Jump to content


League Express

Podcast

Photo
- - - - -

Le Rugby Interdit


  • Please log in to reply
2 replies to this topic

#1 John Drake

John Drake
  • Admin
  • 7,656 posts

Posted 30 October 2013 - 01:15 PM

lerugbyinterdit_300x300.jpg

TotalRL.com Shop : £19.99


John Drake
Site Admin: TotalRL.com
TotalRL.com
Email: john.drake@totalrl.com


#2 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 15 November 2013 - 06:51 AM

L'histoire du rubgy à XIII

Publié le Mardi 10/09/2013 à 18H09 laprovence.fr

 

Né en 1895 au nord de l'Angleterre, le XIII est arrivé en France au début du XXe siècle.

rugby-a-xiii.jpg
A la suite de sa radiation par la fédération française du rugby à XV pour "amateurisme marron", le Français Jean Galia monta en 1934 la première formation à XIII qui disputa une tournée en Angleterre.

Photo DR

 

La Ligue française de rugby à XIII naquit le 6 avril 1934. Dès septembre débutait le championnat initial comprenant dix équipes : SA Villeneuve-sur-Lot, RC Albi, Bordeaux XIII, SO Béziers, XIII Catalan (Perpignan), Côte Basque (Anglet-Bayonne), RC Roanne, US Lyon-Villeurbanne, Pau XIII et Paris XIII. Lors de l'immédiat avant-guerre, ce jeune sport connu un engouement particulier favorisé tant par la situation pénible du XV, la conversion d'une partie de la presse et de la classe politique que par son propre dynamisme. La sélection nationale remporta en 1939 la coupe d'Europe des nations devant l'Angleterre et le Pays de Galles.

Tant l'extrême violence de plusieurs rencontres de rugby à XV en France que la suppression des relations entre le rugby à XV britannique et français (dû à l'amateurisme marron existant dans de nombreux clubs quinzistes français) firent que la FFR XV vit ses effectifs diminuer très fortement : elle périclita de 784 clubs en 1930 à 663 en 1934 et 558 en 1939 (de nombreux clubs quinzistes avaient arrêté purement et simplement le rugby et de nombreux autres rejoignirent le rugby à XIII). Le régime pétainiste de Vichy et les rancunes quinzistes interdiront le rugby à XIII pendant l'occupation allemande.

Il faudra attendre la Libération d'une grande partie de la France et le 17 septembre 1944 pour que la Ligue Française de Rugby à XIII renaisse de ses cendres à Toulouse. Ralliée à l'amateurisme, c'est à son Congrès d'Arcachon des 2, 3, 4 juillet 1948, Paul Barrière à ses leviers de commande, qu'elle prend alors l'appellation de Fédération Française de Jeu à XIII (appellation définitivement abandonnée depuis 1993 : FFR XIII).

Commence alors une nouvelle période de gloire. En 1951, le XIII de France des Puig-Aubert, Brousse, Dop et Cantoni magistralement guidé par Robert Samatan, Jean Duhau et Antoine Blain atteint son zénith, lors de la première tournée en Australie. Les Australiens découvrent ce qu'ils considèrent aujourd'hui encore comme la plus grande équipe de tous les temps. À leur retour d'Australie, plus de 100 000 personnes les acclamèrent dans les rues de Marseille. Elle renouvela cet exploit lors des tournées 1955 et 1960.



#3 Philippe Barrau

Philippe Barrau
  • Moderator
  • 9,102 posts

Posted 10 December 2013 - 10:16 AM

Rugby à XIII : l'histoire d'une lutte de classe

Publié le Vendredi 20/09/2013 à 18H14 laprovence.fr

  • marseille-xiii-france-grande-bretagne-19

    1/2

    France - Grande Bretagne en 1952 au stade Vélodrome. Photo DR
 
 

Le rugby à XIII prend grandement sa source dans la césure sociologique distinguant à la fin du XIXe siècle les clubs huppés d'Angleterre méridionale de ceux à recrutement plus prolétaire du Nord du pays.

C'est en effet tant l'opposition des notables dirigeant alors le rugby que celle des joueurs du Sud majoritairement issus des milieux estudiantins qui interdit aux équipes des comtés du Yorkshire et du Lancashire d'autoriser non pas la rémunération de leurs rugbymen mais les simples compensations des heures non travaillées et remboursement des frais engagés dans le transport ferroviaire par ces hommes demeurés souvent ouvriers, mineurs ou petits employés.

Le rugby à XIII va devenir un ascenseur social pour la classe ouvrière, comme le raconte le livre et le film This Sporting Life où le personnage principal, Arthur Machin, mineur dans le nord de l'Angleterre, sort de sa condition sociale en jouant pour un club professionnel. Cette rupture entre les 2 rugbys exprime l'antagonisme entre classes sociales et de ce fait l'opposition régionale entre le nord et le sud. En Australie, le rugby à XIII est devenu rapidement le sport de la working-class et a été clairement soutenu par le parti travailliste lors de son implantation en 1908. Le XIII est pratiqué en masse à l'école publique, alors que son homologue quinziste, est le rugby des écoles privés. Il est aussi le sport de la minorité aborigène, avec leur porte drapeau, le club de South Sydney, situé à Redfern, quartier défavorisé de Sydney.
 
En France, on constate que cet antagonisme existe puisque le XIII a particulièrement bien grandi dans des terres rebelles, tel l'ancien pays cathare. Le XIII a toujours attiré des joueurs issus de l'immigration, d'abord des fils de militants de la CNT, ensuite des joueurs issus de l'immigration maghrébine. En Afrique du Sud, de nombreux joueurs noirs de rugby à XV se sont expatriés dans le nord de l'Angleterre pour échapper à l'apartheid. Si cet ancrage du rugby à XIII dans le monde ouvrier est toujours d'actualité, depuis que le rugby à XV est devenu professionnel en 1995, quelques changements commencent à survenir, notamment du côté de l'Angletterre, où le rugby à XIII est maintenant pratiqué dans les prestigieuses universités du sud


Edited by Philippe Barrau, 10 December 2013 - 10:17 AM.





0 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users