Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

LER saison 2012-2013

328 posts in this topic

Le FCL défie l'ASC

Le 30 novembre à 6h00 par A. R. et J.-F. A. lindependant.fr

Un derby reste un derby, même s'il se joue dans «une cité peuplée de voyous»... Cette phrase peu glorieuse n'est en fait qu'une péripétie qui n'a engagé que son auteur. Le titre de champion de France de Lézignan acquis de haute lutte contre l'ASC a été fêté dignement, et a réussi à effacer certains propos peu fair-play lancés à la cantonade. Carcassonne a depuis fait son chemin, Lézignan aussi. Les retrouvailles, dimanche n'auront sûrement pas la même saveur que celle de la saison dernière. Le duel audois s'annonce très déséquilibré. Les 'vert et blanc' sont loin d'avoir un groupe aussi compétitif. En pleine reconstruction, il est loin d'avoir de la maturité nécessaire pour rivaliser avec les quatre ténors du championnat que sont Toulouse, l'ASC, l'UTC et Avignon. Du haut du tableau, les Lézignanais sont passés au plus bas. Pourtant, ils mettent du cœur à l'ouvrage comme ils l'ont fait face à Pia, ou à Toulouse. Ils compensent leur manque d'expérience par la détermination. Cela sera-t-il suffisant pour faire tomber le vice-champion de France ? Pas sûr ! Ce dernier, qui a échoué la saison dernière face au FCL, s'annonce à nouveau redoutable. Le titre, qui lui a échappé, est comme une arête en travers de la gorge. Au Moulin, les Carcassonnais ne feront aucun cadeau aux Lézignanais. Logique, même si parfois un excès de confiance peut être préjudiciable. Le FCL aborde ce derby en toute humilité, mais n'a absolument rien à perdre. Une défaite serait logique, une victoire un véritable exploit... Ce que les Lézignanais vont tenter de réaliser.

ASC : refaire le coup L'ASC est sortie vainqueur de Lescure dimanche dernier mais les choses ont été bien compliquées ! Après une entame plutôt sereine, avec trois essais en 15 minutes, la jeune garde carcassonnaise a dû composer avec la réaction des locaux. Au bilan, un carton rouge pour le centre Maxime Péault et une partie qui change du tout au tout. A la sérénité ont succédé l'agacement et la difficulté. Le deuxième acte aurait même pu être fatal aux Canaris s'ils n'avaient pas trouvé les ressources morales et physiques pour arracher la victoire sur un essai dans les dernières secondes ! Les deux entraîneurs carcassonnais, Jean-Yves Griotto et Pierre-Yves Blasi, pouvaient respirer : «Nous savions que cette équipe avait les moyens de nous mettre en difficulté. Nous démarrons forts et prenons le jeu à notre compte jusqu'au carton rouge, sur une action confuse où la responsabilité semblait partagée. A 12 contre 13 nous avons vite compris que la partie allait se compliquer. Nous retenons surtout la volonté des garçons qui ont su rester dans le match alors qu'ils étaient chahutés de toute part. Ils sont allés chercher la victoire en faisant preuve de beaucoup de solidarité et d'engagement. En évitant le piège, nous nous offrons une 3e victoire consécutive et nous sommes mis dans les meilleures conditions avant d'aller à Lézignan. L'an dernier, nous avions réussi le coup au Moulin et nous espérons bien en faire de même cette fois. Notre équipe n'est certes pas tout à fait la même, elle reste néanmoins capable de réussir l'exploit. Les garçons nous ont montrés dimanche que nous pouvions leur faire confiance dans les moments difficiles, il faudra s'en souvenir dimanche !» Lézignan fera tout pour contrarier une ASC au capital confiance à la hausse. Ce Lézignan - Carcassonne devrait donner lieu à une partie haute en couleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le réveil difficile de l'ASC

Le 30 novembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr le-reveil-difficile-de-l-asc_263197_516x343.jpg PHOTO/C. Boyer

Le poids des deux titres semble plus difficile que prévu à digérer dans les rangs de l'ASC. Les doubles couronnés au printemps dernier, viennent de s'imposer, dans la douleur, à Lescure et occupent la 6e place. Bien entendu, personne ne tire la sonnette d'alarme dans le staff audois. L'équipe se cherche encore, Vinnie Anderson est arrivé en cours de route et son positionnement à l'ouverture au-delà du fait de faire débat, n'apporte pas encore la stabilité et l'aisance offensive qui était la force de cette équipe autour d'Aïtken, Hillen et Swain l'an passé. Et dimanche, l'ASC se déplace chez le voisin de Lézignan. Une équipe du FCL qui justement avait réussi à passer ce cap après son titre pour finalement le soulever quatre saisons d'affilée (*). Mais l'équipe avait connu des soucis en cours de route avant de tout avaler sur son passage. Alors, le doublé Coupe-Championnat est-il trop lourd à porter dans les rangs des Canaris de Carcassonne ? Le capitaine Teddy Sadaoui tente d'apporter des éléments de réponse : "Le plus gros souci a été de se remettre dans le bain. Le club n'avait plus fait de doublé depuis tellement de temps qu'il y a eu un engouement énorme. On s'est retrouvé en haut de l'affiche et c'est difficile à digérer. Il faut vite se remettre en question". L'ASC espère dimanche parvenir à retrouver son esprit et sa solidarité. Ses forces en somme. Le capitaine y croit : "Ça reste un derby de toute façon. Le plus difficile pour nous a été de nous remettre dans le grand bain. Tout le monde s'est retrouvé en haut, que ce soit les joueurs comme les dirigeants. Il faut savoir remettre très vite les bases sportives et administratives. À un moment on n'a peut-être pas su anticiper cette reprise. Mais depuis quelques entraînements, je sens un autre engouement, une belle détermination".

L'exemple de Lézignan De son côté, Aurélien Cologni profite de la passerelle offerte pour un retour en arrière : "Les résultats de l'ASC, qui ne sont pas dramatiques pour autant, montrent tout de même l'étendue de ce que l'on a fait. J'ai toujours dit que la plus grosse difficulté serait d'y rester. C'est difficile après des titres de se remobiliser derrière, mais le FCL l'a fait". En effet, Lézignan avait tout de même réussi à conserver son bien malgré une série de sept défaites consécutives en 2009. Aurélien Cologni parle aussi de l'état d'esprit : "Nos positions sont différentes, nous sommes ce petit village d'irréductibles qui voulait sortir de l'anonymat. Et puis, il y a des dirigeants connaisseurs et rassembleurs. Je ne mets pas l'ASC sur l'échafaud, mais après un titre, des difficultés nouvelles apparaissent entre les joueurs, le staff. Il a fallu aussi faire des choix et il y a aussi des clés à trouver pour garder les joueurs mobilisés". En attendant, le derby, programmé ce dimanche au 'Moulin', devrait permettre d'y voir plus clair dans les deux camps. Lézignan a été champion de France de 2008 à 2011 et a réalisé le doublé en 2010 et 2011. Après avoir réalisé le doublé Coupe-Championnat la saison passée, les Canaris occupent la 5e place au classement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII : Déplacement compliqué à Pia pour le Toulouse Olympique

Toulouseblog.fr - Posté le 01/12/2012

facebook_32.png

twitter_32.png

google_plus_32.png

19130-rugby_a_xiii_deplacement_complique_a_pia_pour_toulouse_olympique-l200-h173-c.jpg

Ce dimanche à 15h30 au Stade Daniel-Ambert de Pia, le Toulouse Olympique XIII rencontre le SM Pia XIII pour le choc de la 8ème journée du championnat de France Elite.

Les Pianencs, qui ont parfaitement débuté cette nouvelle saison malgré le revers face à Lézignan, caracolent en tête du championnat. De plus, Patrick ALBEROLA et Benoit ALBERT pourront compter sur leurs internationaux comme Clément SOUBEYRAS, Kane et Andrew BENTLEY (de retour de suspension), mais aussi sur leur armada étrangère (COOPER, LAMELANGI, VAEAU, MATAKA, SHORTER, TANDY, CARR, VAIOTU,…).

Actuels 2èmes du classement, les Olympiens, forts de leur victoire probante face à Lézignan, auront à cœur de confirmer ce week-end, et ainsi de conforter leur place sur le podium.

Pour cette opposition, Gilles DUMAS et son staff enregistrent le retour dans le groupe du talonneur Luke FAHY. Kuni MINGA (genou) et Shane BLACKETT (adducteurs) sont encore incertains.

Du côté de l’infirmerie, Cyril MOLINER (genou) et Tony MAUREL (main) restent indisponibles.

Le groupe Toulousain : Bastien ADER / Yohan BARTHAU / Shane BLACKETT / Damien COUTURIER / Nicolas DELGAL / David DELPOUX / Luke FAHY / Mark KHEIRALLAH / Mourad KRIOUACHE / Johnathon FORD / Théo GONZALEZ-TRIQUE / Jérôme GOUT / Adam INNES / Samy MASSELOT / Kuni MINGA / Sébastien PLANAS / Florian QUINTILLA / Eloni VUNAKECE / Guy WILLIAMS ©

Share this post


Link to post
Share on other sites

Saint-Estève/XIII Catalan veut se payer Limoux

Le 01 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr apres-une-saison-quasi-blanche-baile-revient-aux-affaires_263459_516x343.jpg Après une saison quasi-blanche, Baile revient aux affaires. PHOTO/© D.R

La jeune vague catalane vient d'emporter Toulouse et Carcassonne sur son passage. Cette fois, c'est Limoux qui se présente. De l'épais, autour des deux ex-piliers de Super League, Temata et Palea'aesina. Ce soir, sous le vent annoncé du Ribéral, l'affrontement des deux blocs s'annonce explosif. Car affrontement il y aura. Face à l'arrière Blanch et au trois-quarts centre de feu, Hatfield, les 'sang et or' auront du pain sur la planche. À l'instar de Jean-Philippe Baile qui renoue avec la compétition pour l'occasion et qui va devoir composer pour la première fois avec Ahalalou au centre de l'attaque. Steve Deakin, l'entraîneur anglais de la réserve des Dragons, espère que ses protégés vont confirmer : "Je compte refaire le même match que face à l'ASC. J'espère que nous serons sur la dynamique qui est la nôtre depuis cinq à six matchs". Les Baby Dracs, toujours privés de nombreux joueurs, se présenteront cette fois encore avec un groupe étoffé et ambitieux. Une juste récolte qu'espère récolter Steve Deakin : "Ça fait cinq mois que l'on travaille, et le gros point positif est d'être parvenu à gérer les absences des nombreux joueurs. Le groupe est serein, tout le monde se donne à fond et lutte pour sa place. Le vrai travail se fait du lundi au samedi. Le match, c'est la cerise sur le gâteau et c'est ce qui a changé cette saison".

Limoux pour confirmer Limoux vient de signer deux victoires consécutives, mais le programme du mois de décembre s'annonce copieux, avec un possible risque d'indigestion. La semaine prochaine, les Blanquetiers recevront Lézignan avant de voyager à Pia. C'est donc un premier grand rendez-vous d'une série sérieuse et forcément déterminante pour la suite de ce championnat. Malik Boudjerra, qui conduit les destinées de l'équipe avec Marc Bourrel, est sur la défensive : "Il va y avoir une grosse intensité, leur système de jeu est axé sur la discipline et la vitesse. On doit concrétiser nos deux dernières victoires et gagner enfin face à une grosse équipe". Avec encore une fois, Sylvain Teixido à l'aile, Limoux, privé d'Albérola entend bien jouer la carte de la vitesse autour de Munoz, Ramage et Murcia. Les électrons libres d'un système de jeu en pleine évolution et qui s'apprête à passer un examen de passage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Face à l'ASC, Lézignan s'attend à une rude partie

ELITE 1. DIMANCHE À 15H30 AU MOULIN.

zoom.png201211301233_w350.jpg

Le combat devrait être rude.../Photo DDM, D.D.

À Lézignan , dimanche à 15 h 30, au stade du Moulin, Lézignan reçoit Carcassonne en championnat de France élite 1.

Les Lézignanais qui avaient repris la compétition après un mois d'arrêt par une belle victoire au Moulin devant le leader Pia, au terme d'une partie satisfaisante à plusieurs égards, vont devoir s'employer de la même manière devant Carcassonne. Le week-end précédent les coéquipiers de Wynn et Fifita se rendaient à Toulouse un autre prétendant sérieux aux premières places avec Pia bien sûr et des équipes qui se poseront en sérieux outsiders comme Saint-Estève-XIII Catalan et ont dû s'incliner 32-18. Pourtant à la mi-temps les «vert et blanc» étaient dans les clous, menés 8 à 6, tout restait possible pour la seconde mi-temps, mais les blessures conjuguées du centre Vincent Michau (victime de deux béquilles) et le talonneur John Boudebza plus sérieusement touché au genou vont handicaper les hommes d'Aurélien Cologni et Franck Rovira. Avec moins de possibilité de faire tourner les Lézignanais vont s'user au combat et s'incliner assez nettement à Toulouse, sans doute l'énorme combat livré la semaine précédente après un mois de repos aura-t-il pesé dans les débats à Toulouse en fin de rencontre. Un autre gros combat attend les Lézignanais ce dimanche au Moulin avec la venue des voisins carcassonnais qui ont du mal pour le moment à démarrer leur saison, mais qui seraient bien tentés de pouvoir le faire ce dimanche au Moulin. Les Lézignanais doivent donc rester sur leurs gardes et s'attendre à une rencontre tout aussi intense que devant Pia. Les «canari» vainqueurs la semaine dernière à Lescure dans un match accroché ont absolument besoin de points pour sortir de la deuxième moitié du classement et lancer leur saison. Les Lézignanais handicapés par quelques absences comme celle de Boudebza, Michau devrait pouvoir tenir sa place, savent que pour remporter ce derby il faudra être à 100 % comme face à Pia.

Voici la composition probable de l'équipe : Duggan, Piquemal, Michau, Calégari, Poggi, Wynn, Carrère, Griffi, Liauzun, Fifita, Clottes, Tisseyre, Lignières. Remplaçants, Bienes, Tribillac, Ancely, Nègre.

Côté ASC : Confirmer le succès de Lescure

Ragaillardis par leur succès à Lescure (sans triomphalisme), les Carcassonnais vont se rendre dimanche à Lézignan, pour une rencontre bien plus difficile que celle de la semaine dernière dans le Tarn.

C'est pourquoi tout au long de la semaine, ils ont travaillé les fondamentaux pour aborder ce prochain derby avec le maximum de chances de l'emporter, de leur côté.

Le médecin du club, le docteur Christian Valéro est venu mercredi faire le point sur l'état de santé de chacun et il y a des incertitudes ! Tout d'abord : Anderson. L'Australien qui commençait à bien s'intégrer dans l'équipe souffre du dos, depuis le dernier match. On a parlé de sciatique, mais il semblerait que ce soit un peu plus sérieux. Vincent Banet, l'un des entraîneurs, doute de sa présence à Lézignan. Par contre ce qui est sûr : ce sera l'absence de Jonathan Soum. Il a été victime d'un accident de voiture. Sur une route du Minervois, en début de semaine, il a heurté un sanglier avec son véhicule. Après plusieurs tonneaux, il a été récupéré par le SAMU, avec traumatisme crânien et diverses contusions. Son absence est annoncée pour plusieurs semaines. Manquera encore à l'appel : Rouanet qui se remet peu à peu.

Vincent Banet se veut, malgré tout, confiant car il va récupérer Sadrau et Poaching.

Finalement, l'effectif permettra la constitution d'un groupe solide.

L'adversaire Lézignan a réussi une belle performance, récemment, devant Pia et l'on sait que cette équipe est l'une des prétendantes au titre. Vincent Banet est clair «On sait à quoi s'attendre. Il s'agira là d'un vrai derby, avec tous les ingrédients d'un spectacle garanti».

Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lescure-Arthès pour confirmer

rugby à XIII. Elite 1. Les Minotaures accueillent Avignon dimanche à 15 h à Jean-Vidal.

zoom.png201212011697_w350.jpg

Les Lescuriens doivent confirmer le mieux entrevu face à Carcassonne./Photo DDM Emilie Cayre

Confirmer est toujours le plus difficile. Les lescuriens en savent quelque chose, eux qui ont toujours chuté lourdement la semaine qui a suivi une bonne prestation. Les jaune et bleu n'ont sans doute pas encore oublié la retombée sur terre après leur très bon match à Toulouse. Sans doute ne voudront-ils pas faire de même demain dimanche avec la venue d'Avignon à Jean Vidal une semaine après que l'ASC XIII ait manqué de s'y casser les dents.

D'autant qu'Avignon présente toutes les caractéristiques d'une équipe embêtante à jouer ; solide et rugueuse. Olivier Janzac ne manquera pas de prévenir ses joueurs : «Avignon, c'est d'abord très costaud devant, c'est lourd, puissant et solide, avec des joueurs expérimentés. Derrière c'est plus jeune mais il y a beaucoup de qualité. Ca reste une grosse écurie.» Du calibre de Carcassonne au minimum…

Être plus concentrés

L'entraîneur lescurien attend beaucoup de ce match. Avec une pointe de retenue tout de même. «Contre Carcassonne, nous avons sans doute fait notre meilleur match dans le domaine défensif, mais on a eu du mal en attaque à être performant. On a gâché quelques belles munitions dimanche dernier. Nous devons être un peu plus concentrés. Et puis notre jeu au pied long a été défaillant.» L'intensité physique mise à défendre est peut-être préjudiciable au bon rendement offensif. Mais la confiance est revenue, c'est bien là l'essentiel. «On voulait redonner confiance aux joueurs après Limoux, on y est parvenu.»

Le match contre Carcassonne a laissé des traces. Les deux joueurs sortis sur blessures, Benoît Loubière et Benoît Rigal ne seront pas sur le pré avec leurs coéquipiers. Le premier se remet difficilement de son KO. Le second ne jouera pas simplement par précaution.

Autre absent, Romain Lhoumaud, lequel pourrait revenir la semaine prochaine pour le dernier match de l'année à Villeneuve. De fait l'équipe de départ connaîtra quelques changements. C'est Vigroux qui sera titularisé au talonnage, et Fred sera associé à la charnière avec Héral, Fabien Rigal glissant de l'aile à l'arrière. Le junior Neuville sera titularisé avec le numéro deux et Adam Shaw montera au poste de pilier, Manu Canac commençant sur le banc. C'est Joris Canton qui débutera en seconde ligne aux côtés d'Yvon Fontès, auteur d'un match remarquable dimanche dernier face à Carcassonne.

D.J. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rester en embuscade

Le 02 décembre à 6h00 par Alain Revello lidependant.fr

Un derby pour ne rien lâcher. Si Lézignan veut maintenir le cap, Carcassonne envisage de revenir dans le Top 3, ce soir, au terme d'un derby qui s'annonce explosif au Moulin. "Face à l'ASC, il faudra se reprendre", disait Pierre Nègre à la sortie de la défaite toulousaine (32-18). "Dans les gros matches, on est bien", lâche pour sa part Jean-François Albert, co-entraîneur carcassonnais confiant. Entre 'cousins', la guerre des nerfs a débuté dès le début de la semaine. Rien de surprenant, les derbys audois entre les gars des Corbières et ceux de la Cité font partie des moments forts de la saison. Même si les raisons sont différentes, l'objectif des deux équipes est bien de frapper les esprits. Les Lézignanais pour conserver leur avantage au classement, ne peuvent se permettre de céder le moindre point à domicile. La belle victoire face à Pia au Moulin (44-20) a quelque peu été ternie par l'échec dans la Cité des Violettes. Cela a montré aux 'vert et blanc' le travail qu'il reste à accomplir.

L'ASC à quitte ou double Carcassonne, pour sa part, n'a pas réalisé le début de saison escompté. La défaite à Domec face à l'UTC (12-14) et l'accrochage de Lescure (12-22), auraient pu ébranler le groupe. "Cet épisode est terminé. S'il y avait peur, c'était pour le déplacement dans le Tarn, explique Jean-François Albert. Contre les Catalans on avait manqué d'efficacité. A Lescure, les Tarnais avaient beaucoup à se faire pardonner après leur gros revers de Limoux, mais on a réussi à prendre l'ascendant physique. A Lézignan, on arrive libéré. On a des joueurs qui montent en puissance. On manque seulement de réussite. Pour nous, l'enjeu est énorme : perdre nous ferait rester dans le ventre mou alors qu'une victoire au Moulin nous boosterait". C'est clair, les tenants du doublé sont prêts à relever le défi lézignanais. Les 'vert et blanc' ont eu, pour leur part, deux semaines pour préparer ce rendez-vous. A Toulouse, ils avaient péché dans la conservation du ballon. Leur jeu, très élaboré, en avait été contrarié. S'ils arrivent à corriger ces fautes, ils peuvent se montrer irrésistibles comme cela avait été le cas devant les Salanquais. Si Carcassonne devrait se présenter avec une équipe quasiment au complet, ce n'est pas le cas de Lézignan. Même si Wynn et Ancely sont de retour, Griffi et Boudebza sont 'out', et Calégari est très incertain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

St-Estève/XIII Catalan, moteur à deux temps

Le 02 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr st-esteve-xiii-catalan-moteur-a-deux-temps_263669_516x343.jpg PHOTO/Photo Michel Clementz

Ce premier samedi de décembre annonce un hiver rude. À l'instar de cette rencontre entre deux blocs épais, la partie a été engagée. Et à ce petit jeu, chacun a joué avec sa garde rapprochée. Mais Limoux ne s'est pas présenté au pied du sapin 'sang et or' juste pour déposer des cadeaux. Logiquement autour d'un Munoz aussi inspiré qu'efficace, les visiteurs plantent trois essais en première période. Michaël Mayans en coin débloque la marque, le fougueux Laurent en force double la mise, suivi par Mathieu Almarcha. Sans pour autant marcher sur l'eau, Limoux monopolise le ballon. Paea'aesina use et abuse de sa puissance, Dean le suit de près et c'est tout Limoux qui contient un ensemble aussi frileux que la température du soir. Alors, les locaux réagissent grâce à l'expérience de Raguin et de Baile. Les deux joueurs, expérimentés aux joutes de la Super League maintiennent le navire à flot. À la pause, le score de 14-14 semble logique et mérité. Limoux a aussi concrétisé une domination territoriale, juste récompense d'une assise collective sobre mais efficace.

Cinq essais au sprint Au retour des vestiaires, les Blanquetiers, par Michaël Mayans, reprennent l'avantage. Ramage rajoute deux pénalités. Pur produit d'une indiscipline locale inquiétante. Mais, les Baby Dracs doivent leur salut au plus jeune des leurs. Meresta pour sa première cape à ce niveau entre dans l'arène. Il apporte avec sérénité ce qui manquait derrière les tenus. Swain est plus au large et chacun en profite. Les troupes de Steve Deakin parviennent enfin à se lâcher. Et lors des vingt dernières minutes, cinq essais viennent asseoir le succès de la réserve des Dragons. Escaré et Robin allument des brasiers aux quatre coins du terrain. Baile coquin casse la ligne, Vaccari et Ferret jouent les débordements avant qu'Escaré ne scelle définitivement le sort d'un Limoux qui pensait avoir fait l'essentiel en menant 24 à 14 à l'heure de jeu. Malheureusement pour eux, Saint-Estève/XIII Catalan a de la ressource et une certaine maturité autour de Swain, Raguin, Baile et Gossard. Des soldats de la première heure, devenus officiers au service d'une jeune garde qui après Lézignan, Toulouse et Carcassonne vient d'accrocher Limoux à son tableau de chasse La réserve des Dragons Catalans a accroché un nouveau client de l'Elite à son tableau de chasse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maxime Grésèque crucifie Toulouse

Le 03 décembre à 6h00 par Bernard Tuffi lindependant.fr

Pour Pia, c'était le match du rachat après la contre-performance réalisée à Lézignan. En face, Toulouse tenait à cœur de confirmer son succès obtenu il y a quinze jours face à ce même adversaire lézignannais. Les raisons étaient donc toutes autres mais l'objectif était identique, la victoire et une place de leader du championnat. Lalgré des conditions de jeu difficiles avec une forte tramontane glaciale qui aurait pu freiner les ardeurs des uns et des autres, le match fut spectaculaire. Cela, même si les vingt premières minutes se sont résumées à un long round d'observation. Pia dominait mais n'arrivait pas à conclure, Soubeyras s'étant même vu refuser un essai pour un passage à vide d'un de ses coéquipiers. Les défenses prenaient le pas sur les attaques, tout se résumait à un âpre combat d'avants même si les locaux campaient le plus souvent dans le camp toulousain. Mais contre le cours du jeu, c'était Toulouse qui déflorait le tableau d'affichage à trois minutes du repos suite à un long coup de pied à suivre de Kriouache. Dans l'en-but, un Pianenc gênait Ormeno qui allait aplatir et, fort logiquement, l'arbitre accordait aux visiteurs un essai de pénalité. Dans la foulée, l'arbitre se claquait, était remplacé par M. Frileux. Pia, vexé par l'essai en contre des Toulousains mettait le turbo sur une attaque plein champ et Shorter plongeait en coin, tant et si bien qu'au repos le score de 6 à 4 en faveur des visiteurs laissait présager une deuxième période animée.

Grésèque réussit le drop de la victoire Désireux de refaire rapidement leur retard, les Salanquais attaquaient fort et Shorter plongeait à nouveau dans l'en-but sur une action identique à celle de la fin de la première période (49e). Quatre minutes plus tard, c'était au tour de Grésèque de se jouer sur une feinte de passe de la défense adverse. Dès lors, Pia semblait avoir enfin pris la mesure de Toulousains particulièrement coriaces. Cela se confirmait avec une nouvelle réalisation de Shorter, la troisième de l'après-midi. Mais Toulouse n'avait pas dit son dernier mot avec deux réalisations de Minga, la première sur attaque classique et la seconde sur exploit personnel. Les dernières minutes étaient haletantes. Toulouse, en pleine euphorie, revenait à égalité grâce à une percée plein champ de Masselot relayé par Vunakece. Pia alors jouait son va-tout et sur la corne, Grésèque des 40 mètres tentait et réussissait le drop de la victoire. Pour un succès étriqué et inespéré après dix dernières minutes de flottement mais qui fait du bien face à un adversaire très difficile à prendre en défaut.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ASC sème le vent et récolte le KO

Le 03 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr l-asc-seme-le-vent-et-recolte-le-ko_263895_516x343.jpg PHOTO/Photo NDB

Ce derby aura été indécis. Mais encore une fois, contre le FCL rien ne sert de courir, il faut partir à point. En effet, Carcassonne menait rapidement 12 à 0 et même 18 à 10 en début de seconde période. Rien d'affolant pour l'entraîneur du FCL Aurélien Cologni qui a toujours cru en ses garçons : "En même temps on ne pouvait pas faire pire comme entame avec treize minutes sans avoir le ballon et un carton jaune". Mais hier soir, Aurélien Cologni a aussi été surpris par sa formation : "C'est une équipe qui arrive à me surprendre, ça me plaît et je me régale avec cette formation. Personne ne triche. Maintenant on s'est montré très opportuniste, réaliste aussi et l'état d'esprit nous a menés à ce résultat". Mais à l'approche des fêtes de fin d'année, c'est aussi Noël avant l'heure. Carcassonne offre trois occasions d'essai aux locaux après la pause que ces derniers s'empressent de déposer au pied du sapin. Comme ce ballon perdu juste avant l'heure de jeu par l'ASC. Pourtant, Bemba venait de détourner le cuir des mains locales. Mais ses coéquipiers, trop maladroits, offrent un boulevard dans lequel l'international italien Christophe Calégari s'engouffre goulûment. Cet essai planté permet au FCL de prendre le score pour la première fois. Pourtant, les Meuniers étaient menés 18 à 10 quelques tenus plus tôt. Mais cette réalisation porte un gros coup au moral des Carcassonnais. Et comme Fifita joue les déménageurs de service il en remet une couche. En fin de partie, Duggan, au soutien de Wynn met à profit une nouvelle offrande de l'ASC. C'est en trop. Le co-entraîneur des Canaris, Vincent Banet se sent des airs de Père Noël à l'issue des débats : "On avait la main sur ce match. On se retrouve KO sur deux contres. L'essai de Calégari suite à un ballon donné remet Lézignan dans le match. C'est rageant car on tenait vraiment ce résultat". Vincent Banet espère que le meilleur est à venir : "Nous sommes dans le vrai et on va donc continuer à travailler le positif. On a besoin de match comme celui-là et comme ceux qui arrivent". Le champion en titre généreux et indiscipliné aussi s'est heurté au réalisme façon 'Feuceuleu'. Les Meuniers ont vaincu le champion en titre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lézignan s'offre le champion

Le 03 décembre à 6h00 par Alain Revello lindependant.fr lezignan-s-offre-le-champion_263896_516x343.jpg Le duel audois, d'un haut niveau, à tenu toutes ses promesses. PHOTO/Photo NDB

Quel derby ! Quel engagement ! Mais aussi quel spectacle ont donné les deux clubs audois au nombreux public du Moulin. Des entames canons de la part des Carcassonnais, une course-poursuite infernale menée par les Lézignanais, le duel audois d'un haut niveau à tenu toutes ses promesses. Tous les ingrédients étaient là. Le physique, surtout du côté de la cité, la finesse, à l'image des deux meneurs Wynn d'un côté et Aïtken de l'autre, la vitesse des 'vert et blanc'.

Ces derniers, malgré leur manque de densité ont su trouver les moyens, d'abord de résister et ensuite de faire mettre un genou à terre aux Canaris. Carcassonne bien en place dès l'entame, devait se montrer efficace lors de sa phase de domination. Guiraud bénéficiait de 2 pénalités qu'il n'hésitait pas à tenter pour mettre son équipe en état de marche. Fifita du côté de Lézignan, après une grossière faute (placage à retardement) était prié de prendre dix minutes de repos.

Cette période était exploitée à fond par les joueurs de la Cité. Aitken ouvrait d'abord une voie royale à Offerdahl (8) avant de faire son petit numéro et embarquer toute la défense locale pour accentuer l'avantage des Carcassonnais. Les 'vert et blanc', secoués jusque-là, devaient alors se ressaisir. Les sorties prématurées de Michau d'un côté et Towers de l'autre, ne changeaient rien à l'intensité du derby. Wynn sonnait le réveil sur une accélération et un essai personnel. C'était encore lui qui 5 minutes plus tard jouait un intérieur gagnant par Duggan.

Les Lézignannais avaient fait une grande partie de leur retard avant la pause. La seconde période démarrait comme la première avec Carcassonne qui avait retrouvé un nouveau souffle. Guiraud (45) puis Bemba était retourné dans l'en but mais derrière Offerdahl récompensait l'effort Carcassonnais. Les Lézignannais réagissaient vite. Benausse derrière un tenu, s'échappait pour aller en dame. Puis un ballon mal négocié par les canaris était récupéré par Calegari, rageur. Ce dernier donnait l'avantage à son équipe. Les Lézignannais ne baissaient pas de rythme, Benausse trouvait le soutien idéal en Fifita.

Carcassonne venait de céder une nouvelle fois. Rien n'était pourtant terminé. Aitken d'une passe au pied, permettait à Savage de filer en dame. Rien n'était encore joué. Duggan sur un service au cordeau de l'intenable Wynn puis Piquemal sur un essai casquette réglaient définitivement le match.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grésèque : "Pas vivre avec le passé"

Le 04 décembre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

Ce match face à Toulouse est-il le plus abouti depuis le début de la saison ?

Oui, surtout en défense. On a retrouvé de l'envie et on s'est appliqué sur ce secteur-là. Après la pause, nous avons rajouté à la défense, l'attaque. Après c'est difficile de parler de match référence car nous n'arrivons jamais à enchaîner trois matches de file. Mais c'est vrai qu'en défense, il y a de belles satisfactions après cette victoire.

Le groupe de Pia vous semble-t-il meilleur que l'an dernier ?

C'est difficile à dire, je pense que l'on pourra juger fin janvier du potentiel de l'équipe. Les joueurs ne se connaissent pas encore, Tandy, Carr et Vaiotu ne sont avec nous que depuis peu. L'adaptation n'est pas encore complète et il faut enchaîner les matches pour se faire une idée. Pour la première fois de la saison, nous avons une série de trois matches.

Après deux finales perdues la saison passée, le titre doit être l'objectif numéro un du club...

L'objectif, c'est la finale. Après on ne refera pas les mêmes erreurs, mais pour le moment, il faut y être, ce n'est pas fait encore. Et puis le plus important est de prendre du plaisir à jouer, à s'entraîner car nous n'avons pas un jeu fermé, on propose des choses intéressantes.

Samedi, partirez-vous à Carcassonne avec un esprit revanchard ?

Il ne faut pas vivre avec le passé, mais se concentrer sur le présent. Oui, personnellement ça fait râler mais les équipes ne sont plus les mêmes. Il va y avoir un grand match à Domec, ils n'ont pas le droit à l'erreur et seront prêts, mais nous aussi.

Avez-vous fait un trait sur l'équipe de France ?

Je suis un compétiteur et je m'entraîne sérieusement. Je fais en sorte d'être le meilleur possible avec mon club. À 31 ans, je ne fais pas une croix sur l'équipe de France, loin de là. Il y a des sélectionneurs en place qui font des choix que l'on doit respecter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toulouse tombe sur Grésèque

Lundi, 03 Décembre 2012 01:13 ffr13.com

GRESEQFFR2012_thumb.jpg

En rugby à XIII, et probablement nulle part ailleurs, on peut très bien mener 24-6 à seulement sept minutes de la fin d'un match, et à l'arrivée se contenter du partage des points. Le genre de mésaventure qui serait arrivé à Pia, ce dimanche, si Maxime Grésèque, à une trentaine de secondes de la sirène, n'avait passé un maître drop.

Lorsque une 40/20 du même demi d'ouverture salanquais, à la 68è minute de ce duel de belle qualité, offrit à Ben Vaeau l'occasion de porter l'avance des siens à 18 longueurs, on pensait évidemment l'affaire pliée.

Mais Toulouse, qui avait fait de la résistance depuis le coup d'envoi, sans pour autant éviter d'encaisser quatre essais en l'espace de 19 minutes (49è-68è), trouva ensuite le moyen de tromper à trois reprises la vigilance des locaux.

Les jambes de Minga et Vunakece font trembler le Pont de la Basse

Par Kuni Minga, une première fois en plongeant sur le drapeau de coin après un louable travail de Mourad Kriouache et de Florian Quintilla (73è), une deuxième trois minutes plus tard suite à une nouvelle fixation d'école de Quintilla et un coup de pied à suivre du Papou pour lui-même (essai de soixante mètres), et pour finir par Eloni Vunakece (79è), toutes jambes dehors sur la moitié du terrain au relais de Mark Kheirallah. 24-24, donc, et une poignée de secondes à jouer.

"Ma première tentative de drop était mal préparée, pas la seconde, heureusement", soufflait le héros du jour, dans un vestiaire où se mêlaient satisfaction du devoir accompli, notamment en défense, et soulagement après l'incroyable remontée au score du TO. "Quand en face vous vous frottez à un arrière aussi fort que Kheirallah, et aux jambes de feu de Minga, vous ne devez pas vous permettre le moindre relâchement", poursuivait celui qui non seulement avait passé le drop de la victoire, mais s’était également trouvé à l'origine des trois essais de Ben Shorter, de celui inscrit par Ben Vaeau, tout en ayant lui-même franchi victorieusement la ligne d'en but toulousaine via une feinte de passe dont il a depuis longtemps le secret (53è).

Il est vrai qu'il fallait bien un joueur de ce calibre pour débloquer, sur le tard (40è), le compteur des Pianencs, tellement le vent contraire et la défense serrée des visiteurs leur avaient posé des problèmes, en cette première période essentiellement de combat.

Les "vert et rouge" avaient pourtant été à deux doigts de parvenir plus tôt à leurs fins, mais une obstruction avait privé Clément Soubeyras d'un essai assorti d'une chouette feinte de corps (22è). Comme plus tard les Haut-Garonnais (30è), quand Damien Couturier conclua dans l'en but adverse mais sur le dos, un mouvement adroitement conbiné par Kheirallah et Guy Williams.

Des Haut-Garonnais qui trouvèrent les premiers la faille, un petit coup de pied à suivre de Kriouache provoquant un essai de pénalité. Il restait alors deux minutes aux Salanquais pour répliquer avant la première rentrée aux vestiaires. Grésèque s'y collait, secondé par Dustin Cooper, Clément Soubeyras, et Mathieu Mayans, dernier passeur pour Shorter : classique et limpide.

Un triplé pour Ben Shorter

Grésèque, en début de seconde mi-temps, eut besoin du concours de Soubeyras pour envoyer le grand ailier australien en dame pour la deuxième fois.

L'exploit personnel du capitaine pianenc porta la marque à 12-6 au crédit des locaux, une passe en cloche du même meneur de jeu catalan décalant Shorter pour un spectaculaire hat-trick (18-6).

On connaît la suite, 40/20 de qui vous savez, première tentative infructueuse de Mayans, deuxième couronnée de succès, de Vaeau, et 24-6 dans la vue des Toulousains, coupables d'avoir un peu trop relâché l'étreinte, avant d'offrir une gerbe d'étincelles au public, dans un final à couper le souffle.

Un souffle dont n'avaient manqué ni les uns ni les autres, quatre-vingt minutes durant sur la pelouse, avec d'un côté, outre Grésèque, un Kane Bentley au sommet de son art, et Vaeau pierre toujours aussi précieuse, et de l'autre des avants endurants, à l'image de Théo Trique-Gonzalez, Guy Williams, Vunakece, Samy Masselot (victime d’une fracture), le puncheur Luke Fahy, l'efficace Quintilla, alors que la paire Kheirallah - Minga avait bien failli récompenser l'ardeur de tous.

LA FICHE TECHNIQUE

Pia - Toulouse 25-24

Mi-temps 4-6. Arbitre Mohamed Drizza, remplacé à la 38è par Richard Frileux après s'être blessé à une cuisse.

Temps froid et ensoleillé, vent fort. Terrain moyen.

Pia : 5 essais Shorter (40, 49, 64), Grésèque (53), Vaeau (68), 2 transformations (64, 68) et 1 drop (80) Grésèque.

Toulouse : 4 essais de pénalité (38), Minga (73, 76), Vunakece (79), 4 transformations Kheirallah.

PIA : Soubeyras - Ambert, Vaiotu, Mataka, Shorter - (o) Grésèque, (m) Carr - Tandy, K. Bentley, Vaeau - D. Cooper, A. Bentley - Moly.

Sont entrés en jeu : Lamelangi, Baixas, Ma. Mayans, Comtat.

TO : Kheirallah - Ormeno, Quintilla, Minga, B. Ader - (o) Ford, (m) M. Kriouache - Vunakece, Fahy, Gout - Masselot, Williams - Planas.

Sont entrés : Couturier, Th. Gonzalez-Trique, Y. Barthau, Blackett.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII: les Limouxins tout près de l'exploit

Face à une équipe catalane brillante depuis le début de la saison, le XIII Limouxin se déplaçait pour faire un résultat, et le début de match, tout à l'avantage des Grizzlis, donne le ton. Les deux équipes gèrent bien leurs chaînes de tenus. Le score de 14 à 14 à la mi-temps montre bien l'âpreté des débats. Pendant ce premier acte, les Limouxins vont inscrire trois essais par Key (2) et Philippe Laurent avec une transformation de Ramage. Mais ce score ne reflète pas la domination des Limouxins qui ont littéralement campé dans les vingt-deux mètres catalans sans réussir à concrétiser. Face à eux, Saint-Estève alignait Gossard, Raguin, Mencarini, Belle ; avec Guash et Escarré pour donner de la vitesse au jeu, on mesure les moyens dont dispose cette équipe : cela donne encore plus de valeur à la prestation des «rouge et noir». À la reprise, Limoux maintient son emprise. Les Limouxins profitent de leur puissance pour mettre les Catalans sur le reculoir. Mais à la 60e, alors que Limoux mène au score 24 à 14 avec un essai supplémentaire de Mayans et une pénalité de Ramage, l'arbitre laisse passer une faute grossière sur Ramage qui est retenu sans ballon sur la ligne alors qu'il allait marquer. À partir de là, les «sang et or» reprennent le fil du match, à l'inverse de Limoux qui semble avoir peur de gagner en perdant des ballons faciles. Les Catalans transforment 3 pénalités, marquent un 1er essai en coin puis un autre dans l'axe et un dernier sur les extérieurs. Les Grizzlis n'arriveront pas à inverser la tendance. Le score de 38 à 24 à la fin du match laisse le XIII Limouxin plein de regrets face à un match qui était à leur portée. Mais c'était un match de très haut niveau et dans ce type de confrontation, il faut être présent 80 mn. Malgré une nette progression, Limoux doit encore travailler. Nous l'avions déjà évoqué, mais la réception de Lézignan le week-end prochain va valoir son pesant d'or. Limoux ne peut plus perdre à domicile pour espérer rester au contact des premiers et donc garder une chance de se qualifier.

Les cadets limouxins étaient à l'honneur puisque 4 d'entre eux ont joué avec l'équipe du Languedoc-Roussillon contre la sélection Midi-Pyrénées. Une victoire 52 à 18 est venue récompenser ce groupe qui recevra dans 15 jours la ligue PACA au Barcarès.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Élite1. Lescure : un week-end à zéro point

Il est des dimanches comme çà. L'équipe une s'est incliné à domicile face à Avignon (18-44), les juniors en avaient fait de même un peu plus tôt (18-34). La veille, samedi, la réserve lescurienne avait lourdement chuté sur la pelouse de Réalmont (2-40) en championnat de Division Nationale. Quant aux féminines, elles ont elles aussi perdu, à domicile contre Toulouse Ovalie (14-26). Nul doute que les Lescuriens voudront faire mieux la prochaine fois.

Joris Canton à l'honneur - Chaque semaine, la Fédération Française de Rugby à XIII et le journal l'Indépendant mettent à l'honneur les meilleurs trezistes du week-end. Adam Shaw, Fabien Rigal ou encore Yvan Fontès ont été « sélectionnés » plus tôt dans la saison. Cette semaine, le solide seconde ligne Lescurien Joris Canton fait partie du Treize de la semaine. Sans doute les deux essais plein de détermination qu'il a inscrit face à Avignon dimanche après midi ont-ils largement contribué à cette distinction.

Encore un en 2012 - Les Minotaures clôtureront leur année 2012 dimanche après midi sur la pelouse de Villeneuve-sur-Lot. Exempts lors de la dernière journée des matchs aller (ils auraient du aller à Montpellier), les Tarnais devront attendre la mi-janvier 2013 pour retrouver à la fois Jean Vidal et la compétition. C'est Lézignan qui rendra visite aux partenaires de Julien Terral ce jour-là.

Public - Malgré les défaites qui s'enchaînent, les joueurs de Lescure tiennent le choc, leurs supporters aussi. Le public qui remplit les tribunes et se presse le long de la main courante est connaisseur mais volontiers chambreur. La palme à « Chouchou » et à son équipe de joyeux drilles, dont le désormais célèbre « Belle boule Roger ! » sera le tube de la saison...

Juniors - Défaits par une belle équipe d'Avignon (18-34), les juniors du RCLA XIII n'ont pas encore perdu tout espoir de qualification même si la partie est loin d'être gagnée. Un succès à Villeneuve-sur-Lot remettrait les jeunes lescuriens sur de bons rails une semaine avant le derby face à Albi. Deux équipes qui semblent à la portée des jaune et bleu.

Dérivés - Comme les plus grandes équipes, le RCLA XIII met l'accent sur les produits dérivés. S'il n'y a pas encore de boutique propre, du ballon aux parkas, on trouve de tout sur la page Facebook du club. Le Président Vincent Dauguet s'est même transformé en un parfait mannequin.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Joyeux Canaris fêteront leurs 30 ans, samedi

Le 05 décembre à 6h00 par G. R. lindependant.fr les-joyeux-canaris-feteront-leurs-30-ans-samedi_264332_516x343.jpg PHOTO/C. Boyer

Si l'ASC XIII est en plein doute avec quatre défaites en sept matchs, les Joyeux Canaris ne se découragent pas. "On va battre Pia samedi", assurent les sœurs Maïté Diaz et Véronique Sanchez. La première préside les Joyeux Canaris, et la seconde en avait été la première présidente, il y a 30 ans, avant de devenir trésorière. Toutes deux attendent la date de samedi avec impatience, et pas seulement parce que c'est le leader qui viendra à Domec. Ce soir-là, les Joyeux Canaris souffleront leurs 30 bougies ! "Tout est parti d'une bande de copains, raconte Véronique Sanchez. On était des fervents supporters de l'ASC et on voulait monter une association. Le président de l'époque, Jean Bardou avait lancé le nom de Joyeux Canaris, qui est resté. Trente ans après, on est toujours une quinzaine de membres actifs !"

Infatigable Parmi les fidèles des fidèles, Joëlle Fuentes, qui fut la première trésorière, et Nadine Perreau, aujourd'hui secrétaire, sont toujours là. Cette dernière est revenue en compagnie de son mari Jean-Claude, dit "Petit prince". Ils ont été rejoints par quelques nouveaux, comme Mélanie Marsal, secrétaire. À Domec, ces fidèles supporters tiennent la buvette. "Vous imaginez le sacrifice que ça représente pour des supporters, de ne pas voir le match !" Heureusement, il leur reste les matchs à l'extérieur pour encourager leurs favoris. Sinon, ils se dévouent sans compter pour leur club préféré : repas des joueurs, réception d'après-match, organisation du bus, accueil des équipes adverses et des arbitres, aménagement des appartements des joueurs étrangers de l'ASC, participation aux ferias… On peut toujours compter sur les Joyeux Canaris ! La saison passée, leur investissement sans faille a été récompensé par le doublé coupe-championnat. Le premier depuis la naissance de l'association ! Samedi, c'est un autre grand moment que s'apprêtent à vivre les Joyeux canaris… Les membres actifs des Joyeux Canaris sont à pied d'œuvre pour fêter dignement l'anniversaire de l'association.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bernard Sarrazain et Claude Merz prennent les rênes

rugby à XIII. Toulouse Olympique.

zoom.png201212051035_w350.jpg

Bernard Sarrazain et Claude Merz ./ Photos Toulouse Olympique

Le Conseil d'administration du Toulouse Olympique XIII (SASP) s'est réuni au siège du Groupe Cailleau, hier soir, et a nommé deux administrateurs, Bernard Sarrazain (président) et Claude Merz (directeur général), pour prendre la suite de Carlos Zalduendo à la direction du club toulousain. Ce dernier ayant été élu le 17 novembre à la tête de la Fédération française de rugby à XIII, il cède son poste mais conserve la présidence de la Table Ovale, le réseau d'influence du TO.

C'est donc un binôme de chefs d'entreprises reconnus dans la Ville rose, qui va dorénavant diriger le secteur professionnel du TO. Ces deux hommes au profil différent, se complètent et ont tout pour assurer la pérennité du quadruple champion de France. Administrateur et partenaire du TO depuis 3 ans, Bernard Sarrazain, âgé de 61 ans, a créé la société de transport portant son nom (Sarrazain transport) en 1997. Quant à Claude Merz, 61 ans, fondateur du Sporting Village, il a été président pendant plus de 10 ans du club de handball de Toulouse (D1).

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la mêlée de l'ASC

Le 06 décembre à 6h00 par Jean-François Albert lindependant.fr dans-la-melee-de-l-asc_264508_516x343.jpg PHOTO/Claude Boyer

La première dans le dur

Le déplacement à Lézignan s'est soldé par une défaite. Ce résultat n'arrange pas les affaires des canaris qui peuvent toutefois revendiquer de nets progrès dans le jeu. Depuis la réception des Catalans, l'équipe trouve de mieux en mieux ses marques offensivement mais elle commet toujours les mêmes erreurs ! Ce paradoxe a des conséquences sur le classement mais pas sur le moral des joueurs qui savent qu'ils sont sur la bonne voie. Les matchs à venir seront très difficiles mais le groupe n'entend rien lâcher !

Les juniors confirment

La jeune garde carcassonnaise continue de tenir son rang et, même si elle était très attendue sur la pelouse du Moulin, elle a parfaitement négocié l'écueil en faisant valoir des qualités individuelles et collectives. Amputés de leur meneur de jeu, Alexis Albérola qui évoluait en équipe première, les juniors ont mis quelques minutes à trouver leurs marques avant de produire un jeu aussi attrayant qu'efficace. Une belle victoire avant la réception de Pia !

Infos sur l'infirmerie

Ce Lézignan-Carcassonne a laissé des traces dans les organismes. Nicolas Expert qui aura souffert toute la partie pour ne pas laisser ses coéquipiers à 12 soigne un hématome sur la hanche. Luke Towers a été victime d'une entorse au genou jugée sévère. Des examens plus approfondis devront confirmer la gravité de cette blessure qui devrait le tenir éloigné des terrains de longues semaines. Grégory Mazard souffre d'une torsion sur son genou qui nécessitera quelques jours de repos. Jérémy Guiraud a hérité d'une béquille assassine alors que le capitaine Teddy Sadaoui souffre d'une fracture du nez sérieuse consécutive à une brutalité. Ce dernier sera absent jusqu'en janvier. Ces deux dernières blessures laissent un goût particulièrement amer aux canaris. Le jeu dur, l'agressivité défensive font partie intégrante du rugby à XIII mais en aucun cas les brutalités gratuites.

Les échos du GIS

Villeneuve-Minervois tient son ticket pour la finale de la coupe de la Ligue ! Face au Val-de-Dagne, les hommes de Fred Camel ont dû s'employer quatre-vingts minutes durant pour écarter les hommes du Val. Ce duel fratricide entre deux équipes du GIS aura tenu toutes ses promesses en offrant au nombreux public un spectacle des plus indécis. Les hommes du Minervois retrouveront ceux de la vallée du Lauquet le 23 décembre à Villeneuve pour une grande finale qui aura des allures de revanche pour Preixan qui s'était incliné d'un tout petit point sur cette pelouse.

30 ans de fidélité !

Les joyeux canaris sont plus que jamais dans les starting-blocks pour fêter les 30 ans d'existence ce samedi à Domec. A partir de 20 heures, après avoir assuré comme à l'accoutumée, buvette et point chaud, les joyeux canaris retrouveront tous leurs supporters sous la structure réceptive. Fidèle d'entre les fidèles à la cause treiziste et aux couleurs de l'ASC, la joyeuse bande mérite, d'ores et déjà, des félicitations appuyées pour l'ensemble de leur œuvre. A samedi pour souffler les bougies d'un gâteau que l'on imagine forcément à la hauteur de l'événement. L'ASC à l'attaque sous le regard de Russel Aitken.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les pronos de Maxime Herold

Vendredi, 07 Décembre 2012 07:45 ffr13.com

HEROLDMAXIMELIMOU_thumb.jpg

Photo RMD Agency

Avant la 9è journée du championnat de France Elite, le deuxième ligne du XIII Limouxin, Maxime Hérold, 23 ans depuis peu, se prête au jeu des pronostics. Le Parisien de naissance, formé à Châtillon puis au Pôle Espoirs du lycée Paul-Sabatié de Carcassonne, présélectionné en équipe de France à l’automne 2011, accorde ses suffrages à St Estève-XIII Catalan, Pia, Villeneuve-sur-Lot, et prévoit un choc équilibré dimanche au stade de l’Aiguille.

Samedi 8 décembre

Avignon 40% – Saint-Estève/XIII Catalan 60% - 16h00 au stade Saint Ruf

”Les Catalans ont un peu plus de chances de gagner car ils sont très rapides, et très appliqués d’un bout à l’autre de chaque rencontre. Ce qui explique leur réussite cette saison. Néanmoins, Avignon pourrait l’emporter dans la mesure où ils évolueront à domicile, et possèdent eux aussi un bon groupe. Mais ils devront réaliser une partie sans faute pour espérer y arriver.”

Carcassonne 45% - Pia 55% - 18h30 a stade Domec

”La partie s’annonce compliquée pour les Carcassonnais, car il leur manque quelques joueurs. Malgré le fait que l’ASC ait l’avantage de jouer chez elle, et qu’elle doive absolument gagner pour se relancer, j’accorde un léger avantage à Pia. Pour ses résultats depuis le début de saison, mais aussi parce que c’est une équipe très forte dans tous les domaines, très complète, composée de joueurs de grande qualité à tous les postes. Le score sera en tout cas probablement plus serré qu’on ne le croit généralement.”

Dimanche 9 décembre

Limoux 50% - Lézignan 50% - 15h30 au stade de l’Aiguille

”Lézignan a beaucoup d’expérience, et est donc très bien organisé, avec des joueurs vifs, et forts à l’impact. Mais Limoux a toutes ses chances de l’emporter en jouant « à la maison », car depuis le début de saison on a montré de très bonnes choses, autant en attaque qu’en défense. Il faudra surtout se montrer forts mentalement, et lucides jusqu’à la fin.”

Villeneuve-sur-Lot 80% – Lescure d’Albigeois 20% - 15h30 au stade Max Rousié

”Villeneuve l’emportera car il est toujours très compliqué d’aller y gagner. Les Verts sont très accrocheurs et possèdent des joueurs difficiles à stopper. Néanmoins, Lescure est capable de les perturber, même si à mon sens ils sont plus faibles devant.”

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ASC enchaîne les sommets

Le 08 décembre à 6h00 par Jean-François Albert lindependant.fr l-asc-enchaine-les-sommets_264916_516x343.jpg PHOTO/C. B.

Le derby face aux voisins de Lézignan, dimanche dernier, aurait bien pu tourner à l'avantage des canaris mais ces derniers ont commis trop d'erreurs directes pour garder la main mise sur le match. Au bilan, une défaite et beaucoup de déception au regard de la qualité du jeu pratiqué par les Carcassonnais. Inspirés et efficaces, les 'jaune et noir' ont péché dans un domaine qui les fait souffrir depuis le début de la saison : la conservation du ballon. En dehors d'un non match à Lézignan justement, les Catalans de Pia, leurs visiteurs du soir, se sont défaits de tous leurs adversaires avec une certaine autorité. Fort d'un effectif XXL, l'escadre catalane a les moyens de ses ambitions. Pour contrer la vitesse de Shorter, Ambert ou encore Soubeyras et la puissance de Vaeau, Lamelangi, les frère Bentley ou encore Tandy, les Carcassonnais auront fort à faire d'autant qu'ils devront composer avec des absences de poids. Le capitaine Teddy Sadaoui, victime d'une fracture du nez, sera absent tout comme Upu Poching qui s'est déchiré le mollet au cours de l'échauffement dimanche dernier. Jonathan Soum se remet doucement de son embardée alors que Jérémy Guiraud, Luke Towers, Nicolas Expert et Grégory Mazard sont eux aussi dans l'incapacité de tenir leur place. Ce quatuor absent, la ligne de trois-quarts des canaris prendra un sérieux coup de jeune avec les rentrées de Maxime Fages, Romain Péault et Alexis Escamilla. Devant, c'est Bastien Canet qui devra suppléer l'absence de Sadaoui. Ce Carcassonne-Pia s'annonce compliqué pour les 'jaune et noir' mais ces derniers restent persuadés qu'ils ont une carte à jouer. Leur jeune garde qui ne déçoit jamais, leur volonté de relever la tête comme leur enthousiasme sont autant d'atouts, c'est pourquoi ce soir, ils joueront pour gagner sans trop se poser de questions ! Romaric Bemba sera au feu en première ligne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ASC: Quelle équipe pour affronter Pia?

zoom.png201212071028_w350.jpg

L'ASC,décimée par les blessures, aura fort à faire devant Pia./Photo DDM, D.D

Le match a Lézignan a laissé des traces. Par-delà, la défaite, malgré une prestation carcassonnaise, plus qu'honorable, les dégâts sont importants.

Vincent Banet, l'un des entraîneurs constate : «Je ne suis pas déçu par le comportement des joueurs. Ils ont rempli les consignes mais je dois dire que l'adversaire n'a pas toujours respecté les règles de bonne conduite. On a perdu, à nous, maintenant de reprendre des points et c'est ce que nous allons tenter de faire, demain, contre Pia».

La difficulté sera que l'infirmerie est pleine : Poaching (déchirure musculaire), Sadaoui (nez cassé), Towers (entorse au genou et indisponible pour plusieurs semaines), Guiraud (hématome une cuisse), Expert (béquille) et Rouanet (toujours en convalescence).

Pour Vincent Banet : «Il va falloir gérer tout cela, d'autant plus que Pia est l'une de meilleures formations de ce championnat. Les dirigeants ont effectué un recrutement considérable et l'on sait que l'objectif des Catalans est le titre de champions de France».

Les responsables sportifs carcassonnais vont devoir puiser dans les réserves en appelant des jeunes : Alexis Alberola, Damien Jacquet, Bastien Canet, Maxime Peault, Benjamin Delpech. «Ce sont tous des jeunes talentueux, mais devant Pia, il faudra en plus de l'expérience, ajoute Vincent Banet. Et c'est là qu'il y aura difficultés. Dans ce genre de rencontre, l'expérience compte beaucoup».

L'an dernier, à cette période, l'ASC était invaincue à Domec. Cette année, elle n'y a perdu qu'une fois, devant les Catalans de Saint-Estève-XIII catalan et elle ne voudrait pas enregistrer une seconde défaite.

Coup d'envoi : 18 h 30

Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elite 1. Limoux veut faire plier Lézignan

zoom.png201212071713_w350.jpg

Elite 1. Limoux veut faire plier Lézignan

À Limoux, dimanche à 15 h 30, au stade l'Aiguille, Limoux reçoit Lézignan.

Le XIII Limouxin reçoit à Limoux une des plus belles équipes du championnat, qui après des années de domination sans partage a dû l'an passé laisser la place à une ASC conquérante. Mais cette année, toutes les cartes sont rebattues et chaque journée amène son lot de surprises. Lézignan a conservé dans son effectif beaucoup de joueurs de talents et leur début de saison démontre leur volonté de jouer à nouveau les premiers rôles. Autour de Wynn, de Benausse, de Duggan et de Fifita, cette équipe joue vite et bien, forte de sa longue expérience qui lui permet, même si elle est chahutée comme devant Carcassonne, de faire la différence.

Les entraîneurs du XIII Limouxin savent tout cela. Ils savent aussi que Limoux ne peut plus perdre à domicile, sous peine de se mettre en fâcheuse posture. Dans ce championnat ou toutes les équipes ont beaucoup progressé, prendre des points à l'extérieur est un véritable exploit. On ne reviendra pas sur ce match de St Estève, mais force est de constater qu'un succès en terre catalane aurait arrangé les papiers des Limouxins. Pourtant Limoux n'a que 4 points de retard sur Lézignan qui est second.

Les Grizzlis progressent à chaque match et comme le groupe n'a pas eu de blessés, nous sommes d'ores et déjà certains d'assister à un grand match, un vrai derby audois. Et encore une fois, le combat des avants sera déterminant pour empêcher un Wynn de faire la différence. Avec des fers de lance comme Temata, Palae Aesina, Albérola, Dean, Braconnier, Hérold, le pack Limouxin est capable faire basculer le match. Nous allons assister à une lutte sans merci.

Les dirigeants Limouxins ne s'y sont pas trompés et tout a été fait pour que ce match soit un événement. Un banquet est organisé avant le match afin d'accueillir les nombreux convives.

La journée commencera le matin à 10 h 30 au Stade du Collège avec les cadets de Limoux qui seront opposés aux cadets de Lézignan. A partir de 13h30, les juniors Limouxins rencontreront à leur tour leurs homologues pour finir avec «the big match» : les Grizzlis contre le Feuceuleu.

Limoux n'a pas le droit à l'erreur devant son public./Photo DDM, D.Donnat.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Villeneuve. Les Léopards peuvent croire en la victoire

XIII

zoom.png201212081600_w350.jpg

Les jeunes Villeneuvois devront aller au charbon./Photo DDM, G.G.

Depuis l'exploit réalisé devant Carcassonne, les Villeneuvois n'ont pas réussi à goûter aux joies de la victoire. On sait que la saison sera difficile, on sait que les «vert et blanc» auront bien du mal à arracher la qualification mais la venue, demain, de Lescure-d'Albigeois, au stade Max-Rousié, peut leur permettre de sourire à nouveau et de se faire plaisir. L'équipe tarnaise, qui connaît également une saison compliquée, semble à la portée des coéquipiers de Laurent Carrasco. «On devra quand même se méfier d'un animal blessé» insiste-ton du côté du staff technique villeneuvois. Et n'oublions pas qu'il y a quelques semaines, Lescure avait fait trembler Toulouse dans son antre des Minimes, ne s'inclinant que sur le fil.

Rigueur et discipline

C'est donc avec beaucoup de sérieux et de rigueur que les Léopards d'Aquitaine devront aborder ce rendez-vous. Avec l'objectif de commettre moins de fautes qu'il y a deux semaines en Avignon. Il faudra encore souffrir et s'accrocher sur le plan défensif. Il faudra surtout faire preuve de réalisme et d'efficacité sur les temps.

La mini-trêve du week-end dernier a certainement fait du bien aux Villeneuvois qui ont bien récupéré et qui ont tous les atouts pour venir à bout de la lanterge rouge du championnat. Une nouvelle défaite à domicile serait décevante et sèmerait un peu plus le doute dans la tête des riverains du Lot. Au contraire, une victoire avec la manière remettrait un peu plus de baume au cœur et récompenserait le travail et les efforts réalisés par les jeunes depuis le début de la saison.

Villeneuve-Lescure-d'Albigeois, ce dimanche, à 15h30, au stade Max-Rousié.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lescure-Arthès pour y croire encore

rugby à XIII. Elite 1. Le club tarnais se déplace demain à Villeneuve-sur-Lot à 15 h 30.

zoom.png201212081652_w350.jpg

Les Minotaures restent sur une sévère défaite à domicile dimanche contre les Avignonnais./ Photo DDM JML

Dernier match de l'année et dernier match de la phase aller pour le RCLA XIII qui se déplace à Villeneuve-sur-Lot ce dimanche, avant d'être exempt le dimanche suivant, suite au forfait de Montpellier. Et ce n'est pas loin d'être le match le plus important que les Minotaures aient eu à jouer depuis le mois d'octobre et le début de la compétition. Parmi les matchs importants, il y en a eu deux. Le premier, ce fut contre Montpellier lors du Magique Week-End. La victoire était impérative contre une équipe du même calibre. Elle fut au rendez-vous, même si Montpellier devait fondre les plombs un peu plus tard dans la saison.

Le second est donc ce week-end contre Villeneuve-sur-Lot.

Les explications d'Olivier Janzac, entraîneur de Lescure : «C'est un match extrêmement important pour nous. Nous devons gagner à tout prix pour donner de l'intérêt à notre deuxième partie de la saison. Villeneuve n'a qu'une victoire de plus que nous à son compteur. Si cette équipe nous bat, on aura du mal à revenir dans la phase retour. Si on l'emporte on revient à leur hauteur et on peut espérer ne pas finir dernier à l'issue de la saison». Ce qui, pour l'image d'un club par ailleurs exemplaire, serait la meilleure des choses.

Non pas que tout ce qui s'est passé entre ces deux rencontres compte pour du beurre.

«On travaille dans la durée»

Au contraire, malgré les défaites, certaines lourdes, d'autres plus rageantes sinon frustrantes, Olivier Janzac continue à croire à la progression de son groupe. «On travaille sur la durée et non sur l'immédiat». Son discours n'a pas trop changé malgré l'impératif de victoire dimanche. «Le groupe avance, vit bien ensemble. Les joueurs sont toujours à l'écoute. Et, signe qui ne trompe pas, j'ai toujours 100 % des joueurs à l'entraînement».

Pour l'emporter à Villeneuve demain, Olivier Janzac sait au moins qu'il pourra compter sur les 17 joueurs qui étaient sur la feuille de match dimanche dernier face à Avignon. Ce groupe-là ne compte aucun blessé. Mais des changements pourraient intervenir. Lhoumeaud a passé un dernier gros test lors de l'entraînement d'hier soir. Si son genou a tenu, celui-ci sera dans le groupe. Quant aux deux Benoît, sortis sur blessure face à Carcassonne, Loubière et Rigal, ils attendaient encore hier le feu vert médical. Ces deux-là pourraient bien être aussi sur la feuille de match.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII : à l'Aiguille, le FCL peut s'offrir la pôle position

A.R. midilibre.fr

08/12/2012, 06 h 00

jordi-ligneres-tres-en-vue-le-week-end-dernier_488148_510x255.jpg

Jordi Lignères, très en vue le week-end dernier. (© D.R)

Les équipes du FCL XIII vont s'offrir un dimanche dans la Vallée de l'Aude. Ce petit voyage n'aura rien de touristique. Limoux, à l'Aiguille, donne toujours du fil à retordre à ses visiteurs, sauf la saison dernière. En effet, les "vert et blanc", euphoriques, avaient infligé un cinglant 44 à 0 aux Blanquetiers. Cet épisode a été mal vécu par les Limouxins et la leçon a sûrement été retenue. L'esprit revanchard sera bien présent du côté des "rouge et noir", avec en plus quelques sources de motivations supplémentaires. Nicolas Munoz, le "mal aimé Lézignanais", qui, plutôt que de faire banquette au FCL XIII a préféré rejoindre le pays des "Fécos", va sûrement demander à son groupe de se surpasser. Cela ne déplairait pas non plus à Philippe Laurent, l'ancien Lézignanais, qui a repris du service avec Limoux.Les joueurs des Corbières ont d'autres préoccupations. Ils ne se focaliseront pas sur ces détails. Ils savent qu'à l'Aiguille, ils peuvent bouleverser le tableau. En effet, le duo de tête est lui aussi en déplacement délicat. Une victoire pourrait propulser les "vert et blanc" vers la pôle position et leur permettre, une semaine plus tard, de virer en tête à l'issue de la phase aller. Un tel challenge a de quoi survolter un groupe qui pourrait atteindre une place sur laquelle peu de personnes auraient misé à ce stade de la compétition. Pourtant, dans le staff, certains, à l'image d'Hugues Ratier, le manager, ne sont qu'à moitié surpris : "Notre équipe n'est pas totalement redoutable, mais elle va le devenir". Les adversaires sont avertis. Lézignan, outsider un temps, devient de plus en plus un favori à la conquête du titre. Les "vert et blanc", la tête sur les épaules, ne veulent pas extrapoler. Pour l'instant ils ne se projettent pas plus loin que le match de l'Aiguille. "Chaque chose en son temps". Si la victoire du Moulin a grisé les supporters, ce n'est pas le cas des joueurs. Le derby sera dur, il n'est donc pas question pour les "vert et blanc" de se disperser.En ouverture (14 h), les juniors seront confrontés à des Limouxins guère plus performants qu'eux. Leur honneur est en jeu. Les "vert et blanc", bousculés depuis le début de la saison, occupent une place peu enviable à deux journées de la fin de la phase aller. Demain matin (10 h 30, stade Delteil), les cadets entameront le périple limouxin. Après s'être frottés à deux reprises au XIII Catalan, ils se voient offrir un nouveau test face à un autre prétendant au titre. Leur tâche ne sera guère aisée, même si un derby ne se joue pas comme un match ordinaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



Rugby League World - April 2017

League Express - Mon 10th April 2017