Jump to content


League Express

Podcast

Photo
* * * * * 1 votes

Dragons Catalans saison 2013.


  • Please log in to reply
206 replies to this topic

#81 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 15 March 2013 - 05:51 AM

Mr Rugby League : « Nous avons besoin de deux clubs français en Super League »


Jeudi 14 Mars 2013
Posted Image Posted Image Posted Image toulouseinfos.fr
Ce sont les mots issus de la chronique du 4 mars de Ray French, ancien international anglais à XV et à XIII et Membre de l’Ordre Britannique (équivalent de la Légion d’Honneur), dans le journal anglais League Weekly, un hebdomadaire d’Outre Manche traitant intégralement du rugby à XIII.
« En s’appuyant sur un échange avec le Président de la Fédération Française de Rugby à XIII, Carlos Zalduendo, la veille du World Club Challenge (28/02) à Leeds, ‘Mr Rugby League’, comme il est surnommé, a réaffirmé la nécessité d’un 2ème Club Français en Super League.
Ray est en accord avec l’ancien dirigeant du Toulouse Olympique et précise que l’entrée d’une nouvelle formation française dans la compétition phare Européenne serait bénéfique sur tous les plans. Le rugby à XIII ne peut pas prendre plus d’envergure en France s’il doit continuer à s’appuyer sur la participation d’un seul club comme c’est le cas aujourd’hui avec les Dragons Catalans de Perpignan. L’admission d’une autre franchise française permettrait de mettre en valeur ce sport dans notre pays et de capter l’attention des médias, qui conféreraient une visibilité importante de la discipline auprès du grand public. Par voie de conséquence, le Rugby à XIII prendrait une autre dimension sur la scène européenne et internationale ce qui engendrerait de nouveaux revenus (sponsoring et droits TV).
Le journaliste anglais anticipe sur la réaction de certains clubs britanniques qui, se sentant menacés, pourraient voir d’un mauvais œil l’intégration d’une 2ème formation française, et propose d’évoluer vers une Super League à 16 clubs. »

#82 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 15 March 2013 - 06:11 AM

"Widnes a travaillé dur pour en arriver là"

Le 15 mars à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr
Posted Image PHOTO/Photo Michel Clementz
L'entraîneur de Widnes, Denis Betts, assure que les Vikings sont en totale confiance, avant d'affronter les Dragons demain.Le Widnes qui s'avance est en pleine confiance. L'ensemble a d'autres garanties en terme de jeu et d'assise défensive cette saison. Le 76-6 infligé par les Dragons il y a tout juste un an est encore dans toutes les mémoires des Vikings. Du pain béni pour Denis Betts, le coach de Widnes et ancien deuxième ligne international.
Revenons sur votre nul concédé vendredi dernier (22-22) face à Bradford...
On a eu un début de match très difficile. On est mené 16 à 4 et on se retrouve à douze après le rouge de Gareth (Hock, le 2e ligne). On prend un essai supplémentaire, mais, on ne craque pas. L'équipe a du caractère. Elle est solidaire. C'est un sentiment très fort que les joueurs partagent entre eux. Ce ne sont pas juste des mots : il y a une très forte cohésion.
Quel est votre sentiment après vos cinq premiers matchs (Widnes compte un match en moins contre Leeds) ?
Je suis très content, satisfait avec deux victoires, deux défaites et un nul. L'équipe est en confiance et j'ai la chance de posséder des joueurs polyvalents. On perd contre Saint-Helens à cause, entre autres, de deux jaunes à des moments clés. On perd 16 à 4, alors qu'il il y avait quatre partout à la mi-temps. Mais, nous sommes encore très tôt dans la saison pour tirer un premier bilan. Procéderez-vous à des changements par rapport au dernier match ?
C'est difficile de sortir quelqu'un qui a puisé au plus profond de lui-même. J'ai Briscoe et Leuluai de retour dans le groupe, mais, c'est dur d'enlever un joueur. Je préfère être dans cette situation quand même.
Comment pallier aux absences des Hock, Brown et Marsh ?
Pour Hock, il reviendra la semaine prochaine. Et Brown dans deux semaines. Phelps aussi. Des retours qui surviendront donc le week-end de Pâques, au meilleur des moments. La période est souvent déterminante pour la suite et on aura alors de solides arguments.
Qu'attendez-vous de ce déplacement chez les Catalans ?
Ce sera très physique. Les Catalans ont, comme nous, une équipe avec du caractère. C'est ce que j'ai vu contre Wakefield. Comme nous la semaine dernière, ils reviennent de loin. Mais, ils ont les ressources pour rester tout le temps dans le coup. Avez-vous été surpris par leur défaite à Wigan (38-0) ?
Le score est lourd. Je préfère évoquer leur performance pendant quatre-vingts minutes. En première période, ils ne sont pas loin et manquent deux ou trois opportunités. Au final, ça coûte cher. A Perpignan, il y a une atmosphère différente.
Avez-vous évoqué avec vos joueurs le 76-6 concédé l'an dernier ?
Bien sûr, on en a parlé. On sait d'où on vient. On a travaillé dur pour arriver à ce niveau. J'ai confiance en cette équipe qui a maintenant une vraie identité et un projet de jeu. L'équipe est soudée et ce match arrive au bon moment. "J'ai confiance en mon équipe qui a maintenant une vraie identité et un projet de jeu", assure Denis Betts, l'entraîneur des Vikings.

#83 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 16 March 2013 - 06:04 AM

La renaissance des Dragons

Le 16 mars à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr
Posted Image PHOTO/Photo Harry Jordan
Les Dragons doivent réagir ce soir face à Widnes. L'encadrement a procédé à cinq changements par rapport au groupe qui s'est lourdement incliné à Wigan.Les Dragons ont l'occasion de se racheter, huit jours après la gifle prise du côté de Wigan (38-0). Collectivement et individuellement, le groupe doit réagir et vite. La venue de Widnes ce soir est l'occasion rêvée de passer à autre chose. Avant que le doute ne s'installe, l'équipe doit retrouver son rugby et ne plus s'éloigner de ses bases. Le mentor des Dragons, Laurent Frayssinous, attend un autre visage de ses joueurs : "On a envie de rebondir par rapport à la claque prise la semaine dernière. Ce groupe n'est pas du genre à tendre l'autre joue lorsqu'il a pris une claque. Donc, individuellement, ils sont très clairs quant à leurs exigences". Le coach veut croire que l'épisode Wigan n'est qu'une simple erreur de parcours : "On a la chance d'évoluer chez nous, devant notre public, et de montrer que la performance à Wigan n'était qu'une erreur de parcours".
Son capitaine Rémi Casty veut lui aussi passer à autre chose : "On a digéré cette défaite. Il y a eu le doute jusqu'à lundi, après on s'est dit les vérités entre nous. On s'est parlé entre quatre yeux. L'encadrement attend beaucoup de nous par rapport au collectif avec de bonnes lignes, des courses efficaces et que l'on transperce enfin la défense adverse". Cette fois, les Catalans alignent leurs puissants gaillards. Anderson et Taia sont de retour. Une paire gagnante lors des premiers rendez-vous de la saison. Mais, la concurrence frappe aussi devant. Et, pour la première fois, C'est Fakir qui en fait les frais. Il n'est que le 18e homme. Les joueurs en place ont bien senti qu'ils n'avaient plus le droit de se manquer. Un avantage pour l'encadrement. 'Captain 'Casty en a bien conscience : "les rentrées viennent étoffer encore plus notre banc. Jaja (Fakir) 18e, on se dit que personne n'a le droit à l'erreur. La pression est là, on sait que derrière ça pousse avec Fakir et même Paea qui va bientôt rentrer. C'est une concurrence saine, qui ne peut être que bénéfique pour notre équipe". Durant les trois jours de travail cette semaine, le talonneur des Dracs, Éloi Pélissier, a bien senti que l'ensemble serait attendu au tournant : "On doit retrouver notre fierté. Il y a une grosse concurrence. Du coup il faut se vendre la peau sur le terrain, comme il se doit". Maintenant, il reste le problème du collectif, celui d'une organisation stérile il y a huit jours à peine. Pour insuffler un autre dynamisme, Bosc glisse à l'arrière et Millard vient remplacer Duport, blessé, au centre de l'attaque. Mais, ce soir, c'est sur William Barthau que les yeux seront rivés. Le joueur lot-et-garonnais a la lourde responsabilité de conduire le jeu des siens. "Barthau mérite amplement sa place" À côté de Pryce qui dévore les espaces avec un appé###### pantagruélique, Barthau doit se faire une place. Son entraîneur Laurent Frayssinous explique son choix : "William (Barthau) mérite amplement sa première cape. Il a fait de grosses performances avec la réserve. Thomas (Bosc) n'a jamais démérité à son poste, mais, il représente aussi une valeur sûre à l'arrière". Avec cinq changements opérés, les Dragons espèrent amorcer leur renaissance. Pas question cette fois de galvauder les occasions. Le travail souvent entrepris avec courage par les avants n'est que très peu récompensé ensuite. Le BPM (battement par minute), Barthau - Pryce - Bosc, doit donner le rythme cardiaque de l'ensemble aujourd'hui. La lumière devra venir des trois associés appelés à écrire les premiers vers d'une œuvre à la recherche d'inspiration. L'expérience de Menzies doit peser dans l'opération rachat des Catalans.

#84 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 17 March 2013 - 07:06 AM

Les Dragons après la pause



1
a+ a- imprimer RSS

Il aura fallu une mi-temps aux Dragons Catalans pour renouer avec le succès. Sévèrement battus à Wigan le week-end dernier (38-0), ils avaient à cœur de se racheter devant leur public perpignanais de Gilbert-Brutus, face à une équipe de Widnes venue jouer les trouble fêtes. Après le round d’observation traditionnel, les visiteurs prenaient l’avantage grâce à un essai de leur ailier Ah Van (10e). Allen doublait la mise cinq minutes plus tard et les joueurs de Laurent Frayssinous se retrouvaient menés 10-0 (15e). Heureusement, la réaction catalane arrivait très vite, Bosc puis Menzies allant à l’essai mais c’est encore Ah Van qui faisait des misères à la défense des Dragons pour inscrire son deuxième essai de la soirée. A la mi-temps, Widnes menait 14-12 et le public de Gilbert-Brutus se éprouvait quelques inquiétudes.

Elles furent vite balayées au retour des vestaires. En dix minutes, Anderson, Elima et Blanch pointaient dans l’en but des Vikings. Avec la botte de Thomas Bosc, repositionné à l’arrière, le score basculait en faveur de la franchise catalane (30-14, 49e). Barthau, Pala et Taia aportaient leur écot à la victoire des Dragons, vainqueurs finalement 46-14. Huit essais inscrits par huit joueurs différents, les coéquipiers de Rémi Casty ont retrouvé leur efficacité et restent au contact des équipes de tête. Samedi prochain, contre Bradford à Perpignan (18 heures), les Dragons auront l’occasion de confirmer leurs prétentions.
Le programme de la 7e journée :
Vendredi :
Leeds-Wigan, 18-14 ; Salford-Warrington, 4-46 ; Saint Helens-Wakefield : 52-18.
Samedi : Dragons Catalans-Widnes, 46-14 ; Huddersfield-Hull FC, 24-10.
Dimanche : Castleford-London Broncos- ; Bradford-Hull KR.G.N. lequipe.fr

#85 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 17 March 2013 - 06:18 PM

"Magic Leon" est passé devant


Vendredi, 15 Mars 2013 00:35 ffr13.com

Posted Image
Photos RMD Agency
Ce Pryce là n'a pas de prix. Magic Leon a frappé fort, samedi soir à Brutus, ayant été à la base de la moitié des essais inscrits par son équipe, et dirigé la manoeuvre d'une main de maître, alors qu'il était pour la première fois en match officiel associé à William Barthau. Pryce a donc séduit, au pied comme à la main, chandelles éclairantes et passes ciselées, mais il n'a heureusement pas été le seul. Barthau, justement, s'en est sorti comme un grand qu'il est aujourd'hui devenu, marquant un essai de filou qui en dit long sur sa classe naturelle, défendant avec efficacité, parvenant presque à faire oublier Thomas Bosc, décalé à l'arrière pour les besoins de la cause, et, comme Pryce, auteur d'un grand match. Très grand.

"Il y a tellement de qualité dans ce squad…"
"Entre ces trois-là, j'ai noté des signes encourageants, pour leur première collaboration dans cette configuration", note Laurent Frayssinous, un entraîneur contrarié par une première période sans relief ("il y avait encore trop de fébrilité, suite au coup reçu sur la tête à Wigan"), mais ayant "adoré la deuxième mi-temps."
Un coach pas surpris de la manière avec laquelle ses troupes avaient brillamment réagi, après ce départ galvaudé : "Il y a tellement de qualité dans ce squad, que je sais qu'on peut faire des dégâts dans beaucoup de défenses, à l'image de Leon Pryce qui sait se faire oublier pour mieux ensuite faire la différence."
Une différence à laquelle n'est pas non plus étranger Louis Anderson, deuxième ligne de grand format, puissant, véloce, tranchant, qui a eu moins de temps de jeu que d'ordinaire, en raison d'une lombalgie tout juste guérie, mais qui a rayonné, en défense comme en attaque, marquant un essai royalement engendré par la paire Barthau - Pryce, au tout début du second acte.
L'essai de la rédemption, car à partir de là, les Catalans, menés 0-10, puis 12-14 à la pause, allaient en ajouter trois autres dans la foulée. Quatre essais en douze minutes (43è - 55è) infligés à des Vikings ayant chaviré d'un coup, saoûlés par les courses de Bosc, à chaque fois judicieusement intercalé, et les passes vertigineuses de Pryce. Obligés à tant courir, au moment du match où le travail de sape préalable des avants sang et or se faisait déjà sentir, les hommes de Denis Betts craquèrent inexorablement.


"Le fait d'avoir tout donné a payé"
Reste à améliorer, pour les Dragons, des entames trop souvent silencieuses. Pour ce match, Laurent Frayssinous avance une explication : "Le problème est mental. Les gars n'ont pas manqué de respect à Widnes, mais visiblement la déception née de la prestation précédente à Wigan n'était pas totalement évacuée, d'où cette fébrilité coupable."
Olivier Elima, présent au combat comme l'ensemble du pack catalan, est sensiblement du même avis : "Tout est dans la tête. Nous avons rendu trop de ballons en première période, ce qui nous a empêché d'enchaîner, mais outre le revers de Wigan, nous devions également faire avec une équipe sensiblement modifiée en raison de blessures et de retours, d'où ces problèmes de cohésion, et heureusement le fait d'avoir tout donné après le repos a payé au tableau d'affichage."


"Il fallait d'abord réfléchir"
Ce n'est pas non plus différend dans la bouche de Pryce : "On a eu le tort de nous emballer, alors qu'il fallait d'abord réfléchir, et ensuite on a été bien plus intelligent, dans nos décisions."
Comme a payé cette solidarité qui est la marque de fabrique des Dragons, cette année, compensant en partie la double perte de Scott Dureau et de Brent Webb. Et si chez Leon tout continue demain à être bon, les Dragons auront encore leur mot à dire. Parfois inconstant, comme souvent chez les joueurs de grand talent, parfois également déroutant dans ses choix, samedi au moins il a sorti le grand jeu. En patron : "C'est mon rôle, vu mon expérience, d'encourager les plus jeunes, c'est une situation qui m'était jusqu'ici étrangère, mais je m'investi à fond."
Et comme à ses côtés William Barthau a prouvé qu'il méritait de jouer, que Thomas Bosc est aussi fort à l'arrière qu'en demis, et que devant une saine concurrence s'est installée…

Posted Image

#86 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 19 March 2013 - 07:52 AM

SL EXPRESS

Le 19 mars à 6h00 par B. O. lindependant.fr

L'écran géant attendra
L'installation de l'écran géant qui devait être effective le 1er avril lors du choc entre les Dragons et Leeds, a pris du retard. Les dirigeants 'sang et or' ont bon espoir que cet écran soit en place d'ici la fin avril.

La RFL en visite
Les responsables des Dragons Catalans recevront la visite vendredi et samedi du numéro 2 de la RFL, Ralph Rimmer, et de Blake Solly, l'influent avocat en charge des dossiers de franchises. Les deux hauts dirigeants anglais viennent visiter les installations de la franchise catalane. Ils seront dimanche à Toulouse afin d'étudier de près le dossier de candidature du TO pour la Super League à partir de 2015.

Déplacement privé, suite ?
Après l'essai de l'avion privé lors du déplacement à Wigan comptant pour la cinquième journée de Super League, les dirigeants des Dragons étudient la possibilité de renouveler l'opération pour Huddersfield et Leeds. Mais les coups importants liés à la location de l'avion obligent les responsables 'sang et or' à prendre toutes les précautions.

Bradford
quand même Gale, Diskin, Walker, Blythe et Langley n'ont pas participé à la victoire des Bulls dimanche, sur Hull KR (34-12). Par contre, Bateman et Purtell ont signé leur retour au sein d'une formation classée troisième. À noter, les blessures de Donaldson et de Lulia qui n'ont pas terminé le match et sont incertains pour le déplacement prévu samedi à Gilbert-Brutus.

#87 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 20 March 2013 - 07:02 AM

Le printemps des Dragons

Le 20 mars à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr
Posted Image PHOTO/Photo M. C.
Depuis le début de la saison, les jeunes Français ne sont pas en reste chez les Dragons. Après Bousquet et Pala, c'est Larroyer, Simon et maintenant Pélissier et Barthau qui bousculent la hiérarchie. Les blessures longue durée de Dureau et de Webb et celle de Paea qui ne reprendra certainement que le 1er avril (s'il obtient le feu vert médical) pour la réception de Leeds donnent du temps de jeu aux plus jeunes.
Betts : "Pélissier nous a tué" Samedi, après la victoire des Dragons 46 à 14, l'entraîneur de Widnes, Denis Betts, s'est fendu d'un : "Ils nous ont roulés dessus et ça a donné l'opportunité à Pélissier de nous tuer autour des tenus", et l'ancien deuxième ligne de l'Angleterre de rajouter : "Avec sa vitesse et sa façon d'emmener ses avants, il nous a empêché de trouver le second souffle". Décisif lors de sa rentrée face à Wakefield et encore déterminant samedi, Éloi, appelé 'Pizza Boy' par les Vikings, s'affirme au premier plan. Son entraîneur Laurent Frayssinous a eu la main verte : "Il apporte un impact indéniable, celui dont on a besoin. Il emmène cette fraîcheur et sa rapidité". Pourtant, il y a trois semaines, le message du coach n'était pas le même : "Je lui ai expliqué qu'il devait améliorer sa vision du jeu et la qualité de ses passes. Il devait aussi être clair dans ses qualités et que si les transmissions étaient mauvaises, la suite le serait aussi. Je le place donc dix-huitième contre Wakefield, mais le forfait d'Anderson le propulse sur le banc. Sur sa première prestation, il a rectifié le tir, il avait déjà compris le message". Et samedi, en cours de partie, avec l'axe Pélissier - Barthau - Bosc, il y avait trois Français placés à l'organisation. Un fait plutôt rare que Laurent Frayssinous tempère aussi : "C'est très bien, ça veut dire que les joueurs français évoluent et progressent chez les Dragons. Le groupe peut être satisfait de ça. Par contre il reste beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre les objectifs. On n'arrive pas encore au niveau de Leeds ou de Wigan avec seulement deux étrangers". Bien réaliste, Laurent Frayssinous sait mieux que personne que sa formation ne peut atteindre les objectifs fixés et avoués sans l'apport des étrangers. En attendant, le coach apprécie les progrès des uns, et la confirmation des autres, de la future graine de champion : "Mika (Simon) s'impose de match en match, on attendait davantage de constance dans les efforts, et c'est ce qu'il fait. Il devient un joueur de Super League. Barthau a pris sa chance, il y a du travail faire avec lui mais en défense, il a offert des signes encourageants contre Widnes". Avec Bousquet en progression constante, un pilier sur lequel l'encadrement mise énormément, le jeune Larroyer a aussi laissé entrevoir des signes que Frayssinous n'a pas zappé : "Il possède une grosse marge de progression, et dans le futur ça peut devenir un joueur comme Setaimata Sa. On lui a demandé de travailler aussi son agilité et il a déjà appliqué les recommandations dimanche avec la réserve". Enfin, Pala n'est pas en reste, lui qui aligne les sorties. L'encadrement semble disposer d'élèves studieux et appliqués. Les tuteurs que sont les Casty, Fakir, Élima, Bosc et Mounis sont de parfaits exemples. Avec l'arrivée aujourd'hui du printemps, les jeunes pousses des 'Dracs' ne demandent qu'à s'ouvrir au soleil. Éloi Pélissier par sa vision du jeu et ses accélérations dynamise le jeu des Dracs.

#88 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 21 March 2013 - 05:41 AM

DRACS EXPRESS

Le 21 mars à 6h00 par B. O. lindependant.fr

Silverwood au sifflet
C'est l'arbitre anglais, Richard Silverwood qui a été désigné pour officier samedi (18h à Gilbert-Brutus) lors de la rencontre de la 8e journée de Super League entre les Dragons Catalans et les Bulls de Bradford.

Bousquet opérationnel
Le pilier des Dragons, Julian Bousquet s'est entraîné normalement mardi. Il est donc apte pour la réception de Bradford. Paea, Duport, Dureau et Webb seront les seules absences du côté sang et or.

Bradford avec Lulia
Le centre des Bulls, Adrian Purtell, de retour après dix mois d'absence dimanche dernier, est apte pour le déplacement à Perpignan. Lulia et Donlaldson seront de retour mais pas Diskin, Gale, Walker, Blythe et Langley encore blessés.

#89 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 22 March 2013 - 05:11 AM

DRACS EXPRESS

Le 22 mars à 6h00 lindependant.fr

Escaré dans les 19
Le jeune arrière de Saint-Estève/XIII Catalan, Morgan Escaré, a été intégré dans le groupe des 19 Dragons appelés à recevoir Bradford. Il remplace Greg Mounis, touché à l'épaule, et préservé dans la perspective des trois matches en huit jours programmés entre le 28 mars et le 7 avril.

DRAGONS : Blanch, Pryce, Taia, Bosc, Elima, Henderson, Casty, Menzies, Anderson, Barthau, Pelissier, Larroyer, Millard, Pala, Simon, Bousquet, Fakir, Baitieri, Escaré. BRADFORD : Donaldson, Sidlow, O'Brien, Manuokafoa, Bateman, Kearney, Scruton, L'Estrange, Purtell, Lulia, Whitehead, Kear, Sammut, Addy, Olbison, Walker, Murphy, Foster, Diskin.


Elima : "Bradford est plus fort mentalement"

Le 22 mars à 6h00 par Recueilli par B. O. Posted Image PHOTO/Photo Harry Jordan
Après deux saisons à Bradford, Olivier Elima, l'avant des Dracs, est le mieux placé pour évoquer la venue des Bulls à Brutus (demain 18 h).Le capitaine de l'équipe de France effectue un retour au premier plan chez les Dragons Catalans. Pourtant en délicatesse avec ses adducteurs, l'avant à tout faire serre les dents à chaque sortie. Après deux années passées chez les Bulls de Bradford, Olivier Élima évoque les forces et les atouts d'une équipe en plein renouveau et qui occupe actuellement la troisième place de la Super League.
Olivier, quel jugement portez-vous sur Francis Cummins, le nouvel entraîneur de Bradford ?
Il était l'adjoint de Mick Potter. C'est quelqu'un de très posé, un peu comme Laurent (Frayssinous, l'entraîneur des Dragons). Il a joué il n'y a pas si longtemps et connaît donc très bien le rugby d'aujourd'hui. Il est aussi très ouvert, on peut compter dessus.
Et le jeu des Bulls ? Est-il différent de celui pratiqué pendant vos deux années passées chez eux ?
C'est un jeu basé sur le pack, et c'est le meilleur atout de cette équipe. Après, ils ont des garçons comme Sammut et Kearney derrière, qui peuvent faire basculer une rencontre, mais ça reste très fermé comme système. Ils testent beaucoup au milieu, autour du ruck, avec un jeu direct. Ils ont bien entendu quelques options ils s'articulent avant tout autour d'un six de devant très physique. Cette puissance du milieu, c'est réellement leur force.
Vous semblez vous méfier de l'arrière Kearney. Un plan anti-Kearney a-t-il été élaboré ?
C'est un arrière d'exception, il marque beaucoup sur des réceptions de chandelles, mais Sammut doit aussi être surveillé, on connaît sa capacité à prendre les intervalles et à créer des opportunités. Ce sont deux joueurs doués techniquement, auxquels il ne faut pas laisser le moindre espace.
L'équipe de Bradford est-elle plus forte que celle de l'année dernière ?
Les épreuves vécues - avec la liquidation du club avant sa reprise - ont renforcé le mental de chacun. Les joueurs sont plus proches les uns des autres. Et puis il y a eu un renouveau, c'est encore mieux. Cummins a aussi très bien ciblé son recrutement, il a fait des choix, et n'a pas fait n'importe quoi. Il s'est imposé dans un recrutement qui est le sien, il n'est pas allé vers la facilité non plus.
Avez-vous encore des contacts avec des joueurs de Bradford ?
J'entretiens de très bonnes relations avec Elliot Whitehead mais aussi avec Heath L'Estrange. Je suis parti de Bradford en très bons termes avec eux.
Bradford, ce ne sera pas Widnes. Attention à l'entame...
C'est un niveau plus élevé effectivement. Il faudra débuter ce match comme nous avons entamé la deuxième période face aux Vikings. C'est le message qui a circulé dans les vestiaires cette semaine. Il faut que l'on arrive à jouer comme on le souhaite pendant quatre-vingts minutes. Olivier Elima a déjà inscrit deux essais cette saison.



Julian Bousquet a tourné la page

Le 22 mars à 6h00 par Matthieu Terrats Posted Image PHOTO/Harry Jordan
Le pilier des Dragons revient sur sa suspension. Une dernière fois.Un énorme potentiel physique. Un bon match face à Hull KR. Et des espoirs à la pelle. La fulgurante ascension de Julian Bousquet a été stoppée net, le 9 février dernier, sur les coups de 18 h, lorsque le pilier des Dragons désintégrait le meneur de jeu de Salford, Théo Fages. Un plaquage dangereux qui découlait sur un carton rouge mérité. Et une suspension de quatre matches qui, de son propre aveu, "a servi de leçon" à l'avant français le plus doué de sa génération.
La confiance de Laurent Frayssinous Mais qui l'entraînait aussi dans un véritable tourbillon médiatique. Le fait de jeu devenu 'l'affaire Bousquet' était évoqué dans tous les salons où l'on cause XIII. De Sean Long (coach adjoint des Reds) à la superstar du championnat Sam Tomkins, acteurs et observateurs de Super League y sont tous allés de leurs petites déclarations fracassantes par médias interposés, faisant le bonheur de la presse outre-Manche. En occultant un paramètre et pas des moindres : malgré sa carcasse qui avoisine les 120 kilos, Bousquet reste un 'gamin' de 21 ans. "Au début, je l'ai eu un peu dur de voir que tout le monde parlait sur moi, avec des insultes, tout ça, concède-t-il. Mais j'ai reçu le soutien, du coach, des joueurs, de Bernard (Guasch), ma famille aussi. Ça m'a beaucoup aidé pour faire abstraction de tout ce qui s'est dit". Alors, Bousquet a pris son mal en patience. Entre un appel rejeté et un mois passé à s'entraîner peut-être plus qu'à l'accoutumée, "surtout au niveau du cardio pour ne pas perdre le rythme". Jusqu'à la libération et sa convocation dans le groupe pour affronter Widnes, samedi dernier. "Ça fait plaisir de revenir et de voir que Laurent (Frayssinous) me fait confiance". Quitte même à relancer son diamant brut (de décoffrage) au détriment de Jamal Fakir, référence au poste, et privé de feuille de match. "C'est une bonne chose pour nous, les jeunes. Si on fait un bon début de saison, qu'on travaille comme il faut, le coach n'a pas peur de sortir des gars comme Jaja. Maintenant, l'objectif est de ne pas quitter le groupe, si Laurent me le permet". Le coach bien sûr, mais aussi une cheville qui a 'ramassé' face aux Vikings. Pas assez cependant pour le priver d'un choc de golgoths face à Bradford. Ni de quoi entamer l'enthousiasme retrouvé du Lézignanais pour qui cette expérience interdite n'est plus qu'un mauvais souvenir. Trois matches, trois victoires pour Bousquet.

#90 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 23 March 2013 - 05:53 AM

Rugby à XIII - SL : Bras de fer avec Bradford




lequipe.fr
Les Bulls de Bradford, prochain adversaire des Dragons (samedi, 18 heures à Perpignan), Olivier Elima les connaît bien. C’est chez eux que le pilier des Dragons Catalans jouait lors des trois dernières saisons, avant qu’il ne décide de revenir jouer du côté de Perpignan. Elima a pu constater les progrès de la franchise catalane ces dernières saisons, puisqu’il a souvent fait les frais de la furia des Dragons, vainqueurs de quatre des cinq dernières confrontations entre les deux équipes.

Mais Bradford, après avoir frôlé l’implosion en fin de saison dernière, a été sauvé par l’arrivée d’un millionnaire pakistanais, et est redevenue une équipe redoutable. Pour preuve, elle figure aujourd’hui sur le podium de la Super League, troisième à égalité de points avec les Dragons (9 pts ; 4 victoires, un nul, 2 défaites). Pour ce duel qui s’annonce passionnant, Laurent Frayssinous, l’entraîneur des Dragons, a choisi de lancer dans le grand bain le jeune Morgan Escaré (22 ans), meilleur marqueur du championnat de France Elite (16 essais) avec la réserve des Dragons, Saint Estève-XIII Catalan. Les Dragons Catalans chercheront à préserver leur invincibilité à domicile. - G. N.

Le groupe des 19 : Blanch, Pryce, Taia, Bosc, Elima, Henderson, Casty, Menzies, Anderson, Barthau, Pélissier, Larroyer, Millard, Pala, Simon, Bousquet, Fakir, Baitieri, Escaré.

#91 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 23 March 2013 - 06:02 AM

Pâques et gros pack

Le 23 mars à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr
Posted Image PHOTO/Photos Harry Jordan
Face à Bradford et leur paquet d'avants redoutable, les Dragons voient poindre un premier défi XXL à Brutus cette saison. Le coup d'envoi d'une quinzaine de folie avec quatre matches au programme.Quatre matches en quinze jours. Après sept journées passées sur le tempo habituel, la Super League augmente la cadence en même temps qu'elle entre dans la période de tous les dangers. Pâques ou la quinzaine qui peut tout changer : permettre aux uns de conforter leur place dans le Top 8, et aux autres d'entretenir l'espoir de basculer du bon côté. Dans les meilleurs des cas... Aux avant-postes mais en plein embouteillage, les Dragons ne dérogent pas à la règle. Sixièmes mais à égalité de points... avec le deuxième (Wigan), les Catalans abordent un premier tournant cette saison, sur fond de confrontations directes entre prétendants et réceptions haut de gamme. En attendant la venue de Leeds (lundi 1er avril), celle de Bradford (cet après-midi, 18 h) constitue le premier choc à Brutus cette saison. Ambiance. 1 Brutus menacé Impeccables à domicile depuis le coup d'envoi de l'exercice (trois matches, trois victoires), mais opposés à des écuries de bas de tableau (Salford, Wakefield, Widnes), les Dragons s'attaquent à une tout autre cylindrée face à Bradford. Ni plus ni moins que la seule équipe à avoir chargé les leaders d'Huddersfield cette saison (43-18). L'occasion rêvée pour franchir un palier. "Il y a tellement de qualité dans notre effectif qu'on a tendance à se reposer sur nos lauriers, on se met au niveau de l'adversaire, constate le coach Laurent Frayssinous. Ça a été le cas à Wigan, où on fait 25 bonnes premières minutes, contre Wakefield, contre Widnes. Il manque quelque chose au niveau de l'état d'esprit pour qu'on se persuade d'être l'équipe la plus redoutée de Super League". 2 Bradford et ses Taureaux gonflés aux hormones Et quel autre adversaire mieux que Bradford pour monter en puissance ? Car, en terme de puissance, justement, les Bulls en connaissent un rayon. Des Taureaux gonflés aux hormones, qui s'articulent autour d'un paquet d'avants dévastateurs, "bien connu" en Super League, selon le capitaine perpignanais Rémi Casty. "Ils ont un gros pack, on le sait, avec des joueurs solides. Mais ils ont aussi des demis capables de magie à tout moment". Comme l'arrière Brett Kearney, meilleur marqueur d'essais du championnat (9 réalisations). Et bien sûr le fantasque demi de mêlée Jarrod Sammut. Un soliste au talent fou, qui a fait de Gilbert-Brutus l'un de ses terrains de jeu favoris ces derniers temps (5 essais en deux visites, dont un quadruplé l'an passé). C'est un fait, avec leur "squad limité mais de qualité", dixit Frayssinous, les Bulls ne sont pas troisièmes de 'SL' pour rien. 3Marcher sur des œufs Un choc, mais aussi le premier de quatre rendez-vous programmés en l'espace de quinze jours (avec en suivant, déplacement à Londres, réception de Leeds et déplacement à Hull FC). Ainsi va la vie en Super League quand Pâques pointe le bout de son nez, "une période au cours de laquelle tout se joue pour la fin du championnat", lance le coach. "Plus tôt on rentrera dans ce match, plus vite le travail sera fait, et mieux on préparera les prochains", renchérit Casty. Avec les idées plus claires. Cinq équipes étant toujours au coude à coude (9 points), bien accrochées à la deuxième place. "C'est une belle opportunité, déjà, de passer devant eux au classement, conclut Casty. Et si en plus, on peut envoyer le message qu'on ne laissera rien passer à Brutus cette saison..." Le timing serait parfait. Reste à trouver le bon tempo. Dix-huitième face à Widnes, le pilier Jamal Fakir reprend du service.


Cummins et les Bulls en force

Le 23 mars à 6h00 par Bruno Onteniente Posted Image PHOTO/M. Clementz
L'entraîneur des Bulls de Bradford s'attend à un match très physique. Entre les Dragons et les Bulls, il existe plusieurs similitudes. À commencer par ce premier bilan avec quatre victoires, deux défaites et un nul. Mais aussi, les deux équipes ont à leur tête, deux anciens assistants devenus entraîneurs cette saison. Bradford est dirigé par Francis Cummins. Un jeune entraîneur de 36 ans pas mécontent du début de saison des siens : "Bien sûr que je suis très heureux de notre début de championnat. Nous avons un effectif très jeune, de 24 ans de moyenne d'âge. J'ai aussi trois jeunes joueurs de moins de 17 ans dans notre squad. Mais c'est notre volonté et notre force peut-être aussi". Mais l'ancien joueur de Leeds (356 matches avec les Rhinos) sait que le premier véritable test sera effectué ce soir : "On doit affronter cette grosse équipe des Catalans puis Leeds jeudi. C'est très tôt dans la saison pour faire des projections, par contre, on en saura davantage dans une semaine. Je suis impatient de voir comment mon équipe va réagir face aux Catalans". Francis Cummins espère que le long trajet d'hier aura été digéré par ses gars : "On a vécu une journée éprouvante. Nous étions à l'aéroport de Leeds à 4 h 45, mais nous n'avons décollé qu'à 10 h 30 à cause de la neige qui est tombée. On est resté deux heures dans l'avion à attendre". Alors, hier en fin d'après-midi, l'entraîneur n'a pas forcé la dose sur le terrain de Palau : "Il fallait courir un peu, c'était surtout une décontraction musculaire".
Cummins : "Bosc a pris ses responsabilités" Bradford vainqueur (43-18) à Huddersfield ambitionne légitimement de faire tomber les Dragons pour la première fois à Brutus. Francis Cummins sait que l'affrontement sera sans concession : "Ils sont rugueux et solides devant, nous aussi c'est vrai, mais ils possèdent plus de piliers que nous. Et puis Bosc joue libéré. C'est un élément dangereux qui a pris ses responsabilités. C'est complet, mais c'est devant que nous devrons d'abord contrer cette équipe. On doit marquer les esprits assez vite dans le match". Bradford s'avance avec deux solides combattants de retour, Walker et Diskin. Cummins était hier à l'instar de ses joueurs bien déterminé à jouer un mauvais tour aux Dragons. Francis Cummins s'attend à passer un test ce soir à Brutus.

#92 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 24 March 2013 - 06:50 AM

Rugby XIII : Les Dragons à réaction

lequipe.fr
Les Dragons Catalans aiment jouer à se faire peur. Samedi, à Perpignan, les coéquipiers de Rémi Casty ont été menés par Bradford 10-0 (31e) avant de s'imposer 30-10.




Comme souvent cette saison, les joueurs catalans semblent avoir besoin d’être menés pour réagir et finalement s’imposer. Kear (13e) et Bateman (31e) avaient trouvé la faille dans la défense des Dragons, avant que Bousquet, le pilier des Dragons, ne réduise l’écart avant la mi-temps (10-6, 35e). Bradford résistait longtemps aux assauts des attaquants catalans avant de craquer sous la puissance de Louis Anderson (52e), qui remettait les deux équipes à égalité (10-10, 52e). C’est le moment choisi par le jeune ailier catalan Morgan Escare (20 ans) de faire valoir sa pointe de vitesse. Pour sa première titularisation, le meilleur marqueur d’essais du championnat Elite français, s’offrait un doublé (56e, 64e) qui signait la fin de la résistance des Bulls de Bradford. Ce succès, conjugué à la défaite du leader Huddersfield à Warrington, permet aux Dragons Catalans de se rapprocher à un point de la tête du classement. Le week-end prochain, la franchise catalane se déplace à Londres pour y affronter les London Broncos.
G.N.

#93 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 24 March 2013 - 07:02 PM

Démonstration de force

Le 24 mars à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr Posted Image PHOTO/Photo Michel Clementz
Bradford et ses gros bras ont subi la loi de Brutus, où les Dragons sont invaincus cette saison (30-10). Une performance de haut vol, durant laquelle les Catalans ont fait étalage de tout leur potentiel. Comme prévu, Bradford a sorti les plus beaux spécimens de sa manade. Et comme prévu, les Bulls ont justifié leur rang (3e). Mais comme prévu, les Dragons ont aussi franchi un palier. Habitués aux prestations à deux vitesses, et à des morceaux de viande bien plus tendres sur le pré de Brutus depuis le début de la saison, les Catalans ont montré qu'ils avaient la dent dure, prenant en marche le train du haut de tableau. Sur le fond et sur la forme. Franchissant avec brio la première étape d'un sprint interminable fait de quatre matches en quinze jours. Au terme d'un mano a mano de très haut niveau face à des Bulls aussi enragés que disciplinés (seulement deux ballons perdus en première période), les Dracs sont progressivement montés en puissance, ne se laissant jamais submerger dans ce qui a ressemblé à une course-poursuite pendant plus d'une mi-temps. La faute au trois-quarts aile anglais Kear (13e) et au deuxième ligne Bateman (30e), qui profitaient des largesses défensives sur le côté gauche de la ligne catalane. Résultat : 10-0, et des Taureaux à prendre par les cornes. "La leçon du jour, c'est la patience, souriait après coup l'entraîneur Laurent Frayssinous. Si les joueurs ne croyaient pas ce qu'on leur dit depuis le début de la saison, ils ont eux-mêmes apporté la preuve qu'ils ont plus de qualité que l'opposition. Il leur suffit juste d'être patient".
Le rêve éveillé d'Escaré Nourris aux fautes perpignanaises, les Bulls perdaient cependant leur efficacité, épuisant rapidement leur stock de changements, et retardant une sentence inévitable au vu des intentions faites de sang et d'or, sous l'impulsion, notamment, d'un Bosc aussi inspiré qu'omniprésent. Et d'un banc "monstrueux", qui a reçu l'hommage de son coach. Olivier Elima et Jamal Fakir en tête. En passant par Pélissier qui envoyait Bousquet à l'essai (36e). Celui de la révolte. Tout aussi annonciateur d'un second acte à sens unique. Tout à tour Anderson (52e), Millard (63e), Taia (66e) et Pryce (72e) plantaient le nez dans le gazon. Donnant au score une ampleur méritée (30-10). Et offrant à Morgan Escaré, appelé de dernière minute pour pallier au forfait de William Barthau (déchirure cuisse), des débuts de rêve en Super League avec une victoire, un premier essai et un titre d'homme du match à la clé (54e). "C'est notre grande force, savoure Frayssinous. Il y a toujours un joueur pour en remplacer un autre. Maintenant, on va voir jusqu'où cela va nous permettre d'aller". Tel qu'ils l'avaient imaginé, les Dragons font toujours partie du quinté de tête. Bien installés aux avant-postes avant trois matches en dix jours qui pourraient tout changer. Ou pas. Comme prévu. Morgan Escaré a été porté en triomphe par ses coéquipiers après avoir inscrit son premier essai pour sa première titularisation.

#94 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 25 March 2013 - 01:11 PM

Les Dragons dévoilent leur armada / En vidéo le résumé du match contre Bradford

Le 25 mars à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr Posted Image Monstrueux d'explosivité et d'activité, Mickaël Simon a martyrisé les avants de Bradford. PHOTO/Photo Thierry Grillet
Plus les semaines passent, plus les Dragons élargissent leur squad. Bradford en a fait les frais. Une force de frappe indispensable avant trois matches en dix jours, et pour continuer de regarder vers le haut.
Voilà donc de quoi les Dragons sont capables. Sans Scott Dureau ni Brent Webb, mais avec cinq joueurs de moins de 23 ans (Escaré, Pala, Baitieri, Pélissier, Bousquet), les Catalans passent sans problème 30 grains au troisième de Super League, qualifié d'équipe en forme du moment. En prenant même Bradford et ses gros bras à leur propre jeu, sous l'impulsion d'une première ligne à la française survoltée.
Et d'une charnière (Bosc-Pryce) époustouflante. En passant par des débuts de rêve offerts sur un plateau à l'arrière Morgan Escaré. Repoussant semaine après semaine les limites de leur profondeur de banc. Quand on sait que Lopini Paea (en phase de reprise), Greg Mounis (préservé) et William Barthau (déchirure cuisse), attendent leur heure, on souhaite bon courage à Laurent Frayssinous pour résoudre le casse-tête des prochaines feuilles de matches.
Car ces Dragons-là n'en sont plus à un tour de force près. Eux qui ont réussi à transformer la frustration de prestations à deux vitesses en une patience digne des cadors. Les chiffres sont là pour en attester : en quatre rencontres à Brutus, les Dracs n'ont encaissé qu'un seul essai en deuxième mi-temps (face à Wakefield, ndlr). Preuve de l'homogénéité de l'effectif 'sang et or', et de l'ampleur de la mission qui attend quiconque envisage de s'imposer à Perpignan cette saison. Une invincibilité à domicile qui permet aux Dracs de rester bien au chaud au sommet de la Super League.
A la quatrième place de la hiérarchie, mais toujours à égalité avec le deuxième (Wigan) et désormais plus qu'à une longueur d'Huddersfield, leader menacé avant les trois matches en dix jours au menu des soi-disant vacances de Pâques. Pour les Dragons, l'objectif est simple : tenir le haut du pavé et s'imposer dans un premier temps à Londres (jeudi, 21 h). L'écrémage hebdomadaire devant continuer de décanter les choses en tête du classement. En évitant de penser trop tôt à la venue de Leeds lundi prochain.

#95 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 26 March 2013 - 07:04 AM

DRACS EXPRESS

Le 26 mars à 6h00 par B. O. lindependant.fr

Le point sur l'infirmerie
Le talonneur Ian Henderson s'est abstenu de séance de travail hier matin, suite à une béquille reçue sur la cuisse droite. Il est resté aux soins. Greg Mounis a encore un léger souci à l'épaule et Jamal Fakir (cuisse) a passé hier matin une échographie qui n'a rien décelé. Duport, qui souffre d'une déchirure sur le grand pectoral, a passé une échographie hier matin qui n'a pas révélé d'amélioration. Le joueur doit se faire ponctionner cette semaine. Enfin Barthau et Paea ne seront pas du match prévu jeudi soir (21 h) à Londres. Laurent Frayssinous compte par contre les utiliser contre Leeds le lundi 1er avril à Gilbert-Brutus (18 h 15).

Les Broncos en forme
L'ancien talonneur des Dragons, Ben Fisher, qui a dû rechausser les crampons à trois reprises cette saison, a regagné le banc de touche comme assistant de Tony Rea. En effet, les deux talonneurs, Tommy Lee et Chad Randall sont opérationnels et ont réalisé chacun 44 plaquages samedi, lors du partage des points contre Hull FC (18-18). Des Broncos qui retrouveront Gower jeudi soir, ménagé après le succès ramené une semaine plus tôt de Castleford (26 à 12).

Écran géant
Les travaux ont commencé hier matin du côté de Gilbert-Brutus. L'écran devrait être installé le 8 avril. Il sera situé à la gauche du tableau d'affichage.

L'ASC en Cup
Le troisième tour de la Cup aura lieu le samedi 6 avril avec un Swinton - Toulouse (16 h) au programme. Carcassonne affrontera Workington, le dimanche. Les clubs de Super League entreront en lice au tour suivant, prévu le week-end du 20 et 21 avril.

#96 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 26 March 2013 - 02:32 PM

Londres vs Dragons : le groupe des 19

Posted Image
Posté le 26/03/2013 14:49:29 CATALANSDRAGONS.COM
Laurent Frayssinous a dévoilé ce matin le groupe des 19 joueurs qui prépareront le déplacement à Londres ce jeudi 28 Mars à 21h au Twickenham Stoop stadium.
Les Dragons, qui ont débuté leur série de 4 matchs en deux semaines par une victoire face à Bradford, restent sur quatre victoires consécutives face aux Broncos, dont deux à l'extérieur.
Le staff catalan, toujours privé de Lopini Paea, Scott Dureau, Brent Webb, et Vincent Duport n'a voulu prendre aucun risque avec Greg Mounis, Jamal Fakir et William Barthau, incomplètement rétablis et donc ménagés pour ce déplacement. C'est donc Antoni Maria et Frédéric Vaccari qui effectuent leur retour dans le groupe et postulent pour une place sur la feuille de match.
Le groupe des 19
2 Damien Blanch
3 Leon Pryce
4 Zeb Taia
6 Thomas Bosc
8 Olivier Elima
9 Ian Henderson
10 Rémi Casty
11 Steve Menzies
12 Louis Anderson
15 Antoni Maria
16 Eloi Pelissier
17 Kevin Larroyer
18 Daryl Millard
19 Mathias Pala
20 Mickael Simon
21 Julian Bousquet
24 Jason Baitieri
26 Frédéric Vaccari
28 Morgan Escaré

#97 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 26 March 2013 - 06:24 PM

Changement de stade pour les Dragons

Le 26 mars à 18h13 lindependant.fr Posted Image Changement de stade pas de programme pour les Dracs de Rémi Casty. PHOTO/MICHEL CLEMENTZ
La pelouse du Stoop de Twickenham étant impraticable après les intempéries de la semaine passée, le match entre les London Broncos et les Dragons Catalans, programmé jeudi à 21h, se jouera dans un autre stade londonien.
Situé à quelques kilomètres au sud de Twickenham, c'est le stade de Molesey Road, du Esher Rugby Football Club, (3000 places) qui accueillera finalement cette rencontre.

#98 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 27 March 2013 - 07:59 AM

Choc capitale, rugby des villages

Le 27 mars à 6h00 par M. T. lindependant.fr

De l'impraticabilité du Stoop de Twickenham à un report pur et simple de la rencontre, la rumeur a fait son chemin, hier, jusqu'à Gilbert-Brutus. Pour une drôle d'ambiance durant la séance collective des Dragons Catalans. Désireux de garder ses troupes mobilisées à 48 h du coup d'envoi, mais tout aussi alléché par la perspective de recevoir Leeds (lundi) au terme d'une semaine de Pâques tronquée, Laurent Frayssinous n'eut pour seule requête de recevoir une réponse ferme et définitive avant midi. Match ou pas match. Laissant le soin à Christophe Jouffret, le directeur du club, et au manager Sébastien Raguin, de mener les discussions avec des Anglais en quête d'une solution de repli. Et alors que les billets attendaient toujours le fameux verdict pour être imprimés, la fumée blanche est enfin apparue... sur les coups de 17 h 30. C'est dit, la rencontre aura bien lieu à l'horaire prévu (demain 21 h). Et ce à une poignée de miles de Twickenham... mais à des années lumière du Stoop des Harlequins. Plutôt à Molesey Road, stade des quinzistes d'Esher (3e div.), fierté d'une bourgade de 8 000 âmes. Un écrin d'une capacité totale de 3 000 places, doté de 1 200 places assises. Soit un match de rugby des villages au menu des Dragons, qui se souviendront longtemps de ce déplacement dans la capitale. Qui fleure bon le traquenard.

#99 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 27 March 2013 - 08:03 AM

Fisher : "Londres est en progrès"

Le 27 mars à 6h00 par Recueilli par Bruno Onteniente lindependant.fr
Posted Image PHOTO/M. C.
Après avoir perdu leurs quatre premiers matches, les London Broncos ont sorti la tête de l'eau avec deux victoires, un nul et une défaite. Un bilan en nette augmentation que Ben Fisher évoque avant la venue de ses anciens coéquipiers, demain dans la capitale anglaise.

Ben, comment expliquez-vous ce net regain de forme depuis un mois ?
Je ne suis pas surpris de nos récents résultats avec la victoire à Castleford, celle à Salford ou même le nul contre Hull FC. Les performances étaient là en début de saison, mais nous n'avions pas les résultats. Nous avons travaillé très dur pour ne pas rester au fond du classement et très vite remonter. Je n'ai aucun doute sur le fait que nous allons continuer à gagner encore des places au classement, nous sommes en progrès.

Comment vous sentez-vous dans votre nouveau rôle ?
Sincèrement, j'adore ! J'ai dû jouer trois matches suite à des soucis d'effectif, mais désormais, j'ai repris pleinement ma fonction d'assistant, et même si je suis dans le groupe pour affronter les Catalans, j'aime ce job.

Quel genre d'entraîneur est Tony Rea ?
C'est quelqu'un qui motive, qui fédère autour de lui. C'est une personne qui aime Londres en tant que club, et ça se voit dans la façon dont il entraîne l'équipe. C'est un entraîneur passionné, et il est à fond derrière son équipe.

Qu'attendez-vous de ce match face aux Dragons Catalans ?
On s'attend à une grosse bataille, très physique. Les conditions de jeu seront difficiles et ça va donc être musclé autour des tenus, il faudra répondre présent. Les Dragons ont un squad très important et je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils viendront confiants pour ce match comme c'est le cas à chacun de leurs déplacements.

Que pensez-vous de leur début de saison ?
Je pense que ce qu'ils font, ils le font très bien, et plus spécialement lorsque l'on considère les absences de Bini (Lopini Paea) et Scotty (Scott Dureau) pour une longue période. Ça démontre aussi la richesse de ce club et le travail réalisé par Steve Deakin auprès de jeunes, afin qu'ils soient prêts pour la Super League. C'est bon de voir le jeune Morgan (Escaré) faire un très bon début le week-end dernier. Laurent (Frayssinous) réalise aussi un très bon départ dans sa carrière d'entraîneur en chef, les joueurs semblent apprécier et assimiler sa façon d'entraîner. Ils le retranscrivent sur le terrain. C'est vrai que l'absence de Scott Dureau est un coup dur pour le club, tant il fait partie intégrante de leur système, mais les résultats sont là quand même. Et ça permet à l'encadrement de donner du temps de jeu aux jeunes joueurs.

Comment vit-on le fait de jouer devant des tribunes vides à Londres ?
C'est très difficile, chacun le sait et ça ne date pas d'hier. Le rugby à XIII est vraiment méconnu dans le Sud du pays, cette région est dominée par le rugby à XV. Et puis, le club a trop souvent changé de lieu pour ses matches à domicile depuis la création de la Super League. Ce n'est pas bon. Ce club a le potentiel pour être le plus grand du pays, compte tenu du fait du nombre de gens qui vivent dans cette capitale. Il faut juste qu'ils franchissent les portes du stade.
Il y a encore quelques mois, Fisher était un Dragon.

#100 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,078 posts

Posted 28 March 2013 - 06:13 AM

Dragons express

Le 28 mars à 6h00 par B. O lindependant.fr

Une marche en guise de récupération après... 8 heures de voyage entre Perpignan et Londres
L'encadrement des Dragons Catalans a privilégié une marche de 20 minutes autour de l'enceinte de Twickenham, hier après-midi. Les joueurs ont profité de l'occasion pour pénétrer dans l'antre du XV d'Angleterre, le temps de réaliser quelques clichés. D'habitude, les joueurs procèdent à des étirements et à de petits ateliers de ballon sur un terrain. Mais hier, Laurent Frayssinous parti repérer les lieux avec le manager Sébastien Raguin a décidé d'annuler la séance. Le terrain, laissé à la disposition de l'équipe, se trouvait à plus de 40 minutes en bus. Et après huit heures de transfert entre Perpignan et Londres, l'encadrement a jugé que les joueurs avaient leur dose. Millard, la tête ailleurs Mais ou avait la tête Daryl Millard hier matin ? Le trois-quarts centre Fidjien a tout d'abord oublié son passeport à son domicile de Canet-en-Roussillon. Il est donc retourné chez lui avant de prendre la route en voiture afin de rattraper le bus de la délégation à hauteur de Carcassonne. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Le joueur a ensuite laissé tomber son passeport dans la voiture. Il ne s'en est aperçu que devant les guichets d'embarquement. Il a donc repris le car en direction de Carcassonne. Millard a finalement rejoint ses coéquipiers en soirée après avoir pris l'avion entre Gérone et Londres. L'encadrement espère que 'Magic', le joueur à avoir franchi le plus de mètres en Super League, aura les yeux en face des trous ce soir.




0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users