Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

LER saison 2012-2013

328 posts in this topic

Les Baby Dracs freinés

Le 09 décembre à 6h00 par Franck Blay lindependant.fr les-baby-dracs-freines_265139_516x343.jpg PHOTO/F. B.

C'est sous un froid glacial et un fort mistral, que les sang et or réalisaient une très bonne entame, sous l'impulsion de Luke Swain. L'ancien carcassonnais envoyait du rythme, accompagné de la paire Guash-Robin. Décalé, Escaré trouvait la faille, en prenant les Bisons à froid pour le premier essais transformé par Guash 0-6. Si les locaux étaient en retard à l'allumage, ils allaient progressivement prendre le dessus. Olivier Arnaud, après un beau mouvement des lignes arrière, ne tardait pas à inscrire le premier essais transformé par Gigot (6-6). Pourtant opportunistes, les visiteurs mettent tout en œuvre pour revenir, avec plusieurs attaques dangereuses. Finalement les Bisons prenaient le dessus, pour marquer deux autres essais d'abord par Romano suivi dans son sillage par Nasso dans l'axe prenait de vitesse tout la défense et filait en terre promise 14-6. Mais les Catalans réduisaient la marque juste avant la pause par Forset transformé par Guash 14-12 à la mi-temps. En seconde période, alors que le mistral soufflait de plus en plus en fort, on pensait bien que les visiteurs allaient vite inverser la tendance et reprendre l'avantage. Mais c'est Avignon qui allait bloquer la machine catalane en défense et dérouler en attaque sous l'impulsion des avants Tamghart, Cagnac et Wood le marteau piqueur qui permettaient à Ruh de pointer le quatrième essais (18-12). Avignon qui accélérait encore avec deux autres essais par Romano et Pourret (28-12). Maladroite, la réserve des Dragons réduisait la marque sur la fin par Escaré (28-18). L'entraîneur catalan, Steve Deakin, était logiquement déçu. «Avignon a fait le match parfait, ils étaient plus fort.» Fin de série pour les Baby Dracs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pia impose sa loi au champion

Le 09 décembre à 6h00 par Jean-François Albert lindependant.fr pia-impose-sa-loi-au-champion_265138_516x343.jpg

PHOTO/Photo Claude Boyer Vaeau déchire le rideau défensif carcassonnais où Bemba pare au plus pressé.

Ce Carcassonne-Pia s'annonçait délicat pour les canaris qui devaient faire face à une avalanche de blessures. Cela étant dit l'escadre de Pia mérite sa victoire au regard du réalisme dont elle a fait preuve dans ses temps forts. A la 7e minute, consécutivement à un jeu au pied contré par un Carcassonnais, le seconde ligne Cooper récupérait le cuir et filait en dame. Trois minutes plus tard, Grésèque réussissait un parfait 40/20 qui offrait aux siens une mêlée idéalement placée. Sur la chaîne, Vaeau s'infiltrait et aplatissait un deuxième essai (0-10 à la 10e minute). Carcassonne rentrait à son tour dans la partie en occupant le camp adverse sans trouver de solution. Grésèque ajoutait deux points sur pénalité avant que son équipe ne trouve deux fois la faille consécutivement à un nouveau jeu au pied une nouvelle fois contré ! Ce second coup du sort portait la marque à 20 à 0. L'ASC parvenait enfin à marquer ses premiers points par l'intermédiaire du jeune Alexis Escamilla en coin. A 20 à 4 à la pause, Pia tenait une avance certaine même si l'on sentait les canaris en mesure de leur contester la victoire. Le deuxième acte commençait sous les meilleurs auspices pour les canaris qui dominaient les cinq premières minutes sans rien ramasser. Pia faisait le dos rond et sur leur première sortie à la 46e, ils négociaient une bonne chaîne que Lamelangi concluait dans l'en-but carcassonnais. Le jeu s'animait et Carcassonne ne lâchait pas l'affaire. Par deux fois à la 61e grâce à Sadrau puis à la 71e grâce à Nicol, ils marquaient des essais qui les ramenaient à 14 à 26. Pia restait maître des dernières minutes en rajoutant une pénalité à la 75e et un essai de Kane Bentley à la 78e. Le score de 34 à 14 à la fin pouvait paraître sévère pour les canaris mais il reflétait l'efficacité dont avaient fait preuve les Catalans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avignon dicte sa loi aux Catalans

Samedi, 08 Décembre 2012 22:41 ffr13.com

SoaCatalans2012_2_thumb.jpg

Steve Deakin, l’entraîneur de la formation perpignanaise a encore aligné une équipe d’une extrême qualité pour venir défier Avignon sur ses terres. Et il eut raison même si son coup n’a pas fonctionné. Les Bisons étaient d’abord cueillis à froid avec un essai refusé à Kévin Liguoro (5ème) et ensuite par un poison nommé Escaré, qui se payait le luxe de slalomer dans la défense papale pour filer sous les perches. David Guasch n’eut pas de mal à transformer et Perpignan menait d’entrée (8ème).

Le bel orgueil avignonnais

Mais la réaction avignonnaise n’a pas tardé à se faire connaître. Et quelle réaction ! Deux essais coup sur coup, d’abord un splendide plongeon d’Olivier Arnaud à la tombée d’un ballon astucieux tapé au pied par Tony Gigot (14ème) puis une nouvelle fois Olivier Arnaud qui donnait la balle pour le jeune Romano qui emportait tout le monde sur son passage (18ème, 10-6). Ray Nasso allait jouer tel un renard au ras du tenu pour porter l’estocade à 14-6 (27ème) mais Ferret remettait les Catalans dans la partie après avoir longé la ligne de touche d’un sprint magistral (32ème). Deux points d’écart à la mi-temps, mais le SOA était en tête.

Un rideau de fer en défense

Au retour des vestiaires, c’est de l’autre côté que les points sont tombés. Yannick Ruh allait conclure une chaîne technique remarquablement menée par la charnière avignonnaise Meads-Bissière (45ème). C’est ensuite les défenses qui ont pris le pas et on a rarement vu les Bisons aussi généreux cette saison à ce niveau-là. Les coéquipiers d’Aaron Wood repoussaient tous les assauts Catalans avant de déployer une nouvelle fois leur jeu pour envoyer Romano conclure en coin (58ème). Romain Pourret allait concrétiser l’énorme travail effectué par le pack d’avants local tout au long de l’après-midi par un nouvel essai (69ème). A ce moment-là on sentait les Catalans sonnés et c’est Stanislas Robin en chevalier vaillant qui réduira l’écart, en vain, Avignon était trop fort ce samedi et Steve Deakin est allé leur dire aux joueurs avignonnais dans leur vestiaire après le match, une belle preuve de lucidité et de fair-play. Un exploit qui permet aux Avignonnais de prendre la troisième place provisoire du classement en attendant les matchs de Lézignan et Toulouse ce dimanche.

Réactions d’après-match :

Renaud Guigue, entraîneur du SOAvignon : “On a fait une bonne entame de match. On a eu un petit flottement en fin de première mi-temps qui nous a mis un peu dans le rouge physiquement. Les Catalans c’est une équipe qui finit souvent ses matchs dans les dix dernières minutes mais là nous avions creusé l’écart, ils ne pouvaient pas revenir. Mes joueurs ont eu un gros coeur, ont eu une grosse défense. La victoire est là, c’est l’essentiel.”

Cyrille Gossard, seconde ligne de Saint Estève/XIII Catalan : “Je pense qu’on a manqué de discipline, ça fait quelques semaines déjà. Ils ont eu assez de talent pour en profiter, ils ont bien joué le coup. Bon match d’Avignon.”

Tony Gigot, talonneur du SOAvignon : “Ca fait plaisir de finir sur une bonne note, j’avais à coeur de montrer que je n’étais pas parti pour rien. Tout le monde a mouillé le maillot jusqu’au bout, ça fait plaisir.”

Steve Deakin, entraîneur de Saint Estève/XIII Catalan : “La différence entre les deux équipes aujourd’hui c’est qu’Avignon a su concrétiser les opportunités qu’elle a eues et la qualité de leur finition était au dessus de la notre. On a rendu trop de ballons, on a pas été assez lucides. Mais ce n’est pas parce que l’on a perdu qu’on a mal joué, on est juste tombés contre une équipe plus efficace que nous.”

Fiche technique :

Samedi 8 décembre, au stade Saint Ruf d’Avignon, Avignon bat Saint Estève/XIII Catalan 28 à 18 (Mi-temps : 14-12). 800 spectateurs environ. Vent glacial. Arbitre : M. Drizza (comité du Roussillon)

Evolution du score : 0-6, 6-6, 10-6, 14-6, 14-12, 18-12, 24-12, 28-12, 28-18.

Avignon : 6 essais Arnaud (14’), Romano (18’, 58’), Nasso (27’), Ruh (45’), Pourret (69’) et 2 transformations Gigot (15’), Arnaud (59’)

Saint Estève/XIII Catalan : 3 essais Escaré (8’), Ferret (32’), Robin (76’) et 3 transformations D. Guasch (9’, 33’, 77’)

Avignon : Arnaud - Liguoro ; Romano ; Khattabi ; Ruh - Bissière (o) ; Meads (m) - Tamghart ; Gigot ; Cagnac © - Clément ; Pourret - Wood. Sont entrés en jeu : Andreucetti, Armani, Pelo, Nasso. Entraîneur : Renaud Guigue.

Saint Estève/XIII Catalan : Escaré - Vaccari ; Ahlalou ; Baile ; Ferret - D. Guasch (o) © ; Robin (m) - Jamil ; Swain ; Da Costa - Gossard ; Raguin - Mencarini. Sont entrés en jeu : Meresta-Doucet, Scimone, Borras, Rouch. Entraîneur : Steve Deakin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lézignan s'offre Limoux à l'usure

Le 10 décembre à 6h00 par Rapha Bueno LINDEPENDANT.FR lezignan-s-offre-limoux-a-l-usure_265323_516x343.jpg PHOTO/Photo Guillaume

D'un côté, Aurélien Cologni avait bien raison de se méfier des entames catastrophiques de Lézignan, de l'autre, Marc Bourrel craignait à juste raison les fins de match pour les siens. Le XIII Limouxin avait modifié son équipe en plaçant Sam Key au talonnage, Munoz en troisième ligne et Blanch au centre, à juste titre puisque ces trois joueurs participaient grandement au début de match parfait des Blanquetiers. Dès la première minute, sur un coup de pied de Munoz, Lézignan cafouille, Blanch est à la récupération et Teixido ouvre la marque en coin (6-0). Limoux dynamise son jeu, déploie du jeu au large des deux côtés et Murcia sert parfaitement Blanch qui file en dame (12-0). Lézignan n'a pas encore touché le ballon que Munoz, d'un nouveau coup de pied millimétré trouve Teixido dans l'en-but (16-0). Début de match parfait pour des Limouxins qui vont perdre le précieux Key puis Hatfield et se trouvent désorganisés. Lézignan met enfin la main sur le ballon et Piquemal, décalé sur son aile, réduit le score (16-6). Les Blanquetiers ont du mal à compléter leurs chaînes contrairement à leurs adversaires qui reviennent progressivement dans la partie. Toujours au large, Carrère sert Calégari qui trouve une nouvelle faille (16-12). On approche des citrons, Lézignan fait le pressing mais Blanch parvient à planter un contre parfait sur 80 mètres (22-12).

Balle de match pour Tribillac De retour des citrons, les Limouxins, avec seulement deux remplaçants sur le banc, vont souffrir, manquer d'organisation et vont faire preuve de fébrilité dans la conservation. A l'inverse, le FCL est loin d'avoir lâché le morceau et les mouches vont changer de coche. Carrère délivre un coup de pied par-dessus, récupère pour lui-même et file à l'essai avant que Piquemal, toujours en débordement, ne ramène les siens à la parité au score (22-22). La pression est à son comble, le jeu perd de son intensité les deux équipes multipliant les fautes. Mais les hommes de Cologni vont faire preuve de plus de mental, Wynne passe une pénalité puis d'une longue passe trouve Piquemal sur son aile qui remet intérieur une balle de match pour Tribillac (22-30). Limoux et Lézignan se sont livrés un derby rythmé où chacun a eu sa chance.

Lézignan aime les derbys

Le 09 décembre à 18h31 | Mis à jour il y a 13 heures limoux-a-bien-resiste-mais-c-est-lezignan-qui-a-eu-le-mot-de_265285_516x343.jpg Limoux a bien résisté mais c'est Lézignan qui a eu le mot de la fin. PHOTO/L'Indépendant Limoux GUILLAUME

Après Carcassonne, c'est Limoux qui a subi la loi de Lézignan, dans le derby audois de l'Elite, cet après-midi.

Lézignan reste donc à la deuxième place du classement, dans le sillage de Pia, leader indéboulonnable.

Fiche technique

Au stade de l’aiguille, FCL bat Limoux 30-22. Mi-temps 22-12 pour Limoux.

Arbitre M. Vincent (2500 spectateurs)

FCL : 5 essais de Piquemal (20,50), Calegari (30), Carrère (42), Tribillac (69) ; 4 transformations de Benausse (20,30,42), Wynne (69) ; 1 pénalité de Wynne (66)

LIMOUX : 4 essais de Teixido (1,13) et de Blanch (5,35) ; 3 transformations de Ramage (1,5,35)

LIMOUX : 1 B. Almarcha, 2 Teixido, 3 Blanch, 4 Hatfield, 5 Mickaël Mayans , (0) Ramage, (7) Murcia (cap), 8 Hérold, 9 Key, 10 Temata, 11 M. Almarcha, 12 Dean, 13 Munoz Sont rentrés : Paea'easina, Laurent, Reffle et Braconnier

FCL : 1 Duggan, 2 Piquemal, 3 Tribillac, 4 Calegari, 5 Poggi, 6 Carrère, 7 Wynne, 8 Fifita, 9 Liauzon, 10 Griffi, 11 Nègre, 12 Tisseyre, 13 Lignères Remplaçants : Lezina, Rovira, Benausse, Ancely

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ASC était trop diminuée pour venir à bout de Pia

Le 11 décembre à 6h00 par Jean-François Albert lindependant.fr l-asc-etait-trop-diminuee-pour-venir-a-bout-de-pia_265590_516x343.jpg PHOTO/Photo C. Boyer

L'ASC s'est inclinée pour la seconde fois à Domec, face à Pia. Cette défaite complique encore le début de saison des jaunes et noirs. Avec quatre défaites au compteur ces derniers se retrouvent dans l'obligation de réagir. Samedi, il n'y avait pas grand monde pour oser jeter la pierre à une équipe qui fait avec les moyens du moment. Les absences tombent rarement bien, mais c'est encore plus vrai face à la meilleure équipe du championnat, qui était quasiment au complet ! L'ASC ne s'est pas comportée en victime consentante. Les canaris ont offert une résistance qui aurait pu payer avec un peu plus d'efficacité. Après une entame à l'avantage des Piannencs, l'ASC a cravaché dur pour revenir à quelques points.

Les joueurs irréprochables Les Carcassonnais ont même cru faire trembler l'ossature catalane, mais deux actions tranchantes des visiteurs ont anéanti leurs espoirs. La jeune garde jaune et noire, largement sollicitée, a encore démontré qu'elle avait de plus en plus l'envergure de l'Elite. En seconde ligne, Canet a été magnifique de générosité et n'a pas commis d'erreurs. Son compère Jacquet a lui aussi ferraillé d'arrache-pied dans la zone du milieu au côté de Nicol. Escamilla a été impeccable sur son aile avec un match à zéro faute et un essai à son actif. Son compère Péault a joué de malchance puisqu'il s'est claqué à la cuisse sur son premier ballon alors qu'il avait fait la différence ! Fages, titularisé à l'arrière, a fait des choses intéressantes en donnant un excellent ballon sur l'essai d'Escamilla et en s'investissant en défense. Les anciens se sont eux aussi beaucoup investis. Pau, Sabri et Bemba ont travaillé dur et longtemps. Delpech et Sadrau ont participé à l'effort collectif. Offerdahl, Barrau, Savage ou encore Jovani ont fait des efforts louables et Aïtken et Anderson ont tout essayé pour porter le danger.

Gagner à Toulouse

Mais rien n'y a fait et comme la chance semble fuir les canaris, le match a logiquement tourné à l'avantage des Catalans. L'ASC n'a pas à rougir, mais elle a cruellement besoin de gagner. L'année 2012 va s'achever à Toulouse. Battus à Pia il y a quinze jours, les Toulousains se sont reposés ce week-end. Invaincus sur leur pelouse, ils entendront forcément le rester. L'ASC se déplacera dans la Ville rose avec l'envie d'inverser la tendance. Les joueurs sont motivés et ils savent tous que d'autres jours viendront. Pour l'heure, il faut faire face, assumer et surtout croire en ses chances. Samedi il y aura un coup à jouer ! Lire aussi en Sports généraux, l'interview du président Jean Guilhem. L'ASC ne s'est pas comportée en victime consentante.

Guilhem : "L'ASC boite"

Le 11 décembre à 6h00 par Recueilli par B. O. l-asc-a-concede-sa-2e-defaite-de-la-saison-a-domec_265537_516x343.jpg L'ASC a concédé sa 2e défaite de la saison à Domec. PHOTO/© D.R

En tombant samedi soir face à Pia 34 à 14, l'ASC a concédé sa deuxième défaite de la saison à domicile. Le co-président Jean Guilhem se veut inquiet tout en gardant confiance pour la suite des événements.

Comment analysez-vous cette nouvelle défaite concédée à Domec ?

Compte tenu de l'absence de nombreux joueurs, l'équipe a fait un match sérieux. Une rencontre à la hauteur du niveau actuel. Il y a eu un Pia très supérieur à nous mais j'estime qu'ils ont aussi eu un maximum de réussite. Nous avons manqué de lucidité et de chance dans la finition. Ceci dit, ils ont une équipe au-dessus de la nôtre sans problème avec des joueurs de très haut niveau.

Le doute est-il installé ?

Pas du tout. Les joueurs sont dans l'inquiétude mais tout n'est pas négatif. Ce sera bien entendu plus compliqué pour se qualifier mais il vaut mieux épuiser notre capital malchance maintenant et finir comme l'an dernier. On a réduit notre marge pour la qualification, mais rien n'est encore perdu. Mais vous n'avez plus Swain et Hillen pour réaliser le doublé... Effectivement c'était deux pièces maîtresses. Hillen nous a sortis de situations compliquées et Swain était le régulateur de l'équipe. Ils nous manquent c'est évident. Pourquoi ne pas les avoir remplacés ? Le problème c'est qu'au mois de septembre Hillen nous a annoncé qu'il ne pouvait pas jouer. Le recrutement était bouclé et on s'est retrouvé orphelin. Il n'a pas été facile de lui trouver un remplaçant, certains étaient déjà pris et d'autres pas intéressés. On a recruté Towers de Limoux pour évoluer à la mêlée. Il a débuté la saison à ce poste avant que n'arrive Anderson. Il nous a fait part de sa volonté de ne plus jouer à la mêlée. Savage et Anderson nous ont rejoints récemment et n'ont pas encore leur plein rendement. De ce fait, on boite un peu.

Quelle est la solution ?

Anderson démontre de belles qualités, nous avons Alexis Albérola qui n'est pas loin mais qui est encore trop jeune pour faire la saison complète à ce poste.

Samedi vous serez à Toulouse. Comment comptez-vous relever la tête ?

Ce que je sais, c'est que ce sera compliqué comme match. Mais c'est la saison entière qui sera compliquée et pas seulement pour nous. Il faudra gagner partout mais les équipes devront aussi venir gagner chez nous. Je pense que les formations sont très proches, sauf Pia qui est un peu au-dessus de nous, mais on ne va pas y rester. Nous avons de belles satisfactions avec des jeunes qui promettent beaucoup comme Jacquet, Canet, Nicol, Fages et Escamillas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ASC XIII n'en finit plus de perdre

Rugby à XIII. «Elite 1.

zoom.png201212111657_w350.jpg

Les locaux étaient trop diminués./Photo DDM, Didier Donnat.

Autant à Lézignan l'ASC XIII aurait pu tout aussi bien l'emporter, autant samedi soir, face à Pia, elle s'est logiquement inclinée, non sans avoir à rougir.

Six jeunes étaient incorporés pour remplacer les Sadaoui, Guiraud, Expert, Poaching, Mazard et Towers, tous blessés.

Avant le match, les dirigeants d'ailleurs confiaient leurs inquiétudes. Ce ne sera pas facile et ce ne le fut pas.

Fages (dont c'était le premier match officiel à domicile), Alexis Escamillas, Romain Peault, Canet, Nicol, Delpceh ou encore Jacquet ont donné le meilleur d'eux-mêmes, mais devant le leader, ils n'ont pas pesé lourd. Très vite, les Pianencqs ont pris le large et les éclairs des Carcassonnais n'ont pas suffi à les contrer.

Chez ces jeunes, il faut retenir des espoirs pour l'avenir. Dans les vestiaires, d'ailleurs, le président Guilhem a félicité tout son petit monde, comme le firent les entraîneurs.

Au chapitre des satisfactions, l'intelligence de jeu de Fages (37e) qui feinte pour envoyer Escamillas à l'essai, ou encore l'essai de Nicol (71e). Ces beaux mouvements ne furent pas suffisants et une fois encore l'ASC s'est inclinée. Elle traîne désormais dans les bas-fonds du classement et l'on peut comprendre le cri d'alarme de Jean Guilhem : «Les gars, dimanche prochain à Toulouse, je veux un match de feu. Il faut aller à l'extérieur récupérer les points perdus à domicile. Vous en avez les moyens. Battez-vous sur un terrain».

Il est vrai, qu'avant la trêve des confiseurs, une victoire ferait du bien. À défaut, les choses pourraient se compliquer.

Après Toulouse, les équipes seront au repos dans ce championnat et l'ASC XIII ne retrouvera la compétition que le 19 janvier, en recevant Avignon qui surprend depuis quelques semaines.

Pour se qualifier, il est nécessaire de terminer dans les quatre premiers et pour l'heure, Carcassonne en est loin !

Michel Sawas LADEPECHE.FR

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les maux de tête de Lescure-Arthès

élite. Après une nouvelle défaite des Minotaures à Villeneuve-sur-Lot (44-18).

zoom.png201212121543_w350.jpg

Les Lescuriens devront croire davantage en leur jeu en 2013, s'ils veulent décoller au classement./DDM, J-M.L.

Après un nouveau revers ce week-end dans le Lot-et-Garonne, le RCLA est à l'heure du premier bilan de la saison : le travail ne paye pas. Pour les présidents Dauguet et Combal, tout est dans la tête, les joueurs n'y croient pas assez.

Le Racing Club Lescure Arthès XIII n'y arrive décidément pas. Les Minotaures se sont une nouvelle fois inclinés dimanche après midi, sur la pelouse du Stade Max Rousié à Villeneuve-sur-Lot, sur le score de 44 à 18. Une lourde défaite ramenée du Lot et Garonne alors que les Tarnais espéraient beaucoup de ce déplacement. Ils espéraient beaucoup pour la bonne et simple raison qu'un succès dans la tanière des «Léopards» leur aurait permis de rattraper leur adversaire du jour et pourquoi pas espérer ne pas finir lanterne rouge à la fin de la saison. Mais ce nouveau revers place les joueurs du duo présidentiel Dauguet Combal bien loin des équipes qui sont devant elles.

«Il n'y a pas grand-chose à dire sur ce match, analysait à froid le co-président Dauguet. On n'y croit pas assez. Je pense, et mon collègue Pascal Combal est d'accord avec moi, qu'il y a des défaillances dans les têtes. On intervient très peu auprès des joueurs, mais on leur a dit, après la rencontre que 2012 était finie, et qu'en 2013, ils devraient y croire davantage. Dimanche, on marque les premiers, on prend les devants mais on a l'impression qu'on n'a pas le droit de gagner. Pourtant tout le monde fait du bon boulot. Le staff comme les joueurs, qui sont assidus et qui travaillent beaucoup. Mais il faut y croire un peu plus. C'est la tête qui fait marcher les jambes.»

Blessure. Tandis qu' Olivier Janzac récupérait pour le déplacement à Villeneuve-sur-Lot quelques-uns de ses blessés comme Lhoumeaud ou Benoît Rigal, c'est le frère de ce dernier, Fabien, qui est sur le flanc pour de longs mois. La saison n'est pas loin d'être même terminée pour l'arrière ou l'ailier lescurien victime d'une fracture du tibia sur un plaquage. Rapatrié à Albi, il a été opéré dès lundi. Tout le club Jaune et Bleu pense à lui et lui apporte son soutien.

Vacances. Exempt la semaine prochaine à cause du forfait général de Montpellier, les Minotaures sont en vacances et reprendront la compétition officielle le premier week-end de janvier avec les huitièmes de finale de la Coupe Lord Derby, dont le tirage au sort a eu lieu hier dans la soirée. Le championnat reprendra ses droits une semaine plus tard avec la venue de Lézignan à Jean-Vidal.

D.J. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la mêlée de l'ASC

Le 13 décembre à 6h00 par Jean-François Albert lindependant.fr un-match-difficile-attend-la-premiere-contre-toulouse_265979_516x343.jpg Un match difficile attend la première contre Toulouse. PHOTO/C. B.

Opération commando à Toulouse Les canaris se déplaceront à Toulouse avec des intentions dans la mesure où ils ont plus à gagner qu'à perdre ! Ce dernier match de la phase aller sera compliqué mais le groupe ne compte pas lâcher l'affaire sans se battre. La saison dernière, c'est certainement à Toulouse que l'ASC XIII a disputé le match le plus dur de la saison. Le contexte ne devrait pas être bien différent et c'est avec l'esprit commando qu'il conviendra d'aborder la rencontre.

Des nouvelles des blessés Upu Poching et Teddy Sadaoui récupèrent doucement alors que Grégory Mazard et Romain Péault ne sont pas opérationnels. Les examens ont confirmé le pire pour Luke Towers qui s'est vu immédiatement invité à monter sur la table d'opération. Pour lui, la saison est terminée ! Jonathan Soum récupère bien et il devrait lui aussi faire son retour dans le groupe début janvier. Jérémy Guiraud est en bonne voie de guérison et il n'est pas impossible qu'il soit du voyage à Toulouse. Troy Savage, touché au trapèze samedi, se ménage mais il devrait être dans le coup. Florent Rouanet continue de mettre les bouchées doubles pour retrouver la forme avant de rejoindre ses camarades sur le carré vert.

Les juniors confirment et signent Les protégés de Pierre-Yves Blasi et Jean-Yves Griotto confirment leur retour en grâce. Opposés à une équipe de Pia qui nourrissait des ambitions au regard des individualités qu'elle affichait sur sa feuille de match, les jaune et noir n'ont pas tremblé et c'est avec beaucoup de sérénité et de patience qu'ils ont écarté l'équipe catalane en n'encaissant qu'un seul essai. La logique de la formation fait son bout de chemin et comme dans le même temps les minimes et les cadets de la MJC XIII se sont imposés à Pia, il y a quelque raison de croire en l'avenir sous les remparts. Si la première patine quelque peu, le reste de la politique sportive reste en cohérence totale avec les exigences du club !

Un anniversaire réussi ! Les joyeux canaris avaient minutieusement préparé leur anniversaire et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils auront une fois encore réalisé un sans-faute. Conviviale, simple et fraternelle, cette fête aura permis à tous les amis des joyeux canaris de leur manifester une sincère sympathie. En présence des pompoms girls qui fêtaient leurs trois ans, des anciens de 82 et bien entendu de supporters de tous âges, la soirée aura enchaîné les moments forts. Plusieurs personnages ont ainsi rendu hommage à cette troupe de bénévoles qui a fait du rugby à XIII son sacerdoce. L'ASC XIII a fait le doublé coupe-championnat en 2012, mais cela fait 30 ans qu'elle est la première des premières du côté des supporters.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gonzales-Trique : «Méfiance !»

rugby à XIII. Élite 1. TO-Carcassonne samedi.

zoom.png201212131170_w350.jpg

Théo Gonzales-Trique, l'un des grands espoirs du TO./ Photo DDM, Nicolas Gaillard

Pour la 10e journée, le Toulouse Olympique reçoit Carcassonne samedi à 17 heures aux Minimes. Théo Gonzalez-Trique, un pur produit toulousain qui effectue sa dernière année au centre de formation, évoque la saison du TO et parle de la rencontre de ce week-end.

Théo qui joue au TO, est-ce un signe ?

Oui on peut dire ça. J'apprécie beaucoup ce club, toute ma famille y est impliquée. Le TO est un club en plein développement et le projet de la Super League me motive.

Depuis votre arrivée au club en 2005, vous avez gravi tous les échelons pour devenir quasiment indispensable. Comment l'expliquez-vous ?

Le travail et l'envie de s'améliorer. Nous sommes très bien encadrés et le centre de formation permet un suivi personnalisé de chacun afin de progresser au plus vite.

Quelles sont les forces et faiblesses du TO version 2012-2013 ?

Nous sommes de jeunes joueurs et nous nous entendons tous très bien. D'un point de vue plus technique, je pense que notre défense est à mettre en avant. Par conséquent, nous devons encore améliorer l'animation offensive, tout en restant disciplinés.

Quelle équipe vous a fait la plus forte impression jusqu'à présent ?

Sans hésitation, Saint Estève XIII Catalan. Cette équipe est formée de jeunes joueurs talentueux, très techniques et qui arrivent à jouer collectivement.

Que pensez-vous de votre prochain adversaire, Carcassonne ?

Carcassonne a connu un début de saison en demi-teinte, un peu comme nous. Les Audois comptent de nombreux blessés, mais ils disposent de jeunes joueurs de qualité. Il faudra se méfier.

Quelles seront les clés pour battre cette formation ?

Comme depuis plusieurs semaines, nous essaierons de commettre le moins de fautes possibles, mais aussi d'être solides en défense notamment près des tenus.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elite 1. Lézignan pour continuer sa bonne série

zoom.png201212141858_w350.jpg

Wynn à la défense./Photo DDM archives, R.G.

À Lézignan , au stade du Moulin, dimanche à 15 h 15, Lézignan reçoit Avignon en championnat de France élite 1.

Vainqueurs de Carcassonne dans un premier derby au Moulin voici quinze jours, après avoir été menés dans les vingt premières minutes, les protégés d'Aurélien Cologni et Franck Rovira ont enchaîné brillamment en allant s'imposer à Limoux au stade l'Aiguille la semaine dernière, chez des Limouxins qui pourtant revenaient bien dans ce championnat. Comme la semaine précédente devant Carcassonne, les Lézignanais débuteront mal la rencontre, encaissant presque coup sur coup trois essais en moins de vingt minutes.

Mais par la suite, grâce à un mental d'acier, à une bonne organisation défensive et offensive de Duggan, Carrère et Wynn, entre autres, les Lézignanais vont mettre à profit la sortie sur blessure de Key et celle d'Hatfield pour combler leur retard et finir plus frais et incisifs physiquement. Une rencontre remportée 22 à 30 dans un contexte sans doute un peu plus compliqué que la semaine précédente face à Carcassonne.

Dimanche c'est une équipe d'Avignon classée quatrième derrière Saint-Estève-XIII Catalan qui va venir au Moulin avec les crocs, car en dépit d'un début de championnat raté où les Vauclusiens s'étaient, entre autre, inclinés au Moulin pour la première journée du Magic Week-End sur le score de 32 à 8 face à Lézignan, nul doute que ce ne sera plus du tout pareil au Moulin. Avignon s'est depuis refait une santé et semble au fil des rencontres retrouver toute sa superbe, c'est en tout cas une équipe sur laquelle il ne faudra pas manquer de compter. Dimanche dernier ils recevaient la talentueuse et prometteuse équipe de Saint-Estève-XIII Catalan dans un match test qu'ils ont su remporter 28 à 18 dans un duel de haut niveau. Les coéquipiers de Wynn et Lignières sont avertis il ne faudra pas laisser trop de points d'avance à cette équipe avignonaise, car après ce sera compliqué de revenir, sans doute plus compliqué que dans les deux derbys précédents.

Voici la composition probable de l'équipe : Duggan, Piquemal, Michau, Calégari, Poggi, Wynn, Carrère, Nègre, Liauzun, Griffi, Clottes, Ancely, Lignières, Tisseyres, Benausse, Lézina, Fifita.

W. D. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux XIII: déplacement à haut risque

Les Grizzlies nous ont offert un match de haut niveau dimanche contre Lézignan. Cette équipe est en train de gagner en confiance. N'oublions pas la réception de Lézignan l'an passé, qui s'était soldée par une déroute.Mais ce championnat est très serré, et en dehors des 3 équipes de tête qui ont réussi un très bon début de saison, 5 équipes se tiennent; elles vont se battre pour arracher les 3 dernières places qualificatives et Limoux, au vu de ses dernières prestations, a toutes ses chances.

Les Limouxins vont donc se déplacer à Pia avec un groupe qui voudra prouver ses qualités. Les blessures de Key et d'Hattfield vont permettre à de nouveaux joueurs d'intégrer le groupe. Le XIII Limouxin s'appuie sur une bonne défense et les schémas de jeu qui se mettent en place favorisent un jeu offensif. Pour gommer la frustration des 2 dernières rencontres, les joueurs vont devoir se mobiliser pour maitriser un match de 80mn, tant au niveau de la discipline que du mental. La concentration est essentielle, elle permet de se remobiliser quand des paramètres extérieurs viennent perturber le schéma de jeu. Le groupe limouxin est solide et composé d'éléments de qualité. Temata, Hérold et Paea'Aesina ont tenu leur rang dimanche. Encore une fois, l'équipe pourra compter sur son pack. Cela sera indispensable face à une équipe de Pia qui n'a laissé aucune chance à Carcassonne ce week-end. La saison va être longue et la solidarité affichée des Limouxins sera certainement une force pour les chocs à venir. Le tirage de la Coupe de France, avec un déplacement à Lézignan le 6 janvier, n'a pas été clément pour nos couleurs. Mais si l'équipe montre autant de tempérament que ce week-end, tout est possible.

Les juniors de José Delgado, auteurs d'un très bon match contre Lézignan, montent eux aussi en puissance avec un effectif qui se densifie. Les cadets Limouxins seront représentés ce week-end en Inter-ligue par Dorian Denat, Georges Mingaud, Alrix Da Costa et Clément Rodriguez. Le Languedoc sera opposé à l'équipe de PACA, pour le leadership national. Le match aura lieu samedi à 15h au stade du Barcarès.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elite 1. L'ASC XIII à Toulouse pour surprendre

zoom.png201212141833_w350.jpg

Après sa défaite contre Pia, Carcassonne tentera de finir cette phase par une victoire./Photo DDM archives, D.D.

C'est le dernier match avant la trêve des confiseurs. L'ASC XIII va se rendre à Toulouse, demain samedi (coup d'envoi à 17 heures) pour essayer (enfin !) de gagner et pour cela elle va devoir surprendre ! Contexte difficile, avec de nombreux titulaires encore blessés, mais comme le dit Vincent Banet : «Tout est possible, si l'on arrive à emballer la partie, si l'on met le feu, on peut y arriver».De toute manière, le coprésident Jean Guilhem a été clair, samedi dernier, dans les vestiaires après la défaite face à Pia : «On n'a plus le choix. Les points perdus à domicile, il faudra aller les chercher ailleurs, pour espérer se qualifier dans ce championnat.»

Le champion de France en titre, est pour l'heure, dans une mauvaise passe. En cas de nouvel échec, Carcassonne pointera à l'avant-dernière place au classement et pour la reprise, le 19 janvier, c'est Avignon qui sera là. Autant comprendre que tout sera mis en œuvre demain pour inverser cette spirale des échecs.

Guiraud, le buteur attitré, pourrait effectuer son retour, mais il manquera toujours quelques pièces maîtresses : Teddy Sadaoui, Towers, Rouanet, Mazard, Expert, Peault (déchirure musculaire). Confiance va donc être renouvelée aux jeunes : Jacquet, Delpech, Alexis Alberola, Bastien Canet.

Pour l'entraîneur, «ces jeunes n'ont pas déçu, la semaine passée. Ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes et il faut continuer à croire en eux». C'est ce que fait le staff technique, en attendant des jours meilleurs.

Daniel Sokolow, sage directeur sportif, ne jette pas, non plus de l'huile sur le feu : «On arrivera dans le coup, quand il le faudra, vous verrez. Dans cette équipe, il y a une âme. Il ne manque pas grand-chose pour que le vent tourne. À Lézignan, ou devant Pia, dernièrement on aurait pu tout aussi bien l'emporter. En fait ce qui nous manque, c'est le facteur chance. Ça finira par nous sourire. En tous les cas, les gars sont appliqués et toujours avec autant d'envie de faire aussi bien que dans le précédent championnat».

Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les pronos de Clément Soubeyras

Vendredi, 14 Décembre 2012 10:00 ffr13.com

A75D4777_thumb.jpg

Crédit photo : Anthony Monod

A l’aube de la dixième journée du championnat de France Elite, c’est Clément Soubeyras, le jeune ailier ou arrière de Pia, qui s’est prêté au jeu des pronostics. Le natif de la région provençale et jeune international français, voit un choc équilibré entre Lézignan et Avignon, et donne un léger avantage à Toulouse, Pia et Saint Estève/XIII Catalan, pour la victoire face à leurs adversaires respectifs.

Samedi 15 décembre

Saint Estève/XIII Catalan 60% - 40% Villeneuve-sur-Lot

à 17h00 au stade Municipal

“Je pense que Saint-Estève/XIII Catalan devrait l’emporter car quasiment au complet. Les trois-quarts jouent très vite tandis que les avants sont jeunes et forts. Ils s’entraînent quotidiennement avec les Dragons Catalans et on mesurevoit leurs progrès d’année en année. Il faudra tout de même se méfier de Villeneuve, qui vient de l’emporter à domicile la semaine dernière, et les Lot-et-Garonnais seront donc en confiance. De plus, ils possèdent des joueurs d’expérience, à l’image de Laurent Carasco.”

Toulouse 55% - 45% Carcassonne

à 17h00 au stade Arnauné

“Carcassonne est dans une spirale négative et déplore de nombreux blessés. Contrairement aux Carcassonnais, Toulouse peut s’appuyer sur la quasi-intégralité de son effectif. De plus, le TO m’a impressionné physiquement en ce début de saison et cette équipe possède des joueurs de talent à l’image de l’arrière Mark Kheirallah ou encore du centre Kuni Minga. Mais, méfiance, Carcassonne a besoin de la victoire pour se relancer. Je donne néanmoins un léger avantage à Toulouse.”

Dimanche 16 décembre

Pia 55% - 45% Limoux à 15h30

au stade Daniel-Ambert

“Malgré ses deux dernières défaites, Limoux reste une équipe compétitive. Il lui a manqué quinze minutes tout au plus dans les jambes pour venir à bout de Saint-Estève/XIII Catalan quinze jours plus tôt. L’équipe s’appuie sur un pack puissant (Temata, Paea'aesina, Hérold, notamment) et une charnière expérimentée avec Murcia et Ramage. Nous réalisons de notre côté un bon début de championnat sur le plan comptable mais nous nous cherchons encore un peu. Au fil des matchs nous progressons, et j’espère que la victoire nous sourira.”

Lézignan 50% - 50% Avignon

à 15h30 au stade du Moulin

“C’est un très beau match qui s’annonce au Moulin. Ce sont les deux équipes en forme de ce championnat. Avignon, après un début difficile, enchaîne les matchs de très haut niveau avec de belles victoires à la clé. Gagner à l’extérieur ne lui fait pas peur, comme on a pu le voir à Toulouse et à Limoux récemment. Même si le départ de Gigot peut leur faire du mal, les Provençaux ont un effectif de qualité. Lézignan réalise de son côté une très bonne première partie de championnat, sur la base d'un jeu aéré et rapide, notamment grâce à sa charnière, qui se trouve bien, et à son nouveau pilier David Fifita. Ce sera un match très équilibré et je ne peux me prononcer sur son résultat.”

A75D4772_thumb.jpg

Crédit photo : Anthony Monod

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pierre Delpoux réélu à la présidence

rugby à XIII. Tenu de soirée .

zoom.png201212141345_w350.jpg

Au bureau (de g.à d.) : Marie Maignot, Magali Bardou, Pierre Delpoux et Jean-Christian Barrabes./Photo DDM

Depuis la création de cette association en 2009, Pierre Delpoux est là, avec son enthousiasme, sa volonté d'œuvrer pour le rugby à XIII et l'ASC, son club fétiche. Il préside l'association Tenu de soirée, dont le but est d'apporter un soutien logistique et financier à l'ASC XIII, mais aussi à tous les clubs satellites.

Mercredi soir, il y a avait l'assemblée générale dans les confortables locaux du «7», ce restaurant à la mode, avenue Bunau-Varilla, à Carcassonne.

Pierre Delpoux était entouré à la tribune de Marie Maignot, sa trésorière, qui a passé la main à Élodie Huillet lors du renouvellement du bureau, de Magali Bardou, coprésidente de l'ASC, et de Jean Christian Barrabès, le secrétaire.

Le président a rappelé les actions menées : achat de 420 survêtements pour tous les licenciés, 92 tenues de ville pour les joueurs et le «staff», l'animation des matchs, les pompom girls (sous la direction technique d'Élodie et de Marjorie Huillet et de Nathalie Cabié), la réfection totale de la salle de musculation (22 000 €), les festivités d'après-matchs, etc.

Avec un budget d'environ 70.000 €, Tenu de soirée remplit un rôle de premier plan dans le monde treziste carcassonnais, c'est pourquoi, à l'heure du renouvellement du bureau, Pierre Delpoux a été réélu à l'unanimité, et d'annoncer l'arrivée de nouveaux membres.

«Maintenant, s'est il réjoui, nous sommes 17 au bureau» et d'annoncer les noms.

Vice-présidents : Magali Bardou et Philippe Cazanave ; secrétaire : Jean-Christian Barrabés ; trésorière: Élodie Huillet ; membres : Patrice Satgé, Bruno Lucchèse, Didier Gombert, Jean-François Saïsset, Alain Marty, Alan Roch (le passionné speaker du stade Albert-Domec), Gilles Lecina (qui gère de main de maître la boutique du club), Marie-Christine Duton, Élodie Ferrié, Yasmine Abdesselem, David Lucchèse.

Le président Delpoux n'a pas manqué de remercier pour le chaleureux accueil : Patrice Satgé et Norbert Agnoletto, les sympathiques patrons du «7», et de regretter seulement de ne plus s'occuper des animations à Domec. Ce sont les dirigeants de l'ASC XIII qui ont repris la main.

Hommage à «rourou»

L'ASC XIII s'incline devant la mémoire de «Rourou», Gilbert Rouanet, ancien pilier du FCL XIII, à l'âge de 66 ans. Homme de conviction et avant rugueux Rouanet a évolué face aux «canari» notamment en finale en 1976.

Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Baby Dracs: relancer la machine

Le 15 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr cyril-gossard-fera-la-paire-avec-scimone-en-deuxieme-ligne_266419_516x343.jpg Cyril Gossard fera la paire avec Scimone en deuxième ligne. PHOTO/Photo Michel Clémentz

La dynamique de résultat catalane a brutalement été freinée samedi dernier du côté d'Avignon. Les réservistes des Dragons restaient en effet sur trois victoires consécutives. Mais le SOA est passé par là, brisant la spirale de victoires. L'encadrement, pour ce dernier match avant la trêve, a donc procédé à quelques modifications. Steve Deakin s'explique : "J'ai trouvé que nous étions légers sur les extérieurs défensivement. L'expérience de Raguin qui glisse au centre de l'attaque nous fera le plus grand bien. Springer et Joan Guasch sont de retour et j'ai aussi placé Swain à son poste de troisième ligne, incorporant Ferret à la mêlée et Robin au talonnage". Des rotations internes, signe également de la très grande polyvalence et de la richesse de l'effectif. Mais ce match doit aussi permettre au groupe de maintenir le contact avec le trio de tête : "En gagnant ce match on terminera dans le pire des cas à la troisième place avant les fêtes, ce qui constitue un progrès énorme par rapport aux saisons précédentes" insiste coach Deakin.

Jean-Philippe Baile, seul Dragon en renfort Saint-Estève/XIII Catalan qui varie le jeu à merveille est quand même sur la défensive à l'heure de recevoir la bande à Carrasco. Une formation Lot-et-Garonnaise aux résultats irréguliers mais à l'effectif de qualité et qui semble monter en puissance. Le jeune pilier, Da Costa, très en vue face à Limoux devrait encore trouver à qui parler aujourd'hui face à des avants villeneuvois mobiles et joueurs. C'est tout du moins l'attente des dirigeants 'sang et or' qui doivent encore faire sans les joueurs des Dragons en pleine préparation. Seul Baile, à cours de compétition, se voit accorder du temps de jeu. Ce soir, le trois-quarts centre international enchaînera sa troisième rencontre après une vilaine blessure qui l'a éloigné des terrains plus de trois mois. Mais ce match sera aussi l'occasion pour Stan Robin de retrouver ses anciens coéquipiers. Recruté cet été, le talentueux demi de mêlée affole les défenses et n'a de cesse d'élever son niveau au côté de Swain, Raguin et Gossard. Nul doute que les Léopards d'Aquitaine seront vigilants et remontés à l'idée de bloquer l'élan du joueur et de gâcher quelque peu aussi les fêtes de fin d'année de leurs adversaires du jour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

XIII : face à Avignon, le duel s'annonce spectaculaire

Le 15 décembre à 6h00 par A. R. lindependant.fr dernier-match-de-l-annee-dimanche-pour-le-fcl-xiii_266458_516x343.jpgDernier match de l'année dimanche pour le FCL XIII. PHOTO/© D.R

Passionnant ce championnat seniors Elite ! D'abord par la qualité des rencontres, mais aussi par son indécision. Qui aurait cru, à une journée de la fin de la phase aller, que Carcassonne, le tenant du titre, et Toulouse (le plus gros budget), seraient à la traîne ? Qui aurait cru que l'UTC XIII et Avignon seraient dans le quatuor de tête ? Même Lézignan a surpris tout son monde en talonnant Pia le leader. Rien n'est joué. Bien sûr, il reste encore trop de rencontres pour tirer des plans sur la comète. Tous les points sont donc importants. Les Lézignanais (2e) et les Avignonnais (3e) le savent. Il n'y aura donc pas de répit pour les deux adversaires dans ce nouveau duel au sommet (dimanche à 15 h 15). Mais outre l'enjeu, cette rencontre devrait donner des frissons au public. Les "vert et blanc" pratiquent un jeu spectaculaire et plaisant. Chez les Bisons du Vaucluse, c'est un peu la même chose. Les Provençaux, qui ont totalement modifié leur système de jeu, jouent sur les mêmes qualités que les Audois. La rencontre sera ainsi plus indécise qu'elle n'y paraît. Le côté offensif des deux adversaires pourrait, en cette veille de Noël, se solder par une guirlande d'essais pour le plus grand plaisir du public du Moulin.

Les juniors en ouverture Avec les juniors des Corbières, on ne sait plus à quels saints se vouer. Qu'ils n'aient pas cette saison les moyens de rivaliser avec les autres équipes est une chose compréhensible. Mais qu'ils affichent une grande désinvolture en est une autre beaucoup moins glorieuse. Quel comportement auront-ils devant Avignon qui joue les 1er rôles ? Comme à Limoux où ils ont été absents du débat, ou bien comme à Toulouse où ils avaient une âme de combattants ? Une nouvelle défaite, sans cœur, pourrait créer un clash qui mettrait en danger l'équipe des juniors (dimanche 13 h 20).

Minimes et cadets Cet après-midi, au Moulin, les minimes (14 h) et les cadets (15 h) accueillent leurs homologues de Pia. Deux matches aux apparences faciles… que les jeunes "vert et blanc" aborderont avec sérieux pour ne prendre aucun risque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII : Le Toulouse Olympique reçoit Carcassonne

Toulouseblog.fr - Posté le 15/12/2012

facebook_32.png

twitter_32.png

google_plus_32.png

19273-rugby_a_xiii_toulouse_olympique_recoit_carcassonne-l200-h173-c.jpg

Ce samedi à 17 heures au Stade des Minimes, le Toulouse Olympique XIII rencontre l’AS Carcassonne dans le cadre de la 10ème journée du championnat de France Elite

Handicapés par de nombreuses blessures, les Audois ne réalisent pas le début de saison escompté par les dirigeants du club Champion de France en titre (2 victoires - 5 défaites). Avec un effectif de grande qualité, ils sont néanmoins capables d’inverser la tendance sur la 2ème partie de la compétition. En effet, les Canaris disposent d’un paquet d’avants surpuissant, avec les PAU, SADRAU, POCHING, BEMBA,…, et d’une ligne d’arrière inspirée, bien emmenée par la charnière AITKEN-ANDERSON.

Les Toulousains, pour leur part, restent sur 2 prestations intéressantes face à Lézignan et à Pia mais affichent également un bilan mitigé (4 victoires – 4 défaites). A domicile, ils se doivent de prendre les 3 points de la victoire. Pour cette opposition, Gilles DUMAS et son staff disposent de la quasi-totalité de leur effectif.

Seuls Samy MASSELOT et Tony MAUREL, tous deux victimes d’une fracture de la main (respectivement contre Pia et l’Australie Juniors), sont indisponibles pour encore 4 à 6 semaines.

Le groupe Toulousain : Bastien ADER / Yohan BARTHAU / Shane BLACKETT / Damien COUTURIER / Nicolas DELGAL / David DELPOUX / Luke FAHY / Mark KHEIRALLAH / Mourad KRIOUACHE / Johnathon FORD / Théo GONZALEZ-TRIQUE / Jérôme GOUT / Adam INNES / Kuni MINGA / Bruno ORMENO / Sébastien PLANAS / Florian QUINTILLA / Eloni VUNAKECE / Guy WILLIAMS

Photo : Bastien ADER, une des flèches du TO - crédit A. MONOD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Villeneuve. Les Léopards devront sortir la tête haute

XIII, élite à Saint-Estève

zoom.png201212151749_w350.jpg

Les Villeneuvois devront aller encore au charbon devant à Saint-Estève. /Photo DDM.G.Gouyou.

La victoire récente devant Lescure a donné un peu de baume au cœur au staff technique ainsi qu'aux joueurs des Léopards d'Aquitaine. Mais le plus dur reste à venir pour les «vert et blanc» avec 3 gros matches, celui de cet après-midi à Saint-Estève, le déplacement à Carcassonne en Coupe de France en début d'année et la venue de Pia, grand favori du championnat.

Mais chaque chose en son temps. Les joueurs de Rory Bromley devront d'abord se défaire des griffes de la jeune garde catalane aujourd'hui aux pieds du Canigou. En matière de mouvement et de vitesse, c'est ce qui se fait de mieux actuellement sur la scène treiziste. «Ce sont des garçons qui se donnent à fond sur un terrain car ils veulent gagner tous leur place chez les dragons catalans insiste le manager Antoine Lopès. Ils voudront également réagir après les 20 points encaissés en Avignon le week-end dernier.» Espérons donc que les hommes du président Thiolat ne souffrent pas trop face à un ensemble roussillonnais qui a dû se faire remonter un peu les bretelles cette semaine aux entraînements.

«On tâchera de se faire plaisir à nouveau et de sortir la tête haute du terrain. De toute façon, la pression sera sur les épaules des Catalans.» Une formation un peu plus performante que l'an passé avec dans ses rangs, un certain Stanislas Robin qui faisait les beaux jours de Villeneuve 13. Face à Lescure, les coéquipiers de Laurent Carrasco ont montré de belles dispositions, notamment sur le plan offensif avec la bagatelle de 9 essais. «Cela a récompensé tous les efforts réalisés par cette jeune équipe depuis le début de la saison. Mais il ne faut pas se relâcher et continuer notre progression.» Pour ce déplacement à Saint-Estève, le staff technique des Léopards devra se passer des services du seconde ligne Serge Yakan-Bessou, souffrant d'un genou tandis que le pilier Halim Moualkia devrait effectuer sa rentrée.

Saint-Estève-Villeneuve, aujourd'hui à 17 heures.

Philippe Bertin ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Baby Dracs en force

Le 16 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr st-esteve-xiii-catalan-finit-l-annee-sur-le-podium_266626_516x343.jpg St-Estève-XIII Catalan finit l'année sur le podium. PHOTO/© D.R

Décidément, les joueurs de Saint-Estève-XIII Catalan sont en mode diesel. Hier encore, ils ont souffert avant d'assurer le résultat en moins de dix minutes. Excès de confiance, péché d'orgueil ? Le constat est le même et l'avertissement aura encore été sans frais. C'est avec toute leur insouciance et leur générosité que les coéquipiers de David Guasch entrent véritablement dans la partie. Pas de round d'observation. Aucune perte de temps, la formation déborde d'envie. Trop peut-être aussi avec une première occasion gâchée. Mais Villeneuve généreux, trop lâche un ballon par Villa que son ancien coéquipier Robin se charge de déposer derrière la ligne. En cette période de fêtes, les Baby Dracs se montrent aussi trop gourmands. La solution individuelle prévaut, et les Lot et Garonnais restent dans le coup. Mieux, ils égalisent logiquement par Decarnin esseulé sur son aile droite. Villeneuve contient les attaques locales et se montre aussi efficace en terme de densité physique. Les joueurs de Deakin continuent de déjouer, les ballons tombent, l'indiscipline est de sortie et l'adversaire sur pénalité prend deux points. Les Léopards d'Aquitaine mènent 6 à 4 à la pause. La reprise débute sur les mêmes bases que le premier acte, mais cette fois avec un petit peu plus de réussite. David Guasch file à l'anglaise.

Carrasco coûte cher Le retour des 'sang et or' est amorcé. Et comme Carrasco, sanctionné pour contestation, laisse ses coéquipiers en infériorité numérique, Saint-Estève-XIII Catalan assure le coup en plantant dix-huit points. Ahlalou, le meilleur des siens hier, Vaccari et Escaré profitent du surnombre pour scorer. Quand Carrasco retrouve ses coéquipiers, ils sont menés 28 à 6. Le match est plié. Ferret et Escaré en toute fin de partie corsent l'addition. Les joueurs du président Caillis passeront donc noël au chaud avant d'entamer une phase de retour durant laquelle l'équipe sera attendue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Élite 1. Carcassonne s'offre Toulouse chez elle

zoom.png201212160613_w350.jpg

Les Toulousains n'ont pas pu suivre le rythme imprimé par les Audois/ Photo DDM, Frédéric Charmeux

Dans l'immédiate continuité d'un protocole placé sous le signe d'une vive émotion (1), les Toulousains, histoire de montrer que leur très beau succès sur Lézignan lors de la dernière session ne devait rien au hasard, ont pris d'entrée les choses en mains. Mais bien qu'annoncé en perte de vitesse par les augures les plus perspicaces, le champion sortant, comme tout tenant du titre qui se respecte, possède orgueil pour se relancer et, surtout, maturité tactique pour faire le dos rond. Ainsi, en l'espace de six minutes, les Audois tracent un double sillon au plus profond des terres du vieux stade Arnauné. Il n'en faut pas plus pour transcender une formation qui s'offre même le luxe de tripler la mise sur un franchissement axial on ne peut plus classique qui fait exploser de rage Gilles Dumas, le mentor haut-garonnais, à son poste d'observateur (18-0). Le héros fidjien de la dernière finale porte même l'équivalent du coup de grâce peu avant la pause en faisant parler sa puissance à l'impact.

L'affaire pliée du point de vue comptable, on pouvait s'attendre à une diminution de l'intensité des débats. Mais non ! Loin de se cantonner dans une gestion attentiste de ces derniers, les futurs vainqueurs aggravent la marque suite à un coup de pied dosé à la perfection de Vinnie Anderson dont Troy Savage accapare le rebond avec maestria (30-0). Toulouse devra attendre le money time pour éviter la fatidique «####» tant redoutée des «aficionados». Au final, un formidable match-référence difficile à prévoir deux heures plus tôt tant les absences de Sadaoui, Mazard, Poching, Expert et autre Towers ne plaidaient pas en faveur d'un heureux dénouement à mettre à l'actif des autres protégés de Vincent Banet et Jean-François Albert. De quoi passer de bonnes fêtes de fin d'année et terminer la phase aller sur une très bonne note.

(1) Le TO en deuil

Figure marquante d'un club qu'il aura connu des deux côtés de la barrière, Serge Montal est décédé hier à l'âge de 52 ans des suites d'une longue et douloureuse maladie. Le public a été convié à une minute d'applaudissement en sa mémoire.

Toulouse XIII 6 - Carcassonne XIII 32

À Toulouse. 2112 spectateurs environ.

Arbitre : Stéphane Vincent (Midi-Pyrénées) assisté de MM. Cau et Pereira.

MT : 24 à 0.

Pour le TO : 1 essai de Gonzalez-Trique (75e) ; 1 transformation de Kriouache.

Pour Carcassonne : 5 essais de Fages (11e), Guiraud (17e), Sadrau (26e, 33e), Savage (58e) ; 1 pénalité (70e) et 5 transformations (11e, 17e, 26e, 33e, 58e) de Guiraud.

Toulouse : Kheirallah, Minga, Ormeno, Quintilla, Ader, (o) Ford, Kriouache (m), Vunakece, Fahy, Gonzalez-Trique, Couturier, Williams (cap), Planas. Entrée en jeu : Delgal, Blackett, Gout et Delpoux.

Carcassonne : Guiraud, Fages, Barrau, Savage, Escamilla, (o) Aitken, (m) Sabri, Offerdalh, Jovani, Bemba, Canet, Anderson, Jacquet. Entrés en jeu : Sadrau, Nicol, Bastien Escamilla, Delpech.

Évolution du score : 0-6 ; 0-12 ; 0-18 ; 0-24/0-30 ; 0-32 ; 6-32.

Philippe Alary ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Élite 1. Le Toulouse Olympique à côté de la plaque

Toulouse s'incline lourdement, hier, face à Carcassonne (32-6). Gilles Dumas, le coach, ne mâche pas ses mots.

zoom.png201212160967_w350.jpg

Les Toulousains (ici Luke Fahy) ont été incapables de trouver la solution face à la défense audoise./ Photo DDM, Frédéric Charmeux

«Il n'y a rien de logique dans le rugby à XIII» déclarait au terme de la rencontre Julien Gérin, l'adjoint de Gilles Dumas. Dominateurs il y a moins de trois semaines face à Lézignan (32-18), battus d'un souffle il y a une quinzaine chez l'actuel leader Pia (25-24), les Toulousains devaient en toute logique prendre le meilleur sur l'actuel tenant du titre et de la Coupe, actuellement en souffrance sportive et amoindris par l'absence de cinq éléments majeurs.

Au final, c'est un camouflet (32-6) qu'ont subi les hommes de Gilles Dumas, le second à domicile après celui face à Avignon (14-17). Hier soir, Carcassonne a fait tout simplement cavalier seul. Les Audois ont été maîtres de cette pelouse des Minimes. Dans tous les secteurs du jeu, ils ont été plus que supérieurs et dominateurs. En première période, toutes leurs intentions offensives ont été concrétisées par un cinglant (24-0) à la pause fruit de quatre réalisations toutes transformées par le relanceur et animateur Jérémy Guiraud.

«Les vacances seront écourtées»

Le sursaut d'orgueil a la reprise n'a pas eu lieu. Au contraire, c'est Carcassonne qui a enfoncé un peu plus le clou (32-0) à dix minutes du terme et ce dans le sillage du Néo-Zélandais Winnie Anderson le meilleur joueur de la rencontre.

Il y a eu certes cet éclair du jeune Théo Gonzalez-Trique à quelques minutes du trille final qui a eu le mérite de sauver l'honneur mais de ne pas apaiser la colère de Gilles Dumas véritablement remonté contre ses hommes. «C'est le plus mauvais match de la saison, c'est lamentable. Nous avons joué à l'envers, défensivement nous avons été nuls. Je suis déçu du comportement des joueurs cadres vraiment hors sujet. Nous avons achevé seulement 20 % des chaînes de tenus. Je pense que les vacances vont être écourtées. Nous ne pouvons pas nous contenter de ce genre de prestation. Je le répète c'est lamentable.»

Après la trêve, Le Toulouse Olympique tentera de rebondir à Lyon-Villeurbanne en Coupe de France. Quant au championnat, le 13 janvier se profile un périlleux déplacement en Avignon.

Didier Navarre ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avignon fait danser le FCL

Le 17 décembre à 6h00 par Alain Revello lindependant.fr avignon-fait-danser-le-fcl_266870_516x343.jpg PHOTO/Photo NDB

Avoir une pénalité face aux barres dans les dernières secondes du match et ne pas tenter l'égalisation a de quoi surprendre. Les Lézignanais auraient pu partager les points avec les Avignonnais, même s'ils ne le méritaient pas. Dans ce duel, très équilibré, celui qui a commis le moins de fautes a gagné. Les locaux semblaient pourtant avoir la mainmise sur la rencontre. Mais cela n'a duré que l'espace d'une période. En deuxième mi-temps, les Provençaux, plus entreprenants et plus réalistes, retournaient la vapeur pour aller chercher trois précieux points. Les Lézignanais privés de leur stratège Nathan Wynn ont trop souvent manqué d'inspiration. Les Audois, dès l'entame, occupaient le camp avignonnais. Deux occasions se présentaient mais n'étaient pas concrétisées. Les Provençaux laissaient passer ce petit orage pour porter une petite estocade. Wood derrière un tenu se jouait alors de la défense pour ouvrir le score. Les Lézignanais réagissaient. Benausse accélérait, mystifiait deux joueurs et servait un caviar à Michau. Encouragés par cette réalisation, les "vert et blanc" remettaient la pression. Boudebza voyait un petit trou et s'y engouffrait. Le score changeait de camp. L'indiscipline se mêlait alors du jeu. M. Dumeau, qui avait averti les deux équipes, n'hésitait pas à sortir le jaune pour Meads. L'infériorité numérique se payait cash. Benausse, d'une belle sautée, ouvrait le couloir à Poggi. Au retour des vestiaires, les Avignonnais se montraient entreprenants mais Bissiere échouait d'un rien. Ce n'était que partie remise. Bissiere jouait au pied dans l'en but vert et blanc, Andreucetti sautait le plus haut et rabattait le ballon pour Meads. Quatre minutes plus tard Meads traversait tout le terrain mais perdait le cuir à dix mètres de la ligne. Arnaud en position d'ailier puis Romano bien servi par Bissiere permettaient aux Provençaux de repasser en tête. Benausse égalisait mais Meads sur pénalité redonnait espoir aux Avignonnais. À moins d'une minute de la fin les Lézignanais bénéficiaient d'une pénalité face aux poteaux. Et là, bizarrement, ils ne la tentaient pas et la jouaient à la main. Avignon serrait les dents et poussait les Audois à la faute. C'était suffisant pour eux. Après Toulouse et Limoux, le SOA épingle Lézignan à l'extérieur et s'offre une belle carte de visite. Lézignan s'est fait surprendre au Moulin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux dépassé

Le 17 décembre à 6h00 par Bernard Tuffi lindependant.fr

Limoux s'est battu avec ses moyens pendant demie heure mais par la suite a dû subir la foudre d'une formation salanquaise très bien en jambe et maîtrisant au mieux son sujet. D'entrée de match, Pia met la pression bien décidé à faire rapidement la différence. En bon capitaine, Grésèque porte la première banderille (6e) grâce à deux crochets et une accélération meurtrière, imité cinq minutes plus tard par Kane Bentley, opportuniste derrière un tenu. La réaction limouxine intervient juste après le premier quart d'heure avec une interception gagnante de Blanch sur 50 m. Le jeu s'équilibre alors, Limoux devient même dangereux à trois reprises, mais c'est Pia qui accélère dans les dix dernières minutes et fait la différence. C'est tout d'abord Soubeyras qui se trouve bien placé à la réception d'un coup de pied de recentrage de Shorter, puis ce même Shorter marque au milieu des poteaux, en relais d'une percée plein champ de Vaiotu. Limoux craque alors complètement et encaisse deux nouveaux essais avant la pause, œuvres de Carr, après une charge de Vaeau, et de Comtat, en soutien de ses trois-quarts sur attaque classique. En dix minutes, Pia s'assure 24 points d'avance, on voit mal alors comment Limoux peut refaire ce terrible handicap dans les quarante dernières minutes. Scénario identique dès la reprise, Pia met la pression. Pia déroule alors, Limoux n'est plus dans le coup et se trouve dépassé par la vitesse d'exécution des locaux. Il n'y a alors plus de match, Stacul, Kane Bentley et Grésèque corsent l'addition qui au final fait figure de déroute pour une formation audoise qui a trop vite abdiqué, l'essai de Sarda à la 67e minute ne changeant pas le cours du match.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lézignan surpris par une bonne équipe d'Avignon

rugby à XIII. Élite 1.

zoom.png201212171169_w350.jpg

Jordi Lignières et les Lézignanais se sont accrochés, mais hier Avignon était supérieur./ Photo DDM, Walter Desplas

Après une minute de silence, observée sous la forme d'une salve d'applaudissements à la mémoire de Gilbert Rouanet, ancien joueur lézignanais disparu à l'âge de 63 ans dans la semaine, le match démarrait. Que ce serait difficile, les Lézignanais le savaient, d'autant plus avec la mauvaise nouvelle de dernière minute, Nathan Wynn ne pourrait pas jouer suite à une réclamation carcassonnaise concernant un coup porté par le Lézignanais à Teddy Saddaoui lors de la réception de l'ASC au Moulin il y a quinze jours. C'est donc le jeune Maxime Benausse qui officiait à sa place. Ce sont les Vauclusiens qui ouvraient le score (8e), avec une attaque au large, l'ancien Limouxin Aaron Wood d'un crochet prenait la défense lézignanaise à défaut et accélérait dans le trou pour aller marquer le premier essai. Au quart d'heure de jeu, Carrère attire la défense dans le trou et écarte sur Michau qui va marquer en coin, avec la transformation de Benausse Lézignan prend le score (6-4). Lézignan semble prendre le jeu à son compte avec un deuxième essai de Boudebza au quart d'heure de jeu, les coéquipiers de Duggan et Benausse semblent bien négocier ce match difficile. À la demi-heure de jeu, Carrère, toujours lui, distille une passe en cloche sur l'aile pour Poggi lancé comme un bolide dans son couloir qui va inscrire le troisième essai lézignanais.

À la mi-temps, les hommes d'Aurélien Cologni et Franck Rovira mènent 14 à 4. Mais Avignon ne baissera pas de rythme et n'aura presque pas de déchet dans son jeu, réduisant les Lézignanais à un rôle défensif dans lequel ils finiront par s'épuiser. L'ouvreur avignonnais Meads inscrit le deuxième essai vauclusien à la reprise. On sent les Lézignanais en difficulté, une première alerte intervient (55e), quand Meads traverse le terrain, mais finit par tomber le ballon à quelques mètres de la ligne.

À partir de la soixantième minute, Avignon va marquer une première fois par l'arrière Arnaud puis par Romano, le SOA mène 14 à 16, une pénalité de Benausse remet les deux équipes à égalité, la fin de match va être difficile tant les Avignonnais sont solides en défense comme sur les phases d'attaque. Une dernière pénalité de Meads (76e) scelle le sort de la rencontre, Lézignan aurait sans doute dû tenter la pénalité de l'égalisation dans les dernières minutes, l'absence de Wynn et la qualité de l'opposition expliquent la défaite lézignanaise.

Lézignan 16 Avignon 18

À Lézignan. Arbitre : M. Molinier.

MT : 14 à 4.

Pour Lézignan : 3 essais de Michau (14e), Boudebza (18e), Poggi (30e), 1 transformation (18e) et 1 pénalité (73e) de Benausse.

Pour Avignon : 4 essais de Wood (9e), Meads (51e), Arnaud (61e) et Romano (66e) et 1 pénalité (76e) de Meads.

Lézignan : Duggan, Piquemal, Michau, Tribillac, Poggi, Benausse (o), Carrère (m) - Fifita, Boudebza, Griffi, Nègre, Tisseyre (cap), Lignères. Entrés en jeu : Liauzun, Rovira, Ancely, Lezina.

Avignon : Arnaud, Andreucetti, Romanao, Khatabi, Ruh, Bissière (o), Meads (m), Tamghart, Nasso, Cagnac - Armani, Pourret, Wood. Entrés en jeu : Durandal, Clément, Pelo, Ghanem

Walter Desplas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pia champion d'automne

Le 18 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr hesitant-en-debut-de-saison-derniere-pia-a-trouve-la-bonne_267078_516x343.jpg Hésitant en début de saison dernière, Pia a trouvé la bonne carburation d'entrée cette saison. PHOTO/Photo Tonton Jo

1. À la hausse. Pia, au terme de la phase aller, possède quatre points d'avance sur ses poursuivants. Seule l'équipe de Lézignan a réussi à surprendre un treize salanquais souverain, efficace et au grand complet à chaque sortie. Ça roule pour l'heure pour SM Pia. Le co-entraîneur Benoît Albert analyse la situation : "Je pense que les 40 points pris à Lézignan nous ont faits du bien dans les têtes. C'est un levier sur lequel, on s'appuie désormais. Mais nous devons aussi rester humbles et concentrés sur ce que l'on doit faire".

La réserve des Dragons réalise elle aussi une bien meilleure première partie de saison que l'an dernier. Deuxième meilleure défense de l'Elite, les Baby Dracs sont sur la deuxième marche du podium avec Lézignan et Avignon. Steve Deakin apprécie : "C'était notre objectif. On a fait de belles choses, on a progressé dans de nombreux secteurs, les joueurs aussi et on devient encore plus ambitieux pour la phase retour".

2. A la baisse. Carcassonne compte six points de retard sur la saison passée. L'ASC concède beaucoup plus d'essais, Domec n'est plus une citadelle imprenable (2 défaites en 3 matches) et l'équipe se cherche encore collectivement. L'encadrement s'appuiera sur le succès ramené samedi de Toulouse 32 à 6 pour espérer une remontée au classement.

Toulouse est avec l'ASC la grosse déception de cette première partie. Le TO qui n'a plus l'excuse cette saison d'avoir enchaîné une année de Championship et une autre d'Elite possède un effectif de qualité mais autour de Ford et de Kriouache, rien ne se passe. Toulouse risque de disputer la sixième place avec Limoux et Villeneuve.

3. Sur les mêmes bases. Si Lescure comme la saison passée ne fait pas le poids, Villeneuve se montre encore trop irrégulier et devra batailler âprement pour accrocher la sixième place. Un fauteuil espéré par Limoux. Les Blanquetiers comptent un succès de plus que l'an dernier au terme de la phase aller.

L'équipe vient de subir une grosse correction dimanche à Pia et n'a déjà plus le droit à l'erreur. La reprise s'annonce déterminante avec la réception de Carcassonne avant un déplacement à Avignon. Deux défaites condamneraient les chances de qualification. Lézignan et son effectif réduit à la baisse quantitativement prouve qu'il faudra compter avec. Le projet de jeu se met en place, le FCL est dans les temps mais semble aussi très fragile et dépendant de certains de ses meneurs.

Enfin, Avignon, premier l'an dernier, recule d'une place. Le SOA qui vient de faire impression au 'Moulin' devra enfin assurer l'acte 2 d'après son entraîneur Renaud Guigue : "On a l'habitude de bien débuter avant de connaître un gros passage à vide en janvier et février. On va veiller à ne pas connaître une telle défaillance cette saison".

Avec seulement quatre points d'écart entre le deuxième Avignon et le sixième Toulouse, la phase retour - qui devrait ne pas connaître de Magic week-end comme prévu suite au forfait général de Montpellier - semble très indécise. Une nouveauté tant, l'an dernier, l'écart était déjà creusé entre les six qualifiés et les quatre poursuivants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



Rugby League World - April 2017

League Express - Mon 10th April 2017