Jump to content


League Express

Podcast

Photo
- - - - -

ELITE 2


  • Please log in to reply
353 replies to this topic

#101 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 24 April 2010 - 06:37 AM

Hôtes de Palau demain

Les Diables rouges sont en tête d'Élite 2 à une journée de la fin de la phase régulière. État des lieux avec Frédéric Marcérou, l'entraîneur

ENTRETIEN

Vous en êtes à huit succès de rang, votre groupe a-t-il encore une marge de manoeuvre ?
Oui, c'est certain. Par exemple, en 1 re mi-temps face à Albi, nous avions tombé dix ballons, c'est énorme. C'était notre défaut en début de championnat, nous l'avions gommé donc je n'ai pas d'explication ! À la pause, les joueurs ont eu droit à un sermon de ma part, on est reparti sur du positif et on leur a marché dessus. Au niveau de l'attaque, on est vraiment bien (63,6 points de moyenne inscrits sur les cinq dernières rencontres, NDLR).

À voir comment vous avez puni Albi (40-14), l'un de vos deux dauphins, il n'y a vraiment pas de soucis à se faire !
Oui, actuellement, on surfe sur la vague du succès et quand on joue, c'est bien huilé,
ça se voit. Mais attention, on peut très bien tout perdre sur un match de m... en demi- finale. Les gars sont en pleine confiance, ils restent cependant lucides, ont la tête sur les épaules même si je dois les garder en éveil au niveau de la concentration. Trois-quatre cadres ont les clés du jeu, les autres suivent. Et s'ils savourent les succès au vestiaire, c'est toujours dans la retenue sur la pelouse, par respect .

Vous aviez perdu à Palau lors du match aller (22-28), est-ce là une source de motivation supplémentaire pour gagner ?
À l'aller, c'est très simple, on connaissait bien leur façon de jouer mais on n'a pas respecté les consignes en première mi-temps et on était mené 8-28. On a tout changé en seconde mi-temps et l'on est revenu au score mais on a tombé deux ballons dans l'en-but lors des cinq dernières minutes. Avec, au pire, un essai sur deux, celui vendangé sous les poteaux, cela faisait match nul.

Vous avez déjà la tête à la phase finale ou bien à Palau ?
À Palau... car chaque chose en son temps. Et puis, c'est l'un des deux gros morceaux avec Baho. Ils comptent deux ex-joueurs des Dragons catalans et que des ex-joueurs de l'Élite, de Pia, du XIII Catalan, de Saint-Estève... Mais je veux battre les Catalans, et les marquer en vue d'une éventuelle demi-finale à Sabathé. S'ils gagnent chez nous, ils peuvent encore prendre la 4 e place in extremis à Lescure qui a des matches en retard, et don c les recevoir en 1/4 de finale .



P. D.
Demain soir, 19 h 30, au stade Sabathé, Diables rouges (1 er ) - Palau (2 e ), à 19 h 30 (places à 5 ?, 2 ? pour les détenteurs du Pass Agglo).
midilibre.com

#102 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 26 April 2010 - 06:04 AM

Élite 2 : Montpellier termine en tête de la phase régulière

MONTPELLIER 18 PALAU 10 Stade Sabathé. Mi-temps : 2-10. Arbitre : M. Grandjean assisté de M. Teurki. Bon terrain. Public nombreux. Pour Montpellier : trois essais Rochas (45 e ), Stuart (63 e ), Modebadze (78 e ); deux transformations (45 e , 63 e ) et une pénalité Marcerou (28 e ). Pour Palau : deux essais Diaz (22 e ), Goutta (35 e ); une transformation Valette (22 e ).
Cartons jaunes à Palau : Sylvain Amigas (51 e ), Madani (56 e ).
MONTPELLIER : Stuart - Rochas, Carruesco, Modebadze, Tost - Bergé (m), Paoli (o) - Mercerou - Hay, Ben Addi - Gregoire, Stoecklin, Chouvelon.
Remplaçants : Tomaso, Mailohako, Selles, Capela. PALAU : Athiel - Lahcen El Bouchti, Nierga, Valette, Goutta - Vilanova (m), Madani (o) - Houssine El Bouchti - Beltri, Diaz - Costesèque, Berthézène,
Sébastien Amigas. Remplaçants : Fruteau, Prunac, Sylvain Amigas.
« Je suis arrivée à la mi-temps. Vous étiez menés au score et puis vous avez inscrit trois essais qui vous propulsent au sommet. Bravo. Les Diables Rouges sont de retour ! » Autant dire que les compliments d'Hélène Mandroux, maire de Montpellier, dans un vestiaire en liesse, suite à la belle victoire des Héraultais sur les Catalans de Palau (18-10), avaient valeur de symbole. Quarante ans après... Car cette fois-ci, l'Elite 1 se rapproche à nouveau de plus en plus mais le président des Diables Rouges, Bruno Saintignan ne veut pas encore se laisser emporter trop vite par l'euphorie ambiante. « Cette victoire est précieuse psychologiquement parlant. Elle nous permet surtout de terminer en tête de la phase régulière. » Et cerise sur le gâteau : « Nous jouerons la demi-finale chez nous, le 23 mai, contre un des vainqueurs des barrages. Ce qui devrait nous placer idéalement pour la finale début juin à Saint-Estève. Mais la demi-finale, il faut d'abord la gagner. » Et hier soir, c'est Palau, deuxième du classement avec Albi, qui a donné du fil à retordre aux Montpelliérains. Car en première mi-temps, c'est bien les Catalans qui ont fait le jeu. Essai en force de Diaz (22 e ) puis un beau débordement avec à la finition l'ailier Goutta (35 e ), et Palau menait de huit points à la pause. (2-10).
L'entraîneur-joueur des Diables Rouges, Fred Marcerou, reconnaissait à l'issue du match cette première mi-temps difficile pour les siens. « Cette saison, on a souvent subi en première période. Mais ça nous permet de jauger l'adversaire et de voir quelles sont ses faiblesses pour inverser la tendance. » La faiblesse des Catalans, après la pause, ce fut surtout une certaine fébrilité, une grand nervosité qui leur vaudra deux cartons jaunes et le désavantage de jouer dix minutes en infériorité numérique. Alors Montpellier va occuper le camp de Palau et sortir le grand jeu. De belles actions collectives amèneront un bel essai en coin de Rochas (45 e ) et surtout celui de l'arrière australien Stuart (63 e ), qui, avec la transformation de Marcerou, permettra aux Héraultais, de passer en tête à la marque (14-10). Et ce sera l'apothéose, à deux minutes de la fin, avec l'essai non transformé de Modebadze (18-10). « Notre rêve c'est de revoir l'élite du XIII à Montpellier. » s'exclamait fou de joie Fred Marcerou. Le rêve ne semble plus très loin...

Henri DE RUYVER midilibre.com

#103 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 11 May 2010 - 12:15 PM

Baho pris au piège toulousain

ELITE 2. Baho, sans envie, se fait piéger à Toulouse Jules-Julien. RUGBY A XIII
On n'était franchement pas ravi dimanche soir dans le camp bahotenc. La défaite à Toulouse Jules-Julien (26-24), même si elle n'a aucune incidence sur le classement, Baho prenant le point bonus, laisse planer un doute. La faute à cette équipe de Toulouse qui, en gagnant à Albi avait ôté la pression aux Geckos, ainsi assurés de la deuxième place, avec les victoires sur Lescure et Lyon. Et inconsciemment ce contexte a joué en défaveur des Bahotencs.
Ce qui n'empêche pas Stéphane Bonnet de râler après ses hommes : « C'est la désillusion. Il n' y avait pas d'envie. Nous avons
joué 10 minutes en fin de première mi-temps et on mène 16 à 6. Les Toulousains ne savaient plus où ils étaient ».
Pris entre l'envie de s'économiser pour la demi-finale et le fait que Toulouse n'est pas un gros danger, les Bahotencs sont tombés dans le piège des hommes de Peter Lima. « Ils ont souvent joué à la limite du hors jeu en essayant d'embrouiller le match ». Le genre d'échec dont Baho s'est toujours relevé cette saison. Cette équipe plus cyclique que la saison dernière fonctionne comme ça. Un brin manichéenne, avec ses périodes de doute et d'euphorie. Les Géckos vont avoir quinze jours pour préparer et attendre la demi-finale avec des dents longues, repentants et motivés.
O.A. lindep.com

#104 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 11 May 2010 - 12:17 PM

PHASES FINALES DU CHAMPIONNAT DE FRANCE
DE L’ELITE 2



CLASSEMENT DE L’ELITE 2


F P Ga Nu Pe Jo Pts Cu+ Cu- G A Dis
1 MONTPELLIER 0 0 17 2 3 22 60 950 401 +549
2 BAHO 0 0 16 1 5 22 58 706 437 +269
3 PALAU 0 0 16 0 6 22 57 660 464 +196
4 ALBI 0 0 16 0 6 22 56 715 438 +277
5 LESCURE 0 0 15 0 7 22 54 673 435 +238
6 ENTRAIGUES 0 0 8 0 14 22 44 509 645 -136
7 TOULOUSE JJ 0 0 8 0 14 22 43 554 756 -202
8 LYON VILLEURBANNE 0 0 9 0 13 22 40 577 602 -25 -6
9 CORBEIL 1 0 7 1 14 22 39 483 672 -189
10 VILLEFRANCHE 1 0 7 0 15 22 37 489 710 -221
11 LE CABARDES 1 0 6 0 16 22 33 407 778 -371
12 CAVAILLON 1 0 5 0 17 22 31 413 798 -385



Une pénalité de – 12 points a été infligée à l’équipe de LYON VILLEURBANNE qui est descendu d’Elite 1, (cf. art.210 des règlements Généraux) Cette pénalité est ramenée à - 6 points sur proposition de la conférence de conciliation du CNOSF.

A l’issue de la phase de classement du Championnat de France de l’Elite 2, et l’instruction des dossiers disciplinaires en cours, et/ou d’un éventuel appel, les phases finales opposeront :


Barrages – le week end du 16 mai 2010
Match A PALAU/ENTRAIGUES à Palau
Match B ALBI/LESCURE à Albi

½ FINALES – le week end du 23 mai 2010
Match 1 : MONTPELLIER/ALBI ou LESCURE à Montpellier
Match 2 : BAHO/PALAU ou ENTRAIGUES à Baho

FINALE
LE DIMANCHE 6 JUIN 2010 A Saint ESTEVE
http://www.ffr13.com


#105 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 12 May 2010 - 06:35 AM

Publié le 12/05/2010 03:47 | Patrice Chanarz ladepeche.fr
Albi prépare le derby minutieusement
élite2. Albi-Lescure dimanche à 15h à Mazicou: la belle en barrages.
Albi-Lescure: une victoire partout la balle au centre...

Albi-Lescure: une victoire partout la balle au centre...

Le grand moment se rapproche à grands pas. Dimanche, Albi et Lescure s'affronteront pour savoir qui des deux formations participera à une demi-finale. Le classement à l'issue de la phase de qualification a fait que les deux formations tarnaises engagées dans ce championnat se retrouvent à ce stade de la compétition. Albi, longtemps premier, a terminé finalement quatrième et Lescure-Arthès, a fini juste derrière à la cinquième place.

Pour préparer cette rencontre importante, Albi a mis les petits plats dans les grands. Dimanche dernier, Stéphane Revello et ses hommes, se sont entraînés toute la journée. « Nous nous sommes retrouvés à 9 heures. Romain Dintillac a pris en charge l'échauffement. Puis, nous avons fait deux groupes, les avants et les trois-quarts, d'un côté, il leur a fait faire de la lutte et moi, du mien, j'ai effectué du travail spécifique puis nous avons inversé les groupes. Ensuite, nous avons fait du physique en situation de match », explique l'entraîneur albigeois. Tout ceci s'est déroulé au stade Mazicou. « A midi nous sommes allés à la maison des sports où nous avons mangé ensemble et nous avons fait des séances vidéo. Nous avons surtout regardé notre dernier match contre Toulouse. Surtout pour voir notre jeu et toutes les erreurs que nous avons commises. Mais nous avons regardé à la fois nos points forts et faibles. Puis, nous sommes retournés au stade pour mettre en place, sur le terrain, les solutions pour corriger les erreurs que nous avions constatées à la vidéo », ajoute le coach. Il a, donc, tout fait pour que sa formation soit prête pour les phases finales. Seul point noir au tableau, les absences d'Araye, qui a terminé sa saison, Fontès, Bibal, Raynal et Fabre, tous incertains pour ce derby.
LE TARN QUI GAGNE

Cette rencontre assure le Tarn d'avoir une équipe en demi finale. Ce sera la conclusion d'une belle série des clubs tarnais cette saison. En effet, la semaine dernière, Réalmont s'est qualifié pour une demi finale de championnat de France de Nationale 1, Villefranche d'Albi pour la demi de Nationale 2 et , donc, Albi ou Lescure pour une demi d'élite 2. Espérons que les clubs tarnais n'en resteront pas à ce stade de la compétition.

A Albi, Mazicou, dimanche 15 heures : quart de finale d'élite 2 : Albi / Lescure - Arthès.


#106 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 19 May 2010 - 04:08 PM

PUBLIÉ LE 19/05/2010 12:22 | LADEPECHE.FR
Villefranche XIII : objectif atteint en élite 2
Rugby à XIII. Saison terminée pour les Loups.




Grâce à son titre de champion de France DN1 la saison passée, Villefranche XIII Aveyron a acquis l'accession en élite 2. Au terme de sa première saison à ce niveau, le club peut en tirer un bilan positif.

L'objectif atteint. Pour son retour en élite, l'objectif affirmé était le maintien. En se classant dixièmes, les Villefranchois ont largement atteint ce but.

Incorporation de nombreux jeunes. Misant sur la formation locale, de nombreux juniors de la saison passée ont été intégrés au groupe. Cet apport de jeunes joueurs a fait de Villefranche XIII Aveyron une équipe qui affichait dans ce championnat une moyenne d'âge des plus jeunes.

La jeunesse, un atout avec son revers de médaille. Si l'apport des jeunes dans l'équipe a été un atout indéniable en amenant vivacité et fougue, cela a eu aussi un effet inverse, notamment dans la gestion du résultat. De nombreux points ont été perdus alors qu'ils étaient « prenables ». Mais dans une telle situation, est-ce que les « anciens » ont vraiment tenu leur rôle, à savoir prendre les choses en main.

Un groupe en devenir. Au vu de cette saison, Villefranche XIII Aveyron peut espérer, la saison prochaine, placer la barre jusqu'à la qualification pour les phases finales, le groupe actuel ayant le potentiel pour un tel objectif.

Le classement final. Longtemps à la lutte pour la qualification, les Loups ont cédé du terrain sur la fin du championnat. Ils se classent dixièmes avec 39 points derrière les clubs de Corbeil (40 points), Toulouse JJ (44), Entraigues et Lyon (45). Pour la première place, Baho coiffe Montpellier au bénéfice de la différence de points marqués. Suivent dans l'ordre Albi, Palau, Lescure.

Meilleur marqueur d'essais. Finalement, Romain Vachal s'affirme comme le meilleur marqueur d'essais du club avec 15 essais. Il devance El Kalouki pour un seul petit essai. Dans les cinq premiers, les deux anciens juniors Benjamin Thomas et Christopher Lafon confortent la prédominance des jeunes.


#107 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 19 May 2010 - 04:29 PM

PUBLIÉ LE 19/05/2010 09:35 | GUILLAUME COURVEILLE ladepeche.fr
Élite 2. Albi : cap sur la demie
Après leur victoire en quart de finale face à Lescure, les Albigeois joueront la demi-finale à Montpellier ce week-end.



La fête a été belle pour les albigeois dimanche soir, après leur victoire face aux Minotaures du RC Lescure-Arthès sur le score de 20-18. Un résultat serré qui reflète la physionomie d'un match équilibré où les deux équipes ont livré une grosse bataille défensive. Les tigres ont été les plus performants dans ce secteur puisqu'ils ont su pousser les lescuriens à la faute : Lescure perd sur une pénalité ! Pour Stéphane Revello, l'entraîneur albigeois, la clé du match a été ce secteur défensif, au sein duquel, Albi avait pêché durant les précédents matchs : « Notre prestation derrière a vraiment pesé sur la partie. Nous avons su canaliser les trois joueurs clés de Lescure que sont Canac, Shaw et Pramil. Nous avons mis les barbelés dimanche en étant hyper efficace ». L'intensité physique, un autre fait du match qui aurait pu peser dans la balance puisque Albi avait aligné deux joueurs diminués physiquement dont le capitaine Fabre qui souffrait d'une côte « Les examens médicaux n'avaient rien décelé de grave, j'ai eu la chance de jouer ce match et de participer à la victoire. Maintenant les duels étaient tels que j'ai eu mal durant les 80 minutes ». Le capitaine des Tigers aura toute la semaine pour panser ses bobos notamment mardi, où une séance récupération est prévue. Car dimanche, l'ARL repart en quête d'une nouvelle qualification, cette fois-ci pour une accession en finale.

Montpellier sera favori
Cependant, les futurs adversaires des « orange et noir »ne sont autres que les « Diables Rouges » de Montpellier qui ont réalisé une fin de saison tonitruante pour terminer sur la plus haute marche du podium lors de la phase régulière. Avec une qualification directe pour la demi-finale et une semaine de récupération en plus, Montpellier part favori pour ce match selon Stéphane Revello : « Dimanche nous serons les outsiders, on essaiera de faire un exploit à Sabathé. Maintenant comme je l'ai dit à la fin du match contre Lescure, l'essentiel était de faire aussi bien que l'an dernier, c'est ce que nous avons fait : le contrat est donc rempli et cette demi-finale ne peut être qu'une belle après midi de rugby pour nous. Nous jouerons sans pression ». Le Seul petit bémol pour les albigeois pourrait être le manque de supporters, puisque l'équipe junior qui effectue un remarquable parcours en coupe Falcou, disputera la finale à Baho après avoir déjoué les plans de la belle équipe d'Entraigues dimanche à domicile sur le score de 30 à 20. Les dirigeants albigeois regrettent que cette rencontre n'ait pas lieu à Montpellier en levée de rideau de la demi-finale senior. « Les supporters vont être partagés à l'idée d'aller encourager les juniors d'un côté pour un titre et les seniors pour une qualification, c'est dommage que ça se goupille comme ça » nous confie le coach Revello.

Après avoir confirmée son statut de première équipe du Tarn, Albi aura à cœur de chasser les diables Rouges dimanche dans l'Hérault avec ou sans supporters.

Dimanche 23 mai 15 heures, stade Sabathé ½ finale Elite 2 : Montpellier reçoit Albi RL

#108 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 22 May 2010 - 10:02 AM

Elite 2 : Baho-Palau, show devant



Si la première demi-finale opposant Montpellier à Albi s'annonce indécise, que dire du derby catalan qui mettra aux prises Baho à Palau. En jeu, une place en finale. Les deux entraîneurs Didier Meynard (Baho, 49 ans) et Lionel Teixido (Palau, 31 ans) nous présentent les enjeux de ce choc d'Elite 2.



Quel bilan dressez-vous de la saison de Baho ?

Didier Meynard : A Baho, nous terminons deuxièmes, nous méritons cette place en demi-finale même si nous avons connu quelques passages à vide, notamment à Entraigues, Cavaillon ou Toulouse. Là, les joueurs ont parfois fait preuve de suffisance et de relâchement. Et puis nous avons eu une vague de naissance impressionnante, je ne sais plus combien huit ou neuf peut-être. En revanche, chez les gros, nous avons toujours répondu présents comme à Palau (50-28), à Montpellier (22-27) ou à Lescure (20-16) où nous nous sommes imposés. La victoire à Lescure reste d’ailleurs le grand moment de notre saison. Ce jour-là, les deux équipes avaient offert un grand spectacle.

Dimanche, face à Entraigues, Palau est passé tout proche de l'élimination (29-26)...

Lionel Teixido : Cela s'est joué à rien effectivement. Nous encaissons un essai à trois minutes de la sirène pensant que tout est fini, mais Flavien Payré, pourtant victime d'une déchirure à la cuisse, nous marque l'essai de la qualification dans la dernière minute. Un vrai sauveur celui là. Nous avons pris ce match trop à la légère. Nous songions déjà à la demi-finale contre Baho et avons oublié que pour s'imposer, il faut, avant tout, tout donner sur le terrain. Nous avons commis trop de fautes et fait preuve de suffisance. Et nous avons failli le payer.

C'est un avertissement sans frais ?

L.T. : Mais des avertissements, si vous saviez le nombre incalculable que nous avons subi. Mais cela ne semble pas émouvoir certains. Moi, à l'issue de la rencontre, j'étais tiraillé entre joie du résultat et déception de la manière. Ce type de prestation est indigne d'une équipe comme la nôtre. Croyez-moi, je me fais des cheveux blancs même si humainement ce groupe est très agréable à diriger.

Quel est selon vous le joueur de Baho le plus régulier de la saison ?

D.M. : Mon fils Julien (24 ans, demi ou talonneur). Il faut dire que j’ai tellement été dur avec lui que je peux parfois le féliciter. Non, cette année, il a franchi un cap. D’ailleurs il a un temps occupé le poste de capitaine, en l’absence de Béranger Cologni.

Que vous inspire Palau ?

D.M. : D’abord j’ai beaucoup de respect pour cette équipe. Nous nous attendons à un gros match face à un rival qui possède un gros pack et beaucoup de fierté. Mais surtout du spectacle. Ce ne doit pas être un match fermé. A Palau, il y a de nombreux joueurs qui peuvent faire la différence à tout moment : Teixido, Berthézène, Amigas, Prunac ou encore Athiel. Tous ont joué au niveau au dessus. Demain, nous serons outsiders. Tout comme le sera sans doute Albi face à Montpellier. Palau, c’est vraiment un gros morceau. La preuve ils se sont imposés chez nous (26-12). Notre succès à Georges-Valls (50-28) lors du premier match de la saison ne veut rien dire. A cette époque-là, les Palauencs n’étaient pas prêts.

Que savez-vous de Baho ?

L.T. : C'est une formation très complète, qui évolue ensemble depuis cinq-six ans. Devant, c'est très costaud avec les Carré, Moretta ou encore Pena, un ancien de l'UTC. Et puis il y a Béranger Cologni, sans doute l'homme le plus dangereux. Lui il connaît le rugby. Derrière, avec Gomez et tous ces jeunes, il y a aussi de la qualité. A Palau, c'est sûr, nous avons des noms peut-être plus ronflants, qui ont pour beaucoup évolué en élite (Berthézène, Athiel, Prunac, ), mais les cartes de visite n'ont jamais fait gagner un match que je sache. A l'intersaison, nous avons fait un gros recrutement, renouvelant à 80% le groupe. C'est aussi pour cela que nous avons vécu un début de championnat hésitant. Mais avec ce collectif, c'est sûr, nous devons faire plus encore. Proposer du jeu, du mouvement.

Vous visez le titre ?

L.T. : Disons que ne pas atteindre la finale ne serait pas conforme à nos objectifs.

Baho en élite, est-ce possible ?

D.M. : Seul, non. En revanche en nous associant avec les villages alentours… Mais ceci n’est pas de mon ressort. Mais ce qui est sûr, c’est qu’en vingt ans de carrière d’entraîneur (15 finales pour 13 titres), ne pas avoir goûté à l’élite restera une grande frustration.

A Palau, est-ce raisonnable de songer à l'élite ?

L.T. : Non, nous n'avons pas les structures. Le groupe est assez âgé, 28 ans de moyenne, et puis l'élite signifierait de s'entraîner tous les jours. Or, ce n'est pas possible. Montpellier souhaite monter. C'est un grande ville, ils ont tous les atouts pour ça. En revanche, nous allons tout faire pour décrocher le titre.
http://www.ffr13.com

#109 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 22 May 2010 - 11:08 AM

http://info.francete...;sequence=false

#110 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 26 May 2010 - 06:00 AM

St-Estève terre d'accueil pour les finales
ELITE 2 ET NATIONALE 1. Rendez-vous le 6 juin avec Palau-Montpellier et Le Barcarès-Tonneins.
Toutes les forces vives du Riberal convergeront le dimanche 6 juin, vers à Saint-Estève, où se dérouleront, les finales du championnat de France de DN1, Le Barcarès-Tonneins (14 h) et Elite 2, Palau-Montpellier (16 h 30). La mobilisation est totale pour le RC Baho, organisateur de cet événement et la municipalité de St-Estève, avec le soutien du Soler, partenaire de Baho.
Elie Puigmal, maire de Saint-Estève, Patrick Got maire de Baho, Colette Tignères présidente du R.C.B, Michel Pianelli président du Comité du Roussillon, présentaient hier le programme de cette journée. "Au-delà
de l'événement, nous pouvons dire qu'il y a deux équipes catalanes qui peuvent ramener le "planxot", ce qui ne fera que du bien a tous ces bénévoles, afin qu'ils puissent, sur le succès continuer à travailler et à ce rugby à XIII, à qui on peut donner un coup de pouce (...) C'est une chose qui nous tient à coeur, car nous excellons à ce niveau. Sur le terrain, la fête sera au rendez-vous", soulignait Elie Puigmal.
A peine remis de l'échec des Geckos, Colette Tignères et Manu Cateau se sont remis au travail, sur un projet qu'ils avaient déjà largement débroussaillé. "De par son caractère festif, ce sera un moment de joie et de bonheur. Une fête doublée par la présence de deux clubs catalans à ces deux finales. Je le dis sans acrimonie parce que mon club a été battu (...) Ce ne sera pas des finales à paillettes et à flonflons, mais de rugby à XIII, dans ce qu'il y a d'excellent, pour des clubs amateurs".
Néanmoins, devraient se côtoyer en tribune, Hélène Mandroux, maire de Montpellier et le vice-président de l'Agglo, ce qui n'est pas une mince affaire et le président de la FFR XIII Nicolas Larrat.
Sur la pelouse, toutes les écoles de rugby du département, mais aussi de Tonneins et Montpellier seront invitées à défiler. L'association "Aire nou de Bao", ses "castellers" et son "carrefoc", donneront des couleurs catalanes à cette journée.

O. A. lindep.com

#111 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 26 May 2010 - 09:27 AM

Publié le 26/05/2010 03:53 | Patrice Chanarz ladepeche.fr
« On mérite la finale»
élite2. Stéphane Revello déçu par la défaite d'Albi en demi-finale à Montpellier.

« On mérite la finale»
« On mérite la finale»

La défaite est amère car les Albigeois se sont inclinés d'un petit point et des décisions litigieuses de la part des arbitres les ont privés de points supplémentaires. « On mérite la victoire. C'est une grosse déception », déclarait Stéphane Revello. « En début de match, un tenu est ralenti alors qu'il n'y avait qu'une passe à faire pour aller à l'essai. Nous n'avons bénéficié que d'un coup franc alors que cela méritait un carton jaune. En deuxième période, on a trouvé un quarante- vingt qui n'a pas été signalé alors qu'il était parfaitement valable. Et à la sortie nous prenons un essai. C'est le tournant du match. Puis, un essai nous a été refusé pour un en avant qui n'y était pas. Par rapport à l'énorme match que nous avons effectué, nous ne sommes pas payés de nos efforts. On méritait notre place en finale. Nous avions mis un système de jeu en place à la fois en attaque et en défense pour contrer Zitter et les demis. ça a bien fonctionné », poursuivait l'entraîneur albigeois.

Le capitaine Jérôme Fabre allait dans le même sens : « On peut avoir que des regrets. Pourtant, nous étions partis pour ne pas en avoir puisque nous n'étions pas favoris. Mais vu le contexte du match, c'est râlant. Le match se joue sur deux choses, des essais que nous avons vendangés qui nous auraient permis de tuer le match et les deux erreurs d'arbitrage. C'est dommage pour le groupe qui avait une grosse envie ».

À propos de l'essai refusé, l'un des protagonistes, Djamel Azri, confirmait qu'il n'y avait pas en avant et son visage avait les stigmates de placages hauts qui avaient été assez nombreux sur cet ailier rapide, ainsi que sur son homologue de l'autre aile Damien Bibal. Ce fut, également, le cas sur l'arrière Florian Deburghgraeve et les deux centres Adrien Jankowiak et Julien Castagnet qui ont souvent fait des misères à la défense adverse. De plus, ce dernier, auteur du troisième essai albigeois à quelques secondes du coup de sifflet final, regrettait ne pas avoir pu aller aplatir plus près des poteaux pour faciliter la tâche de son buteur Nicolas Delgal.

Malgré cette déception légitime, les joueurs albigeois ont clôturé la soirée en fêtant la fin de saison d'un groupe de qualité. « Je suis fier du groupe. Il faut continuer à travailler pour l'an prochain. Nous avons l'avenir devant nous. Mon objectif est de garder tous les joueurs qui m'ont donné du plaisir en renforçant avec quelques joueurs en fonction des finances », ajoutait-il.


#112 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 04 June 2010 - 08:39 AM

En privé avec David Berthezène (Palau): "Je ne cuisine pas"

Depuis l’âge de 7 ans, David Berthézène promène son talent sur les terres catalanes. Il débute à l’école de rugby de St Nazaire, avant de rejoindre le XIII Catalan puis la formation de St Estève. En 2000, il rallie l’Union Treiziste Catalane puis découvre la Super League avec les Dragons Catalans durant trois saisons. En 2007, David est prêté aux Reds de Salford pour une période de six mois. En 2009, après un bref passage peu fructueux à XV, il rejoint le club de Palau qui évolue aujourd’hui en Elite 2.

CV EXPRESS


Nom
BERTHEZENE
Prénom
DAVID
Né le
27/10/80
Situation Familiale
Marié avec Marina
Taille
1m74
Poids
84 kg
Poste
½ de mêlée, ½ d’ouverture, talonneur
Ancien Club
UTC
Nombre de sélections en Equipe de France
25
Surnoms
« Berthe »
Hobbies
Les voyages, le cinéma
Joueur Modèle
Brad Fitler




Etat civil ? Marié

Cursus scolaire ? Maîtrise STAPS APA

Si vous n'aviez pas été treiziste, quel sport auriez-vous pratiqué ? Ski alpin (slalom)

Acteur et actrice préférés ? Al Pacino et Kate Beckinsale

Votre film culte ? "Scarface"

Votre livre de chevet actuellement ? "Le Symbole perdu" de Dan Brown

Votre programme tv favori ? L'équipe du dimanche sur Canal +

L'endroit au monde qui vous attire le plus ? L'Australie

Une ville où souhaiteriez-vous passer vos vieux jours ? Catane en Sicile

Pour ou contre la peine de mort ? Pour dans certains cas

Votez-vous ? Oui

Êtes-vous croyant ? Oui

Quel match historique auriez-vous aimé jouer ? France contre Grande Bretagne (quand la France était entraînée par Jacques Jorda à Leeds).

De quoi avez-vous peur ? Des araignées

Mis à part la vôtre, quelle est la femme la plus sexy ? Caterina Murino

Quel est votre stade préféré ? Camp Nou

Votre meilleur ami dans le monde du XIII ? Lionel Teixido

Votre dernier don ? A la Croix Rouge

Vous ne mangerez plus jamais de quoi ? De la morue

Quelle recette culinaire maîtrisez-vous le plus ? Je ne cuisine pas

Quel est votre vin préféré ? Un Tariquet

Dans votre frigo, il ne manque jamais de quoi… De parmesan

Quand avez-vous pleuré pour la dernière fois ? A la mort de mon cousin

Admirez-vous quelqu'un ? Nelson Mandela

Quelle est votre dernière folie ? Un costard

Combien d'amis véritables ? 5

Quel est votre surnom ? "Berthe"

Lève tôt ou couche tard ? Les deux

Quelle chanson chanterais-tu dans un karaoké ? "Emmenez-moi", de Charles Aznavour.

Slip ou caleçon ? Caleçon

Championnat ou Coupe Lord Derby ? Les deux bien sûr

Quels sont les sites sur lesquels vous avez l'habitude de surfer ? France Football, L'Equipe, Catalnsblood. com

Sportif préféré ? Lionel Messi

Quel club de football supportez-vous ? Le Barça

Quelle est votre boisson préférée ? Le Perrier

Sucré ou salé ? Salé

Quel don auriez-vous aimé posséder ? Me télétransporter

Si on vous expédiait dans le passé, quelle époque aurait votre préférence ? Dans les années 30

Votre mot préféré du dictionnaire ? Manger

Qu’entendez-vous lorsque vous disputez un match ? Rien

Ce qui vous donne la chair de poule ? Quand tu rentres pour jouer une finale et que le stade est plein

Quelle est votre plus grande cicatrice? A la main gauche

La cause humanitaire qui vous touche le plus ? La lutte contre le Sida

Quels posters étaient accrochés à votre mur lorsque vous étiez enfant ? Mickaël Jordan et Kobe Bryant

Si vous étiez ministre des sports, quelle serait votre première action ? Mettre au même niveau le rugby à XIII et à XV

Dans la peau de qui aimeriez-vous vous glisser, l’espace de 24 heures ? Barak Obama

En quoi vous déguiseriez-vous si vous étiez invité à un bal ? Un gangster

Votre dernier rêve ? Je ne me souviens jamais de mes rêves

Dansez-vous bien ? Non

Quelle question n’avez-vous pas aimé qu’on vous pose ? Ce que je vois dans un miroir quand je me regarde
http://www.ffr13.com

#113 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 06 June 2010 - 06:04 AM

Élite 2 (finale) : Diables rouges - Palau, cet après-midi (16 h)


Cet après-midi, il évoluera quasiment à domicile, au stade Henri-Chamorin de Saint-Estève (Pyrénées-Orientales), devant sa mère et Mickaël, son frère et son plus grand fan.
Pourtant, Patrice Grégoire, 34 ans depuis le 24 avril, est natif de Belfort, « mais j'en suis parti à 11 ans et j'ai grandi à Pia », précise l'intéressé en souriant. Pia puis Lézignan et le XIII Catalan lors d'une décennie passée en Élite 1, ce niveau auquel rêvent tant les Diables rouges.
Et Patrice avec, lui qui est à la fois le plus ancien et le plus fidèle (dix saisons) parmi les pensionnaires du stade Sabathé. Une fidélité qui lui a permis « de voir grandir le club, au niveau structurel et sur le plan sportif avec la venue de joueurs de bon niveau ».
Des joueurs qui, pour certains, étaient
de la finale perdue face au Barcarès en 2008. « Si on avait gagné ce jour-là, ç'aurait été un hold-up », se souvient l'intéressé. Depuis, le RL Montpellier XIII a pris du volume « et est devenu un club intéressant », s'autorise t-il à penser, fort de son titre de champion de France 1995, de capes en équipe de France cadets, juniors, Espoirs , sans oublier ce capitanat de France B et ce succès en championnat d'Europe de rugby à VII.
Brancardier à Propara, dans le civil, Patrice Grégoire, figure donc parmi les cadres de ce qu'il définit comme, « une bande de copains avant tout, un vrai groupe. Et du petit nouveau à l'ancien, cela se ressent sur le terrain ». Mais avant d'être cadre, ce fidèle parmi les fidèles aime à rappeler qu'il est « un joueur. Des cadres, il en faut mais de toutes les façons chacun fait bien son boulot et nous n'avons pas de point faible, c'est un de nos atouts ». Et certainement pas le seul à en juger par les résultats : 1 re place au classement général et dix succès d'affilée, série en cours... « Notre maturité est plus importante, il n'y a pas l'obsession de marquer. On reste dans nos systèmes de jeu et notre groupe, assez homogène, est sûr de sa force et de son potentiel. Reste à améliorer les premières mi-temps où l'on est souvent mené. Mais malgré cette série, on ne se sent pas du tout invincibles », analyse en profondeur ce pilier, aux deux sens du terme, des Diables rouges.
La victoire sur le fil, face à Albi, en demi-finale (16-15), ne l'inquiète pas : « Il y avait une grosse chaleur, on manquait un peu de rythme. Cela a constitué un bon avertissement mais, notre qualification était méritée ».
Cet après-midi va offrir un autre combat face aux Catalans de Palau. « Baho (NDLR : victime de Palau en demi-finale) était plus joueur ; là, on a affaire à une équipe plus rugueuse, dont 90 % de l'effectif a joué au niveau supérieur. Même s'ils joueront à domicile, on part à 50-50. » Un titre de champion d'Élite 2 assorti de l'accession en Élite 1 et l'intéressé nous assure « poursuivre sa carrière car ce serait un aboutissement. Si on doit s'incliner, je réfléchirais à la question. Mais je suis confiant, je ferais une saison supplémentaire en Élite 1 et je sais que cela fera vraiment plaisir à certains joueurs ». Sa compagne, "Cathou", est-elle du même avis ? De toutes les façons, la seule vérité sera apportée par le jeu et, à l'image des deux duels en saison régulière (18-10 Montpellier à l'aller, 28-22 Palau au retour chacun sur sa pelouse), cette finale s'annonce très indécise.

Pierre DUPERRON midilibre.com

#114 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 07 June 2010 - 08:02 AM

Pour Palau plus qu'un titre, un exploit !

E
LITE 2, finale. Avec un des plus petits budgets du championnat, Palau réussit l'exploit d'accrocher un titre (18-12) face à Montpellier.
Le stade Henri-Chamorin ras la gueule, éructait comme un volcan à l'heure du coup d'envoi. Sous un ciel bas comme un couvercle, dans ce stade étuve, les Broncos de Palau et les Diables Rouges de Montpellier avaient décidé de se défier physiquement, par quelques "arrêt-buffet", qui firent frissonner l'échine de la tribune Ernest-Terranova et les pesages "so british" du vieux stade stéphanois. Palau héritait d'une première pénalité (2 e ), 20 mètres face aux poteaux, que Valette cadrait. Pas le temps de s'acagnarder, le match partait sur le bon tempo et les Diables Rouges (5 e ) s'enfonçaient
sur l'aile droite, où Bergé alertait Capéla qui, d'une chistera décalait Rochas, vaillant comme une épée, qui filait à l'essai.
Au sortir d'un premier quart d'heure tendu, Palau, souvent à la faute, jouait sans ballon et Montpellier avait le match en main. La preuve : Stuart en embuscade aux 30 mètres filait dans le dos des Palauencs et trouvait Bergé (26 e ) sur sa droite, qui se carapatait plein phare à l'essai.
Palau désarmé, scarifié dans son amour-propre, n'avait plus qu'à réagir. C'est Diaz (38 e ) qui montrait l'exemple, ce qui entraînait une pénalité que Valette (39 e ) mettait dans la cible. Mi-temps : 10-4 pour Montpellier.
Les Broncos étaient dans le doute, pris dans la toile tissée par Zitter, en difficulté au ras, où Stuart venait toujours rôder avec sa gourme coutumière, après deux ou trois fixations. Mais c'est un autre Palau qui sortait des vestiaires. Un Palau plus tonique, plus discipliné, qui obligeait Marcerou à un sauvetage désespéré (45 e ). Les Diables Rouges cédaient du terrain. Valette (49 e ) ajustait une pénalité. Et c'est Fruteau Delaclos (51 e ), avec ce nom tout sorti droit d'une saga arthurienne qui, sabre au clair, effaçait l'affront et la défense héraultaise : 10-10. Un autre match débutait. " Je veux des options après moi", râlait Zitter. Et même si Marcerou cadrait une pénalité (57 e ), ses options restèrent lettre morte. Dans cette fin de match noyée sous un suaire de pluie, Palau venait tisonner la braise. Valette (72 e ) remettait les équipes dos à dos (12-12). Et c'est en brassant la pâte du combat que Palau trouvait la solution. Elle naissait côté droit, sous le menton de la tribune, où Sylvain Amigas (75 e ) décalait Athiel, gonflé comme une cornemuse, qui filait à l'essai. Il fallait tenir, et le tampon de désosseur de Diaz sur Modébadzé sonnait le glas des intentions héraultaises. Palau était champion de France.


"Une grande famille".

Bruno Saintignan (président de Montpellier) : "Maintenant il faut rebondir. C'est une déception. Nous perdons ce match sur des fautes. Sur un ballon mal talonné. Par moment on écarte alors qu'il fallait garder le ballon. Il y a eu un gros match, très physique. Nous avons répondu présents. Nous avons réalisé une bonne première mi-temps. On s'incline sur des fautes, des détails. On a bien défendu, mais on a subi plusieurs séries de tenus. Cette défaite ne remet pas en cause notre accession en Elite 1. On est candidat pour monter. M. Martin le vice-président de l'Agglo, nous a confirmé son soutien".

Nicolas Athiel (centre de Palau) : "Le coeur a parlé. Quand on voit tout ce public qui nous a suivis toute la saison, franchement on les remercie. En début de saison nous ne pensions pas avoir une équipe comme ça. C'est vraiment une famille".
Houcine El Bouchti (talonneur de Palau) : "Nous avons eu une saison difficile. Là nous arrivons au bout. On a prouvé à tout le monde qu'on est une grande équipe. C'est bien pour le club, pour les dirigeants, pour ceux qui n'ont pas joué. C'est pour eux que nous avons gagné. C'est un des plus beaux titres depuis 9 ans que je suis à Palau. J'arrête ma carrière là et je finis en beauté".

Jean-Philippe Costesèque (pilier de Palau) : "C'est le plus beau titre, parce que c'est le dernier. J'arrête ma carrière en aophéose, avec le titre de champion de France. Cela clôture un petit moment de vie qu'a été le rugby. Maintenant je vais m'occuper de ma famille".
Antoine Noguéra (Manager de Palau) : "Ce n'est que du bonheur. Nous avons effectué un travail très dur tout au long de la saison. Je disais le week-end dernier que c'était une famille, maintenant je dis que c'est une grande famille, les joueurs, les dirigeants, tout le village. Aujourd'hui je suis le plus heureux du monde".

Les Broncos humbles et patients

Dans la liesse finale de cette fin de journée, dans l'ostentatoire envie de caresser ce "planxot", de l'envelopper de toute leur affection, les Palauencs lâchaient hier dans une fin d'après-midi blême, ce trop plein de passion qui pousse ce petit village d'irréductibles treizistes vers les sommets. Face à des Montpelliérains, réguliers toute au long de la saison, qu'ils avaient battu à l'aller (28-20), avant de s'incliner au stade Sabathé (18-10), on les disait plus physiques mais moins joueurs. Leur grande force hier à Saint-Estève, c'est d'avoir su se montrer patients, d'avoir su
rectifier le tir, lorsqu'à la mi-temps le doute habitait le vestiaire.
"Le groupe est sain" lâchait le coprésident Edmond Deit en liminaire de cette finale. Et il fallait l'être pour bloquer au plus fort de la tempête ce mouvement perpétuel qui fait la force des Diables Rouges.
C'est l'essai de Fruteau (51 e ) qui a fait basculer le match, fait reculer les Héraultais, déjouer cette belle machine au point que Fred Zitter n'avait plus la clef du match, la clef des intervalles qui font la force des Diables Rouges. Tout comme ces jaillissements de l'Australien Stuart, mis sous l'éteignoir hier par une défense catalane rigoureuse comme un théorème.
" Ce fut très dur, en première mi-temps nous avons été dominés. On fait beaucoup de fautes. Dans les vestiaires, à la mi-temps on s'est fait vraiment secouer. On a changé les consignes. On a joué plus simplement, On a su rester patients. La victoire est pas sée par là" expliquait l'ailier des Broncos Farid Goutta.
Dans ce final de joies et de larmes, David Bertehzène courait comme un gamin s'accrochant au cou de ses potes de labeur, de ses amis : "C'est magnifique. J'ai vécu l'an dernier une saison difficile, Palau m'avait fait un appel du pied. Dans la vie il faut toujours rebondir. J'ai trouvé en Jean-Claude Touxagas quelqu'un qui m'a soutenu. Je suis content pour ce club de Palau. Je ne connaissais pas ça, toute cette amitié. Le "planxot", c'est ce que je voulais." Palau champion de France d'Elite 2 ne montera pas en Elite 1. C'est logique. Mais deux ans après avoir été champion de France de Nationale 1, c'est un bel exploit. Reste à savoir si Jean-Claude Touxagas sera toujours président jusqu'en 2012.
O. A.

Olivier Alvarado lindep.com

Palau 18 Montpellier 12
à Saint-Estève, stade Henri-Chamorin. Mi-temps : 4-10.
Arbitre : Stéphane Vincent, assisté de Thomas Blanchis et José Péreira. 4000 spectateurs environ. Pluie fine. pelouse souple.

Pour Palau : 2 essais : Fruteau (51), Athiel (75); 2 transformations, 3 pénalités (2, 39, 49) Valette.
Pour Montpellier : 2 essais : Rochas (5), Bergé (26) ; 1 transformation, 1 pénalité (57) Marcerou.
Cartons jaunes . A Palau : Costésèque (16).

PALAU :
Vilanova, Valette, Diaz, Athiel, Goutta, Berthezène (m), Madani (o) , Costesèque, EL Bouchti, Sébastien Amigas, Belrtri, Prunac, Teixido, Fruteau, Nierga, Sylvain Amigas, Pérez.

MONTPELLIER :
Stuart, Rochas, Marcerou, Modébadzé, Tost, Bergé (o), Paoli (m), Grégoire, Stoecklin, Chéchilian, Chouvelon, Capéla, Zitter, Tomaso, Meilehako, Bennaddi, Selles.

#115 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 19 June 2010 - 08:21 AM

Publié le 19/06/2010 03:53 | LaDepeche.fr
Villefranche-de-Rouergue. XIII : belle soirée de fin de saison
tous les sports
Le coprésident Lebault portant haut le maillot de Villefranche XIII Aveyron !/Photo DDM.
L
Samedi 12, salle des fêtes de Maleville, toute la famille treiziste s'est retrouvée pour fêter la fin de saison. Des plus jeunes de l'école des jeunes aux anciens, sans oublier partenaires, dirigeants et autres bénévoles, chacun a savouré ces moments d'échanges forts sympathiques. Bien entendu, il a été question de rugby à XIII et en flânant de-ci de-là, on pouvait retrouver les temps forts de cette saison. Côté école des jeunes, les sujets de satisfaction ne manquaient pas tant chez les tout-petits que chez les minimes et cadets. D'ailleurs, les sélections de plusieurs licenciés villefranchois en équipe de Midi-Pyrénées sont là pour témoigner du sérieux de la formation locale. Côté juniors, l'ambiance était également fort joyeuse comme elle l'a été durant toute la saison. Il faut dire que la fin de l'exercice 2009-2010 a apporté son lot de bonnes surprises avec le parcours en Challenge National où les jeunes Villefranchois manquent d'un rien la finale ! Quant aux seniors, le sentiment du devoir accompli était de mise. Pour leur première année en élite 2, après leur titre de champions de France DN 1, l'objectif affiché du maintien était atteint même si la qualification était possible au vu du déroulement du championnat. Et au milieu de tout ce beau monde, les dirigeants affichaient des visages épanouis, heureux de profiter de tels instants de convivialité.


#116 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 15 July 2010 - 05:23 AM

Rugby à XIII Baho va recruter fort

En Elite 2, c'est Baho qui souhaite le plus sérieusement se renforcer. Huit joueurs sont même attendus du côté des demi-finalistes 2010. Didier Meynard, le coach des Geckos ne veut pas revivre les grands moments de solitude de l'an passé au moment de coucher 17 noms sur la feuille de match. "Étoffer le groupe, c'est notre priorité". En attendant de finaliser ces opérations, le technicien bahotenc pourra compter sur l'apport du kiné de l'équipe de France Nicolas Barthe, qui prendra en main la préparation physique et musculation de l'équipe.
Du côté de Palau, l'effectif ne devrait guère bouger. Eric Talau et Farid Goutta pourraient en revanche quinzistes, Lionel Teixido a rempilé au club où il occupera encore les fonctions d'entraîneur- joueur.
Quant au Barcarès, champion de France de DN1, on est dans l'expectative. Elite 2 ou DN1 en octobre prochain ? "Pour tout vous avouer, nous ne le savons pas. La refonte du championnat d'Elite 2 à dix clubs pourrait nous propulser à nouveau en DN1. Ce serait un regret pour les joueurs qui ont mérité leur place à l'échelon supérieur". Dans les cartons du club maritime, la mise en place d'une équipe cadets et une entente avec Estagel pour une équipe de Fédérale. Quant à l'équipe première de Guy Campourcy et Jean-Marc Koob, les deux coaches, ils pourront à nouveau compter sur Sébastien Terrado (sur la photo O.A.), le stratège de l'équipe, qui s'est à nouveau engagé avec le club du littoral.
lindep.com

#117 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 19 July 2010 - 01:38 PM

Ludovic Gambier: "Nous ne repartirons pas en Elite2"



Une saison difficile vient de s’achever pour le Cabardès. Enchaînant les contre-performances, l’équipe, abattue, a même vu certains de ses joueurs baisser les bras. Pour la rentrée prochaine, le club audois ne repartira pas en Elite 2. Une situation compliquée que Ludovic Gambier, le Président du club, tente de nous expliquer.

Pouvez-vous nous exposer la situation à laquelle doit faire face votre club ?

Cette année a été très difficile pour nous. D’abord, sportivement. Nous avions recruté pas mal de joueurs pensant que ces derniers seraient un réel atout pour l’équipe. Notre jugement n’a pas été sans faille puisque au fur et à mesure des matches, beaucoup sont partis sans même donner d’explications. En décembre 2009, seuls huit joueurs étaient présents aux entraînements. L’entraîneur a décidé de nous quitter lui aussi. Après le gros travail qu’il avait fourni à l’intersaison, l’investissement dont il avait fait preuve, se retrouver avec si peu de joueurs a été un vrai coup dur pour lui. Il a donc décidé d’abandonner son poste. Nous avons pu finir la saison grâce à la réserve de Carcassonne et de Villeneuve.

Et financièrement, que s’est-il passé ?

Disons que financièrement, des promesses nous ont été faites mais aucune n’a été tenue. Nous avons eu beaucoup de difficultés à trouver des partenaires privés. Ajouter à cela, une subvention qui normalement devait nous être allouée mais dont nous n’avons jamais vu la couleur… le club a traversé une vraie crise.

Souhaitez-vous repartir en Elite 2 pour la saison prochaine ?

Non, nous ne repartirons pas. Le club restera en sommeil pour la saison 2010/2011. En revanche, nous essayons de monter un nouveau club issu d’une entente entre la commune de Villegailhenc et celle d’Aragon qui devrait évoluer dans le Championnat Fédéral. Une vingtaine de joueurs de Villegailhenc vont s’essayer au XIII et cinq anciens joueurs du Cabardès vont venir renforcer l’ossature de l’équipe et apporter leur expérience.

Pensez-vous y revenir un jour ?

L’Elite 2 reste un objectif mais un objectif que nous ne pouvons pas atteindre pour le moment. Sans aide, cela n’est pas envisageable. Nous allons nous concentrer sur le nouveau challenge que nous avons à relever.

Vous repartez donc à zéro ?

C’est exactement ça. Nous repartons avec un nouveau club, de nouvelles structures, une nouvelle équipe et de nouveaux entraîneurs qui seront très certainement Vincent Wulf et John Vaigafa (sur la photo).
http://www.ffr13.com

#118 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 29 July 2010 - 05:35 AM

Rugby à XIII Le Barcarès en Elite 2 ... à reculons "On est dans le noir"

Rugby à XIII Le Barcarès en Elite 2 ... à reculons "On est dans le noir" .


Serge Roses, le président barcarésien nage dans le flou. La Fédération a invité les champions de Fédérale 1 a grimpé d'un barreau : l'Elite 2. Alors lundi, au siège du club, le comité directeur du club maritime s'est réuni pour évaluer la viabilité de cette promotion. "Un vrai cadeau empoisonné", selon le boss catalan. "Imaginez, il nous faut doubler le budget (de 60.000 à 120.000 euros) et recruter quelques joueurs. Nous sommes fin juillet et nous n'avons contacté personne.
Puisqu'on nous met devant le fait accompli, on va se lancer dans ce championnat. Mais avec quelles armes, ça c'est la question. Notre équipe est très jeune vous savez. Si c'est pour prendre des corrections à Albi, Lyon, Palau...". Fort heureusement, la majorité de l'effectif de l'an dernier a renouvelé son engagement avec le club. Ses têtes de gondoles, Sébastien Terrado (photo O.A.), Emilien Arasa, Sylvain Chaubet ou Jérémy Tixaire cornaqueront donc un effectif qui sera renforcé la saison prochaine avec quelques joueurs d'Estagel. "Nous avons décidé de nous associer avec le club d'Estagel qui sera notre réserve. Nous allons réunir les deux effectifs pour former deux équipes". Champion d'Elite 2 il y a deux ans (contre Montpellier), Le Barcarès va néanmoins s'efforcer "de tenir son rang dans cette division. Même si nous sommes pris de cours, nous ne partons pas sans ambition. Nous voulons faire honneur à la ville, au club...", signale Guy Campourcy, l'entraîneur, qui pourrait ne pas compter sur Stéphane Roses, Jérémy Galdeano, Mathieu Calmon (Ille). La reprise des entraînements est programmée le 16 ou 18 août.

lindep.com

#119 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 30 July 2010 - 06:19 AM

Christophe Calégari: "Je suis convaincu d'avoir fait le bon choix"



Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre les Broncos de Palau ?

Je n’étais plus en accord avec la politique de mon club (Pia). Lors d’une réunion avec les dirigeants, j’ai pu leur exposer mon point de vue. J’ai toujours pensé que je finirai ma carrière à Pia, dans mon club de cœur. Malheureusement, je ne me reconnaissais plus dans cette équipe et son fonctionnement, et pour être honnête avec moi-même, j’ai préféré quitter le club.

Avez-vous définitivement tiré un trait sur l'élite 1 ?

Il ne faut jamais dire jamais, néanmoins, je ne me vois pas aller jouer dans un autre club, et comme mon avenir à Pia est compromis, je pense sincèrement que je ne jouerai plus en élite 1. J’ai joué huit saisons en élite, et je garderai de nombreux souvenirs dans tous les clubs où j’ai évolué, j’ai eu la chance de débuter aux côtés des meilleurs joueurs de ce championnat (Sirvent, Dulac, Anselme, Borlin…), de jouer quatre finales et de porter à de nombreuses reprises le maillot tricolore de France A. En regardant derrière moi, je me dis que ce n’est pas si mal que ça.

A t-il été difficile de quitter Pia ?

Je crois que le plus difficile aurait été d’y rester. Toutes mes tentatives de prises de conscience auprès des dirigeants ont échoué. Après tout je ne suis qu’un joueur, mais nous n’étions plus beaucoup de joueurs du cru et j’aurais espéré que notre message soit pris un peu plus au sérieux. Malheureusement, le club persiste dans une spirale qui pour moi n’est pas saine. Ca me fait mal de voir le peu de spectateurs qui nous soutiennent, le club ne draine plus aucun supporter, tout le monde se fiche bien de nous ici, champion ou pas, c’est du pareil au même. A la fin, il n’y aura que les dirigeants pour se congratuler entre eux. Ca peut paraître un peu dur mais moi qui suis né, qui ai grandi ici, qui ai connu la grande époque de Pia, je trouve que ce club a perdu son âme, plus personne dans notre village ne peut s’identifier à cette équipe, c’est d’ailleurs pour cette raison que personne ne se déplace le dimanche. Les dirigeants misent tout sur le court terme pour être champion en fin de saison. De mon côté, j’aurai préféré jouer avec une équipe peut-être moins performante sur le terrain, quoique, mais composée de davantage de joueurs du cru, ce qui n’est et ne sera vraisemblablement jamais le cas, d’où mon départ à Palau.

Laissez-vous des amis là-bas ?

Je laisse des coéquipiers et amis en effet, certains m’ont fait part de leur désarroi, d’autant plus qu’ils partagent mon point de vue mais chacun voit midi à sa porte. Je ne peux que leur souhaiter bon courage et une bonne saison, l’ambiance entre joueurs était bonne, il n’y a pas de raison que cela change.

Comment se sont noués les contacts avec Palau ?

Par l’intermédiaire de joueurs et amis qui évoluent dans ce club et qui souhaitaient ma venue. Les dirigeants de Palau qui me connaissaient un peu ont été intéressés, d’autant plus qu’ils souhaitaient recruter un centre. Nous avons conclu pour le moment un accord verbal mais je me suis engagé et la situation devrait être régularisée d’ici peu.

Est-ce une histoire d'amitié qui vous pousse vers Palau ?

Effectivement, et notamment la présence de mon meilleur ami, Sebastien Amigas, avec qui je n’ai pas eu l’opportunité de jouer depuis ma première année en juniors. Il m’a parlé du club, de l’état d’esprit qui y régnait et m’a convaincu que ma place était là-bas. Ce qui est sûr c’est que si Pia l’avait recruté cette année, je serais resté au club. Mais à Pia, on préfère les Néo-zélandais en fin de carrière plutôt qu’un joueur formé au club, qui habite et travaille dans le village et qui, en plus de tout cela, a été l’un de meilleurs piliers du championnat élite 2… En dehors de ça, je connais aussi beaucoup de joueurs qui évoluent dans cette équipe, je n’aurai pas de problème à m’y intégrer, au contraire.

Continuerez-vous à suivre l'élite ?

Je suivrai les résultats, pas plus. Je pense que le problème que j’ai évoqué n’est pas propre à Pia, autant que je me rappelle c’était déjà le cas quand j’ai commencé à jouer et sûrement bien avant, mais je le vis moins bien maintenant, disons que ça ne m’intéresse plus trop, il y a beaucoup trop d’étrangers à mon goût dans ce championnat, qui ne laissent pas la possibilité à d’autres de s’exprimer. Et dans le même temps, tout le monde connaît les problèmes financiers que rencontrent tous nos clubs… Je suis franchement un peu désabusé.

Un mot sur le recrutement pianenc ?

Bizarrement, le recrutement est assez important pour un club qui se dit avoir des difficultés chaque année, surtout quand on connaît la nouvelle réglementation concernant les licences des joueurs étrangers, enfin soit.. Je pense que suite à ce recrutement le message est clair, ils jouent le championnat et la coupe et s’il n’y a pas de résultat cette année, des têtes devraient tombées.

Aviez-vous d'autres options que Palau ?

Oui, j’ai eu quelques opportunités, que ce soit avec des clubs d’élite ou des clubs de XV.. Tout comme mon départ de Pia, mon arrivée à Palau est mûrement réfléchie, je suis convaincu d’avoir fait le bon choix et il me tarde le premier match pour montrer à tout le monde mon état d’esprit. Je ne suis pas parti à Palau pour me reposer, mais pour gagner des titres.
http://www.ffr13.com

#120 claude cassagnol

claude cassagnol
  • Moderator
  • 1,878 posts

Posted 18 August 2010 - 11:25 AM

Des recrues pour Albi rugby league

Damien Fabre a joué à St-Gaudens et Carcassonne./ Photo Après la magnifique saison 2009 /2010 d' Albi Rugby league, il est temps, à nouveau, de rechausser les crampons et de se remettre au travail. En effet, personne n'oubliera ce petit point face à Montpellier qui aurait ouvert la porte de la finale Elite 2 à l'équipe première, mais n' oubliera pas non plus le doublé des excellents juniors qui se sont offerts la victoire en coupe et en championnat, les deux Finales de l' équipe cadette, les minimes vainqueurs du Challenge Midi Pyrénées, ainsi que les mini - pupilles champions du Tarn. Une belle pépinière qui confirme s'il en était besoin, l'aspect formateur du club.

Des joueurs d'élite 1

Mais pour que la fête soit encore plus belle, de nouveaux visages vont conforter le groupe de l'équipe Première pour cette nouvelle saison. Romain Dintilhac, préparateur physique professionnel rejoint Stéphane Revello aux manettes de commande, Jean Luc Molina 25 ans 2è / 3 ème Ligne pur produit d'Elite 1, ainsi que Cedric Barnagaud 22 ans arrivent de Saint-Gaudens pour renforcer les lignes d'avants après un petit tour au Stade Toulousain. Un troisième équipier d'Elite 1, Damien Fabre, pilier, ex St Gaudens et Carcassonne, sera également Albigeois cette saison.

Enfin, Hova Nisian Rafic mettra à la disposition d 'Albi Rugby League sa puissance et son gabarit hors norme, ayant pratiqué divers arts martiaux et revendiquant un double titre de champion de France de boxe amateur en catégorie poids lourd.

Au rayon départs, Julien Castagné signe à Toulouse Jules Julien, Nicolas Delgal à Villeneuve-sur-Lot et Djamel Nazri Villefranche de Rouergue.

Des juniors vont intégrer progressivement l' équipe fanion, à savoir, Damien Fédou, Louis Bonnefont, David Cozzolino, Yohan Didonné, qui galopent déjà depuis trois semaines avec les 'grands'.

Le Conseil d' Administration s'est également étoffé avec le retour de nombreux anciens et passe de 13 à 22 membres. D'ores et déjà, des manifestations d'envergure sont inscrites au calendrier. Une rencontre internationale au mois d' Octobre opposera l' Equipe de France à celle d' Ecosse, et l'été 2011 le stade Mazicou se transformera en chaudron pour accueillir le TO face à une Equipe Anglaise en Ligue one.

"la dépèche"
S'IL N'EN RESTE QU'UN , JE SERAI CELUI LA !




0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users