Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

BJW

France contre Pays de Galles 20eme Octobre

30 posts in this topic

Ouez ?

Lens ou autre ville ?

Lens et j'irai par Londres mais je voudrais achete un billet pour Eurostar ou P & O en avance, pas attends le dernier momente

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est certainement ?

On other forum on here says it was announced in L'Equipe but nothing on FFR XIII website !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le XIII de France contre le Pays de Galles à Lens : Un clin d'œil à l'histoire du Rugby à XIII

Jeudi, 20 Septembre 2012 21:18 ffr13.com

France-Pays-de-Galles-21_thumb.jpg

Le rugby à XIII créera l'évènement le samedi 20 octobre à 16 heures au stade Félix-Bollaert de Lens, avec le match France - Pays de Galles comptant pour l'International Series 2012, le tournoi triangulaire européen auquel participe également l'Angleterre.

Une compétition qui prend toute son importance à un an de la Coupe du monde 2013, qui se déroulera au Royaume-Uni et en France.

Le XIII de France affrontera ensuite l'Angleterre le samedi 3 novembre au Craven Park de Hull, avec l'espoir de se qualifier pour la finale, programmée le samedi 10 novembre au nouveau "City of Salford Community Stadium", dans le Grand Manchester.

La FFR XIII, le Racing-Club de Lens, ont uni leurs efforts pour faire de cette rencontre, une "première" très attendue dans le Pas-de-Calais, un outil de promotion pour un sport, le Rugby à XIII, né voici plus d'un siècle dans un autre bassin minier, celui du nord de l'Angleterre, et, depuis, florissant de l'autre côté de la Manche.

Fiers représentants de cette Rugby League faisant essentiellement appel à l'engagement physique et à la vitesse d'exécution, les Gallois se dresseront sur la route des Bleus avec un réel esprit de revanche, après leur défaite 16-28 en test-match, le 16 juin dernier à Wrexham.

Les tricolores, qui seront en stage à Arras durant la semaine précédant la rencontre, tenteront pour leur part de confirmer, au pied des terrils, cette victoire obtenue sous le signe du spectacle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tous les matchs du Tournoi européen sur beIN Sport

Lundi, 24 Septembre 2012 12:48 ffr13.com

CASTYECOSS_thumb.jpg

La nouvelle est officielle et elle comblera de joie tous les supporters des Bleus : beIN Sport retransmettra en effet toutes les rencontres comptant pour le Tournoi européen ("Autumn International Series") mettant aux prises, en octobre et novembre, la France, l'Angleterre et le Pays de Galles.

L'occasion, notamment, de voir à l'oeuvre les stars anglaises de NRL, Sam Burgess, Gareth Ellis, James Graham, évoluer sous le maillot de leur pays, le 27 octobre face aux Gallois, puis le 3 novembre contre le XIII de France.

La Rugby League International Federation a annoncé de son côté que les mêmes quatre matchs de cette compétition, la dernière d'envergure avant la Coupe du monde 2013, seront retransmis en direct sur la BBC, chaîne publique du Royaume-Uni.

LE PROGRAMME SUR beIN SPORT

Samedi 20 octobre à Lens (16h) : France - Pays de Galles.

Samedi 27 octobre à Wrexham (15h30) : Galles - Angleterre.

Samedi 3 novembre au Craven Park de Hull (15h30) : Angleterre - France.

Dimanche 11 novembre à Salford (18h) : Finale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jacques Soppelsa conducteur du train de l'espoir

Mercredi, 26 Septembre 2012 08:19 ffr13.com

soppelsa22_thumb.jpg

Il dit s'être laissé facilement convaincre par le Président Nicolas Larrat, en raison de son attachement viscéral à un sport qu'il défendit d'abord sous le maillot de Libourne, avant de le représenter au plus haut niveau, comme Président de la FFR XIII et de la Fédération Internationale. Plus de vingt ans, depuis, se sont écoulés, et Jacques Soppelsa est de retour au premier plan, à la tête d'une mission qu'on jurerait taillée sur mesure, tellement l'ancien Président de l'Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne possède un carnet d'adresses à nul autre pareil, dans le milieu treiziste.

Des relations que compte évidemment utiliser celui qui, au fil des ans, n'a en fait jamais quitté son costume de Président, entre le Conseil de surveillance de "European Strategy and Lobbyism", l'Académie Universitaire, l'Institut Européen d'Etudes Stratégiques, l'Académie Internationale de Géopolitique, l'Ecole Diplomatique de Paris, le Conseil Scientifique de l'Ecole des Hautes Etudes Internationales et de l'Ecole des hautes Etudes Politiques, France Soir, Lafayette Press, on en en passe et des tout aussi prestigieux…

Aussi ne pouvait-on rêver meilleur guide pour le tout nouveau Club XIII de France, "créé pour sensibiliser les milieux économiques, journalistiques et politiques, en vue de la Coupe du monde 2013", explique Jacques Soppelsa, qui a "déjà rencontré nombre de chef d'entreprises", avec l'espoir d'en "convaincre une dizaine" de l'accompagner en train, le samedi 20 octobre entre la gare du nord et Lens, où débutera l'International Series 2012, avec comme affiche France - Pays de Galles.

Campagne de sensibilisation

Lui qui connait sur le bout des doigts l'histoire à la fois passionnante et mouvementée de notre mouvement, aura à coeur de faire découvrir à ces capitaines d'industrie les subtilités d'un jeu redevenu officiellement voici une vingtaine d'années un rugby à part entière, grâce à l'obstination dont il fit preuve, durant son mandat à la tête de la FFJ XIII redevenue FFR XIII. Nul doute que par sa faconde et son pouvoir de séduction, il saura gagner à sa cause ces décideurs dont le rugby à XIII français a besoin pour mieux asseoir sa notoriété, en hausse ces derniers temps grâce à une bien meilleure couverture télévisuelle.

"Une plaquette sortira des presses ces jours-ci, j'ai déjà obtenu plusieurs réponses positives de la part de futurs soutiens", souligne celui qui enseigne son savoir de Docteur d'Etat dans diverses Universités de plusieurs continents.

"Je souhaite que le succès populaire sera au rendez-vous du match international au stade Félix-Bollaert, malgré sa vaste capacité d'accueil, lequel sera le point de départ d'une campagne de sensibilisation destinée à recueillir des fonds, notamment en ce qui concerne le sponsor maillot des Bleus pour la Coupe du monde de l'an prochain", poursuit l'auteur mondialement reconnu d'une vingtaine d'ouvrages consacrés à la Géopolitique, une spécialité qu'il fait régulièrement partager aux lecteurs de plusieurs quotidiens français d'importance.

Avec l'espoir aussi de retrouver sur les pelouses, grâce aux Bleus, les frissons de plaisir qui étaient les siens durant son passage à la tête de la FFR XIII, "avec comme point d'orgue la victoire 24-16 obtenue sur la Grande-Bretagne, le 17 mars 1985 à Perpignan", sous la houlette du capitaine Guy Laforgue.

Celui du Club XIII de France part à son tour en reconquête, sur d'autres terrains...

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.ffr13.fr/...article&id=3766

LES 30 :

1 BAITIERI Jason - Dragons Catalans

2 BARTHAU William - Dragons Catalans

3 BEMBA Romaric - AS Carcassonne

4 BENTLEY Andrew - Pia

5 BENTLEY Kane - Pia

6 BOSC Thomas - Dragons Catalans

7 BOUSQUET Julian - St Estève-XIII Catalan

8 CARDACE Damien - Dragons Catalans

9 CASTY Rémi - Dragons Catalans

10 DUPORT Vincent - Dragons Catalans

11 ELIMA Olivier - Bradford Bulls en 2012 (Dragons en 2013)

12 FAKIR Jamal - Dragons Catalans

13 FERRIOL David - Dragons Catalans

14 GIGOT Tony - SO Avignon

15 GRIFFI Mathieu -FC Lézignan

16 GUASCH David - St Estève-XIII Catalan

17 LARROYER Kevin - St Estève-XIII Catalan

18 MARIA Antoni - St Estève-XIII Catalan

19 MASSELOT Samy - Toulouse Olympique

20 MOUNIS Grégory - Dragons Catalans

21 PALA Mathias - St Estève-XIII Catalan

22 PELISSIER Eloi - Dragons Catalans

23 PLANAS Sébastien - Toulouse

24 RAGUIN Sébastien - Dragons Catalans

25 ROBIN Stanislas - St Estève-XIII Catalan

26 SADAOUI Teddy - AS Carcassonne

27 SIMON Mickael - Dragons Catalans

28 SOUBEYRAS Clément - Pia

29 STACUL Cyril - Dragons Catalans

30 TISSEYRE Yoan - FC Lézignan

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'équipe de France prend racine à Domec

Rugby à XIII. En stage express hier à Carcassonne. En vue de l'EuroNations du 20 octobre

zoom.png201210021853_w350.jpg

Teddy Sadaoui, capitaine de l'ASC XIII, hier au milieu de l'équipe de France./ Photo DDM, Jean-Luc Bibal

En toute simplicité, ils ont été accueillis hier matin à l'hôtel Mercure par une délégation de l'ASC. Une journée de stage, mais pas n'importe laquelle, qui a vu hier le groupe «France XIII» s'entraîner en terre carcassonnaise. La raison de cette présence exceptionnelle ? l'EuroNations, sorte de tournoi des trois nations propre au rugby à XIII, qui aura lieu en fin de mois, et que les Français entendent négocier au mieux, à un an tout juste de la Coupe du monde.

«Pour ce stage de préparation, on réunit d'abord 26 joueurs qui évoluent en Élite 1, donc sans la présence des cadres des Dragons catalans. Puis, une liste de 30 noms sera officialisée en tenant compte de l'ensemble du groupe, les joueurs n'étant pas retenus pour l'Euronations se trouvant maintenus sous pression dans la perspective de la Coupe du monde», explique Guy Laforgue, directeur de l'équipe de France de rugby à XIII, présent hier sur le terrain au milieu du staff national.

Côté carcassonnais, bien sûr, l'attraction venait des présences de Mazard, Sadaoui, Bemba et Soum dans les rangs tricolores. Concentrés dans leurs mouvements et leurs gammes, rudes au contact quand il le faut, le quatuor local aspire à figurer parmi l'équipe qui ouvrira le bal de cet EuroNations, le samedi 20 octobre à Lens (Pas-de-Calais) face au Pays de Galles. Il faut dire que Teddy Sadaoui et sa bande peuvent un peu bomber le torse, eux qui viennent de mettre la dérouillée à Montpellier (88-0). «Ils sont tous bien dans le coup et appliquent parfaitement les consignes. Après, on se revoit dans une semaine à Perpignan pour une autre journée de stage», indique Guy Laforgue, qui confirme le bonheur de s'entraîner «dans un vrai pays du XIII, qui plus est champion de France et vainqueur de la Coupe» !

Sortir enfin le XIII de l'ornière !

C'est l'éternel débat qui anime le «XIII» hors de son microcosme interne : comment retrouver l'aura et la popularité nationales qui étaient les siennes dans les années 70-80 ? À cette époque, le «Jeu à XIII» garnissait les colonnes d'un journal comme «L'Équipe», faisait s'enthousiasmer les chroniqueurs de tous poils, était encore le symbole de la bravoure en sport, un peu comme l'haltérophilie… Soi-disant «fautif» devant la grande morale sportive (les treizistes étaient paraît-il des voyous ?), le XIII pourrait aujourd'hui donner quelque leçon aux arrogants du sport professionnels qui ne jurent que par le fric, le clinquant et les poules de luxe, une mentalité ne dépassant pas le niveau du caniveau… quand les p'###### gars du XIII, eux, s'échinent pour gagner sous le vent de Carcassonne leurs galons en équipe de France.

X.H. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

a+ a- imprimer RSS

Le 08/10/2012 à 18:48:00 | Mis à jour le 08/10/2012 18:53:30

Rugby à XIII - EDF : En stage à Saint-Cyprien

Envoyer à un ami

L'équipe de France de rugby à 13 prépare ses tests de l'automne, dont le premier l'opposera au pays de Galles, le 20 octobre prochain (16 heures) au stade Félix-Bollaert à Lens. Lundi, vingt-neuf des trente sélectionnés -seul David Ferriol, retenu au domaine viticole familial à Limoux, était absent-, se sont entraînés à Saint Cyprien (Pyrénées-orientales) pour un premier stage préparatoire sous la houlette du duo d'entraîneurs, Aurélien Cologni-Thierry Dumaine.

Parmi eux, figurent sept joueurs cadres des Dragons Catalans (Baitieri, Bosc, Casty, Duport, Fakir, Mounis, Raguin, auxquels il faut ajouter Ferriol) et certains de leurs coéquipiers ayant joué eux aussi en Super League cette année (Barthau, Cardace, Bousquet, Larroyer, Maria, Pala, Pélissier, Simon et Stacul). Seule suprise, la présence de David Guasch (Saint Estève-XIII Catalan) dans le groupe réuni à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales). La liste sera ramenée à dix-neuf joueurs, qui se retrouveront le 15 octobre au CREPS de Toulouse, avant de filer sur Arras préparer le match face aux Gallois (16-20 octobre).

Les 30 sélectionnés

BAITIERI, BARTHAU, BOSC, CARDACE, CASTY, DUPORT, FAKIR, FERRIOL, MOUNIS, PELISSIER, RAGUIN, SIMON, STACUL (Dragons Catalans), BEMBA, SADAOUI (AS Carcassonne), A.BENTLEY, K. BENTLEY, SOUBEYRAS (Pia), BOUSQUET, D.GUASCH, LARROYER, MARIA, PALA, ROBIN (St Estève-XIII Catalan), ELIMA (Bradford-ANG, Dragons en 2013), GIGOT (Avignon), GRIFFI, TISSEYRE (Lézignan), MASSELOT, PLANAS (Toulouse).

G.N. lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

"La finale est une priorité"

Le 9/10/2012 à 06h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

OBJ3805911_1.jpg

Le staff des Bleus (avec Guy Lafforgue au centre) était à St-Cyprien hier où il a reçu la visite d'Olivier Olibeau. © P. Rouah

L'équipe de France a officiellement lancé sa campagne automnale hier sur les installations sportives de Saint-Cyprien. À onze jours du premier match face au Pays-de-Galles prévu le samedi 20 octobre à Lens, le directeur de l'équipe de France, Guy Laforgue évoque ses attentes à douze mois de la coupe du monde.

empty.gif

Quels sont les objectifs sportifs de l'équipe de France cet automne ?

De se retrouver à Salford, le samedi 10 novembre prochain. Ça voudra dire que nous sommes parvenus en finale de cette compétition européenne. C'est la priorité. Nous sommes à un an de la coupe du monde et nous voulons faire voir que nous sommes mieux préparés que les Gallois. Et puis la préparation mentale doit commencer pour sentir cette coupe du monde, que chaque joueur la ressente.

Justement, la coupe du monde approche. Êtes-vous pleinement dans sa préparation ?

Bien entendu, avec l'encadrement nous avons soumis des propositions de stage et de matchs amicaux. L'objectif est d'être dans les quatre meilleures nations de la planète, c'est-à-dire avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Anglais. Les deux entraîneurs font un travail énorme depuis plusieurs mois.

Et pourtant, personne ne sait encore si Aurélien Cologni et Thierry Dumaine seront encore les entraîneurs nationaux pour cette coupe du monde...

On travaille comme si tout le monde est encore en place pour la coupe du monde. Après il se passera ce qui se passera. Mais le plus important est que les jeunes se sentent concernés par les enjeux qui approchent et pas seulement cette compétition européenne. Le staff en place vit bien ensemble, ça transpire aussi de l'extérieur. Ensuite les dirigeants en place prendront les décisions qu'ils jugent légitimes.

Vous recevrez le Pays-de-Galles à Lens. Sentez-vous l'équipe déjà concernée et sensible à cette délocalisation ?

Disons que l'on entre dans le vif du sujet aujourd'hui (hier). Mais les joueurs sentent que l'équipe de France et tout le rugby à XIII avec le projet Dayan jouent gros sur ce match. Et puis, vous savez le fait que la suspension de Fakir (un match ferme suite au match Dragons - Leeds) s'applique sur ce match et pas sur un autre démontre de l'ambiance. J'espère par contre que cette fois les arbitres seront à la hauteur et que nous n'aurons pas autant d'essais refusés. Mais bon c'est un autre sujet.

Pour la première fois depuis très longtemps, l'équipe est au complet (seul Baile est forfait). Êtes-vous optimiste quant aux futurs résultats ?

Ce que je constate c'est que les joueurs sont impatients de se retrouver à chaque fois en équipe de France. Depuis le match disputé au printemps face aux Gallois, un groupe est né. C'est un sentiment fort, partagé par tous. Il n'y a aucune guerre interne non plus. Les choses sont à plat. Maintenant il faut leur donner les moyens et c'est le financier qui commande. On doit être en mesure de mettre les joueurs dans de bonnes conditions. L'équipe en place peut et doit rivaliser avec les Anglais. Je sais que nous ne sommes pas si loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les 19 Bleus retenus pour affronter le Pays de Galles

Mardi, 09 Octobre 2012 13:33 ffr13.com

franceangleterre2011-49_thumb.jpg

Aurélien COLOGNI et Thierry DUMAINE, sélectionneurs du XIII de France ont communiqué ce mardi 9 octobre, la liste des 19 joueurs retenus pour le match international France - Pays de Galles du samedi 20 octobre 2012 au Stade Félix Bollaert de Lens comptant pour la compétition « Autumn International Series 2012 »

La liste comprend donc de nombreux cadres des Dragons Catalans à l’image de Vincent Duport, David Ferriol, Thomas Bosc, Grégory Mounis ou encore Olivier Elima, capitaine de la sélection nationale et de retour aux Dragons la saison prochaine. Les aspirants à l’image de Kévin Larroyer, Antoni Maria ou encore William Barthau seront du voyage dans le Nord tout comme Kane Bentley, Tony Gigot, Mathieu Griffi, Clément Soubeyras et Cyril Stacul qui représenteront l’Elite face aux Diables Rouges.

Le groupe des 19 sélectionnés :

NOM PRENOM CLUB

BAITIERI JASON DRAGONS CATALANS

BARTHAU WILLIAM DRAGONS CATALANS

BENTLEY KANE SM PIA

BOSC THOMAS DRAGONS CATALANS

CASTY REMI DRAGONS CATALANS

DUPORT VINCENT DRAGONS CATALANS

ELIMA OLIVIER DRAGONS CATALANS

FERRIOL DAVID DRAGONS CATALANS

GIGOT TONY SO AVIGNON

GRIFFI MATHIEU FC LEZIGNAN

LARROYER KEVIN DRAGONS CATALANS

MARIA ANTHONY DRAGONS CATALANS

MOUNIS GREGORY DRAGONS CATALANS

PALA MATHIAS DRAGONS CATALANS

PELISSIER ELOI DRAGONS CATALANS

RAGUIN SEBASTIEN DRAGONS CATALANS

SIMON MICKAEL DRAGONS CATALANS

SOUBEYRAS CLEMENT SM PIA

STACUL CYRIL SM PIA

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mathieu Griffi avait inscrit deux essais en juin contre les Gallois

Mercredi, 10 Octobre 2012 17:51 ffr13.com

GRIFFIFAKIR2013_thumb.jpg

Lors du rassemblement tricolore à Saint-Cyprien, lundi.

RMD Agency

Mathieu Griffi entame sa troisième saison au FC Lézignan, et compte une petite dizaine de sélections en équipe de France, dont il est aujourd'hui, à 29 ans, devenu un cadre. Avant de lancer un nouveau défi au Pays de Galles, le samedi 20 octobre à Lens, ce pilier réputé pour sa constance dans l'effort répond à vingt questions.

Mathieu, quel autre poste que le tien aurais-tu aimé occuper ?

"Demi d'ouverture".

Quel est le joueur dont tu apprécies le plus la vitesse d'exécution ?

"Rob Burrow et Sam Tomkins."

La vélocité ?

"Mon ancien coéquipier chez les Dragons, Justin Murphy."

L'ingéniosité ?

"Stacey Jones."

Lequel de tes coéquipiers en club t'a le plus fait rire ?

"Romain Mencarini, à l'UTC."

Le pire geste que tu as commis, sur un terrain de rugby ?

"En cadet, avec la MJC Carcassonne, j'ai donné un coup de pied à un joueur de Saint-Estève."

La blessure la plus grave dont tu as été victime ?

"A une cheville avec l'UTC, à un genou avec les Dragons."

Ton meilleur match en Super League ?

"Il y en a deux : contre Bradford, et face à Wakefield, alors que je revenais justement de ma blessure à la cheville. Mick Potter m'avait félicité, et ensuite ne m'a plus rappelé."

En Elite ?

"A Villeneuve sur Lot, lors de ma première saison sous le maillot de Lézignan. Tout m'avait réussi."

En équipe de France ?

"Contre le Pays de Galles, le 16 juin dernier, j'avais inscrit deux essais, alors qu'auparavant je n'avais encore jamais marqué en bleu."

Ton match le moins accompli en équipe de France ?

"La Coupe du monde 2008 en général."

Un joueur du XIII de France avec lequel tu partirais volontiers en vacances ?

"Jamal Fakir."

Et un de Lézignan ?

"Yoan Tisseyre."

Le stade qui t'a le plus souvent réussi ?

"Le Moulin à Lézignan."

La meilleure équipe de rugby à XIII de tous les temps ?

"Les Dragons Catalans."

Une qualité que tu aimerais bien prendre à un de tes coéquipiers à Lézignan ?

"La vitesse et les appuis de Tony Duggan."

Le dirigeant avec lequel tu as noué le plus de complicité ?

"C'est une dirigeante : Sabine Foghin, à Lézignan."

Le meilleur conseil qu'on t'ai jamais donné ?

"Travailler dur pour réussir."

Quel joueur rêvais-tu d'imiter lorsque tu étais plus jeune ?

"J'ai beaucoup aimé jouer aux côtés de Patrick Torreilles, avec Salses XIII."

Te souviens-tu de ton premier essai en Elite ?

"Non, mais des deux que j'avais inscrit en Coupe Lord Derby avec Salses, contre Lyon-Villeurbanne, et d'un autre en demi-finale, la même année, contre Villeneuve sur Lot, à Pia, après cinquante mètres de course.”

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec les Dragons

Aurélien Cologni et Thierry Dumaine ont arrêté le groupe de 19 joueurs retenus en équipe de France pour le premier test de l'automne contre le pays de Galles, le 20 octobre prochain (16 heures) au stade Félix-Bollaert à Lens. Quatorze des dix-neuf joueurs retenus pour le stage final, qui débutera au CREPS de Toulouse le 15 octobre pour se terminer à Arras (16-20 octobre), ont porté le maillot des Dragons Catalans en Super League cette saison. Seul manque à l'appel Jamal Fakir, suspendu après sa citation lors du dernier match des Play-offs face à Leeds.

Le groupe des 19 sélectionnés : BAITIERI, BARTHAU, BOSC, CASTY, DUPORT, FERRIOL, MOUNIS, PELISSIER, RAGUIN, SIMON, STACUL (Dragons Catalans), K. BENTLEY, SOUBEYRAS (Pia), LARROYER, MARIA, PALA (St Estève-XIII Catalan), ELIMA (Bradford-ANG, Dragons en 2013), GIGOT (Avignon), GRIFFI (Lézignan).G.N. lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

La France mène 22 victoires à 17 face aux Gallois

Vainqueur à l'arraché (12-11) de la finale de la Coupe d'Europe 2010 face à… la France, à Albi, le Pays de Galles a fréquemment représenté un danger pour les Bleus, même si ces derniers ont pris dernièrement une autre dimension, nombre de joueurs des Dragons Catalans ayant revêtu le maillot tricolore.

La confrontation entre les deux équipes a en tout cas toujours débouché, ou presque, sur un score serré, depuis le choc inaugural du 1er janvier 1935 à Bordeaux, où la France s'était imposée 18-11.

Depuis, les Bleus l'ont emporté à 22 reprises, contre 17 victoires en faveur des "Diables Rouges", au rugby traditionnellement rugueux, même si au fil des générations, quelques artistes de l'autre rugby, comme Jonathan Davies, Davis Watkins, Scott Quinnell, John Devereux, Allan Bateman, Gareth Thomas, ont égayé le jeu gallois.

Celui-ci, sans rien perdre de sa marque de fabrique ancestrale, la combativité, est même devenu franchement bondissant, ces dernières années, sous l'influence de la Super League, dont les clubs fournissent régulièrement aux "Red Devils" des éléments à la technique éprouvée.

De Wigan à Castleford…

Lesquels ont à chaque fois opposé, ces dernières années, leur agressivité naturelle au jeu globalement mieux léché du XIII de France. Un piège que les tricolores éviteront, à Lens, à condition de greffer à leur propension pour les offensives osées, l'indispensable rigueur défensive qui sied aux matchs internationaux.

En progrès constants depuis une Coupe du monde 2008 ratée en Australie, les Français tablent sur la belle forme, physique, mentale, et technique, affichée cette année en Super League par les Dragons Catalans, lesquels forment le noyau dur de l'équipe nationale, et sur l'apport en rien négligeable d'éléments disputant le Championnat de France Elite.

Le tout forme un ensemble fait à la fois de rigueur et d'ingéniosité, de nature à perturber ces Diables Rouges durs au mal, qui s'appuient pour leur part sur des leaders appartenant aux squads de Wigan, Warrington, Bradford, Salford, Castleford, secondés par une grosse poignée de joueurs australiens assimilés en raison de leurs origines galloises.

Ce duel majuscule, à un an d'une Coupe du monde que la France et le Pays de Galles aborderont en qualité de gros outsiders, derrière les trois nations majeures de la Planète Treize, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre, devrait déboucher sur un spectacle haut en couleur.

Au terme duquel on attend que les Bleus portent à 23 leur total de victoires, contre les Diables Rouges.

LES 20 DERNIERS FRANCE - PAYS DE GALLES

16 juin 2012 à Wrexham : FRANCE - Galles 28-16

23 octobre 2010 à Albi : GALLES - France 12-11 (Coupe d'Europe)

5 novembre 2005 à Carcassonne : FRANCE - Galles 38-16 (Championnat d'Europe)

5 juin 1996 à Carcassonne : GALLES - France 34-14 (Championnat d'Europe)

9 octobre 1995 à Cardiff : GALLES - France 28-6 (Coupe du monde)

5 mars 1995 à Carcassonne : GALLES - France 22-10 (Championnat d'Europe)

4 mars 1994 à Cardiff : GALLES - France 13-12

13 décembre 1992 à Perpignan : GALLES - France 19-18

22 mars 1992 à Swansea : GALLES - France 35-6

31 janvier 1981 à Narbonne : FRANCE - Galles 23-5

26 janvier 1980 à Widnes : FRANCE - Galles 21-7 (Championnat d'Europe)

4 février 1979 à Narbonne : FRANCE - Galles 15-8 (Championnat d'Europe)

15 janvier 1978 à Widnes : GALLES - France 29-7 (Championnat d'Europe)

20 février 1977 à Toulouse : FRANCE - Galles 13-2 (Championnat d'Europe)

6 novembre 1975 à Salford : GALLES - France 23-2 (Championnat du monde)

2 mars 1975 à Toulouse : FRANCE - Galles 14-7 (Championnat du monde)

16 février 1975 à Swansea : GALLES - France 21-8 (Championnat d'Europe)

25 janvier 1970 à Perpignan : GALLES - France 15-11 (Championnat d'Europe)

23 octobre 1969 à Salford : FRANCE - Galles 8-2 (Championnat d'Europe)

9 mars 1969 à Paris : FRANCE - Galles 17-13

LE 16 JUIN 2012 À WREXHAM…

Galles - France 16-28

Arbitre : James Child (Angleterre)

France : 5 essais Cyril Stacul (15ème, 68ème), Grégory Mounis (32ème), Mathieu Griffi (48ème, 56ème) 4 transformations Thomas Bosc (16ème, 33ème, 57ème, 69ème).

Pays de Galles : 3 essais Rhys Williams (39ème, 60ème), David James (52ème) 2 transformations Danny Jones (53ème, 61ème).

PAYS DE GALLES : Rhodri Lloyd (Wigan Warriors) – Ollie Olds (Leeds Rhinos), Michael Channing (London Broncos), Jack Pring (Leeds Rhinos), David James (South Wales Scorpions) – (o) Christiaan Roets (North Wales Crusaders), (m) Steve Parry (South Wales Scorpions) – Andy Bracek (Barrow Raiders), Danny Jones (Keighley Cougars), Jacob Emmitt (Castleford Tigers) - Jordan James (Salford Reds), Rhys Williams (Warrington Wolves) – Ross Divorty (Halifax).

Sont entrés en jeu : Danny Fleming (Castleford Tigers), Craig Moss (Keighley Cougar), Joe Burke (South Wales Scorpions), Iwan Brown (North Wales Crusaders).

FRANCE : Cyril Stacul (Dragons Catalans) - Clément Soubeyras (Salanque Méditerranée Pia), Jean-Philippe Baile (Dragons Catalans), Mathias Pala (Dragons Catalans), Jérémy Guiraud (Carcassonne) – (o) Thomas Bosc (Dragons Catalans), (m) William Barthau (Dragons Catalans) – Mathieu Griffi (Lézignan Corbières), Kane Bentley (Lézignan Corbières), Mickaël Simon (Dragons Catalans) - Olivier Elima (Bradford Bulls, cap), Antoni Maria (Dragons Catalans) – Grégory Mounis (Dragons Catalans).

Sont entrés en jeu : Romaric Bemba (Carcassonne), Andrew Bentley (Lézignan Corbières), Eloi Pélissier (Dragons Catalans), Kevin Larroyer (Toulouse Olympique).

http://www.ffr13.fr/index.php/equipes-n ... le&id=3852

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le XIII de France s'entraînera à la Gaillette

Le samedi 20 octobre, à 16h, le stade Bollaert accueillera une rencontre internationale de rugby à XIII entre la France et le Pays-de-Galles. A cette occasion, le RC Lens prêtera ses installations de la Gaillette aux joueurs français. Ceux-ci s’entraîneront ainsi sur les terrains d’Avion le jeudi 18 au matin. Ils iront ensuite travailler à Bollaert l’après-midi pour y retourner le lendemain.

http://www.google.com/url?sa=X&q=http:/ ... 1hLy3dWH4g

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mathias Pala Lens flamme

Mercredi, 17 Octobre 2012 13:38 FFR13.COM

PALADUMAINE_thumb.jpg

Mathias Pala honorera à Lens, samedi (16h en direct sur bien Sport), sa cinquième sélection avec les Bleus. Il évoque ici la possibilité, pour lui, d'évoluer sur une aile de l'attaque tricolore, et aborde d'autres sujets d'actualité. Avec un pareil lance-flammes au sein de l'attaque tricolore, c'est le feu assuré pour la défense des Gallois.

819_thumb.jpg

Mathias, dans quel état d'esprit abordes-tu l'éventualité de jouer ailier, au stade Félix-Bollaert ?

"Ce serait pour moi un nouveau challenge, surtout en défense, où je mesure les risques, à ce poste. Mais je suppose que Laurent Frayssinous (ndlr : le nouveau head-coach des Dragons Catalans) surveillera de près ma prestation. Jouer ailier serait intéressant pour moi dans l'optique de la saison 2013 de Super League, car la polyvalence est un atout ."

A quels problèmes te heurterais-tu, dans cet emploi relativement inhabituel pour toi ?

"Pour ce rôle, je dois travailler les coups de pied défensifs, et les choix à effectuer en bout de ligne, où l'on n'a pas le droit à l'erreur."

Qu'est-ce qui différencie les postes de centre et d'ailier ?

"Au centre, on est moins exposé, dans la mesure où l'on est encadré d'un demi et d'un deuxième ligne. En cas de placement défectueux en défense, le soutien intérieur d'un de ces deux joueurs peut ainsi être utile."

Comment as-tu trouvé les Gallois, le 16 juin dernier à Wrexham ?

"Ils étaient agressifs, et parvenaient à mettre de l'intensité physique dans la partie. Ils sont moins forts techniquement que les Anglais, mais nous aurons intérêt çà ne pas céder de terrain devant. Surtout si il pleut, ce qui devrait leur plaire."

Te projettes-tu déjà sur la Coupe du monde 2013 ?

"Forcément, mais l'important consiste à prendre les matchs les uns après les autres. Pour avoir une chance d'être retenu pour le Mondial, il faudra être à son pic de forme le moment venu."

Le fait d'être entouré d'un fort contingent de Dragons, à Lens, constitue-t-il un avantage ?

"On se sent davantage comme en club, au sein du groupe bleu. Et c'est aussi plus facile, pour les joueurs évoluant dans les autres équipes, de s'intégrer, car l'amalgame est déjà constitué."

Quel regard portes-tu sur Aurélien Cologni et Thierry Dumaine ?

"Aurélien est charismatique, il force le respect, porte de grosses valeurs, et nous parle beaucoup de l'enjeu lié à cette compétition européenne à un an de la Coupe du monde. Thierry est plus porté sur l'aspect technique, sur les petits détails. Je trouve qu'ils se complètent parfaitement.

Quel sera ton programme, une fois terminé l'Autumn International Series ?

"Pour la première fois depuis trois ans, je bénéficierai d'une véritable coupure. Jusqu'ici, comme je jouais avec Saint-Estève - XIII Catalan avant d'enchaîner avec la préparation des Dragons, je n'avais que huit à dix jours pour souffler, à l'inter saison. Cette année, les Dragons qui auront disputé la finale de l'Euro Nations auront droit à trois semaines de vacances."

Comment mettras-tu celles-ci à profit ?

"Rien n'est encore décidé avec mon amie, mais nous pourrions séjourner en République Dominicaine."

PALA4ANGLETERR_thumb.jpg

RMD Agency

Mathias Pala digest

- 23 ans, 1,79 m, 90 kg, 4 sélections avec le XIII de France, sous contrat avec les Dragons Catalans, 6 matchs en Super League 2012, 2 en 2011 (débuts le 25 avril contre Bradford)

- Débuts à 6 ans à l'école de rugby du RC Carpentras XIII

- Finaliste de la Coupe du monde cadet, en Russie

- Vainqueur de la Coupe de France Lord Derby en 2008 avec Limoux

- Joueur des Balmain Tigers (réserve des Wests Tigers de NRL) l'espace de trois mois lors de l'été 2008, en compagnie de Mickaël Simon

- Débuts remarqués en Bleu en octobre 2011 contre l'Angleterre, en Avignon

- Un essai avec le XIII de France le 29 octobre 2011 à Perpignan, contre l'Ecosse

- Retrouve aujourd'hui en équipe de France Clément Soubeyras, son ancien coéquipier à l'école de rugby de Carpentras

- BTS Management des Unités Commerciales en 2012

- Un frère aîné, Maxime, ancien talonneur de Carpentras et de Limoux

- Deux soeurs plus jeunes, Maya et Emma

PALACASTYARRAS_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

France - Galles : pourquoi à Lens ?

rugby a xiii. France - Galles.En amical, samedi (16 heures) au pays des mineurs.

zoom.png201210181692_w350.jpg

Nicolas Larrat, président de la fédération, est un ami de Luc Dayan, président du RC Lens./ Photo DDM, M. Labonne.

L'équipe de France entame sa saison internationale au Stade Félix-Bollaert de Lens face au pays de Galles, samedi après-midi.

Pour la première fois de son histoire, le Nord de la France accueille un match international de rugby à XIII.

Pourquoi un tel choix de la fédération ?

> Le projet Luc Dayan

Le choix du stade Félix -Bollaert n'est pas anodin. Tout d'abord, le président Nicolas Larrat entretient d'excellents rapports avec le président du RC Lens Luc Dayan. D'autre part, ce dernier est un passionné de la discipline. Enfin Lens pourrait rejoindre la prochaine ligue fermée treiziste : le dossier est actuellement entre les mains de Luc Dayan. Cette compétition pourrait voir le jour en 2014. Une ligue que pourraient intégrer Paris, Nantes et Strasbourg.

> Paris, Nantes…

Ce n'est pas la première fois que la sélection nationale va se produire au-dessus de la Loire. Dans le passé, la capitale a été le cadre de rencontres phares, dont la finale de la Coupe du Monde le 13 novembre 1954 face à la Grande-Bretagne (défaite de la France 16-12). Plus près de nous, Paris a accueilli une rencontre de la Coupe du Monde 2000 entre la France et la Papouasie (défaite française 20-23), une rencontre des Four Nations face à l'Australie en 2009 (défaite 4-42). En 1954, très exactement le 11 novembre, le vieux stade Marcel-Saupin de Nantes avait accueilli la rencontre de Coupe du monde conclue par un succès français (15-5) sur les Australiens.

> Hommage au pays de Galles

Le Président Nicolas Larrat a toujours manifesté durant son mandat un désir d'exporter sa discipline loin de ses terres d'origines. La délocalisation fait partie de ses projets fédéraux.

D'autre part, le pays de Galles est une nation culturellement marquée par la mine qui fait aussi partie intégrante du patrimoine nordiste. En accueillant les Gallois dans une région minière, c'est une marque de respect à leur encontre et de leurs traditions.

D.N. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

France - Galles : les équipes

La France et le Pays de Galles aligneront les équipes suivantes, ce samedi (16h) au stade Bollaert-Deleris de Lens :

FRANCE

Stacul -

Soubeyras, Larroyer, Duport, Pala -

(o) Bosc, (m) Barthau -

Casty, Gigot, Elima -

Raguin, Maria -

Mounis -

Remplaçants : Simon, Baitieri, Griffi, Pélissier.

18 : K. Bentley, 19 : Bemba.

PAYS DE GALLES :

Elliott Kear (Bradford) -

Craig Moss (Keighley), Michael Channing (London Broncos), Ben Evans (Warrington), David James (South Wales) -

(o) Christiaan Roets (North Wales), (m) Danny Jones (Keighley) -

Ben Flower (Wigan), Neil Budworth (Mackay), Gil Dudson (Wigan) -

Jordan James (Salford), Craig Kopczak (Huddersfield en 2013) -

Rhodri Lloyd (Wigan) -

Remplaçants à choir parmi : Mark Seamark (Wynnum), Danny Fleming (Castleford), Steve Parry (South Wales), Joe Burke (South Wales), Rhys Pugsley (Wigan), Roy Massam (North Wales).

"site ffr13"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Larrat : « Un vrai test »

L'équipe de France reçoit le pays de Galles, samedi après-midi au stade Félix-Bollaert de Lens (16 heures). Une délocalisation dans le Nord qui a valeur de test pour le président de la FFR 13, Nicolas Larrat.

Nicolas Larrat va quitter la Fédération qu'il dirige depuis huit ans.

« Nicolas Larrat, pourquoi le rugby à 13 s'exporte-t-il dans le Nord ?

Dans la perspective du projet Super 13, que la Fédération mène avec Luc Dayan (président du RC Lens, mais aussi mandaté par la FFR 13 pour étudier la faisabilité d'un projet de refonte du championnat de France de rugby à 13, baptisé Super 13, qui essaye de mettre sur pied une Ligue de clubs dont l'un pourrait être localisé dans la région lensoise), cette délocalisation a pour but de voir si les gens sont réceptifs à notre sport, s'ils l'apprécient. C'est un fil rouge du projet que nous voudrions mettre en place dans les 2-3 ans à venir.

Un projet que vous avez initié mais que vous ne mènerez pas à bien puisque vous ne vous représenterez pas aux prochaines élections fédérales ?

Je ne serai effectivement pas candidat à ma réélection, lors des prochaines élections, le 19 novembre. Pour des raisons diverses, je ne peux plus assumer cette tâche. Mais il faut continuer à bosser sur le dossier. Je ne vais pas quitter la maison 13 comme ça. Si on a besoin de moi, je continuerai à oeuvrer sur le projet. J'aurais plus de recul, plus de temps à lui consacrer. Si l'on veut de moi... parce que je comprendrai également que les successeurs veuillent tourner la page.

En attendant, vous espérez quoi de ces tests d'automne ?

Qu'ils permettent à l'équipe de France de préparer la future Coupe du monde (elle se déroulera en Grande-Bretagne en 2013, et deux matches du Treize de France sont programmés en France, l'un à Perpignan, l'autre en Avignon). Nous avons une bonne équipe, avec un très bon état d'esprit. Il le faudra pour affronter des Gallois très motivés, et renforcés par quelques joueurs opérant en Australie. Rien à voir avec l'équipe que nous avons battu en juin dernier (28-16 à Wrexham).

Une victoire sur les Gallois vous ouvrirait presque les portes de la finale de l'Euro Nations, le 10 novembre prochain à Salford ?

Oui, ce serait une bonne chose. Aurélien Cologni et Thierry Dumaine, les nouveaux entraîneurs de l'équipe de France ont bien préparé le groupe. Aurélien a le respect du groupe, il faut dire qu'il a joué avec, ou contre, pratiquement tous les joueurs de son groupe. C'est un gros bosseur, qui a cherché à progresser tout le temps, depuis qu'il est devenu entraîneur. Je peux regretter une chose : ne pas l'avoir mis plus tôt à la tête de l'équipe de France.

Quel est l'objectif avoué pour ce match à Lens ?

Si on fait entre 10 et 15000 spectateurs, ce sera un succès. Il y a une bonne mobilisation autour de l'événement. On a eu 8000 réservations de billets avant l'ouverture de la vente aux guichets. L'idée de Luc Dayan, de permettre aux supporters du RC Lens de suivre le match à Auxerre de leur équipe sur grand écran (14 heures) puis de rester dans les gradins pour regarder France-pays de Galles est bonne. Les clubs quinzistes du Nord ont bien joué le jeu aussi. C'est bien ! La fête promet d'être belle. » -

Recueilli par Gilles NAVARRO

Euro Nations, mode d'emploi

Héritier du trophée Jean-Galia, qui faisait s'affronter Français, Gallois et Anglais tous les ans, l'Euro Nations est une compétition opposant les trois meilleures équipes européennes. Le programme est le suivant : France-pays de Galles (20 octobre à Lens), pays de galles-Angleterre (27 octobre à Wrexham) ; Angleterre-France (3 novembre à Hull). Les deux premiers de ce mini championnat se retrouveront en finale, le 10 novembre à Salford.

"lequipe"

Share this post


Link to post
Share on other sites

La France s'impose

Première réussie pour l'équipe de France de rugby à 13 dans le Nord. A Lens, elle bat Galles (20-6), samedi.

Thomas Bosc a été élu homme du match contre les Gallois. (L'Equipe)

Les 11 000 supporters lensois venus à Félix-Bollaert n'ont pas été déçus. Ils ont applaudi à la première victoire d'une équipe de France treiziste en terre nordiste. Le succès sur le pays de Galles (20-6) permet aux Français de prendre une option sur la finale de l'Euro Nations, qui sera jouée le 10 novembre à Salford, vraisemblablement face à l'Angleterre, favorite de l'épreuve.

La victoire fut longue à se dessiner après l'essai initial du demi de mêlée gallois Seamak (6-0, 3e). La demi-heure suivante fut un énorme combat de défenseurs, dans lequel les Gallois finirent par céder juste avant la mi-temps, grâce à la vista de Thomas Bosc, ouvrant le chemin de l'en but à Bemba (32e), avant que Stacuk (35e) puis Bosc ne fassent exploser le rideau défensif adverse. Menant 18-6 à la pause, les joueurs du duo Cologni-Dumaine restaient solidaires en seconde période pour s'imposer finalement 20-6, un but de l'inévitable Thomas Bosc, élu homme du match, scellant le sort du match. Les Français vont désormais attendre le score de Galles-Angleterre, avant d'aller affronter les Anglais à Hull, le 3 novembre. -

G. N."lequipe"

France : 3 essais : Bemba - Stacul - Bosc - 3 transformations, 1 pénalié Bosc

Pays de Galles : 1 essai D.James - 1 transformation Seamark

Arbitre : M.Silverwood "Angleterre"

Spectateurs : 11628

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le rugby à XIII en dix questions

Publié le 22/10/2012

L'équipe de France de rugby à XIII est venue jusqu'à Lens pour livrer bataille contre les Gallois, autant que contre un anonymat dont elle aimerait bien se défaire.

empty.gif

PAR VINCENT LE GALLOIS vds@lavoixdunord.fr PHOTOS PASCAL BONNIÈRE

1 Comment est né le rugby à XIII ?

Au XIXe siècle, en Angleterre, deux conceptions se sont opposées autour d'une question : l'argent. Fallait-il rémunérer les joueurs de ballon ovale ? Dans le sud du pays, on a rejeté l'idée, au nom de l'amateurisme. Dans le nord, on a considéré que des garçons dont le salaire était amputé parce qu'ils ne pouvaient pas être en même temps à la mine et sur le terrain, méritaient un dédommagement. Le divorce vient de là.

1 Qu'est-ce qui différencie le rugby à XIII du rugby à XV ?

Pas de touches, très peu de mêlées, beaucoup de courses, de duels et, de façon générale, une attaque-défense permanente pour mettre le spectacle en avant. Comme on le dit à la FFR XIII, « seul le ballon est pareil ».

1 Pourquoi ne décolle-t-il pas en France ?

Le XIII a été roi, mais tout le monde l'a oublié. Dans les années 1930, c'est lui qui prédominait. Seulement, interdit par le régime de Vichy au prétexte qu'il était professionnel, il a eu du mal à s'en remettre. « On a aussi raté le virage du professionnalisme tel que l'a fait le rugby à XV dans les années 1980-1990 », reconnaît Guy Lafforgue, directeur de l'équipe de France. Et maintenant que le XV a pris le pas avec l'appui de la télé, c'est encore plus compliqué.

1 Que vaut le rugby à XIII français sur le plan international ?

La planète XIII est dominée par l'Australie (400 000 licenciés !), la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre. La France revendique le quatrième rang mondial, actuellement détenu par les Gallois.

1 Existe-t-il une Coupe du monde ?

Oui, depuis 1954. Auparavant, les Australiens, qui font référence en matière de XIII, décernaient un titre officieux en prenant en compte les résultats sur plusieurs saisons. La France fut ainsi désignée meilleure nation mondiale en 1951. C'est aussi elle qui poussa à la roue pour instaurer une Coupe du monde. Elle a lieu tous les 4-5 ans. La dernière en date, en 2008, a vu la victoire de la Nouvelle-Zélande, après six titres consécutifs de l'Australie. Quant à la prochaine, elle se disputera l'an prochain, en Angleterre, au Pays de Galles et... en France.

1 Où joue-t-on au rugby à XIII ?

C'est loin d'être un sport universel. Dans le monde, les pays du Pacifique (Nouvelle-Zélande, Samoa, Fidji) fournissent bon nombre de joueurs, qui trouvent une voie rémunératrice dans la NRL, la National Rugby League, autrement dit le très populaire championnat australien.

En Europe, l'Angleterre domine. Mais la Fédération continentale intègre également la Catalogne (mais pas l'Espagne...), la Russie, la Norvège, ainsi que des nations plus exotiques et pas du tout européennes comme la Jamaïque, où le rugby à XIII existe grâce aux expatriés britanniques, ou encore le Liban. Chez nos voisins belges, le « Brabant Wallon Wavre Rugby XIII » a tenté une percée en 2009. Mais l'expérience a fait long feu.

1 Y a-t-il des clubs dans la région ?

Aucun. Au nord de Paris, c'est le désert du XIII, comme dans la majorité du pays d'ailleurs. La discipline est surtout vivace dans les Pyrénées-orientales, l'Aude et le Vaucluse. La Fédération recense 12 000 licenciés et annonce 50 000 pratiquants.

1 Quels sont les meilleurs clubs français ?

Ils sont onze à disputer le championnat Élite 1, remporté l'an dernier par Carcassonne. Mais le meilleur club de l'Hexagone ne figure pas dans cette compétition. Les Dragons catalans, installés à Perpignan, sont l'unique franchise française conviée, depuis 2006, dans la Super League anglaise, un championnat fermé, avec quatorze équipes, qui se dispute du printemps jusque début octobre. La majorité des internationaux évolue au sein des Dragons catalans, aux côtés de joueurs australiens ou anglais. La franchise perpignanaise dispose d'une réserve, Saint-Estève-XIII catalan, qui évolue en Élite.

1 Qui sont les stars du rugby à XIII ?

Parmi les noms qui parlent aux amateurs de ballon ovale, à XV comme à XIII, il y a celui de Sonny Bill Williams. Le Néo-Zélandais faisait des ravages dans les défenses adverses quand il portait les couleurs des Canterbury Bulldogs et de sa sélection nationale treiziste. Il signa à Toulon, pour jouer à XV, avant de disputer le Super 15, le championnat de l'hémisphère Sud, toujours à XV.

En France, les joueurs emblématiques sont Vincent Duport, désigné la semaine dernière meilleur international français de la saison par la Fédération internationale, et Olivier Elima, Nantais d'origine, capitaine du XIII de France et qui joue en Super League depuis dix ans, aussi bien avec des clubs anglais qu'avec les Dragons catalans, dont il rejoindra les rangs la saison prochaine.

1 En France, quelles sont les perspectives de développement ?

Maintenant que le XV a pris le train du professionnalisme et a su attirer à lui la télé et sa manne financière, il semble bien compliqué pour une autre discipline estampillée « ovale » d'attirer la lumière. Il faut donc des idées qui sortent des sentiers battus. Aller disputer le championnat anglais en était une. La France espère que Toulouse intégrera aussi la Super League en 2015.

Au niveau français, l'hypothèse d'une ligue fermée fait son chemin, à l'initiative entre autres de Luc Dayan (lire par ailleurs).

Sport-spectacle capable de rassembler 11 628 personnes à Bollaert-Delelis, le rugby à XIII aura de toute façon besoin d'un coup de main extérieur pour retrouver des couleurs bien en dehors de son bassin sudiste.

La Voix Du Nord

Share this post


Link to post
Share on other sites

Luc Dayan : « Pour une ligue fermée »

Publié le 22/10/2012

249691741_luc-dayan-pour-une-ligue-fermee-58537.jpg

Le président du RC Lens est à l'origine de la venue du XIII de France en Artois. Luc Dayan veut promouvoir cette discipline et s'est impliqué dans un projet aussi inédit que le match de samedi à Bollaert.

empty.gif

- De quand date votre intérêt pour le XIII ?

« Cela fait longtemps que je suis proche des gens du XIII. Avec Charles Biétry, on avait soutenu ce sport à l'époque de Jacques Fouroux ( et du PSG XIII, au milieu des années 1990). C'est un sport qui mérite d'être plus connu, un sport courageux, avec des gens courageux et simples.

» - Pourquoi alors le XIII n'est pas au niveau du XV ?

« C'est une longue et pas très belle histoire. C'est d'ailleurs ça qui me passionne le plus. Durant la Seconde Guerre mondiale, les gens du XIII étaient tout sauf pétainistes. Leurs homologues du XV sont intervenus auprès du gouvernement de Vichy pour le faire interdire. Ça a été le seul sport interdit durant l'Occupation. Le XIII a été spolié. Chez les anciens que j'ai rencontrés, il existe une vraie blessure, alors que c'était un sport en plein développement.

» - Et, aujourd'hui, comment sont les relations avec les instances du XV ?

« Elles sont normalisées.

» - Vous vous êtes également investi dans un projet de réorganisation de l'élite du XIII français. Vous êtes partisan de la création d'une ligue fermée.

Pour quelles raisons ?

« À partir du moment où on est entré dans une logique de sport-spectacle, il faut protéger les clubs. Pour qu'un échec sportif ne condamne pas le domaine financier. Après tout, on (le RC Lens) est une victime des ligues non fermées. Monter, descendre : c'est incohérent. On demande des efforts dans la durée et il ne faut pas tout jeter à la poubelle parce qu'on a de mauvais résultats pendant une année. On travaille donc là-dessus. J'ai effectué une reconnaissance pour trouver trois ou quatre villes ou clubs (issus du foot pro), d'une certaine taille, pour intégrer ce Super XIII qu'on voudrait mettre sur pied après la Coupe du monde. Avec, peut-être, une saisonnalité différente, en imaginant de débuter en mars et de terminer en octobre.

» - Comptez-vous vous inspirer du système des franchises comme dans le sport nord-américain ?

« Il faut trouver sa place, convaincre les collectivités et diffuser un programme intéressant. C'est un thème qui commence à arriver. C'est vrai qu'on pense aux États-Unis. Mais, à notre niveau, c'est seulement penser à des règles d'encadrement économique pour protéger le secteur sportif, y intégrer des paramètres économiques et même protéger les dirigeants contre leurs propres excès. Pour moi, ce n'est en aucun cas contradictoire avec le développement du sport amateur. La partie du sport en tant qu'exemple demeure. »

PROPOS RECUEILLIS PAR V. L. G.

La Voix Du Nord

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



League Express - Mon 10th April 2017

Rugby League World - April 2017