Jump to content


League Express

Podcast

Photo
* * * * * 1 votes

LER saison 2012-2013


  • Please log in to reply
327 replies to this topic

#301 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 27 April 2013 - 07:44 AM

Planas : «Outsiders, ça nous va bien»

Publié le 26/04/2013 à 08:44

rugby à XIII. Élite 1. Demi-finale Toulouse-Pia dimanche à 16 h 30 au stade Arnauné.
201304261487-full.jpg

Sébastien Planas et le TO prêts à relever le défi catalan./ Photo DDM, Michel Viala

zoom.png
201304261487-full.jpg
empty.gif

Sébastien Planas prépare, avec Toulouse, la demi-finale face à Pia, le favori de la compétition. Dimanche, sur la pelouse des Minimes, Sébastien et le TO espèrent bousculer la hiérarchie.

Sébastien Planas fait une pause au cœur d'une journée bien remplie. Commercial dans une société de matériaux de construction, il n'a pas beaucoup de temps pour souffler. «Je commence à 7 heures ; entre midi et deux, en général c'est''muscu''; et je termine vers 20 heures quand il n'y a pas entraînement (trois fois par semaine). C'est dur de trouver le bon rythme, mais ça me permet de m'équilibrer, de ne pas penser qu'au rugby», précise le troisième ligne - son poste préféré - du Toulouse Olympique qui peut aussi jouer centre ou deuxième ligne.

Ménagé par le staff en vue de la demi-finale du championnat dimanche face à Pia, Sébastien n'était pas du voyage à York, le week-end dernier : «J'étais un peu fatigué et j'avais les adducteurs douloureux. Depuis le début de la saison, j'ai pris part à tous les matchs à l'exception de celui de Villeurbanne (6 janvier) en Coupe de France.»

Le TO a été sorti de la Cup (30-28). Une élimination frustrante. Comme celle de la Coupe de France (30-26 a.p.) par Avignon le 10 mars. «Ce match nous a fait très mal sur le moment. Depuis que je suis à Toulouse, c'est la première fois que je constate une aussi forte déception dans le vestiaire. Dans la foulée, nous avons passé une journée dans le Gers pour discuter, mettre les choses à plat, et nous détendre avec des quads. Nous avons enfin pris conscience que nous avions le potentiel pour réussir et cela a donné plus d'application à l'entraînement et en match. Auparavant, nous manquions de confiance en nous. Nous ne nous respections pas beaucoup, ne raisonnant pas en équipe. Et cela nous avait amenés à perdre des matchs que nous n'aurions jamais dû perdre.»

Depuis, le TO est en phase ascendante, malgré son revers anglais. De bon augure pour dimanche. «Pia, c'est monstrueux devant et bien orchestré par la charnière derrière, reconnaît Sébastien. Presque tout l'effectif est professionnel. Ils gardent en mémoire leurs défaites récentes en finale contre Lézignan (2008 et 2010) puis Carcassonne (2012). Le club a beaucoup investi pour y arriver cette année. Cette équipe se doit de gagner. La nôtre aussi, mais elle aura moins de pression. Malgré nos deux courtes défaites contre eux cette saison (25-24 et 20-18, N.D.L.R.), nous n'avons aucun complexe à faire. Les Piannencs seront favoris. Nous, outsiders, ça nous va bien», conclut Sébastien Planas.

Le chiffre : 13

ans > D'attente pour le TO. Le Toulouse Olympique n'a plus glané le moindre titre depuis celui de champion de France obtenu en 2000 aux dépens de Saint-Estève (20-18). Depuis, le TO a disputé et perdu trois finales contre Villeneuve-sur-Lot en 2001, l'Union treiziste catalane en 2005 et… Pia en 2006. Pia a remis ça en 2007 avant de perdre en finale en 2008, 2010 et 2012.

Les deux demies à Toulouse dimanche

Pour la deuxième année consécutive, le stade Arnauné aux Minimes a été choisi par la Fédération française de rugby à XIII pour accueillir les deux demi-finales du championnat de France Élite 1. Dimanche, elles opposeront Saint-Estève XIII Catalan à Lézignan (14 h 30) et Toulouse à Pia (16 h 30).

Le stade ouvrira ses portes à 13 h 30 avec les équipes de la boutique et des buvettes du TO qui vous accueilleront avec la convivialité du rugby.

Tout au long des deux rencontres, la banda du TO attisera le public. Les pompom girls en feront de même avec des chorégraphies modernes et rythmées.

Après les rencontres, la fête continuera avec la traditionnelle Bodega.

Entrée générale : 10 euros ; place en tribune : 20 euros. Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans.

Infos/points de vente :

FFR 13, Maison des Sports, 90 rue Isatis, 31319 Labège ; tél : 05 62 24 18 56.

Toulouse Olympique XIII, 107, avenue Frédéric-Estèbe, 31200 Toulouse ; tél : 05 61 57 80 00. Mail : contact@to13.com

Jean-Paul Pronzato ladepeche.fr


#302 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 29 April 2013 - 06:35 AM

Championnat de France Elite - La finale opposera Saint-Estève-XIII Catalan à Pia
Publié le 28/04/2013 à 19:33, mis à jour le 28/04/2013 à 19:35
Saint-Estève/XIII Catalan et Pia, respectivement vainqueurs de Lézignan et de Toulouse en demi-finales du Championnat de France Elite de rugby à XIII, dimanche à Toulouse, se disputeront la finale dans une confrontation 100% catalane, le 5 mai à Perpignan.

Saint-Estève/XIII Catalan, qui n'a plus été champion de France depuis 2005, s'est défait en toute fin de match de Lézignan (18-16) grâce à un essai de Scimone. Dans la seconde demi-finale, Pia l'a emporté en disposant (26-22) de Toulouse, qui s'était qualifié pour les demi-finales grâce à une victoire en barrages à Avignon. La victoire s'est joué au point en or, un essai de Cooper, son 3e en demi-finale. Pia, premier de la phase régulière du Championnat de France, avait auparavant été rejoint à la sirène par Toulouse (22-22). rugbyrama.fr



#303 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 29 April 2013 - 07:10 AM

Elite : une finale 100% catalane entre Pia et St-Estève-XIII Catalan

Le 28 avril à 14h09 lindependant.fr

 

saint-esteve-xiii-catalan-premier-qualifPHOTOPQR/HARRY RAY JORDAN/L'INDEPENDANT/PERPIGNAN/ 28 AVRIL 2013 / 1/2 FINALE RUFBY XIII SAINT ESTEVE XIII CATALAN VS LEZIGNAN. SCORE 18 A 16 POUR LES CATALANS PHOTO/PERPIGNAN HARRY RAY JORDAN

Après Saint-Estève-XIII Catalan qui a éliminé Lézignan 18-16 grâce à un essai en toute fin de rencontre, c'est Pia qui s'est qualifié, ce dimanche à Toulouse, pour la finale du championnat de France Elite en disposant du Toulouse Olympique 26 à 22 après prolongation.

Il n'y avait plus eu de finale 100% depuis 1995 et une victoire de Pia sur Saint-Estève.

Cette finale Pia-Baby Dracs sera la 5e finale entre Catalans de l'histoire. Les précédentes avaient proposé les affiches suivantes :

1982 : XIII Catalan 21-8 St-Estève

1993 : St-Estève 9-8 XIII Catalan

1994 : XIII Catalan 6-4 Pia

1995 : Pia 12-10 Saint-Estève

Les demi-finales sont à revivre en "live tweets" ci-dessous.

FC Lézignan "Les Catalans n'étaient pas imbattables"

Le 29 avril à 6h00 par Recueilli par Alain Revello

Charly Clottes, 2e ligne du FCL : "On avait la place pour passer, ils n'étaient pas imbattables. Ils sont pros, nous non : ce match, je pense qu'on le méritait. On ne s'est jamais échappé dans cette rencontre. C'est râlant, parce qu'ils n'étaient pas vraiment au-dessus de nous." Jordi Lignères, 3e ligne du FCL : "On a fait un match accompli où on arrive à partager les chaînes. Sur la fin, je ne sais pas ce qui nous manque, peut-être un peu de lucidité. Pourtant à la pause, on était persuadé qu'on avait un coup à jouer en accélérant notre jeu. Malheureusement, en une minute, on perd le match." Sébastien Raguin, 3/4 centre des Baby Dracs : "Cette victoire montre l'état d'esprit de notre équipe. On a montré qu'on ne lâchait jamais jusqu'à la dernière minute. Heureusement, ça nous a souri. On a réalisé une énorme première période où on aurait mérité beaucoup mieux. Après, Lézignan revient bien mais notre état d'esprit nous a permis de trouver des ressources pour décrocher la finale." Damien Cardace, 3/4 aile des Baby Dracs : "Dans ce match, j'avais doublement la pression puisque je jouais mon ancien club comme Charles Bouzinac. C'est un truc énorme de gagner sur le gong mais on s'est accroché tout le match. Maintenant, peu importe l'adversaire pour la finale."

 

«A Brutus, on est chez nous»

Le 29 avril à 6h00 par Recueilli par Edmond Bouffil

Maxime Grésèque (capitaine de Pia) : "Si Toulouse avait gagné… Rien à dire. Ce fut un match très serré, mais je pense que notre saison, avec une place de premier de poule, confirme bien notre régularité. À partir de ce constat, je crois que l'on mérite d'aller en finale. On avait un handicap : celui d'avoir stoppé la compétition depuis un mois mais le groupe a été solidaire et a su aller chercher le succès. On n'a rien lâché dans les moments difficiles. À Brutus on est chez nous. Je suis né à quelques pas. Puis cette victoire je la dédie à mon fils Mathis qui est né hier." Patrick Alberola (entraîneur de Pia) : "J'avais fait de Toulouse un des favoris du Championnat. Je ne me suis pas trompé. Il a fallu se gagner ce succès. Les joueurs n'ont rien lâché malgré le manque de compétition d'un mois. On aurait pu disputer deux finales, mais restons modestes et félicitations Toulouse qui s'est bien battue." Gilles Dumas (entraîneur de Toulouse) : "On a fait ce qu'il fallait pour gagner cette demi-finale. On a eu de belles occasions qu'on a gâché comme celle de Kheirallah, peut-tre le tournant du match. Je n'ai rien à reprocher aux joueurs qui ont fait leur maximum. Je suis déçu pour tout le groupe."

 

Les Catalans tombent le FCL

Le 29 avril à 6h00 par À Toulouse, Bruno Onteniente

les-catalans-tombent-le-fcl_302827_516x3 PHOTO/Harry Jordan

Qualification de la réserve des Dragons Catalans pour la finale du championnat de France après sa courte victoire sur Lézignan (18 -16), hier à Toulouse. C'est un scénario cruel qui prive de finale la formation de Lézignan. A quelques secondes du terme, le FCL croit, en effet, tenir sa qualification. Mais un essai de Scimone au pied des poteaux, avec la transformation à suivre de Barthau, envoie les Baby Dracs en finale. Pourtant, tout débute très mal pour la bande à Steve Deakin qui perd son arrière Stan Robin sur blessure d'entrée (double fracture tibia-péroné). Mais après dix longues minutes de pause suite à l'évacuation du joueur, Lézignan prend son premier coup de froid. Gossard passe la ligne et lance les débats. Et comme il fallait s'y attendre, tout se joue devant. Avec un avantage aux Catalans dont le banc vient muscler le défi physique. Après les Jamil, Gossard et Maria, les Scimone, Margalet, Springer et Mencarini se mettent au diapason. Cette première période est donc dominée territorialement par les joueurs de Saint-Estève/XIII Catalan.

Scimone, le sauveur

Et même si Poggi, en coin, réduit la marque sur la seule incursion en terrain adverse, Barthau fait des siennes juste avant la pause. Il feinte la passe, et grille ses vis à vis pour le 12 à 6. Ce match ne connaît aucun temps mort avec énormément d'intensité de part et d'autre. Et la réserve des Dracs, autour de Barthau et de Joan Guasch, dispose de meneurs de jeu intelligents et précis. Et en des Gossard, David Guasch et Jamil, elle détient des éléments qui tapent dans l'œil de Richard Agar, le nouveau coach de l'équipe de France, présent dans les tribunes. Côté lézignanais, l'Anglais note les appuis de Carrère et le travail de Tribillac autour des tenus. En deuxième période, le FCL développe son jeu. Ça arrive et les propositions ne manquent pas. Benausse, coquin, envoie Michau à l'essai. Puis, après deux mêlées dans les trente mètres adverses, Lézignan prend pour la première fois les commandes du tableau d'affichage par Poggi. Il reste alors vingt minutes. Lézignan s'applique à défendre. Mais un plaquage haut sur Barthau offre une pénalité qui permet aux Baby Dracs de venir dans les vingt mètres. Scimone, qui passe par là, hérite d'un boulevard dans lequel il s'engouffre pour la liesse qui s'en est suivie. Saint-Estève/XIII Catalan tient ainsi la première finale de sa toute jeune histoire. Fifita ne s'est que rarement frayé un chemin dans la défense catalane.

 

 

empty.gif empty.gif



#304 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 29 April 2013 - 07:10 AM

Pia au bout du suspense

Le 29 avril à 6h00 par À Toulouse, Bruno Onteniente lindependant.fr

 

pia-au-bout-du-suspense_302828_516x343.j PHOTO/Photo Harry Jordan

Autour d'un Maxime Grésèque au sommet de son art, Pia a validé son billet pour la finale en s'imposant 26 à 22 face au Toulouse Olympique... après prolongation ! La finale du championnat sera donc 100 % catalane.Ils ont puisé au plus profond d'eux-mêmes, les joueurs de Pia, pour rejoindre Saint-Estève/XIII Catalan en finale du championnat. Malgré le manque de rythme dû à un mois sans compétition, c'est pendant les prolongations, à la mort subite, qu'une pénalité de Grésèque a envoyé les Salanquais en finale... Ou du moins l'essai de Cooper qui en découlait, après que le ballon a heurté le poteau. Un final de muerte. Une "juste récompense après la saison effectuée", pour le coentraîneur de SM Pia, Patrick Albérola, et logique respectée pour le capitaine Maxime Grésèque : "On retrouve les deux premiers du championnat en finale, les plus réguliers. Une finale chez nous, en plus entre Catalans, c'est parfait". Mais pour en arriver là, les supporters de Pia sont passés par tous les états. En effet, à la pause, le score de parité (10-10) est logique, mérité aussi. Minga ouvre la marque après une chandelle allumée par Ford puis Cooper, à la tombée d'une passe au pied de Grésèque, égalise. Les buteurs ne sont pas en reste dans ce premier acte et Couturier claque, comme Grésèque, deux pénalités. Le plus intéressant reste à venir. En effet, la deuxième période se veut plus enlevée. Les plaquages appuyés s'enchaînent. Pia subit mais ne craque pas. On approche de l'heure de jeu. Le TO mène 18 à 10 après l'essai de Kriouache et Kheirallah se sauve, il file à l'essai, ou pas. C'était sans compter sur le sauvetage de Grésèque, venu en urgence éteindre le feu. Le coach du TO sait que ses gars viennent de laisser passer l'occasion : "On doit tuer le match, on ne le fait pas. Je suis très déçu de finir la saison comme ça".

Cooper délivre Pia

Après cette occasion en or manquée, Pia revient par Cooper, encore lui. Le temps passe, le TO pense tenir le score, mais Grésèque sort du bois. Il feinte et file, donnant deux points d'avance aux siens à cinq minutes du terme. Toulouse y croit et a bien raison. Couturier, du bord de la touche, égalise sur la corne. On connaît la suite, avec une grosse faute de Vunakece sur Mayans. Et cette pénalité de Grésèque sur le poteau... Vaiotu et les Salanquais ont forcé le verrou toulousain pour filer en finale.



#305 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 29 April 2013 - 06:26 PM

Comme une injustice : Toulouse échoue en demi-finale

Publié le 29/04/2013 à 09:44 ladepeche.fr

 

201304290850-full.jpg

Comme une injustice : Toulouse échoue en demi-finale

zoom.png

Il est rare qu'une équipe vaincue soit applaudie par son public comme cela a été le cas, hier, en fin d'après-midi. Au bout de l'énergie, le TO s'est incliné devant Pia, 26 à 22 (ap).

Il était dit que cette demi-finale du championnat d'Élite 1 ne ressemblerait pas à quelque chose de traditionnel devant près de 6000 spectateurs. Beaucoup de paramètres sont entrés en jeu. Qui, en outre, aura été en grande partie dominée par les Toulousains. Tellement bien qu'à une vingtaine de minutes de la fin, les affaires se présentaient alors plutôt bien pour les sociétaires du TO. Revenus du diable Vauvert, par une pénalité de Damien Couturier, le score était alors de 22-22.Arriva alors, «le money time» et l'essai-qui-tue de Dustin Cooper, son 3e de l'après-midi, au nez et à la barbe des Haut-Garonnais. Cela ouvrait la porte de la finale aux Pianencs face à leurs «frères catalans» de Saint-Estève/XIII Catalan.

Froide ou écossaise, la douche a eu du mal à être digérée par Gilles Dumas, l'entraîneur du TO : «C'est une vraie déception. Un coup du sort sur ce ballon qui frappe le poteau. Difficile de reprocher quoi que ce soit aux joueurs. C'est la deuxième demi-finale qui nous fuit. Mais, Pia a bien joué le coup. Sans doute avons-nous, tout de même, commis trop de fautes. Je regrette que les arbitres français n'aient pas encore intégré la notion de placage dominant. Il nous a été reproché de ralentir le ballon. Oui, je suis déçu. De finir la saison comme ça, sur le golden point. »

De son côté, Guy Williams, le capitaine vaincu avait aussi du mal à retouver son souffle : «Les joueurs ont été impeccables. Même si, au bout du compte, c'est la troisième défaite devant Pia, cette saison.»

Homme du match, Maxime Grésèque, capitaine rayonnant de Pia et papa depuis vendredi d'un petit Mathis, le week-end a donc été très profitable sur tous les plans. «Nous n'avons perdu qu'une rencontre durant la saison. Si je comprends la tristesse du TO, notre place en finale n'a rien d'usurpé. Dimanche prochain, ce sera la fête à Gilbert-Brutus entre le premier et le second du championnat.» Rien d'illogique, en effet.

Lire le compte rendu en page 44.

Michel Jammet



#306 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 29 April 2013 - 06:27 PM

Les Catalans trop forts pour Lézignan et le Toulouse Olympique

Publié le 29/04/2013 à 03:47, Mis à jour le 29/04/2013 à 09:35

Rugby à XIII. Elite 1. Les demi-finales avaient lieu, hier, à Toulouse.
201304291296-full.jpg

Lézignan y a mis tout son cœur mais a été encore un peu court./Photo DDM, Xavier de Fenoyl

zoom.png

Pia et l'entente Saint-Estève-XIII Catalan ont fait plier Toulousains et Lézignanais et se disputeront donc le titre dans une finale 100 % catalane dimanche prochain à Gilbert-Brutus.

> Toulouse Olympique - Pia Dans l'histoire de la discipline, le Toulouse Olympique est l'équipe qui a été le plus souvent éliminée à la mort subite (en cas de match nul à la fin du temps réglementaire, le premier à marquer l'emporte) depuis l'instauration de règle voilà maintenant un an.

Les Toulousains, qui s'étaient déjà inclinés en mars en demi-finale de la Coupe de France face à Avignon (26-32), ont connu le même sort hier sur leur pelouse des Minimes face à Pia, après deux mi-temps conclues sur des scores de parité (10-10), (22-22).

En effet, le gain du match s'est décidé sur une pénalité bottée par Maxime Grésèque. Ce dernier, qui avait permis à sa formation de prendre la tête en toute fin de rencontre (77e) avant que Damien Couturier n'égalise (22-22), voyait sa pénalité heurter le poteau. Et à la retombée, c'est le deuxième ligne catalan Dustin Cooper qui a crucifié Toulouse en reprenant victorieusement le cuir dans l'en-but.

Jusqu'alors, les Toulousains avaient fait plus que jeu égal avec le leader du championnat. Dans tous les secteurs de jeu, les hommes de Gilles Dumas ont été à la hauteur de l'événement. Ils ont même eu un avantage de huit unités (18-10) avant l'heure de jeu à la faveur d'une réalisation de Mourad Kriouache initiée par Mark Kheirallah. Ce dernier a eu la balle de match quatre minutes après. À quelques mètres de la ligne, il n'a pu échapper à l'ultime défenseur catalan, Maxime Grésèque. Bourreau des Toulousains lors des deux matchs de la phase de classement, le capitaine pianenc a une nouvelle fois contribué au succès de sa formation. Et pourtant, Toulouse aurait été un digne finaliste.

> Lézignan - Saint-Estève XIII Catalan

Lézignan a disputé sa septième demi-finale consécutive. Cette dernière aura certainement un goût vraiment amer puisque les Audois étaient en tête jusqu'à la dernière minute de jeu (16-12). À ce moment-là, leurs plus fervents supporters pensaient que leurs protégés avaient en poche leur billet pour le stade Gilbert-Brutus de Perpignan.

Mais une ultime pénalité en faveur des Catalans leur a permis d'investir le camp audois. Et, sur la dernière possession de balle, la défense lézignanaise a cédé. C'est William Barthau, l'homme du match et la pièce maîtresse de cette formation catalane, qui a idéalement manœuvré et croisé avec son pilier Maxime Scimone pour lui permettre de conclure tout en puissance aux pieds des poteaux.

Pour deux petits points de différence (18-16), Lézignan échouait comme l'an passé aux portes de la finale.

Pourtant, les Audois avaient parfaitement maîtrisé cette seconde mi-temps. Certes, la première fut à l'avantage des jeunes catalans, ambitieux dans leurs constructions offensives. Logiquement en tête à la pause (12-6), ils ont de plus parfaitement géré la sortie prématurée de leur arrière, Stanislas Robin, victime d'une fracture du péroné.

Seulement, la charnière lézignanaise Benausse-Carrère a donné du relief à la rencontre en deuxième période, avec une domination concrétisée par deux réalisations de Poggi et Michau (16-12). Jusqu'à l'ultime minute de jeu, Lézignan avait encore son billet pour la finale. Cependant cette demi-finale a duré une minute de trop.

Didier Navarre ladepeche.fr



#307 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 30 April 2013 - 07:11 AM

Le TO XIII frôle l'exploit
--160x220.jpg

Minga marque le 1er essai. F. Lancelot / 20 Minutes

Mis à jour le 29.04.13 à 06h32

Malgré une météo peu clémente, 5460 spectateurs étaient réunis, dimanche, au stade Arnauné des Minimes pour assister aux deux demi-finales du championnat Elite de rugby à XIII. Opposés au SM Pia, finaliste malheureux de la dernière édition et grand favori cette année, les joueurs du Toulouse Olympique XIII ont frôlé l'exploit en ne s'inclinant qu'en mort subite (22-26) sur un essai du deuxième ligne pianencq Dustin Cooper. Cruel pour les joueurs de Gilles Dumas qui menaient de 8 points à la 51e : «Il y a énormément de déception. C'est la deuxième fois que l'on perd de cette manière, avoue l'entraîneur toulousain. Depuis quelques matchs, on était à un très bon niveau avec beaucoup d'enthousiasme dans l'équipe et une très belle dynamique. C'est vraiment décevant de terminer la saison de cette manière.» Dans l'autre demi-finale, c'est St Estève/XIII Catalan qui s'est imposé à l'arraché contre Lézignan (18-16). C'est donc une finale cent pour cent catalane qui aura lieu dimanche au Stade Gilbert Brutus à Perpignan. J.D.



#308 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 30 April 2013 - 07:11 AM

Finale 100% catalane dimanche à Gilbert Brutus à Perpignan
Lundi 29 avril 2013 à 11h01
Pia sera opposée à la réserve des Dragons en finale du championnat de France Elite de Rugby à XIII. Perpignan n'avait plus accueilli de finale de XIII depuis 2004... et il n'y avait pas eu de finale 100% catalane depuis 1995 !

Pia et la réserve des Dragons s'affronteront dimanche prochain en finale du championnat de France de rugby à 13. Hier, les deux clubs catalans ont gagné au bout du suspense leur demi-finale.

La réserve des Dragons a battu Lézignan 18 à 16 grace à un essai à la dernière minute du match. Pia a éliminé Toulouse 24 à 22 également dans un scenario totalement fou. Maxime Grésèque avait arraché la prolongation grâce à une pénalité. Et durant ce temps supplémentaire, un essai de Cooper permettait à Pia de décrocher cette finale 100% catalane.

Cela faisait 18 ans que deux clubs Catalans ne s'étaient pas affrontés en finale du championnat de France. La rencontre se jouera dimanche, à Gilbert Brutus, coup d'envoi à 15h30.  Le match sera à vivre en direct sur France Bleu Roussillon.



#309 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 30 April 2013 - 11:19 AM

Lézignan, le président Poumès "passe la main"

Le 30 avril à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

 

Le président de Lézignan, Christophe Poumès revient sur la saison et cette élimination aux portes de la finale.

 

 A quoi attribuez-vous cette défaite ? Les Catalans ont dominé la première période, ils ont mieux maîtrisé les débats que nous. Après le discours d'Aurélien Cologni à la pause, offensivement l'équipe était mieux en place, mais, on n'a pas marqué assez sur nos temps forts. Et, on prend l'essai de la défaite au plus mauvais des moments (dernière minute de jeu). Quel est le bilan de la saison ? Sportivement, il est très positif. On a sérieusement réduit le budget à l'intersaison. Il y avait un effectif très mince avec vingt joueurs et trois stagiaires. Mais, le staff - Aurélien Cologni, Franck Rovira et Guillaume Olivier - a réussi à accrocher de très bons résultats. On a aussi eu de nombreux blessés, à l'image de Wynn qui ne joue pas cette demi-finale. Serez-vous encore président du FCL la saison prochaine ? Non. Après quatre saisons, deux titres de champion de France et deux coupes de France, je passe la main. On a amélioré les structures, mais le nerf de la guerre c'est l'argent et il est difficile de boucler un budget. J'ai annoncé ma décision depuis un certain temps déjà. Qui pour vous succéder ? Plusieurs noms circulent, dont celui de Christian Lapalu qui reviendrait à la présidence. Il se donne encore quinze jours pour donner sa réponse. On se voit tous les jours pour travailler sur le futur, mais rien n'est encore définitif de son côté. Il réserve encore sa réponse. Il y a une équipe en place. À Lézignan, le rugby à XIII est le sport majeur, il y a des passionnés ici qui aiment leur club.



#310 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 01 May 2013 - 05:20 AM

Rugby à XIII : les Lézignanais ratent la dernière marche

Le 30 avril à 6h00 par A. R. lindependant.fr

 

terrible-desillusion-pour-les-vert-et-blTerrible désillusion pour les "vert et blanc" privés d'une finale par d'opportunistes Catalans. PHOTO/© D.R

C'est une grosse déception". Franck Rovira, qui après cette saison frappait le clap de fin de sa carrière, était abattu. "C'est dommage de perdre une 1/2 comme cela". Yoan Tisseyre, le capitaine, complètement effondré, préférait ne pas s'exprimer. L'essai assassin des toutes dernières secondes du duel, amené par l'intenable Barthau, venait d'enlever une finale que les Lézignanais pensaient tenir. Une errance défensive sur un intérieur du 1/2 catalan venait de les crucifier. Pourtant, les "vert et blanc" y avaient cru jusqu'au bout, sans toutefois pouvoir se détacher de l'équipe catalane. "Ils nous ont mis la pression en 1re période avec leur jeu au pied sur notre côté gauche", expliquait le manager Hugues Ratier. "En étant mis sur le reculoir, on a eu beaucoup de mal à avancer et à franchir la ligne", reprenait-il. Franck Rovira confirmait : "Ça a été très dur dans la 1re mi-temps, on a eu du mal à sortir de notre camp".

Retournement de situation

Malgré leur passage en tête à la pause, les Catalans n'avaient pas réussi à creuser un gros écart. Lézignan revenait des vestiaires avec des intentions nouvelles. "Dans le second acte, on a eu des occasions qu'on a su mettre au fond. On inverse le score, puis on a résisté aux assauts catalans. On serrait les dents, j'étais persuadé qu'on avait le match en main. On donnait tout ce qu'on avait dans le ventre", ajoutait l'entraîneur adjoint. Mais voilà, la tuile arrivait ! "Quelques pénalités, peut-être pas toujours justifiées, nous ont acculés dans notre camp. Malgré notre détermination, notre verrou a sauté". Le ciel venait de tomber sur la tête des "vert et blanc". Les supporters lézignanais, qui étaient prêts à hurler "On est en finale, on est en finale !", restaient muets... «Un contre à la fin du match, au 5e tenu, ça fait râler" : Hugues Ratier n'en revenait toujours pas. "C'est la loi du sport, on n'a peut-être pas eu l'agressivité qu'il fallait pour gagner cette 1/2. Mais n'oublions pas qu'en face, on avait une belle équipe. Les Catalans ont été meilleurs que nous". La déception lézignanaise est certes énorme. Mais la logique du championnat a été respectée. Les deux clubs qui avaient terminé en tête , Pia et Saint-Estève/XIII Catalan, sont bel et bien au rendez-vous. Durant cette saison, le FCL XIII n'a jamais pu s'imposer face aux Catalans. Le dicton, "jamais deux sans trois", est resté vrai !



#311 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 02 May 2013 - 05:11 AM

Nouvelle vague

Le 02 mai à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

 

nouvelle-vague_303519_516x343.jpg PHOTO/Michel Clémentz

Ces dernières saisons, le paysage du rugby à XIII hexagonal s'est métamorphosé. Les finalistes du championnat, Pia et St-Estève/XIII Catalan, ont pris le train en marche. La finale du championnat offre un duel entre les deux équipes roussillonnaises Saint-Estève/XIII Catalan et Pia. Un derby, apogée ultime d'une saison régulière menée par les deux rivaux. Mais, dimanche, sur le pré de Gilbert-Brutus, dans la Mecque du rugby à XIII, on sera bien loin des Pia-XIII Catalan des années 90. Car en presque vingt ans, il n'y a pas que les acteurs qui ont changé. Le jeu a évolué, le championnat avec, l'Elite s'est resserrée et l'apparition d'une franchise catalane en Super League a contribué à modifier la donne. Résultat, difficile de trouver des joueurs du cru, issus du sérail.

Seul Thomas Ambert

À SM Pia, il est bien loin le temps où l'on défendait fièrement le maillot flanqué de l'âne et du clocher. Mais que voulez-vous. L'équipe de Marc Ambert, au soir du 30 mai 2010 et sa finale perdue face à Lézignan, avait indiqué par la voix de son président : "On sait comment faire pour gagner, on reviendra plus fort". Alors, les Salanquais ont recruté. En France, déjà, avec les frères Bentley et Stacul en provenance des Dracs, mais aussi Moly de l'ASC, Mayans de Limoux et deux authentiques espoirs de Carpentras, Soubeyras et Comtat. Pendant ce temps, les joueurs 'made in Pia' quittaient la Basse. Afin de franchir un palier, les Salanquais se sont aussi attaché les services de nombreux étrangers : Shorter, Vaiotu, Carr, Vaeau, Cooper, Mataka et Tandy, sans parler de Lamelangi, déjà en France depuis de nombreuses saisons. Soit sept au total. Bilan : dimanche dernier, seul Thomas Ambert portait l'étiquette de joueur élevé au biberon 'vert et rouge'. En Salanque, on a usé de tous les moyens possibles pour rafler un titre qui glisse entre les doigts depuis 2007. Avec notamment, trois finales perdues. "Un gros travail à récompenser par un titre", selon le capitaine Maxime Grésèque au soir de la qualification toulousaine.

Swain chef de file

En ce qui concerne Saint-Estève/XIII Catalan, le problème est plus complexe. Depuis deux ans, les dirigeants très actifs de la réserve des Dragons, ont eux aussi fait leur marché en France. Swain, auteur du doublé coupe-championnat au printemps dernier avec l'ASC, a débarqué en Ribéral avec Springer (Toulouse), Robin (Villeneuve), Rouch (Limoux), et Bouzinac (Lézignan). Cardace, lui, avait déjà fait le grand saut une saison plus tôt en provenance du FCL. C'est un fait. La réserve des Dracs ne se contente plus de faire monter des jeunes juniors. Le groupe est plus étoffé avec un juste équilibre qui semble avoir été trouvé. Le président Gérard Caillis a son analyse : "Luke Swain nous apporte énormément. Les joueurs ont senti autour d'eux qu'il y avait un grand frère, mais aussi quelqu'un de très professionnel, qui fait très bien la passerelle avec les Dragons (il en est le préparateur physique). Même si je pense que le déclic s'est produit lors de notre stage en Angleterre l'été dernier , il manquait quelqu'un comme Swain à cette équipe". Mais ce recrutement n'a pas été fait dans le but de glaner des titres, assure le président : "Je suis un président comblé avec les juniors et l'équipe première en finale. Mais ce recrutement avait été décidé par Trent (Robinson) et Steve (Deakin) dans l'espoir de faire évoluer ces joueurs pour qu'un jour ils rejoignent les Dragons". Cependant, avec les renforts - et non des moindres - de Gossard et Raguin, Saint-Estève/XIII Catalan s'est donné les moyens d'atteindre les sommets du rugby à XIII français. Même si le club communique toujours sur les cousins Guasch, Jamil, Scimone, Da Costa, Borras et Margalet, les purs produits des écoles de rugby affiliées aux Dragons Catalans. A chacun sa philosophie. Un même but. Les deux fortes têtes catalanes avaient décidé cette année de bousculer l'hégémonie audoise sur le championnat français. Et qu'importe laquelle de l'une ou l'autre politique s'avérera payante dimanche soir à Brutus. Après cinq saisons passées au nord de Salses, l'essentiel n'est-il pas que le Max Rousié revienne dans le Roussillon ? Luke Swain, le 'grand frère' qui manquait aux Baby Dracs.



#312 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 02 May 2013 - 05:30 AM

Kane Bentley : l'interview décalée
Mercredi, 01 Mai 2013 00:37 ffr13.com

BENTLEYKANEDEMIEARNAUNE_thumb.jpg 

Photo RMD Agency

Le talonneur international de 26 ans a rayonné, en attaque comme en défense, dimanche dernier à Toulouse, face au TO. L'ancien joueur des Dragons sera à nouveau un des fers de lance du pack de Pia, dimanche à Perpignan, en finale du championnat de France Elite. On connait bien le joueur, moins bien l'homme. D'où cette interview décalée.


Lequel de tes coéquipiers à Pia te fait le plus rire ?
"Mon frère Andrew."


Le plus tête en l'air ?
"Ryan Tandy."


Le lieu de tes prochaines vacances ?
"Marrakech, avec mon amie Elsa."


Combien d'amis sur facebook ?
"Je ne sais pas, j'y vais rarement."


Pour ou contre le mariage pour tous ?
"Contre."


Faut-il interdire la corrida ?
"Je suis partagé. Je trouve cela cruel pour les toros, mais c'est une tradition à laquelle les Espagnols tiennent beaucoup."


Ton mot préféré du dictionnaire ?
"Puissance."


Le meilleur conseil qu'on t'a donné ?
"Il est de mon père : "Donne tout pour la gloire de Dieu."


Ton dernier rêve ?
"J'ai rêvé de la victoire de Pia face à Toulouse, la veille de la demi-finale. Mais je n'ai rien dit à personne, car si nous avions perdu…"


Un geste superstitieux avant un match ?
"Non, je cherche simplement à rester le plus cool possible."


Le bruit que tu détestes ?
"La sonnerie des messages sur mon mobile, lorsque je suis occupé."


Ce que tu ne manges jamais ?
"Crevettes et crabes."


As-tu un compte tweeter ?
"Non."


Tes sites internet préférés ?
"Leboncoin, sinon je suis constamment sur ma boite hotmail."


Infos pratiques :

Les billets sont disponibles à partir de 15 euros. L’entrée générale est gratuite pour les enfants de moins de 16 ans.


Match d'ouverture à 13h : Carcassonne - Saint-Estève-XIII Catalan en finale du Championnat de France Juniors Elite

 

Infos / points de vente :

 

FFR 13 – Maison des Sports - 90 rue Isatis - 31319 LABEGE
Tél :   05.62.24.18.56


Billetterie en ligne sur:

www.ffr13.fr


#313 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 02 May 2013 - 05:31 AM

Barthau et Grésèque ont pris rendez-vous pour dimanche
Dimanche, 28 Avril 2013 23:37 ffr13.com
 

GRESEQUE1DEMIE2013_thumb.jpg

Photo RMD Agency

A distance, dimanche, les deux meilleurs demis du championnat Elite se sont livrés un duel haut de gamme. Le 5 mai à Perpignan, dans une finale 100% catalane, ils seront cette fois face à face. De quoi savourer à l'avance les retrouvailles.
Richard Agar a vu le premier, mais pas le second. La faute à un avion à prendre dimanche après-midi en direction de l'Angleterre. Mais le nouveau sélectionneur des Bleus sait qu'il peut compter sur les deux joyaux, pour la Coupe du monde. William Barthau a été l'un des principaux contributeurs de la victoire de St Estève-XIII Catalan sur des Lézignanais admirables de combativité, lors de la première demi-finale du championnat de France Elite.
En suivant, Maxime Grésèque a sauvé Pia d'une élimination que Toulouse, en forme olympique, a été à deux doigts de lui infliger.


Car qui offre à Cyrille Gossard le premier essai du match, sur un coup de pied rasant ? Will.
Qui laisse sa carte de visite à trois "Meuniers" pour replacer les sang et or en tête (12-6) à quatre minutes de la pause, après l'essai égalisateur de Fabien Poggi ? Encore Will.
Qui transforme tout ce qui passe à portée de son soulier ? Toujours Will.
Qui, encore et surtout, avec l'actif soutien de Joan Guasch, mène le jeu avec art d'un bout à l'autre de la partie ? On vous le donne en... Will.


Car, aussi, qui d'une diagonale XXL envoie Dustin Cooper une première fois sous les poteaux du FCL, pour le premier essai pianenc de l'autre demie ? Max.
Qui stoppe, on se demande encore comment, Mark Kheirallah échappé vers un essai qui aurait permis au TO de mener 24-10 à la 54è minute ? Encore Max.
Qui, deux minutes plus tard, feinte la passe, s'infiltre, et sert acrobatiquement Cooper pour sa deuxième conclusion, transformation en coin à l'appui ? Toujours Max.
Qui replace les siens en tête au tableau lumineux (22-20, 77è) en accélérant irrésistiblement au soutien de Ben Vaeau, nouvelle transformation en biais à la clé ? On vous laisse deviner.
Qui, d'une pénalité des 32 mètres presque en coin offre l'égalisation à Pia à 17 secondes de la corne ? Vous savez qui.
Et qui, enfin, dans la prolongation, voit un montant des poteaux refuser le ballon expédié sur pénalité des 25 mètres en moyenne position, une aubaine pour le tueur Cooper ?


Le spectacle enchanteur de dimanche au stade Arnauné doit beaucoup à la classe folle du 7 sang et or et du 6 vert et rouge.

William rime avec régal, Maxime avec brillantissime…


LES FICHES TECHNIQUES
1/2 finales Elite
ST ESTÈVE-XIII CATALAN - LÉZIGNAN 18-16
Mi-temps 12-6
5 462 spectateurs au stade Arnauné de Toulouse
Arbitre M. Ségura
St Estève-XIII Catalan : 3 essais Gossard (6), W. Barthau (36), Scimone (79), 3 transformations W. Barthau.
Lézignan : 3 essais Poggi (22, 60), Michau (50), 2 transformations Benausse (22, 50).


St Estève - XIII Catalan : Robin (puis Ahlalou 7) - Bouzinac, Raguin, Ahlalou (puis Gossard 7), Cardace - (o) D. Guasch, (m) W. Barthau - Jamil, J. Guasch, A. Maria - Rouch, Gossard (puis Scimone 7) - Swain.
Sont entrés en jeu : Springer, Th. Margalet, Menarini.

Lézignan : Duggan - Piquemal, Michau, Calegari, Poggi - (o) Benausse, (m) Carrère - Griffi, J. Boudebza, Ancely - Clottes, Tisseyre - Lignères.
Sont entrés : D. Fifita, Tribillac, D. Mounis, Rovira.


PIA - TOULOUSE 26-22 au Point en Or
22-22 à la fin du temps réglementaire
Pia a marqué le premier en prolongation
Mi-temps 10-10
Arbitre M. Drizza
Pia : 4 essais Cooper (28, 56, 80+3), Grésèque (77), 3 transformations et 2 pénalités (10, 16) Grésèque.
Toulouse : 2 essais Minga (3), M. Kriouache (52), 2 transformations et 5 pénalités (27, 32, 45, 74, 80) Couturier.


Pia : Soubeyras - Shorter, Stacul, Vaiotu, Ma. Mayans - (o) Grésèque, (m) Carr - Vaeau, K. Bentley, A. Bentley - D. Cooper, Mataka - Moly.
Sont entrés : Ambert, Tandy, Lamelangi, Comtat.


Toulouse : T. Maurel - Minga, Ormeno, Quintilla, B. Ader - (o) Ford, (m) Kheirallah - Gout, Fahy, Blackett - Planas, Williams - Masselot.
Sont entrés : M. Kriouache, Couturier, Th. Gonzalez-Trique, Vunakece.



#314 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 03 May 2013 - 05:36 AM

Petits débats pour grande finale

Le 03 mai à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

 

petits-debats-pour-grande-finale_303769_ PHOTO/Tonton Jo

Lors du point presse organisé hier, Saint-Estève/XIII Catalan et Pia se sont livrés au jeu des questions réponses avec retenue. Des phrases chocs ont quand même été lâchées. Le secrétaire général de la FFR XIII, Michel Pianelli, a dirigé la conférence de presse, organisée hier à la mi-journée dans les salons de Gilbert-Brutus. Le président Carlos Zalduendo étant excusé par rapport à son déplacement sur Paris afin de discuter avec les responsables de la chaîne de l'Équipe 21. Autour de l'élu fédéral, les entraîneurs et les capitaines des deux équipes finalistes se sont livrés à quelques échanges bon enfant, sans fausse note.

Morceaux choisis

Benoît Albert, l'entraîneur de Pia : "Ils ont une grosse profondeur de banc, ce sera serré et difficile car l'adversaire sera deux fois plus motivé que jamais sur ce stade et autour des Dragons qui seront présents avant ce match". Steve Deakin en réponse : "Si Pia s'attend à un match dur, j'espère qu'ils ne seront pas déçus. Mais que l'on gagne ou que l'on perde ce match, il faudra le faire avec de l'humilité". Par contre, dans les deux camps, le fait que cette finale soit aussi un derby, ne complique pas la tâche. Maintenant, le capitaine de SM Pia, Maxime Grésèque avoue être encore frustré de ses trois dernières finales de championnat perdues : "Oui, c'est dans un coin de ma tête, surtout les deux dernières (championnat et coupe) l'an dernier face à Carcassonne. Je suis encore frustré, c'est ancré, surtout que l'on méritait autre chose part rapport à la saison effectuée. On n'a pas su mettre le coup de collier. J'espère pouvoir évacuer cette frustration dimanche soir". Mais son adversaire, le capitaine des Baby Dracs, Joan Guasch, ne l'entend pas de cette oreille : "En deux ans en première, je n'ai jamais battu Pia, on perd de justesse chez eux, mais ça ne passe pas. Je suis très impatient d'y être, l'équipe monte vraiment en puissance pendant les entraînements et il réside un état d'esprit vraiment remarquable dans ce groupe. Maintenant, c'est une finale, c'est un contexte différent. Je ne sais pas si j'aurais l'occasion d'en faire d'autres, qui plus est à Brutus. C'est énorme ce qui arrive, il ne faut pas gâcher l'événement". Sans trop se dévoiler, les deux finalistes, ravis de savoir le public catalan impatient, se respectent profondément. Et Steve Deakin, le coach de Saint-Estève/XIII Catalan, d'ajouter : "Depuis deux ans, Pia est l'équipe la plus constante avec trois finales sur trois possibles. C'est l'équipe la plus forte. Mais on a mis beaucoup de volonté pour parvenir à nos objectifs. Le match le plus important de la saison arrive, il ne faut pas le perdre". Voilà qui est dit. C'est visiblement avec beaucoup de sérénité qu'on se prépare dans les deux camps. Et personne ne souhaite disputer sa finale avant de la jouer. Entre Joan Guasch et Max Grésèque, le ton est resté cordial.



#315 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 03 May 2013 - 05:39 AM

Avec quels Dragons ?

Le 03 mai à 6h00 par M. T. lindependant.fr

 

Hier, lors du point presse, Steve Deakin ne savait pas encore de quels joueurs, intégrés au groupe des Dragons qui affrontent Wakefield (demain 18 h 05), il disposerait pour la finale. Laurent Frayssinous, le coach des Dracs, a lui-même entretenu le doute au cours de l'entraînement qui s'est déroulé un peu plus tôt dans la matinée. Seule certitude, William Barthau ne fera pas le déplacement en Angleterre pour mener le jeu des Baby Dracs face à Pia. Reste à savoir qui l'accompagnera.

 Kevin Larroyer ? Non, étant donné le nombre de secondes lignes valides.

 Jean-Philippe Baile ? Peu probable, vue la prestation du trois-quarts centre face à Huddersfield. En fait, le deuxième larron devrait se nommer Matthias Pala, qui ferait ainsi les frais du retour de Vincent Duport. A moins que Frayssinous n'ajuste son coaching et ne permette à Deakin de récupérer un pilier, en l'occurrence Antoni Maria. Réponse demain.

 DRAGONS (les 19) : Blanch, Pryce, Taia, Bosc, Henderson, Casty, Mounis, Barthau, Maria, Pelissier, Larroyer, Pala, Simon, Fakir, Paea, Duport, Vaccari, Baile, Escaré.



#316 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 04 May 2013 - 05:23 AM

L’interview décalée de Joan Guasch
Vendredi, 03 Mai 2013 01:05 ffr13.com
 

GUASCHJOANINTER_thumb.jpg 

Photo RMD Agency

On connait de mieux en mieux le joueur, plus jeune capitaine de l’histoire de Saint-Estève – XIII Catalan. On connait moins bien ce jeune homme de 19 ans, en dehors du terrain. L’occasion, ici, d’en savoir plus sur les goûts de Joan Guasch, à quarante-huit heures de la finale du Championnat de France Elite.

 

Quel bruit t'importune ?
"Les rires bêtes"


L'odeur que tu préfères ?
"Celle d'une femme"


Ta couleur ?
"Bleu"


Ton acteur de cinéma ?
"Russell Crowe"


Ta chanteuse ?
"Jennifer"


Ton présentateur TV ?
"Jean-Luc Reichmann"


Ton programme TV ?
"Intérieur Sport sur Canal+"


Ton mot préféré du dictionnaire ?
"Aimer"


Ce que tu emporterais avec toi sur une île déserte ?
"Ma famille et mes amis"


Quel joueur de Saint-Estève - XIII Catalan pourrait jouer dans un film comique ?
"Jordan Salgues"


Le lieu de tes dernières vacances ?
"L'Espagne"


Des prochaines ?
"La Turquie"


Tes sites internet favoris ?
"Ceux des clubs de NRL"


Pour ou contre la corrida ?
"Pour"


Le joueur que tu n'aimerais pas affronter, sur une pelouse ?
"Romain Mencarini"


Celui au côté duquel tu aurais aimé jouer ?
"Greg Bird"


La meilleur équipe de rugby à XIII de tous les temps ?
"Melbourne Storm"


Tes trois autres sports préférés, par ordre d'importance ?
"Football, Tennis, Pétanque"


Une qualité que tu aimerais prendre à un de tes coéquipiers ?
"La bêtise de Jordan Salgues" (rires)


Ta gourmandise ?
"Les bonbons"


L'éducateur t'ayant laissé le meilleur souvenir ?
"Thierry Herrero, avec Saint-Estève XIII"



#317 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 04 May 2013 - 02:48 PM

TO : l'heure de la réflexion

Publié le 04/05/2013 à 03:49 ladepeche.fr

rugby à xiii. Elite 1. Tour d'horizon sur le futur proche du Toulouse Olympique.
201305042003-full.jpg

Kheirallah, Th. Gonzalez-Trique, Ford et les Toulousains en ont terminé avec le terrain. Place maintenant aux négociations en coulisses pour le prochain exercice./Photo DDM, Xavier de Fenoyl

zoom.png

Tombé en demi-finale du championnat de France, le Toulouse Olympique prépare désormais le prochain exercice avec, en ligne de mire, l'admission en Super League.

> Prolongations fatales

Que ce soit en Coupe de France (Avignon) ou en championnat (Pia), Toulouse est tombé à chaque fois au stade des demi-finales et après prolongations. «C'est très frustrant», admet Gilles Dumas, le coach. «Contre Avignon et Pia, nous avons vécu à chaque fois le même scénario. C'est dur d'échouer de si peu.»

Bernard Sarrazain, le président du TO, va plus loin : «Nous visions au moins un titre cette saison. A l'arrivée, nous n'en avons aucun. La saison prochaine, nous viserons les deux. Il faut mettre la barre plus haut.»

> Si près, si loin

Le TO collectionne cette saison les défaites sur un écart d'un ou deux points. «Une bonne dizaine, je ne les compte plus», regrette Gilles Dumas. «Mais il faut se poser la question de savoir pourquoi ces matches n'ont pas basculé en notre faveur.»

> Détail, rigueur, discipline

Justement, la question est posée et l'entraîneur toulousain avance son analyse : «Tout est dans le détail mais aussi dans la discipline. Il y a des fautes que l'on commet qui nous coûtent cher. Il faut faire plus dans la rigueur, travailler plus sur le détail, ce sera un de nos futurs chantiers.»

> Effectif : moins d'étrangers, plus de jeunes

Le TO va connaître des chamboulements à l'intersaison. Pas de révolution mais des ajustements. Avec une nouvelle règle à intégrer : la limitation à quatre étrangers, car, au-delà, l'obtention de la licence pour un cinquième joueur étranger sera dissuasive. «C'est une sorte de droit d'entrée élevé pour dissuader les clubs à trop enrôler d'étrangers pour puiser dans le réservoir français. C'est une bonne chose», estime Gilles Dumas. «Au TO, nous nous appuyons sur notre centre de formation et, d'ailleurs, deux éléments devraient intégrer l'effectif pro. Nous allons axer en priorité notre recrutement sur des joueurs français Ce n'est qu'après cette étape que nous le compléterons avec des étrangers.» Côté staff, Gilles Dumas va devoir faire avec sa nouvelle casquette de manager de l'équipe de France. «Je dois évoquer ce sujet avec lui, préciser son rôle», confie Bernard Sarrazain. «Nous allons faire un bilan des résultats du club, de ses futures fonctions auprès des Bleus. Nous allons en discuter très prochainement.»

> Super League : yes or no ?

La saison 2013-2014 sera cruciale et Toulouse saura enfin s'il peut intégrer la prestigieuse super League dès 2015. Un titre gagné cette saison aurait été un plus indéniable mais ce ne sera pas primordial, les Anglais se penchant aussi et surtout sur les infrastructures du club, son potentiel économique, son centre de formation etc.

X.T.



#318 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 05 May 2013 - 06:11 AM

Un derby pour bouquet final

Le 05 mai à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

 

un-derby-pour-bouquet-final_304472_516x3 PHOTO/Philippe Rouah

Le public catalan en rêvait. Pia et Saint-Estève/XIII Catalan l'ont fait en lui offrant une finale du championnat de France 100 % catalane. Qui plus est à Gilbert-Brutus, dans l'antre des Dragons.La soixante-quatorzième finale du championnat de France offre un derby 100% catalan, cet après-midi à Brutus. Entre frères ennemis. D'un côté, Pia espère enfin toucher du bois, après trois échecs à ce même stade de la compétition. La dernière finale perdue datant d'il y a tout juste un an face à Carcassonne (défaite 26-20). Alors Pia a-t-il appris de ces désillusions passées ? "Oui, on se présente avec humilité, on n'a encore rien gagné cette saison. On n'arrive pas avec l'étiquette du favori" assure le co-entraîneur Benoît Albert. Un discours policé, destiné à éviter tout excès de confiance. Les Salanquais, vainqueurs 12 à 10 à domicile puis 34 à 4 au retour à Saint-Estève, ont dominé les affrontements en saison régulière. Mais, dimanche dernier, c'est sur le fil que l'équipe a arraché son billet pour la finale face à Toulouse. Une équipe de Pia qui n'a pas véritablement maîtrisé son sujet. Le co-entraîneur Patrick Albérola assure que cet après-midi ses protégés offriront un tout autre spectacle : "L'essentiel était de passer contre Toulouse, on craignait ce match et il y avait énormément de pression. Nous avons joué en étant bridé. Cette fois il faudra se lâcher. On verra un tout autre visage de Pia, car, nous saurons être plus joueurs que lors de la demi-finale". Les Salanquais ont donc bien conscience qu'ils ont frôlé la catastrophe. Et que cette fois il faudra plus que Grésèque et Vaeau pour soulever le Max Rousié sur les coups de 17 h. Swain : "Aborder l'événement calmement" D'autant que dans le camp d'en face, Luke Swain, le troisième ligne, a tout fait pour faire redescendre la pression : "Il faut aborder l'événement calmement. Oui, j'ai battu Pia l'an dernier avec l'ASC, mais cette équipe est différente de celle de l'an dernier. C'est régulier, constant et il faudra réaliser le meilleur match possible pour l'emporter. On sait ce que nous devons faire, mais à condition de savoir garder la sérénité nécessaire avant de tout lâcher quand le match commencera. Pas avant". Saint-Estève/XIII Catalan s'avance dans cette finale avec sept juniors, une première en France. Mais l'équipe risque peut-être de payer cette inexpérience. Même si le co-entraîneur salanquais, Patrick Albérola, ne l'entend pas de cette oreille : "C'est une équipe jeune, qui joue avec toute cette insouciance. Ils sont moins physiques, moins expérimentés, mais ils jouent sur leur vivacité. Ils manqueront peut-être de densité au milieu, mais ils ne lâchent jamais. Ce sont des joueurs qui s'entraînent tous les jours". Opposition de style, pour un derby marqués par les duels qui ne manqueront pas. A l'image de Kane Bentley face à Joan Guasch ou Maxime Grésèque face à William Barthau. Histoire de rivalité, de suprématie, mais aussi de volonté de la nouvelle vague de s'imposer face à ses aînés. Si les Catalans arrivent à maîtriser Grésèque, ils auront fait un grand pas. Sinon, Pia prendra une option.

 



#319 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 05 May 2013 - 06:17 AM

Une première finale sur L'Equipe 21

Le 05 mai à 6h00 par T. B. lindependant.fr

 

Changement de diffuseur cette année pour la finale du championnat de France Elite.

 France 3 Sud n'ayant pas renouvelé son engagement, la Fédération française a trouvé en L'Equipe 21 un nouveau diffuseur. La TV du quotidien sportif national s'offre du coup sa première finale de rugby à XIII. L'exposition est moins forte que sur France 3, mais, elle laisse la fenêtre télévisée ouverte. Pour décrypter ce duel 100 % catalan, les deux entraîneurs vaincus en demi-finale, Gilles Dumas (Toulouse) et Aurélien Cologni (Lézignan) seront les consultants.



#320 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 06 May 2013 - 05:01 AM

Le champion c'est Pia

Le 06 mai à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

 

le-champion-c-est-pia_304787_516x343.jpg PHOTO/Photo P. R.

Pia a décroché hier à Gilbert-Brutus le quatrième titre de son histoire en dominant Saint-Estève/XIII Catalan 33 à 26. Les joueurs de Benoît Albert et de Patrick Albérola succèdent à ceux de l'ASC au palmarès.Six ans après, SM Pia devient à nouveau champion de France de rugby à XIII. La réserve des Dragons a longtemps contesté le sacre du voisin Salanquais, mais en six petites minutes, Pia a fait la différence. Un laps de temps durant lequel Saint-Estève/XIII Catalan n'y était plus concédant dix-huit points. Et pourtant, à la pause, les Baby Dracs mènent 10 à 8. Si Soubeyras au soutien de Vaiotu est le premier à se mettre en évidence, Maria en force amorce la révolte de la jeune garde. Pia, sous pression, ne parvient pas à poser les bases de son système. Jamil joue les déménageurs autour des tenus et Joan Guasch tente à merveille un petit côté, devenu gagnant après la prise de balle rageuse de Raguin.

Grésèque plie les débats

Pia rejoint les vestiaires en ayant bien conscience que le sujet n'est pas maîtrisé. Saint-Estève ne le sait pas encore, mais l'équipe a déjà laissé filer la victoire. Steve Deakin aussi : "A la pause, on pouvait rentrer avec plus de points en notre faveur, mais c'est comme ça. On voulait continuer le match comme nous avons fini la première période, au lieu de ça, on a fait que défendre et on s'est mis dans le rouge". Effectivement, Saint-Estève/XIII Catalan tombe de précieuses munitions dès l'entame. Il n'en faut pas plus. Grésèque sort du trou. En six minutes, il envoie Cooper par deux fois puis Soubeyras à l'essai. Le côté gauche explose le verrou défensif des 'sang et or'. Maxime Grésèque avait préparé son coup : "Au lieu d'attendre l'exploit d'un coéquipier, on s'est enfin mis à jouer en équipe. On a appliqué les schémas techniques préparés et c'est passé". Pia mène alors 26 à 10. On approche de l'heure de jeu, mais l'adversaire ne lâche pas. Raguin passe en force, malgré la grosse débauche d'énergie et l'omniprésence d'Andrew Bentley autour des tenus. L'ancien Dragon use ses vis-à-vis et défend à tour de bras. Avec lucidité, Grésèque claque un drop, il offre un matelas de treize points aux siens. Joan Guasch, capitaine courageux, accompagné de Barthau et de David Guasch, rêve encore d'un impossible retour. Alors, Ahlalou entretien le suspense avec un essai au pied des poteaux. La fin de match est intense, Saint-Estève/XIII Catalan essaie de retarder l'échéance, d'arrêter le temps aussi, mais SM Pia a de l'expérience. Mataka plante le cinquième essai des siens, offrant celui de la délivrance. Joan Guasch veut y croire encore et récupère une offrande de Swain, qu'il dépose au pied des poteaux. La course-poursuite est terminée. Le mot de la fin revient à l'entraîneur de la réserve des Dracs, Steve Deakin : "On termine à cinq essais partout, c'est les transformations de Grésèque qui ont fait la différence, la seule entre les deux équipes sur quatre-vingts minutes". Pia, le leader de la phase régulière, peut exulter. Le titre revient sur les bords de la Basse. Juste récompense après une saison sans fausse note. Grésèque et Pia sont devenus champions de France en s'imposant 33 à 26 face aux Baby Dracs.  empty.gif empty.gif Albert : "La clé c'est le plaisir"

Le 06 mai à 6h00 par Recueilli par B. O.

albert-la-cle-c-est-le-plaisir_304790_51 PHOTO/Ph P. R.

Le co entraîneur de SM Pia, Benoît Albert, n'a pas douté hier.Au club depuis neuf saisons, Benoît Albert est un entraîneur heureux. Six ans après le titre soulevé avec un certain Luc Mendez aux affaires, le Villelonguais avait la banane hier après-midi. Comment analysez-vous cette victoire ? Il y a eu cette chaleur que l'on redoutait face à une équipe qui n'a jamais lâché. Je leur tire mon chapeau, d'autant que certains de leurs joueurs évoluent désormais avec les Dragons. À la pause, vous êtes menés 10 à 8. Qu'avez-vous dit pour produire la réaction qui a suivi ? Il fallait mieux gérer nos temps faibles, communiquer davantage et être plus patient. Il fallait aussi que les deux meneurs soient plus présents. J'ai demandé aux joueurs de produire davantage d'efforts sous la fatigue. On a eu quinze bonnes minutes d'application et l'équipe s'est mise en évidence sur les extérieurs. On a recentré les débats avant de jouer sur les extérieurs. Voilà votre revanche sur les deux dernières finales perdues ? Au-delà d'une revanche, je préfère évoquer une belle récompense sur l'année effectuée. C'est une équipe qui prend beaucoup de plaisir à s'entraîner et à jouer ensemble. C'est, à mon sens, une des clés aussi de cette victoire et de ce titre. Serez-vous encore à Pia la saison prochaine ? On ne sait pas encore, on ne sait pas qui sera président l'année prochaine. On va déjà savourer ce titre de champion, ça fait neuf ans déjà que je suis au club et je suis déjà très heureux d'être arrivé là avec eux. Le pilier Vaeau a largement contribué au titre de Pia.






0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users