Jump to content


Rugby League World - Grand Finals Issue

RUGBY LEAGUE WORLD - THE GRAND FINALS ISSUE - OUT 17 OCT OR DOWNLOAD IT NOW!
Try our Fantastic 4-Issue Bundle Offer:
For just £14, a saving of 10% on the regular cover price, you’ll get:

The Grand Finals Issue (out 17 Oct) – Grand Final drama from both hemispheres plus Four Nations preview
The Four Nations Issue (out 21 Nov) – Fantastic coverage of the Four Nations tournament down under
The Golden Boot Issue (out 19 Dec) – A look back at the 2014 season plus the big reveal of the winner of the Golden Boot
The 2015 Season Preview Issue (out 23 Jan) – How will your team perform in 2015? We preview every club.


League Express

Podcast

Photo
* - - - - 1 votes

COUPE DU MONDE 2013


  • Please log in to reply
184 replies to this topic

#81 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 07 October 2013 - 05:02 AM

Rugby à XIII : France - USA, le 18 octobre à Toulouse
Toulouseblog.fr - Posté le 06/10/2013


 

21872-rugby_a_xiii_france_usa_18_octobre

L'Equipe de France de rugby à XIII recevra au Stade Arnauné de Toulouse, le 18 octobre prochain, l'équipe des USA en match de préparation du Mondial 2013.
 
Dans le cadre de sa préparation à la Coupe du Monde, qui se déroule du 26 octobre au 30 novembre en Grande-Bretagne et en France, le XIII de France sera à Toulouse le vendredi 18 octobre. A une semaine de son entrée en lice dans le Mondial, l’Equipe de France de Rugby à XIII effectuera les derniers réglages lors d’un test match contre les Tomahawks des Etats-Unis, autre équipe qui participera à la compétition. Le match aura lieu au stade Arnauné des Minimes, à 19h30.
 
Ce sera l’occasion pour chacun d’assister à une rencontre de haut niveau avec les meilleurs éléments du rugby à XIII tricolores. En plus de retrouver le futur joueur des Sydney Roosters, Rémi CASTY, les Catalans Olivier ELIMA, Grégory MOUNIS, Morgan ESCARE ou Kevin LARROYER, les habituels joueurs du Toulouse Olympique XIII, Kane et Andrew BENTLEY, seront également de la partie.
 
Ces deux joueurs sont ainsi récompensés des bonnes prestations qu’ils ont l’habitude de fournir avec leur club, de même que les deux autres Olympiens, Johnathon FORD (Iles Cook) et Eloni VUNAKECE (Iles Fidji), retenus avec leur sélection respective pour disputer le tournoi planétaire. 
 
Cet évènement est proposé à des tarifs très intéressants, avec des places allant de 10€ à 30€ (avec réceptif d’avant match). Une réduction sera accordée aux étudiants sur présentation de leur carte. A partir de lundi prochain (7/10), une billetterie au siège du TO XIII (Stade Arnauné – 107, avenue Frédéric Estèbe à Toulouse) sera ouverte durant les horaires administratifs (9h-12h et 14h-18h du lundi au vendredi).Vous avez d’ores et déjà la possibilité d’acheter vos places sur Internet : www.to13.com/billetterie/


#82 flyingking

flyingking
  • Coach
  • 796 posts

Posted 07 October 2013 - 12:43 PM

En la billeterie de l'internet de Toulouse, on a dit que le jeux contre Les Etats Unis sera jouer le 28 Octobre!  C'est un peu tard, peut-etre?


www.twitter.com/flyingking2

#83 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 08 October 2013 - 04:56 AM

Perpignan capitale de l’autre rugby

L’équipe de France de rugby à XIII termine aujourd’hui à Perpignan son premier rassemblement en vue de la Coupe du monde, qui débute le 26 octobre en Angleterre.

picto_plus_jaune.jpg
7/10/13 la-croix.com
 
Perpignan-capitale-de-l-autre-rugby_arti

Raymond Roig / AFP

Match de rugby à XIII avec les Dragons catalans (en clair) de Perpignan.

Le choix de cette ville s’imposait, car c’est là que ce sport quasi-moribond dans les années 1990 a commencé à renaître de ses cendres.

Avec cet article
 

Sur les 24 internationaux sélectionnés en vue de la Coupe du monde de rugby à XIII et retenus pour le stage de préparation qui se termine aujourd’hui à Perpignan, 14 n’ont connu aucun problème d’acclimatation. Ce sont les 14 joueurs qui se côtoient toute l’année, sur place, aux Dragons catalans, le club phare du XIII français. 

Près de 60 % des internationaux originaires du même club ! Ce fait rarissime permet de mesurer la domination de Perpignan sur le monde treiziste. Ce colosse sportif ne dispute d’ailleurs pas le championnat de France (il laisse la chose à son équipe réserve), préférant cracher le feu en super-ligue, une sorte de coupe d’Europe composée de 13 clubs anglais et d’un unique club continental… Perpignan.

Une ovalie riche en castagnes

Cette histoire unique dans le sport français a commencé au tournant des années 2000, quand les deux frères ennemis du XIII local, le XIII catalan de Perpignan et le club de Saint-Estève (une localité de la périphérie perpignanaise) ont décidé d’unir leurs forces au lieu de s’épuiser en vaines querelles de voisinage. 

Un événement dans une ovalie riche en castagnes qui ont fait la mauvaise réputation de ce sport considéré comme violent depuis un certain printemps 1981. Antenne 2 avait alors dû interrompre la retransmission de la finale du championnat de France qui avait tourné au combat de rue, dissuadant pour toujours les caméras de revenir pointer leur objectif sur le terrain du XIII.

L’heureux événement de la naissance des Dragons, fruit des amours du XIII catalan et de Saint-Estève, est dû à la volonté de Bernard Guasch, puissant négociant en viande, qui préside encore aux destinées du petit. 

« Le jour de ses 40 ans, des gars de Saint-Estève et du XIII catalan sont venus le voir pour lui demander de fusionner les deux clubs », raconte Hervé Girette, historien du club et éditeur de « sportchoc. TV », site Internet spécialisé dans le XIII. L’entrepreneur ayant su allier la rigueur économique de l’entreprise à l’esprit du XIII, mélanges de plaies et bosses et de chevalerie populaire, le Dragon a bien grandi.

Chapeaux contre casquettes

Depuis 2006 et la consécration de son entrée en Super Ligue, le Dragon pèse de plus en plus lourd dans la vie locale. Avec 9 millions de budget et plus de 8 000 spectateurs à l’année, il commence à faire de l’ombre au très médiatique USAP, le cousin du XV. 

« Le vieil antagonisme entre les chapeaux (bourgeois) du rugby à XV et les casquettes (prolétaires) du XIII reste encore présent, mais il a tendance à s’estomper, poursuit Hervé Girette. D’ailleurs un tiers des partenaires financiers et des spectateurs sont communs aux deux clubs. »

Avoir réussi à réconcilier treizistes et quinzistes n’est pas le plus mince des exploits de Bernard Guasch. On lui doit un autre événement. Les organisateurs de la Coupe du monde de XIII ont choisi de délocaliser sur le continent deux matchs des Bleus de la compétition : un à Avignon (le 11 novembre contre les Samoa) et un à Perpignan (le 1er contre la Nouvelle Zélande). Les All Blacks en terre catalane, il est fort le Dragon !

JEAN-FRANCOIS FOURNEL



#84 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 08 October 2013 - 04:57 AM

Mondial-2013 - Nouvelle-Zélande: Williams refuse d'être sélectionné

Sonny Bill Williams a refusé sa sélection dans l'équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à XIII qui participera à la prochaine Coupe du monde qui aura lieu du 26 octobre au 30 novembre en Angleterre et au pays de Galles.

Williams qui vient de remporter le prestigieux Championnat d'Australie avec les Sydney Roosters, ne fait pas partie du groupe des 24 joueurs dévoilé mardi. Selon la Fédération néo-zélandaise, Williams, 28 ans, a "d"autres engagements", ce qui ne manque pas d'alimenter les rumeurs d'un prochain retour au rugby à XV du joueur, international néo-zélandais dans les deux disciplines. L'entraîneur néo-zélandais Stephen Kearney a refusé de donner plus de précisions sur ce qui a motivé le refus de Williams. Williams était repassé au rugby à XIII en 2013 après cinq saisons à XV, incluant un passage par Toulon (Top 14 français) entre 2008 et 2010 et par les Crusaders (2010-11) avec qui il a disputé, et perdu, la finale du Super 15. Il faisait partie de l'équipe des All Blacks qui a remporté la Coupe du monde 2011. Selon la presse néo-zélandaise, il pourrait signer un contrat avec la Fédération néo-zélandais en vue de la Coupe du monde 2015 et s'engager à nouveau avec les Waikato Chiefs, son club en 2011-12. L'absence de Williams qui a débuté sa carrière est un mauvais coup porté aux espoirs de conserver le titre mondial remporté en 2008. Dans le groupe retenu pour la Coupe du monde 2013, figurent quatre coéquipiers de Williams chez les Roosters, Jared Waerea-Hargreaves, Sam Moa, Frank-Paul Nu'uausala et Roger Tuivasa-Sheck. Le capitaine Simon Mannering est l'un des sept vainqueurs de la Coupe du monde 2008 retenus.

Les 24 joueurs retenus: Jesse Bromwich (Melbourne Storm), Greg Eastwood (Canterbury Bulldogs), Kieran Foran (Manly Sea Eagles), Alex Glenn (Brisbane Broncos), Bryson Goodwin (South Sydney Rabbitohs), Tohu Harris (Melbourne Storm), Josh Hoffman (Brisbane Broncos), Krisnan Inu (Canterbury Bulldogs), Shaun Johnson (Auckland Warriors), Sam Kasiano (Canterbury Bulldogs), Thomas Leuluai (Auckland Warriors), Kevin Locke (Auckland Warriors), Issac Luke (South Sydney Rabbitohs), Simon Mannering (Auckland Warriors), Ben Matulino (Auckland Warriors), Sam Moa (Sydney Roosters), Jason Nightingale (St George Illawarra Dragons), Frank-Paul Nu'uausala (Sydney Roosters), Frank Pritchard (Canterbury Bulldogs), Elijah Taylor (Auckland Warriors), Roger Tuivasa-Sheck (Sydney Roosters), Manu Vatuvei (Auckland Warriors), Jared Waerea-Hargreaves (Sydney Roosters), Dean Whare (Penrith Panthers).

lematin.ch



#85 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 08 October 2013 - 05:27 AM

Un arbitre français en Afrique du sud

Le match Afrique du sud vs Nouvelle Galles du sud (sélection australienne de l’Etat excluant les clubs de Sydney) sera arbitré le 18 octobre par Stéphane Vincent à Johannesburg en Afrique du sud. Stéphane Vincent a déjà à son palmarès la direction de matchs en Australie en 2005 lors de la Coupe du Monde universitaire. Il a notamment arbitré la finale cette année-là et a ensuite dirigé en 2008 la finale de la Coupe d’Europe des moins de 19 ans à Prague opposant l’Angleterre au Pays de Galles. Stéphane a aussi arbitré cette année la finale de la Coupe Lord Derby. Nous lui souhaitons donc bon courage dans l’hémisphère sud où son expérience sera la bienvenue. La Commission Centrale de l’Arbitrage (CCA) et la FFR XIII sont heureux de voir qu’un arbitre français a la confiance des instances treizistes internationales ce qui montre à nouveau que le travail de consolidation de l’arbitrage français, commencé il y a déjà plusieurs années, continue à porter ses fruits.

 

Stephane-VINCENT.jpgffr13.com

 



#86 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 08 October 2013 - 05:31 AM

XIII de France : Cardace en renfort

Le 07 octobre à 16h41 par F. V. ffr13.com

xiii-de-france-cardace-en-renfort_352107

Le jeune ailier des Dragons Catalans, Damien Cardace, âgé de 20 ans, a été appelé ce lundi par le XIII de France en vue de la Coupe du Monde (26 octobre-30 novembre).

Son intégration fait suite aux forfaits de Matthias Pala et Clément Soubeyras. Vendredi dernier, le staff des Bleus avait déjà retenu Benjamin Garcia. 

A l'arrivée, la sélection tricolore compte 16 éléments des Dragons Catalans au sein d'un groupe de 24 joueurs.



#87 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 09 October 2013 - 04:58 AM

La "bête" Manu Vatuvei se dévoile
Par AP, le 08 octobre 2013 à 13h00 rtl.be
 

A 27 ans, ce rugbyman Néo-Zélandais en impose et son surnom n'est d'ailleurs pas volé. Allier vedette de la National Rugby League (NRL), il avoue néanmoins avoir quelques faiblesses.

 

Tremblez

Manu Vatuvei surnommé gentiment la bête ne laisse pas indifférent. Le sportif possède déjà dix saisons de Rugby League à son actif. Son physique d’armoire à glace et son talent dans le jeu ont su séduire les entraineurs et les passionnés du ballon ovale. S’il pète toujours la forme, son corps prend désormais plaisir à lui rappeler qu’il ne l’a pas toujours ménagé. "Mon corps est abîmé de partout. Je me suis rompu les ligaments des deux genoux et de ma cheville droite, je me suis cassé la jambe gauche, des côtes et un bras, luxé une épaule et fêlé l’os d’un de mes poignets. Sinon, ça va", s’amuse-t-il lors d’une confession au magazine Red Bull.
 
Malgré son côté masculin assumé et exacerbé, le sportif aime être coquet. Il s’est récemment fait fabriquer des dents en or : "C’est une coquetterie typique des îles Tonga. J’ai fait fabriquer les miennes lorsque je suis retourné voir mes parents, en 2002. Ma tante m’a donné deux de ses bagues, je les ai fait fondre et je me suis fait dorer deux dents de devant, en souvenir", explique-t-il. En ce sens, le tatouage était aussi une évidence : "Depuis mon premier tatouage, le bouclier du Tonga sur mon épaule, j’ai ajouté deux carpes koï (je suis du signe du Poisson), un dragon, un lion, un ange, le nom de mes enfants, de ma famille et de mes parents, ainsi que des versets des Écritures".
 
S’il y a une faiblesse que peut confier Manu Vatuvei, c’est son amour pour la nourriture : "J’adore manger – du chop suey, taro, corned-beef et des tartes – et je prends facilement du poids. Cette année, je suis descendu à 108 kilos, je n’ai jamais été aussi léger. J’ai gardé ma puissance et je sens que j’ai progressé en vitesse", s’amuse-t-il.



#88 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 09 October 2013 - 02:27 PM

917460-sonny-bill-williams-650x340.jpg

Sonny Bill Williams sera à Avignon avec les Kiwis !

Sonny Bill Williams, qui ne faisait pas partie de la liste des 24 Kiwis retenus pour la Coupe du monde à XIII, vient d’être intégré officiellement il y a quelques heures dans la sélection néo-zélandaise aux dépens de Tohu Harris. «C’est une situation compliquée mais Sonny apporte des choses dans un groupe qu’on ne peut ignorer», a justifié le sélectionneur Stephen Kearney.

« SBW » a tweeté la nuit dernière le SMS envoyé au sélectionneur des Kiwis pour faire part de son envie d’intégrer le groupe pour la Coupe du Monde.

Tweet-SBW.jpg

«Après plusieurs longues saisons ponctuées par une formidable avec les gars des Roosters, j’ai eu l’opportunité de pouvoir faire une vraie pause et partir en vacances avec ma famille.
Sans réfléchir à toutes les conséquences, j’ai sauté sur cette occasion de m’aérer l’esprit et de me reposer.
Mais après avoir eu du temps pour penser véritablement à ce que représente pour moi le fait de représenter mon pays, j’ai décidé de faire acte de candidature envers la sélection.
Maintenant, je sais que l’équipe est déjà constiutée et je comprendrais si j’en étais tenu à l’écart, mais je suis prêt et disponible pour aider les copains s’ils le souhaitent.»
Pour rappel, l’ancien centre de Toulon (Rugby à XV) était revenu aux sources en évoluant au sein des Sydney Roosters (Rugby à XIII), club avec lequel il vient de remporter la NRL (Championnat Australien).
Sonny Bill Williams sera donc présent au Parc des Sports d’Avignon avec les Kiwis pour affronter le XIII de France le 1er novembre prochain. L’occasion pour vous d’être au plus près de la star néo-zélandaise.
N’attendez plus et réservez dès à présent vos places pour le match tant attendu opposant le XIII de France à la Nouvelle-Zélande !

Edited by Philippe Barrau, 09 October 2013 - 02:29 PM.


#89 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 10 October 2013 - 07:23 AM

Le XIII de France à Avignon
Mercredi 09 octobre 2013 à 07h15
L'équipe de France de rugby à 13 s'entraine à Avignon. Aujourd'hui, rencontre avec des jeunes rugbymen.
dscn1701.jpg

Quatre vauclusiens en équipe de France de rugby à XIII:T. Gigot, B. Garcia, V. Duport, Y. Khattabi (de gauche à droite avec au centre le capitaine O. Elima)  / Philippe Paupert © Radio France

L'équipe de France de Rugby à 13 est à Avignon. Dans quelques semaines, elle débute la Coupe du Monde contre la Papouasie Nouvelle Guinée. Les joueurs de l'équipe de France affronteront au parc des Sports d'Avignon la Nouvelle Zélande le 1er novembre.

L'équipe de France partage aujourd'hui sa passion de cette coupe du monde avec des jeunes rugbymens à Gargas, Carpentras ou Marseille.

Younes Khattabi a joué à Carpentras, Chateaurenard puis à Avignon. Il a rejoint cette saison les Dragons Catalans mais savoure la joie de disputer un match international à Avignon.

 
 
spacer.png

Younes Khattabi apprécie de partager sa joie avec des jeunes rugbymens.

Vincent Duport dispute sa première coupe du monde. Il évolue avec les Dragons Catalans cette saison mais auparavant, il a joué à Avignon et à Vedène.

 
 
spacer.png

Vincent Duport veut partager l'histoire du XIII avec les plus jeunes.

Tony Gigot joue lui aussi aux Dragons Catalans mais il a débuté à Avignon.Tony Gigot jubile à l'idée de partager sa passion du rugby à XIII avec de jeunes rugbymen.

 
 
spacer.png

Tony Gigot veut être le premier à signer des autographes.



#90 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 11 October 2013 - 06:33 PM

 
Les Bleus font la promo du rugby à XIII Marseille / Publié le jeudi 10 octobre 2013 à 05H55

Quatre joueurs de l'équipe de France sont venus hier à la rencontre de jeunes marseillais passionnés

  • 20131010_1_7_5_1_1_obj4917132_1.jpg
  • 20131010_1_7_5_1_1_obj4917296_1.jpg
  •  
  •  
empty.gif

Stéphane Puggioni, président de Marseille XIII Avenir, n'était pas peu fier quand il a présenté Younes Khattabi, Rémi Casty, Andrew et Kane Bentley, quatre joueurs de l'équipe de France de rugby à XIII, "dont trois qui ont joué à Marseille", aux jeunes pousses du club et de l'association sportive du collège Versailles.

De leur côté, les enfants avaient les yeux qui brillaient. Ravis de pouvoir cotoyer ces champions aussi abordables que sympatiques. "Marseille, ça reste très spécial pour moi, confie Younes Khattabi. J'y ai joué que trois ans mais c'est là que j'ai mes meilleurs souvenirs sportifs, avec notamment ce titre de champions de France en 2005 au côté de mes deux frères, Yacine et Ismaël... C'est très important pour moi d'être là aujourd'hui car c'est ce genre de rencontres qui m'ont donné envie de persévérer."

"Ça fait une sensation extrême, ce sont vraiment de grands joueurs"

Cette journée suscitera-t-elle des vocations ? Une chose est sûre, ces quelques privilégiés ont profité pleinement de l'événement, que ce soit le matin au collège Versailles ou l'après-midi au stade Camélio. Tous se sont prêtés au jeu des questions-réponses avant de s'adonner à quelques ateliers sous les conseils des pros. "Ça fait une sensation extrême, ce sont vraiment de grands joueurs", lance Matisse (8 ans et demi), tout sourire.

"C'est motivant, ça prouve que si on veut on peut y arriver", poursuit Malik (13 ans), avant que ne renchérisse Laarif (15 ans) : "Ça fait plaisir et ça me donne confiance en moi." Le message est donc passé auprès de tous ces jeunes passionnés qui, le temps d'une journée, se sont mis à rêver d'une carrière de joueur professionnel. "Voir les enfants heureux comme ça, ça vaut bien un titre. C'est la cerise sur le gateau, le prolongement du travail social que l'on effectue au quotidien", confie Stéphane Puggioni. "C'est important pour eux, car ça leur permet d'avoir des repères", complète Frédéric Guieu, en charge du rugby au collège Versailles.

Les Bleus sur tous les fronts

Actuellement en stage de préparation en vue de la Coupe du monde qui débutera à la fin du mois, les Bleus n'ont pas chômé hier en Avignon. Comme à Marseille, ils ont répondu à plusieurs sollicitations, faisant le tour des écoles de rugby et se rendant à une réception donnée pour eux le soir en mairie.

Un emploi du temps surchargé pour assurer la promotion de leur sport, avant l'affiche France - Nouvelle Zélande le 1er novembre à Avignon pour le compte de leur deuxième match de la Coupe du monde.

Certains Marseillais, présents hier, auront d'ailleurs l'honneur de jouer ce jour-là en match d'ouverture dans le cadre d'une rencontre scolaire. Un autre grand moment en perspective.

 

 

 
 

Deborah Chazelle avec Arthur Puggioni

Rugby : Marseille XIII Avenir, l'héritier d'une longue histoire

Marseille / Publié le jeudi 10 octobre 2013 à 14H41

Nouveau départ pour le rugby à XIII avec l'engagement de deux associations qui finit par porter ses fruits

diapo-rugby-a-13-_ruo4159_1381408661.jpg
Venue des joueurs de l’équipe de France de rugby à XIII.

Photo Guillaume Ruoppolo

empty.gif

C’est une époque que les moins de quarante ans n’ont pas connue mais dont ils ont assurément entendu parler par un frère, un père ou un grand-père. C’est le temps où lorsque l’on se rendait du côté du boulevard Michelet on allait tout simplement au stade et pas seulement à l’Ohème.

Les habitués des travées du stade Vélodrome découvraient alors une discipline dont ils allaient rapidement tomber amoureux.

Marseille XIII évoluait devant près de 30 000 spectateurs en lever de rideau des matches de l’OM et le rugby à treize marseillais écrivait alors en lettres d’or son histoire et se constituait un palmarès des plus enviables.

"Dame Coupe" s’offrait à cinq reprises à un club dont les figures de proues se nommaient alors Dop, Rinaldi ou encore Perez. Des personnalités qui allaient briller en Australie en 1951, avec l’équipe de France. Ce qui leur a valu un retour triomphal sur la Canebière.

Une existence tumultueuse

Ce temps semble aujourd’hui très loin. La faute à une image de violence qui a collé un temps à ce sport depuis cette satanée finale de coupe de France 1981 opposant Villeneuve à Perpignan. Cette rencontre n’avait duré qu’une poignée de

minutes, à la suite d'une bagarre générale peu après le coup d’envoi provoquant alors le boycott de la télévision et la désaffection du public.

La faute aussi aux tumultes de l’histoire d’un club qui, comme toute formation marseillaise qui se respecte, a atteint les sommets les plus élevés mais aussi les abîmes les plus profonds.

Marseille XIII a pourtant bien failli voir son destin intimement lié à celui de l’OM. En 1976, Maurice Villemain, président de Marseille XIII et directeur du zoo de la ville, devenait président de l’OM. Son "règne" ne dura cependant que deux mois, sa trop grande passion pour le sport ayant eu raison de son coeur. C’en était alors fini de Marseille XIII au Vélodrome.

Parallèlement, la discipline tombait en désuétude à la faveur du rugby à XV. Le club glissait quant à lui vers l’anonymat, au même rythme qu’il descendait les échelons.

Plusieurs initiatives infructueuses ont essayé de relancer Marseille XIII, dont deux se sont soldées par un dépôt de bilan et la perte du nom du club.

En 2005, sous l'appellation de Marseille XIII Rugby League, le club devient champion de France de Nationale 1 (le deuxième échelon de l'époque), mais l'embellie est de courte durée.

De retour en élite, l'association est de nouveau confrontée à de graves problèmes financiers. L'équipe ne termine pas la saison et met de nouveau la clé sous la porte.

Un nouveau départ

Mais cette piteuse fin de parcours de la structure élite ne marque pas pour autant celle de la pratique treiziste à Marseille. Bien au contraire même, puisque ce sont les jeunes qui portent le renouveau.

Indépendante de l'équipe élite, l'association Point Sud intervient auprès des écoles, dont le collège Versailles, à Marseille. Stéphane Puggioni, père d'un jeune joueur de l'époque, s'investit et lance la première école de rugby à XIII, Marseille XIII Avenir, qui pose les bases du club actuel. Les deux associations se complètent et œuvrent ensemble pour le développement.

Un travail de fourmi et de proximité qui porte ses fruits : des titres nationaux féminin (2012, finaliste en 2011), juniors honneur (2009) et régionaux en minimes (2009, finaliste en 2013), de l'école de rugby (2003, 2004, 2005, 2006, 2007) et juniors (2013) viennent récompenser l'investissement humain énorme consenti par cette poignée de bénévoles.

Cerise sur le gâteau, trois joueuses du club ont été sélectionnées en équipe de France pour participer, l'été dernier, à la coupe du monde, à Leeds. L'histoire continue...

Eric Breton



#91 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 13 October 2013 - 07:53 AM

CDM : « L’occasion pour vous de voir les meilleurs joueurs de la planète !» – Rodolphe PIRES

Dans le cadre de la diffusion de la Coupe du Monde de Rugby à XIII sur beIN SPORT, Rodolphe PIRES, commentateur emblématique au côté de Louis BONNERY,  nous livre ses ressentis sur cet événement international et sur la diffusion de l’ensemble des rencontres sur beIN SPORT.

Nous te connaissons comme animateur, commentateur de matchs de Rugby, à XV comme à XIII, mais peux-tu nous rappeler ton parcours ?

Rodolphe PIRES : Je suis journaliste depuis 1993, j’ai débuté par la presse écrite Régionale, je suis passé par la Radio puis j’ai intégré le monde de la télé en 1996. J’ai commenté mon premier match de rugby à XIII en 1997, une rencontre de Super League, déjà avec Louis BONNERY.

Pourquoi le Rugby à XIII ?

Rodolphe PIRES : La relation entre la télévision et le XIII est évidente, c’est un des sports les plus télégéniques. Je suis fier de perpétuer cette histoire commune. Il a trouvé une belle place à la télévision et nous en sommes très heureux.

Sa pratique le rend spectaculaire et accessible au plus grand nombre, tout le monde peut comprendre les règles.

Dans certains pays étrangers, comme l’Angleterre et l’Australie, où le Rugby à XIII est une discipline phare, nous retrouvons des contrats TV énormes avec des enjeux considérables.

Que ressens-tu à l’idée de toucher du doigt les plus belles rencontres du Rugby à XIII au Monde ?

Rodolphe PIRES : Ca me fait quelque chose de particulier. On a souvent dit que nous étions des militants (Louis BONNERY et moi), mais c’est vrai et nous sommes conscients de la chance que nous avons de toucher l’excellence. C’est un vrai plaisir d’être aussi proche de tout ça. Ce jeu est si spectaculaire, c’est pour cela que nous sommes toujours très émus et enthousiasmés lorsque nous commentons un match, comme lors de la dernière finale de NRL qui était extraordinaire…

beIN SPORT sera le diffuseur exclusif en France de l’ensemble des matchs de Coupe du Monde. Quelle a été ta réaction en apprenant cela ?

Rodolphe PIRES : C’est un chemin que nous avions déjà tracé début 2012, et qui trouvera son épilogue dans les jours à venir. C’est une suite logique après les efforts consacrés par beIN SPORT pour diffuser la NRL et la Super League… La Coupe du Monde est une compétition particulière qui parle à tout le monde, quelque soit le sport. Participer à cet événement est une chance.

Quel sera ton programme lors de la Coupe du Monde ? Qu’est-ce qui sera mis en place par beIN SPORT durant cette compétition ?

Rodolphe PIRES : C’est un réel casse-tête pour mes collègues en charge d’organiser les voyages. Nous démarrons par le « double header » à Cardiff, (Angleterre vs Australie et Italie vs Pays de Galles), nous aurons deux équipes sur place. Puis nous serons présents sur l’ensemble des rencontres que nous produisons.

Nous allons mettre en place un dispositif conséquent avec une prise d’antenne sur site 30 minutes avant les matchs de l’Equipe de France, sous la forme d’un « mini Rugby Pack ».

Un de nos journalistes sera intégré au groupe France d’ici la semaine prochaine pour faire vivre de l’intérieur cette ambiance si particulière avant un match international (France vs USA).

Qu’aimerais-tu dire au XIII de France quelques jours avant leur entrée en Coupe du Monde ?

Rodolphe PIRES : Pour avoir couvert la Coupe du Monde 2000, je me rappelle que la France s’était inclinée lors de son match d’ouverture contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée justement. La poule, composée de la Papouasie, de la Nouvelle-Zélande et des Samoa est très compliquée alors je leur souhaite de démarrer cette compétition par une victoire à Hull. Certes, l’objectif est une place en quart de finale mais je pense que les Bleus ont les capacités pour terminer à la 2ème place de leur poule. Mais attention à ces équipes du Pacifique.

Ils vont devoir mettre le plus de chance de leur côté car ce ne sera pas facile. Ils pourront compter sur leur public à Avignon (face à la Nouvelle-Zélande) et à Perpignan (contre les Samoa) pour les pousser vers la victoire…

Je fais confiance aux garçons et au staff pour obtenir cette qualification.

Un dernier mot ?

Rodolphe PIRES : Deux rencontres sont organisées en France, l’occasion pour vous de voir les meilleurs joueurs de la planète, ceux qui ont participé aux Grandes Finales (de Super League et de NRL), et de soutenir notre équipe de France. Pour ceux qui n’ont pas la chance de se rendre aux stades, rendez-vous sur beIN SPORT.

 Rodolphe-PIRES-1024x681.jpg

Soutenez vous aussi le XIII de France  en réservant vos places sur la Billetterie de la FFR XIII



#92 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 16 October 2013 - 07:02 AM

L'équipe de France prête pour le Mondial de rugby à XIII

Le 16 octobre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

jerome-guisset-assure-que-les-24-joueursJérôme Guisset assure que les 24 joueurs seront utilisés face aux USA, vendredi (19h30) à Toulouse. PHOTO/© D.R

Les Bleus affrontent vendredi soir les USA à Toulouse.

A une semaine du Mondial, l'assistant coach, Jérôme Guisset plante le décor. Devant plus de deux cents personnes, le XIII de France s'est entraîné hier matin à Ille-sur- Têt. L'occasion de voir les 24 joueurs au travail et, pour Jérôme Guisset, l'entraîneur adjoint, de faire le point après trois semaines de préparation.

 

Comment résumez-vous ces trois semaines de stage ? Les joueurs sont dans l'ensemble assez détendus. C'était notre souhait que les joueurs puissent en même temps passer du temps en famille. C'est le cas lors des deux semaines de stage à Perpignan. Nous avons aussi essayé de ménager les Dragons par rapport à la longue saison de Super League.

Vendredi soir face aux États-Unis combien de joueurs allez-vous aligner ? Les 24. Par rapport à ce match, nous allons voir les automatismes et les combinaisons qui ont été travaillées. Nous souhaitons voir tout le monde.

Avez-vous déjà des certitudes par rapport aux joueurs qui occuperont les postes clés ? Non, on jugera sur ce match de vendredi, même si ce ne sera pas un match de sélection. Mais, nous avons des interrogations que les joueurs doivent lever.

Le système de jeu des Tricolores s'éloigne-t-il de celui des Dragons ? En défense, c'est souvent la même chose. Par contre, en attaque, c'est un petit peu différent. Richard Agar a une philosophie de jeu qui est quelque peu différente de celle des Dragons. Les joueurs se sont accrochés pour assimiler ces changements et ça se passe très bien.

Êtes-vous revenu sur l'épisode douloureux de la Coupe du monde 2008 conclue à la dernière place ? Non, parce que les joueurs ont changé et le staff aussi. Nous ne parlons pas du passé, mais ils ont tous conscience de l'événement qui arrive. Une Coupe du monde ce n'est qu'une fois tous les cinq ans, ils ont à cœur de faire quelque chose. Après, la vérité est celle du terrain, du jour J. C'est au coup d'envoi qu'il faudra démontrer toute cette détermination qu'aujourd'hui les joueurs ont

 Et concernant la Papouasie. Avez-vous travaillé le jeu de cet adversaire ? Nous en avons discuté, mais nous ne nous sommes pas encore penchés vraiment dessus. La chance que nous avons, c'est que leurs joueurs clés évoluent en Super League comme Chan et Aïton. Nous les connaissons donc très bien. Sinon, ils ont seize joueurs qui évoluent dans leur championnat national. C'est difficile d'avoir des informations précises sur ces joueurs-là.



#93 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 17 October 2013 - 08:57 AM

Rugby à XIII : La face cachée des Etats-Unis

Le 17 octobre à 6h00 par B. O. lindependant.fr

ryan-mcgoldrick-l-un-des-leaders-de-l-eqRyan McGoldrick, l'un des leaders de l'équipe américaine. PHOTO/Photo Harry Jordan

Demain à Toulouse (19 h 30, stade Arnauné) et à neuf jours du Mondial, l'équipe de France affronte les USA. Des Tomahawks inconnus sur la scène internationale.

L'équipe de Rugby à XIII des États-Unis s'apprête à disputer la première Coupe du monde de son histoire. Tout comme l'Italie d'ailleurs. Pour décrocher leur billet, les USA sont sortis vainqueurs des éliminatoires de la zone Atlantique en battant, à Philadelphie, l'Afrique du Sud (40-4) et la Jamaïque sur le même score. Des Américains reversés du coup dans le groupe du Pays de Galles, des Îles Cook du Dragon Zeb Taia, et de l'Écosse de Ian Henderson. Une formation de la bannière étoilée composée de joueurs qui évoluent dans le championnat domestique.

McGoldrick et les autres

Quelques figures complètent en revanche le groupe. Comme le meneur de jeu de Salford, McGoldrick, véritable pierre angulaire des Tomahawks. À ses côtés, Clint Newton, l'ancien deuxième ligne de Hull KR, qui évolue en NRL à Penrith. Contre l'équipe de France, l'ancien Salanquais de Pia, Mark Cantoni, et l'ex-Carcassonnais Mark Offerdahl seront de la partie. Enfin, les Tricolores retrouveront aussi Joseph Paulo. Un avant de devoir qui a disputé la Coupe du monde 2008 avec les Samoans, qui avaient d'ailleurs battu Elima et ses coéquipiers (42-10).



#94 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 17 October 2013 - 11:59 AM



#95 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 18 October 2013 - 07:17 AM

Les Tomahawks : c'est quoi ?

 

 

Publié le 17/10/2013 à 08:56 DDM

 

201310172328-full.jpg

Le 2e ligne de Carcassonne, Mark Offerdahl, fait partie de la sélection des Tomahawks. Tout comme Kristian Freed qui évolue à Lescure d'Albigeois/ Photo DDM Didier Donnat

zoom.png
 

Entre le football américain, le basket-ball, le base-ball et le hockey-sur-glace voire le «soccer» et le rugby à XV, le XIII a du mal à exister aux Etats-Unis. Et pourtant...

Le rugby à XIII aux Etats-Unis, c’est l’équivalent du curling en Nouvelle-Zélande, c’est-à-dire une discipline plus que minoritaire (sans faire injure aux joueurs de curling furent-ils Néo-Zélandais).

Déjà au pays de l’Oncle Sam, lorsqu’on parle de rugby à XV, ce dernier a déjà du mal à exister malgré deux titres olympiques en 1920 et 1924 et six participations à la Coupe du monde entre 1987 et 2011.

Contre la France en 1954

Alors pensez le rugby League (rugby à XIII) ! Et pourtant dans les archives de la Fédération française de rugby à XIII, on trouve trace d’une confrontation entre Tricolores et les USA en 1954. C’était le 9 janvier au Parc des Princes. Les Français avec les Contrastin, Cantoni, Mazon, Puig-Aubert, Pambrun, l’avaient emporté 31-0.

Les premières tentatives de créer une équipe nationale remontent à l’année précédente, lorsqu’il est demandé à Mike Dimitro, un producteur de matchs… de catch, d’organiser une tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande. Chose pour le moins étonnante, aucun des 22 joueurs retenus n’a pratiqué le rugby à XIII (en fait ce sont des joueurs de football US). Mais l’optimisme de Mike Dimitro qui pense développer ce sport à partir de la Californie, ne résiste par à la non-qualification des «Tomahawks» à la Coupe du monde 1960.

Après une première tentative de constitution d’une Ligue professionnelle dans les années 70 par Mike Mayer, un joueur de football américain, qui fit long feu, le XIII poursuit son bonhomme de chemin dans les rangs amateurs avant de décoller au début des années 2000 avec la création de l’Américan National Rugby League et de l’United States Rugby League. La Floride devient le principal point d’ancrage de ce sport.

Les multiples échanges avec les clubs australiens contribuent à la pérennité du XIII et en 2011 un nouveau championnat voit le jour, la USARL financièrement plus solide (le dernier titre a été remporté par Philadelphie). Mais pour l’instant les Etats-Unis n’en sont qu’à leurs premiers balbutiements. Les 47 clubs recensés comptent moins de 1 500 licenciés. Le chemin est encore long pour se faire une place au soleil…

Une première à Toulouse

Inscrits à la Fédération internationale, les USA vont disputer la prochaine Coupe du monde sur le sol anglais et gallois. Le 30 octobre, ils seront opposés à Bristol aux Iles Cook, le 3 novembre à Wrexham face aux Gallois et le 7 novembre, ils en découdront face à l’Ecosse à Salford.

Mais avant ces trois matchs du Mondial où l’objectif annoncé est de remporter une rencontre (ce qui ne sera pas une mince affaire), les «Tomawaks» vont se mesurer à l’équipe de france, demain soir au stade des Minimes à Toulouse.

Pour les USA, c’est la première confrontation majeure de leur nouvelle histoire au niveau international.

C’est une équipe en construction qui compte dans ses rangs, un joueur évoluant en Super League : Ryan Mc Goldrick. Elle aligne aussi un élément, Andrew Durutalo, qui a représenté son pays dans la sélection nationale à VII, à XV et à XIII... Quoi qu’il en soit et quel que soit le score, cette confrontation va marquer l’histoire du rugby à XIII aux USA.

D.N.



#96 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 18 October 2013 - 07:44 AM

France-Etats-Unis. Gilles Dumas : «Ce match tombe à pic»

 

 

Publié le 18/10/2013 à 03:50, DDM

rugby à XIII. International. France-Etats-Unis, ce soir, à 19 h 30, au stade Arnauné à Toulouse. 201310181503-full.jpg

Gilles Dumas, le manager des Bleus, ici en compagnie de Richard Agar, le sélectionneur du XIII de France./Photo DDM, Michel Labonne

zoom.png
 

Manager de l’équipe de France, Gilles Dumas évoque le France-Etats-Unis de ce soir, à Toulouse, qui doit servir aux Bleus de répétition générale à la Coupe du monde.

Affiche inédite, ce soir, au stade Arnauné, à Toulouse, à l’occasion de la confrontation amicale entre l’équipe de France et celle des États-Unis. Le Commingeois Gilles Dumas, coach du TO et manager du XIII de France, évoque les enjeux de ce match.

Gilles, quels sont pour le staff français les objectifs de cette confrontation ?

C’est le seul match de préparation à notre programme. Les Dragons Catalans n’ont terminé leur championnat que depuis trois semaines et nous ne disposons donc que de quatre semaines de préparation. Nous venons de boucler la troisième semaine de travail et nous allons faire ce soir une évaluation de notre travail. Ce match tombe à pic. Les joueurs doivent en effet s’approprier les nouveaux systèmes de jeu et la méthode de Richard Agar (le sélectionneur anglais du XIII de France, N.D.L.R.).

Justement, c’est quoi la méthode Agar ?

Richard a sa propre perception du rugby mais il s’appuie aussi sur ce qui se fait aux Dragons Catalans. N’oublions pas que nous avons quinze sélectionnés issus de ce club. Mais Richard apporte sa touche personnelle sur une méthode existante. Il est dans le détail, travaille sur des situations très précises. Il s’est bien entouré pour mener son travail avec Jérôme Guisset, qui est dans le staff des Dragons Catalans, et James Webster, avec qui il travaillait à Wakefield et qui connaît parfaitement le fonctionnement de Richard Agar.

Comment réagissent les joueurs à la méthode anglaise ?

Après un temps d’adaptation nécessaire, ils ont adhéré. La compréhension me semble bonne et le rendu aux entraînements est pas mal du tout.

Quelle est la force de cette équipe de France ?

Je trouve que c’est une équipe très bien équilibrée au niveau des jeunes, les Fages, Larroyer et consorts, tous très talentueux, enthousiastes, et les joueurs très expérimentés comme Fakir, Casty, etc. Il y a un très bon groupe.

Qui va donc se jauger ce soir face aux États-Unis. Ils valent quoi ces Américains ?

On ne sait pas trop quel est leur niveau. Mais il y a dans la sélection américaine beaucoup de joueurs qui ont la double nationalité américano-australienne. C’est un adversaire que nous prenons très au sérieux

[…] Au cours de cette rencontre nous ferons d’ailleurs jouer tout le monde, nos vingt-trois sélectionnés. Et dès demain, c’est le départ pour l’Angleterre ? Oui, nous rejoignons Hull pour notre dernière semaine de préparation avant notre entrée dans la compétition face à la Nouvelle-Guinée Papouasie, le 27 octobre. Un match déterminant pour la suite de la compétition. Sans doute le plus important de ce premier tour.

repères Le chiffre : 4

toulousains > À la Coupe du monde. Le Toulouse Olympique sera privé de quatre joueurs pendant la Coupe du monde (26 octobre-30 novembre). En effet, les frères Andrew et Kane Bentley ont été sélectionnés en équipe de France alors qu’Eloni Vunakece participera à la compétition sous le maillot des Fidji, tout comme Jonathon Ford, retenu avec la la sélection des Îles Cook.

zoom Des Bleus estampillés NRL

À une semaine du début de la Coupe du monde, Français et Américains seront ce soir à Toulouse afin d’effectuer les derniers réglages lors d’un ultime match de préparation.

Ce sera l’occasion de voir évoluer les meilleurs joueurs français, pour la plupart habitués à jouer dans les deux championnats majeurs. Il y a le contingent des Dragons Catalans (Grégory Mounis, Olivier Elima, Morgan Escare, Kevin Larroyer…) ou encore Théo Fages (Salford City Reds) qui évoluent en Super League ; mais aussi Rémi Casty (Sydney Roosters), Benjamin Garcia (Brisbane Broncos) ou Clint Greenshields (North Queensland Cowboys) qui eux disputent la NRL, la très relevée ligue australienne. Le public des Minimes retrouvera à cette occasion deux de ses protégés avec Andrew et Kane Bentley, joueurs du Toulouse Olympique, sélectionnés pour défendre les couleurs de la France lors du tournoi planétaire.

Les places pour ce match seront en vente à la billetterie du stade (billets à 10 € et 20 €. Réduction aux étudiants sur présentation de leur carte).

Recueilli par Xavier Thomas



#97 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 18 October 2013 - 11:10 AM

Le 18/10/2013 à 11:05:00 lequipe.fr
Rugby à XIII «Se concentrer sur nous mêmes»
L'équipe de France à 13 termine vendredi soir sa préparation pour la Coupe du monde (26 octobre-30 novembre) par un match amical face aux Etats-Unis, au stade Arnauné à Toulouse (19h 30). Richard Agar, l'entraîneur anglais des Bleus, va profiter de l'occasion pour passer en revue la majorité de son effectif. Et constater si le travail effectué lors des trois semaines de stage est efficace.

Eloi Pélissier est dans le groupe pour le dernier match de préparation de l'équipe de France avant la Coupe du monde. (L'Equipe)

e27c1.jpg
 
«Richard Agar, dans quel état d’esprit votre groupe aborde-t-il ce match amical face aux Américains, une dizaine de jours avant le début de la Coupe du monde ?
Tout le monde est prêt pour ce match. Les trois semaines de préparation ont été bénéfiques, même si nous aurions aimé avoir un peu plus de temps. Mais l’ambiance qui règne dans ce groupe est bonne, amicale. Les joueurs ont progressé dans ce que nous attendons d’eux.

Qu’attendez vous de ce dernier galop d’essai avant d’affronter la Papouasie-Nouvelle Guinée (le 27 octobre prochain à Hull) ?
On va se concentrer sur nous, notre jeu, les combinaisons que nous avons travaillé aux entraînements. Nous ne prêterons pas attention à l’opposition, mais à l’application des joueurs. Je leur ai demandé d’être forts sur nos points forts. De rester concentrés sur ce que nous avons mis au point. Après, le résultat, le score seront secondaires. Ce match sera important pour certains, qui auront l’occasion de démontrer leur talent, et peut-être de gagner leur place pour la match face aux Papous.

Contre les Etats-Unis, nation émergente du rugby à 13, ferez-vous tourner tout l’effectif ?
Oui. Hormis Younes Khattabi (contracture à la cuisse), que nous laisserons au repos, et Clint Greenshields, qui rejoindra l’équipe en Angleterre, lundi, les vingt-deux autres sélectionnés joueront. Je le répète, ce qui m’importera, face aux Américains, ce seront les attitudes, la manière, pas le résultat».
Le groupe qui affrontera les “ Tomahawks ” Américains :
Jean-Philippe Baile, William Barthau, Thomas Bosc, Damien Cardace, Rémi Casty, Vincent Duport, Olivier Elima, Morgan Escaré, Jamal Fakir, Kevin Larroyer, Antoni Maria, Greg Mounis, Eloi Pélissier, Mickaël Simon, Fred Vaccari (Dragons Catalans) Kane et Andrew Bentley (Toulouse), Benjamin Garcia (Brisbane-NRL), Sébastien Raguin (Saint Estève-XIII Catalan), Théo Fages (Salford, ANG), Tony Gigot (Avignon), Cyril Stacul (Lézignan).

Gilles NAVARRO



#98 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 19 October 2013 - 09:35 AM

Rugby à XIII : à la surprise générale, les USA l'emportent face à la France en match amical

Ce n'était qu'un match amical mais les français l'ont perdu : 18 à 22 vendredi soir à Toulouse

  • Raphael Ortiz france3.fr
  • Publié le 19/10/2013 | 09:43
131018pvl5307.jpg?itok=cLIB1STp
© MaxPPP Les français sont les premiers étonnés de cette défaite
 
Ce n'était qu'un match amical à quelques jours de la Coupe du Monde, un match qui n'inquiétait pas les français, pourtant, ils ont dû s'incliner 18 à 22 face à des joueurs US enthousiastes.
Les" tomahawks" très peu connus sur la scène internationale se sont révélés d'excellents défenseurs face à des français qui avaient perdu leur jeu et ont commis un nombre incroyable de fautes.
Dimanche prochain, on entre dans le dur: les français iront affronter la Papouasie Nouvelle-Guinée.


#99 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 19 October 2013 - 11:13 AM

Vincent Duport : "Peut-être un mal pour un bien" pour le XIII de France

Le 19 octobre à 6h00 par A Toulouse, recueilli par B. O. lindependant.fr

le-centre-vincent-duport_355153_516x343.Le centre Vincent Duport. PHOTO/© D.R

Comme à son habitude, Vincent Duport n'a pas ménagé sa peine vendredi soir dans la grisaille ambiante. Auteur de deux essais, le trois-quarts centre a été une des rares satisfactions de ce match insipide sanctionné par la défaite des Bleus sur les Etats-Unis 22 à 18.

Quel sentiment vous anime ?

Je suis frustré, nous avons manqué de maturité face à une équipe solide. Il faut se remettre en question et vite. Personne ne s'attendait à ça.

Avez-vous noté des satisfactions ?

Quand les cadres ont pris les affaires en main devant, avec Casty, Élima et Fakir, nous avons avancé. Mais à côté de ça, il n'y a pas eu grand-chose.

Difficile de préparer le premier match de la Coupe du monde après une défaite face aux USA ?

C'est un match de préparation. Il faut regarder loin devant. Il y a un challenge qui nous attend et celui-là, il faudra le relever. Il va falloir travailler la vidéo cette semaine en Angleterre pour analyser cette prestation afin d'en tirer les conclusions.

La frustration doit être énorme...

Oui, mais en même temps, si nous avions mis 50 points ce soir, on se serait peut-être vu trop beau. Il reste du travail et la semaine qui arrive va être importante en terme de remise en question et de préparation.

Comment une formation qui a l'habitude de jouer ensemble peut-elle passer complètement à côté ?

Le système est différent, les mots du coach aussi et la physionomie du match aussi. C'est un contexte différent. Maintenant, il faut prendre cette défaite, ne pas l'oublier, la comprendre et mettre à exécution ce qui n'a pas fonctionné. Cette défaite est, je l'espère, un mal pour un bien.



#100 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,122 posts

Posted 19 October 2013 - 04:18 PM

ENGLAND KNIGHTS - SAMOA 52-16

ANGLETERRE 14-15 ITALIE 4350 spectateurs

ECOSSE - PAPOUASIE NG 20-38 1412 spectateurs

FRANCE 18-22 USA 3237 spectateurs

ROCHDALE 0-78 FIDJI


Edited by Philippe Barrau, 20 October 2013 - 01:49 PM.





0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users