Jump to content


League Express Digital-Only Easter Edition Out Now!

Rugby League World - April 2014
League Express

Podcast

Photo
- - - - -

ELITE 2


  • Please log in to reply
349 replies to this topic

#81 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 17 March 2010 - 08:07 AM

Publié le 17/03/2010 03:52 | Propos recueillis par P.C
Stéphane Toscanes, coentraineur d'Albi Rugby league
3 QUESTIONS A...

Pourquoi avoir pris ce poste de coentraîneur ?

« Après une fracture à une omoplate au match aller face à Baho, j'avais une douleur à une épaule que je n'avais pas assez soignée. J'ai consulté la clinique Claude Bernard, et là on m'a dit que si je n'arrêtai pas le rugby, j'allais être obligé de mettre une prothèse. J'ai, donc, décidé de stopper ma carrière de joueur. Dans le même temps, Jérôme Jacob venait d'arrêter d'entraîner. Freddy Lacoste, m'a donc, demandé de prendre ce poste. Avec son accord et celui de Stéphane Revello, j'ai accepté. J'ai débuté quand Stéphane était absent pour cause professionnelle et j'ai continué après. »

Quelles sont les différences entre joueur et entraîneur ?

« Sur le bord du terrain, on ne peut rien faire, ça démange de jouer. On a des fourmis dans les jambes mais on s'habitue. Cela me permet de rester avec mes collègues. J'ai maintenant 30 ans, je viens d'avoir un deuxième bébé et à cause de mes problèmes de santé que j'évoquais précédemment, c'était le bon moment de sauter le pas. Après, ce n'est pas trop différent du rôle de joueur. L'ambiance est la même, ça me permet de rester dans ce groupe dans lequel je me sens bien. La seule différence, c'est que je ne joue pas. »

Comment ça se passe ?

« Ca se passe très bien. J'ai des retours de certains joueurs qui me disent qu'ils aiment bien ma façon de voir les choses. J'essai d'amener des idées par rapport à mon expérience. Le plus dur à ce poste est de faire des choix pour bâtir une équipe. C'est ingrat. Ca ne fait pas plaisir à tout le monde. Ce n'est pas facile de composer. Nous avons un gros effectif. C'est Stéphane (Revello) qui prépare les entraînements et moi je vais dans son sens. J'essaye d'encourager les joueurs. Je ne me vois pas les « engueuler ». Je tente surtout de les motiver et de leur donner les bases du jeu. »
ladepeche.fr


Publié le 17/03/2010 03:47 | LaDepeche.fr
Elite 2. Albi pêche toujours par ses entames de match
Malgré une mauvaise entame, Albi a réalisé un beau résultat
.Photo DDM,E.Cayre.
Malgré une mauvaise entame, Albi a réalisé un beau résultat.Photo DDM,E.Cayre.

Une fois de plus, l'ARL a eu du mal à rentrer dans son match face à une équipe largement à sa portée. Au bout de 20 minutes de jeu, les tarnais étaient menés sur leurs terres 14 à 0. Heureusement pour eux, au milieu de la première période ils ont bien réagi pour revenir à égalité à mi-parcours. Par la suite, il sont passés en tête à la marque, pour ne pus la quitter jusqu'au coup de sifflet final. « J'ai l'impression que nos joueurs ont un peu sous-estimé Villefranche parce qu'on avait largement gagné là-bas. Nous avons eu du mal à démarrer. Il nous a fallu attendre 30 minutes pour véritablement rentrer dans le match. Les absences de Julien Castagnet et de Jérôme Fabre ont marqué les esprits », explique l'entraîneur Stéphane Revello. Dans la semaine, la commission de discipline de la fédération avait décidé de suspendre Julien Castagnet pour 2 matches (il avait déjà purgé la moitié de sa peine la semaine précédente) et Jérôme Fabre pour une rencontre. Ceci, suite aux incidents survenus à Baho. Le coach albigeois voyait une autre raison valable aux difficultés éprouvées par ses joueurs dans l'entame de match. « Nos joueurs avaient les jambes lourdes. Sûrement à cause des grosses séances physiques que nous avons effectuées durant la semaine précédant le match. Ils ont eu un peu de mal à les digérer. Mais, nous ne préparons pas match par match. Même si nous avons laissé un peu de jus là, nous voulons être compétitifs pour les phases finales. C'est logique que tout ne soit pas parfait avant », assure-t-il. Malgré ces difficultés de début de rencontre, il est satisfait de la réaction de ses joueurs : « Notre vitesse d'exécution a fait la différence. Nos bonnes individualités nous ont permis de franchir rapidement leur défense. La bonne application du système collectif, nous a permis de gagner ». Il est vrai, que les jeunes joueurs albigeois ont largement débordé et surclassés leurs adversaires plus expérimentés mais plus lents, dès qu'ils ont accéléré. Maintenant, ils vont continuer à travailler pour pouvoir atteindre ce niveau de jeu durant 80 minutes. Ce sera important pour vaincre chez une solide équipe de Lyon

Patrice Chanarz

Samedi 16 heures , à Lyon, Lyon-Villeurbanne / Albi.


#82 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 18 March 2010 - 06:34 AM

Deuxièmes d'Élite 2 après l'écrasant succès contre Cavaillon

Ils restaient sur une moyenne de 48 points inscrits sur leurs trois derniers matches, ils ont fait passer celle-ci à 57 après le carton réalisé dimanche, aux dépens de Cavaillon. Ouf !Mieux, ils ont repris aux Albigeois la deuxième place au bénéfice du goal-average, et ce avant de se rendre, dimanche prochain, à Villefranche- de-Rouergue (6 e ), dans le cadre de leur mise à jour du calendrier (1 re journée retour).
S'il avait avoué être devenu plus méfiant devant le succès des Vauclusiens face à Baho, Frédéric Marcérou n'était pas inquiet non plus avant cette rencontre. Et pourtant, son équipe démarrait de façon timide, accumulant les fautes et pénalités durant les vingt premières minutes. Tant et si bien que l'essai réussi par Carruesco répondait (4-4) à deux pénalités
d'Étienne. Pas de quoi paniquer non plus...
Car la machine Diables rouges se mettait en branle et ce n'est surtout pas le visiteur d'un jour qui allait contrarier. Percées sur les ailes, au milieu du terrain, les pensionnaires du stade Sabathé s'en donnaient à coeur joie.
La première guirlande d'essais était à porter au crédit de l'Australien Stuart, par deux fois, Grégoire, Marcérou puis Bergé pour porter le score à 32-4 au retour aux vestiaires.
Après un pareil festival, on pouvait s'attendre au pire en 2 de mi-temps pour les Vauclusiens. Et de fait, Frédéric Marcérou et tous ses coéquipiers continuaient sur leur lancée, inscrivant la bagatelle de onze essais supplémentaires ! Chacune des attaques montpelliéraines faisait mouche... ou presque. Un petit moment d'égarement permettra bien à Cavaillon d'aller en terre promise sur contre (62-10). Ne relâchant pas leur emprise, les Diables rouges s'arrêtaient au 84, le chiffre du Vaucluse...



P. D.
LA FICHE TECHNIQUE : au stade Sabathé, RL Montpellier XIII bat Cavaillon XIII 84-10 (32-4). Arbitre : M. Cau. Temps : chaud et ensoleillé. Pour Montpellier, 16 essais de Stuart (4), Carruesco (2), Marcérou, Modebadze, Bergé (2), Chechirlian, Hay, Zitter, Chouvelon, Grégoire, Capela et 10 transformations de Marcérou. Pour Cavaillon, 1 essai d'Ouardi, 1 transformation et 2 pénalités d'Étienne. RL MONTPELLIER XIII : Stuart - Tost, Carruesco, Marcérou, Modebadze - Bergé, Paoli (cap.) - Zitter - Hay, Ben Addi - Taleb, Tomaso, Chechirlian. Remplaçants rentrés : Grégoire, Chouvelon, Capela, Stoecklin.
midilibre.com

#83 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 18 March 2010 - 06:35 AM

Rugby à XIII : les Loups défaits 40-26 malgré une bonne entame de match

LE MATCH disputé par les Loups, ce week-end, au stade Mazicou, à Albi, ne pouvait pas mieux débuter. En effet, au cours des vingt-quatre premières minutes, les Aveyronnais ont marqué deux essais par Christopher Lafon et Romain Vachal, tandis que Gaylord Bosc transformait un essai et deux pénalités. À cet instant, les Loups mènent 14-0. Les locaux pourtant ne vont pas tarder à sonner la révolte en scorant à leur tour à trois reprises. À la pause, lorsque les deux équipes rejoignent le vestiaire, le score est de 14 partout.
Dès la reprise, les Tarnais vont accentuer leur pression sur le match, en marquant une pénalité puis trois nouveaux essais. Dans le même temps, les Villefranchois marquent deux essais par Abdé El Khalouki. Le score est alors de 32-26.
À tout prendre, le point du bonus
défensif ne serait pas un mauvais plan pour les rouge et bleu. À quelques minutes de la fin du match, les joueurs tarnais marqueront un essai transformé et une pénalité qui empêcheront les visiteurs du jour de ramener le point du bonus.
Score final 40-26. Un résultat plutôt moyen qui ne reflète malheureusement pas la physionomie du match.
En lever de rideau, les juniors amoindris par de nombreux blessés, ont également subi la loi de leurs adversaires qui opéraient l'an passé en juniors Élite.
Par ailleurs, Justin Bouscayrol, Anthony Tranier, Henri Vedrune et Vale ntin Sanson, quatre benjamins évoluant chez les Loups villefranchois, viennent d'apprendre qu'ils sont sélectionnés en équipe Midi-Pyrénées.
midilibre.com

#84 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 24 March 2010 - 07:25 AM

Élite 2 : nouveau carton réussi à Villefranche-de-Rouergue

Les Diables rouges ont trouvé le scénario idéal : ils laissent leur rival inscrire les premiers points pour l'endormir, ils le ramènent vite à la réalité et donnent la leçon ensuite.
Dimanche après-midi à Villefranche, pour la mise à jour de leur calendrier, ce sont les Rouergats qui ont frappé les premiers – comme Cavaillon une semaine plus tôt (4-0 à Sabathé avant d'encaisser un 84 à 10 !) menant ainsi 8 à 0. Les charges d'El Khalouki, Tarayre et Dintilhac mettaient les "rouges" en difficulté, tout en les bloquant dans leurs enchaînements offensifs.
Il fallait donc patienter jusqu'à la 20 e minute, avec une pénalité suivie d'un essai de Ben Addi, pour que les Diables rouges égalisent (8-8). En manque de rotations au niveau du pack, les locaux encaissaient deux essais
coup sur coup, signés Zitter, sur une percée de Grégoire et Modebadze au terme d'un sprint de 50 m, durant les ultimes minutes du premier acte (20-8).
La réduction du score par Villefranche à la reprise, après une belle combinaison en sortie de mêlée, n'inversait pas la tendance (20-12, 42 e ). En effet, Bergé, auteur d'une percée de 40 m et Tomaso, après avoir passé toute la défense en revue, portaient le score à 32-12. Dès lors, la machine ne s'arrêtera plus, les Zitter-Tost - Stuart-Bergé perçant chacun à leur tour le réseau défensif aveyronnais (52-12). Si Roux sauvait l'honneur des Rouergats, les Diables rouges, eux, échouaient à cinq points de leur moyenne en attaque sur leurs dernières sorties (57).
Mais ils se consoleront largement en s'étant emparés de la première place de cette Élite 2, grâce à leur goal-average supérieur à celui d'Albi et de Palau, les coleaders.



P. D.
LA FICHE TECHNIQUE : à Villefranche, RL Montpellier XIII bat Villefranche-de-Rouergue 52-18 (20-8). Arbitre : M. Molinier. Temps : couvert et pluvieux. Pour Villefranche, 3 essais de El Khalouki, Amirault, Roux, dont 2 transformés et 1 pénalité de Bosc, pour le RL Montpellier XIII, 9 essais de Ben Addi, Zitter (2), Modebadze, Bergé (2), Tomaso, Tost, Stuart dont 7 transformés et 1 pénalité de Marcérou. RL Montpellier : Stuart - Yildirim, Carruesco, Marcérou, Modebadze - (o) Bergé, (m) Paoli (cap) - Zitter - Ben Addi, Grégoire - Chechirlian, Tomaso, Chouvelon. Remplaçants rentrés : Stoecklin, Tost, Taleb, Mailehako.
midilibre.com

#85 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 24 March 2010 - 07:29 AM

Publié le 24/03/2010 03:53 | LaDepeche.fr
Julien Castagnet, centre ou ouvreur d'Albi Rugby League
3 QUESTIONS A...


Vous êtes né à Bruges et pourquoi n'êtes-vous pas Belge ?

« Car je suis né à Bruges, en France, en Gironde. J'ai commencé le rugby à XIII dans la catégorie poussin à La Réole. J 'y ai joué jusqu'en cadet, après c'était une entente avec Tonneins en cadet deuxième année et en junior. Puis, j'ai joué en première en seniors avec La Réole en élite 2. Ensuite, je suis parti à Bègles où j'ai joué 3 ans. Après une ½ finale en nationale 2, nous sommes monté en élite 2. C'est là, qu'Albi m'a repéré, avec Lazare Araye, et nous sommes venus pour accéder à l'élite 1. C'est ce que nous avons fait suite à une finale d'élite 2. Puis, on ne m'a pas gardé. »

Comment s'est fait votre retour à Albi cette saison ?

« Dès que Stéphane Revello a pris en charge les entraînements, il m'a contacté. Mais, je m'étais engagé avec l'équipe de Ramonville, j'y suis, donc, resté une saison. Cela m'a permis de souffler un peu, à plus petit niveau, et de revenir motivé avec l'esprit un peu vidé. Je savais qu'il y avait beaucoup de chances que je revienne. »

Quels sont vos objectifs ?

« Aller le plus loin possible. Nous avons les capacités d'aller loin. Nous avons montré que nous pouvions battre toutes les équipes. Pour l'instant, ça se passe bien, à part cette défaite face à Montpellier qui nous a fait mal au moral. Maintenant, cela va mieux. Je pense que c'est parce que les conditions climatiques nous vont mieux. Nous n'avons pas une équipe pour jouer sur terrain trop gras. Nous voyons que le travail effectué est payant, nous finissons mieux nos chaînes qu'en début de saison, tout en gardant notre folie dans le jeu. Il nous faut bien négocier nos prochains matchs pour aborder le déplacement à Montpellier dans de bonnes conditions. La saison va se jouer sur des détails car nous sommes 4 équipes à nous tenir ».

Propos recueillis par P. C.


#86 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 25 March 2010 - 08:36 AM

Les échos du rugby à XIII

BAHO

Le jeune club des Geckos du RC Baho XIII continue sa marche en avant porté par les résultats de son équipe fanion. Troisième du championnat, mais avec deux matchs de retard, celle-ci continue de rêver des phases finales qui viendraient récompenser l'engagement de tous, joueurs, staff sportif, mais aussi des dirigeants sans cesse à la peine pour l'organisation de la vie du club et de son école de rugby. L'ensemble des efforts commence à porter leurs fruits avec le début d'une reconnaissance par les instances nationales de la FFR XIII. C'est ainsi que l'association s'est vu confier l'organisation dans le département des deux finales nationales de DN 1 et d'Elite 2. Plus près de nous et tout aussi marquant est le choix du comité du Roussillon d'offrir au stade communal la tenue lors d'une importante rencontre internationale qui opposera la sélection des juniors du Roussillon à leurs homologues Anglais d'Huddersfield demain, à 19 h. Un rendez-vous à ne pas manquer.
Rappel. Grande paella au profit du RC Baho XIII samedi, à 12 h, au foyer rural. Dernier jour d' inscription au 04 68 92 71 16 (Hervé Abribat) et au 06 10 86 25 73 (Colette Tignères).

lindep.com

#87 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 29 March 2010 - 07:03 AM

Palau assure en première mi-temps

Les Broncos ont du peps. La réserve de Carcassonne a pu s'en rendre compte dans le premier quart d'heure. Asphyixiés, surpris par le rythme imposé et la circulation de balle, privés de ballon, battus dans l'envie et l'organisation par une équipe qui réussissait à compléter les chaînes, les visiteurs ont subi. Beaucoup au point de concéder sept essais dans la première période. Et encore, l'addition aurait été plus salée si le buteur maison n'avait pas eu des ampoules aux pieds. A 30-0 au repos, il fallait trouver les bons mots dans le vestiaire pendant le repos pour motiver les troupes.
Visiblement, Le Cabardès avait des choses à se faire pardonner tandis que les Broncos étaient passés en mode sieste sur le terrain sans Athiel (béquille) et Teixido (contracture musculaire). Pendant un bon quart d'heure, les Audois firent le jeu. Les vieilles gloires, Wulf (ex-Villeneuve), Waigafa (ex-Limoux) ou encore Constans (ex-ASC), secouaient le cocotier et Le Carbardès ramenait le score 30 à 14. JC Touxagas, de sa voix de ténor, interrogeait derrière la main courante : "Vous allez enfin défendre ?" Le réveil sonnait à Palau qui remettait la marche avant en fin de rencontre pour inscrire deux nouveaux essais et remporter une large victoire (38-14). Mais que Teixido se rassure. Samedi prochain à Albi, dans le duel des candidats aux deux premières places, la motivation et la concentration des Broncos atteindra un autre niveau. De celui de la première période, et "Teix" signerait de suite des deux mains.
Eric Dubuis lindep.com

#88 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 29 March 2010 - 07:04 AM

Baho laisse Villefranche sur place

ELITE 2. Pour recevoir les favoris du championnat, les Villefranchois ont du faire face à une hécatombe de blessés. Malgré ces changements, les joueurs alignés ont su faire oublier ces absences. El Kalouki (12 e ) ouvrait le score et Dalmon marquait un essai plein de détermination (15 e ) . La rencontre était disputée et les défenses se neutralisaient. Il fallait attendre la 30 e pour voir les Roussillonnais prendre l'ascendant : Mendez et Margalet affolaient la défense locale pour aller à l'essai (mi-temps : 12-10). Dès la reprise, Arasa profitait d'une hésitation locale
pour donner l'avantage à son équipe (45 e ) . Les Loups réagissaient mais Arasa claquait un drop (62 e ). Les Aveyronnais ne baissaient pas pavillon et continuaient de lutter crânement, mais les Catalans se mettaient définitivement à l'abri grâce à Pagès et Martinez à quelques tours de chrono du coup de sifflet final.
A 14 à 27, les Villefranchois tentèrent d'empocher le bonus mais impossible de franchir ce satané mur bahotenc.
Alain Dintilhac lindep.com

#89 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 30 March 2010 - 06:30 AM

Athiel (Palau) : "Le plus grand danger, c'est nous"

ELITE 2. Les Broncos étaient trop forts pour une équipe du Cabardès qui galère en fin de saison. Athiel et Palau rêvent d'un sacre national.
Une mi-temps, c'est ce qu'il a fallu à Palau pour faire la différence. Un break décisif avant un autre break avec une période de flottement, de déconcentration plutôt, de 20 minutes qui aura permis aux Audois de rendre la note moins lourde (38-14). Nicolas Athiel, l'arrière des Broncos, revient sur cette victoire, la quinzième de la saison en dix-neuf journées.
C'était un match facile face au Cabardès.
Non, même si on leur avait mis 60 points chez eux (N.D.L.R. : 18-56 le 29 novembre), on avait peur du traquenard. Un match n'est jamais gagné d'avance. Le Cabardès
a de bonnes individualités (Fauré, Wulf, Waïgafa...). On avait aussi beaucoup d'absents pour ce match (Valette, Payré, Nierga, Traversa...) mais bon la concurrence pousse tout le monde vers le haut.

A 30
-0 en votre faveur à la mi-temps, que se dit-on ?
De ne pas se relâcher car on a la mauvaise habitude d'avoir des "trous" en seconde période ; et ça s'est d'ailleurs vérifié. Dès qu'on prend un essai, on s'énerve. Bon, là, ça s'est bien passé.

Palau est leader depuis le début de l'année. Avec l'envie de le rester jusqu'au bout, non ?
La victoire à Corbeil (N.D.L.R. : 32-36 le 15 novembre) a été un déclic, celle obtenue à Baho (N.D.L.R. : 12-26 le 17 janvier) a confirmé le potentiel de l'équipe. Il reste deux gros matches en déplacements, à Albi et à Montpellier. Si on veut jouer la demi-finale à domicile, il faut terminer premier ou deuxième. C'était notre objectif.

Après, la prochaine étape, c'est le titre ?
Bien sûr qu'on y pense. On est des compétiteurs. On est là pour ça ; Palau a le potentiel pour faire quelque chose cette année avec un effectif de qualité où au moins dix joueurs ont évolué en Elite dont la moitié sont des internationaux.

Le titre devrait se jouer entre Palau, Baho, Montpellier et Albi. Vous avez une préférence en demi-finale ?
Aucune. Si on veut être champion, il faut battre tout le monde alors... Le grand danger, c'est nous. Palau est capable du bon comme à Corbeil ou à Baho et du moins bon comme à Toulouse Jules Julien. Mais l'effectif est de qualité et individuellement, on a des atouts.
Eric Dubuis lindep.com

#90 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 30 March 2010 - 06:34 AM

Rugby à XIII Baho réagit et se rassure

ELITE 2. Il est bon parfois de se dire les choses en face, de tout mettre à plat pour mieux repartir. Après la défaite il y a quinze jours à Cavaillon -un résultat qui fait tâche chez un candidat au titre- les Bahotencs ont eu une explication "entre hommes". Les entraîneurs, Didier Meynard et Stéphane Bonnet, ont durci leur discours. Les entraînements aussi. "Ça fait du bien de prendre des coups de pied au c..., admet coach Meynard, et autant j'étais en colère après Cavaillon, autant là j'ai retrouvé sur le terrain de Villefranche, une équipe
qui a su construire collectivement sa victoire, en défense comme en attaque. J'étais vraiment content !" Vainqueur 27-14, Baho a plutôt bien maîtrisé les débats, hormis les dix premières minutes où l'équipe catalane n'avait pas chassé ses doutes au point de concéder deux essais. Baho a laissé passer l'orage pour progressivement prendre le dessus et réagir comme il se doit. "On a vu des choses qu'on travaille aux entraînements", relevait Didier Meynard qui attend confirmation dès dimanche prochain contre le champion de France en titre, Corbeil. Avec des retours attendus chez les "vert et rouge", ceux de Béranger Cologni mais aussi Patrice Gomez, en attendant Combes et Palomo. Baho, classé quatrième avec 5 points de retard sur le leader Palau, mais aussi deux matches en retard contre Toulouse et Lescure, a son destin entre les mains. S'il gagne ses deux matches, il reprendrait alors la pôle position avec une forte probabilité de finir à l'une des deux premières qui assure une demi-finale à la maison.

E.D. lindep.com

#91 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 30 March 2010 - 06:44 AM

Publié le 27/03/2010 10:53 | Guillaume Courveille
Lescure dans la dernière ligne droite
Lescure doit impérativement gagner pour espérer jouer un quart de finale à domicile.
Lescure doit impérativement gagner pour espérer jouer un quart de finale à domicile.

Le RC Lescure-Arthès va enfin savoir dimanche si la mini-trêve qui leur a été imposée sera bénéfique pour la réception de Lyon. Une rencontre qui s'annonce difficile, Lescure n'ayant pas joué depuis trois semaines et Lyon qui, défait la semaine dernière face à Albi à domicile, aura à cœur de s'imposer sur la pelouse du Stade Jean-Vidal. La victoire est impérative pour les Minotaures s'ils veulent espérer un quart de finale à la maison.

Philippe Ricard, l'entraîneur lescurien, est confiant au vu du très bon travail effectué par ses hommes à l'entraînement : « Nous avons fait un très bon entraînement, on sent que le groupe a retrouvé de la fraîcheur et de l'envie après cet hiver difficile. Tout le monde était présent et les garçons ont été très concentrés sur les différents ateliers proposés (la défense, la circulation de balle et le physique).
« Appliquer les consignes »

Maintenant, nous attaquons la dernière ligne droite et nous devons répondre présents dans les exigences de la préparation physique et technique. Pour ce qui est de la rencontre de demain, on ne s'est pas trop focalisé sur notre adversaire, cela ne servirait à rien si ce n'est, qu'à se mettre une pression supplémentaire. J'ai demandé aux joueurs qu'ils appliquent les consignes de jeu élaborées à l'entraînement afin que l'on propose un jeu dynamique et sans faute. La conservation de la balle va être primordiale, car si on n'arrive pas au bout de nos combinaisons, on risque de se compliquer la tâche et de se désorganiser. »

Lescure semble avoir retrouvé l'envie et le moral, et la défaite de Montpellier n'est plus qu'un mauvais souvenir. Maintenant dimanche, les « jaune et bleu » savent qu'ils doivent remporter les trois points afin de ne pas se mettre dans une situation délicate en vue des phases finales.

Le groupe retenu pour la rencontre de demain après-midi sera composé de : Pramil (cap), Courtial, Huchede, Delhomme, Assier (piliers), P. Correge, Loubière, Rodrigues (talonneurs), Shaw, Canac, Boyer, Y. Correge (secondes ligne), R. Maurel (troisième ligne), R. Durand, Mogg (charnière), B. Rigal, Pages, Decolonges (centres), Nimsgern, B. Maurel, M. Maurel (ailiers), Malric (arrière).

Absents : Larroque (rééducation), Mouysset (reprise), Zago (reprise), A. Durand (genou), F. Rigal (rééducation), Chaudrut.

Dimanche à 15heures Stade Jean Vidal, RC Lescure-Arthès-Lyon-Villeurbanne
ladepeche.fr

#92 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 31 March 2010 - 05:26 AM

Élite 2 : écrasante victoire des Diables rouges face à Toulouse

À ce rythme-là, d'ici à ce que certains adversaires préfèrent opter pour un forfait (pénalisant, on plaisante donc !) plutôt que d'encaisser une punition, il n'y a pas loin...
Samedi soir, devant un public de plus en plus attiré par les succès à répétition de cette équipe, Frédéric Marcérou et ses coéquipiers ont à nouveau marqué les esprits.
Jusque-là, leur plus grosse "perf" offensive se montait à 84, atteinte pour la réception d'Avignon (84-10) il y a quinze jours et supérieure au 80-7 d'Albi - Cavaillon. Le record est donc tombé, avec cette fois un 100 à 4 aux dépens du 10 e , le Toulouse Jules-Julien. Courageux, les visiteurs n'ont jamais abdiqué de la soirée malgré l'ampleur du score.
De leur côté, en s'appuyant sur une bonne circulation du ballon, du soutien, enfin en
affichant beaucoup de sérieux, les pensionnaires de Sabathé ont inscrit la bagatelle de dix- huit essais, et autant de beaux mouvements collectifs. Mention particulière à Bergé qui, auteur de six essais, s'est emparé de la tête du classement des marqueurs d'Élite 2 avec 23 réalisations. Tandis qu'ils se rendront dimanche à Cabardès (Aude), les Diables rouges resteront très attentifs au choc entre les deux autres coleaders, Albi et Palau.


Pierre DUPERRON
LA FICHE TECHNIQUE : au stade Sabathé, RL Montpellier XIII bat Toulouse JJ XIII 100-4 (38-4). Arbitre : M. Gras. Temps : doux et venté. Pour Montpellier, 18 essais de Bergé (6), Tost (2), Capela (2), Taleb (2), Hay (2), Zitter, Ben Addi, Paoli et Marcérou, dont 14 transformés par Marcérou, pour Toulouse, 1 essai de A. Yousri. RL Montpellier XIII : Stuart - Modebadze, Carruesco, Marcérou, Tost - (o) Bergé, (m) Paoli (cap) - Zitter - Ben Addi, Capela - Chouvelon, Tomaso, Grégoire. Remplaçants rentrés : Stoecklin, Hay, Taleb, Yildirim.
midilibre.com

#93 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 08 April 2010 - 07:09 AM

Victorieux au Cabardès

À quelques semaines de l'entame des play-off, les Diables rouges sont plus présents que jamais et ne partagent plus les commandes de cette Élite 2 qu'avec les Albigeois, leurs prochains visiteurs à Sabathé.
Avant ce déplacement dans l'Aude, l'entraîneur héraultais Frédéric Marcérou avait émis quelques réserves compte tenu des blessés au sein de son effectif et de l'énorme expérience des hôtes du jour.
À la mi-temps, si ce dernier n'avait sans doute pas tort en consultant le tableau d'affichage (8-6 en faveur de Montpellier), il fallait relativiser du fait de la météo du jour... éxécrable entre un vent violent et une pluie glaciale. Aux trois pénalités signés par Le Cabardès, Montpellier avait du reste répondu par deux essais de Bergé et Hay côté droit, au milieu de débats marqués par
de multiples erreurs.
Habitués aux départs timides, Frédéric Marcérou et ses coéquipiers allaient - comme d'habitude - passer la vitesse supérieure lors du second acte. La pluie ayant enfin stoppé, les co-leaders d'Élite 2 se retrouvaient alors en situation de développer ce jeu qui les a conduits à ce rang depuis plusieurs semaines.
Les Audois craquaient physiquement, du coup les "rouge et blanc" allaient s'en donner à coeur joie pour inscrire une ribambelle d'essais, sept au total, cinq transformés, pour un septième succès de rang.



P. D.
FICHE TECHNIQUE : au stade municipal de Pennautier, RL Montpellier XIII bat Le Cabardès 46-6 (mi-temps : 8-6). Arbitre : M. Frileux. Pour Le Cabardès, 3 pénalités de Doutre, pour les Diables rouges de Montpellier, 9 essais de Bergé, Hay, Mailehako, Marcérou (2), Stuart (2), Paoli, Zitter dont 5 transformés par Marcérou. RL MONTPELLIER XIII : Stuart - Tost, Marcérou, Yildirim, Mouzoun - (o) Bergé, (m) Paoli © - Zitter - Selles, Hay - Chouvelon, Tomaso, Mailehako. Remplaçants rentrés : Stoecklin, Taleb, Villaret, Grégoire.

midilibre.com

#94 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 08 April 2010 - 07:18 AM

PUBLIÉ LE 07/04/2010 15:38 | PATRICE CHANARZ
Elite 2. Enorme performance d'Albi



Les Albigeois plus rapides que leurs adversaires et très appliqués en défense, ont fait plier la puissante équipe de Palau qui n'a jamais été en mesure de les inquiéter. Malgré leur volonté de jouer, sur la réception de la balle, après le coup d'envoi donné par leurs adversaires, Palau échouera au bout de 5 tenus. C'est Albi qui récupèrera le ballon et qui inscrira un premier essai grâce à une course d'Azri sur son aile droite. Mais 6 minutes plus tard, Palau aura l'occasion d'inscrire un essai après un coup de pied à suivre. Mais, un hors-jeu les privera de leurs premiers points. Juste après, Jérôme Fabre, le capitaine albigeois, ferra une course de 50 mètres, suite à une tentative d'interception des catalans, et ira aplatir derrière la ligne. Le score sera, alors, de 8 à 0 en faveur des tarnais, la transformation n'ayant pas été réussie par le buteur maison. Palau, réduira la marque par une pénalité de l'arrière Athiel. Les Albigeois poursuivront leur domination en mettant du mouvement. Ils seront récompensés à deux reprises supplémentaires par des essais. Tout d'abord, par Yvan Fontès, au bout de 3 tentatives dans l'axe. Il sera suivi, 3 minutes plus tard, par l'ailier Bibal, qui interceptera une balle sur la ligne médiane et ira aplatir entre les poteaux, après avoir passé en revue toute la défense roussillonnaise. Malgré une nouvelle belle envolée des trois-quarts d'Albi, initiée par Araye, à quelques minutes de la mi-temps, et un coup de pied dans l'en-but de Palau, le score en restera à 20/2 en faveur des Tarnais à la pause. En début de seconde période, Albi a bien géré son avance conséquente au score. Palau essayait d'accélérer mais ne parvenait pas à passer. C'est 3 minutes après l'heure de jeu, que les catalans passeront le rideau de fer tarnais. Les locaux, voyant que les visiteurs commençaient à se rebeller et à revenir dans la partie, ont rehaussé leur niveau de jeu. Leurs accélérations aboutiront à un cinquième essai pour les « orange et noir ». Une pénalité de Delgal donnera un nouvel avantage net de 22 points.

L'essai des catalans à l'ultime minute de jeu, Albi ayant un peu baissé sa garde, ne changera rien à l'issue de la rencontre. Les Tarnais ont remporté une belle victoire avec de très bons retours.

ALBI RL-PALAU 28-10

Mi-temps : 20-2

Pour Albi RL : 5 Essais Azri (1ère), Fabre (10e), Fontès (21e), Bibal (24e), Besset (68e) ; 3 Transformations Delgal (21e, 24e, 68e) ; 1 Pénalité Delgal (75e).
ladepeche.fr

#95 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 08 April 2010 - 07:19 AM

PUBLIÉ LE 07/04/2010 15:39 | GUILLAUME COURVEILLE
Elite 2. Lescure facile

Dès l'entame du match, les hommes de Philippe Ricard donnent le ton en inscrivant un premier essai à la cinquième minute de jeu, signé Maxime Maurel. Sept Minutes plus tard, c'est le « Shaw » d'Adam qui se met en place, l'Australien inscrivant quatre essais à lui tout seul. Benoît Rigal et Romain Durand suivent leur coéquipier «wallabies» et le RCLA revient à la mi-temps avec un score de 28 à 0 en sa faveur. Une correction pour les locaux, qui ont développé un jeu de plus en plus agressif, comme en témoigne la blessure de Grégory Malric et les multiples coups aux visages que les autres joueurs ont reçus. La seconde période débute en faveur des locaux qui vexés d'être revenus aux vestiaires avec un zéro pointé, inscrivent deux essais coup sur coup et relancent les débats (12-28). Les Minotaures ne se découragent pas pour autant, au contraire, l'armada « jaune et bleu » va monter en puissance, à l'image d'Emmanuel Canac qui perse la défense vauclusienne, pour aplatir dans l'en-but et porter le score à 34 -12. Romain Durand, deux minutes plus tard, imitera son coéquipier en signant un véritable exploit individuel. Autant dire qu'à ce moment là, Lescure a la victoire en poche ! Entraigues inscrira un nouvel essai à la 73e minute, intercalé entre les deux derniers de Lescure qui sont l'œuvre du « Big Shaw »

ENTRAIGUES-LESCURE ARTHES 18-53

Mi-temps : 0-28

Pour Entraigues : 3 essais (43e), (47e), (73e), 3 transformations (43e), (47e), (73e)

Pour Lescure-Arthès : 9 essais : M. Maurel (5e), Shaw (13e, 28e, 67e, 80e), R. Durand (34e, 56e), B. Rigal (16e), Canac (54e).

8 transformations : B. Rigal (5e, 13e, 28e, 34e, 54e, 67e, 80e)

1 drop : R. Durand (72e)

RCLA : Malric, M. Maurel, Pages, B. Rigal, Nimsgern, Mogg, R. Durand, Pramil, P. Correges, Courtial, Canac, Shaw, De Colonges.

Entrées en jeu : Assier, Loubière, Zago, Delhomme

ladepeche.fr

#96 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 08 April 2010 - 01:35 PM

Xavier Passamar: "Albi revient de loin"



Fier de près de 200 licenciés aujourd’hui, Albi retrouve des couleurs après avoir connu l’enfer à l’été 2008. En effet, peu après avoir disputé la finale de la Coupe de France face à Limoux (14-17), le club tarnais mettait la clé sous la porte. Quelques "braves" ont alors empoigné leur pelle, leur pioche et tout le barda pour remonter un club. Parmi eux, Xavier Passamar (48 ans), artisan-électricien et supporter de toujours du RCA XIII, s’est alors fortement impliqué dans l’opération reconquête. Président depuis quelques mois, l’ancien joueur de Promotion à Marsac s’évertue chaque jour à redorer le blason des "orange et noir". Et dimanche, son club chéri pourrait, en cas de succès, ravir le leadership d’Elite 2 à son rival Montpellier, dans le choc de la 21e journée. Un rendez-vous enthousiasmant.



Quel bilan dressez-vous de la saison d’Albi jusqu'à present ?

Nous pouvons être que satisfaits. Albi revient de loin vous savez. Il y a deux ans, il n’y avait plus de club ici, après le dépôt de bilan du RC Albigeois à l’été 2008. En repartant, nous souhaitions simplement sauver les équipes de jeunes, de l'école de rugby au juniors, et puis on nous a poussés à inscrire une équipe en Elite 2. Nous sommes vraiment repartis de zéro avec une douzaine de joueurs élite et quelques juniors. Après une première saison très encourageante l’an passé où nous échouons en demi-finale face au futur champion, Corbeil (à Entraigues), là nous confirmons en étant à la lutte pour les premières places, d’autant que l’effectif est très jeune (23 ans de moyenne).

A l’orée de la saison 2009-2010, quel était votre objectif ?

Celui de l’entraîneur Stéphane Revello était de faire aussi bien, à savoir atteindre les demi-finales. Celui des dirigeants était de pérenniser le club, et assurer son avenir pour viser la montée à horizon 2011 ou 2012. Il faut dire que cela n’a pas été facile de retrouver une crédibilité face aux partenaires et de boucler un budget de 160.000 euros.

Montpellier, dimanche, apparaît comme un match décisif pour les demi-finales ?

Ce sera le choc des titans. A l’aller, ils nous avaient battus (46-30) et j’ai l’impression qu’ils ont véritablement débuté leur saison à partir des matches retour, avec l’apport de Zitter et de l’Australien Stuart notamment. Les Héraultais possèdent l’équipe pour aller au bout. Pour moi, ce sont les favoris au titre. En début de saison, Palau me semblait au dessus, mais là, Montpellier a passé la surmultiplié. Quant à Baho et Lescure, ils paraissent se situer en dessous des deux ténors. Nous, nous allons opposer notre jeunesse. C’est notre principale qualité qui peut s’avérer parfois être, par ricochet, un gros défaut. Sur les matches un peu dur, c’est vrai que nous apparaissons un peu tendres.

La montée en Elite est-elle à l’ordre du jour ?

Non. Nous souhaitons remonter c’est évident. Mais pas à n’importe quel prix. Nous ne voulons pas rééditer les mêmes erreurs que le passé. Et puis si nous accédons à l’Elite, ce sera en champion. Un tel projet, cela se prépare. Nous savons que nous devrons au moins doubler notre budget pour y jouer un rôle.
http://www.ffr13.com

#97 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 19 April 2010 - 11:14 AM

Baho a trouvé sa voie


ELITE 2. Les Bahotencs devaient une révolte à leurs dirigeants. Ils l'ont fait sans coup férir (42-18), face à une belle équipe de Lescure.
Dans la dramaturgie d'une seconde mi-temps éruptive, dans le regard brillant comme des escarboucles de douze Bahotencs révoltés, dans ce final arraché dans la souffrance, Baho s'est taillé dans la bure du pénitent, un costume de vainqueur. Des Bahotencs qui ouvraient le score, sur un renversement d'attaque (10 ) côté droit, où Brousse trouvait Mendez pour conclure. Lescure qui n'était pas venu dans la version Port-Aventura, plaçait une première pique par Rigal (16 ), qui effaçait la défense des Geckos sur le flanc droit. Julien Meynard (25 ) débloquait la situation en jouant au pied
pour lui-même. Olivier Pramil exhortant les Tarnais à plus de concentration, c'est Durand (28 ) qui venait à hauteur de Maurel cueillir un ballon d'essai. 12-12. Gomez cadrait une pénalité (38 ), juste avant que Margalet ne vienne balayer d'une interception et d'une course de 70 mètres, le doute qui commençait à poindre. Mi-temps : 20-12. Le match rebondissait en seconde période, lorsque Durand, excellent hier, trouvait Shaw (48 e ) pour un essai sous les barres. Baho répondait à cette incartade par une charge de Brahimi (55 e ) sur le côté gauche, avec Pages qui se "pelait" l'essai sans sourciller. Tout baignait lorsque Brousse déchirait le rideau défensif tarnais (65 ), servait dans le timing Cologni, véritable Blek le Roc, trappeur de ballons, qui mettait au fond : 32-18.
Le match s'enchifrenait. Mauretta prenait un "rouge" (71 ) pour quelques mots de trop. Un rouge qui plongeait Lescure dans le noir, broyé par la rage de vaincre de douze Bahotencs. Palomo casqué comme Indiana Jones, se fendait d'une passe en déséquilibre, que Gomez (75 ), sans tergiverser transformait en or. Des Bahotencs heureux comme une baraque à frites, qui voyaient Margalet (78 ) plonger en but sur une passe millimétrée de Julien Meynard. Un match référence, pour une équipe de Baho qui, à l'aune de ce résultat, va pouvoir travailler plus sereinement.
O.A. lindep.com

#98 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 21 April 2010 - 11:07 AM

Un Z qui veut dire Zitter (Montpellier)



Le petit Frédéric Zitter n'a que 14 ans, mais les idées déjà bien en ordre. Si certains songent à devenir pompier, instituteur ou footballeur, lui souhaite être rugbyman. Les écrits en attestent même. "Ma mère m'a ressorti dernièrement une rédaction du collège où je clamais mon désir de faire de ma passion mon métier". Car pour lui l'ovale de cuir, c'est comme une deuxième peau. "Ma vie, c'est bien simple, c'est ma famille et le XIII". Et comme sa famille, c'est aussi le XIII… Son père d'abord, Patrick, ancien joueur de St-Martin de Crau qui lui inocula d'abord le virus. Un germe propagé par sa belle-famille, les Janzac. "Olivier (joueur de Lézignan) était l'un de mes meilleurs copains. Cela m'a permis de connaître Audrey, sa sœur", admet aujourd'hui le papa de Tom, deux ans, en attendant le deuxième enfant, prévu dans un mois à peine avec son épouse aujourd'hui en congés maternité de son emploi d'agent de développement du rugby à XIII, sur la région Languedoc-Roussillon. Le XIII, toujours le XIII. "Autant dire que les repas familiaux virent souvent au même sujet, vous vous doutez bien", poursuit encore le gendre d'André Janzac, l’ancien DTN de la FFR XIII.



Et à 30 ans, la flamme n'a pas pris une ride. Il est comme un petit enfant, jamais rassasié. "Vous me mettez un ballon, des coéquipiers et je suis le plus heureux du monde", s'enthousiasme "Helmut", le surnom dont l'ont affublé ses coéquipiers de Montpellier. Un club d'Elite 2 où il ne cesse de brûler les planches (14 essais en 13 matches), rejoint en décembre dernier, porté par des vents accueillants, ultime étape d'un parcours semé de petits bonheurs.

Une trajectoire qui s'élance dès l'âge de 4 ans, au cœur de la Provence, "à ramasser les balles, jouer derrière l'en but pendant que "papa défend les couleurs de St-Martin". Avant qu'une mutation professionnelle pousse la famille en Savoie en 1990. A Albertville où les Jeux Olympiques se dessinent chaque jour davantage. Il assistera notamment au match de hockey France-Canada (2-2) et aux démonstrations de ski acrobatique. "Ce déménagement fut un vrai déchirement. Je perdais mes copains bien sûr, mais c’est surtout l'absence de club de XIII qui fut le plus difficile à supporter. Pendant un an, j'ai conservé une licence à St-Martin. De temps en temps, nous avalions les 400 kilomètres et je disputais un match avec mon club". Dans son esprit tout était limpide. Et la borne de la libération fixée à 15 ans avec l'entrée au Lycée. "J'ai bien essayé le XV et le football à Ugine, mais je ne vibrais que pour le XIII. Aussi, j'attendais avec impatience l'année 1994 pour passer le concours d'entrée en Sport-Etudes de Carcassonne". Le jour venu, le supporter de l'OM sait qu’il joue "son avenir", aux côtés des Jérôme Guisset, Julien Rinaldi ou Renaud Guigue, autres candidats. "Pour tout vous avouer, une semaine plus tard je devais passer des tests à XV pour intégrer un Sport-Etudes à Dijon". Fort heureusement, une missive postale d'admission à Sabatier l'exemptera d'un aller-retour en Côte d'Or. "Bien sûr que cela a été dur de quitter ma famille, mais ma motivation était telle que mes parents n'ont pas essayé de m’en dissuader".

"Je ne savais qu'on pouvait gagner de l'argent à XIII"


Cap vers l'Aude donc et la MJC où il trouve chez les Gagliazzo, le socle propice à son développement. "Ils m'ont accueilli les bras ouverts. Je n'en garde que de très bons souvenirs". Tout comme chez les Escourbiac - dont le fils Eric sera plus tard son témoin de mariage - qu'il rejoint deux ans plus tard, à Lézignan. Au FCL, aux côtés des Valéro, Grandjean, Grégoire, Estebanez, la chrysalide s'épanouit, poussant les battants de l'élite à 17 ans. "Si je ne me souviens pas exactement de mon tout premier match, en revanche je conserve en mémoire ces deux essais inscrits la saison suivante, au Moulin, face au grand Villeneuve. Nous étions menés 20-0 après 10 minutes et nous l'emportons finalement 38 à 34. Magique. Lézignan restera à jamais dans mon cœur. Tout comme Limoux où je pigerai plus tard quelques mois, j'ai vraiment appris ce qu'était la ferveur, la fête, la simplicité ". Le bac économie et social en poche, il succombe aux appels des Spacer's de Toulouse, ville plus propice à la poursuite de ses études STAPS.

C'est le temps des grandes découvertes. "Je ne savais même pas que l'on pouvait gagner de l'argent en jouant au rugby (2.000 francs plus l'appartement)". Cinq ans plus tard, à 23 ans, ses envies d'ailleurs le poussent en Angleterre. A Featherstone (10 essais en 18 matches) où il dispute même la petite finale face au Whitehaven de Maxime Grésèque. "Je souhaitais vivre le XIII à fond. De l'intérieur. Comme un professionnel. Dans le berceau de ce sport. Je serais même resté encore plus longtemps dans ce club, mais Barrow, promu plein d'ambitions, s'est alors manifesté. J'ai signé pour un an et nous avons obtenu de fantastiques résultats… puisque nous terminons derniers", s'amuse aujourd’hui celui qui punaisait, gamin, les posters de Pascal Fages, Aurélien Cologni, Patrick Entat ou encore David Despin sur les murs de sa chambre. Pourtant, au milieu de la mélasse, le "frenchy", auteur de quinze essais en 27 matches griffe régulièrement la une des gazettes et des équipes du mois. Assez pour attiser les convoitises des Dragons Catalans qu'il rejoint en janvier 2005, à quelques semaines de leur baptême en Super League. Mais le rêve va tourner à l'aigre. "Je regrette seulement de n'avoir pas pu montrer mon potentiel. Ça, les tribunes d'Aimé-Giral, j'en connais tous les recoins. Je n'ai joué qu'un seul match, contre St-Helens. J'ai néanmoins découvert une très belle région et je suis conscient de la chance d'avoir pu côtoyer des Alex Chan, Stacey Jones, et de lier amitié avec Rémi Casty et Younès Khattabi".

Entraîneur-joueur à Lyon



Frustré de cette aventure finalement inachevée, le "kiwi blanc" (appellation donnée par les Iliens de Limoux Waigafa, Pau et consorts), boucle son barda et rejoint sa fiancée en région parisienne. "J'étais prêt à tout arrêter. Mais les dirigeants de Lyon m'ont proposé quelques mois plus tard de leur donner un coup de main, arguant que la cité des Gaules n'était distante de Paris que de deux heures en TGV". Va pour Lyon où très rapidement, il épaule le costume d'entraîneur-joueur. "La première année, nous n'avons pas subi que des casquettes puisque nous remportons cinq matches dont un à St-Gaudens. Il faut dire que nous pouvions compter sur deux étrangers de grande qualité : Catic et Colley. J'avais même instauré une prime de 50 euros à chaque défaite de moins de 18 points. L'année suivante, avec la perte de nos deux fers de lance, la saison a été bien plus douloureuse". Le temps de s'octroyer un break quelques mois, c'est alors qu'Avignon se manifeste fin 2009. "Je devais signer là-bas, mais la veille je me dédie, en m'excusant auprès du club vauclusien. Ma femme venant de recevoir sa mutation dans l'Hérault, je ne me voyais pas multiplier les allers-retours. Je me suis alors engagé avec le club de Bruno Saintignan et Jean-Luc Simon. Et je ne regrette nullement ce choix aujourd'hui". Comment pourrait-il en être autrement ? Montpellier menant grand train depuis le mois de décembre et pointant parmi les favoris au titre d'Elite 2. Un tremplin pour l'Elite ? "Soyons déjà champion, ensuite nous verrons bien si l'accession est financièrement possible pour le club. Le groupe est de qualité. Il suffirait de quelques renforts pour que nous soyons relativement compétitifs", conclut plein de sagesse ce double champion de France cadets avec Lézignan et seniors avec Toulouse en 2000. "Les deux fois c'était face au même adversaire St-Estève et toujours sur le même score : 20-18". Palau et Baho, deux prétendants aux lauriers sont prévenus. Les clubs catalans réussissent plutôt bien à l'ancien international (16 sélections, onze essais).
http://www.ffr13.com

#99 claude cassagnol

claude cassagnol
  • Moderator
  • 1,860 posts

Posted 22 April 2010 - 06:19 AM

Les échos du FCL XIII.

En finale avec les Meuniers

Pour la finale de la Coupe, dimanche 2 mai en Avignon, les Meuniers organisent des bus.

Programme : A 8 h 30, départ devant le Conti. A 9 h 30, pause sur l'autoroute. 11 h 15, arrivée sur le campus du Parc des Sports mis à la disposition des Meuniers par les dirigeants d'Avignon. 11 h 30, apéritif. 12 h, repas (tomates, pâté, rôti froid, fromages, fruits). Prix : 20 €, enfants moins de 10 ans, 10 €. Les permanences pour les inscriptions seront assurées tous les jours de la semaine au Conti de 18 h 30 à 19 h 30 à et le mercredi de 9 h à 12 h et de 18 h 30 à 19 h 30. Paiement à l'inscription. Clôture des inscriptions, jeudi 29 avril.

Billetterie pour la finale
A l'occasion de la finale de la Coupe de France à Avignon, une billetterie est mise en place. Au club house du Moulin du lundi au vendredi de 10 h 30 à 12 h 30. A l'accueil de Carrefour Market du lundi au samedi de 8 h 30 à 19 h. A l'accueil d'Intermarché du lundi au samedi de 8 h 30 à 19 h. A la Brasserie le "79" tous les jours de 18 h 30 à 20 h. Prix des places : 10, 15 et 20 euros.

AG de l'amicale des anciens joueurs du FCL XIII
L'assemblée générale de l'amicale des anciens joueurs du FCL XIII se tiendra samedi 24 avril au club house. Ordre du jour : 10 h 30, réunion dans la salle du club house. 11 h, dépôt de gerbes aux stèles du stade du Moulin. 12 h, apéritif au club house. 13 h, repas au Mas de Gaujac. A l'occasion de cette assemblée, le 40e anniversaire de la coupe de France remportée par le FCL XIII en 1970 sera fêté.

Les Meuniers supporters du FCL XIII
Dimanche 25 avril les juniors et seniors élite du FCL XIII se déplacent à Saint-Estève. Les Meuniers organisent un bus. Départ à 10 h devant Le Conti. Repas au restaurant à Pia chez Pascal Fages. Prix : 20 €. Inscriptions au café Le Conti.

"lindépendant"

S'IL N'EN RESTE QU'UN , JE SERAI CELUI LA !

#100 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,005 posts

Posted 23 April 2010 - 09:38 AM

PUBLIÉ LE 23/04/2010 10:03 | LADEPECHE.FR
Élite 2. L'avant-dernier match de la saison pour le Cabardès
Cabardès/Lescure. A Pennautier.




Le Cabardès termine sa saison en roue libre , «pour se faire plaisir», nous dit Ludovic Gambié qui porte à bout de bras cette sympathique équipe, résserve de l'ASC. La semaine dernière, elle a réussi l'exploit de battre Lyon/villeurbanne avec un certain panache, s'offrant le luxe de marquer des essais bien construits.

Dimanche prochain, pour l'avant dernier match de ce championnat Elite 2, Le Cabardès recevra Lescure, au stade de Pennautier (15h). Ludovic Gambié ne sait pas très bien sur qui il pourra compter. Beaucoup des titulaires du début d'année ont déjà raccroché les crampons. Il est sûr, par contre de la présence de Théresin, puisque l'ASC ne joue pas. Il y en aura peut être d'autres qui viendront prêter main forte.

Après la victoire sur Lyon, samedi dernier, il y a eu la fête au club ( c'était la soirée annuelle «Cabaret») et pourquoi pas remettre ça , après demain, en organisant au pied levé, en cas de succès, un autre «graillou» , comme l'on dit, en terre occitane.




0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users