Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

ELITE 2

356 posts in this topic

Frelons : stopper la spirale des défaites

Rugby à XIII. Elite 2. Dimanche, 15h, à Barès

zoom.png201212141322_w350.jpg

Chanfreau, Sentenac et Pradère en autres vont devoir vaincre ce spectre de cinq défaites consécutives./ Photo DDM.

Cela fait quelque temps (le match contre Tonneins ayant été repoussé à une date ulteieure) que les Frelons de Sauveterre-de-Comminges/Frontignes XIII n'avaient pas évolué devant leur public. Après cinq déplacements d'affilés, la chose sera répararée ce dimanche avec la venue des Loups aveyronnais de Villefranche-de-Rouergue. On jouera la onzième et dernière journée de la phase aller.

L'adversaire: Ancien club d'élite 1, Villefranche-de-Rouergue n'a pas gardé un grand souvenir de sa seule venue à André Bares où il s'était lourdement incliné en coupe de France. Dimanche, les Loups retournent en terres commingeoises dans des conditions pas faciles et face à une équipe qui a besoin impérativement de gagner. Mais, après deux bons résultats chez le voisin saint-gaudinois, les hommes de Jérôme Vincent ne désespèrent pas de venir fair eune passe de trois en Comminges ce dimanche.

L'enjeu: Stopper inéductiblement cette spirale de défaites qui commence à peser lourd notamment au classement où les Frelons occupent désormais la neuvième place. Et puis, il ne faut pas se cacher qu'après deux déplacements en infériorité numérique sur la feuille de match, une remobilisation sera nécessaire au niveau du groupe. Faisons confiance aux entraîneurs, Arnaud Dulac et Alain Cortesogne, qui seront trouver les mots pour recadrer tout leur petit monde.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fin des matchs aller

xIII. Élite 2. Villefranche-de-Rouergue se déplace dans le Comminges à Sauveterre.

zoom.png201212151524_w350.jpg

Les Villefranchois joueront ce dimanche à Sauveterre dans le Comminges./ Photo DDM, A. D.

Sauveterre-de-Comminges-Villefranche XIII Aveyron, dimanche 16 décembre, à 15 heures.

Villefranche XIII Aveyron : Pascal, El Yazami, étienne Valette, Moody, Guassab, Lautrette, Olari, Bosc, Romans, Russery, Melou, Bellaoui, De Souza, El Khir, Guassab, Touati, Rochas, Levade, Lechehed, Stoëcklin, Erhart, Farès.

Pour Villefranche XIII Aveyron, ce déplacement en Comminges signe la fin des matchs aller et verra les Villefranchois affronter Sauveterre-de-Comminges, club promu de la Nationale 1. La formation commingeoise n'a pas eu besoin de round d'observation pour s'adapter à l'élite 2, dès son premier match la victoire était au rendez-vous, depuis le parcours des Sauveterriens est régulier. Cette équipe formée de joueurs expérimentés affiche une homogénéité totale acquise lors des saisons précédentes. La saison dernière, les Commingeois ont survolé les débats en Nationale 1 pour être sacrés champions de France logiquement, d'autre part n'oublions pas que ce sont les mêmes Commingeois qui ont fait chuter Villefranche XIII Aveyron en coupe Lord Derby. Classés juste devant les Aveyronnais, les Hauts-Garonnais n'ont pas concédé de grosses défaites même face aux grosses cylindrées de la poule. Ainsi, sur les terrains de ToulouseJules-Julien, de Palau ou de Cavaillon, les Sauveterriens se sont inclinés sur un score étroit. Ces résultats prouvent que leur place en élite 2 est tout à fait justifiée et en font un sérieux adversaire. C'est pourquoi les Villefranchois aborderont ce déplacement avec la plus grande des prudences. Après leur déconvenue face à Carpentras, les Aveyronnais se sont bien repris dimanche dernier face à Baho et ont livré un match de haute tenue. Ce week-end, il faudra en faire de même mais avec l'obligation du résultat. Lors de leur opposition avec les Catalans, les Villefranchois ont su accélérer le jeu de manière à déstabiliser la défense adverse, c'est peut-être de ce côté-là que la solution arrivera : il faudra contourner l'homogénéité des avants de Sauveterre pour arriver à faire sauter le verrou. Côté formation, si Stevens ne sera pas là, le groupe devrait ressembler à celui de dimanche dernier.

A. D. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Palau veut rendre une belle copie

Le 16 décembre à 6h00 lindependant.fr sebastien-terrado-de-retour-a-la-competition_266632_516x343.jpg Sébastien Terrado de retour à la compétition. PHOTO/© D.R

Saint-Gaudens n'est plus le club champion de France Élite 1 2004 qui était venu battre l'UTC en finale, sur la pelouse du stade Aimé-Giral. Le club végète désormais à la dernière place du championnat Élite 2. Mais les Broncos auraient tort de galvauder cette rencontre, les deux dernières sorties des hommes de Jean Frison à Carpentras (29-20) et face à Villefranche (26-26), prouvent qu'ils ne sont pas loin de la vérité. Les Palauencs retrouveront en cette occasion leur ancien ouvreur champion de France John Torrés. Un match que David Berthezène, laissé au repos après une série marathon, ne jouera pas. Flavien Payré de retour, occupera le poste de talonneur. La rentrée de Rémi Marginet, son association avec Sébastien Terrado, seront le centre d'intérêt de cette rencontre. "Même s'il n'a pas joué depuis de longs mois, je ne m'inquiète pas pour lui. J'avais joué avec son père et je revois les mêmes gestes. Ça va nous permettre de revoir Patrick à Palau", explique le manager Antoine Noguéra. La victoire à Lyon (16-18) a été acquise dans la difficulté : "On voit qu'on a une grosse marge de progression. On n'est pas encore au point. On est un peu en dedans comme la saison dernière. Ce match a souligné l'importance d'un joueur comme Sébastien Terrado dans le système de jeu de Palau. Au milieu du terrain on a du travail à faire. Sur ce match on doit se mettre à l'abri avant. Mais on va faire profil bas, la marge de progression est importante, on n'est qu'au mois de décembre. Je suis sûr que nous rendrons une belle copie face à Saint-Gaudens". Histoire d'accrocher une étoile de plus au sapin de Noël, qui réunira la famille des Broncos, le soir même au casino de Saint-Cyprien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Loups s'inclinent

xIII. Elite 2. Villefranche jouait à Sauveterre.

zoom.png201212171106_w350.jpg

Villefranche a perdu hier en déplacement./ Photo DDM, AD

Sauveterre-de-Comminges bat Villefranche XIII 22 à 8 (mi-temps: 8-4).

Pour Sauveterre: 3 essais (9e, 50e, 60e); 3 transformations; 1 pénalité (4e).

Pour Villefranche: 2 essais de Moody (29e),Valette (78e).

Villefranche XIII: Tost, Bosc, Valette, Erhart, Pradines, Olari, Moody, Bellaoui, Levade, Romans, Russery, Lautrette, Rochas, Lechehed, Guassab, Touati, De Souza.

Pour leur dernier match de la phase aller, les Villefranchois effectuaient un difficile déplacement en Comminges afin d'affronter Sauveterre-de-Comminges. Tout comme les Aveyronnais, les locaux avaient besoin de victoire. Les Hauts-Garonnais, forts de l'expérience de nombre de leurs joueurs ayant évolué en élite 1, vont dès le coup d'envoi essayer de prendre le dessus sur des visiteurs plus tendres. Bien que leur entraîneur ait écopé d'un carton rouge dès les 1res minutes de jeu, carton qui allait provoquer quelques échanges peu cordiaux avec le corps arbitral, les locaux ouvrent le score à la 4e sur pénalité. Confortés par ces 2 points d'avance, les Sauveterriens marquent un essai transformé à la 9e pour mener 8 à 0. Les Villefranchois relèvent la tête et malgré les tricheries adverses réduisent le score grâce à Moody (29e). La domination est aveyronnaise mais encore une fois l'efficacité fait défaut. à la mi-temps, à 8 à 4, rien n'est fait.Dès le retour sur la pelouse, les Loups essaient d'imposer leur jeu mais tombent peu à peu dans le piège de l'adversaire. Ceux-ci en profitent pour marquer par 2 fois et prendre ainsi un peu le large. Côté villefranchois, le moral en prend un coup, «l'expérience» des Hauts-Garonnais fait son œuvre. Les réactions des Loups sont plus sporadiques, le jeu perd de son intensité. On est loin du rugby pratiqué lors du match face à Baho, même si Valette réduit l'écart à la 78e. Sauveterre s'impose au terme d'une rencontre qu'il ne devait pas perdre.

A. D.ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retour XXL pour Rémi Marginet

Le 18 décembre à 6h00 lindependant.fr remi-marginet-soutenu-par-julien-touxagas-et-palau-ont_267080_516x343.jpg Rémi Marginet, soutenu par Julien Touxagas, et Palau ont passé onze essais à St-Gaudens. PHOTO/© D.R

Après une saison blanche et des soucis, Rémi Marginet est revenu à la compétition sur la pelouse du stade Georges-Vaills à Palau. Une pelouse à rebrousse-temps, où pousse le terreau fertile d'une légende, écrite par son grand-père Roger, champion de France 1964-1965 avec la bande à René Gazé, son père Patrick, champion de France 1993-1994 sous la direction de Guy Lafforgue, Jean-Claude Touxagas et au côté d'Antoine Noguéra.

Rémi, comment êtes-vous passé en deux ans de la Super League à l'Élite 2 ?

J'ai eu quelques passages difficiles. J'ai réussi à jouer en Super League, Trent Robinson me faisait confiance. Je ne sais pas, d'une saison à l'autre, sans raison, je n'ai pas eu de retour de lui. Il ne m'a même pas expliqué pourquoi. Après j'ai eu, grâce à Pierre Vendome, un petit contrat à Londres, où je me suis entraîné. J'avais perdu l'envie de jouer et en partant là-bas ce n'est pas revenu. Quand on est toujours derrière les stars, à un moment donné, ça ne sert à rien de... Si on n'arrive pas à jouer au bout d'un moment, il faut se dire voilà, ils sont meilleurs que moi...

Que gardez-vous de cette expérience en Super League ?

Franchement je me suis régalé ? Trent Robinson, à l'époque, m'avait dit qu'il comptait sur moi pour l'année d'après. J'avais fait de bons matchs, des matchs sérieux donc.

L'expérience anglaise ne vous convenait pas ?

Franchement je me suis régalé. Mais j'ai eu une année très difficile, on a perdu notre grand-père. Cela a été très dur pour nous.

Justement venir à Palau c'est marcher sur les traces de votre père et de votre grand-père ?

Oui, ils ont fini leur carrière dans ce club. Ma grand-mère était contente qu'on m'appelle pour venir jouer à Palau. J'ai vu que ça lui faisait plaisir, moi aussi ça m'a fait plaisir... Mais en premier c'est pour ma famille.

La saison 2012 a été compliquée ?

Oui, je me suis cassé le genou. Je suis revenu je me suis recassé. Je n'arrivais pas à revenir et voilà... Là je commence à aller mieux. Il faut que je retrouve le plaisir de jouer.

Que vous inspire ce groupe palauenc ?

Il y a une très bonne ambiance. Il y a deux trois trucs à régler dans les deux prochains matches. C'est un peu embêtant qu'il y ait la trêve. Mais j'ai joué avec la plupart des joueurs de l'équipe.

Vous êtes associé à un très bon ouvreur Sébastien Terrado, est-ce que vous avez pris vos marques ?

Pour l'instant pas trop. Je suis un peu... Enfin je ne le connais pas trop. C'est un très bon joueur, mais je pense que dans un mois ou deux ça ira.

Peut-on dire que venir à Palau, pour vous, c'est un renoncement ou un virage ?

C'est un peu un virage, car maintenant je pense que le niveau pro ce sera fini pour moi. Là je travaille avec mon père, j'essaie d'apprendre le métier et peut-être l'année prochaine revenir en Élite 1 ? Mais je ne sais pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Frelons et Ours pour un deuxième acte

Rugby à Xiii> Elite 2. Dimanche, à 15heures , à Sauveterre-de-Comminges

zoom.png201212211230_w350.jpg

Vainqueurs à l'aller, au stade Jules Ribet, ,les Frelons attendent StGo de pied ferme./Photo DDMC.G.

On jouera, ce dimanche, la première journée de la phase retour en championnat d'Elite 2 et, à cette occasion, les Frelons de Sauveterre-de-Comminges/Frontignes XIII et les Ours de Saint-Gaudens se retrouveront sur la pelouse du stade André Barès pour l'acte II du derby commingeois.

Il s'agit bien entendu d'une fête des Treizistes commingeois mais rien d'amical non plus car, il devrait y avoir un match engagé entre deux équipes qui ont besoin d'engranger des victoires avant d'aborder la traditionnelle trêve des confiseurs. A ce jour, les deux équipes sont mal classées (respectivement 9e et 11e).

Saint-Gaudens : Toujours pas de victoire pour les hommes des présidents Jean-Alain Rives et Fabrice Guyot dans ce championnat mais du mieux dans la cohésion du groupe depuis le match aller. Pas facile pour les entraineurs Lionel Garrigues, Jonathan Torrès et Alain Girard de repartir à zéro et de remonter un groupe compétitif avec beaucoup de joueurs qui ne connaissaient pas pour la majorité en septembre dernier. On avance pas à pas même si pour cette saison, le sort des Ours semble déjà scellé. Pour de derby retour, pas mal de blessés et d'incertitudes avec notamment les derniers de Palau et non des moindres, Muyodi, Coyle et Amraoui. On notera cependant l'arrivée du nouveau centre Chateau et le retour de l'inusable Bel dans un effectif somme-toute riche en nombre.

Sauveterre/Frontignes : Contrairement à leurs voisins de la Sous-préfecture, les Frelons du président Jean-Baptiste Maylin ont un effectif moins important mais bien plus expérimenté à l'image de joueurs comme les frères Kebdani, les frères Chanfreau, Agasse, Sous, Vivian, Saint-Germès, Telaï, Sentenac, Coulibaly pour ne citer qu'eux. Sous la houlette d'un tandem de connaisseurs, Arnaud Dulac et Alain Cortesogne, la majorité de ce groupe sort d'une très belle saison où la cohésion, l'expérience et la camaraderie ne sont pas des paroles en l'air. Après plusieur dimanches galères, les promus semblent vouloir se relancer dans ce championnat.

Les équipes : Avec les blessures et les incertitudes dans chaque camp, elles ne seront formées qu'au dernier moment et avec les hommes forts aptent à jouer.

La fête autour du derby

Journée festive chez les Treizistes, ce dimanche 23 dévembre, à l'occasion du derby du Comminges retour entre les Frelons et les Ours.

A partir de 12 heures, animation pour les enfants avec du tir à la carabine, structure gonflable et Barbapapa. Un repas, en présence du nouveau président de la Fédération Française de Rugby à XIII Carlos Zalduendo, avec au menu un couscous (repas et entrée au stade 12€, les réservations se font au 06 32 31 81 80. Animation musicale tout l'aprés- midi par la banda «Toro del Fuego». 15 heures, le derby du Comminges retour et le coup d'envoi sera donné par les airs avec la présentation de la mascotte «Wasps».

Henry Christophe ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux guerriers pour un derby

Le 22 décembre à 6h00 lindependant.fr jerome-blazy-palau-et-franck-traversa-baho-amis-dans-la_268135_516x343.jpg Jérôme Blazy (Palau) et Franck Traversa (Baho), amis dans la vie, rivaux sur le terrain. PHOTO/© D.R

Franck Traversa et Jérôme Blazy vont se retrouver nez à nez demain, après avoir été épaule contre épaule sous le maillot vert et rouge de Pia. Deux soldats formés d'abord à l'école de Stéphane Réguant, puis de Benoît Albert et Dean Bosnich.

Est-ce que vous avez des souvenirs forts en commun avec Pia ?

Franck Traversa : Oui, le tour de Cup en 2008, où on joue au "JJB Stadium", face à Wigan. C'est le club mythique que je badais. J'étais capitaine ce jour-là et demi de mêlée. C'est un moment qui m'a marqué et que j'ai partagé avec Jérôme.

Jérôme Blazy : C'est vraiment Wigan. Depuis que j'ai commencé le rugby à XIII, j'ai appris que c'était une des meilleures équipes de Super League et depuis c'est mon équipe. Quand j'ai appris qu'on jouait Wigan... Je n'osais même pas imaginer, même pas y penser dans mes rêves. Certes ça n'a pas été une partie de plaisir, mais comme pour Franck, c'est un rêve qui s'est concrétisé.

Que pensez-vous l'un de l'autre ?

F.T. : C'est un très bon pilier, il est très dur à l'impact, très bon en défense et travailleur en attaque. Il a une bonne cartouche.

J.B. : Franck, quand je suis arrivé à Pia, c'était déjà pour moi, le joueur confirmé. C'est un joueur qui ballon en main est rugby. Un joueur qui a une grosse vision du jeu. Et il sait faire briller les autres.

Qu'est-ce qui vous plaît dans ce genre de derby entre Baho et Palau ?

F.T. : C'est l'enjeu. On joue et on se prépare pour jouer des matches comme ça, des derbies, qui plus est de haut-niveau. Car je pense que cette année, autant Baho que Palau, ont mis les moyens dans le recrutement pour avoir une équipe Élite 2 à un bon niveau. Ce match se jouera à St-Estève, avec beaucoup de monde, avec cette petite tension de derby en plus, même si on s'entend bien en dehors. Voilà ce qui fait la magie de ces derbys.

J.B. : Ce qui me plaît aussi c'est l'enjeu, la rivalité, en plus on se connaît tous, mais après c'est un match, il n'y a plus d'amis. Avant on peut être ami, pendant on ne le sera pas et après on pourra l'être encore.

Quelle sera la clef de ce match ?

F.T. : Ça va être relevé. Il va falloir compléter nos chaînes, être très sérieux en défense. Il faudra vraiment les contrer en défense, ne pas leur laisser déployer leur jeu en attaque, qui peut aller très vite, avec leur charnière et leur arrière.

.J.B. : Si je ne me trompe pas ce sera très serré. Je vois surtout la clef du match dans la discipline. C'est à dire aller jusqu'au cinquième tenu, être rigoureux en défense, en attaque.

Quel est le point fort de l'adversaire ?

F.T. : Palau s'appuie sur un gros pack, travailleur avec Berthezène derrière qui dynamise, qui a de l'expérience. Mais surtout sur la charnière avec Terrado qui a un super jeu au pied qui gère bien le match et le petit Marginet, qui vient d'arriver, qui est plein d'appuis, plein de gaz et avec qui il faudra faire attention. Il faudra aussi contrer derrière Hakim Miloudi. Ça va être un grand match.

J.B. : Ils ont fait un bon recrutement, bien ciblé. Ça se voit de part leurs résultats. C'est une équipe très forte qu'il faudra contrer derrière. Ils sont vraiment très rapides. Il faudra essayer de les tenir au maximum pour éviter qu'ils jouent vite.

Est-ce que vous allez vous éviter ?

F.T. : Bien sûr que non. Je joue talonneur, il joue pilier, on va être dans l'axe central tous les deux et la bataille du milieu sera très importante. Ce sera la clef de match.

J.B. : Non on ne s'évitera pas, comme l'a dit Franck on est au milieu. C'est la bataille du milieu qui prime, si on s'évite c'est grave.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention convoi exceptionnel

Le 23 décembre à 6h00 lindependant.fr hakim-miloudi-et-greg-gimenez-devraient-animer-ce-derby-qui_268362_516x343.jpg Hakim Miloudi et Greg Gimenez devraient animer ce derby qui s'annonce très équilibré. PHOTO/© D.R

Baho-Palau balle au centre. Vainqueur du premier derby en championnat le 30 septembre dernier (25-20), les Broncos étaient passés à côté du sujet le 18 novembre en Coupe Lord derby (0-24). Cette troisième manche entre les deux leaders du championnat Élite 2, devrait atteindre les sommets. Baho, outre son échec à Palau, traîne sa défaite à Lyon (31-30). En cas d'échec cet après-midi à Saint-Estève, les Geckos pourraient dire adieu à la première place du groupe à l'issue de la phase retour. « Ce n'est pas l'objectif, répond le coach des Geckos William Paillés. Depuis le début de saison, on vise les deux premières places, sachant que ça ne changera rien. L'enjeu aujourd'hui pour moi, c'est le premier match de la phase retour. La motivation est là, on jouera pour gagner. Je ne mélange pas les autres matches. On gagne le dernier derby 24-0, mais là il y aura un plus petit écart ».

"On a musclé devant" Un derby que manqueront Loïc Gimenez (scaphoïde), Cyril Martinez (cervicales) et Jérémy Bonafos (pommette) et où William Paillés va innover, en plaçant Julien Meynard, gros défenseur, en troisième ligne. Une innovation de plus après avoir fait monter Tristan Margalet en première-ligne. « On a décidé de muscler devant. On verra si c'est une bonne chose. On joue sur la polyvalence du groupe. Ce sont les hommes qui font le jeu pas les postes. Je l'avais fait pour Tristan en fonction de l'adversaire. Après ce sont des joueurs qui ont de l'expérience. J'ai pas l'impression de prendre de risque. Je considère aussi que les matches de poule sont faits pour préparer les phases finales. Ça fait deux ans qu'on trébuche, cette année on va essayer d'inverser la tendance. On travaille pour aller vers ces échéances importantes ». Palau aborde la phase retour avec neuf matches et autant de victoires et ce malgré un équilibre qu'on ne peut pas encore juger parfait. La marge de progression est évidente. Rémi Marginet fait partie de ce potentiel encore inexploité. Sa rentrée face à Saint-Gaudens a séduit. « Je connaissais ses qualités. Je l'avais vu à l'œuvre en juniors. Je me suis un peu éloigné, mais j'ai continué à le voir avec l'UTC et les Dragons. J'avais de bons échos avec Laurent Frayssinous. C'est un joueur prometteur, qui n'a pas réussi à prouver ses qualités. Avec nous ça s'est fait gentiment. Palau est un club familial. Le fait de vivre ça va lui faire du bien. On va l'accompagner », souligne le coach Bruno Vergés.

Passer de bonnes vacances Rémi Marginet va donc se retrouver cet après-midi sous le feu de Baho, lui qui a connu celui de Saint-Helens. L'occasion de prouver que les 32 points marqués face à Saint-Gaudens ne sont pas le fait du hasard. C'est lui qui portera une part des responsabilités, avec Sébastien Terrado et David Berthezène. A la lumière de leur défaite face à Baho en Coupe Lord Derby, les Broncos ont fait profil bas. « Sur ce genre de match on ne peut pas donner dans la demi-mesure. Lors du match de Coupe on ne pouvait pas faire plus. J'en ai tiré des points positifs. On a largement les capacités de faire autre chose. Les deux matches de début de saison ont été différents, dans les compositions, la manière de les aborder. Ce troisième match sera différent et celui qui gagnera passera de bonnes vacances ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

Baho remporte un derby de gala

Le 24 décembre à 6h00 par Arnaud Hingray lindependant.fr jeremy-grau-nicolas-athiel-et-hakim-miloudi-ont_268532_516x343.jpg Jérémy Grau, Nicolas Athiel et Hakim Miloudi ont enthousiasmé le nombreux public venu à ce derby. PHOTO/© D.R

Il y eut du soleil, des cris, du suspense des instants de douce folie... Toutes les épices, le sel d'un derby catalan entre le leader et son dauphin. Ce délicieux nectar que l'on boit à la paille au milieu des agapes de fin d'année dans une enceinte aux mille couleurs et pleine jusqu'aux cintres.

Mais il y eut aussi du jeu dans les règles de l'art (superbes essais de Miloudi et Grau notamment) et des plis aux sourires des spectateurs à la sortie du spectacle, à peine terni par une "générale" à un quart d'heure de la fin. Une "soupe de phalange", comme le signifia mon voisin, bien inutile qui envoya quatre joueurs au "frigo". Et de cette confrontation à la muerte, ce sont finalement les Geckos, héroïques en défense, qui ont fait mordre la poussière à leurs voisins, invaincus jusque-là... en championnat. Car hier, entre les deux places fortes du rugby d'Élite 2, on en était au troisième duel (une victoire en championnat pour Palau, une en Coupe pour Baho).

En attendant peut-être le quatrième... en finale le 19 ou 20 mai prochain. Menés 18-6 à la demi-heure, les Bahotencs se sont alors lancés dans une véritable course-poursuite, grignotant les points les uns après les autres à grands coups d'épaule. "Même avec douze points de retard, je n'ai jamais douté, avouait Didier Meynard, le manager de Baho après la rencontre. Il y a tellement de joueurs expérimentés dans l'équipe...".

Dessiné à l'or fin

Bref, le derby part pied au plancher. Et c'est le bolide "rouge Ferrari" qui enclenche la première avec Banovic (0-6, 2). Mais Baho manque de peu de revenir. Les deux équipes se rendent coup pour coup. Et c'est fort logiquement que Grau égalise (6-6, 11). Les tampons sont féroces. La balle virevolte. La belle est belle. Et comme tout ce petit monde se tient bien, la fête est totale. D'autant que Terrado prend le trou pour planter sa frimousse dans le gazon avant que Miloudi dessine à l'or fin, sur deux feintes suaves, le plus bel essai de l'après-midi (6-18, 23). Du moins le croit-on.

Après que Paillès sur un crochet enfume la défense visiteuse pour ramener les siens au contact (12-18, 30), Grau, le centre des locaux, se lance dans une superbe chevauchée. Il mystifie les derniers défenseurs pour 50 mètres plus loin lever les bras au ciel (18-20). A la reprise, les Bahotencs passent même la tête (22-20, 50). Avec un 16-0 dans la soute en vingt minutes, Palau a le moral dans le tambour à linge. Et comme Baho a dressé les herses devant sa ligne, les augures ne paraissent pas aussi limpides que lors de la première demi-heure pour les Broncos. Et elles le sont d'autant moins que Palau est réduit à douze peu après l'heure de jeu.

S'ensuit une générale d'où quatre joueurs seront punis. À 11 contre 10, Baho va prendre le large par Gimenez (69) avant que Brousse pour les visiteurs ne remette les champions de France dans la course (28-24, 70). Mais Athiel enterra définitivement les derniers espoirs deux minutes avant la sirène. L'ultime essai de Belkhiri à la corne ne sera qu'anecdotique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Albi RL fait encore preuve de malchance

rugby à XIII / élite 2

Toulouse Jules Julien : 18 Albi : 4

(Mi-temps : 4/2) Pour Albi : 2 pénalités de Boutonnier

Pour Toulouse J.J. : 2 essais transformés ; 3 pénalités

ALBI : Boutonnier, Reynès, Paulin, Deburghgraeve (cap), Sabaté, (o) Gatumel, (m) Besset, Coulibaly, Cousinié, Galibert, Molina, Yèche, Marion, sont entrés en jeu : Araye, Cozzolino. Djafour, Juarez.

Comme à Lyon la semaine dernière, les Albigeois ont réalisé un bon match en déplacement à Toulouse. Mais, une nouvelle fois, ils étaient handicapés par les absences de plusieurs joueurs blessés. Ils ont été obligés d'aligner 4 juniors sur la feuille de match. Également, comme la semaine dernière, le match a été serré durant 65 minutes et les Tarnais ont cédé dans les dernières minutes de jeu, leurs adversaires faisant définitivement la différence.

«On a dominé en première mi-temps sans pouvoir marquer d'essai. Nous avons eu deux occasions de la faire mais nous n'avons pas concrétisé», déclarait le co entraîneur David Collado. Les Albigeois n'ont pu inscrire qu'une pénalité lors de cette première période. Les Toulousains ont profité de ce manque d'opportunisme des Albigeois pour passer devant à la pause en inscrivant un essai. «En deuxième période, nous avons eu 3 autres occasions d'essais mais nous avons mal négocié des surnombres. Nous avons pêché dans la finition. Il y avait la place de gagner comme à Lyon. Sur les basiques du jeu au pied, les consignes n'ont pas été respectées. Nous avions pris l'ascendant en fin de première période mais nous n'avons pas marqué et nous avons concédé un essai en début de deuxième période», souligne-t-il.

Un mois de trêve

Même si la victoire toulousaine est logique vu les différences des deux effectifs, sur le match les Albigeois auraient très bien pu créer la surprise. «Toulouse nous était supérieur mais, sur l'engagement on aurait pu inverser la tendance au score. D'autant plus que notre défense n'a pas été mauvaise face à une équipe solide. Nous n'avons rien à reprocher aux joueurs. À cette belle volonté, il faut ajouter la finition», conclut l'entraîneur. Le problème est le même depuis le début de la saison. Les «orange et noir» montrent de belles choses et de la ténacité ne lâchant jamais les matches. Mais il leur manque la conclusion de belles actions de jeu qui se sont créées. Et, évidemment, il leur manque, toujours, un effectif plus fourni pour pouvoir faire tourner le groupe en permanence et pour pouvoir pallier aux nombreuses absences pour cause de blessures qui pénalisent la formation tarnaise depuis le début de saison. Malgré deux nouvelles défaites, les deux dernières rencontres de l'année 2 012 ont donné de belles espérances pour l'année 2 013. Reste aux Tarnais à bien profiter de la trêve des confiseurs pendant les fêtes de fin d'année et, surtout, espérer retrouver un effectif complet dès la reprise de la saison le 20 janvier.

Patrice Chanarz ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux sur deux pour les Frelons

rugby à XIII. élite 2

zoom.png201212260845_w350.jpg

Devant un large public, les Frelons , à l'image de Sous, ont su imposer leur expérience ./Photo DDM Jal

Sauveterre/Frontignes XIII 24-Saint-Gaudens XIII 8.

Le soleil et le monde étaient au rendez-vous de ce derby commingeois retour entre les Frelons de Sauveterre-de-Comminges/Frontignes XIII et les Ours de Saint-Gaudens XIII. Parmis l'assistance, on notait la présence du nouveau président de la Fédération Française, Carlos Zalduendo ainsi que d'anciennes figures qui ont fait les beaux jours du rugby à XIII dans le Comminges. Soulignons de suite que ce match retour n'avait rien à voir avec le premier car, malgré la nouvelle défaite, les Ours ont montré un tout autre visage et beaucoup plus d'enthousiasme. Malheureusement, une fois de plus, c'est le métier et la cohésion des locaux qui a payé. Les Frelons ont su profiter des erreurs saint-gaudinoises pour se mettre à l'abri. En deuxième mi-temps, sous les coups de butoir répétés des Ours, la défense des «noir et jaune» a été héroïque sans quoi le score aurait pu aussi bien basculer pour les visiteurs. Mais cette fois-ci, l'écart n'était pas si important que cela entre les deux équipes qui se sont livrées sans retenu. Les Frelons partent en vacances l'esprit tranquille et les Ours devront travailler encore pour tenter d'accrocher des victoires dès la reprise le 13 janvier prochain.

Ils ont dit : Lionel Garrigues (entraîneur de Saint-Gaudens) :» Certes, nous faisons un bien meilleur match qu'à l'aller mais, nous avons, encore une fois, donné trop de points à l'adversaire qui n'avait pas besoin de ça pour gagner. C'est dommage car aujourd'hui, les avants ont tiré leur épingle du jeu sans être récompenser. La défense locale a tenu la route et ils ont fait la différence sur des individualités. Maintenant, il va falloir encore travailler pour continuer à progresser et essayer de bien redémarrer le championnat par une première victoire face à Cavaillon.»

Arnaud Dulac (entraîneur de Sauveterre) :» Les vacances arrivent au bon moment car les garçons sont fatigués. Maintenant je les félicite car en défense ils n'ont rien lâché et la victoire a été acquise à ce niveau. En face nous, c'est une autre équipe qu'à l'aller et je ne comprends d'ailleurs pas qu'elle n'est pas encore gagnée un match en jouant comme aujourd'hui.»

Recueillis par H.Ch. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Palau ne doit pas se manquer

Le 13 janvier à 6h00 lindependant.fr remy-marginet-dont-l-association-avec-sebastien-terrado_272010_516x343.jpg Rémy Marginet, dont l'association avec Sébastien Terrado sera une arme fatale pour les Vauclusiens. PHOTO/© D.R

Ce match face à Carpentras, qui devait se jouer le 21 octobre dernier, avait été remis, suite à la demande des dirigeants provençaux, qui avaient alors les pires difficultés pour assurer la continuité du club. Depuis, les Carpentrassiens ont aligné six victoires, pour deux défaites, ce qui fait d'eux des candidats sérieux à la qualification. Après les avoir remis en course, les Broncos devront faire attention de ne pas leur servir la soupe. Les Comtadins s'appuient sur une équipe jeune, avec quatorze juniors dans l'effectif, mais peuvent compter sur l'expérience d'Ismaël Khattabi et Alain Etienne. La mauvaise nouvelle pour Palau, mais pas pour lui, c'est qu'Hakim Miloudi a été rappelé par Saint-Estève-XIII Catalan, pour jouer avec les juniors face à Albi et que sa période de purgatoire à Palau est terminée. On a beau s'y attendre, on a beau le comprendre, se passer d'un tel joueur est un casse-tête, surtout que les lignes arrières des Broncos sont démunies, même si Rédouane Djalout et Sami Belkhiri peuvent jouer à ce poste. Nicolas Vilanova titulaire à l'arrière la saison dernière est out pour de longs mois, Clément Maymil et Maxime Barcia sont en phase de reprise. La bonne nouvelle, c'est l'arrivée de Mohamed Djalout, qui prendra place au centre de l'attaque. Sachant que Teddy Mauretta, Béranger Cologni et Greg Simon ont joué hier avec Toulouges, que David Berthezène est au repos, Charles Pilate et Maxime Guasch en voyage, il sera bon de revoir en jeu Sylvain Fruteau et Flavien Payré. "Les gars qui s'entraînent méritent de jouer. Ils ont besoin de temps de jeu, sachant que la chance ne repassera pas toujours", explique le manager Antoine Noguéra

Share this post


Link to post
Share on other sites

Palau secoue Carpentras

Le 14 janvier à 6h00 lindependant.fr sebastien-terrado-auteur-d-un-essai-avant-la-mi-temps_272169_516x343.jpg Sébastien Terrado, auteur d'un essai avant la mi-temps. PHOTO/© D.R

Les crêtes des Albères emmitouflées dans un cache-nez de brume, plantaient le décor austère d'un stade Georges-Vaills qui, s'en être Cinecitta, livre souvent des scénarios plus prenants. Les Vauclusiens de Franck Romano et Didier Comtat ont existé jusqu'à la fin de première période. Le temps pour les Broncos d'allumer les phares. L'entame était parfaite, Prunac (8) venait à hauteur de Marginet récolter le fruit d'un crochet et d'une accélération aux 50 mètres du demi de mêlée palauenc. C'était au tour de Brousse de se trouver à la réception d'une passe au pied de Terrado sur un cinquième tenu. Un départ en fanfare, qui laissait place à une période de doute. On était même inquiet du côté de la buvette, lorsque Jean (16) et Guigue (20) ramenaient les Comtadins à deux points (12-10). Tout s'emballait à l'orée de la mi-temps. Beltri venait côté gauche planter une première banderille. Touxagas crevait l'écran (36) et libérait un ballon "Super League" pour Marginet, qui envoyait Payré à l'essai. Et comme Terrado (39) repiquait à l'intérieur, après un raid de Mignard, Carpentras avait les pieds dans le béton à la pause (30-10). Les Vauclusiens ne bâchaient pas pour autant. Guigue (45) sur l'aile gauche délivrait un modèle de passe en cloche pour Jean. Palau répondait ipso facto par Belkhiri (58) côté droit. Prunac (56) hussardait aux avants-postes et prenait l'intervalle de Marginet. Pagés (60) décalé par Belkhiri pointait côté droit. Et les Carpentrassiens s'enrhumaient sur un côté gauche de Brousse. Brousse encore au cœur de l'action sur l'essai de Belkhiri (71). Carpentras trouvait le temps long et Havet (72) interceptait un ballon d'essai. C'est dans les derniers soupirs du match que Belkhiri (78) plantait son troisième essai.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauveterre. Les Frelons font de la résistance à 13

Rugby à XIII. Elite 2. Battus 14- 6 à Tonneins

zoom.png201301151507_w350.jpg

Sauveterre. Les Frelons font de la résistance à 13

TONNEINS 14 - SAUVETERRE/FRONTIGNES 6

M-T : 12-2. Arbitre : M. Dumeaux (Midi-Pyrénées)

Vainqueurs : 2 E (7e, 28e) ; 2T et 1P (63).

Vaincus : 1E Saurine (80e) ; 1P Agasse (11e).

SAUVETERRE/FRONTIGNES XIII : Agasse ; Garros, Pradère, S. Kebdani, Saurine ; (o) Peyris, (m) Maclou ; F. Chanfreau (cap.), Pujol, Vivian, J.-F. Chanfreau, N. Kebdani, Sentenac. Entrés en jeu : néant

Est-ce devenu une habitude ? le fait est que ce n'est pas la première fois que les Frelons du président Maylin se déplacent en infériorité numérique mais en élite 2, ça ne pardonne pas. Dans ce match de rattrapage inversé et joué samedi à 18 h 30 sur un terrain gorgé d'eau et à la limite du praticable, les Frelons ont donc hypothéqué leur chance de victoire avant même le coup d'envoi mais quand on regarde le score final, on ne peut que féliciter les treize qui ont fait le déplacement et même leur tirer un coup de chapeau !

Face à un adversaire lot-et-garonnais redoutable et troisième de la poule, les Commingeois ont été héroïques en défense en étouffant leurs attaques avant qu'elles ne prennent de l'ampleur. Au niveau des attaques, les hommes d'Arnaud Dulac et Alain Cortesogne ont fait preuve de maladresses et ont manqué aussi d'un peu de chance pour conclure. Dommage car sans doute que les Frelons pouvaient créer un exploit.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saint-Gaudens. Les Ours débloquent le compteur

Rugby à XIII. Elite 2. vainqueurs à domicile

zoom.png201301151525_w350.jpg

Muyodi sur le point d'inscrire le 2e essai de StGo./ Photo DDM,Jal

SAINT-GAUDENS 26-CAVAILLON 24

M-T : 18-14. Arbitre : M. Ch. Grandjean (Languedoc)

Vainqueurs : 5E Viscay (4e, 36e), Muyodi (24e), Chateau (40e), Amraoui (80e) ; 2T (4e, 80e) et 1P (64e) Torres.

Vaincus : 5E Pavoni (7e, 14e), R. Chave (28e), Keddar (48e), R. Ganz (51e) ; 2T Richard (7e, 48e).

Evolution du score : 6-0, 6-6, 6-10, 10-10, 10-14, 14-14, 18-14/18-20, 18-24, 20-24, 26-24.

SAINT-GAUDENS : Butcher ; Yousri, Chateau, Mankula, Amraoui ; (o) Torres (cap.), (m) Oulias ; Muyodi, Ouassakouassi, Viscay, Coyle, Bel, Sapim.

Entrés en jeu : Eloundou, Rodriguez, Delaurier, Lorjou. Les Cavares pensaient avoir fait le plus dur au pied des Pyrénées en menant au score pratiquement toute la deuxième période du match mais quelques erreurs dans la gérance et en défense vont leur être fatales. Toutefois, depuis quelques rencontres, notamment la dernière de 2012 chez le voisin Sauveterre-de-Comminges, avaient laissé entrevoir du mieux pour cette équipe commingeoise en phase de reconstruction. Face aux Vauclusiens de Cavaillon, même si l'on a pu toujours voir des fautes de défense qui ont permis aux visiteurs d'y croirent jusqu'au bout, les Saint-Gaudinois ont montré des vâleurs et du cœur pour arracher leur première victoire de la saison. Sous la baguette de l'excellent meneur Marsal, les visiteurs ont réalisé un match sérieux avec des accélérations percutantes et décisives comme celles du centre Pavoni mais, il était écrit que ce premier match de 2013 annoncerait le déclic d'un groupe qui n'a jamais les bras malgré les mauvais résultats.

Henry Christophe ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elite 2. Albi est prêt pour de nouveaux défis

zoom.png201301160117_w350.jpg

Elite 2. Albi est prêt pour de nouveaux défis

Les Albigeois ont repris le chemin des entraînements le 8 janvier même s'ils n'avaient pas vraiment arrêté durant les fêtes de fin d'année. Le seul souci, était le manque d'effectif pendant la trêve des confiseurs. Même la semaine dernière, le groupe était loin d'être au complet. «Nous avons fait des exercices physiques sous forme de jeux pour se remettre dans le bain tout en s'amusant pour la reprise.

Jeudi dernier, nous avons continué à faire de la remise en forme. Vendredi, nous avons effectué une grosse séance physique plus la mise en place de l'équipe pour se concentrer sur la réception de Tonneins», déclarait Eric Anselme.

«Même si nous sommes amateurs c'est difficile de travailler convenablement si certains ne font pas d'efforts. En début de semaine dernière nous n'étions que 13. C'est souvent le même problème, il y en a que l'on ne voit que de temps en temps. C'est compliqué ! En début de saison, on comptait sur un effectif de 24 et malheureusement, il y en a 4 qu'on ne voit plus. Donc maintenant, dès qu'il y a le moindre blessé ou absent pour raison professionnelle, c'est difficile de travailler», précise l'entraîneur albigeois.

Dans ces conditions, la préparation est compliquée sur et en dehors du terrain. «Les séances vidéo sont, également, difficiles. Il nous manque du matériel. David Collado en avait récupéré mais on se l'est fait voler. De plus, nous n'avons pas de salle attitrée pour nous réunir», poursuit-il. «Tant que nous n'aurons pas un club bien structuré ce sera difficile de travailler correctement», avoue-t-il un peu inquiet.

Une nouvelle recrue ?

« Le match approche à grands pats. J'espère que cette semaine nous allons avoir un effectif plus important. J'ai envoyé un message à tous les joueurs, j'espère qu'ils vont répondre présent. Frédéric Marty a repris les entraînements et sera de retour dans le groupe. L'Anglais est revenu tout comme Coulibaly et si tout se passe bien, nous devrions enregistrer l'arrivée d'une recrue australienne», ajoute-t-il. Par rapport aux futurs adversaires de Tonneins, il ne sait pas trop à quoi se fier. « Contre Réalmont en Coupe ils ont perdu, ils ont un peu levé le pied. Ils avaient 4 absents de choix. Seront-ils de retour ? Je ne sais pas ? Quoi qu'il en soit, il nous tient à cœur de faire une bonne deuxième partie de saison surtout devant notre public. Je fais confiance aux joueurs qui vont s'appliquer à faire une belle prestation à domicile», conclut le coach tarnais. Dimanche, Albi RL / Tonneins à 15 heures, stade Mazicou.

En lever de rideau, les juniors d'Albi accueillent Limoux. P. C.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Première pour Saint-Gaudens

rugby à XIII. Élite 2. Matchs en retard.

zoom.png201301171764_w350.jpg

Saint-Gaudens est sur la bonne voie./ Photo DDM,Jal

Après onze rencontres d'insuccès, tant en Coupe qu'en championnat, Saint-Gaudens a enfin décroché, samedi soir, son premier succès.

Une première victoire acquise aux dépens de Cavaillon et ce à quelques secondes du terme de la rencontre. C'est à la faveur d'un rush de l'ailier Amraoui que les Commingeois ont arraché ce premier succès sur le score de 26 à 24.

Une victoire d'autant plus encourageante car elle a été acquise face à une formation cavare qui occupe une place dans le haut du tableau. Ce succès permet aussi aux hommes du président Rives de céder la lanterne rouge à Albi.

Samedi, les Saint-Gaudinois, si le temps le permet, vont tenter de valider cette performance face à Lyon-Villeurbanne. À l'aller, les Gones l'avaient emporté péniblement (18-6).

Sauveterre-de-Comminges était en déplacement à Tonneins. Un déplacement effectué sans remplaçants. Avec treize joueurs, sur la feuille de match, les hommes d'Arnaud Dulac ont dans l'ensemble bien résisté (14-6) face à une formation qui ambitionne la qualification.

À l'affiche ce week-end :

Samedi : Saint-Gaudens-Lyon-Villeurbanne à 18 heures.

Dimanche : Villefranche-de-Rouergue- Toulouse Broncos (15 heures).

Exempt : Sauveterre-de-Comminges.

ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saint-Gaudens rêve de revanche

.ÉLITE 2. LE POINT.

zoom.png201301241773_w350.jpg

Les Broncos devront se méfier de Commingeois revanchards./ Photo DDM, Didier Pouydebat

Le week-end dernier, les conditions climatiques ont provoqué l'annulation de la réception de Lyon-Villeurbanne à Saint-Gaudens et le déplacement des Broncos de Toulouse à Villefranche-de-Rouergue. Au regard du calendrier fédéral, ces matchs devraient normalement avoir lieu le week-end des 16 et 17 mars.

Samedi, c'est Sauveterre qui ouvrira les débats. Les Commingeois se rendent à Lyon-Villeurbanne et vont tenter de confirmer leur performance du match aller où ils s'étaient imposés 22 à 12. Un voyage qui s'annonce toutefois compliqué pour les Haut-Garonnais d'autant que, pour les déplacements, ils doivent composer avec un effectif assez fragile.

Dimanche, place au derby haut-garonnais entre les Broncos de Toulouse et Saint-Gaudens. La première manche avait été largement favorable aux Toulousains (37-14). Reste qu'à l'époque, Saint-Gaudens était en reconstruction. Depuis quelques dimanches, les Saint-Gaudinois sont en progression. Ce n'est pas par hasard qu'ils ont épinglé Cavaillon (26-24), une formation du haut du tableau.

Le manager des Broncos, Gilbert Aillères, qualifie ce match de «piège puisque nous n'avons pas joué depuis le 6 janvier. L'équipe actuelle de Saint-Gaudens n'a rien à voir avec celle du match aller. Nous devons aborder cette rencontre sérieusement. Sinon, nous pourrions avoir de grosses désillusions.»

À l'affiche ce week-end :

Samedi : Lyon-Villeurbanne-Sauveterre-de-Comminges à 16 heures ; dimanche : Toulouse Broncos-Saint-Gaudens à 15 heures.

D.N. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saint-Gaudens. XIII. Cérémonie

zoom.png201301251025_w350.jpg

André Rives très attentif à la lecture de son passé par le président de l'amicale Henri Della'Zuena. / DDM, H.Ch.

Dernièrement, l'amicale des supporters du Racing-Club Saint-Gaudens XIII et quelques amis ont fêté comme il se doit les «89» printemps d'André Rives, papa de Jean-Alain et Patrick, et plus connu dans le milieu du rugby sous le nom de «La planche». Treiziste et même quinziste, André Rives était, notamment, réputé pour ses placages dévastateurs comme pourront d'ailleurs en témoigner les plus de cinquante ans et même beaucoup plus!

Avant de passer à table pour déguster une succulente daube de saison, le président de l'amicale, Henri Della'Zuena n'a pas manqué d'éloges en retraçant la carrière de ce grand connaisseur et serviteur du rugby. Le livre de Jep Lacoste, grand entraîneur comme André Rives du club saint-gaudinois, lui a été offert. A noter aussi qu'André n'a pas manqué de pousser la chansonnette «Monsieur la Planche».

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Villefranche reprend

XIII. élite 2. Les Villefranchois se rendent à Palau, ce week-end, le coleader du championnat.

zoom.png201301261096_w350.jpg

Villefranche jouera sur la pelouse du coleader ce dimanche./ Photo DDM, A. D.

Dimanche, à 15 heures, au stade Georges-Vaills, Palau XIII accueille Villefranche XIII Aveyron.

Villefranche XIII Aveyron : Pascal, El Yazami, étienne Valette, Moody, Guassab, Lautrette, Olari, Bosc, Romans, Russery, Melou, Bellaoui, De Souza, El Khir, Guassab, Touati, Rochas, Levade, Lechehed, Stoëcklin, Erhart, Farès.

Ce dimanche 27 janvier sonne la reprise pour Villefranche XIII Aveyron, suite au report du match qui devait opposer les Loups aux Broncos de Toulouse-Jules-Julien, le week-end dernier. C'est donc un long et difficile déplacement qui attend les Villefranchois puisqu'ils se rendront chez le coleader Palau. Occupant la première place de la poule élite 2 avec leur voisin catalan Baho, les Palauencs dominent le championnat depuis le début de la saison et entendent bien conserver cette place de leader jusqu'à l'ultime journée. Pour la réception des Villefranchois, il est fort à parier que du côté catalan, la concentration et la rigueur seront de mise afin d'effacer la contre-performance du week-end dernier.

En effet, c'est à un véritable coup de tonnerre qu'ont assisté les supporters catalans en voyant leurs protégés concéder la défaite face à Cavaillon ! Dominés par des Cavares très impressionnants, les locaux n'ont jamais su renverser la tendance durant la partie et se sont inclinés devant des Cavaillonnais qui s'affirment de plus en plus prétendants au titre.

Aussi, pas la peine de dire qu'à l'issue du match, la remise en cause a été immédiate, ce qui fait craindre le pire pour les prochains adversaires de Palau ! C'est donc un adversaire blessé que les Loups rencontreront ce dimanche ! Côté villefranchois, ce déplacement ne sera pas abordé avec tous les atouts que l'on pourrait espérer. Au repos depuis le 6 janvier, les Villefranchois n'ont pu se préparer comme il se doit : match reporté le 20, terrain enneigé puis inondé, des conditions peu idéales pour préparer une rencontre, de plus face au leader. C'est donc avec beaucoup d'incertitudes que se déplaceront les Villefranchois, d'autant qu'ils affronteront un adversaire avide de faire payer aux Aveyronnais leur faux pas du week-end dernier.

ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Banovic capitaine courage de Palau

Le 29 janvier à 6h00 lindependant.fr

anthony-banovic-a-l-assaut-de-la-defense-de_275672_516x343.jpg Anthony Banovic à l'assaut de la défense de Villefranche-de-Rouergue. PHOTO/© D.R

Anthony Banovic, "Bano" pour les intimes, formé à l'UTC, s'est au fil des matches imposé comme un élément indispensable dans la force de frappe palauencque. Un gros défenseur, dur au mal, capable de venir au ras planter des banderilles. Dimanche, face à Villefranche-de-Rouergue, dans une partie échevelée, il a pris le brassard de capitaine, en l'absence de Rémi Prunac, ce qui prouve l'estime que lui portent le staff et l'ensemble des joueurs. Que peut-on retenir d'un match comme ça ? Le match on le prend trop facile, trop à la légère. On fait tomber beaucoup de ballons. A partir de la 20e minute, on réussit à ramener le bateau à flot et puis ça va en avançant. Grâce aussi un peu à Sébastien Terrado, qui a fait encore quelques "gris-gris". Et le fait de jouer à 12 après l'exclusion de Samir Belkhiri ? On a su combler les manques sur les extérieurs. Ça s'est bien passé face à une bonne équipe de Villefranche, qui nous a donnés du fil à retordre. On sent que vous prenez une place importante dans le groupe où vous venez d'être nommé capitaine ? C'est le club de Palau, familial. On me donne la chance de pouvoir avancer dans ce club. Je reprends cette saison, ça fait deux ans que j'avais fait une pause. Capitaine, c'est une valeur qu'on m'a donnée aujourd'hui. Je le prends très à cœur. Peut-être comme une petite récompense de la part du staff. Comment peut-on expliquer parfois le manque de continuité dans le jeu palauenc ? Je pense que c'est un excès de confiance, de la part des joueurs. On croit qu'on est sans doute les plus forts. C'est loin d'être le cas et on se fait surprendre encore face à Villefranche. Par des petites équipes qui ont plus faim que nous. On retrouvera bientôt le grand Palau ? J'espère bien. On va tout faire pour. Il y a un travail de fond qui est fait derrière ? Un travail de fond énorme, du staff, de l'équipe. Il faudra se souder un peu plus et se respecter un peu plus aussi. Il y a beaucoup de bons joueurs, mais ça ne fait pas toujours la bonne sauce.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Albi doit confirmer

zoom.png201301300084_w350.jpg

Dimanche les Albigeois se déplacent en Comminges pour affronter Saint-Gaudens./ Photo DDM.

Samedi dernier, les Albigeois ont très bien débuté l'année 2013 en infligeant un terrible 44 à 4 à l'équipe de Carpentras. Une performance d'autant plus méritoire que les Vauclusiens s'étaient renforcé et occupaient la cinquième place du classement. Mais voilà, Albi s'est aussi renforcé avec les retours de blessures notamment d'Araye et de Marty. Les Tarnais étaient au complet pour la première fois depuis le début de saison. De plus, ils ont reçu le renfort d'une nouvelle recrue au poste de pilier.

Il a démontré samedi ses qualités physiques et techniques autant en attaque qu'en défense. Ces apports ont fait du bien physiquement à la formation albigeoise ce qui a entraîné un gain de confiance mentalement. Cela s'est ressenti sur la prestation d'ensemble de l'équipe. Déjà avant les fêtes de fin d'année, on avait vu de bonnes périodes mais là il y a eu une constance sur l'ensemble du match, à part l'entame de match qui a été ratée en concédant un seul essai. Ce qui a ravi les entraîneurs. «Je suis très satisfait de l'état d'esprit. Cela s'est ressenti face à une grosse équipe très rugueuse. Nous avons fait une bonne défense comme il le fallait. Les consignes ont été respectées», déclarait David Collado. «Maintenant, le plus dur commence. Nous avons franchi une étape mais il faut confirmer face aux concurrents directs. Cette victoire récompense le dur travail effectué. Il nous faut continuer sur cette bonne dynamique en ayant le même état d'esprit. Je suis fier de mes joueurs», poursuivait-il. Il est conscient qu'en plus d'être pour la première fois de la saison au complet, l'arrivée de l'Australien Ilija Radan a fait du bien. «Il a fait une bonne entrée. Psychologiquement il a apporté un plus et il est bien physiquement», ajoutait le coach albigeois. Même si sa formation a montré de grandes capacités en battant largement une équipe solide du haut du tableau, il sait qu'il ne faut pas s'enflammer et ne pas en rester là. « Il faut travailler dans la continuité. La suite ne sera pas facile. Contre Carpentras, la discipline a été déterminante. Nous sommes restés concentrés et nous avons fait sortir nos adversaires du match», concluait-il. Après cette très belle copie rendue, il faudra renouveler cette bonne performance pour épingler St-Gaudens aux pieds des Pyrénées.

Dimanche, St-Gaudens / Albi RL, 15 heures, à St-Gaudens.

P. C. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Baho veut garder le cap

Le 24 février à 6h00 lindependant.fr

La réception de St-Gaudens n'est pas la plus compliquée de la saison. C'est le choc des extrêmes. Les Geckos s'étaient imposés au match aller (8-32). Les Haut-garonnais sont en reconstruction, après une saison blanche (2011-2012) et une descente en Élite 2. On est loin des ors du passé, douze finales et quatre titres de champion de France Élite 1, dont le dernier en 2004, face à l'UTC (14-10), sur la pelouse du stade Aimé-Giral. Saint-Gaudens souffre cette saison, malgré la présence de l'ex ouvreur palauenc John Torrés. Ils se sont inclinés dimanche sur leur herbe face à Tonneins (22-38). L'infirmerie bahotencque est toujours copieusement garnie. Loïc Gimenez, Christophe Arasa, Tristan Margalet, Christophe Payan, ont été rejoints par Nicolas Burghoffer et Anthony Léger (genou). Thibaut Grebul, Franck Traversa, Cédric Palomo sont sur le chemin de la reprise. Cyril Martinez a reçu le feu vert médical. L'équipe change une nouvelle fois de charnière, après Arasa-Gimenez au départ, Asara-Paillés, Paillés-Gomez, Paillés-Burghoffer, ce dimanche ce sera Paillés-Meynard, sans que cela bouleverse la sérénité du groupe, Julien Meynard ayant déjà occupé ce poste par le passé. Ce sera l'occasion pour le jeune illois Thibaut Cordoba d'avoir du temps de jeu au talonnage. "Il faut qu'on arrive à se rendre le match facile. On fait tourner le groupe. Il reste cinq matchs et il faut que j'ai vu tout le monde. J'ai envie de donner une chance à tous les joueurs, afin que tout le monde reste concentré", explique le coach William Paillés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Villefranche-de-Rouergue. Gros regrets et frustation pour les Loups

rugby à XIIII

zoom.png201303051091_w350.jpg

Et maintenant, la réception de Saint-Gaudens./Photo DDM.S.B.

Malgré la longueur du déplacement à Lyon Villeurbanne, les Loups de Villefranche XIII Aveyron ont été tout près de réaliser un nouveau coup : dommage mais porteur pour l'avenir. Portés par une dynamique exemplaire, les villefranchois ont fait plus que douter les rhodaniens en ce samedi mars. Menant durant la quasi-totalité du match, les Aveyronnais ont posé d'énormes problèmes à leurs adversaires. Toujours en mouvement, les Loups ont su tenir tête à Lyon-Villeurbanne qui la semaine précédente avait failli l'emporter à Tonneins. En s'inclinant par 20 à 18, les villefranchois ont concédé une défaite injuste sans faire offense à leurs adversaires du jour. Si le partage des points semblait logique dans les deux camps, il aura suffi d'un coup du sort pour faire pencher la balance en faveur des locaux. Bénéficiant de deux pénalités consécutives en face des poteaux et dans les 20 mètres alors que le temps réglementaire était écoulé, les Lyonnais ont échoué sur la première tentative mais pas sur la deuxième. Côté villefranchois, ces deux pénalités consécutives accordées juste avant le coup de sifflet final soulevaient bien des interrogations d'autant que sur la deuxième, Bosc écopait d'un carton rouge pour contestation. Toujours à la relance et sans jamais baissé les bras, les Loups ont fourni un match plein. Et malgré la défaite, tout l'encadrement s'attachait à mettre en valeur cet état d'esprit basé sur la solidarité, l'abnégation et l'envie de jouer.

Prochain match : dimanche 10 mars, réception à Henri Lagarde de Saint-Gaudens : une rencontre qui verra deux équipes se livrer sans retenue : Villefranche XIII Aveyron pour confirmer et Saint-Gaudens pour prouver qu'elle est bien l'équipe de la phase retour.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saint-Gaudens. Les Ours décrochent leur 3e succès

rugby à XIII

zoom.png201303051408_w350.jpg

Le pilier Coyle, très combattif./DDM H.C.

Saint-Gaudens 47- Carpentras 22 (M-T:30-6).

Vainqueurs: 8E Amraoui (5e, 39e,73e), Coyle (13e), Muyodi (17e), N'Ganga (28e), Bel (48e), A.Yousri (68e); 7T (5e, 13e, 17e, 28e, 39e, 48e, 68e) Torrès; 1DG (66e) Butcher

Saint-Gaudens: Grelon; Amraoui, Chateau, Mankuka, A.Yousri; (o) Torrès (cap.),(m) Butcher; Muyodi, Viscay, Rodriguez, K.Yousri Bel, Coyle.

Entrés en jeu: N'Ganga, Elondou, Delaurier, Lorjou.

Carton jaune: Coyle (24e).

Des locaux revanchards qui n'avaient pas oublier les conditions de leur défaite à la Roseraie. Ainsi, dès l'entame, les Saint-Gaudinois vont prendre le match à leur compte et marquer si bien qu'au bout de vingt minutes de jeu, ils menaient déjà 18-0. Même à douze, après un carton jaune sur placage dangereux de leur pilier Coyle, les Commingeois creusaient encore plus l'écart avec un 4e puis un 5e essai contre un seul pour l'adversaire , Carpentras. Dans le deuxième acte, l'ouvreur visiteur se jouait de la défense locale pour marquer un deuxième essai. Les locaux reprenaient du collier pour une sixième réalisation. Mais Carpentras ne lâchait pas et le centre Guigue franchissait victorieusement le rideau défensif adverse à deux reprises.

Toutefois, ce sont les locaux qui auront le dernier mot par leurs deux ailiers en inscrivant les deux derniers essais dont un sur une interception de 80 mètres, l'ailier A.Yousri, tel un sprinter, déposant les défenseurs vauclusiens sur place. Au final et en résumé, un bon match de rugby intense, physique et correct et un troisième succès, avec la manière, pour Saint-Gaudens.

H.G. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



League Express - Mon 10th April 2017

Rugby League World - April 2017