Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

ELITE 2

356 posts in this topic

Olivier Janzac: "Un spectacle de qualité"

Quelle analyse faîtes-vous des performances de votre équipe à l’issue de cette 11ème journée de Championnat?

Je suis satisfait de l'investissement des joueurs qui composent l'effectif. Nous nous entraînons deux à trois fois par semaine et une moyenne de 28 à 30 joueurs participent à quasiment à toutes les séances. De plus, l'ambiance au sein du club est saine et tout le monde (dirigeants, joueurs, entraîneurs et supporters) semble prendre du plaisir à participer à cette aventure. Enfin, les matchs d'Élite 2 sont d'un bon niveau et tous les week-ends, j'assiste à un spectacle de qualité et des résultats indécis jusqu'au bout.

Comment se passe votre 1er mandat en tant qu’entraîneur d’Elite 2 ?

Le plus important pour moi est d'inculquer aux joueurs une culture de l'entraînement et une attitude professionnelle même si tous sont amateurs. Pour cela, il est évident que de bons résultats facilitent cette mise en place et me permettent de demander un peu plus de sacrifices aux joueurs par rapport à leur vie personnelle et professionnelle ainsi que plus d'efforts sur le terrain. Dans cette tâche, je peux compter sur mon staff : Gilbert Aillières (Manager), Laurent Seitz (Préparateur physique) et Peter Lima (Capitaine).

Quel a été le match le plus accompli ?

Les matchs contre Palau et Lescure (les deux à domicile). Nous avons réussi à coller au plan de jeu en faisant preuve de patience (Palau a concédé six renvois sous les poteaux) et de discipline (surtout sur le contrôle du tenu).

Le moins satisfaisant ?

Villefranche de Rouergue à l'extérieur. Nous ne sommes pas rentrés correctement dans ce match en ne respectant pas assez l'adversaire qui a montré plus d'intensité dans toutes les actions de jeu. Enfin, nous n'avons jamais réussi à mettre en place notre jeu pied qui est sans doute un de nos points forts.

Quels sont vos objectifs pour cette année ?

Comme je vous l'ai indiqué avant, la qualité et l'intensité de l'entraînement, le goût de la victoire et les efforts consentis pour y arriver sont mes maîtres mots. Les résultats ne sont que le fruit de cela. Maintenant, je souhaite évidemment aller le plus loin possible. Accéder aux demi-finales me donnerait entière satisfaction.

Quelles sont les équipes qui vous ont le plus impressionné ?

Baho en attaque : leur ligne de trois quarts ainsi que leur charnière m'a fait forte impression tant par la qualité technique avec le ballon que par leur intelligence dans le placement (timing et lignes de course).

Albi en défense : c'est l'équipe qui contrôle le mieux la vitesse du tenu grâce à un très bon travail sur la technique de placage à plusieurs et la qualité d'impact des joueurs du pack d'avant ainsi que des lignes arrières.

Que reste t-il à travailler pour maintenir votre 2ème position ou même accrocher la première place du classement ?

C'est un peu un résumé des points forts que je viens de donner pour Albi et Baho. Nos lignes de courses en attaque ne sont pas encore au point et notre travail en défense autour du tenu est parfois trop sanctionnable. Enfin, si nous voulons accéder aux demi-finales, nous devrons être plus réguliers au fur et à mesure des matchs.

En tant qu’ancien joueur, quelles sont les différences entre l'Élite 1 et l'Élite 2 ?

La morphologie des joueurs et le développement des qualités physiques est certainement le point où il y a le plus de différences. De plus, la connaissance du jeu et l'utilisation des gestes techniques précis favorisent un écart assez important entre les deux niveaux. Malgré ça, il y a de très bons joueurs en Élite 2 qui pourraient évoluer dans le niveau au-dessus mais les contraintes de l'Élite 1 font que ces joueurs assument le choix de ne pas franchir le cap.

http://www.ffr13.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elite 2

Dimanche 6 février

Cavaillon / Lescure à 15 h - Arbitre: BENAUSSE

Entraigues / Lyon Villeurbanne à 15 h - Arbitre: GALLEGO

Albi / Baho à 15 h - Arbitre: VINCENT S

Palau / Toulouse à 15 h - Arbitre: FRILEUX

"site ffr13"

Share this post


Link to post
Share on other sites

PUBLIÉ LE 26/02/2011 03:49 | A.D. ladepeche.fr

Derby à Villefranche dimanche

XIII élite 2. Villefranche-de-Rouergue. Réception d'Albi ce dimanche.

Villefranche va recevoir dimanche l'équipe d'Albi pour un derby passionnant/ Photo DDM, A.D

Dimanche, à 15h,Villefranche XIII Aveyron- Albi XIII

Villefranche XIII Aveyron : Vachal, Azrhi, Almuzara, Andissac, Bosc, Lautrette, Dintilhac, Roux, Valette, El Kalouki, Thomas, Lafon, Cunha, Russery, Marty, Lacomme, Melou, Am Raoui, Pechambert, Déléris, Stoecklin, Embarek, Lacombe, Romans, Prizzon.

Ce dimanche, verra le retour sur la pelouse de Henri-Lagarde d'un derby qui a toujours passionné les amoureux de rugby à XIII entre Albi XIII et Villefranche XIII Aveyron, un match qui devrait drainer un public nombreux dans les travées des tribunes. Mais pour les deux équipes, outre l'enjeu du derby, un enjeu primordial pour la suite de la saison se jouera dès le coup d'envoi : Albi vise les deux premières places qualificatives directes aux demi-finales; Villefranche vise la qualification pour ces mêmes phases finales. Eliminés ce dimanche en quart de finale de Coupe de France par Montpelier, club d'Elite 1, les Albigeois peuvent se recentrer sur l'objectif championnat et bénéficieront d'un avantage réel quant au rythme de la compétition : jouer contre un club de niveau supérieur élève le niveau de jeu et les Tarnais seront sur cette dynamique alors que les Villefranchois étaient au repos. Face à une équipe très joueuse et solide en défense, la tâche des Villefranchois sera ardue avec deux équations à résoudre : prendre le jeu à son compte et faire face à la pression du résultat. En effet, les Villefranchois seront dans l'obligation de prendre des initiatives afin de faire douter cette défense tarnaise mais attention au contre en cas de perte de balle. Autour d'une charnière très efficace où s'illustre le jeune Didonne, les Albigeois basent leur jeu sur la rapidité en développant un jeu alerte qui peut mettre la défense locale en danger. De plus, les Aveyronnais, dans l'obligation de résultat, ne devront pas être tétanisés par l'enjeu.

Lors de leurs dernières prestations, ils ont démontré de réelles qualités qui leur permettent de rivaliser avec les autres formations.

A eux de renverser les pronostics même si Albi semble plus à l'aise loin de ses bases.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 26/02/2011 13:02 | Patrice Chanarz ladepeche.fr

Une équipe d'Albi amoindrie

rugby à XIII. Elite 2. Retour au championnat pour ARL qui se déplace à Villefranche-de-Rouergue.

Les Albigeois vont devoir composer avec un effectif amoindri par les blessures./Photo DDM Emilie Cayre

Les Albigeois vont devoir composer avec un effectif amoindri par les blessures./Photo DDM Emilie Cayre

Les Albigeois vont devoir composer avec un effectif amoindri par les blessures./Photo DDM Emilie Cayre

Dimanche dernier, Albi RL a eu une grosse désillusion en quart de finale de Coupe de France. Les protégés du président Garel s'attendaient à une rencontre très difficile face à une formation évoluant en élite 1 et en ayant des absents. Mis à part une bonne entame de match et deux essais marqués dont un de belle facture, les « orange et noir» ont subi les assauts de leurs adversaires durant la grosse majorité du temps.

Pour noircir un peu plus le tableau, ils ont eu à déplorer plusieurs blessures supplémentaires durant cette rencontre. L'entraîneur avait des regrets par rapport à ce dernier point : « C'était bien de faire un quart de finale à domicile face à un club d'élite mais on le paye cher, nous n'avons que sept joueurs valides ».

Malgré la large défaite, il était satisfait de la prestation de ses joueurs et explique l'ampleur du score par « une grosse différence physique entre les deux championnats élite 1 et élite 2 ». Maintenant, l'aventure de la coupe de France terminée pour cette saison, reste à continuer le parcours en championnat.

Le problème reste toujours le même, il faut rattraper à l'extérieur les points perdus à domicile.

Tout cela, avec un effectif réduit à cause de blessures toujours aussi nombreuses. Pour ce déplacement à Villefranche de Rouergue, Jean-Luc Molina sera encore absent, tout comme Robin Raynal, Adrien Jankowiak, Yvan Fontès (pointe à une cuisse), Emilien Gaillac (entorse à une clavicule), Cédric Barnagaud (adducteurs) est incertain. Même si Philippe Héral a fait un bon retour la semaine dernière, seront, également, incertains pour ce déplacement dans l'Aveyron : Vincent Noual (luxation), Jérôme Fabre (douleur à une clavicule) et Thomas Paulin (muscle écrasé).

Le cas est, donc, épineux pour Stéphane Revello. Il va devoir faire tourner, encore, l'effectif par obligation en intégrant des juniors.

Ce manque d'effectif complique également le travail aux entraînements. « Nous sommes obligés de faire sans cesse des répétitions des tactiques pour que tous les joueurs prennent leurs marques car notre groupe change en permanence», ajoute-t-il.

Demain, ils affrontent une équipe de Villefranche qui n'est pas dans les favoris pour accéder aux phases finales mais qui est toujours difficile à manœuvrer car elle s'appuie sur des joueurs d'expérience comme El Khalouki.

Par contre, si les Albigeois veulent toujours espérer se qualifier, ils doivent s'imposer chez les « Loups ». Une victoire qui ferait du bien pour le classement et qui ferait plaisir aux entraîneurs, notamment à Romain Dintilhac, originaire de Villefranche de Rouergue.

« Avec Romain, nous voulons que notre équipe s'impose...*», conclut Stéphane Revello.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lyon-Villeurbanne attend son heure

La capitale des Gaules a été, un temps, celle du rugby à XIII français. Ou du moins une des places fortes, avec comme points d'orgue les titres de champion de France obtenus en 1951 face au XIII Catalan, et en 1955 devant Carcassonne. Depuis, Lyon, également lauréat de la première Coupe Lord Derby de l'histoire, en 1935, déjà associé à Villeurbanne, puis vainqueur de l'épreuve, sous son seul nom cette fois, en 1953 et 1954, est rentré dans le rang. Celui d'une équipe alternant avec plus ou moins de bonheur, relégations et accessions en Elite.

Actuellement dans l'antichambre de celle-ci, Lyon-Villeurbanne-Rhône effectue une saison faite de hauts et de bas, mais reste solidement implanté, grâce notamment à ses actions payantes dans les quartiers difficiles. Palau, Baho, Toulouse Jules-Julien, voire Albi, seront difficiles à aller chercher, pour le titre 2011 d'Elite 2, mais l'ensemble, composé notamment de quelques très jeunes joueurs et de grands anciens, a néanmoins quelques atouts à faire valoir.

Lyon-Villeurbanne, capable d'aller gagner à Albi et, en suivant, de s'incliner lourdement à Baho, envisage avec sérénité les rendez-vous du printemps, puisqu'il n'est pas question de briguer une nouvelle montée en Elite. Du moins pas encore. Sur les bords du Rhône, on préfère se concentrer sur les matches à venir, courant mars, à Villefranche-de-Rouergue, puis devant Lescure au stade Georges-Lyvet, histoire de s'assurer une qualification pour les phases finales du championnat, en bonne voie mais pas encore en poche, car impliquant de rester invaincu à domicile et de ramener une victoire en déplacement.

"Meilleur que Hechiche au même âge"

Un objectif rendu possible par le réel potentiel d'un ensemble toujours guidé avec science par le "vieux" Rachid Hechiche, un ex-pilier international (1999-2004) de bientôt 38 ans, auteur d'un sans faute dimanche dernier à Baho, dans une équipe pourtant souvent ballotée. "Rachid, c'est 30 plaquages de moyenne par match, et une régularité sans faille", confirme Jean-Pierre Béranger, secrétaire général historique d'un club doté de 150 pratiquants, parmi lesquels des cadets et juniors de qualité, et s'appuyant sur une équipe réserve possédant en Colin Niez une jeune joyau, auteur de cinq essais à lui seul, dimanche contre Mably. Une réserve LVR - Vaux-en-Velin qui disputera un derby très attendu face au FC Lyon, cher à l'ancien demi-de-mêlée tricolore Ronel Zenon, le 20 mars au stade Georges-Lyvet, en ouverture de Lyon-Villeurbanne - Lescure.

Le FC Lyon, nouveau venu sur la scène treiziste, doit en partie sa création au voisin d'Elite 2, lequel lui a fourni une bonne dizaine de joueurs, en début de saison. Car à Lyon-Villeurbanne, on prêche partout la bonne parole, en particulier dans les cités populaires d'où est issu, entre autres, Yusuf Cal, un troisième ligne athlétique et prometteur, international cadet aujourd'hui âgé de 17 printemps, une légitime fierté pour le club, "meilleur que Hechiche au même âge", assure Jean-Pierre Béranger, heureux de voir de plus en plus de jeunes initiés au rugby à XIII dans ces zones difficiles, rejoindre les rangs de l'équipe fanion.

Laquelle, outre Hechiche, est guidée avec talent par au autre ancien, Stuart Lester, 36 ans, "un exemple, comme Rachid, pour le groupe, et tirant les plus jeunes vers le haut".

L'Elite en 2012-2013 ?

Hechiche, Lester, deux leaders naturels pouvant également compter sur le métier de Georges Lankri, régulateur de la ligne de trois-quarts, et lui aussi en vue, à Baho, au sein d'un ensemble plutôt bien en place, mais trop rapidement assommé par l'insolente réussite d'un adversaire catalan supérieur en vitesse d'exécution. Un secteur qu'il conviendra de soigner, lors des sept rencontres de championnat, dont quatre à domicile, restant à disputer d'ici le terme de la phase de classement.

Un championnat "resserré et de qualité", avance Jean-Pierre Béranger, et dont se contentent, pour l'heure, les chefs de file du club, Petiot père (François) et fils (Benoît), et Patrick Hurtel, Président de la SARL.

Sans avoir recours, comme d'autres, à des joueurs de l'hémisphère sud, mais s'appuyant sur d'autres anciens de la Maison Verte, Alexandre Biblocque, Léo Van Voorthuysen, Tarek Jelali, Olivier Rodriguez, et sur un demi-de-mêlée vif et inspiré, Tristan Pagès, Lyon-Villeurbanne, en fait, attend son heure. "Nous avons un budget de 400.000 euros, et nous avons déjà épuré une partie de la dette, aussi envisageons-nous de réintégrer l'Elite à l'horizon 2012-2013", souligne Jean-Pierre Béranger, confiance renforcée par le toilettage du stade Lyvet, doté désormais d'un club-house, et, bientôt, d'une salle de musculation.

Il sera temps, alors, de voir si un éventuel accord pourra être trouvé avec l'un ou l'autre des clubs pros du grand Lyon, sachant en outre qu'il sera fait appel, la saison prochaine, à un entraîneur australien réputé, en remplacement de Lilian Bruat, promis au titre de manager général. Pour un pas de plus vers une accession programmée.

http://www.ffr13.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 09/03/2011 09:35 | Guillaume Courveille ladepeche.fr

Lescure se prépare au derby tarnais

élite2. Après la victoire à Villefranche-de-Rouergue 22 à 8.

La suprématie tarnaise sera en jeu dimanche avec le derby retour Lescure-Albi. Les Lescuriens voudront confirmer chez eux leur belle première partie de saison.

Dimanche sur la pelouse du stade Henri Lagarde de Villefranche de Rouergue, les entraîneurs lescuriens avaient le sourire après la bonne performance de leurs protégés face aux Loups Aveyronnais. Même si les joueurs du RC Lescure-Arthès ont mis du temps à trouver leur rythme dans cette rencontre, quatre semaines sans jouer obligent, ils n'ont jamais douté. Même menée de quatre points à la mi-temps, l'armada lescurienne n'a pas paniqué, s'appuyant sur des éléments moteurs à l'image du buteur Benoît Rigal, auteur à lui seul de 14 points dans cette rencontre ou encore des feux follets Adam Shaw et Jack Afamassaga. Si la réussite et la finition étaient toutes deux brouillonnes en première période, la deuxième mi-temps a laissé place à un festival d'essais : cinq dont trois au total ont été validés par l'arbitre. Mais la grande satisfaction est venue de la défense.

En seconde mi-temps, les Minotaures avaient décidé de mettre les barbelés, Villefranche subissant la loi lescurienne et ne pouvant inscrire le moindre point durant les 40 dernières minutes. « Notre défense a répondu présente. Malgré les assauts Villefranchois durant le dernier quart d'heure, nous n'avons pas cédé pour conserver notre invincibilité sur la seconde mi-temps » analysait le coach Philippe Ricard, mardi à l'entraînement.

La réaction d'orgueil lescurienne à mi-parcours, a sans aucun doute donné des certitudes au tandem Ricard-Luc à quatre jours de la réception d'Albi.

Un derby indécis

Avec les victoires lescuriennes et albigeoises de ce week-end, le prochain rendez-vous qui opposera les meilleurs ennemis promet du suspens et du spectacle. Jamais le championnat n'a été aussi serré et les deux équipes tarnaises se tiennent dans un mouchoir de poche au classement.

Afin de préparer au mieux ce rendez-vous, le staff lescurien avait misé sur un programme de récupération pour mardi, nécessaire selon lui. «Après un mois sans compétition, les coups sont plus difficiles à digérer » souligne l'entraîneur des Minotaures.

Vendredi, l'entraînement sera basé sur le collectif. Au niveau des absences, seul Benoît Loubière devrait être incertain pour le match de dimanche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 09/03/2011 09:35 | P.C. ladepeche.fr

Albi RL est dans l'expectative

Malgré une assez large victoire remportée sur le score de 30 à 9 face à la « pauvre » équipe de Cavaillon, ce n'était pas la joie dans le vestiaire albigeois. Une fois de plus, des blessures sont venues noircir le tableau. Mais, surtout, c'est la manière qui n'y a pas été.

Les Tarnais auraient du se mettre bien plus tôt à l'abri d'un retour d'une faible équipe vauclusienne et gagner encore plus largement.« C'était une parodie de rugby », déclarait Stéphane Revello.

« Le jeu était stérile. On s'est mis au niveau de nos adversaires. Les deux équipes étaient juste venues pour jouer un match pas plus. Un match comme celui là n'est pas le meilleur moyen de préparer le derby à Lescure », poursuit-il.

Bien sûr, il a évoqué également les 4 nouvelles blessures, pour certaines qui n'ont fait que s'aggraver. Il est resté peu bavard comme cela arrive souvent dans pareil cas pour tout entraîneur déçu de ses hommes. « C'était un jour sans. Sans envie, sans cohésion. A oublier », résume son coentraîneur Romain Dintilhac. « Nous avons eu plusieurs blessés avec des petits bobos. Ce n'est pas le meilleur moyen de préparer le déplacement important à Lescure. Ceci dit, les joueurs vont montrer, certainement, une autre envie pour le derby », assure-t-il. Il est vrai qu'un match entre les deux formations phares du Tarn est toujours un moment particulier qui n'a rien à voir avec toute autre rencontre. Même si le duo d'entraîneur aura, encore, du mal à faire des séances d'entraînement complètes du fait d'un effectif réduit de moitié à cause des blessures. On peut être, tout de même, sur qu'ils seront prêts pour le derby chez les Minotaures.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 12/03/2011 03:53 | LaDepeche.fr

Villefranche-de-Rouergue. RUGBY XIII : Les Loups face à Lyon

tour des stades

Villefranche-de-Rouergue. RUGBY XIII : Les Loups face à Lyon

Villefranche-de-Rouergue. RUGBY XIII : Les Loups face à Lyon

Villefranche-de-Rouergue. RUGBY XIII : Les Loups face à Lyon

Dimanche, les Loups reçoivent Lyon-Villeurbanne sur la pelouse d'Henri-Lagarde pour un match capital quant à la qualification. Classés à égalité avec Lyon et Cavaillon, ce match entre deux prétendants sera déterminant d'autant que Cavaillon ira à Palau. Pour cette rencontre, les Villefranchois, contrairement à leurs adversaires du jour, ne pourront présenter leur équipe type : Vachal est out pour la fin de saison, Thomas fait des examens pour sa cuisse, il ne sera pas de la partie ce dimanche, Romans est toujours blessé, Prizzon a dû quitter le terrain face à Lescure, Azri boite bas et le capitaine Dintilhac a dû le suppléer sur son aile. C'est donc lors du dernier entraînement que la formation définitive sera connue. Quoi qu'il en soit, les Villefranchois doivent s'attendre à un match fort disputé en sachant que les rhodaniens s'appuieront sur une densité physique importante. Grâce à la puissance de leur paquet d'avants, ils peuvent distiller de bons ballons derrière avec un Pagès, ouvreur, au top tant dans la distribution du jeu que dans son rôle de buteur. Sa complicité avec Lankri permet à celui-ci d'ouvrir de larges brèches dans la défense adverse. La clé du match résidera peut-être dans la neutralisation de ces deux joueurs.

à 12 h 30, repas d'avant match paella. à 13 h 20, lever de rideau juniors.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 12/03/2011 11:30 | Propos recueillis par Guillaume Courveille ladepeche.fr

Philippe Ricard : faire le match parfait

rugby XIII. Elite 2. Lescure reçoit Albi RL pour la deuxième manche du derby (dimanche à 16 heures).

Philippe Ricard va peut-être vivre son dernier derby avec Lescure. À la veille du derby tarnais tant attendu entre les Minotaures du RC Lescure-Arthès et les Tigres d'Albi Rugby League, Philippe Ricard, le coach lescurien s'est livré à quelques confessions d'avant-match. Celui qui dirige l'équipe fanion depuis dix ans maintenant et comptabilise une vingtaine de derbys à son actif, ne devrait plus être l'entraîneur des Bleus l'an prochain. À 39 ans, celui-ci vivra peut-être son dernier derby sur le banc de touche du RCLA dimanche après midi au stade Jean Vidal.

Que représente ce derby pour vous d'autant plus que c'est peut-être le dernier ?

En effet si on ne rencontre pas Albi en phases finales, ce derby sera le dernier pour moi en tant qu'entraîneur. Mais le plus important, c'est avant tout l'équipe et le jeu que l'on va produire demain sur le terrain. Les saisons précédentes, on parlait beaucoup du derby, c'était un peu le match à ne pas louper. Aujourd'hui, les choses ont changé, on prend les matches les uns après les autres, on ne focalise plus là-dessus, ce qui n'empêche pas de prendre ce rendez-vous très au sérieux.

Quel sera l'objectif sur cette rencontre ?

Même si ce sera compliqué, l'objectif premier est bien entendu la victoire. Tous les petits détails vont compter dans cette rencontre, à nous de faire le match parfait pour empocher les trois points.

La prestation de vos joueurs à Villefranche vous a-t-elle donné des certitudes pour ce derby ?

Oui, nous avons eu Claude (son adjoint N.D.L.R) et moi-même des certitudes par rapport à ce match-là, dans le sens où les joueurs ont bien respecté les consignes, ont produit du jeu. Nous avons un système qui commence à bien prendre forme ce qui est encourageant pour la suite du championnat.

La physionomie du match précédent était un peu particulière, on a vu une équipe au double visage en première et deuxième période, comment l'expliquez-vous ?

Le fait d'avoir pris deux essais en première période et d'être menés à la pause, on le doit au manque de compétition. Il a fallu se remettre dans le bain après quatre semaines sans jouer le moindre match officiel. La réaction d'orgueil des joueurs en seconde mi-temps montrent qu'ils ont les capacités de revenir à tout moment dans la partie y compris si le cas de figure se représente demain contre Albi.

Un pronostic ?

(Il sourit) ce sera un match très serré.

Albi viendra sûrement revanchard après la défaite du match aller à domicile…

En effet, nous devons nous attendre à une équipe albigeoise prête mentalement, qui s'exporte bien depuis le début de saison. Nous avions été surpris l'an dernier par son jeu et son agressivité dans le bon sens du terme. Un jeu très aéré, rapide avec deux ou trois joueurs qui sont capables de libérer les ballons dans les intervalles et les impacts. À nous d'être vigilants malgré la confiance sans faille que je porte à mes joueurs.

Qui sont les favoris pour le titre selon vous ?

Je suis très impressionné par l'équipe de Baho. Je pense que les équipes qui occupent les quatre premières places au classement actuellement seront au rendez-vous des phases finales. Il faudra donc compter sur Baho bien sûr, Toulouse, Albi mais aussi Palau, l'objectif étant pour nous une demi-finale à domicile.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cédric Prizzon, le pilier voyageurmidilibre.com

Cédric Prizzon, le nom est bien connu dans le giron treiziste. En effet, à bientôt 27 ans, le nouveau pilier de Villefranche XIII Aveyron a côtoyé le haut niveau de la discipline. Formé au sein du prestigieux Toulouse Olympique XIII en compagnie notamment de son grand ami, aujourd'hui Villefranchois lui aussi, Vincent Almuzarra, il a gravi toutes les marches qui mènent à l'équipe fanion toulousaine, glanant notamment au passage ses galons d'international juniors.

Petit à petit, le natif de Revel va faire son trou et s'imposer dans le groupe de Justin Morgan (aujourd'hui entraîneur d'Hull KR en Super League, NDLR). Nous sommes en 2005 et les Toulousains réussissent à se hisser en finale du championnat, mais surtout à atteindre la demi-finale de la coupe d'Angleterre,

après avoir éliminé Widnes en quart à Toulouse, dans un stade Arnauné en ébullition. C'est à l'époque un événement historique pour un club français (les Dragons Catalans atteindront la finale en 2008). Cédric Prizzon est dans l'équipe lors de la demi-finale sur la pelouse de Leeds, monstre sacré du rugby à treize mondial, le match est serré et les Toulousains ne craquent qu'en fin de seconde mi-temps.

Élu homme du match

Les belles performances du jeune Prizzon lui ouvrent alors les portes de l'équipe de France espoirs. Il continue sa progression et joue encore trois saisons à Toulouse, atteignant notamment une nouvelle finale de championnat de France, perdue contre Pia. S'opère alors un virage à 180° dans la vie du Haut-Garonnais. Il choisit de privilégier sa carrière professionnelle au détriment de celle de rugbyman de haut niveau et s'exile à Paris pour rejoindre la Police Nationale.

Mais le virus du rugby de haut niveau le rattrape ; et il signe une pige de deux mois en Angleterre chez les London Skolars, équipe de Championship One (3e Division professionnelle, NDLR). Il fait des débuts remarqués devant les caméras de Sky Sport. Malgré tout, il est contraint de reprendre ses activités professionnelles au service de l'état. Il reste ainsi sans jouer pendant près d'un an, mais le virus treiziste s'avère trop fort.

En novembre 2010, Les Loups de Villefranche recherchent un pilier de valeur pour guider leur pack. Il est contacté et donne rapidement son accord. Ses deux premières prestations sous les couleurs rouge et bleu sont couronnées de succès, il est d'ailleurs élu homme du match contre Palau. Unanimement apprécié de tous, il s'est parfaitement intégré dans sa nouvelle équipe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 14/03/2011 03:50 | Guillaume Courveille . ladepeche.fr

Lescure dompte les Tigres albigeois

rugby à XIII. Elite 2. Lescure-Arthès remporte un nouveau derby face à Albi Rugby League

Adam Shaw et ses partenaires n'ont laissé aucune chance aux Albigeois./ Photo DDM, Emilie Cayre C'était jour de fête au stade Jean-Vidal de Lescure où les dirigeants du RCLA ont offert aux partenaires et supporters treizistes, une belle après midi rugbystique pour le derby Lescure-Albi. Une réception d'avant match digne des clubs professionnels de l'Elite, un quart de finale de coupe Tarbouriech brillamment remporté par la réserve lescurienne face à Lyon (94-6) et une initiation treize pour les touts petits, les amateurs de ballon rond n'avaient pas le temps de s'ennuyer en attendant le « match of the day ». Les pronostiqueurs avaient misé sur une rencontre d'une grande intensité. Ils ne se sont pas trompés puisque les joueurs ont livré un véritable combat de Titans. Ce que n'avaient pas prévu les spécialistes en revanche, c'est le gros écart de points qu'il y aurait entre les deux formations au coup de sifflet final.

La défense au rendez-vous

Lescure a su imposer sa loi dans un labyrinthe où les Albigeois ont trouvé la sortie qu'à une seule reprise (72e essai de Fedou). Une défense locale intraitable, qui a fait vaciller l'une des meilleures attaques du championnat au point de l'humilier par un zéro pointé jusqu'au dernier quart d'heure. Pourtant les tigres Albigeois étaient bien entrés dans la partie, faisant le pressing durant les dix premières minutes et se procurant trois incursions dans le camp lescurien. Mais le manque d'application et la finition laissaient à désirer pour les hommes de Stéphane Revello. Les locaux eux n'ont pas paniqué et ont su assez bien maîtriser leur sujet. L'ouverture du score tardive d'Adam Shaw en atteste (22e). Benoît Rigal en bon capitaine et buteur, transformait cet essai et faisait de même pour les deux suivants inscrits par son frère jumeau Fabien (46e, 61e). Mention spéciale pour ce dernier, auteur d'un doublé et d'une belle chevauchée de 50 mètres. L'essai albigeois à huit minutes de la fin était anecdotique. Lescure était plus fort hier. Dans les derniers instants, les Bleus ajoutaient même un ultime point grâce au drop de Romain Durand, histoire d'avoir le dernier mot. La suprématie tarnaise revient donc aux protégés de Philippe Ricard et Claude Luc pour qui le 13 mars restera gravé dans les mémoires !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 09/04/2011 03:48 | Patrice Chanarz ladepeche.fr

Albi doit se refaire une santé

Les Albigeois pensent déjà aux quarts de finale./Photo DDM T.G.

Les Albigeois pensent déjà aux quarts de finale./Photo DDM T.G.

Les Albigeois pensent déjà aux quarts de finale./Photo DDM T.G.

Albi Rugby League, commence à voir le bout du tunnel. Mardi dernier, le nombre de joueurs était conséquent à l'entraînement, ce qui a permis aux entraîneurs de bien travailler et d'effectuer une opposition avec les juniors en alignant un 13 de départ qui se rapproche de plus en plus de celui qu'ils espèrent présenter lors des phases finales. Même si Lazare Araye souffre toujours d'une hernie aux cervicales, Damien Fabre d'une cheville, Jérôme Fabre et Emilien Gaillac sont toujours absents. Petit à petit, l'infirmerie se vide. Adrien Jankowiak, sous réserve de derniers contrôles médicaux positifs, semble être en mesure de réintégrer le groupe puisqu'il a repris les entraînements, tout comme Aurélien Besset, Jérémy Fontaine, Paulin et Navarro. Damien Bibal, qui avait une petite contracture a fait des séances de kiné et devrait tenir sa place ce dimanche. Déjà la semaine dernière, Cédric Barnagaud avait fait son retour et Bertrand Ducos avait intégré le groupe. Reste encore en suspens le cas de Jean-Luc Molina qui, s'il a repris les entraînements, attend les résultats d'un scanner de son épaule pour savoir s'il est opérationnel ou non pour la compétition. « Petit à petit tous les joueurs reviennent prêts pour préparer le quart de finale », affirme l'entraîneur Romain Dintilhac. Avant ce premier tour des phases finales, les Tarnais ont un dernier match à négocier lors de la phase de classement. Pour l'occasion, ils reçoivent Villefranche de Rouergue. « Villefranche vient ici pour jouer la qualification. A nous de pratiquer du jeu pour bien préparer la suite. Avant tout, les joueurs doivent se faire plaisir après le week-end dernier qui a été frustrant », explique le coach albigeois. Il parle d'autant plus de cette future confrontation entre son équipe et Villefranche qu'il connaît bien la formation rouergate. « Ce match me tient à cœur car à Villefranche, il y a mon petit frère qui joue. Je me suis fait gentiment chambrer toute la semaine. C'est particulier car je l'ai entraîné et quand je suis venu à Albi, il était, lui aussi en contact avec le club, mais il a décidé de rester à Villefranche pour des raisons professionnelles », ajoute-t-il. Malgré ce contexte spécial, l'important pour lui et pour son co entraîneur Stéphane Revello, c'est de se faire plaisir et de faire du spectacle afin de donner envie au public de venir assister au quart de finale dans un mois.

En lever de rideau, les juniors d'Albi accueillent ceux de Toulouse. Ils ont gagné mercredi soir sur le score de 13 à 8 à Lescure face à l'équipe locale en Coupe.

À partir de 11 h 30 repas sous le chapiteau du stade Mazicou . Pour vous inscrire téléphonez au 05 63 38 04 66 ou au 06 07 16 47 14.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 09/04/2011 03:52 | Guillaume Courveille ladepeche.fr

Lescure prépare les phases finales en famille

rugby à XIII.Elite 2. Demain, Albi accueille Villefranche (15 h 30), tandis que Lescure se rend à Entraigues.

les frères Durand, Maurel et Rigal contribuent chaque week-end à la réussite de l'équipe./, photo DDM, G.C

les frères Durand, Maurel et Rigal contribuent chaque week-end à la réussite de l'équipe./, photo DDM, G.C

les frères Durand, Maurel et Rigal contribuent chaque week-end à la réussite de l'équipe./, photo DDM, G.C

Les Minotaures du RC Lescure-Arthès entament ce week-end la dernière ligne droite vers les phases finales avec un déplacement à Entraigues avant de disputer un dernier match face à Toulouse dans quinze jours. Une étape importante pour le RCLA qui est peut-être à un tournant de son histoire. Aussi, Lescure s'appuiera sur ses valeurs familiales, il est vrai qu'on a toujours besoin de sa famille dans ces moments-là.

En dehors comme sur le terrain, la solidarité et le collectif font parties intégrantes de la réussite de cette équipe depuis maintenant deux ans. Et il n'est pas surprenant de retrouver au sein de l'effectif plusieurs fratries.

Les Durand, Maurel et Rigal transmettent cet état d'esprit là, pour être associés chaque week-end en frères de jeu en plus d'être frères de sang. Chez les Durand, Romain (le drop man) et Amaury (l'ouvreur) constituent une des charnières les plus efficaces du championnat. Benoît (le capitaine buteur) et Fabien Rigal (le finisseur), figurant eux aussi à des postes clés (au centre), ne laissent rien passer et contribuent chaque dimanche aux performances tant défensives qu'offensives de leur équipe. Enfin, les sprinteurs Brice et Maxime Maurel, qui ne pouvaient jouer jusqu'à senior ensemble, peuvent désormais faire bénéficier de leur complicité et de leurs qualités athlétiques aux entraîneurs Philippe Ricard et Claude Luc.

Dimanche face à Entraigues, ce ne sera pas uniquement la triplette Durand, Maurel et Rigal qui entrera sur le terrain mais bien dix-sept frères de jeu lescuriens, dont le seul objectif sera la victoire pour assurer une place en demi-finale.

L'équipe probable : Mortimer, M. Maurel, Pages, B. Rigal (cap), Nimsgern, A. Durand (o), R. Durand (m), Canac, Courtial, Vigroux, Afamassaga, P. Correges, Fabre. Remplaçants : Huchede, Loubière, Shaw (ou Assié), F. Rigal

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 09/04/2011 03:49 | LaDepeche.fr

Villefranche-de-Rouergue. En route pour Albi

rugby à XIII

Lors du match aller./Photo DDM

Lors du match aller./Photo DDM

Lors du match aller./Photo DDM

Ce dimanche, tous les aficionados de rugby à XIII se rendront à Albi pour la deuxième manche du derby de la saison entre Albigeois et Villefranchois. Pour cette rencontre, les dirigeants albigeois ont voulu que l'accueil tarnais soit à la hauteur de celui reçu lors du match aller dans la Perle du Rouergue. Aussi tous les ingrédients pour assurer le succès d'une telle journée ont été rassemblés au stade Mazicou : repas sous chapiteau, match juniors en lever de rideau et match élite 2. C'est donc dans une atmosphère d'échange que se déroulera ce derby qui sera très disputé par les deux équipes. Pour les Villefranchois, ramener une victoire d'Albi serait un point très précieux quant à leur course à la qualification mais les locaux ne l'entendent pas ainsi. Leur suprématie est en jeu. Pour cette rencontre, l'entraîneur Jérôme Vincent devra palier aux absences de certains comme Vachal et Lautrette. D'autres devraient être indisponibles comme Péchambert et Dintilhac. Par contre l'espoir demeure pour le retour de Stoëcklin, Thomas et Romans. Quant à Prizzon, il devrait être à la tête de la mêlée villefranchoise, un atout indispensable pour les avants villefranchois. C'est donc avec une équipe remaniée que les Aveyronnais iront défier les protégés de Stéphane Revello et Romain Dintilhac.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 15/04/2011 03:53 | LaDepeche.fr

Villefranche-d'Albigeois. Rugby à XIII: demi-finale Albi-Lescure

Un très gros match, un derby, une rencontre à ne pas manquer pour tous les treizistes et les sportifs, dimanche 17 avril, à 15 h 30, le stade de Villefranche-d'Albi accueille en terrain neutre les juniors d'Albi contre ceux de Lescure en demi-finale de la Coupe de France Tarbouriech, précédé en lever de rideau à 14 h de l'équipe sélection benjamins du Tarn contre celle de la Haute-Garonne.

Autres rencontres : dimanche long déplacement de nos cadets à Salon de Provence. Départ du car à 8 h. Nos cadets villefranchois qui ont raté le coche dimanche dernier à Perpignan contre le XIII catalan 28 à 20, alors qu'ils menaient au score à la mi-temps 16 à 14 n'ont pas droit à l'erreur et doivent ramener la victoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le mardi 10 mai 2011 à 06h00 par Recueilli par Olivier Alvarado lindep.com

Palau XIII

Touxagas : « La saison la plus difficile à gérer »

Champion déchu, Palau n'a pas été épargné par la malchance cette saison, où tout s'est enchaîné pour entraîner le groupe dans le doute, les déchirures, les regrets. Mais le champion de France a eu une réaction d'orgueil en cette fin de saison et tout particulièrement dimanche, à Albi. Le président Jean-Claude Touxagas revient sur ce dernier épisode, mais aussi sur une saison qui l'a marqué.

Jean-Claude, vous n'étiez pas loin de la vérité à Albi ?

On fait le meilleur match de la saison, mais on rate le coche à cause du contexte et de l'arbitre M. Mombet, avec trois pénalités inexistantes et un essai entaché d'un en avant, qu'il est le seul à ne pas avoir vu. Je suis désolé pour les garçons, qui ne méritaient pas ça. Je me mets quelquefois en colère, autant je suis réaliste là dessus. Pour gagner à l'extérieur, il faut être plus fort. En plus, nous perdons Samir Belkhiri, au bout d'un quart d'heure. C'est notre meilleur joueur cette saison.

Quel genre de regrets avez-vous ?

Dimanche, si on sort vainqueur, on va au bout, mais notre indiscipline nous a rattrapés. C'est une saison noire. Nous avons laissé échapper trop de points en route.

Est-ce que vous avez personnellement l'impression d'avoir commis des erreurs ?

J'ai commis des erreurs, comme tout le monde. Je reconnais des excès dans la gestion humaine. Je pense aussi que j'ai été trop humain et trop gentil avec certaines personnes. Mais je ne suis pas sur le terrain, où des joueurs m'ont déçu.

Que retenez-vous de positif ?

Humainement il y a eu une réaction des joueurs. Il fallait réagir. Dimanche, le capitaine Rémy Prunac a été exemplaire, Romain Nierga a été bon. Le jeune Alex Fleury a prouvé qu'il était l'avenir de Palau. Le petit Maxime Barcia, que nous sommes allés chercher dans la maison d'en face, à Elne, a été exemplaire. Ça prouve qu'on ne s'est pas trompé.

"La piste Jason Robinson"

Vous avez réfléchi pour la saison prochaine ?

Comme disent les Anglais "a good clean out", un bon nettoyage. On va prendre des vacances cette semaine, car on en a besoin. Pour moi, ce fut la saison la plus difficile que j'ai eu à gérer.

Qui sera l'entraîneur de Palau la saison prochaine ?

On a fini dimanche... Mais ce que je peux dire, c'est que la piste Jason Robinson est relancée et qu'il faut que l'essai se transforme. On va réfléchir. On va arrêter les comptes.

Avec un projet particulier pour 2012 ?

Oui, on fêtera le 60e anniversaire du club. Ce sera ma dernière saison en tant que président. Et je remercie tous les partenaires qui m'ont fait confiance. On va essayer de faire avancer le club avec des cadets et en développant l'école de rugby.

Est-ce qu'on reverra Antoine Noguéra à Palau ?

Pour moi sûrement, mais ça ne dépend pas que de moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 18/05/2011 10:00 | Guillaume Courveille ladepeche.fr

Lescure-Albi: quel favori ?

Après trois semaines de préparation Lescure est prêt pour la demi-finale. / Photo DDM, G.C.

C'est dimanche à 16heures que sera donné le coup d'envoi de la demi-finale 100% tarnaise entre le RC Lescure-Arthès et Albi Rugby League.

Pour Lescure, si cette demi-finale à domicile, acquise au terme d'une saison exceptionnelle remplit grandement les objectifs fixés en début de saison, les Minotaures voient encore plus loin et ne comptent pas s'arrêter en si long chemin. « J'espère que l'aventure va continuer jusqu'au 5 juin (N.D.L.R date de la finale) » confie Amaury Durand, l'ouvreur lescurien, de retour dans le groupe.

Durant trois semaines, date du dernier match de championnat face à Toulouse Jules Julien, les Bleus ont eu droit à des séances d'entraînements rapprochées qui se sont soldées par une rencontre amicale dimanche dernier contre Réalmont. « Nous attaquons la dernière ligne droite de préparation et on peut dire que le match contre Réalmont nous a fait du bien. Les joueurs ont retrouvé de bonnes sensations dans les contacts et le rythme de compétition après cette longue trêve » souligne Philippe Ricard, l'entraîneur lescurien.

Lescure invaincu à domicile

La grande question que tout le monde se pose à quatre jours de l'évènement est qui de Lescure ou d'Albi part favori pour ce match ? « Nous sommes favoris par notre classement et nos deux victoires sur Albi, mais j'estime que sur un match à élimination directe les compteurs sont remis à zéro ». Claude Luc, adjoint de Philippe Ricard connaît bien l'importance et l'indécision des rencontres de phases finales, c'est pourquoi le coach lescurien se veut prudent quant au statut de favori que bon nombre de pronostiqueurs voudraient faire endosser à son équipe. Il faut dire que les Minotaures sont aussi invaincus sur leur pré. D'un autre côté, si l'on regarde le bilan de l'an dernier, de par son expérience et son quart de finale acquis à Mazicou il y a quinze jours face au champion en titre, Albi peut très bien se présenter elle aussi dans la peau du prétendant idéal pour la finale.

« Albi est une équipe expérimentée, habituée à ces matches couperets. Ils sont dangereux à tout moment car ils sont très joueurs et imprévisibles. Fontes, Fabre, Navarro, Jankoviac, Fédou, Bibal et Deburghraeve peuvent faire la différence dans n'importe quelle situation de match » ajoute l'ex entraîneur des juniors lescurien. Une fois encore, Lescure et Albi, devraient offrir une demi-finale à suspense . Quant à la question du favori, vous l'aurez compris, les deux équipes ont préféré prendre leur joker…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le mardi 24 mai 2011 à 06h00 par Olivier Alvarado lindep.com

Baho

Baho est au rendez-vous

Patrice Gomez, le doyen, laisse éclater sa joie. Baho peut succèder à Palau.

Patrice Gomez, le doyen, laisse éclater sa joie. Baho peut succèder à Palau. © Photo O.A.

Dans la chaleur estivale de cette fin de "tarda" rugbystique, sous le parasol de la buvette torturé par la tramontane, tout n'était que sourires, après avoir été soupirs. Dans le huis clos des vestiaires, les Geckos portaient sur eux les stigmates du terrible combat mené face à Toulouse.

Au milieu des joueurs affalés sous le poids de leur labeur, le coach Didier Meynard affichait la mine décontractée des soirs de grands rendez-vous, où l'émotion fusionnelle du bord de touche, se dilue dans le miel de la victoire. "Je pense que nous avons bien géré le match. Nous avons fait un gros travail d'usure au ras du tenu, en première mi-temps. C'était volontaire. On voulait leur faire croire qu'on allait jouer là, afin de pouvoir écarter après les ballons sur les extérieurs, pour ne pas qu'ils se dispersent sur la largeur du terrain. Je pense qu'ils ont fait un très gros travail en première mi-temps. C'est pour ça, qu'au bout de vingt minutes, j'ai fait rentrer quatre avants. Je savais qu'ils allaient se remettre sur la largeur du terrain pour nous contrer à ce niveau, donc on les a amenés au ras du tenu. En première mi-temps, même si tout le monde voulait écarter les ballons, j'ai demandé aux joueurs de continuer à faire un travail au ras du tenu et ça nous a permis ensuite d'avoir plus d'espace sur la largeur et d'avoir des intervalles".

Colette Tignères : "Un titre 25 ans après"

Malgré ces certitudes tactiques, le doute était permis à la pause (12-18). Les Toulousains étaient venus surprendre à deux reprises, près des poteaux, dans la même zone, des Geckos en limite de rupture. Et c'est à l'heure de jeu, comme ils le font souvent, que les Bahotencs faisaient sauter le verrou, se libéraient de leurs peurs, de leur tension, pour estoquer au large le "muira" toulousain aux cornes acérées.

En cette fin de "faena", la présidente Colette Tignères, retrouvait un peu de sérénité :"Au stade où j'en suis, de tous les efforts que nous avons consenti, les uns et les autres, et je pense notamment à tous ces bénévoles qui sont des silencieux autour du club, celui qui s'occupe du matériel, celui qui s'occupe du panneau d'affichage, de l'intendance, tous ces gens-là sont récompensés aujourd'hui, de tous leurs efforts. Une partie du challenge qu'on s'était fixé est gagnée. Maintenant, on s'en était fixé un de plus audacieux, c'est-à-dire de fêter les 25 ans du titre de Baho par un nouveau titre. Et le 5 juin, à Villeneuve, j'espère que les garçons sauront s'imprégner de la volonté de la présidente d'être champion de France".

Un titre de champion de France à la "Myre Mory", à Villeneuve-sur-Lot, là où Jean-Galia, le 6 mai 1934, dans les salons de l'Hôtel Gache, décida de lancer le XIII à Villeneuve, ça aurait de la gueule.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 26/05/2011 03:52 | Guillaume Courveille ladepeche.fr

Lescure-Arthès face à Baho en finale

Rugby à XIII. Après la demi-finale gagnée face à Albi.

Emmanuel Canac (ballon en main) et les Lescuriens n'ont jamais été aussi proche du titre, photo DDM, G.C

Emmanuel Canac (ballon en main) et les Lescuriens n'ont jamais été aussi proche du titre, photo DDM, G.C

Emmanuel Canac (ballon en main) et les Lescuriens n'ont jamais été aussi proche du titre, photo DDM, G.C

«Que du bonheur ! » les mots de Claude Luc, entraîneur adjoint de Lescure en disent long sur la performance réussie par ses joueurs dimanche sur la pelouse du stade Jean-Vidal. En effet les Minotaures ont bousculé la hiérarchie du treize tarnais en s'imposant contre leurs rivaux d'Albi Rugby League en demi-finale du championnat de France Elite 2. Une qualification historique et indiscutable acquise au terme d'un match digne d'une opposition d'Elite 1. L'Elite, les Lescuriens l'ont dans un coin de leurs têtes, les dirigeants n'ayant jamais caché leur ambition d'une éventuelle montée en cas de victoire finale en championnat. Si Les Bleus ont fait tomber l'ogre albigeois dimanche, ils devront affronter et vaincre une autre équipe expérimentée lors de l'ultime rendez-vous. Finaliste en 2009 et habituée des matches couperets, la formation catalane de Baho présente des arguments non négligeables.

Lescure 1- Baho 1

Les Minotaures devront donc faire abstraction de l'atmosphère pesante d'une finale et jouer comme ils l'ont fait en deuxième mi-temps pour espérer monter à l'étage supérieur. Car le premier acte de la demi-finale tarnaise a révélé une équipe lescurienne fébrile, intimidée par l'enjeu de cette rencontre. Les Geckos, qui se sont imposés ce week-end à domicile face à Toulouse Jules Julien sur le score de 33 à 22, ont eux aussi souffert en première période, avant de faire la différence par la suite grâce à leur duo gagnant Brousse-Terrado. Les Catalans sont peut être les adversaires les plus redoutés des protégés du tandem Ricard-Luc. Dauphins des Lescuriens à l'issue de la phase régulière, ils s'étaient inclinés de peu à Vidal lors de la première journée avant de prendre leur revanche au match retour infligeant à leurs hôtes leur premier et unique revers de l'année 2011. Les Lescuriens auront quinze jours pour se préparer au mieux avant de prendre la direction du Lot-et-Garonne le 5 juin prochain, pour disputer leur dernier match de la saison. Lescure n'est plus qu'à 80 minutes du titre !

Des bus sont affrétés pour les personnes qui veulent suivre la finale à Villeneuve sur Lot , se renseigner auprès du Club.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



League Express - Mon 10th April 2017

Rugby League World - April 2017