Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

NATIONALE 1

136 posts in this topic

DN1

Dimanche 6 février

Baroudeurs de Pia / Gifi Bias à 15 h - Arbitre: BEUCHAT

Marseille / La Réole à 15 h - Arbitre: GRAS

Tonneins / Sauveterre à 15 h - Arbitre: MOMBET

Salses / Réalmont à 15 h - Arbitre: GRANDJEAN C

"site ffr13"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bias, la mauvaise passe...

Il fait beau, presque chaud, à Pia, mais l'hiver est rude, cependant, pour Bias. Non contents de s'être étalés à domicile une semaine plus tôt contre Sauveterre, les hommes de Frank Goffin et Jean-Sébastien Mongay ont vite compris, dimanche au stade Daniel-Ambert, qu'ils étaient condamnés à rentrer tête basse dans le Lot-et-Garonne.

Pas vraiment ce qu'espérait leur manager Serge Brunies, juste avant les trois coups : "ce match est important pour nous". Pas spécialement en terme de classement, Ali Fakir et ses camarades occupant la troisième place (à égalité de points avec le deuxième, Tonneins, doté d'un meilleur goal-average), mais parce que l'échec rencontré face aux Commingeois fait tâche.

Ce n'est pourtant pas l'orgueil qui a fait défaut aux visiteurs, dimanche, mais plutôt une entrée en matière laborieuse, en terme d'organisation collective. Résultat : des ballons tombés à la pelle, et, comme sanction, un cinglant 21-0 à l'entracte.

L'espace des vingt premières minutes, au cours desquelles aucun point n'avait été inscrit, faute de munitions, ils étaient condamnés à faire de la résistance, contre un adversaire dominateur mais pêchant dans la finition : longue percée de Windy Buche, et vaine libération de Thomas Henrich, puis trouée de Cédric Pacull et échec d'Alexandre Lévy. Il fallut une "grimace" de Franck Lagrange au profit de Romain Larroze, pour débloquer le compteur des Baroudeurs. Puis, en l'espace de trois petites minutes (23è-26è), Pacull éteignait la lumière : 14-0. Emilien Arasa, en se faufilant adroitement dans une défense figée, ajoutait à la peine d'une équipe visiteuse décidément pas dans son assiette.

Eclaircie de courte durée

Avec un peu plus d'énergie, mais presque autant de maladresses, Bias entamait une seconde période marquée d'abord par un essai de Mathieu Djebarni (qui disputait là son premier match à XIII de la saison, en provenance du CA Villeneuvois XV), placé dans un intervalle, puis par un autre, lumineux, amorcé par une échappée de soixante mètres signée Sébastien Gipoulou, assortie d'un tenu rapidement joué par Anthony Gauban, la feinte de corps de Cyril Lazaro faisant le reste. Une éclaircie (21-10, 48è) de courte durée car cinq minutes plus tard la "valise" de Buche ôtait définitivement à Bias tout espoir de croire au miracle.

Mais au moins doit-on accorder aux Lot-et-Garonnais le mérite de ne pas avoir sombré : Lazaro, au prix d'un petit coup de pied à suivre pour sa pomme, puis Djebarni, au soutien de Julien Larnaudié, marquaient un essai chacun. Le problème, c'est que Pia n'était pas rassasié : Benjamin Denis, contre favorable à l'appui, et Larrose, trouvaient eux aussi le chemin de l'en but adverse.

Pour l'opération rachat, Gifi Bias devra repasser. Mais attendre des jours meilleurs, c'est ce que les Lot-et-Garonnais font, depuis leur titre de champion de France de DN1, obtenu contre Albi en 2007. Cette saison ne sera peut-être pas encore la bonne, malgré la présence des anciens joueurs d'Elite, Jean-Sébastien Mongay, l'habituel capitaine Alain Fagot, Ofanowski, dont les absences se sont faites cruellement sentir, dimanche, Paulo Novais et Armilhac, alors que Dabertrand, un autre ex-Villeneuvois, n'est que rarement disponible le week-end, en raison de ses obligations professionnelles.

"Une équipe à deux vitesses"

"Depuis quatre ans, on tente de reconstruire, mais à l'image de cette saison, l'équipe est trop inconstante, à cause, en partie, de sa jeunesse", regrette Serge Brunies, un fidèle de la présidente-secrétaire Josiane Lombard, comme Jean Ballouhey, en charge de la communication, Michel Wolf, le trésorier, Maryse Pimet ou David Armilhac.

"Sur nos 28 licenciés, 22 ont entre 20, comme Alexis Lespagnol, et 23 ans, et malgré la satisfaction d'avoir remporté le derby face à Tonneins, nous possédons une équipe à deux vitesses, ayant trop souvent remporté ses matches à l'arraché, après avoir été menée au score", constate Serge Brunies, satisfait, néanmoins, de pouvoir compter cette année sur d'anciens juniors de Pujols, et quelques ex-quinzistes (Jean-René Valadier, transfuge de Villeréal, Manuel et Benjamin Messas, venus de Cancon voici deux ans).

Reste que, globalement, un peu plus de sérieux, de la part du groupe, ne ferait pas de mal, et permettrait probablement de sortir de cette mauvaise passe.

Heureusement, ce club né voici une quarantaine d'années, n'est pas du genre à végéter. La preuve, l'école de rugby, créée en début de saison (jusque-là Bias fonctionnait en binôme avec Pujols, mais le voisin ne présente plus qu'une formation féminine), compte vingt enfants, placés sous l'aile de Franck Goffin et Pascal Vincent. On souhaite simplement à leurs aînés de rapidement rebondir, histoire de se donner toutes les chances de jouer un rôle intéressant dans les phases finales du championnat.

http://www.ffr13.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

DN1

Samedi 19 février

La Réole / Tonneins à 18 h - Arbitre: MOLINIER

Dimanche 20 février

Réalmont / Gifi Bias à 15 h - Arbitre: GRAS

Sauveterre / Salses à 15 h - Arbitre: FRILEUX

Baroudeurs de Pia / Marseille - Arbitre: BRU

"ffrxiii"

Share this post


Link to post
Share on other sites

PUBLIÉ LE 18/02/2011 10:44 | LADEPECHE.FR

Saint-Gaudens. Les Frelons à l'épreuve de Salses

La défense des Frelons fait pression sur l'adversaire./Photo DDM.

Aprés plusieurs victoires consécutives dont la dernière chez l'un des prétendants au titre, les hommes de Stéphane Millet reprennent espoir et retrouvent le moral. Une nouvelle fois, tous les détracteurs voyaient les « jaune et noir » au fond du trou mais les poulains du président Jean-Baptiste Maylin n'ont pas dit leur dernier mot et ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin.

La mayonnaise commence à prendre et vu la qualité du groupe, cela n'étonnera que les néophytes de la discipline. Il faut savoir aussi qu'en demi-finale du challenge Paul-Dejean, les Frelons affronteront les Baroudeurs de Pia sur terrain neutre au mois de mars prochain. Ce match est la possibilité de rejouer une finale et de revivre des instants magiques. Ce dimanche, 15 heures, au stade André Bares, place au championnat avec la venue des Catalans de Salse. Au match aller, les Catalans l'avaient emporté à domicile sur le score de 12 à 8 de quoi donner encore plus de sens à une revanche afin d'aborder sereinement le redressement vers la tête de la poule.

Le groupe : Agasse, Vignolles, Saint-Germes, Vivian, Ader, Saurine, Capelle, Niccoli, Sous, Chanfreau, Hermantier, Polesel, Sentenac, Justine, Telaï (cap.), Pla, Fontas, Trescasa.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 22/02/2011 09:49 | LaDepeche.fr

Réalmont. XIII: les locaux euphoriques

Réalmont. XIII: les locaux euphoriques

Réalmont. XIII: les locaux euphoriques

Réalmont. XIII: les locaux euphoriques

Réalmont bat Bias 34 à 0 (mi temps 14 à 0)

Pour Réalmont :

6 essais Astouls (12), Boutonnier (15), Crespi (41), Lacroux (55), Dupuy (61), Ressegueir (69)

3 transformations Boutonnier (12-55-69)

2 pénalités Boutonnier (11-30)

Les rouge et bleu étaient avertis qu'il fallait confirmer la première place de la poule. C'est chose faite et l'encadrement Réalmontais avait le sourire même si les entraineurs savent que c'est dans les trois prochains matchs qu'il faudra concrétiser cette volonté de bien faire.Les réalmontais ont fini fort en allant six fois à l'essai et en envoyant du beau jeu avec beaucoup de soutien qui a permis de vite déborder cette équipe de Bias qui n'a pu jamais franchir une défense intraitable des rouge et bleu.

Le score final de 34 à 0 est dur pour Bias qui n'a rien laché, mais amplement mérité pour les rélmontais qui ont produit un superbe jeu offensif.

Les réalmontais vont rester concentrés et travailler dur pour aller à Marseille Dimanche avant de recevoir Tonneins et Pia.

Les féminines ont battut Toulouse 28 à 18 M.A.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 26/02/2011 13:02 | LaDepeche.fr

Réalmont en déplacement à Marseille

rugby à XIII.Nationale 1.

Réalmont se déplace ce dimanche à Marseille (stade Roger Couderc) pour le compte de la dixième journée du championnat de DN1.

Les « Rouge et Bleu » sont actuellement leaders, suite à leur très belle performance contre Bias (34 à 0) dimanche dernier, mais les Marseillais qui ne comptent que deux victoires commencent à trouver la bonne carburation et prennent tous les matchs comme des finales pour sortir de la zone rouge.

Tout est donc possible pour les Réalmontais qui se déplaceront avec pour ambition de faire un gros match, mais il faudra respecter l'adversaire et surtout compter sur les locaux pour donner une bonne réplique.

Les entraîneurs devront composer une équipe en tenant compte de certaines absences pour cause de blessures (Bouet, Amalric, Babau, etc.). D'autres comme Gayet ou Nicolas Fabre seront absents pour raisons professionnelles.

Les bonnes dispositions montrées en attaque lors des dernières rencontres doivent être confirmées face à un adversaire qui sera dur à manœuvrer.

Le groupe devrait donc avoir fière allure avec l'intégration de deux juniors (Boutonnier et Mas). Les Réalmontais devront également confirmer leurs bonnes prestations des week-ends précédents pour conserver cette place de leader, les deux premières places donnant accès aux demi-finales du championnat.

Ce match est très important avant un week-end de repos et surtout avant les deux rencontres à domicile contre la grosse équipe de Tonneins (le samedi 12 mars à 17 heures) puis Pia.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 14/03/2011 10:12 | LaDepeche.fr

Un match presque parfait pour les Réalmontais

Le capitaine réalmontais, Cyril Gatumel./Photo DDM

Le capitaine réalmontais, Cyril Gatumel./Photo DDM

Le capitaine réalmontais, Cyril Gatumel./Photo DDM

Les Réalmontais ont eu une belle entame et au bout de 20 minutes de jeu ils menaient déjà 13 à 0. Nicolas Astouls (monsieur drop) ouvrait les hostilités dès la troisième minute de jeu. Ensuite, un récital de jeu mis en place par David Collado débouchait sur 4 essais tous aussi beaux les uns que les autres ; d'abord le filou Pierre Assié se faufilait au ras du tenu, imité quatre minutes plus tard par Benjamin Barrau auteur de trois essais, Rémi Crespi et son magnifique essai en coin (le dixième de la saison) et enfin le perforateur Edward Hayles permettant aux locaux de virer en tête à la pause (17 à 0)

Les rouge et bleu ont démarré la seconde période avec autant d'envie sachant que Tonneins allait réagir ; les rouge et bleu étaient récompensés par deux essais supplémentaires

Coup de chapeau aux Réalmontais qui battent cette belle équipe de Tonneins qui n'avait pas connu cela jusqu'à présent.

Le score final de 29 à 8 peut surprendre mais il est amplement mérité pour les rouge et bleu qui ont produit un superbe jeu offensif.

Les deux essais anecdotiques en fin de match du à un relâchement des locaux récompensaient cette belle équipe de Tonneins qui n'a jamais fermé le jeu et qui peu être félicitée pour son superbe état d'esprit.

Tonneins était certes handicapé par l'absence de leur stratège Ofanowski, Cazenave et Hermet, mais cela n'enlève en rien la belle performance collective des Réalmontais auxquels ils manquaient également des joueurs comme Rodrigue, Amalric ou encore Babau, mais le groupe actuel est très solidaire et le travail technique de David Collado porte ces fruits avec la concrétisation de 6 essais dont 4 superbement amenés ; de même la condition physique des Réalmontais a été prépondérante dans cette rencontre et le travail de Pascal Letuppe au niveau du physique a permis de faire exploser l'équipe de Tonneins.

Les mots de David Collado résumaient bien la performance de ses joueurs : « vous avez parfaitement respecté les consignes de jeu, mis beaucoup d'envie et surtout fait preuve d'une remarquable discipline sportive avec la première pénalité au bout de 23 minutes de Jeu »

Michel Amiel félicitait également ses joueurs, les entraîneurs et managers pour cette belle performance et Sébastien Caujolle qui avait organisé un repas bien sympathique.

Le public conquit par se rugby champagne qu'il n'avait pas vu depuis bien longtemps applaudissait les deux équipes pour le spectacle proposé. Mais tout ce beau monde garde les pieds sur terre, ne s'enflammera pas, sachant que le plus dur reste à faire ; David, Marc, Pascal et Sébastien seront là pour le rappeler. Le dernier match de championnat de l'année à Réalmont aura lieu le 27 mars avec la venue de Pia.

Les Réalmontais devront donc rester concentrés et travailler dur.

réalmont-tonneins 29-8

Mi temps : 17 à 0

Pour Réalmont : 6 essais Assié (10), Barrau (14-50-65), Crespi (20), Hayles (35);

2 transformations Astouls (50-65); 1 drop Astouls (3)

Pour Tonneins : 2 essais (77-80)

Share this post


Link to post
Share on other sites

PUBLIÉ LE 18/03/2011 09:30 | H.CH. ladepeche.fr

Saint-Gaudens. Les Frelons retrouvent les Baroudeurs

Le capitaine Fitéli Telaï devra mener ses troupes à la victoire face aux Catalans. /Photo DDM, archives.

Après un week-end de repos, les Frelons de Sauveterre-de-Comminges-Frontignes XIII retrouvent leur public et leur pelouse du stade André-Barès à l'occasion de la venue des Baroudeurs de Pia. Il s'agit d'un match de retard car entre-temps, les deux équipes se sont affrontées en demi-finale du challenge Paul-Dejean sur le terrain de Réalmont et les Commingeois du président Jean-Baptiste Maylin se sont imposés. Il faut donc penser que les réservistes des Donkey's de Pia-Salanque débarquent dans le Haut-Comminges animés d'un esprit revanchard face à une équipe qui les a privés d'une première finale.

Dans les rangs des Frelons, le redressement est toujours d'actualité pour revenir sur la tête de la poule unique. Les protégés de Stéphane Millet n'ont plus perdu depuis deux mois et ils comptent bien rester sur ce régime pour aller jusqu'au bout. Pour ce faire, les « jaune et noir » devraient pouvoir aligner une équipe quasi au complet.

Le groupe : Agasse, Vignolles, Saurine, Saint-Germes, Vivian, Capelle, Sous, Chanfreau, Hermantier, Polesel, Niccoli, Sentenac, Telaï (cap.), Pla, Fontan, Justine, Trescasa, Kebdani.

Les Frelonnettes en lever de rideau. Après leur défaite au TO dimanche dernier, les Frelonnettes auront l'occasion de se racheter à domicile face aux Tarnaises de Réalmont en lever de rideau à 13 h 30.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 15/04/2011 03:51 | H.Ch. ladepeche.fr

Saint-Gaudens. Les Frelons rêvent d'un premier titre

Les Frelons sont en route pour un premier titre en Nationale 1./ Photo DDM. Dimanche à 15 heures, sur la pelouse de Ramonville, on ne parlera pas de championnat mais de finale du challenge Paul-Dejean réservé aux formations qui évoluent dans le championnat de France de Nationale 1 de rugby à XIII. Et, pour la première fois à ce niveau de compétition, les Frelons de Sauveterre-de-Comminges-Frontignes XIII disputeront une finale face aux redoutables Cerfs de Tonneins qui ont longtemps évolué dans l'élite de la discipline.

La colonie « jaune et noire » commingeoise se prépare donc à aller soutenir leurs protégés face une formation lot-et-garonnaise qui domine actuellement le championnat en compagnie de Réalmont et qui ce fait part donc favorite. Les deux équipes se sont déjà affrontées en championnat, en ouverture de la saison, Tonneins était venue s'imposer au stade André Bares (25 à 14) et, au mois de février, en match retour, les poulains du président Jean-Baptiste Maylin avaient pris leur revanche en s'imposant 16 à 11. Cette finale sera donc une belle et chacune des équipes aura des arguments à faire valoir.

Le groupe de 17 sera formée parmi Ader, Agasse, Boé, Capelle, F.Chanfreau, Come, Deu, Estrade, Fontas, Gordo, Saurine, Hermantier, Justine, S.Kebdani, Pla, Pointis, Polesel, St-Germes, Sentenac, Sous, Telaï, Trescasa, Vignolles et Vivian.

Défense imperméable

Pour le coach Stépane Millet, c'est du 50-50 : « Face à une équipe joueuse qui enchaîne bien au raz du tenu, il faudra être très vigilant en défense donc appliquer, concentrer et éviter les petites fautes bêtes qui font souvent la différence. Après, une finale ça se gagne et ça serait bien pour le club. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Recueilli par Olivier Alvarado lindep.com Palau-del-Vidre

Palau et Torres toujours en course

J'ai tourné la page. Je pouvais rester. J'avais d'autres contacts à quinze, mais je voulais revenir auprès de ma famille et je voulais reprendre mes études, un travail, car c'est bien le rugby, mais il faut aussi penser à l'après rugby.

Rugby à XIII ELITE 2. Palau n'est sûr de rien cette saison. Cette victoire face à Entraigues, avec un bon John Torres, lui laisse des perspectives. Il faudra battre Cavaillon.

John Torres a mis du temps pour trouver ses marques, au sein d'un groupe lui-même sans repères cette saison.

A l'image de son début de match face à Entraigues, où il est passé, comme ses coéquipiers, à côté, il a su au fil des minutes simplifier son jeu, créer les décalages, se montrant décisif à l'heure où le match hésitait encore à donner son verdict.

John, vous avez joué à vous faire peur face à Entraigues ? Oui ça a été très dur. On est tombé face à une équipe d'Entraigues qui a fait du jeu. Ils ont bien joué.

A quel niveau vous ont-ils gênés ? C'est nous en fait qui avons joué très mal. On fait des fautes bêtes. D'entrée on tombe trop de ballons. A la sortie on défend et on prend des points, tout simplement.

Vous marquez un essai décisif ? C'est surtout collectif. Maxime Barcia arrive à percer, je suis en soutien, mais c'est surtout à Maxime que revient le mérite. Je n'ai plus qu'à courir et aplatir.

Votre production aujourd'hui semble plus aboutie que d'habitude ? Je ne sais pas. Je sais que depuis le début, je ne suis pas à mon meilleur niveau. J'ai eu quelques difficultés pour m'adapter à Palau. Heureusement que le président est là et me fait confiance. Ce n'est pas évident d'arriver en cours de saison et de jouer surtout à un poste clef.

Vous arriviez de Montluçon en Fédérale 1 avec d'autres repères ? Oui, mais je suis treiziste à l'origine. J'ai été formé à Pia, j'ai joué en équipe de France juniors avec Mounis, Casty, Bentley... Après, j'ai pris une autre trajectoire, je suis parti à XV et j'ai joué en Fédérale 1.

Pourquoi ? En fait je ne faisais que ça. Je jouais au rugby. J'étais professionnel, voilà.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 26/05/2011 03:53 | LaDepeche.fr

Nationale 1. Réalmont échoue en demi-finale

A Villefranche de Rouergue

Sauveterre bat Réalmont 27 à 16 ( mi temps : 8 à 6 )

300 personnes environ

Arbitrage de Mr Gallego

Pour Réalmont :

3 essais de Traquini (31'), Hayles (62'), Assié (69')

2 transformations Boutonnier (31', 69')

1 carton jaune Fabre (38')

Face à une équipe de Sauveterre très motivée et solidaire, les rouge et bleu ont débuté timidement la partie en encaissant un essai dès les premières minutes.

Les réalmontais ont réalisé ensuite vingt bonnes minutes mais ne concrétisent pas.

L'arbitre qui a averti à cinq reprises les commingeois pour des gestes répréhensibles sans jamais sortir de carton, sortait injustement le premier carton jaune (qui durera 13 minutes) contre les réalmontais dès leur première faute.

Sauveterre rugueux et qui n'en demandait pas tant de générosité de la part du directeur de jeu virait en tête à la mi temps sur le score de 8 à 6.

Malgré une mise au point de l'entraineur David Collado, en seconde période, même si les réalmonatis ont réagi, revenant même 16 à 16 à dix minutes de la fin, la blessure de Bouet sur un plaquage dangereux non sanctionné obligeait le repositionnement dans les lignes arrières qui sera fatal au Réalmontais.

Le match prenait alors une tournure différente avec des adversaires appliqués et bien organisés en défense. Les Réalmontais ont ensuite fait trop de fautes qui ne pardonnent pas à ce niveau de la compétition (en avant au premier tenu, contre dans les 40 mètres, attente de rebonds) qui donnaient 3 essais à leurs adversaires.

Même si Sauveterre était plus fort et plus volontaire et mérite la victoire, on pourra regretter que les Commingeois n'aient pas été sanctionnés en première mi temps, ce qui aurait très certainement donné une tournure différente à la rencontre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tonneins - Sauveterre : du sel sur la finale

Mercredi, 01 Juin 2011 05:44 http://www.ffr13.com

SAUVETERRE

Agasse, Kebdani, Sous, Vivian, Chanfreau, d'un côté, Ofanowski, Leib, Canal, Hermet, de l'autre : on est en Nationale 1, mais avec une touche d'Elite. Sauveterre-de-Comminges contre Tonneins à Villeneuve-sur-Lot, ça ne manquera surtout pas d'allure, dimanche à 15h, en ouverture de la finale d'Elite 2, Baho - Lescure. De l'allure, et un suspense garanti, tant les deux adversaires semblent proches l'un de l'autre. Comme en 2006, au Barcarès, où Sauveterre avait battu Tonneins au "point en or", en finale de DN3. La saison suivante, les Frelons s'adjugeaient la Coupe Albert Falcou. Depuis, ils patientent, alors qu'entre-temps Tonneins a rempli son escarcelle de plusieurs trophées…

Mais seul le présent préoccupe Stéphane Millet, ancien centre et arrière de Saint-Gaudens et du XIII de France, aujourd'hui entraîneur du club des Comminges : "Cette saison lors de la phase régulière du Championnat, nous avons gagné à Tonneins, qui était invaincu à domicile depuis trois ans, et avons ensuite perdu 23-27 face au même adversaire, en finale de la Coupe Paul Dejean, après avoir mené 15-0 les deux-tiers de la première mi-temps".

Un match qui l'a quelque peu laissé sur sa faim : "On aurait dû se mettre à l'abri en première période, au lieu de quoi nous avons trop souvent rendu le ballon au deuxième ou troisième tenu, et au repos nous n'avions plus que 9 points d'avance (17-8). Du coup, c'est Tonneins qui était dans de meilleures dispositions mentales, à la reprise, et au bout du compte nous avons perdu un match à notre portée, nos rivaux ayant eu de la réussite sur leur dernier essai."

"Le déclic à La Réole"

De la réussite, mais pas seulement, Stéphane en convient : "Tonneins est une équipe joueuse, rapide au ras du tenu, qui aligne sensiblement les mêmes joueurs depuis trois ou quatre ans, et qui a acquis beaucoup d'expérience, en disputant chaque saison les phases finales."

Pour autant, Sauveterre a bien des atouts à faire valoir, comme l'explique son entraîneur : "Nous avons connu un début de championnat difficile, en perdant quatre de nos cinq premières rencontres, puis à La Réole ce fut le déclic. Nettement menés au score, nous avons ensuite inscrit trois essais en l'espace de dix minutes, à douze contre treize, et en suivant nous n'avons rencontré qu'une seule fois l'échec, en dix matchs. Le problème, c'est que nous défendons bien, mais trop, notre agressivité, quoique dénuée de mauvais gestes, nous coûtant fréquemment des pénalités."

Les Frelons, prétendants à l'accession en Elite 2, tablent en tout cas sur leur envie, "qui a fait la différence sur la fin, en demi-finale du Championnat face à Réalmont." Il est vrai qu'ils avaient beaucoup à se faire pardonner, après leur défaite en finale de la Coupe Dejean, et cet "esprit de revanche" leur a valu de passer de 16-16, à 27-16 au coup de sifflet final. L'enthousiasme dont ils ont fait preuve, ce jour-là, constituera à n'en pas douter un atout de taille dans leur manche, le 5 juin à La Myre-Mory.

Le baromètre Canal

Et Patrick Hollevoët, le coach de Tonneins, ne s'y trompe pas : "Les Commingeois ont eu un début de saison laborieux, avant de se reprendre avec efficacité, et de tous nos adversaires, c'est celui qui est le plus impressionnant, notamment par la puissance qu'il dégage. Aussi, on appréhende un peu ces retrouvailles, c'est normal, même si lors de la victoire remportée chez nous par Sauveterre, nous souffrions de l'absence de notre baromètre, Christophe Canal, alors blessé."

Et Patrick dit se méfier tout particulièrement de "Frédéric Chanfreau, leur leader, mais également d'Anthony Agasse."

Et c'est en équipe, que Tonneins compte se tirer d'affaire : "Le danger, chez nous, est d'abord collectif, sachant que plusieurs marqueurs d'essais nous ont quittés l'été dernier, et si mentalement nous parvenons à nous hisser à la hauteur de l'événement, nos chances sont réelles."

Malgré la victoire obtenue à l'arraché (23-22) contre Bias, en demi-finale ? "Il y avait, sur ce match, la dimension d'un derby, et pour enjeu une place en finale, mais ce n'est pas une excuse. Nous menions 14-0, puis Bias a inscrit deux essais aux 38è et 40è minutes. Ensuite, dans les derniers instants de la partie, nous possédions quatre points d'avance, mais nous avons rendu un ballon qui s'est soldé par un essai adverse. Et s'il avait été transformé…"

"Vif, toniques, opiniâtres"

Patrick ne le cache donc pas : "Je ne suis pas satisfait de la prestation de mes joueurs, ce jour là."

Pour espérer priver Sauveterre du doublé, il s'agira donc, pour les Lot-et-Garonnais, de hausser le niveau de leur jeu. Ils en ont les moyens, malgré la perte du deuxième ligne Jessie Leroch, pouce fracturé, et de Renaud Vermande, suspendu. "Nous souffrons d'un déficit, au plan athlétique, mais nous compensons par notre mobilité", assure l'entraîneur d'un ensemble double finaliste, la saison passée, lauréat de la Coupe avant de chuter en finale du Championnat, à Saint-Estève, "face à un super Sébastien Terrado."

Cette fois, c'est entre autres à Anthony Agasse que les Tonneinquais se frotteront. Et l'intéressé évalue les chances des Frelons : "En demi-finale, contre Réalmont, nous avons su rester disciplinés, face à des Tarnais talentueux mais truqueurs. A nous de rééditer ce qui pour moi a été le meilleur match de la saison, à La Réole, où nous avions été derrière au score tout au long de la partie, mais sans rien lâcher, pour l'emporter à la dernière minute. Cela a eu comme effet de lier l'équipe, pour ensuite notamment l'emporter à Tonneins, une équipe composée de petits gabarits, mais vifs, toniques, opiniâtres, et peut-être en meilleure condition physique que nous."

Pas question pour autant de partir battu d'avance. Au contraire : "En finale de la Coupe, nous nous sommes vus vainqueurs trop vite, avec notre avance de 17 points au tableau d'affichage, et nous ne reproduirons pas la même erreur, dimanche. Et si on peut leur passer soixante points, on ne s'en privera pas !"

Vous avez compris que le duel a déjà commencé, en paroles du moins...

Share this post


Link to post
Share on other sites

3 juin 2011 06h00 | Par Bernard Tranier sudouest.com

Les Tonneinquais ne sont pas rassasiés

tonneins - Sauveterre-de-Comminges Après le Challenge Paul-Déjean, Tonneins XIII vise son second trophée de la saison

Les joueurs tonneinquais en route pour le doublé. archives « so »

Les joueurs tonneinquais en route pour le doublé. archives « so »

Grande fête du rugby à XIII, dimanche, sur la pelouse de Max-Rousié à Villeneuve-sur-Lot. Avant la finale du championnat d'élite 2, opposant Baho à Lescure, les supporters lot-et-garonnais auront droit à la finale du championnat de Nation- ale 1. Occasion, une fois n'est pas coutume, de retrouver une formation habituée des phases finales. Tonneins défiera une solide équipe de Sauveterre-de-Comminges (31).

Les rouge et noir tiennent déjà un trophée cette saison, le challenge Paul-Déjean (la Coupe de France des équipes de Nationale 1) arraché des mains d'une équipe de… Sauveterre, pas encore remise de cette défaite. Stéphane Millet, leur entraîneur, revoit cette finale qui lui a échappé, lui l'ancien arrière international de Saint-Gaudens : « Cette saison, nous avons gagné à Tonneins, en championnat, qui était invaincu sur sa pelouse depuis trois ans. En finale de la Coupe, après avoir mené de quinze points, on aurait dû se mettre à l'abri, mais on fait trop de fautes et on perd trop de ballons, et au final on perd le match 23-27. »

« Rien laissé au hasard »

Dimanche, les compteurs seront remis à zéro et les Commingeois pourront compter sur des joueurs de la trempe de Agasse, Kebdani ou Chanfreau, tous du niveau de l'Élite 1 et tous animés d'un esprit de revanche. En face, les joueurs de Patrick Hollevoët savent qu'ils devront élever leur niveau de jeu pour être à la hauteur de l'événement. Malgré les absences de Jessie Leroch, blessé, et de Renaud Vermande, suspendu, ils miseront sur leur mobilité et leur vitesse. Xavier Benays aura la charge de lancer le jeu derrière le tenu. Son principal relais sera Christophe Canal, à la charnière, l'un des joueurs français les plus titrés.

« Le petit chien », comme le surnommait David Ellis quand il jouait pour les Léopards, a l'expérience des finales et ne veux pas, comme l'an passé, laisser échapper un nouveau titre qui lui tend les bras. « Cette année, on ne veut pas laisser passer l'occasion. On n'a rien laissé au hasard, on s'entraîne vendredi (aujourd'hui) sur la pelouse de Max-Rousié pour que nos buteurs prennent leurs repères. On a fait une bonne préparation tactique et technique ».

Les Lot-et-Garonnais pourront compter sur une équipe à l'ossature pratiquement identique depuis trois ans et qui a l'habitude de ces grands événements. Tonneins part légèrement favori, même si Patrick Hollevoët reconnaît que « de tous nos adversaires, c'est celui qui est le plus impressionnant ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'espoir renaît à Corbeil

Vendredi, 10 Juin 2011 08:13

http://www.ffr13.com

Belle récompense sous forme de lot de consolation, pour Corbeil-Essonne, parti de rien en début de saison après avoir tout perdu dans l'incendie de son club-house, et champion de France de DN3 huit mois plus tard, après sa victoire en finale sur Ramonville Saint-Agne. Le Président du club francilien, Claude Houbloup évoque passé, présent, et avenir.

Qu'est-ce qui a fait la différence en faveur de Corbeil, en finale ?

"Notre plus grande expérience, mais la qualité n'était pas au rendez-vous. Nous avons bien débuté, avant de nous mettre inutilement la pression. Cela n'avait rien à voir avec le match précédent contre Ille, une belle équipe, face à laquelle nous avons joué libérés, pour faire la différence en deuxième mi-temps."

Quel est le joueur de Corbeil vous ayant le plus épaté, en finale ?

"Seydou Coulibaly."

Et le plus régulier sur l'ensemble de la saison ?

"Toujours Seydou Coulibaly, même si Nicolas Houbloup a été de tous les entraînements et de tous les matchs, disputant à chaque fois les quatre-vingt minutes."

Quel joueur de Ramonville prendriez-vous les yeux fermés dans votre effectif ?

"Il y en a deux ou trois."

On suppose que ce titre arrive comme une récompense, après les malheurs rencontrés en début d'exercice ?

"Oui, il faut savoir qu'après l'incendie du club-house nous nous trouvions dans l'impossibilité de repartir, comme prévu, en Elite 2, et treize de nos joueurs sont partis à XV, derrière Abdul Diallo et Cédric Duzant. Nous n'avons pu sauver qu'un jeu de maillots, parce qu'ils étaient au lavage ce jour-là. Mais je n'oublie pas le chèque conséquent que nous a envoyé le président du XIII Catalan, Jacques Bret, comme les trois ballons offerts par Gratentour, et le matériel d'entraînement expédié par Vernajoul. Nous avons donc pu participer au championnat de France de DN3, avec les seuls Fabien Briche, notre capitaine, et Carlos Sobral, comme ex-équipiers premiers, le groupe étant entraîné par Denis Navé."

Et maintenant ?

"Le but est de réunir, d'ici le 30 août, le budget nécessaire à un engagement en Elite 2, une compétition que nous n'aurions pas quitté, sans cet incendie. Nos anciens joueurs frappent les uns après les autres à la porte, et même si nous n'attendons aucune aide de la ville de Corbeil, j'ai bon espoir d'arriver à mes fins. Dans le cas contraire, ce sera la DN2, mais cela signifiera, à mon sens, la mort programmée du club. Sinon, la première chose que nous ferons, sera de rembourser à Villefranche-de-Rouergue, les 800 euros que nous lui devons depuis la fin de la saison 2009-2010."

Share this post


Link to post
Share on other sites

PUBLIÉ LE 17/08/2011 09:08 | GUILLAUME COURVEILLE ladepeche.fr

Réalmont dit oui à Lescure

rugby à XIII

Avec Réalmont, Lescure a trouvé un allié de poids dans sa quête à la confection d'un club d'Union.

C'est désormais officiel ! Réalmont XIII est le premier club tarnais à avoir tendu la main aux dirigeants de Lescure-Arthès, champion de France en titre d'Elite 2 et fraîchement promu en Elite 1 pour un projet d'équipe Elite dans le Tarn.

Les coprésidents des Minotaures, Vincent Dauguet et Pascal Combal, qui avaient émis le souhait de travailler en groupement d'intérêt sportif (GIS) dès le début du prochain exercice, ont donc été entendus par les pensionnaires de DN1. « Il y avait longtemps qu'on en parlait. Le projet Lescurien nous a plu. Ils ont le budget, l'effectif et l'envie, on a tout à y gagner » précise Bernard Houlès, nouveau président de Réalmont XIII.

Le club d'Albi Rugby League, pensionnaire d'Élite 2 et convié au GIS est quant à lui, toujours en période de réflexion. Une réunion devrait être organisée fin août début septembre sous l'égide du comité départemental et son président Alain Sablayrolles, pour permettre le développement de cette initiative et la mise en place d'un comité de préfiguration en vue de la saison 2012-2013.

La proposition lescurienne, acceptée par Réalmont et analysée par Albi va bien au-delà de ce trio et s'ouvre à tous les clubs treizistes du département.

Si aucune autre équipe venait à intégrer le groupement, une entente entre Lescure et Réalmont serait alors la piste à privilégier.

Libre circulation des licences

« Si on est que tous les deux, on peut très bien fonctionner en entente sans avoir besoin de se mettre en GIS. On serait alors la réserve de Lescure », précise Bernard Houlès.

Sur le plan sportif, Lescure pourrait alors bénéficier de joueurs réalmontais pour approvisionner son effectif et vice versa sans le moindre handicap financier. « Le fait de faire parti d'un GIS permet aux équipes de pouvoir se prêter des joueurs même si une liste prédéfinie en début de saison réglemente et régule les mouvements » ajoute le président réalmontais.

L'ARL, qui bénéficiait jusqu'à maintenant de prêts de plusieurs joueurs réalmontais : Fontès (Lescure cette année), Fontaine, Bibal, Fédou (Lescure), étudiera doublement la proposition qui lui a été faite par le voisin lescurien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un club vraiment d’avenir

22-08-2011

Dernière mise à jour : ( 22-08-2011 )

Batterie de sprints pour les jeunes pousses du Marseille XIII Avenir en guise de préparation de la saison. Photo AP

Batterie de sprints pour les jeunes pousses du Marseille XIII Avenir en guise de préparation de la saison. Photo AP

Attaché à ses valeurs sociales, le club de rugby du Marseille XIII Avenir prépare tranquillement la rentrée.

Réunion de famille - puisque tous les joueurs se réjouissent d’en former une - dans les quartiers Nord de Marseille, au stade Camelio, en contrebas de plusieurs immeubles. Sur un petit terrain sans tribunes dont on n’aurait soupçonné l’existence, c’est ici que s’entraînent, avec vue sur la mer, les rugbymen du Marseille XIII Avenir, club 100% amateur. Il leur faut cravacher dur, en ces temps de reprise, surtout pour la majorité qui observe le ramadan.

En octobre, l’équipe seniors entamera sa quatrième saison seulement. Toujours en 3e division nationale et toujours avec les mêmes minots, à la plus grande joie de Stéphane Puggioni, leur président, rencontré vendredi à l’entraînement : « L’an passé, à part quelqu’un de 35 ans, le groupe devait avoir 19 ans de moyenne d’âge, c’était le plus jeune de tous. Chez nous, tout est orienté vers la jeunesse, on ne sait pas travailler autrement. » Créé début 2006, le club tire son nom et son origine d’une association montée en 2003. Il s’agissait alors d’épauler une autre association marseillaise, Point Sud, destinée à la réinsertion de jeunes en zones sensibles.

Un forte dimension sociale

Preuve de sa fibre sociale, Marseille XIII Avenir poursuit aujourd’hui encore cette collaboration. « On essaie d’offrir de bonnes structures et d’amener aux gamins ce qu’il leur manque : un peu de discipline et beaucoup d’estime de soi. Qu’ils ratent une passe ou un match, ça ne veut rien dire pour nous. On veut surtout leur laisser le temps de grandir et de devenir des hommes », dit M. Puggioni. Provenant de divers arrondissements phocéens - 14e, 15e, 16e, ou encore 1e, 2e et 3e - une bonne partie de l’équipe fanion a découvert le jeu à XIII grâce à Point Sud. Dès l’âge de sept ou huit ans, dans le cadre d’actions menées au sein d’écoles et de centres aérés.

De cet itinéraire, Idriss Youssouf (20 ans), du quartier de la Timone, s’estime grandement redevable : « Avec le club, j’ai gagné en maturité. Nous, les juniors ou les seniors, on trouve normal de l’aider lorsqu’il organise des tournois pour les petits », estime le jeune pilier, souvent capitaine de l’équipe une. Juste retour d’ascenseur au regard des stages ou des emplois que les dirigeants procurent aux joueurs, auprès d’entreprises partenaires (électronique, maçonnerie).

En DN1, impossible en effet de vivre du rugby à XIII. Surtout vu le budget du club (50 000 euros) qui, malgré tout, réussit à tous les étages : les féminines ont fini vice-championnes de France 2011, tandis qu’en 2009 les juniors gagnaient leur championnat de 2ème division. A l’ombre du foot (OM) et du rugby à XV (Stade Phocéen), le jeu à XIII a donc toujours droit de cité à Marseille. On aurait pu craindre le contraire lorsque l’ancien club phare, Marseille XIII Rugby League, déposa le bilan en 2006.

Lancé à peine quelques mois plus tôt, Marseille XIII Avenir, qui reçoit au stade Saint-Jérôme les jours de match, a depuis repris le flambeau et espère désormais accéder aux phases finales de la troisième division, jamais atteintes jusque-là.

Adrien Pécout lamarseillaise.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 10/10/2011 09:36 | Marc Andrieux ladepeche.fr

Réalmont réalise le carton du jour

rugby à XIII. Nationale 1.

Réalmont recevait ce dimanche au stade Claude André les Catalans de Salses qui ne s'est déplacé qu'à 14 joueurs.

« Peu d'enseignements à tirer de ce match», nous confiait Michel Gagnon, trésorier de l'Amicale des anciens de Réalmont XIII, parrain du match.

Celui-ci notait cependant l'excellente prestation de l'ailier Moreau pour son premier match à treize, de Boutonnier auteur de 24 points et de l'infatigable Hayles en défense.

Côté Catalan, il citait Cologni fidèle à la réputation familliale et Vibert qui ont essayé de sauver les meubles au sein d'une équipe relativement jeune avec de nombreux juniors.

Ce match bien arbitré par Monsieur Vincent aura vu l'équipe la plus en forme l'emporter. Après une défaite à Pia, les Rouge et Bleu renouent donc avec le succès avant de recevoir encore une formation Catalane dimanche prochain, à savoir la redoutable équipe de Palau en Coupe Lord Derby.

En lever de rideau les juniors l'ont emporté 60 à 16 face au Mas d'agenais qui ne s'est déplacé qu'avec 8 éléments.

réalmont-salses 52-0

Mi-temps : 30-0

Pour Réalmont : 9 essais de Moreau (9'-34'), Nimsgerm (12'), Boutonnier (26'-61'), Marty (38'), Soulet (56'), Babau (66'), Cozzolino (72')

6 transformations (12'-26'-38'-61'-66'-72') et 2 pénalités (19'-40') de Boutonnier

Pour Salses : 1 cartons jaune : Deolivera (44')

Réalmont : Gayet, Assié, Soulet, Marty, Girou, Hayles, Barreiro (m), Barrau (o), Moreau, Birbes, Fonvielle, Nimsgerm, Boutonnier. sont entrés : Gatumel, Magne, Babau, Cozzolino.

Share this post


Link to post
Share on other sites

PUBLIÉ LE 11/10/2011 09:15 | LA DÉPÊCHE DU MIDI

Les Frelons voyagent bien

Rugby à XIII. Nationale 1. Vainqueurs 44-24 dans l'Aude

Les Frelons sont à créditer d'un gros match en terres audoises.

Ornaisons 24 - Sauveterre/Frontignes 44

La richesse de l'effectif cette saison du club commingeois a permis aux entraîneurs Arnaud Dulac et Alain Cortesogne de faire des roulements et de palier aussi aux blessures. Ainsi, pour leur premier déplacement de la saison, les Frelons allaient se tester face à la réserve de Lézignan, la formation d'Ornaisons. Sous la chaleur, les deux équipes ont dû faire à un vent violent qui balayait le terrain. Après un round d'observation en début de match, la machine commingeoise va se mettre en marche à l'image de leur véloce arrière Agasse qui va débloquer le score à deux reprises dans ce premier acte. Il sera ensuite imité, tour à tour, par l'ouvreur Niccoli, le deuxième ligne Deu, l'ailier Pechberty, le troisième ligne Chanfreau et le pilier et le capitaine Telaï qui clôturera le score. On notera aussi dans ce match, la bonne prestation du pilier Sentenac. Pour les Frelons, il s'agit d'une deuxième victoire importante avant de tenter la passe de trois face aux redoutables Taureaux de Villefranche-de-Rouergue (élite 2) en coupe de France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 08/11/2011 09:57 | La Dépêche du Midi

Les Frelons récitent leurs gammes

Rugby XIII. Nationale 1. Vainqueurs 56-5 de Marseille

Damien Trescasa auteur de trois essais face aux Marseillais.

SAUVETERRE/FRONTIGNES XIII 56-MARSEILLE XIII 5

M-T : 34-4. Arbitre : M.J.Vincent (Aquitaine).

Vainqueurs : 10E Trescasa (2e, 72e, 74e), Saint-Germes (8e, 66e), Pechberty (18e, 37e), F.Chanfreau (31e, 35e), J.-F.Chanfreau (52e) ; 8T M.Niccoli (2e, 8e, 18e, 31e, 35e, 52e, 66e) et F.Chanfreau (74e).

Vaincus : 1E Llopis (21e) ; 1DG Chawki (43e).

Evolution du score : 6-0, 12-0, 18-0, 18-4, 24-4, 30-4, 34-4/34-5, 40-5, 46-5, 50-5, 56-5.

Les Frelons : Deu ; Pechberty, B.Saint-Germes, S.Kebdani, Saurine ; (o) Agasse, (m) M.Niccoli ; F.Chanfreau, Trescasa, Vivian, Sentenac, Justine, Telaï (cap.). Entrés en jeu : Capelle, Gordo, J.-F.Chanfreau, Polesel.

Cartons jaunes : Sahraoui (30e) et Carbonne (61e) Marseille.

Carton rouge : Telaï (30e) Sauveterre/Frontignes.

Ce match, comptant pour la quatrième journée de championnat, avait été avancé à samedi après-midi. Et, malgré les intempéries qui frappe le Sud est de la France, les Marseillais avaient fait le déplacement à 15 joueurs pour venir défier le leader commingeois. Le suspense ne va pas durer bien longtemps car les Frelons vont rapidement marquer leur territoire en inscrivant deux essais en moins de dix minutes de jeu. Puis un troisième en moins de vingt minutes, les Marseillais, dépassés, vont alors tenter de se rebeller en inscrivant un essai puis en déclenchant une bagarre quelques minutes après et dont le processus n'aura pas effet d'intimider les locaux tout au contraire. Seul point noir le carton rouge infligé au capitaine Telaï (30e) mais cela n'alternera en rien la volonté de vaincre des Frelons qui réciteront leurs gammes dans le deuxième acte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Sauveterreur" de Nationale 1

Dimanche, 13 Novembre 2011 17:52 ffr13.com

Qui stoppera Sauveterre-de-Comminges ? Franchement, on ne voit pas. Invaincus depuis le début de la saison, irrésistibles ce dimanche à Pia face à des Baroudeurs il est vrai très amoindris, les protégés d'Arnaud Dulac engrangent des points et de la confiance.

"La saison passée, notre début de parcours avait été catastrophique, et il nous avait fallu un trimestre pour mettre la machine en marche", explique le président Jean-Baptiste Maylin. Résultat : deux finales au printemps. En 2012, cela devrait être encore mieux, car l'ensemble, même privé, comme au stade Daniel-Ambert, du centre ou deuxième ligne Christophe Deu (douleurs lombaires), Telaï et Nassim Kebdani, suspendus, est largement au niveau de l'Elite 2.

"Nous récoltons les fruits du travail entrepris en 2010-2011 par Stéphane Millet, et avec deux mentors, l'entraîneur Arnaud Dulac et le directeur sportif Alain Cortesogne, les gars sont encore mieux préparés, physiquement, cette saison", poursuit le président d'un club n'ayant pas eu besoin du forfait de Saint-Gaudens pour se renforcer, "les nouveaux venus ayant été recrutés dès cet été."

Le tout forme un bloc difficile à piéger, avec plusieurs pièces interchangeables. Car dans l'effectif, figurent des joueurs absents ce dimanche en Salanque, comme Hermantier, blessé de longue durée, Fontas, Estrade, Luc Nicolli, Fabé, Coulibaly.

Et Sauveterre est bien la terreur annoncée. Comme précédemment Ornaisons, Réalmont et Marseille en championnat, Villefranche-de-Rouergue en Coupe Lord Derby, Pia l'a appris à ses dépens, malgré une farouche résistance 80 minutes durant.

Fred Chanfreau le meneur

On ose d'ailleurs à peine imaginer ce qu'aurait été le score final, si les Baroudeurs n'avaient pas fait honneur à leur maillot. Car avec son ossature de la saison dernière, Sauveterre-Frontignes a tout balayé sur son passage, guidé de main de maître par Fred Chanfreau, le premier à piquer la défense adverse en échappant à un plaquage adverse pour marquer un premier essai en position d'ailier, après 50 mètres de course. Puis Cédric Justine, Anthony Agasse et Mathieu Nicolli y allaient d'un mouvement rondement mené pour la deuxième conclusion, Agasse s'arrachant à l'emprise de deux rivaux pour percer sur plus de 60 mètres, avant d'offrir la troisième à Mathieu Nicolli.

Le même Agasse s'engouffrait ensuite dans un intervalle pour alourdir la note, imité bientôt par Cédric Vivian, trouvant la faille malgré trois défenseurs sur le dos.

Benoît Saint-Germès, le meilleur marqueur d'essai jusqu'ici cette saison, se montrait suffisamment tranchant pour filer à son tour sous les poteaux catalans, Christophe Puig s'interposant en vain.

Enfin, Jean-François Chanfreau fixait adroitement en direction de Thibault Pechberty pour un essai de 50 mètres. Le dernier d'une période initiale entièrement à l'avantage des visiteurs.

La suite ? Tranquille, cette fois : Jean-François Chanfreau abattait un énorme travail au bénéfice de Daniel Trescasa, puis Antoine Ader, qui revenait de blessure, clôturait la marque.

Même Vincent Gonzalez, en face, ne parvenait pas, sur la fin, à sauver l'honneur d'un adversaire courageux, à l'image d'Arnaud Carret (un des deux renforts de Baho, avec Julien Espi), mais dominé, terrassé même, par des "Frelons" ayant pourtant ralenti leur rythme d'enfer, en seconde mi-temps.

Sauveterre ? Qui s'y frotte s'y pique !

LA FICHE TECHNIQUE

BAROUDEURS DE PIA - SAUVETERRE-DE-COMMINGES 0-48. Mi-temps 0-36. Arbitre : M. Nicaud

Sauveterre : 9 essais Frédéric Chanfreau (3), Mathieu Nicolli (8, 17), Agasse (22), Vivian (27), Saint-Germès (37), Pechberty (38), Trescaza (62), Ader (65), 6 transformations Mathieu Nicolli.

BAROUDEURS : Christophe Puig - Jonathan Paloune, Guillaume Vicens, Mathieu Desorme, Jean-Marc Didou - (o) Julien Espi, (m) Christophe Vela - Arnaud Carret, Sébastien Crespo, Denis Rancière - Cyril Balent, Vincent Gonzalez - Christophe Coromina.

Sont entrés en jeu: Julien Malet, Yacine Bevaribi, Benjamin Billerach, Fabian Baeza.

SAUVETERRE : Anthony Agasse - Thibault Pechberty, Pierre Capelle, Benoît Saint-Germès, Raymond Saurine - (o) Mathieu Nicolli, (m) Cédric Justine - Jean-François Chanfreau, Julien Sous, Cédric Sentenac - Cédric Vivian, Daniel Trescaza - Frédéric Chanfreau.

Sont entrés : Stéphane Kebdani, Olivier Polesel, Thomas Gordo, Antoine Ader.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 05/12/2011 10:50 | L.P. ladepeche.fr

Ornaisons prend une option

US ORNAISONS XIII 28 - PIA XIII 14

À Ornaisons (stade de la Bézarde). Temps beau et doux, bonne pelouse, vent faible. Chambrée moyenne. Arbitre : M. Nicaud (Aquitaine).

MT : 6 à 10.

Pour Ornaisons : 5 essais de Cardace, Lestel, Croux et Frasson-Gaillard (2) ; 3 transformations et 1 pénalité de Bourrel.

Pour Pia : 3 essais et 1 transformation.

USO : Cardace ; Grotti, Anglade, Crespo, Lestel ; (o) R. Laffont, (m) F. Bourrel ; Nuttini ; Frasson-Gaillard, Croux ; Granal, L. Munoz (cap), Lézina.

Entrés en jeu : Barrancos, Palacin, Hernandiz etr Mary.

Le quart de finale retour se jouera à Pia dimanche prochain, et Ornaisons a pris une bonne option sur la qualification pour les demi-finales avec ses 14 points d'avance.

Et pourtant « Pia est l'équipe la plus complète que nous ayons rencontrée cette saison », notait le coentraîneur audois David Marty, mais, en seconde mi-temps, Ornaisons parvint à accélérer le jeu en le déplaçant vers les extérieurs, ce qui finit par déborder la belle défense salanquaise, cinq essais ponctuant la prestation de la réserve lézignanaise.

À noter le bel état d'esprit sportif qui présida aux débats. De bon augure pour la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 10/12/2011 03:50 | L.P. ladepeche.fr

Ornaisons peut le faire

. Challenge Paul-Déjean.

L'US Ornaisons XIII se déplace à Pia, dimanche, à 15 heures, en quarts de finale retour du challenge Paul-Déjean.

L'écart de quatorze points en faveur de la réserve lézignanaise à l'issue du match aller (28 à 14), dimanche dernier, à Ornaisons, est beaucoup et peu à la fois !

Tout dépend de la physionomie de ce match retour, c'est-à-dire de ce que voudront ou pourront en faire les joueurs des deux camps. Le score peut évoluer très vite en rugby à XIII où la moindre faute défensive, le moindre relâchement d'attention ou de combativité, sont aussitôt sanctionnés par l'adversaire. Et puis, il y a l'arbitrage, l'état du terrain et les conditions météorologiques qui influent sur la manière de conduire le match : jeu ouvert ou essentiellement défensif.

Reste, naturellement, l'état d'esprit de chaque groupe et son point de vue tactique : Ornaisons doit-il tenter d'augmenter son avance ou se contenter de gérer ce capital ? Il faut s'attendre à un baroud des Baroudeurs pour inverser la tendance. Ainsi, contenir les assauts catalans et profiter des opportunités de porter l'estocade peuvent constituer la feuille de route de l'USO.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 12/12/2011 03:50 | L.P. ladepeche.fr

Ornaisons en demi-finales

La réserve lézignanaise ne s'est pas contentée de gérer ses quatorze points d'avance (28 à 14 au match aller) mais s'est appliquée à respecter les consignes de ses entraîneurs Frédéric Abadie et David Marty pour améliorer la conservation du ballon et jouer sur les extérieurs avec de judicieux renversements.

Résultat : une qualification bâtie sur trois essais superbes des lignes arrière, et un match plein dans un excellent esprit sportif dont il faut féliciter les deux équipes.

Dimanche prochain, retour au championnat de division nationale 1 : l'USO recevra… ce même adversaire. Ce sera leur troisième confrontation consécutive ! Jamais deux sans trois ?

PIA XIII 12- US ORNAISONS XIII 22

A Pia (stade Daniel-Ambert). Temps beau et doux, bonne pelouse, vent nul. Chambrée: 250 spectateurs environ.

Arbitre: M. Richard Frileux (Aude).

MT: 6 à 12.

Pour Ornaisons: trois essais de Grotti, Anglade et Lestel, trois transformations et deux pénalités de Bourrel.

Pour Pia: deux essais transformés.

USO: Cardace; Lestel, Dalle, Anglade, Grotti; (o) F. Bourrel, (m) R. Laffont; Hernandiz; Frasson-Gaillard, Palacin; Granal, L. Munoz (cap), Nuttini.

Entrés en jeu: Rémo, Cunha, Barrancos et Bouzzada.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 19/12/2011 09:21 | L.P. ladepeche.fr

Ornaisons dans la douleur

US ORNAISONS XIII 15 PIA XIII11

À ORNAISONS (Stade de la Bézarde) . MT : 4 à 10. Arbitre : M. Gallego (Comité du Roussillon).Temps ensoleillé et froid, bonne pelouse, vent fort.Chambrée moyenne.

Pour Ornaisons : 3 essais de R. Laffont, Barberis et Trévraud, 1 transformation et 1 drop de Bourrel.

Pour Pia : 2 essais, 1 transformation et 1 drop.

USO : Grotti ; Lestel, Anglade, Dalle, Palacin ; (o) F. Bourrel, (m) R. Laffont ; Hernandiz ; Frasson-Gaillard (cap), Nuttini ; Barrancos, Cunha, Bouzzada.

Entrés en jeu : Barberis, Trévraud, Pedregrosa et C. Laffont.

Les deux précédentes confrontations entre ces équipes, en aller-retour des quarts de finale du Challenge Paul-Déjean, avaient vu une double victoire audoise avec du rugby-champagne. Cette fois, la manière faisant défaut, il fallut se contenter de piquette.

Mais peu importe ! Ornaisons devait gagner pour décoller de la fin du classement avant la reprise du championnat le 8 janvier, à Salses, en match en retard pour boucler la phase aller.

C'est chose faite malgré un jeu décousu et une entame ratée comme l'indique le score en faveur des Baroudeurs à la mi-temps et l'expulsion de Lestel à un quart d'heure de la fin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 09/01/2012 10:18 | Philippe Bertin ladepeche.fr

Bias cartonne face à Marseille

Avec 4 essais, l'Italien Drake Muyodi a été le bourreau des Marseillais hier après-midi.

A BIAS : Bias bat Marseille par 54 à 0 (mi-temps : 32 à 0). Arbitrage de Richard Frileux (Comité de l'Aude).

Pour Bias : 11 essais de Muyodi (18, 31, 72 et 75), Fabra (23 et 79), Venn (27), Cooper (34), Lespagnol (39), Rabanez (43), L.Mongay (46), 2 pénalités (2 et 7) et 3 transformations de Lespagnol.

Carton jaune : Msa (Marseille) à la 7ème et Bouafia (Bias) à la 70ème.

Carton rouge : Sahroui (Marseille) à la 30ème.

Bias alignait : L.Mongay (cap), Rabanez, Muyodi, Cooper, Fabra, J-S Mongay, Lespagnol, Gauban, Elouafa, Venn, Murat, Bouafia et Valadier. Sont entrés en jeu : Barjou et Lalau.

Diminués par les absences de nombreux titulaires, les Biassais craignaient un peu cette confrontation devant les Marseillais. Mais ils furent vite rassurés, prenant rapidement le match à leur compte devant un ensemble phocéen beaucoup trop indiscipliné. Après 2 pénalités converties par Alexis Lespagnol, les joueurs de Francky Goffin trouvèrent la faille par le puissant centre Drake Muyodi. L'Italien fut d'ailleurs le bourreau des visiteurs, inscrivant hier la bagatelle de 4 essais. Pour le reste, la technique ballon en main, la vitesse d'exécution des locaux firent la différence face à des Marseillais bien trop tendres sur le plan défensif et surtout beaucoup trop brouillons en attaque. Dans un tel contexte, les « prune et blanc » déroulèrent tranquillement leur collectif et prirent régulièrement de vitesse leurs adversaires. Menant déjà 32 à 0 à la pause, les Biassais avaient déjà tué cette contre. Et même s'ils baissèrent un peu d'intensité en deuxième mi-temps, ils inscrivirent 6 essais supplémentaires, soignant au passage leur goola-avérage. Une addition qui aurait été beaucoup plus lourde pour les Marseillais si le buteur Alexis Lespagnol s'était montré plus en réussite au pied. Après une nette défaite à la Sauveterre, les Biassais ont donc renoué de belle manière avec la victoire face à une faible équipe phocéenne. Il leur faudra cependant confirmer ce bon résultat lors des prochains rendez-vous à l'extérieur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



Rugby League World - April 2017

League Express - Mon 10th April 2017