Jump to content


League Express

Podcast

Photo
* - - - - 1 votes

COUPE DU MONDE 2013


  • Please log in to reply
184 replies to this topic

#121 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 27 October 2013 - 05:35 AM

L'Australie assure, Galles humilié Samedi 26 octobre 2013 - 23:44

 

Les résultats de samedi

Poule A:
Australie bat Angleterre 20-18

Poule C:
Italie bat pays de Galles 32-16

L'Australie a battu l'Angleterre (28-20) tandis que le pays de Galles s'est incliné devant son public face à la surprenante Italie (32-16) lors de la première journée de la Coupe du monde de rugby à XIII, samedi.

Les Australiens, neuf titres de champion du monde à leur palmarès, ont parfaitement lancé leur tournoi en venant à bout de leurs principaux adversaires dans le groupe A qui comprend également l'Irlande et Fidji.

Avec ce succès, les Kangourous devraient terminer à la première place de la poule et éviteront ainsi de rencontrer le champion du monde en titre néo-zélandais en quarts de finale.

De son côté, l'Italie, qui avait battu l'Angleterre en match de préparation, a confirmé qu'il allait falloir compter sur elle en battant le pays de Galles avec notamment trois essais de Josh Mantellato.

credittxt.gifsport.fr



#122 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 27 October 2013 - 06:05 AM

XIII de France : Elima sur le banc pour le match contre les Papous

Le 26 octobre à 18h38 par M.T. lindependant.fr

france_357400_516x343.jpg

Sauf retournement de situation, les frères Bentley attendront pour disputer leur premier match du Mondial-2013. En effet, les deux Toulousains retenus dans les 19 ne figurent pas dans la composition d'équipe que Richard Agar alignera ce dimanche (17h à Hull) face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le capitaine Olivier Elima, figurera pour sa part sur le banc des remplaçants. Jamal Fakir étant lancé d'entrée de jeu en première ligne. A noter, la titularisation à l'aile de l'Australien Clint Greenshields.

FRANCE 1 Escaré 2 Vaccari 3 Baile 4 Duport 5 Greenshields 6 Bosc 7 Barthau 13 Mounis 12 Larroyer 11 Raguin 10 Casty 9 Pélissier 8 Fakir Remplaçants : Elima, Simon, Garcia, Fages



#123 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 27 October 2013 - 07:30 AM

Coupe du monde. Les Bleus en danger d'entrée !

 

Publié le 27/10/2013 à 08:04 rugby a XIII. Coupe du monde. France - Papouasie/Nouvelle Guinée. 201310271585-full.jpg

Battus en match amical par les USA à Toulouse, les Français entrent aujourd'hui dans le vif du sujet./ Photo DDM, Michel Viala

zoom.png

L’équipe de France fait son entrée cet après-midi dans la Coupe du monde, à Hull (Angleterre) face à la Papouasie-Nouvelle Guinée. Un rendez-vous capital.

> L’enjeu- Le premier match officiel d’une compétition internationale est certainement le plus important. L’équipe de France en est également persuadée… L’adversaire n’est pas du niveau de la Nouvelle-Zélande, le tenant du titre, mais, il est particulièrement coriace. Comme l’équipe de France, la Papouasie/Nouvelle-Guinée a l’ambition de terminer à la deuxième place de la poule B et envisage même de disputer une demi-finale. Elle s’est particulièrement préparée pour vaincre les Samoa… et l’équipe de France.

Cette dernière reste sur une surprenante défaite (18-22) à Toulouse face aux USA… Mais ça ne comptait pas… sauf pour mettre à vif l’amour-propre des Français qui doivent une revanche à leurs supporters mais surtout gagner s’ils veulent rester maîtres de leur destin dans cette compétition.

> L’adversaire - En 2014, la Papouasie disputera les Four Nations avec l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Elle est classée troisième formation du Pacifique devant les Tonga, les Samoa, les Îles Cook ! Dans le cadre de la Coupe du Monde, l’état papou n’a pas lésiné sur les moyens puisqu’il a octroyé à son équipe nationale l’équivalent d’1 million d’euros. Une majorité de l’effectif est issue du très exigeant championnat de la NRL dont David Mead (Gold Coast), Bosam Mc Donald (Sydney Roosters) ainsi que de joueurs de Super League comme Paul Aiton (Wakefield), Jason Chan (Huddersfield). De plus, elle est conseillée par une ancienne star australienne : Mal Meninga.

> En Coupe du Monde - Les deux nations n’ont été adversaires qu’à une seule reprise. C’était lors de l’édition 2000. A Paris, au stade de Charléty, la Papouasie l’avait emporté 23-20.

La dernière rencontre entre les deux équipes remonte au 11 novembre 2007 à… Bègles : la France s’était imposée 22-16, en test-match.

> Les joueurs - Absent à Toulouse, face aux USA, Clint Greenshields est retenu dans le groupe tricolore. Morgan Escaré, arrière vendredi dernier, devrait normalement évoluer à l’aile cette fois.

L’autre match de la poule : Nouvelle-Zélande - Samoa à Warrington à 19h00.

à Hull (17h00) et sur BeInSport

France : Baile (centre, 2e ligne), Bosc (ouvreur), Casty (pilier), Duport (2e ligne, centre, ailier), Elima (2e ligne), Escare (ailier), Fakir (2e ligne), Garcia (2e ou 3e ligne), Larroyer (2e ligne), Mounis (3e ligne), Pélissier (talonneur), Simon (pilier), Vaccari ailier) (Dragons catalans) ; Barthau demi de mêlée), Raguin (2e ligne, centre) (Saint-Estève-XIII catalan), A. Bentley (2e ligne) K. Bentley (talonneur) (Toulouse) ; Fages (demi de mêlée) (Salford).

Papouasie-Nouvelle-Guinée: Abavu, Aiton, Aye, Albert, Boa, Costigan, Eliab, Kambo, Maki, Marabe, Mc Donald, Mead, Mexico, Nandye, Tali, Thompson, Wabo, Yere.

D.N. LADEPECHE.FR



#124 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 27 October 2013 - 02:59 PM

Equipe de France à XIII : un nouveau départ

Le 27 octobre à 6h00 par A Cardiff, Matthieu Terrats lindependant.fr

les-bleus-jouent-deja-gros-a-hull-une-vi

 

 

 Les Bleus jouent déjà gros à Hull. Une victoire est impérative pour rêver aux quarts. PHOTO/Harry Jordan

Face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée cet après-midi à Hull, le XIII de France veut effacer cinq années cauchemardesques. Et lancer sa Coupe du monde de la meilleure des façons. Ça y est, on y est ! Après cinq années d'une attente interminable, la Coupe du monde fait son retour. Enfin ! La planète XIII est en fête. Et l'hexagone (re) découvre qu'il a une autre équipe de France de rugby. Les Dragons Catalans ont joué leur rôle de locomotive. Aux Coqs de regagner leur statut de vitrine. Avec deux matches sur le territoire (à Avignon, le 1er novembre face à la Nouvelle-Zélande, et le 11 novembre à Perpignan face aux Samoa), l'occasion est inespérée. Il n'y a plus qu'à la saisir. Sauf que ces Bleus souvent brillants en 'sang et or', ont multiplié les désillusions au cours du dernier quinquennat. Entre un bonnet d'âne récolté au Mondial australien (2008) et un Four Nations qui leur a claqué la porte au nez (élimination en 2011), il ne manquait plus qu'une défaite face aux États-Unis (22-18 la semaine dernière) pour que leur cote de sympathie touche le fond.

"Un bon coup de pied aux fesses", selon les termes employés par le capitaine Olivier Elima, qui ponctuait une série de faits d'armes peu glorieux. Dont le scapulaire tricolore, décidément lourd à porter, a du mal à se défaire. "C'est clair que j'aurais préféré démarrer la compétition avec une victoire sur les USA. Mais, je pense que les joueurs ont assez d'expérience pour ne pas rester sur cette défaite. Le meilleur est à venir", prophétise le sélectionneur Richard Agar. La Coupe du monde sonne ainsi comme la fin d'un mauvais rêve.

C'est clair : quand on dit Mondial, affronter la Papouasie-Nouvelle-Guinée à Hull n'est pas forcément la première affiche qui vient à l'esprit. Mais, prendre les Papous pour des comiques reviendrait à commettre une grave erreur. Car question envie, ce qui a souvent été reproché aux XIII de France, les guerriers du Pacifique en connaissent un rayon. Si la plupart des joueurs drivés par la légende Mal Meninga sont d'illustres inconnus, quelques morceaux choisis sur Youtube suffisent à vous flanquer la chair de poule. Des adversaires physiques, féroces, dangereux, animés d'une vibration mystique une fois le maillot des 'Kumuls' (les oiseaux de paradis, leur surnom) sur le dos. Tous en quête de reconnaissance et de contrats lors de ce grand bal planétaire.

"On sait qu'on va sortir avec des bleus sur tout le corps et des arcades ouvertes, concède le pilier tricolore Rémi Casty. Il faudra aller au mastic face à des gabarits impressionnants. Mais avec Thomas (Bosc) ou William (Barthau), on a une touche technique et une intelligence tactique qui peuvent faire la différence". Un accouchement qui se fera forcément dans la douleur pour des Bleus qui devront soigner des blessures plus profondes. Et laver ce maillot souillé de tous ces péchés. Un exorcisme annoncé, doublé d'un match déjà décisif pour les boys de Richard Agar. Une première étape synonyme de passage obligé sur la route qui mène aux Kiwis champions du monde, vendredi prochain à Avignon. Et une victoire indispensable pour faire un grand pas en direction des quarts de finale. Voire même d'une deuxième place du groupe B qui permettrait d'éviter l'Angleterre et d'ouvrir une autoroute vers le dernier carré. Soit un vrai nouveau départ.


Edited by Philippe Barrau, 27 October 2013 - 02:59 PM.


#125 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 27 October 2013 - 03:36 PM

Mondial à XIII : France - Papouasie en direct commenté (17 h) + l'expertise d'Aurélien Cologni

Le 27 octobre à 6h00 lindependant.fr

mondial-a-xiii-france-papouasie-en-direc

L'entraîneur de Lézignan, ancien sélectionneur du XIII de France, sera l'expert de L'Indépendant pendant cette Coupe du monde 2013. Il plante le décor du premier match des Bleus. "Jouer les Papous, c'est affronter du Roc, que dis-je de l'acier trempé. Densité physique, épreuve de force et défi caractérisent leur engagement. Ces joueurs ne prennent aucun raccourci. Leur bagage technique est parfois limité ou brut. Mais leur jeu est basé sur des percussions dures et répétées, endommageant fortement la défense adverse. Pour les avoir affrontés, il faut être prêt à donner son corps à la science. Un don de soi incontournable et permanent pour l'emporter. Ces gars sont fiers, inconnus et sans complexes à l'image du maître et leader Paul Aiton. Sous la houlette de Mal Meninga et d'Adrian Lam, la Papouasie se prépare depuis un an. Sans bruit. Attention ! L'équipe de France est mise en garde. Pas de round d'observation, pas d'appréhension, engagement total, contrôle du ballon et construction de la pression pour se mettre en condition. Cette rencontre peut déjà coûter la qualification ou quasiment l'assurer. Quel plan de jeu choisiront les Français ? Prendre les Papous sur les extérieurs pour éviter leur bloc dense et compact au milieu serait judicieux. Eviter de se faire hacher autour du tenu en fixant plutôt le défenseur C (troisième défenseur à partir du tenu) sur les prises de balles nous donnera l'avantage. Nos tauliers doivent montrer la voie. Casty doit prendre les commandes du pack en futur joueur de NRL. Le cube Fakir doit passer en mode destruction pour fracasser toute intrusion papoue et toute espérance de victoire adverse. La charnière, autour du talentueux Thomas Bosc doit être inspirée, mais surtout intelligente dans la conduite du jeu. Je reste enthousiaste et confiant. Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu. La France doit participer aux quarts de finale de cette Coupe du monde. Vaincre pour survivre, doit rester le leitmotiv de la France. Allez les bleus !"



#126 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 27 October 2013 - 06:34 PM

FRANCE 9-8 PNG 7581 spectateurs



#127 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 28 October 2013 - 05:52 AM

NZ 42-26 SAMOA att 13965 spectateurs



#128 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 28 October 2013 - 11:02 AM



#129 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 28 October 2013 - 03:33 PM

Le XIII de France remporte son premier match de Coupe du Monde

Nul n’aurait pu prédire à l’avance quelle serait l’issue de ce premier match programmé dans l’antre des Robins de Hull entre l’Équipe de France et celle de la Papouasie Nouvelle Guinée.

Une opposition que chacun pressentait rugueuse entre des Bleus bien décidés à atteindre leurs objectifs en Coupe du Monde et des Kumuls (emmenés par Adrian Lam et Mal Meninga) dont on sait que la discipline treiziste est le premier sport national. C’est sous un vent certainement cousin de la Tramontane chère à ceux des Bleus évoluant en région perpignanaise que le coup d’envoi a été donné par l’arbitre Ben Cummins.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps dans l’entame de ce premier match français pour craindre des Papous qu’ils n’ouvrent la marque. Et ça aurait été le cas si, par bonheur, Clint Greenshields positionné en 5 pour la rencontre n’avait pas réussi à projeter son vis-à-vis en touche dès la 3ème minute de jeu. Événement sans incidence sur l’envie française puisque c’est finalement Thomas Bosc qui le premier animera le tableau d’affichage grâce à un essai provoqué par une malicieuse passe d’Eloi Pelissier et que l’ouvreur transformera dans la foulée. Une pénalité défavorable aux hommes de Richard Agar permettra aux Kumuls de réduire l’écart peu après le quart d’heure de la rencontre après une brillante série de tenus qui, sur une tête d’Israel Eliab puis une remise en jeu de Frédéric Vaccari directement sur Nene McDonald, permettra à ce dernier d’imprimer les premiers points papous. Et le score en restera là (4-6) pour la première période largement dominée par l’Équipe de France qui aura pourtant toutes les peines du monde à concrétiser son ascendant.

Après le retour des vestiaires, il paraissait évident que le duo Lam/Meninga aurait briefé ses troupes vers un jeu de pied haut et des attaques au large. Si l’occupation au pied des Kumuls a été plutôt bonne en seconde mi-temps, il est un fait que leur système d’attaque est resté central, toujours dans l’axe des poteaux. Or c’est en héros que se sont comportés nos bleus avec un Greenshields impérial sous les chandelles en dépit de son repositionnement à l’aile et une défense de fer qui n’aura permis à la Papouasie de n’inscrire qu’un seul essai de mieux, dès l’entame de second acte, qui ne sera pas lui non plus transformé par le buteur malchanceux David Mead. Peu avant l’heure de jeu, les hommes de Meninga se sont montrés menaçants, enchaînant les séries de tenus dans les 10 mètres de la France mais ceux d’Agar ont tenu bon, au courage et sans commettre d’irréparables fautes.

C’est pourtant sans confirmer au tableau d’affichage que les Papous de Nouvelle Guinée finiront par rendre la balle aux Bleus sur l’heure de jeu et concéderont une pénalité que Thomas Bosc ne manquera pas de convertir pour égaliser. Il faudra ensuite moins de 5 minutes au très en vue William Barthau pour se positionner convenablement en vue d’un drop qui a permis à la France de mener 9 à 8 à un quart d’heure de la fin. Mais les Néo-Guinéens n’avaient pas dit leur dernier mot et l’engagement dont ils ont fait preuve en fin de rencontre aurait coûté la victoire aux Français. Un placage dangereux d’abord, sur Morgan Escaré qui se relèvera péniblement et dont le bourreau ne sera pas immédiatement sanctionné mais inscrit sur le rapport disciplinaire, puis une pénalité concédée par les coéquipiers d’Olivier Élima à la 77e minute mais que le définitivement malheureux Mead ratera à 20 mètres et en face des poteaux.

Un démarrage de Rugby League World Cup 2013 décidément très encourageant pour notre Équipe de France que l’on aurait pu croire en doute après l’accident américain de la phase préparatoire. Un squad équipé d’une défense apparemment très hermétique, particulièrement sous les assauts en puissance. Un Papouasie Nouvelle Guinée / France qui permet d’ores et déjà aux Bleus de mettre un pied en quart de finale et un succès porteur d’espoirs pour l’engouement du rugby à XIII dans notre pays.

-

Papouasie Nouvelle Guinée 8 – France 9

MT : 4-6 ; Arbitre : Mr Cummins assisté de Mrs Child, Sharad et Bentham ; 7 481 spectateurs

Papouasie Nouvelle Guinée 8 (4) : Essais : N.Mc.Donald (17′) J.Abavu (42′) - Goals : -

France 9 (6) : Essais : Th.Bosc (6′) - Goals : Th.Bosc (6′, 60′) - Drop : W.Barthau (64′)

Téhora Dutenu

 Fr%C3%A9d%C3%A9ric-VACCARI-%E2%80%93-Cr%

Frédéric VACCARI – Crédit : Simon WILKINSON

Vestiaires-fran%C3%A7ais.JPG-1024x768.jp

T. BOSC, T. FAGES et R. CASTY

 

Publié le 28/10/2013
 
 
 


#130 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 28 October 2013 - 04:54 PM

Coupe du Monde – France vs Nouvelle-Zélande se jouera à guichets fermés

Le vendredi 1er Novembre, au Parc des Sports d’Avignon, aura lieu la confrontation tant attendue entre le XIII de France et les Champions du Monde en titre Néo-Zélandais.

Depuis l’ouverture de la billetterie, les supporters se sont mobilisés en nombre pour découvrir les coéquipiers de Sonny Bill Williams en action.

Après les tribunes Baranka et Jean Rey, se sont au tour des tribunes Nord et Sud d’avoir trouvé preneurs. Ce succès populaire montre une nouvelle fois l’engouement du public français pour le Rugby à XIII et pour cette compétition internationale.

En effet, plus de 17 500 personnes seront présentes au Stade pour assister au coup d’envoi à 20 heures.

A noter que les coéquipiers d’Olivier ELIMA (capitaine) se rendront à Perpignan pour affronter les Iles Samoa, le 11 novembre prochain. Les Bleus auront également besoin de vous pour une rencontre qui s’annonce déjà décisive pour la suite de la compétition.

Pour ceux qui n’auront pas la chance d’être au stade, vous aurez la possibilité de suivre les rencontres sur le compte Twitter officiel de la Fédération : @FFRXIII ou sur Facebook : FFR XIII.



#131 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 29 October 2013 - 05:49 AM

Rugby à XIII, Coupe du monde 2013: Les Bleus ont joué avec le feu
Par Fabien Pomiès le 28/10/2013 à 11:49, mis à jour le 28/10/2013 à 11:53@RugbyramaFR
Si elle a tremblé jusqu’au bout, la France a débuté le Mondial par un court succès contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée (9-8). Les quarts sont presque en poche

1115323-17633358-640-360.jpgIcon Sport

A voir les effusions de joie des Bleus dimanche à l’issue de leur victoire contre les Papous (9-8), il était facile de comprendre leur soulagement. Car il faut dire que les coéquipiers d’Olivier Elima auront été sous pression jusqu’aux ultimes secondes de la partie face à un adversaire qui leur avait laissé de mauvais souvenirs. En effet, lors de leur précédente confrontation, durant la Coupe du monde 2000, les Français avaient chuté d’entrée contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée (23-20). Sortis deuxièmes de leur groupe, les Tricolores avaient ensuite explosé en quart de finale face aux Néo-Zélandais (54-6). Cette fois, c’est l’échec au pied du buteur papou, David Mead, qui a fait le bonheur des Français.

Agar: "Garder les pieds sur terre"

Dimanche, l’équipe de France avait semblé prendre le match par le bon bout, grâce notamment à l’essai opportuniste du buteur Thomas Bosc (6e). Mais à défaut de libérer les Bleus, celui-ci piquait au vif des Papous qui auront eu la possession du ballon durant la majorité de la partie, prenant même les devants au score sur un essai plein de réussite de Mac Donald puis par Abavu au retour des vestiaires. Poussés dans leurs retranchements par les "Kumuls", les Tricolores étaient alors héroïques en défense (49 plaquages pour Eloi Pelissier, 40 pour Gregory Mounis), et renversaient même la vapeur grâce à une pénalité de Bosc et un drop bien inspiré de William Barthau, par ailleurs élu homme du match.

Vingt-cinq mètres en face des poteaux, Mead donna un dernier frisson aux Bleus. Il échoua à la surprise générale, pour le plus grand bonheur du sélectionneur Richard Agar, qui confiait dans les colonnes de Midi Olympique ce lundi: "Maintenant, nous pouvons préparer ce match face à la Nouvelle-Zélande dans un état d’esprit beaucoup plus détendu. Mais nous devons garder les pieds sur terre". Avec ce succès, les Bleus ont un pied en quart de finale. A condition que soit les Samoa, soit les Papous perdent tous leurs matchs. D’ici là, il faudra défier les Néo-Zélandais, grands favoris du groupe et vainqueurs des Samoans lors du premier match (42-24). Sonny Bill Williams et les siens devraient logiquement être au-dessus des Bleus.

Fabien Pomiès - Rugbyrama



#132 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 29 October 2013 - 05:51 AM

Rugby/Mondial à XIII - Les All Blacks décevants mais vainqueurs face aux Samoas

Publié le 27/10/2013 lavoixdunord.fr

 

Par © 2013 AFP

La Nouvelle-Zélande, tenante du titre, a déçu en dépit de sa victoire 42 à 24 devant les Samoa, lors de son entrée en lice au Mondial-2013 de rugby à XIII, en Angleterre. Après quatre essais en à peine 23 minutes, plus trois autres lors des huit premières de la seconde période, les All Blacks ont ensuite levé le pied. Les Samoans ont réussi cinq essais à la grande joie des 14.000 spectateurs du stade de Warrington. Un peu plus tôt, la France était elle aussi bien entrée dans la compétition en battant (9-8) la Papouasie Nouvelle Guinée.

 

AFP



#133 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 29 October 2013 - 05:52 AM

Les Bleus bloqués à Londres
 
La tempête Christian, qui a secoué le sud de la Grande-Bretagne dimanche, a provoqué de nombreux dégâts et fait trois victimes en Angleterre. Les Bleus ont été touchés, indirectement, par cette mini tornade puisqu’ils sont restés bloqués à Londres lundi, une majorité de vols au départ d’Heathrow étant annulés. En conséquence, la récupération des joueurs français, après leur victoire sur la Papouasie (9-8), dimanche après-midi à Hull, s’est effectuée lundi sur les installations du Crowne Plaza d’Heathrow, où l’équipe de France attend de trouver un vol qui la ramènera vers la France et Avignon.

«Tout le monde a bien pris la chose, a commenté Gilles Dumas, le manager des Bleus. A l’hôtel, il y avait tout ce dont nous avions besoin, pour récupérer des fatigues du match face à la Papouasie : salle de gym, piscine. Cette contrainte nous a juste obligé à revoir le programme de la semaine. Le mercredi, qui était prévu libre, sera consacré à une séance sur le terrain. L’état d’esprit est excellent.» Les Bleus espèrent décoller de Londres mardi matin.

Les Kiwis néo-zélandais, leurs prochains adversaires en Coupe du monde, le 1er novembre prochain à Avignon, ont été plus chanceux. Ayant joué, et gagné, les Samoa (42-24) à Warrington, ils ont pu quitter Manchester lundi matin et prendre leurs quartiers vauclusiens dès le lundi après-midi. La rencontre entre Coqs français et Kiwis sera jouée à guichets fermés. Les 17 500 places du Parc des Sports d’Avignon ont en effet trouvé preneurs. Après la tempête Christian, les Bleus seront prêts à affronter la tornade Kiwi.
G.N. lequipe.fr


#134 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 30 October 2013 - 06:01 AM

Angleterre
Mondial de rugby à XIII. Les Fidji matent l'Irlande
Rugby lundi 28 octobre 2013 OUESTFRANCE.FR
 
 

Les Fidji ont battu l'Irlande 32 à 14 lors de la 3e journée du Mondial 2013 de rugby à XIII, en Angleterre.

En marquant six essais dont trois par Akuila Uate, les Fidjiens n'ont pas manqué leur entrée en lice dans l'édition 2013 et ont ravi la première place de la poule A à l'Australie, victorieuse de l'Angleterre 20 à 18 en ouverture du tournoi.

Dimanche, la Nouvelle-Zélande, tenante du titre et grande favorite en compagnie de l'Australie, a déçu en dépit de sa large victoire (42-24) devant les Samoa.



#135 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 30 October 2013 - 06:03 AM

Mondial de rugby à XIII/Rémi Casty: «Certains ont voulu s’amuser du haka, ils ont connu quelques déboires»
  •  
article_franceXIII.jpg

L'équipe de France de rugby à XIII face à la Papouasie Nouvelle-Guinée, le 27 octobre 2013 Anna Gowthorpe/AP/SIPA

RUGBY A XIII – L’équipe de France affronte les Kiwis de la Nouvelle-Zélande...

En rugby à XIII, on ne les appelle pas les Blacks, mais les Kiwis. Et c’est à peu près tout ce qui change. Opposée à la Nouvelle-Zélande vendredi à Avignon pour le deuxième match de la Coupe du monde – après une victoire 9-8 face à la Papouasie Nouvelle-Guinée – l’équipe de France s’attend un «très gros morceau» face à la deuxième nation mondiale. Comme le raconte Rémi Casty, pilier des Tricolores.

Le match face à la Papouasie n’a pas laissé trop de traces avant d’affronter les Blacks?
Avec la victoire ça passe plus vite. Sur le match, ça aurait été vraiment grave de perdre avec tous les efforts qu’on avait fait, on méritait vraiment la victoire. Maintenant, ce n’est pas sûr à 100%, mais on est presque qualifiés pour les quarts. Si on arrive à battre la Nouvelle-Zélande ou les Samoa, on sortira deuxième de la poule et on aura un quart de finale plus abordable. On pourrait alors rêver d’une demie dans un Wembley plein.

On connait bien les Blacks à 15. Que représentent les Kiwis à 13?
C’est un peu la même chose, sauf qu’ils sont considérés comme N°2 derrière l’Australie. L’Australie à 13, c’est les Blacks à 15, c’est eux qui dominent le monde. Mais les Kiwis ne sont pas loin, c’est eux qui ont gagné la dernière Coupe du monde. Nous on ne situe derrière ces deux-là et l’Angleterre, on lutte pour faire partie du dernier carré. La Nouvelle-Zélande, c’est un gros morceau. chaque erreur, ils nous les font payer cash… Je dirais qu’il y a 30% de chances qu’on gagne. Après, c’est un match de Coupe du monde à domicile, devant un stade plein (18.000 personnes), tout peut arriver.

Dans cette équipe néo-zélandaise, il y a un certain Sonny Bill Williams
Sony Bill Williams est une star car il est monstrueux dans ce qu’il fait… la boxe, le 15, le 13. C’est un monument mais derrière chez les Kiwi il y a des jeunes qui sont au moins aussi talentueux que lui, si ce n’est plus. A tous les postes, ce sont – avec les Australiens – les meilleurs joueurs.

Le XV de France s’est rendu célèbre en répondant au haka. Avez-vous avez prévu quelque chose?
On connait les Kiwis, ceux qui ont voulu s’amuser à ça et ils ont connu quelques déboires. Une fois, un Australien s’est amusé à rire à leur nez quand ils faisaient le haka, il est sorti après cinq minutes de jeu avec la tête au-dessus du filet. On se mettra face à eux, la tête haute, mais on ne fera rien de spécial.

Cela fait maintenant plusieurs années que les Dragons catalans jouent en Super League (le championnat pro anglais). Le XIII français est-il en progression?
Oui. En équipe de France, quinze ou seize joueurs issus des dragons, sont professionnels et s’entraînent tous les jours. Les autres sont d’anciens dragons. Mais certains sont barrés chez les Dragons par des Australiens, des Anglais, des Néo-Zélandais. Pour avancer, il nous faudrait vraiment une deuxième équipe en Super League, pour avoir une vraie largesse au niveau de l’effectif.

Propos recueillis par B.V. 20MINUTES.FR


#136 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 30 October 2013 - 06:24 AM

Tonga 24-26 Scotland au Derwent Park de Workington spectateurs 7,630 sold out



#137 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 30 October 2013 - 06:33 AM

XIII de France : nés dans la tempête

Le 29 octobre à 6h00 par A Manchester, Matthieu Terrats lindependant.fr

bosc-larroyer-fakir-et-les-bleus-ont-conBosc, Larroyer, Fakir et les Bleus ont construit leur succès sur leur solidarité défensive. PHOTO/© D.R

La victoire à l'arraché face aux Papous (9-8) a boosté des Français. Ils peuvent préparer la réception des Néo-Zélandais en toute sérénité.

Si la tempête Christian a paralysé l'Angleterre tout le week-end, un vent de fraîcheur a revigoré le scapulaire tricolore, dimanche à Hull. Celui d'un bonheur inespéré. Provoquant une vague de chaleur dans le vestiaire tricolore, qui n'eût d'égal que le frisson qui tétanisait les Coqs à deux minutes du terme d'un match incroyable (victoire 9-8 face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée). Un résultat qui balaye d'un coup d'un seul tous les nuages nés de la dépression américaine (défaite 22-18 en match de préparation). Et qui envoient les Tricolores sous le soleil d'une position préférentielle pour les phases finales de la Coupe du monde. Qui plus est avec quelques certitudes en poche. Horizon Bleus.

1 Une défense retrouvée : Un anticyclone s'est installé au-dessus de la tête d'Olivier Elima and co : une défense irréprochable, qui constitue la satisfaction majeure de ce premier match du Mondial-2013. Un rideau imperméable, qui refoulait du Papou à tour de bras. Preuve de l'état d'esprit qui anime des Bleus "prêts à aller à la guerre", selon le talonneur Eloi Pélissier. "Beaucoup ne nous voyaient pas gagner un seul match dans cette Coupe du monde, constate le deuxième ligne Sébastien Raguin. Mais, on sent vraiment la différence par rapport à 2008, en Australie. Tout le monde s'encourage, et reste toujours positif. C'est ce qui fait la différence".

2 Une attaque perfectible : Autour d'un William Barthau qui a fait la pluie et le beau temps, les Bleus ont également fait preuve d'une maturité indispensable à ce niveau de la compétition. Avec notamment une pénalité (de Bosc) et un drop (de Barthau) de circonstance en ce mois 'des giboulées de matches'. Une maîtrise qui tranche cependant avec une imagination offensive en dessous des normales saisonnières. Les Bleus n'ayant eu qu'un petit mois pour ingurgiter un nouveau système de jeu. Les Kumuls remportant finalement le match des essais inscrits (2 à 1). Ce que déplore le sélectionneur Richard Agar : "Autant notre défense a été fantastique, autant les Papous ont vraiment joué un meilleur rugby que nous en deuxième mi-temps". Comprenez : cela ne suffira pas face au pays du long nuage blanc.

3 Place aux Kiwis ! Des Bleus qui se sont néanmoins offert du temps. Un luxe dans une Coupe du monde. La réception des intouchables Kiwis prenant des allures de gala, vendredi, en Avignon. Un événement majeur pour le XIII en France, devant 18.000 supporters et les caméras de télévision. Mais un match qui comporte finalement beaucoup moins d'enjeu que le rendez-vous prévu face aux Samoans, dix jours plus tard à Perpignan (le 11 novembre).

Une rencontre décisive, celle-là, pour la qualification comme pour la deuxième place du groupe B. Une autre tempête que les Bleus sont prêts à affronter.



#138 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 30 October 2013 - 03:41 PM

Richard Agar, coach de l'équipe de France de XIII : "Fiers d'avoir le coq sur la poitrine"

Le 30 octobre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

richard-agar-pourrait-menager-certains-cRichard Agar pourrait ménager certains cadres vendredi face aux Néo-Zélandais. PHOTO/Michel Clementz

Le coach de l'équipe de France vante l'état d'esprit et la fierté de ses joueurs démontrés dimanche à Hull. Vendredi soir à Avignon, face à l'épouvantail néo-zélandais, Richard Agar devra aussi gérer son effectif. Le XIII de France a enfin quitté l'Angleterre et Londres hier en fin d'après-midi à destination d'Avignon, via Marseille. La tempête passée, s'il a encore quelques incertitudes, l'entraîneur Richard Agar a noté de réelles satisfactions et un solide état d'esprit.

Êtes-vous satisfait après cette première victoire ? Pour être honnête, je suis ravi de cette victoire. Mais, j'ai aussi un sentiment partagé. Nous avons failli perdre ce match sur la fin. Nous sommes passés par de nombreuses émotions. Tactiquement, je suis heureux et satisfait du jeu et de la performance de l'équipe en première période. Nous avons bien utilisé le vent et nous avons bien appréhendé des conditions de jeu difficiles. Mais après, collectivement, nous avons perdu nos repères. Il y a eu des approximations.

C'est un match fort en émotions sur lequel vous voudrez vous appuyer ? Exactement, et c'est normal. J'ai vu des larmes dans les yeux des responsables de cette équipe de France au coup de sifflet final pendant que tous les joueurs chantaient dans les vestiaires. Je découvre cette équipe. Elle n'avait pas gagné beaucoup de matchs depuis quelques années. Il y a eu des émotions fortes. Mais aussi des signes forts en fin de match avec une équipe qui s'accroche avant la délivrance. Ce match peut être une marche importante de laquelle il ne faudra plus redescendre.

L'état d'esprit de l'équipe est-il aussi fort que vos joueurs l'assurent ? L'état d'esprit de cette équipe a été remarquable. Il ne vient pas des entraînements ou du système de jeu, mais du désir et de cette fierté d'avoir le coq français sur la poitrine. Les efforts fournis en défense ont été très bons, mais, l'état d'esprit de l'équipe a été de toute première classe.

Avez-vous visionné le match entre la Nouvelle-Zélande et les Samoa ? Oui, les Néo-Zélandais ont quelques-uns des meilleurs joueurs du monde. Ils sont solides et physiques, mais, ils savent aussi très bien jouer au ballon. Ils ont très vite inscrit 22 points avant de se relâcher après. Leur entraîneur n'était pas satisfait du match de ses protégés qui n'ont pas joué pendant 80 minutes.

Quel entraîneur est Stephen Kearney ? Je l'ai entraîné en 2005 à Hull et nous sommes restés de bons amis. Il ne se satisfait pas du médiocre et demande énormément à ses garçons. "Il faut prendre en considération le peu de jours de repos entre les deux matchs"

Comment vos joueurs appréhendent le rendez-vous d'Avignon ? Il faut qu'ils prennent ce match comme un gros challenge et une chance aussi de se mesurer face aux meilleurs.

Pensez-vous donner du repos à certains joueurs avant le match décisif pour la deuxième place le 11 novembre à Perpignan contre les Samoa ? Peut-être. Nous déciderons de ça demain (aujourd'hui) ou jeudi (demain). Il faut prendre en considération le peu de jours de repos entre les deux matchs et les petits coups ramenés de Hull. L'objectif est de se qualifier, mais aussi de finir le plus haut possible. Nous avons cette chance d'avoir ensuite dix jours de repos avant le match du 11 novembre.



#139 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 31 October 2013 - 06:08 AM

USA 32-20 ILES COOK spectateurs 7247



#140 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 01 November 2013 - 07:40 AM

Blacks et Bleus dans la cité des Papes
Mis à jour le 31.10.13 à 10h31

Les Dieux du rugby à XIII seront-ils avec l'équipe de France qui accueille les champions néo-zélandais vendredi 1er novembre au parc des sports d'Avignon ? Les cieux n'ont en tout cas pas été cléments avec les Bleus lundi. Bloquée toute la journée à l'aéroport de Londres en raison d'intempéries, l'équipe de France a finalement pu décoller de la capitale britannique mardi après-midi et atterrir à Marignane, avant de rejoindre Avignon pour la deuxième étape de leur tournoi. Le XIII de France a réussi ses débuts dans le Mondial en arrachant un succès laborieux (9-8) face à la Papouasie Nouvelle-Guinée, dimanche à Hull (nord-est de l'Angleterre). Les Bleus occupent donc la première place de la poule en companie de la Nouvelle-Zélande, favorite de la compétition, mais qui a déçu en dépit de sa victoire 42 à 24 devant les Samoa, dimanche, lors de son entrée en lice. Pour ce choc du groupe B, le parc des sports d'Avignon affiche déjà complet. C.B. 20minutes.fr






0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users