Jump to content


TotalRL.com Shop Alert: Last Ordering Date for Free Pre-Xmas Delivery within UK: 2pm Thursday 18th December!!
Rugby League Yearbook 2014/15 The Forbidden Game League Express League Express Gift Card Rugby League World Rugby League World Gift Card
Buy Now £14.99 / Kindle Buy Now £14.99 / Kindle Print / Digital Subscription Gift Cards Print / Digital Subscription Gift Cards



Photo
* - - - - 1 votes

COUPE DU MONDE 2013


  • Please log in to reply
184 replies to this topic

#141 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 02 November 2013 - 07:49 AM

Mondial à XIII : le kiwi est amer... les bleus perdent le match 48 à 0

Le 01 novembre à 14h32 lindependant.fr

  • mondial-a-xiii-le-kiwi-est-amer-les-bleu

    (Photo par AFP BERTRAND LANGLOIS)
  • mondial-a-xiii-le-kiwi-est-amer-les-bleu

    France's Benjamin Garcia ® and Morgan Escare (L) challenge New Zealand's Frank-Paul Nuuausala © as he dives to score during the 2013 Rugby League World Cup group B match between New Zealand and France at the Parc des Sports stadium in Avignon, southern France, on November 1, 2013. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS(Photo par AFP BERTRAND LANGLOIS)
  • mondial-a-xiii-le-kiwi-est-amer-les-bleu

    (Photo par AFP BERTRAND LANGLOIS)
1 / 2

Le XIII de France a durement subi la loi des champions du monde néo-zélandais (48-0), ce vendredi en Avignon lors de la deuxième journée du Mondial-2013, sans pour autant compromettre ses chances de qualification pour les quarts.

Vainqueurs de la Papouasie Nouvelle-Guinée (9-8) dimanche dernier, les Français peuvent encore finir dans les trois premiers - sur quatre participants - de la poule B. En ce sens, la rencontre face aux Samoa le 11 novembre au stade Gilbert-Brutus de Perpignan sera déterminante. La marche semblait quasi insurmontable face aux Kiwis, venus en grands favoris à ce Mondial organisé par les îles britanniques mais dont deux matches ont été confiés à la France.

En dépit de l'absence de la star Sonny Bill Williams, préservée, les Kiwis ont d'entrée pris l'ascendant pour décrocher leur qualification pour les quarts de finale et sereinement viser la première place du groupe. Sans démériter, les Bleus ont longtemps buté sur une défense néo-zélandaise parfaitement organisée et dont l'énorme densité physique a fait la différence, y compris lorsque les Français tentèrent d'y semer la panique, comme en début de seconde période ou ponctuellement sur des contres qui échouèrent à quelques centimètres du but.

Les Kiwis viraient en tête à la pause avec un avantage confortable de 18-0, grâce à trois essais transformés inscrits grâce à deux jolis coups de pied réceptionnés sur l'aile par Inu (6) et Goodwin (24) puis une charge perforante de Nu'uausala (38) à cinq mètres de la ligne. Le score aurait même pu être bien plus lourd si la vidéo n'était pas venue à la rescousse des Bleus à deux reprises sur des essais finalement refusés (10, 33). Impressionnants par leur capacité à jouer debout après contact et par la rapidité et la justesse de placement des soutiens offensifs, les Néo-Zélandais ont ensuite creusé l'écart par Johnson (51, 55), servi idéalement par Issac Luke.

De plus en plus indisciplinés, acculés en défense et étouffés physiquement, les Français encaissaient trois nouveaux essais: par Eastwood en force avec cinq Bleus sur le dos (!) (65) puis par Nu'uausala (76) et Inu (80) qui s'offraient chacun un doublé.



#142 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 03 November 2013 - 08:40 AM

Agar : «Dur pour nous»
 
Richard Agar (entraîneur de l’équipe de France) : «On a laissé beaucoup d’énergie et de forces en défense. Mais nous aurions pu être plus compétitifs dans cette rencontre, sans quelques petites erreurs techniques, et avec un peu plus de discipline. Finir à zéro est dur pour nous, cela ne reflète pas l’énergie déployée par les joueurs dans cette rencontre. Face aux Samoa, il faudra être capable de prendre les bonnes décisions dans le match aux bons moments.»

Simon Mannering (capitaine des Kiwis) : «Ce fut un match très dur sur le terrain, davantage que ne l’indique le score. Mais ce que j’ai aimé, c’est l’ambiance qui régnait sur le terrain, et en dehors. Je me suis retrouvé après le match à boire une bière et à échanger avec les joueurs français. J’adorerais retrouver cet état d’esprit, qui était certainement celui avant que le rugby ne se professionnalise. Mais malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.»

G.N. lequipe.fr

 



#143 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 03 November 2013 - 08:58 AM

Le XIII bleu en quête de résonance
Michel EMBARECK 31 octobre 2013 à 18:16(Mis à jour : 1 novembre 2013 à 16:28)

 

562167-rugby.jpg?modified_at=1383319719&Rémi Casty (au centre), lors du match Perpignan-Hudderfield, le 5 mai 2012. (Photo Raymond Roig. AFP)
RÉCIT En pleine Coupe du monde, l’équipe de France, qui affronte les Néo-Zélandais ce soir à Avignon, veut profiter de son exposition médiatique pour rendre son lustre à ce rugby injustement oublié.

Ce soir à Avignon, l’équipe de France de rugby à XIII rencontre les Kiwis néo-zélandais, pour son deuxième match de poule de la Coupe du monde (20 heures sur beIN Sport). Une équipe française à ossature de dragon : les Dragons catalans, basés à Perpignan, sont la seule équipe pro hexagonale à évoluer au sein de la Super League anglaise.

Pour Carlos Zalduendo, ancien international, ancien flic, président du Toulouse Olympique (TO) et de la fédération, l’équipe de France se trouve «en pleine reconstruction à l’image du XIII» : «Je m’étonne parfois de notre survie en l’absence de médiatisation. Heureusement, le côté spectaculaire du jeu nous a sauvés. Et puis les Dragons ont drainé un public pas forcément conquis d’avance.»

Impact. Le président de la fédération loue aussi le travail effectué en amont par les clubs du championnat de France Elite (semi-professionnel) : «Lors de leur création en 2005, les Dragons étaient majoritairement constitués d’étrangers. Aujourd’hui, deux tiers de l’effectif est français, grâce au travail de détection et de formation.»

Au sein de celui-ci, on trouve Rémi Casty, meilleur pilier du monde, qui évoluera l’an prochain à Sydney. Au club depuis 2005, il représente le prototype du joueur de XIII. Beau poulet (1,83 m pour 100 kg), véloce, à la fois efficace au placage et adroit balle en main.

En juin, le match des Dragons contre les Anglais de Hull, délocalisé à Toulouse, fut l’occasion de mesurer l’impact du XIII en terre sacrée quinziste. Résultat ? 14 000 spectateurs à Ernest-Wallon pour assister à une partie époustouflante. Huit essais, quasiment aucune faute de main, aucun mauvais geste, des prises d’intervalle et la confirmation d’un jeune arrière, Morgan Escaré, enflé comme un verre de lampe mais impeccable sur les ballons hauts et à la relance.

Après la courte victoire dimanche contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée (9-8), qui expédie presque les Français en quart de finale, la partie demain soir face aux Kiwis (tenants du titre) leur offre l’opportunité de privilégier le jeu à l’enjeu, dans un stade à guichet fermé - les 18 000 places ont été vendues. «A Avignon, ce sera un match de gala, pronostique Carlos Zalduendo. Mais je suis persuadé qu’il s’agira d’une rencontre spectaculaire, peut-être plus serrée qu’il n’y paraît sur le papier.» Surtout en l’absence de Sonny Bill Williams (blessé), génie fantasque de la passe après contact et déjà champion du monde (à XV) avec les All Blacks en 2011.

Ensuite, dans son antre du stade Gilbert-Brutus à Perpignan, l’équipe de France affrontera (le 11 novembre à 20 heures) les Samoa, dont les joueurs évoluent tous dans les championnats australiens ou anglais, les meilleurs du monde. Un succès ouvrirait aux Bleus les portes d’un quart de finale à leur portée et, coup de billard diplomatique à deux ou trois bandes, accélérerait l’accession du Toulouse Olympique au professionnalisme.

«Le Toulouse Olympique est parvenu à un tel niveau sportif qu’il doit maintenant évoluer en Super League, martèle Carlos Zalduendo. Les gamins issus des trois centres de formation trouveront ainsi un autre débouché, car les Dragons ne peuvent pas les intégrer tous.»

Concurrence. L’ancien président Jacques Soppelsa voit plus loin : «Avec une meilleure médiatisation et donc les droits télé, il est possible de monter des équipes pro à Bordeaux, Lyon et Paris qui furent des places fortes.» Car en coulisses de la Coupe du monde rôde l’historique rivalité avec le XV. Le raisonnement peut sembler tordu, mais il faut réfléchir à l’anglaise en roulant à gauche et en mangeant des brocolis mi-cuits. La volonté des clubs du Top 14 de faire sauter la banque, en jouant sur la concurrence entre Canal + et beIN Sport, pourrait aboutir, comme pour le foot, à un partage des droits télé. Et donc profiter, par ricochet, au XIII, surtout si deux franchises françaises évoluaient dans la Super League anglaise que diffuse beIN Sport. Par capillarité, de nouveaux abonnés découvriraient sur la chaîne qatarie un sport simple et rugueux, à un moment où le XV va de mêlées écroulées en interprétations absconses de règles sans cesse changeantes.

Enfin, beIN Sport possède dans sa manche un atout humain non négligeable : le commentateur Rodolphe Pires, jeune gars pas chichiteux, dont la gouaille rigolarde fait la joie des treizistes. Une façon comme une autre de récupérer «les dommages de guerre»(lire Libération du 26 novembre) que le XIII réclame au XV depuis plus d’un demi-siècle.

* Ecrivain. Dernier ouvrage paru : «Avis d’obsèques» (L’Archipel)

Michel EMBARECK liberation.fr


#144 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 03 November 2013 - 09:00 AM

Le rugby à XIII n’a jamais rougi de son nom
Michel EMBARECK écrivain 25 octobre 2013 à 20:06

 

La Coupe du monde de cette discipline, spoliée en faveur du XV et bannie de France durant l’Occupation, débute ce week-end à Cardiff.

La Coupe du monde de rugby à XIII (oui, de rugby, oui, à XIII) débute ce samedi, au Millenium Stadium de Cardiff, par un choc Angleterre-Australie. Le XIII est un sport de cour d’école aux règles d’une simplicité enfantine. Même Marcel Rufo ne persuaderait pas un nourrisson de sa complexité. Un sport spectaculaire, vif, rude, intelligent, un sport certes d’affrontement, mais marqué par une recherche permanente de l’évitement. Extrêmement populaire au sens littéral de l’autre côté de la Manche, en Australie et en Nouvelle-Zélande, il demeure en France le rugby des maudits. Le rugby des «Rouges».

Les origines

A la fin du XIXe siècle en Angleterre, la pratique sportive se développe au sein de la classe ouvrière, grâce à la réduction du nombre d’heures de travail et au congé du samedi. Alors que le rugby (à XV) gagne le centre industriel du pays, se pose la question du professionnalisme qu’adopte le football en 1885. La Fédération de rugby, tenante d’un pur amateurisme réservé aux universitaires et/ou aristocrates, refuse de céder aux joueurs des clubs du Nord qui réclament le remboursement du manque à gagner lors des entraînements, des matchs ou à cause de blessures.

La scission est inévitable. Vingt-deux clubs du Nord, parmi lesquels Bradford, Halifax, Hull, Leeds, Saint-Helens, Warrington ou Wigan créent la Northern Rugby Football Union. Les joueurs, souvent des mineurs, sont défrayés ou payés alors qu’ils ne travaillent qu’à mi-temps. Façon de rendre la partie plus attractive, on supprime deux postes (les troisième ligne ailes), ainsi que les touches. Quant aux mêlées, non poussées, elles deviennent de simples remises en jeu : le ballon doit vivre et encore vivre de main en main.

Des grandeurs et misères de ce rugby, David Storey a tiré en 1960 un excellent roman, My Sporting Life(Ma Vie sportive, la Fosse aux ours, 2002). Il a été porté à l’écran en 1963 sous le titre le Prix d’un homme (ressorti en France en 2009).

L’arrivée en France

En 1931, le XV de France est banni du Tournoi des cinq nations pour «violence et amateurisme marron». Flairant la bonne affaire, les treizistes anglais envoient une délégation qui, avec l’aide de Jean Galia, quinziste en rupture de ban, organise un match de démonstration Angleterre-Australie au stade Pershing à Paris. Le succès est immédiat. Environ 20 000 spectateurs sont conquis par la vivacité et la rugosité du jeu.

Dès lors, la Ligue française de rugby à XIII, créée en 1934, taille des croupières au XV, dont le nombre de clubs ne cesse de décroître. On joue au XIII dans le Sud-Ouest et en Languedoc, mais aussi à Lyon, Roanne ou Paris. En 1939, la France remporte la première Coupe d’Europe devant l’Angleterre et le pays de Galles.

La spoliation

Le duel auquel se livrent les deux rugbys vire au cauchemar pendant l’Occupation. Le régime de Vichy, désireux «de purifier le sport et d’en bannir le professionnalisme», trouve un allié de choix au sein d’une camarilla quinziste emmenée par le président Albert Ginesty, qui a domicilié son bureau à l’hôtel du Parc à Vichy, d’où Pétain dirige la France… Initié par le commissaire général aux sports Jean Borotra (tennisman membre de la légendaire équipe des Mousquetaires), le décret annonçant la dissolution de la Ligue est signé par Pétain en décembre 1941. Les biens treizistes - stades, fonds, archives et le siège de la Ligue - sont confisqués. On dépouille même ce sport de son nom : interdiction désormais de s’appeler rugby.

Il n’en renaît pas moins après guerre, sous l’appellation de jeu à XIII, à la suite d’une tortueuse réintégration politico-administrative. Aux enfants du baby-boom, on explique toutefois que les treizistes demeurent d’abominables bastonneurs qui jouent pour de l’argent et peut-être même se dopent. Ce qui fait du XIII un exercice alors très prisé dans les cours de lycée.

Selon Louis Bonnery, encyclopédiste de la discipline, il est toutefois faux d’affirmer que «le régime de Vichy a tué le XIII» : «Pour preuve, en 1951, on peut attribuer le titre de championne du monde à la France, après l’interminable tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande. La même année, l’arrière Puig-Aubertfut élu sportif de l’année par l’Equipe Bonnery rappelle également des tournées victorieuses en 1955, puis en 1960, avant une finale de Coupe du monde en 1968. Mais selon lui, les dirigeants du XIII ont commis une «erreur fatale en refusant la diffusion du championnat à la télé», à la fin des années 50 : «A quoi bon, puisque les stades faisaient le plein ? Mais l’effet conjugué télé-Roger Couderc-Tournoi des cinq nations a remis le XV en selle.» Quasiment absent des écrans, le XIII survit par la voix d’Alex Angel, le dimanche après-midi, dans Sports et musiques, sur France Inter. Mais il perd toute crédibilité en 1981, lors de «la finale de la honte» du championnat de France entre Villeneuve et le XIII Catalan. La télé coupe l’antenne après une partie de manivelles de dix minutes.

L’honneur retrouvé

Jacques Soppelsa a rendu son honneur au XIII français en lui permettant de reprendre son nom. Ancien joueur bordelais, éminent universitaire (il fut président de Paris-I-Panthéon) et diplomate, il fut également président du Board, la fédération internationale. Pour ce spécialiste en géostratégie, la volonté du régime de Vichy d’éliminer le XIII se lit au travers des cartes. «On constate qu’en 1939, ce sport était particulièrement implanté dans des régions ancrées à gauche. Même s’il y a eu de nombreux résistants chez les treizistes, ce n’est pas le XV qui a collaboré, mais ses plus hauts dirigeants avec la complicité de Jean Borotra, le "Basque bondissant", ainsi qu’on le surnommait.» Soppelsa affirme que, lorsque, en 1984, il a accédé à la tête de la Fédération française de jeu à XIII, Albert Ferrasse, président de la Fédération française de rugby (à XV), l’a convoqué. Il raconte : «Connaissant sa détestation des retardataires, je suis donc arrivé avec dix minutes de retard… "Alors, c’est vous l’intellectuel ?" m’a-t-il interpellé. "Alors, c’est vous le manuel ?" ai-je répliqué. Du temps où il était joueur, on le surnommait Albert la Godasse… Autant dire que ce n’était pas un tendre.»

Selon Soppelsa, Ferrasse lui a proposé de prendre le poste de vice-président tout en fusionnant les deux fédérations. «Les clubs de XIII auraient intégré le championnat de France de XV, signant ainsi leur disparition, explique Soppelsa. J’ai refusé avant d’en parler à mon ami, l’avocat Jean-Denis Bredin. Il ignorait tout de cette histoire, mais y a aussitôt vu "une nouvelle affaire Dreyfus" !» Soppelsa soutient que l’introduction d’une action en justice pour récupérer le droit de s’appeler rugby à XIII «a ému jusqu’à l’Elysée» : «Jean Glavany, le secrétaire général, a voulu m’en dissuader. Nous avons dû aller en cassation, mais nous avons gagné, en 1993. Ferrasse n’était pas idiot. Il a entretenu une guerre juridique stérile [huit ans de procédure, ndlr], sachant pertinemment que si le XIII revenait à la télévision, la concurrence serait féroce.»

La hache de guerre aurait pu être enterrée lorsqu’en 2000, Marie-George Buffet, ministre des Sports du gouvernement Jospin, a chargé une commission d’enquête parlementaire, présidée par Jean-Pierre Azéma, d’évaluer «la politique sportive et de l’éducation physique en France entre 1940 et 1944», et notamment la spoliation du XIII par le XV sous Vichy (estimée à la Libération entre 1,2 et 3,4 millions de francs, hors foncier). Le rapport fut bien remis à la ministre en mars 2002, la commission rappelant notamment qu’en 1941, à la dissolution du XIII, ses joueurs «furent invités à rejoindre le bercail de la fédération [à XV] où, selon son président, le docteur Ginesy, "on refera leur éducation morale et technique"»… Mais le successeur de Marie-George Buffet, Jean-François Lamour, ministre des Sports du gouvernement Chirac, enterra le rapport, qui ne fut jamais rendu public.

Au moment où l’on s’assoupit devant le Top 14, le Mondial de XIII qui débute ce samedi représente «une opportunité unique de faire découvrir un sport merveilleux au grand public», promet Soppelsa. Elle devrait combler les amateurs de rugby offensif, viril et moyennement correct, un rugby où le french flair s’avère une vertu internationale.

*Ecrivain. Dernier ouvrage paru : «Avis d’obsèques», l’Archipel, 2013.

Michel EMBARECK écrivain liberation.fr


#145 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 04 November 2013 - 10:38 AM

XIII de France - Guisset : "On ne peut se battre qu'avec nos munitions"

Le 03 novembre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

jerome-guisset-attent-plus-offensivementJérôme Guisset attent plus offensivement. PHOTO/Harry Jordan

L'assistant coach du XIII de France, Jérôme Guisset, n'a jamais gagné en tant que joueur contre la Nouvelle-Zélande. Jérôme Guisset reconnaît qu'il faut autre chose que du cœur et du courage pour inquiéter les champions du monde.

Qu'avez-vous à reprocher à vos joueurs ? En terme de volonté et d'efforts, il n'y a rien à dire. Les joueurs ne pouvaient pas donner davantage. Mais, quand tu joues ces matchs de haut niveau, la volonté l'effort et le courage, c'est juste le ticket d'entrée. Après, il faut une discipline de jeu, une vision, il faut respecter le ballon et poser à la défense adverse des questions de qualité.

Quel jugement portez-vous sur les Kiwis ? Je ne m'attendais pas à moins d'eux dans le jeu, mais physiquement ils sont impressionnants. C'est plus solide que l'Angleterre. Leurs trois derniers essais, ils les inscrivent sur de la force pure et simple. La Papouasie, ce n'était que l'entrée et vendredi nous avons pris le plat principal.

Comment rivaliser ? On ne peut se battre qu'avec nos munitions. Il faut essayer d'apprendre de ces matchs pour progresser.

"Il faut s'améliorer techniquement"

Oui, mais c'est un discours qui tourne en boucle depuis une décennie maintenant... Tu sélectionnes les meilleurs joueurs français qui jouent en Super League et en Elite et, face à toi, tu as des Néo-Zélandais et des Australiens qui sont les meilleurs joueurs du meilleur championnat du monde. Tu peux, avec une grosse énergie, les contenir pendant une mi-temps. C'est ce qui s'est passé. Après, tu finis par craquer physiquement.

Quelles sont les principales satisfactions ? Richard Agar a construit une équipe qui aime défendre, c'est le point le plus important. Ensuite, c'est vrai que nous n'avons marqué qu'un seul essai en deux matchs. Il faut parvenir à poser les bonnes questions au bon moment. Concrétiser les points forts et changer les points faibles pour jouer dans leur camp. Il faut être capable d'absorber la pression dans des zones du terrain pas dangereuses.

Mentalement, le mal est-il profond ? Les joueurs étaient abattus mentalement et physiquement vendredi soir. Il y a eu deux matchs rudes en cinq jours. Les joueurs sont au repos jusqu'à lundi soir. Il faut quand même avoir les pieds sur terre et être réaliste : tu ne peux pas les battre comme ça, juste avec une âme et des valeurs. Il faut s'améliorer techniquement.



#146 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 05 November 2013 - 02:13 PM

Mondial-2013 : la victoire des Samoa propulse le XIII de France en quarts de finale

Le 04 novembre à 22h50 lindependant.fr

 

selon-le-demi-d-ouverture-thomas-bosc-so

La victoire des Samoa, ce lundi soir sur la Papouasie Nouvelle Guinée (38-4), a fait des heureux puisque l'équipe de France est ainsi qualifiée pour les quarts de finale du Mondial-2013  en compagnie des mêmes Samoans. Avec deux succès en deux matches, la Nouvelle-Zélande était déjà qualifiée.

Les Bleus joueront le match face aux Samoa, lundi prochain à Perpignan (20h à Brutus) avec moins de pression puisque assurés de passer le tour de poules. Mais si elle veut aller loin dans la compétition, la France devra absolument battre les Samoa pour finir à la deuxième place du Groupe B. Pas facile a priori, les Bleus accusant un déficit de points et d'essais marqués criant sur les Samoans qui semblent beaucoup plus fringants offensivement que la France.

 



#147 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 05 November 2013 - 04:25 PM

France vs Iles Samoa – Un Quart de Finale avant l’heure !

Le lundi 11 novembre à 20 heures,  le XIII de France affrontera les Iles Samoa dans le cadre de leur dernier match de Poule de Coupe du Monde.

 

C’est à Perpignan, dans l’antre des Dragons Catalans, que nos Bleus tenteront d’acquérir la deuxième place du groupe (derrière la Nouvelle-Zélande) synonyme de « meilleur tirage » pour les Quarts de Finale de cette compétition.

Mais face à eux, se présentera une impressionnante équipe des Toa Samoa, menée de main de maître par leurs jeunes et talentueux Anthony MILFORD (Canberra «Raiders) et Antonio WINTERSTEIN (Cowboys). En effet, les « Bleus du Pacifique », après avoir inscrit 5 essais face aux Néo-Zélandais, viennent de corriger leurs homologues Papous (38 – 4).

Les hommes de Richard AGAR pourront compter sur la présence d’anciens internationaux, Champions du Monde 1951 ou Finalistes en 1954 et 1968, ainsi que sur le soutien du public français pour remporter cette rencontre décisive pour la suite de la compétition.

Déjà près de 7 000 personnes seront présentes au stade Gilbert Brutus pour pousser l’Equipe de France vers la victoire. A noter que les Tribunes Bonzoms, Guasch-Laborde et Ouest ont trouvé preneurs. Seules des places en Gradins ou en pesage, au tarif de 10 euros, sont encore en vente sur le site de la FFR XIII (www.ffr13.fr), ou à la Boutique des Dragons Catalans.

Pour rappel, le stade ouvrira ses portes dès 18 heures.

Pour ceux qui n’auront pas la chance d’être au stade, vous aurez la possibilité de suivre cette rencontre sur le compte Twitter officiel de la Fédération : @FFRXIII ou sur Facebook : FFR XIII.

A savoir : la confrontation sera diffusée en direct et en exclusivité sur beIN SPORT1.

Tous derrière le XIII de France !

___

Résultats du Groupe B :

Papouasie Nouvelle Guinée 8 vs France 9

Nouvelle-Zélande 42 vs Samoa 24

France 0 vs Nouvelle-Zélande 48

Papouasie Nouvelle Guinée 4 vs Samoa 38

Papouasie Nouvelle Guinée vs Nouvelle-Zélande (08/11 à 20h – heure locale)

France vs Samoa (11/11 à 20h)

 image003-3-1024x451.jpg

Le XIII de France prêt pour affronter les Samoa – Crédit J. ROIG

-

Planning des entraînements ouverts au public pour les deux équipes :

FRANCE :

Mardi 5 Novembre -10h30 au stade Gilbert Brutus

Jeudi 7 Novembre - 11h au stade Gilbert Brutus

Vendredi 8 Novembre - 11h au stade Gilbert Brutus

Dimanche 10 Novembre – 17h au stade Gilbert Brutus

ILES SAMOA : 

Mercredi 6 Novembre -10h30 au stade Gilbert Brutus

Jeudi 7 Novembre – 9h30 à la Plaine des Jeux

Vendredi 8 Novembre – 9h30 à la Plaine des Jeux

Dimanche 10 Novembre – 10h au stade Gilbert Brutus

 http://www.youtube.com/watch?v=p228zrBIkoM#t=38


Edited by Philippe Barrau, 05 November 2013 - 04:27 PM.


#148 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 06 November 2013 - 05:59 AM

Coupe du Monde de rugby à XIII : l'équipe de France arrivée à Perpignan + l'analyse de Frayssinous /VIDEO

Le 05 novembre à 6h00 par Interview reccueillie par Bruno Onteniente lindependant.fr

  • les-bleus-sur-la-pelouse-de-gilbert-brut

    Les Bleus sur la pelouse de Gilbert-Brutus ce mardi, pour un premier entraînement.(Photo par Sophie Babey)
  • il-faut-que-les-bleus-prennent-leurs-res

    "Il faut que les Bleus prennent leurs responsabilités offensivement", milite Frayssinous.(Photo par M. C.)
  • les-bleus-sur-la-pelouse-de-gilbert-brut

    Les Bleus sur la pelouse de Gilbert-Brutus ce mardi, pour un premier entraînement.(Photo par Sophie Babey)
1 / 2

Les 24 joueurs et leur staff, plus de 30 personnes au total, sont arrivés à Perpignan lundi soir. Le squad est installé au Novotel de Rivesaltes, à quelques encâblures à peine, pour beaucoup d'entre eux, de leur famille. 

La première soirée a été dédiée à des séances vidéo et à des soins, c'est ce mardi matin que l'équipe de France de rugby à XIII, qualifiée pour le 1/4 de finale, a repris les entraînements sur la pelouse de Gilbert-Brutus, sous une pluie fine. Ils passeront la semaine à Perpignan afin de se préparer à la rencontre de lundi prochain, contre les Iles Samoas. Des Samoans attendus ce mardi matin en terre catalane (logés au Mercure de Perpignan), renforcés par le confortable succès remporté lundi contre la Papouasie Nouvelle Guinée. Un match qui a dû donner des sueurs froides aux Bleus. 

Et en effet, à l'entraînement ce mardi, les joueurs avaient à l'esprit la performance des Samoas. 

 

Laurent Frayssinous : "Il faut effriter les défenses"

Le coach des Dragons porte un regard forcément éclairé et avisé sur l'équipe de France à six jours de la venue des Samoans à Perpignan. Laurent Frayssinous a repris le chemin de Gilbert-Brutus hier pour une rentrée administrative. L'occasion d'interroger l'entraîneur des Dragons sur le début de Coupe du monde des Tricolores.

Suivez-vous cette Coupe du monde ?

J'ai pris une semaine de vacances en famille, mais, j'ai réussi à chaque fois à voir les matchs. Je suis un spectateur attentif avec deux regards. Je suis les performances individuelles de mes joueurs et je suis un supporter de l'équipe de France. Je souhaite qu'elle trouve sa place au niveau mondial. Et, je croise les doigts pour qu'aucun des Dragons ne se blesse.

Quel est votre sentiment après les deux premières rencontres des Français?

Je pense, un peu comme tout le monde, qu'en termes d'envie, d'enthousiasme et d'énergie, l'équipe répond présente. C'est une bonne chose, car c'était un souci par le passé. Au sein de cette équipe, il y a des garçons qui se battent les uns pour les autres.

Et le côté négatif ?

Avec le ballon, Elle ne porte pas le danger. C'est frustrant, car il y a des joueurs de qualité.

Quelle est la solution ?

Il faut que les joueurs se mettent davantage en avant. Il faut qu'ils prennent tous leurs responsabilités sur l'aspect offensif. Contre les Kiwis, l'équipe de France n'a pas réussi à leur faire cramer assez d'énergie.

Quels conseils donneriez-vous avant la réception des Samoans le 11 novembre à Brutus ?

Il faudra garder cet enthousiasme, cette confiance en défense et être capable d'effriter leur défense. L'équipe doit aussi construire la pression avec un jeu au pied qui soit plus pertinent.

Suivez-vous des joueurs en particulier pendant cette Coupe du monde ?

Bien sûr. Nous avions comme objectif premier de faire signer un trois-quarts centre (Ben Pomeroy) et un pilier. Mais, je suis aussi quelques ailiers sur cette Coupe du monde. Celui des Fidji, Marika Koroibete m'intéresse. J'ai appelé son entraîneur en NRL, qui n'est autre que Mick Potter (entraîneur des Dragons entre 2006 et 2008), et Mick m'a bien précisé qu'il n'était pas à vendre.

A quand la reprise du terrain avec les Dragons ?

Mardi prochain avec Webb, Pala, Bousquet, Pryce, Dureau, Anderson, Baitieri, Paea et les jeunes stagiaires. Whitehead arrivera deux semaines plus tard et Pomeroy début décembre. Enfin, les internationaux auront entre quatre et cinq semaines de repos après leur dernier match. Le 20 décembre je pense que nous serons au complet afin de préparer une saison qui débutera le 14 février. On devrait affronter Widnes en amical et j'espère aussi Bradford.



#149 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 06 November 2013 - 06:00 AM

Lima aux Dragons
lequipe.fr
Jeff Lima, le pilier néo-zélandais des South Sydney Rabbitohs, a signé chez les Dragons Catalans pour les trois prochaines saisons. Passé par Saint-Gaudens, il a ensuite débuté sa carrière pro avec les Wests Tigers. Lima a rejoint les Melbourne Storm où il a été deux fois champion d'Australie (2007, 2008). Puis il est allé jouer en Angleterre, aux Wigan Warriors, avant de retourner cette année dans la ligue australienne. Il remplacera Rémi Casty, qui a été recruté par les Sydney Roosters.


#150 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 06 November 2013 - 06:08 AM

 

http://www.watoday.c...1106-2x18e.html


Edited by Philippe Barrau, 06 November 2013 - 06:25 AM.


#151 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 06 November 2013 - 06:30 AM

TONGA 22 (essais :Glen Fisiiahi, Jason Taumalolo, Konrad Hurrell, Jorge Taufua , transformations Samsoni Langi 2 pénalité 1 ) 

ILES COOK 16 (essais :Chris Taripo 3 ; 2 transformations) 

 

Leigh Sports Village. Arbitre : Ashley Klein (Australia). Attendance: 10,544


Edited by Philippe Barrau, 06 November 2013 - 06:30 AM.


#152 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 07 November 2013 - 07:34 AM

Perpignan fête les treizistes Samoans
Mercredi 06 novembre 2013 à 20h20
La ville de Perpignan a fêté ce mercredi l'arrivée des treizistes Samoans dans la ville. Une petite réception était organisée sur les Allées de Maillol. L'équipe des Samoa affronte la France lundi à Gilbert Brutus pour le compte de la Coupe du monde de rugby à XIII.
photo-2.jpg

Séance d'autographes   © Radio France

Le reportage France Bleu Roussillon de Clément Carpentier  (01'15'')
"On est surpris de l'accueil des Perpignanais"

spacer.png
 
spacer.png

La ville Perpignan a fêté les treizites Samoans hier sur les Allées de Maillol. Les joueurs des îles sont arrivés mardi dans les Pyrénées-Orientales. Lundi prochain, ils affrontent l'Equipe de France de rugby à XIII pour leur troisième match de la Coupe du Monde. Le match se jouera d'ailleurs à guichets fermés au stade Gilbert Brutus à Perpignan. C'est la première fois que cette équipe nationale met les pieds dans le département. La ville et l'association "Quartier Promenades et Fleurs" avaient donc organisé une petite réception pour accueillir comme il se doit ces forces de la nature.

photo-1.jpg

Les joueurs Samoans ont pris la parole   © Radio France

Les joueurs Samoans vont profiter de leur séjour pour visiter la ville. Pour les croiser rendez vous à la Cathédrale de Perpignan dimanche à 9h30. Les joueurs iront prier comme ils en ont l'habitude.

photo-3.jpg

Les joueurs avec les enfants   © Radio France



#153 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 08 November 2013 - 07:33 AM

Théo Fages, le talent précoce du rugby à XIII

LE MONDE SPORT ET FORME |

07.11.2013 à 17h33

| Louis Dabir

 
3510313_7_41ad_sport-9-11-2013-theo-fage

A 19 ans, Théo Fages (1,73 m, 79 kg) est le benjamin de l'équipe de France de rugby à XIII. Les Bleus se sont lourdement inclinés (48-0) en match de poule du Mondial, vendredi 1er novembre, face à la Nouvelle-Zélande, championne du monde, mais ils peuvent encore décrocher leur billet pour les quarts de finale. A condition de s'imposer face aux Samoa, lundi 11 novembre à Perpignan.

Même si Théo Fages fait ses premiers pas en bleu et qu'il est le joueur le moins expérimenté du groupe, le sélectionneur de l'équipe de France, le Britannique Richard Agar, sait qu'il peut compter sur son jeune demi de mêlée. Formé à Pia (Pyrénées-Orientales), Théo Fages s'est imposé en six mois comme le grand espoir du rugby à XIII français après une saison 2012-2013 réussie sous les couleurs des Salford City Reds, équipe du Grand Manchester disputant la Super League,...



#154 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 08 November 2013 - 07:40 AM

http://www.youtube.c...oGfXm0HIl0#t=21


Edited by Philippe Barrau, 08 November 2013 - 07:41 AM.


#155 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 08 November 2013 - 08:23 AM

Mondial de rugby à XIII : Vincent Duport croit à un renouveau offensif des Bleus

Le 07 novembre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

la-solution-augmenter-notre-possession-lLa solution : "Augmenter notre possession", lance Duport. PHOTO/Photo Harry Jordan

Qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde, le XIII de France se prépare à recevoir les Samoa, lundi à Perpignan (20 h). En panne offensive avec un seul essai planté en 160 minutes, les Tricolores sont en plein doute. Le 3/4 centre Vincent Duport, qui n'a rien manqué de la victoire samoane sur la Papouasie (38-4), connaît la clé de la réussite. Pour débloquer une situation inquiétante.

Avez-vous digéré la défaite concédée face aux Néo-Zélandais (48-0) ? Oui, après un bon discours du coach et une grosse séance vidéo. L'entraîneur, Richard Agar, a fait son résumé d'une défaite avec un score sévère, qui ne reflète pas notre débauche d'énergie.

Il y a de l'envie, de l'enthousiasme et de la motivation. Mais ça ne fait pas tout à ce niveau... Nous n'avons inscrit qu'un seul essai, alors on généralise vite. Maintenant, il faut déjà éviter de reproduire les petites erreurs qui nous obligent à défendre et à reculer. Il faut concrétiser et jouer chez eux, on le sait, mais nous ne faisons que défendre pour rattraper nos fautes.

Quel est votre avis sur les Samoans ? Par rapport aux autres équipe de la Coupe du monde, je pense que nous sommes dans la poule du combat et du bras de fer. Les autres équipes jouent davantage au ballon. Les Samoans sont très forts, c'est une équipe composée de joueurs NRL et de grand talent. C'est très physique et dur, mais contre la Papouasie, après une première mi-temps souveraine, ils ont eu des difficultés. Quand les Papous ont réussi à mettre la main sur le ballon, ils ont déjoué et ont davantage brillé par leurs individualités.

Avez-vous analysé le jeu de joueurs en particulier ? Oui, mon vis-à-vis, le centre de Newcastle Joseph Leilua qui, avec ses courses, sa puissance et ses nombreuses libérations, est un danger à lui tout seul. Il aime briller. Mais il y a aussi leurs deux demis, Mamumaleali et Roberts qui distribuent parfaitement le jeu, les deux piliers Matagi et Fa'alogo et leur arrière Milford. C'est très complet, mais moins huilé et aéré que les Néo-Zélandais.

Comment parvenir à contrer une attaque qui a déjà inscrit douze essais en deux matchs ? Il faut leur opposer du combat, d'abord, pour que ça reste une équipe à notre portée. On pêche en attaque par rapport à notre énergie dépensée à défendre. On se crame trop vite et avec le ballon, nous sommes dans le rouge. Ce n'est qu'en augmentant notre possession que nous pourrons nous exprimer pleinement.

En cas de victoire, vous affronterez sûrement les Fidji en quart de finale. Sinon, ce sera l'Angleterre... Nous ne voulons pas trop nous mettre la pression, mais c'est dans les têtes. Que ce soit l'Angleterre ou les Fidji, il y aura une autre motivation. Le plus important est le match de lundi pour le mental. Il faut faire une grosse prestation. Au-delà du quart, il faut se mettre dans une dynamique de victoire.



#156 claude cassagnol

claude cassagnol
  • Moderator
  • 1,885 posts

Posted 09 November 2013 - 09:20 AM

Les 13 plus beaux essais...............pour l'nstant

http://www.youtube.c...er_embedded#t=0


S'IL N'EN RESTE QU'UN , JE SERAI CELUI LA !

#157 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 11 November 2013 - 07:07 AM

Rugby à XIII : la France doit prendre le bon quart
Par Michel Embareck* 10 novembre 2013 à 20:56 liberation.fr

 

 

Après la fessée aux orties cul nu administrée à Avignon par les Kiwis néo-zélandais (48-0), le XIII de France est donc… qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Qualifié puisque, dans cette poule de l’enfer, les Samoa et les Kiwis ont atomisé la Papouasie-Nouvelle-Guinée que les Français ont battue d’un petit point lors de leur premier match. L’affrontement entre Samoans et Français, ce soir au stade Gilbert-Brutus de Perpignan, n’aura donc pour enjeu que le niveau de place qualificative (deuxième ou troisième) et, par voie de conséquence, un quart plus ou moins ...



#158 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 11 November 2013 - 08:36 AM

Le XIII de départ pour affronter les Toa Samoa

Après les 19, Richard AGAR (sélectionneur du XIII de France) vient d’annoncer la liste des 13 joueurs titulaires pour affronter les Toa Samoa :

XIII de France :

Clint Greenshields

Morgan Escaré, Jean-Philippe Baile, Vincent Duport, Fred Vaccari

Thomas Bosc, William Barthau

Jamal Fakir, Eloi Pelissier, Rémy Casty

Sébastien Raguin, Kevin Larroyer

Greg Mounis

Remplaçants : Tony Gigot, Mickaël Simon, Ben Garcia, Antoni Maria

Suppléant : Younes Khattabi



#159 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 13 November 2013 - 06:03 AM

Rugby à XIII - Mondial: La France hérite de l’Angleterre en quart de finale Battue par les Samoans lundi, l'équipe de France à XIII retrouvera en quart de finale l’Angleterre à Wigan. Un obstacle vraiment pas simple pour les Bleus. Quoiqu’il en soit, l’objectif initial est déjà atteint. Par Matthieu PELISSIER | Rugbyrama – il y a 19 heures
  • 1131853-17831745-640-360.jpg

    Eurosport - France - rugby à XIII- Rémi Casty

 
  •  

La rencontre de lundi ne donne pas beaucoup d'espoir aux hommes de Richard Agar, l’entraîneur de l’équipe de France. Alors qu'ils avaient réussi à tenir tête aux Samoans, sur la pelouse de Gilbert-Brutus à Perpignan, en première période (6-6), ils se sont effondrés en seconde mi-temps (6-22). Le sélectionneur est conscient de la faillite de ses joueurs: "Je ne suis pas satisfait du manque d'efficacité, on avait la possibilité de marquer mais on n'a pas abouti. A la mi-temps on avait dit qu'il fallait garder le ballon pour empêcher les Samoans de jouer".

Casty: "Il va falloir beaucoup travailler"

Bien qu’ils étaient déjà qualifiés avant même d’affronter les Samoa, le parcours des Bleus n’est guère enthousiasmant. Une victoire poussive face à la Papouasie Nouvelle Guinée (9-8) lors du premier match de poule, puis les coéquipiers de Rémi Casty (capitaine face aux Samoa) se sont fait balayer par la Nouvelle-Zélande (0-48). Avant de s’incliner face aux Samoa. En quarts de finale, la France hérite de l'Angleterre, samedi à Wigan. Un sacré morceau. Les Bleus peuvent-ils allez plus loin dans la compétition ? Cela semble bien difficile, tant les hommes de Agar ont semblé fébriles depuis le début de la compétition. Et en demie, ils pourraient bien retrouver les Néo-Zélandais, qui les avaient humiliés en phases de poules.

Pour les treizistes français, la tâche s'annonce donc bien compliquée. Pour réussir leur future quête, ils devront se montrer plus réalistes comme le constate Rémi Casty: "On a les qualités pour marquer des essais, mais il faudra avoir les ballons, être forts et bien les exploiter. Il va falloir beaucoup travailler et faire un grand pas en avant pour battre les Anglais". Les entraînements de l’équipe de France s’annoncent relevés s’ils ne veulent pas s’effondrer et repartir du mondial avec des regrets.



#160 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,142 posts

Posted 13 November 2013 - 06:33 AM

Ce sera l'Angleterre !
Battus à Perpignan, lundi soir, par une équipe samoane destructrice (22-6), les Bleus iront jouer leur quart de finale à Wigan, samedi soir, face à l'Angleterre ! Un défi qui semble au dessus des forces de l'équipe française.

William Barthau et les Bleus ont bien été secoués par les Samoans. L'Equipe.FR

42b11.jpg
 
Ils ont eu des occasions, les ont vendangées. A ce niveau de la compétition, la moindre erreur se paye cash. Les Français ont manqué de réalisme, un peu à l’image de leurs cousins quinzistes, samedi soir devant les All Blacks. Et se sont logiquement inclinés face à des Samoans qui ont d’abord imposé l’épreuve de force, au delà des limites permises. Mais l’arbitre néo-zélandais de la rencontre, monsieur Perenara, resta de marbre devant les agressions des joueurs du Pacifique. On eut peur pour William Barthau, Thomas Bosc, plaqués à l’épaule et laissés au tapis. Quelques coups francs ne suffirent pas à calmer les intentions belliqueuses d’une équipe samoane trop peu sanctionnée. Après l’essai de l’ailier Vidot (5e), donnant l’avantage aux îliens, il fallut attendre la fin de la première mi-temps et le sprint de Morgan Escaré pour voir les Bleus, en supériorité numérique, égaliser (6-6 à la pause).

Le combat, un peu moins violent en seconde période, s’équilibra même si ce diable d’Anthony Milford, l’arrière vedette des Samoans, crocheta trois défenseurs français pour redonner l’avantage aux siens (12-6, 46e). Mais Baile, incapable d’aplatir l’essai dans l’en-but samoan (57e), et surtout Raguin, qui faisait le mauvais choix en bout de ligne (73e), sonnaient le glas des espoirs français. Sur le contre, Moors inscrivait en force le quatrième essai des Samoans (22-6), qui envoyaient les Français jouer leur quart de finale à Wigan, face aux Anglais. Leurs adversaires, eux, sont prêts pour une nouvelle bataille du Pacifique, face aux Fidjiens, cette fois-ci.





0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users