Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

claude cassagnol

Dragons Catalans saison 2013.

207 posts in this topic

He's back !

Le 20 février à 6h00 par B. O. lindependant.fr dureau-revient-a-perpignan_282209_516x343.jpg Dureau revient à Perpignan. PHOTO/Photo Michel Clémentz

Opéré d'une tumeur située derrière l'œil le 3 janvier dernier, le demi de mêlée des Dragons Catalans, Scott Dureau, avait rendez-vous hier avec son chirurgien. A l'ordre du jour, un scanner qui devait déterminer si oui ou non, le joueur pouvait être re-déclaré 'transportable', afin de rejoindre enfin ses coéquipiers. Des examens découlant sur le feu vert médical tant attendu. Scott Dureau peut ainsi regagner ses quartiers en Roussillon. Une très bonne nouvelle pour le club, et Dureau lui-même, qui est attendu à Perpignan dès dimanche.

Une étape encourageante

Hier, très tôt dans la matinée, décalage horaire oblige, son coach Laurent Frayssinous s'est entretenu de longues minutes avec lui : "Je vous assure que son moral est bon, c'est déjà un bon point. Mais il y a aussi du positif dans le diagnostic du chirurgien". Les résultats favorables du scan de contrôle effectué hier matin permettent à Dureau de reprendre l'avion. Mais aussi d'entamer sa rééducation avec une reprise progressive des entraînements collectifs, lui qui a déjà repris les courses. Cependant, personne n'est en mesure de dire exactement quand le meilleur demi de mêlée de Super League pourra revêtir la tenue des Dragons. Sans connaître la date de son retour à la compétition, Frayssinous se félicite déjà de la présence imminente de son joueur dans le vestiaire. Et si le club a diffusé un communiqué hier en milieu d'après-midi, sans apporter plus de précisions, l'entraîneur des 'sang et or' paraît confiant : "On ne peut pas fixer une date de reprise, on le savait, c'est long. La santé du joueur passe avant tout, mais le fait de revenir va accélérer le processus de reprise". Scott Dureau, qui n'a pas encore récupéré la totalité de sa vision, va pouvoir entreprendre la deuxième partie de sa convalescence sur Perpignan. Et si son retour à la compétition est toujours à mettre au conditionnel, le dossier a pris, hier, une tout autre tournure. Rassuré et soulagé de l'examen de contrôle fraîchement effectué, le principal intéressé se veut optimiste. Les Dragons aussi. .

Leon Pryce jouera à Castleford, pas Brent Webb

Le 20 février à 6h00 par M. T.

Dragons Catalans Coupable d'un mauvais geste à la 19e minute de la défaite à Warrington (24-16), le demi d'ouverture des Dragons Catalans Leon Pryce pourra jouer dimanche à Castleford. Suspendu un match, 'King Leon' a fait valoir un 'Early Guilty Plea', clause de bonne conduite ouverte aux joueurs non convoqués par la commission de discipline depuis un an. En revanche, son coéquipier, l'arrière Brent Webb, ne verra pas le Jungle. Impliqué dans une bagarre à la 72e minute et exclu de la pelouse du Halliwell Jones Stadium, Webb a écopé d'un match de suspension. Tout comme son 'assaillant', le deuxième ligne Ben Westwood, qui manquera pour sa part le choc opposant les Wolves à Hull FC samedi. Un peu plus tôt dans l'après-midi, le pilier des Dragons, Julian Bousquet, passait devant la commission de discipline de la RFL pour faire appel de sa suspension de 4 matches, suite à un plaquage dangereux sur Théo Fages, lors de la deuxième journée, face à Salford (victoire 40-6). Un appel rejeté par les instances anglaises. Le Lézignanais sera donc requalifié le 16 mars prochain pour la réception de Widnes, au stade Gilbert-Brutus.

Webb suspendu, Dureau de retour

Le 19 février à 21h53 | Mis à jour il y a 9 heures webb-n-a-ete-suspendu-qu-un-seul-match_282131_516x343.jpg Webb n'a été suspendu qu'un seul match. PHOTO/Catalans Dragons

Dejà privés de Julian Bousquet (suspendu pour encore 3 matches), les Dragons Catalans devront également se passer de leur arrière Brett Webb pour le déplacement, ce dimanche à Castleford. L'ancien joueur de Leeds sera suspendu un seul match suite au carton rouge écopé vendredi dernier à Warrington lors de la défaite des Dragons Catalans.

Cité par la même commission de discipline, Leon Pryce a lui été blanchi et sera bien présent à Castleford dimanche à 16h.

Autre excellente nouvelle, celle du retour programmé de Scott Dureau qui a reçu le feu vert médical. Opéré d'une tumeur à l'oeil durant l'intersaison, le génial meneur de jeu des Dragons Catalans sera bien de retour en pays catalan. Tous les détails du retour de Scott Dureau au sein de l'effectif des Dragons, c'est à lire dans notre édition du mercredi 20 février 2013, en kiosque.

empty.gif empty.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

DRAGONS EXPRESS

Le 21 février à 6h00 par B. O. lindependant.fr

Mounis espéré

Le troisième ligne des Dragons Greg Mounis, blessé au doigt lors du match face à Salford et absent à Warrington, a de grandes chances de tenir sa place dimanche à Castleford (16 h). Le joueur s'entraîne ce matin. La décision quant à sa participation sera prise demain.

Qui pour remplacer Webb ?

Plusieurs options sont à l'étude. Millard, qui a déjà occupé ce poste peu très bien suppléer Webb à l'arrière, laissant une place à l'aile pour Pala, Cardace ou Vaccari. Bosc peut aussi glisser au poste d'ultime rempart, libérant une place pour Barthau à la mêlée. Enfin, le jeune Morgan Escaré peut aussi se voir accorder sa première carte chance. Le coach Laurent Frayssinous n'exclut aucune piste : "Je suis dans la réflexion et je pense jusqu'au dernier moment. C'est très bien pour les joueurs de maintenir le groupe sous pression. Tout le monde est en alerte".

Child au sifflet

C'est James Child qui a été désigné pour arbitrer ce match de la 4e journée de Super League entre Castleford et les Dragons Catalans. Une délégation à Leeds Le président Bernard Guasch et son directeur Christophe Jouffret seront à Leeds demain pour assister à la finale de la Coupe du monde des clubs entre Leeds et les Storm de Melbourne. La délégation sang et or profitera de l'occasion pour rencontrer des dirigeants de la RFL.

Castleford presque au complet

Si l'ouvreur Rangi Chase purgera dimanche son deuxième et dernier match de suspension, son remplaçant Gareth O'Brien, prêté par Warrington pour un mois, est remis de son KO concédé samedi à Bradford. Enfin, Keith Mason, l'une des deux recrues d'Huddersfield qui a manqué les deux dernières sorties, risque de faire son retour dimanche. À noter, la démission lundi du directeur du club de Castleford, Steve Ferres arrivé l'été dernier. En désaccord avec son président, il a préféré quitter les Tigers laissant le poste vacant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En attendant Dureau

Scott Dureau, le demi de mêlée et stratège des Dragons Catalans, devrait revenir à Perpignan mardi prochain. Il prépare son retour en Catalogne après avoir reçu le feu vert du médecin qui l’a opéré d’une tumeur derrière l’œil en janvier dernier. Cette bonne nouvelle occulte la série de déconvenues enregistrées par la franchise catalane en ce début de saison. Parce que mercredi, la commission de discipline a suspendu, pour un match, l’arrière Brent Webb, coupable de s’être battu avec le pilier de Warrington Ben Westwood, samedi dernier.

Elle a confirmé aussi la suspension, pour quatre matches, du jeune pilier Julian Bousquet, exclus lors de la première journée, et qui avait fait appel de la première décision. Webb manquera le prochain déplacement à Castleford, dimanche. En revanche Leon Pryce a évité la suspension, après avoir utilisé son joker en soumettant un « Early Guilty Plea (clause qui permet à un joueur d'écoper de la plus petite suspension prévue pour sa sanction, en cas de non convocation par la commission de discipline au cours des douze dernier mois). - G. N. lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Millward : "Il y a eu une cassure"

Le 22 février à 6h00 par Recueilli par Bruno Onteniente lindependant.fr

tenir-80-minutes_282716_516x343.jpg tenir 80 minutes. PHOTO/© D.R

Arrivé à la tête des Tigres de Castleford l'an dernier, Ian Millward a vécu une année noire. Au-delà de son fils subitement décédé il y a tout juste un an, Castleford a terminé à la treizième place de l'exercice... à égalité de points avec la lanterne rouge Widnes. Une saison à oublier, ce à quoi l'entraîneur s'attache cette année, avec la qualification en objectif affiché.

Ian, quel premier bilan tirez-vous après les trois premiers matches ?

Je suis très content. Nous avons joué trois grosses équipes, et je sais maintenant que nous sommes performants, et bons en défense face aux bonnes équipes. C'est une satisfaction et une assurance aussi pour la suite.

Et concernant vos recrues, comment se passe leur adaptation ?

Les nouveaux m'ont impressionné pendant la préparation d'avant-saison. Ils apportent une expérience à notre groupe qui est très jeune. Dans nos trois prochains matches, ils seront nos meilleurs joueurs. Vous savez, huit nouveaux joueurs nous ont rejoints et quatorze ont quitté le club. Il y a donc eu une cassure, une transition qui aujourd'hui se passe très bien, plus vite même que prévu. À la vue du calendrier, je pensais vivre un début de saison plus difficile.

Revenons sur votre dernier match et la défaite à Bradford. Êtes-vous frustré encore ?

Il y a eu de nombreuses perturbations pendant le match de la part de l'arbitre. Et puis, notre jeu au pied a été dominateur, mais gêné par les interprétations.

Comment jugez-vous les Dragons cette saison ?

Ils ont encore un groupe très solide, et ils sont très bons aux postes essentiels. Je pense aux deux demis et à leur talonneur. Ils ont aussi mis davantage d'expérience au centre de leur attaque, et ça travaille mieux autour. C'est une équipe qui positive et à qui il ne faut jamais lui laisser mener le jeu.

Qu'attendez-vous de ce match ?

Etre compétitif pendant 80 minutes. C'est ce qui manque sur nos deux défaites. C'est un constat facile, c'est vrai, mais flagrant. Toute la semaine j'ai donc mis l'accent là-dessus. On doit être consistant dans l'effort, je me suis moi-même posé les bonnes questions en matière de gestion et de coaching. À Bradford, nous n'avions que huit points de retard avant que Carney et Ellis ne prennent un carton jaune. Réduits à onze, on a perdu le match, le retard était impossible à reprendre. Par contre, à Warrington lors du premier match de la saison, c'était l'inverse avec trop de points pris rapidement, il y a très vite eu 22 à 0 contre nous. Cette fois, j'espère donc un match plein. Ian Millward a demandé à ses joueurs de

Share this post


Link to post
Share on other sites

Castleford vs Dragons : le groupe des 19

dragons-2534.jpg

Posté le 22/02/2013 14:38:24 catalansdragons.com

Laurent Frayssinous a dévoilé ce matin le groupe des 19 joueurs qui effectueront le déplacement à Castleford ce dimanche 24 Février à 16h30.

Les Dragons, qui ont concédé leur première défaite de la saison vendredi dernier à Warrington, devront éviter le piège qui les attend face à une équipe des Tigers à la recherche d'un match référence en ce début de saison.

Le staff catalan, toujours privé de Lopini Paea et du meneur de jeu Scott Dureau, devra également faire sans Brent Webb, suspendu, tout comme Julian Bousquet qui purgera ce week-end le deuxième des quatre matchs de suspension infligés par la commission de discipline. Greg Mounis, remis de sa blessure, réintègre quant à lui le groupe sang et or.

Le groupe des 19

2 Damien Blanch

3 Leon Pryce

4 Zeb Taia

6 Thomas Bosc

8 Olivier Elima

9 Ian Henderson

10 Rémi Casty

11 Steve Menzies

12 Louis Anderson

13 Greg Mounis

14 William Barthau

16 Eloi Pelissier

17 Kevin Larroyer

18 Daryl Millard

19 Mathias Pala

20 Mickael Simon

22 Jamal Fakir

24 Jason Baitieri

25 Vincent Duport

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Garder cette agressivité"

Le 23 février à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

malgre-la-defaite-les-dragons-ont-marque-les-esprits-a_283220_516x343.jpg

Malgré la défaite, les Dragons ont marqué les esprits à Warrington. PHOTO/Photo Varley Agency

Après la première défaite de la saison concédée vendredi dernier à Warrington (24-16), Laurent Frayssinous a tenté avec ses associés de soigner les détails. Il évoque le déplacement de demain à Castleford, et ses attentes avant cette rencontre comptant pour la quatrième journée de Super League.

Laurent, la suspension de Brent Webb (1 match) vous oblige à quelques modifications. Avez-vous tranché ?

Le groupe commence à trouver une assise autour de Bosc et de Pryce, nos deux meneurs de jeu. On ne veut pas la perturber, et on ne va pas faire descendre Tom (Bosc) pour remplacer Webb à l'arrière. En même temps, nous n'avons fait qu'un match et demi à 13 depuis le début, avec les cartons pris. On a donc besoin de travailler. Millard connaît ce poste d'arrière, depuis qu'il est arrivé aux Dragons, il a toujours passé du temps à travailler ce poste. Trent (Robinson) lui a d'ailleurs fait passer un message l'an dernier lui spécifiant qu'il était une option à l'arrière.

Sur quels secteurs avez-vous insisté plus spécifiquement cette semaine ?

Sur les petits détails, encore une fois. Ceux qui te font gagner les gros matches. Mais il faut être capable de les réaliser à 100 %.

Les journaux anglais évoquent une agressivité naissante des Dragons...

L'agressivité que l'on a, il faut la garder de week-end en week-end. C'est elle qui fera de nous une équipe compétitive ou pas. Le message est bien clair.

Et concernant les arbitres ?

Rien de nouveau pour nous, pour moi et pour le club. On a toujours géré ça avec l'encadrement. Mais le plus important avec les arbitres c'est que les garçons ne doivent en aucun cas rentrer dans ce jeu-là. Ils doivent garder leur énergie pour le jeu.

Comment jugez-vous l'équipe de Castleford ?

A mon sens, la mayonnaise n'a pas encore pris. J'espère qu'elle ne prendra pas contre nous. Ils ont 17 joueurs de qualité avec des garçons comme le talonneur Clark qui était la révélation l'an dernier, une paire de deuxième ligne Gilmour-Hauraki plutôt solide, Tansey forgé à la NRL et deux centres Webster et Shenton qui ont de grosses qualités. Leur victoire face à Leeds n'est donc pas surprenante. Mais on ne se concentre pas trop sur eux, on a établi leurs points forts et comment les contrer. On se focalise davantage sur nous.

C'est-à-dire ?

On doit garder cette base de travail, d'envie et d'enthousiasme et préparer la réalisation des petits détails. Il faut être plus patient, se poser les bonnes questions, tenu après tenu. Comme à Hull pendant 50 minutes. Ou même contre Warrington où, cette fois, c'est l'exécution qui a manqué.

La victoire est-elle impérative avant la venue de Wakefield et le déplacement à Wigan ?

Castleford, ça reste un match de championnat. Un match à points, mais ce qui m'intéresse c'est la performance, le plus important est d'être constant d'un match à l'autre. On élève le niveau depuis le début et si on baisse face aux Tigers, c'est que le message n'est pas passé. La performance est très importante dans cette optique. Je préfère donc me focaliser sur nous plutôt que sur Castleford, mais ça ne veut pas dire que l'on n'a pas pris de temps pour étudier leur jeu non plus.

Quel arrière pour les Dragons à Castleford ?

Le 22 février à 18h50 | Mis à jour il y a 11 heures thomas-bosc-et-daryl-millard-postulent-pour-remplacer-webb-a_282919_516x343.JPG Thomas Bosc et Daryl Millard postulent pour remplacer Webb à l'arrière. PHOTO/http://www.catalansdragons.com

Laurent Frayssinous a dévoilé ce matin le groupe des 19 joueurs qui effectueront le déplacement à Castleford ce dimanche 24 février à 16h30.

Les Dragons, qui ont concédé leur première défaite de la saison vendredi dernier à Warrington, devront éviter le piège qui les attend face à une équipe des Tigers à la recherche d'un match référence en ce début de saison. Le staff catalan, toujours privé de Lopini Paea et du meneur de jeu Scott Dureau, devra également faire sans l'arrière Brent Webb, suspendu, tout comme Julian Bousquet qui purgera ce week-end le deuxième des quatre matchs de suspension infligés par la commission de discipline. Greg Mounis, remis de sa blessure, réintègre quant à lui le groupe sang et or qui, en l'absence de Webb, se cherche un arrière.

Escaré n'ayant pas été retenu dans le groupe qui partira à Castleford, deux joueurs postulent pour remplacer Webb : Thomas Bosc et Daryl Millard sachant que si Bosc était déplacé à l'arrière, William Barthau serait titularisé à la mêlée.

Donnez votre avis dans le sondage ci-dessous.

Le groupe des 19

2 Damien Blanch, 3 Leon Pryce, 4 Zeb Taia, 6 Thomas Bosc, 8 Olivier Elima, 9 Ian Henderson, 10 Rémi Casty, 11 Steve Menzies, 12 Louis Anderson, 13 Greg Mounis, 14 William Barthau, 16 Eloi Pelissier, 17 Kevin Larroyer, 18 Daryl Millard, 19 Mathias Pala, 20 Mickael Simon, 22 Jamal Fakir, 24 Jason Baitieri, 25 Vincent Duport.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dragons en ordre de marche

Le 24 février à 6h00 par À Castleford, Bruno Onteniente lindependant.fr

les-dragons-de-menzies-millard-henderson-bosc-et-blanch_283537_516x343.jpg Les Dragons de Menzies, Millard, Henderson, Bosc et Blanch, retrouveront Brutus samedi prochain. PHOTO/VA

Neuf jours après leur défaite ramenée de Warrington (24-16), les Catalans comptent soigner la finition à Castleford (16 h 30). L'objectif est clair : franchir encore un pallier avant de retrouver Brutus.

Depuis 2006 et l'entrée des Dragons Catalans en Super League, le début de saison voit l'équipe passer davantage de temps outre-Manche qu'à Gilbert-Brutus. Cet après-midi, les Dracs livreront déjà leur quatrième bataille de la saison, mais aussi la troisième chez l'ennemi.

Un début de campagne périlleux pour Casty et ses soldats. Après avoir pris les points sur les bords de la Mer du Nord, les troupes de Laurent Frayssinous se sont fait prendre à Warrington. Non sans avoir lutté certes, et au terme d'un combat âpre même, mais à la sortie duquel l'arrière Webb a été fait prisonnier. Et comme aujourd'hui encore, les Catalans devront faire sans leur lieutenant Scott Dureau, c'est collectivement que la partie se gagnera. Steve Menzies, le plus rôdé des Dragons qui est aussi l'artilleur numéro 1 du contingent 'sang et or' avec trois essais, espère encore frapper dans le mille aujourd'hui : "Quand tu joues à côté d'un gars comme Taia, c'est plus facile de marquer. Il passe les bras dans la défense tout le temps", mais le vétéran qui est aussi le plus gradé des Dracs n'en oublie pas le combat attendu : "Ils n'ont pas Chase, mais nous n'avons pas Dureau et Webb non plus. On est revenu à quatre points de Warrington avant de perdre. On leur a donné trop d'essais, mais on sait que l'on peut rivaliser avec les meilleurs. Il me tarde donc ce match de Castleford pour encore monter une marche".

Car c'est bien là l'essentiel. Les Dragons, s'ils sont en croisade comme les treize autres escadrons de la Super League ont quelques certitudes, mais aussi des confirmations attendues. Si Bosc semble de plus en plus à l'aise à chacune de ses sorties, Pryce demeure l'électron libre du groupe. Le tacticien difficile à contrôler. Laurent Frayssinous attend davantage collectivement : "Il faut de la patience, une exécution parfaite, mais aussi de la constance".

Finir le travail

L'encadrement espère aussi que les deux parachutés de dernière minute, Millard, pour contrôler la ligne défensive, et Pala sur le flanc gauche de l'attaque contiendront les assauts promis mais sauront monter au front quand Bosc et Pryce lanceront les offensives. Le retour de Mounis au milieu, vient densifier un six de devant souvent souverain et rarement châtié. C'est donc bien, sur les extérieurs que les Dragons devront contenir les belligérants, mais aussi bonifier les avancées des leurs. Eux qui ont laissé trop de munitions en route à Warrington. Car à Castleford, si l'ennemi jouera avec d'autres armes que les Wolves neuf jours plus tôt, ils peuvent se gargariser d'avoir repoussé Leeds.

Les Catalans devront donc rester unis mais aussi plus disciplinés s'ils veulent envahir Castleford et poursuivre leur avancée dans cette huitième croisade.

les-dragons-en-ordre-de-marche_283638.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dragons ramènent le nul

lequipe.fr

Thomas Bosc, le demi de mêlée et buteur des Dragons Catalans, pensait avoir réussi le plus difficile en passant le drop qui redonnait l’avantage à son équipe (17-16, 73e). Mais deux minutes plus tard, l’ouvreur des Tigers Gareth O’Brien l’imitait pour l’égalisation de l’équipe locale. Malgré les efforts des deux équipes dans les cinq dernières minutes, le score ne changerait plus (17-17), Un nouveau point positif ramené d’Angleterre par les joueurs de Laurent Frayssinous, face à une équipe de Castleford toujours difficile à manœuvrer chez elle.

Il y avait peut-être la place pour faire mieux puisque les Dragons, après avoir mené 12-6 à la pause, suite à deux essais de Duport et Anderson, eurent quelques occasions de ‘tuer’ le match. Mais ce résultat nul vient prouver que les coéquipiers de David casty seront difficiles à manœuvrer cette saison. Les voilà toujours au contact des équipes de tête avant leur prochain rendez-vous : chez eux à Gilbert-Brutus face à Wakefield, samedi à 18 heures. G.N.

Les résultats de la 4e journée :

Samedi : Hull FC-Warrington : 10-24 ; Bradford-Saint Helens : 10-36. Dimanche : Wigan-London Broncos : 48-18 ; Castleford-Dragons Catalans : 17-17 ; Wakefield-Huddersfield : 16-18

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entre frustration et soulagement

Le 25 février à 6h00 par À Castleford Bruno Onteniente lindependant.fr

henderson-et-les-dragons-catalans-ont-souvent-fait-preuve-de_283758_516x343.jpg Henderson et les Dragons Catalans ont souvent fait preuve de précipitation à Castleford. PHOTO/© D.R

Les Dragons Catalans ont quitté hier soir Castleford avec un sentiment mitigé et partagé. Celui de ne pas avoir pris les deux points qui leur tendaient les bras en première période, puis celui d'être passé tout près de la correctionnelle. Car, hier comme il fallait s'y attendre, les Tigres ont joué avec un cœur gros comme ça. Autour d'un Ellis roi du terrain, les Anglais ont tout donné, soutenu par des fans aussi bruyants qu'efficaces. Ian Millaward avait annoncé la couleur en titularisant Mason et Clark en première ligne. Un ajustement qui en disait long sur les intentions des locaux. Et comme la température polaire sévissait sur Castleford, il a donc fallu se réchauffer. Et par tous les moyens. Le coup de froid, ce sont les locaux qui l'ont pris en premier. Les Dragons dominaient outrageusement le premier acte. Les 'sang et or' plantaient le camp dans les quarante mètres des 'jaune et noir'. Mais la concrétisation tardait à venir. L'absence de Webb (suspendu) autour des tenus se faisait sentir et il fallait attendre une énième attaque catalane pour que Pryce, omniprésent hier encore, choisisse son côté. Il plaçait Anderson dans l'intervalle. Ce dernier fixait et c'est Duport qui, en force, terminait le travail. Puis, la partie s'est équilibrée. La faute à des Dragons trop approximatifs dans les transmissions qui se se cherchaient. Pas Castleford qui profitait d'une première largesse défensive pour marquer. A l'approche de la pause, les Catalans concrétisaient encore par Anderson (12-6). Ils rejoignaient donc les vestiaires avec cet avantage de six points, mais Laurent Frayssinous sentait déjà que ses gars ont raté le coche . "On doit marquer deux ou trois essais de plus avant la mi-temps mais c'est encore ce manque de patience et ces fautes à des moments cruciaux qui ont permis à Castleford de revenir dans la partie", analysait le technicien roussillonnais après coup.

Des Tigres plus réalistes

Car après la pause, la bande à Hauraki donnait une leçon de réalisme aux Catalans. Shenton, puis Dixon, passaient la ligne. Les Tigres mènent alors 16 à 12. Les Dragons sentaient le vent du boulet, mais Blanch filait à l'essai pour l'égalisation en coin. La fin de match voyait Bosc et O'Brien claquer un drop chacun avant que les deux équipes ne se quittent sur un score de parité (17-17). L'entraîneur 'sang et or', Laurent Frayssinous, avait conscience que son équipe venait de friser la sanction, comme Leeds deux semaines plus tôt. "Sur les cinq dernières minutes du match, je dis que c'est une bonne opération ce match nul. Sur les soixante-quinze premières, je suis frustré, il y avait largement la place". Trop impatients, les Dragons ont certainement laissé filer un point, hier à Castleford.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des Dragons trop impatients

Le 26 février à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

les-dragons-de-menzies-doivent-vite-evacuer-leurs-regrets-en_284094_516x343.jpg Les Dragons de Menzies doivent vite évacuer leurs regrets en vue de la venue de Wakefield. PHOTO/© D.R

Les Dragons Catalans doivent assumer leur statut. Celui d'un club qui ambitionne de finir dans le carré d'as de la compétition. Alors, dimanche soir, entraîneurs, joueurs et dirigeants ne pouvaient se satisfaire de ce match nul (17-17) concédé à Castleford. Quand on regarde les deux effectifs, les Dragons ont perdu un point au Wish Communications Stadium. Certes, ils ont réussi à tenir ce nul en défendant comme des morts de faim lors des cinq dernières minutes. Mais, le pilier Olivier Élima, discipliné et ô combien efficace dimanche, mesure aussi la différence entre les deux équipes. "Par rapport à ce qu'il y avait en face, on méritait de repartir avec les deux points. La qualité de l'équipe est indiscutable, et nos standards sont beaucoup plus hauts que ce que l'on a fait. En faisant le même match que face à Warrington, on aurait gagné", dit-il. On l'a bien compris, les Dragons ne peuvent plus jouer petit bras. Il y a trois ans, chacun se serait satisfait de ce match nul. Mais dimanche, les Dragons qui tenaient leur victoire en première période n'ont pas appuyé là où ça fait mal. Ils n'ont pas doublé la mise, quand Castleford était en souffrance. Pire, ils ont mis de l'huile dans le moteur des Tigres. Elima l'affirme : "On leur a donné trop de pénalités et de ballons rendus chez eux pour leur permettre de sortir de leur camp. On a fait des fautes dans les moments importants".

Elima : "On a failli dans la gestion"

Encore une fois, les Dragons pestent sur ces petits détails. Ce dernier geste qui ne vient pas, cette dernière passe trop approximative ou ce choix trop hasardeux. Oui, les Dragons sont sortis du plan de jeu. Excès de confiance des uns, péché de gourmandise des autres, les faits sont là. Et Elima a très vite senti que l'équipe quittait la partie. "On a trop essayé de jouer, il fallait être plus simple dans le jeu et plus patient au milieu. C'est ce qu'avait demandé Laurent (Frayssinous) avant et pendant le match. On a failli dans la gestion de ce match, alors que si on était resté dans le bras de fer pendant 80 minutes, on gagnait". Entre les regrets des uns, les amertumes des autres, les Dragons ont essuyé un avertissement sans frais. Et personne ne s'est caché derrière les absences des Webb, Dureau, Paea et Bousquet, car dimanche à Castleford, les 17 Dragons avaient de l'allure sur le papier. Sur le pré aussi mais avec trop d'inconstance et d'impatience. Deux facteurs que l'équipe serait inspirée de gommer samedi pour la réception de Wakefield. Un adversaire qui a bien failli faire tomber le leader Huddersfield, ce week-end, et qui aime à gâcher la fête des 'sang et or' à Gilbert-Brutus. Comme le dit Olivier Elima : "On a grillé un joker". Heureusement, les Dragons conservent les cartes en main et les atouts nécessaires pour rafler la mise.

Pas de round d'observation

Le 26 février à 6h00 par B. O.

Le point Cette nouvelle saison de Super League a débuté pied au plancher pour les cadors de la compétition. Après quatre matches, Huddersfield, Warrington, Wigan, les Dragons, Saint-Helens et Leeds occupent déjà le haut du classement. Pas de rodage donc pour les favoris. Et, en queue de peloton, ça coince déjà pour Hull KR, Widnes, Salford et Londres. Les spécialistes ne sont pas surpris avançant l'approche de la Coupe du monde qui voit les Anglais tout faire pour prétendre à une place dans le groupe. Les Fidjiens, Samoans et Papous et autres Britanniques ne sont pas en reste à l'image du Kumul Jason Chan avec Huddersfield. Nigel Wood, le directeur de la Super League l'avait prédit dans nos colonnes : "Cette saison sera certainement la plus relevée et la plus excitante de toute l'histoire". Warrington, Saint-Helens et Huddersfield se sont imposés ce week-end chez des formations de milieu de tableau, pendant que Wigan passait neuf essais à Londres. La surprise de la journée vient de Salford qui a décroché son premier succès face à Hull KR. Les Reds, qui étaient menés (34-14) à trente minutes de la fin, ont ensuite planté quatre essais transformés. Le demi de mêlée Marc Sneyd a été le grand artisan de cette première victoire. Seuls les Broncos n'ont toujours pas débloqué leur compteur de victoire. À l'inverse, Huddersfield n'a connu que la victoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

XIII EXPRESS

Le 27 février à 6h00 par B. O. lindependant.fr

Taia endeuillé

Le deuxième ligne des Dragons Zeb Taia est parti, hier, en Australie. Il a appris le décès de sa mère à son arrivée à l'aéroport de Barcelone, lundi après-midi. Le joueur sera absent des terrains dix jours.

Infirmerie

Pryce (genou), Duport (mâchoire) et Baitieri (doigt) devraient tenir leur place samedi. Par contre, l'ouvreur William Barthau (genou), blessé avec la réserve contre l'ASC, est d'ores et déjà forfait pour le week-end prochain.

Ganson au sifflet

L'arbitre anglais Steve Ganson a été désigné pour officier ce samedi. Privé de 'SL' le week-end dernier, Ganson sera surveillé de près. À ce sujet, le responsable des arbitres, Stuart Cummings, quittera ses fonctions le 20 avril prochain. Ian Smith, son assistant, le remplacera, en association avec John Sharp.

Salford agite le marché

Après avoir essuyé les refus de Morley et Chase, le nouveau propriétaire des Reds de Salford, Marwan Koukash, a fait une proposition à Sam Tomkins, l'arrière vedette de Wigan, pourtant sous contrat avec les Warriors jusqu'en 2016. Deux stars de la NRL, le demi de Saint-George Illawarra Jamie Soward et le meneur de jeu des Sharks de Cronulla Todd Carney ont aussi été approchés.

Suspension

Le joueur de Salford, Lee Jewitt, et celui de Hull KR, Adam Walker, ont écopé d'un match ferme de suspension.

Coupe Lord Derby

Le programme des demi-finales de la Coupe de France est tombé : le derby audois Carcassonne - Limoux se tiendra à Lézignan, samedi 9 mars à 16 h. Avignon - Toulouse se déroulera le dimanche 10 mars (16 h) à Gilbert-Brutus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thomas Bosc : "Ça promet !»

Le 27 février à 6h00 par Recueilli par Matthieu Terrats lindependant.fr

thomas-bosc-ca-promet_284343_516x343.jpg PHOTO/M. C.

L'intensité de la Super League, la défense et l'image des Dragons, le demi de mêlée catalan brosse tous les sujets avant le retour à Brutus, samedi, face à Wakefield.Complémentaire à souhait, la charnière Bosc-Pryce fonctionne. Si l'Anglais est le meilleur 'passeur' de Super League (5 passes décisives), le Catalan supplée à merveille le convalescent Scott Dureau. Cinquième meilleur buteur du championnat (15/19, 79 % de réussite), auteur d'un drop bienvenu à Castleford, 'Bosco' se distingue aussi par une énorme activité défensive. Un secteur devenu marque de fabrique des Dragons version Frayssinous qui retrouvent Brutus samedi face à Wakefield. Avec Thomas Bosc à la manœuvre.

Thomas, un point et des regrets ramenés de Castleford (17-17)...

Bien sûr. Je suis assez d'accord avec tout ce qui a pu être dit après ce match-là. Dans les derniers instants, on aurait pu le perdre, mais on a aussi eu l'opportunité de le gagner. Cependant, on n'a pas réussi à concrétiser. Notre exécution dans leur camp a été un peu défaillante.

Un point qui vous permet néanmoins de rester dans le Top 4. Avec trois déplacements (à Hull KR, Warrington et donc Castleford) lors des quatre premières journées...

Sincèrement, on ne s'est pas fixé d'objectif précis. Mais après un tel calendrier, on ne peut pas dire qu'il s'agit d'un mauvais départ. Maintenant, on espère que ce point laissé en route à Castleford ne va pas trop compter à la fin. On a laissé ça derrière nous et on s'est remis au boulot dès aujourd'hui (ndlr, hier) : on a tous la tête à Wakefield.

La presse anglaise trouve les Dragons bien moins sympathiques cette saison et remet régulièrement sur le tapis le caractère bien plus agressif des Catalans. Le ressentez-vous outre-Manche ?

Question arbitrage et contexte, pas vraiment. On fera le bilan au bout d'une dizaine de matches si ça a l'effet escompté. Mais c'est vrai qu'on a complètement revu notre façon de défendre. Chacun se bat pour son coéquipier. Cette image, c'est Laurent (Frayssinous) qui l'a voulue. On va continuer sur cette même envie. En s'accrochant comme des morts de faim que ce soit contre les leaders ou contre les équipes de bas de tableau. Et montrer qu'on mérite d'être en haut du classement.

Un manque de férocité vous a été reproché dans un passé récent. Avez-vous mis le doigt sur ce qui vous manquait ?

Oui, ça nous a manqué, notamment sur quelques gros matches. Mais Laurent a bien mis l'accent là-dessus en employant les termes d'"aimer défendre". C'est le mort d'ordre pour celui qui met le maillot et entre sur le terrain.

Une intensité qu'on retrouve sur tous les terrains de 'SL'. Etes vous surpris ?

La Coupe du Monde n'y est peut-être pas étrangère. Tout le monde a la tête à ça, même si ce n'est pas l'objectif pour le moment. Moi, ça ne me gêne pas. En tant que demi, on a tendance à défendre plus du fait d'être 'spotté' et pris pour cible par les adversaires. Il faut s'y préparer physiquement et mentalement. Mais, on a vu dès la première journée que ça allait vraiment s'envoyer : toutes les équipes sont prêtes. Ça promet pour le reste de la saison. Bosc, 5e réalisateur de 'SL' derrière Brough, Dobson, Foster et Sinfield.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dureau : "Un soulagement"

Le 28 février à 6h00 par Recueilli par Matthieu Terrats lindependant.fr

dureau-un-soulagement_284588_516x343.jpg PHOTO/Photo M. C.

Opéré d'une tumeur à l'œil le 2 janvier en Australie, le demi de mêlée des Dragons, de retour à Perpignan, raconte son 'voyage en enfer'. Son objectif : rejouer au plus vite.Jet-laggé par un voyage de 35 heures, les yeux gonflés (mais en bonne santé) et avec des cheveux en bataille qui cachent plus ou moins une impressionnante cicatrice, Scott Dureau a dicté, hier, une véritable leçon de professionnalisme. Moins de 24 heures après son arrivée sur le territoire, le demi de mêlée australien s'est prêté au jeu du 'questions-réponses', sourire aux lèvres, lors d'une conférence de presse destinée à marqueur son retour au bercail, quasiment deux mois après son opération d'une tumeur à l'œil. Massés dans la loge panoramique, la quinzaine de journalistes présente n'avait d'yeux que pour le meilleur joueur de Super League depuis deux ans. Sans mauvais jeu de mot. Interview retrouvailles. Scott, d'abord comment ça va ? Très bien ! Je n'ai pas mal à la tête. Je suis juste fatigué après ce long voyage. Mais je suis très content de retrouver les joueurs, le staff, mes amis depuis presque trois ans que je suis ici. J'ai vu tout le monde hier (mardi), ça fait du bien ! Maintenant, je ne sais pas comment ça va se passer exactement pour moi. Je sais juste que ça va aller lentement. L'essentiel est que je sois là. Comment avez-vous vécu le diagnostic de votre tumeur à l'œil gauche ? C'était le 29 décembre, juste après Noël. Je suis allé voir un spécialiste qui a aussitôt décelé quelque chose. Avant qu'on me confirme qu'il s'agissait bien d'une tumeur. Plus que la fin de ma carrière, j'ai pensé vivre mes derniers instants. C'était très effrayant. Je ne suis pas arrivé à dormir pendant les trois nuits qui ont suivi. Je m'allongeais, je regardais le plafond en pensant à tout ça. Et puis, je suis allé voir Charlie Teo, le meilleur neurochirurgien au monde. Il a de suite fait preuve d'une grande confiance. Mardi dernier, vous avez été déclaré transportable à nouveau. Une libération ? Complètement ! Un grand soulagement pour moi, mon frère, mes parents et ma compagne qui ont vécu tout ça à mes côtés. Quand les spécialistes m'ont dit que tout était OK, et que je pouvais rentrer en France, j'ai alors cherché à réserver un billet d'avion le plus vite possible. Mais rien le mercredi, ni le jeudi, ni le vendredi... Le premier vol disponible était prévu dimanche, pour arriver à Perpignan hier (mardi). J'ai dû patienter une bonne semaine de plus, mais bon, rien de grave. Scott va bien, donc, mais quand est-ce qu'on reverra Dureau sur le terrain ? Je n'ai rien fait pendant six semaines. Par contre, j'ai repris les courses depuis quinze jours. Avec un peu de musculation aussi. Je me sens bien. Et j'espère en faire de plus en plus dans les semaines qui arrivent. Un, deux, trois mois, je ne sais pas quand je vais reprendre exactement. Mais j'ai vu les résumés des deux premiers matches (Hull KR, Salford) et j'ai vu Warrington en intégralité. Désormais, toutes les équipes qui jouent contre nous savent qu'ils rencontreront des gars agressifs, prêts à batailler pendant 80 minutes. C'est devenu notre marque déposée. Il faut continuer sur cette voie-là et on fera une grande saison, c'est sûr. Ça motive encore plus pour revenir le plus vite possible. Scott Dureau a repris les courses il y a 15 jours.

Laurent Frayssinous : "Il va être plus proche du staff"

Le 28 février à 6h00 par B. O.

¡E4@[ L'entraîneur des Dragons, Laurent Frayssinous, a accueilli Scott Dureau mardi après-midi. Le coach apprécie de retrouver son génial demi de mêlée à Gilbert-Brutus : "Je suis super content qu'il soit là. Pour sa santé déjà, ça veut dire qu'il va mieux. Ensuite, c'est un coup de boost pour toute l'équipe après le choc d'il y a deux mois. C'est un garçon toujours positif, intelligent et qui a le sourire tout le temps". Et dès aujourd'hui, Scott Dureau va retrouver ses coéquipiers. Laurent Frayssinous donne le programme : "Petit à petit, il va reprendre le terrain avec des jeux de passe seul et en équipe. Il peut recourir, même cinq minutes, c'est très important, pour lui et pour le groupe". Mais, en attendant son retour à la compétition, l'entraîneur des sang et or pourra aussi compter sur 'Biscuit' pour aider le staff et les joueurs : "Il va prendre les deux demis et les talonneurs pour travailler le jeu au pied. Il est brillant dans cet exercice. Il apportera de précieux conseils. Il sera plus proche du staff pour donner son point de vue, ses idées de joueur intelligent". Laurent Frayssinous, qui n'a eu de cesse de prendre des nouvelles de son demi australien avant et depuis son opération, évoque aussi le futur : "Le retour à la compétition n'est pas d'actualité. C'est une belle première étape qu'il soit déjà là".

Jouffret : "Il reviendra en Super League"

Le 28 février à 6h00 par B. O.

Toujours en maladie, Scott Dureau a rejoint la France et Perpignan. Le directeur des Dragons, Christophe Jouffret attendait ça avec impatience : "Il sera le meneur dans les vestiaires et sur le bord de touche. Il peut influer sur lle comportement de l'équipe". Le club a récupéré le dossier médical du joueur. Jouffret en dit davantage : "Le docteur du club, Philippe Roques, est en relation avec un neurologue toulousain. Ils prennent le relais des spécialistes de Sydney et de Newcastle". Les Dragons, par l'intermédiaire de leur directeur, entrevoient le bout du tunnel : "Il n'y a aucun doute sur sa reprise, il reviendra en Super League. Tous les voyants sont au vert. Il y a eu toute la prudence nécessaire quant à son voyage retour, on n'a pas voulu prendre de risques, c'est le médical qui a pris la décision. Maintenant, on va y aller pas à pas avec les médecins". Du coup, la piste du joker médical, évoquée un temps, n'est plus d'actualité : "Oui on a étudié des pistes, mais aujourd'hui le dossier est refermé. Il peut cependant s'ouvrir sur un autre poste en fonction des blessures". La tête de gondole est de retour et le club devrait rapidement utiliser son image avant son retour espéré à la compétition.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le groupe pour accueillir Wakefield

Le 28 février à 17h14 lindependant.fr

steve-menzies-et-les-dragons-retrouvent-brutus-pour-esperer_284777_516x343.jpgSteve Menzies et les Dragons retrouvent Brutus pour espérer décrocher une troisième victoire cette saison. PHOTO/Chris Thornton

Laurent Frayssinous a communiqué ce jeudi le groupe des 19 joueurs qui préparent la venue de Wakefield (samedi 2 Mars à 18h).

Pour ce deuxième match de la saison au stade Gilbert Brutus, les Dragons seront toujours privé du pilier Lopini Paea et du meneur de jeu Scott Dureau, tous deux convalescents ainsi que de Julian Bousquet, qui purgera ce week-end le troisième des quatre matchs de suspension. Touché par un deuil, Zeb Taia, rentré en Australie, sera également absent.

Laurent Frayssinous enregistre néanmoins le retour de suspension de Brent Webb, et appelle pour la première fois de la saison le pilier ou seconde ligne Antoni Maria.

Le groupe des 19

1 Brent Webb, 2 Damien Blanch, 3 Leon Pryce, 6 Thomas Bosc, 8 Olivier Elima, 9 Ian Henderson, 10 Rémi Casty, 11 Steve Menzies, 12 Louis Anderson, 13 Greg Mounis, 15 Antoni Maria, 16 Eloi Pelissier, 17 Kevin Larroyer, 18 Daryl Millard, 19 Mathias Pala, 20 Mickael Simon, 22 Jamal Fakir, 24 Jason Baitieri, 25 Vincent Duport.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Agar : "Wakefield s'est amélioré"

Le 01 mars à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

agar-wakefield-s-est-ameliore_284919_516x343.jpg PHOTO/Philippe Rouah

L'entraîneur de Wakefield, Richard Agar, qui est aussi celui de l'équipe de France, assure que sa formation est en forme. Il a prévu de rencontrer les internationaux français après le match de samedi. Wakefield s'est incliné (18-16) dimanche contre le leader Huddersfield. Une défaite au goût amer pour Richard Agar, le coach des Wildcats et nouvel entraîneur de l'équipe de France.

Avez-vous digéré la défaite concédée dimanche contre les Giants ? Nous sommes encore très déçus. C'était un match très physique, solide. Nous avons estimé que nous avons fait assez pour remporter ce match. La dernière passe sur notre essai refusé fait débat, même avec les arrêts sur image. Mais nous sommes très heureux des efforts et prendrons le positif de ce match pour le futur.

Que vous inspire le début de saison de votre formation ? Depuis notre défaite concédée à Bradford lors du premier match (40-6) nous nous sommes considérablement améliorés. Il y a eu ensuite deux victoires consécutives dont un succès à Londres (28-0). La pré-saison a été perturbée mais nos attitudes sont bonnes et les joueurs sont en grande forme en ce moment.

Que pensez-vous des Dragons Catalans ? Les Catalans ont cette année encore une équipe très physique, et encore plus à Gilbert-Brutus. Ils ont des joueurs de qualité et je sais qu'ils n'étaient pas à leur meilleur niveau la semaine dernière à Castleford.

Comment les Anglais ont accueilli votre nomination à la tête de l'équipe de France ? Que du positif par rapport à ce nouveau rôle. Je n'ai pas lu trop d'articles mais les réactions que j'ai eues avec la presse et les gens que j'ai croisés sont très bonnes.

Quels contacts avez-vous avec Jérôme Guisset et le reste du staff de l'équipe de France depuis votre nomination ? Depuis la conférence de presse de ma nomination je suis en contact régulier avec Jérôme (Guisset). J'ai d'ailleurs rencontré Laurent (Frayssinous) et Jérôme durant leur séjour à Leeds samedi dernier. Nous avons organisé une séance destinée à sortir une liste de 40 joueurs pour préparer la Coupe du monde. On a aussi discuté de l'aspect logistique et de l'organisation pour s'assurer que tous les petits détails seraient réunis pour préparer l'événement.

Quand avez-vous prévu de rencontrer les autres membres de l'équipe de France ? Demain (aujourd'hui) je dois rencontrer le président Zalduendo, Jérôme (Guisset) et le manager Gilles Dumas.

Et les joueurs ? J'ai eu des joueurs par texto, et je les rencontrerais après ce match. Je pense que c'est vraiment inapproprié de les rencontrer avant samedi. Je pense rencontrer les joueurs en personne après le match ou dimanche. Ce qu'ils pensent et leur influence sur le groupe sont des choses très importantes à mes yeux. On a prévu de se rencontrer régulièrement en Angleterre avec Jérôme dès que ses joueurs joueront là-bas. Nous sommes sur la même longueur d'ondes, et je suis très excité à l'idée de travailler avec lui. C'est un mec bien et qui représente quelque chose de terrible pour le rugby à XIII en France. Il est très reconnu.

Avez-vous fait la liste des 40 joueurs français destinés à préparer la Coupe du monde ? Oui nous avons fait cette liste qui doit être transmise à la commission d'organisation de la Coupe du monde. Maintenant, il y a des joueurs qui ne sont pas dans cette liste mais qui peuvent avoir l'opportunité d'y être avant la sélection finale. Ma première préoccupation est d'avoir une idée très précise de l'état de forme des joueurs de la compétition élite.

Quelle formation craigniez-vous particulièrement entre les Samoans et les Papous ? Le challenge sera différent entre ces deux équipes. La Papouasie-Nouvelle-Guinée évolue avec un jeu rude et direct, quand les Samoans ont des joueurs explosifs, adroits et expérimentés. Mais je suis très excité aussi à l'idée d'affronter la Nouvelle-Zélande qui possède quelques-uns des meilleurs joueurs du monde. Richard Agar possède la double casquette. A la fois entraîneur de Wakefield et sélectionneur des Bleus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dracs express

Le 01 mars à 6h00 par B. 0. lindependant.fr

Anthony Maria de retour dans le groupe pour Wakefield

L'encadrement des Dragons Catalans a communiqué hier son groupe de 19 joueurs destinés à préparer la venue de Wakefield samedi (18 h) à Gilbert-Brutus. Si Taia, Dureau, Paea et Bousquet sont forfaits, l'arrière Brent Webb sera de retour après avoir purgé son match de suspension. Laurent Frayssinous a placé dans la liste le deuxième ligne Anthony Maria destiné à remplacer Taia (deuil familial) dans le groupe. Le remplacement de Taia en deuxième ligne est la grosse incertitude. Le joueur qui a tenu les 80 minutes lors des quatre sorties occupe déjà une place importante dans le dispositif tant défensif qu'offensif des Dragons Catalans. L'encadrement devra trancher ce matin lors de l'ultime répétition collective. William Barthau, blessé dimanche dernier avec la réserve, est lui aussi forfait. Enfin, Kevin Larroyer, 18e dimanche dernier, postule cette fois à une place dans le groupe.

Les 19 Dragons Catalans : Webb, Blanch, Pryce, Bosc, Élima, Henderson, Casty, Menzies, Anderson, Mounis, Maria, Pelissier, Larroyer, Millard, Pala, Simon, Fakir, Baitieri, Duport.

Wakefield sans Kirmond, Mellars et Lyne

Wakefield est arrivé hier en fin d'après-midi à Perpignan sans son capitaine Kirmond et sans les deux trois-quarts Reece Lyne et Vince Mellars. Widle et Trout, de retour de prêt de Doncaster, ont été appelés pour préparer ce match comptant pour la cinquième journée de Super League. Wakefield s'entraînera aujourd'hui, à partir de 14 h, au stade municipal de Saint-Estève.

Les 19 de Wakefield : Mathers, Fox, Collis, L. Smith, Cockayne, Sykes, T. Smith, Poore, Aiton, Raleigh, Lauitiiti, Washbrook, Wood, Amor, Wilkes, Mariano, Trout, Wildie, Annakin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dracs au cas par Cats

Le 02 mars à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

_285149_516x343.jpg . PHOTO/M. C

Pour tout journaliste, la règle des 5 W (*) est une loi fondamentale. Et il s'agit peut-être là de l'unique point commun avec un joueur de Super League. Pour qui le nombre de victoires ('win' en anglais) face aux 4 W du championnat (Warrington, Wigan, Wakefield et Widnes) constitue le parfait témoin de la progression de son équipe. Après avoir rivalisé face à Warrington (24-16), grand favori de la compétition, avant de recevoir Widnes (prochain match à Perpignan, le 16 mars) et de se présenter sur le champ de bataille des Warriors (vendredi prochain), les Dragons passent au révélateur de Wakefield (18 h à Gilbert-Brutus). Un match pas comme les autres.

Un piège à éviter

Et un piège grossier tendu aux Catalans à l'image des trois premiers rendez-vous de la saison sur le pré du Temple (Salford, Wakefield et Widnes). Un, car les souvenirs d'un finish incroyable (7 victoires consécutives) et d'une participation aux play-off inespérée en 2012, sont encore bien vivaces chez les Wildcats. Deux, car il s'agit là de "l'équipe en forme du moment", selon Laurent Frayssinous et le frisson soufflé dans le dos du leader Huddersfield la semaine passée (défaite 16-18). Trois, car la faillite de leur sponsor principal (Eric France, une société spécialisée dans le recyclage de métaux, ndlr) rappelle étrangement les conditions de leur victoire (34-18) à Brutus il y a deux ans de ça. Soit des Chats bien plus sauvages que ceux que l'on caresse désormais dans les Neko Bar londoniens (bar à chats). "Un match à gagner", un mental à soigner et un équilibre à trouver pour des Dracs, 4e de la hiérarchie. Entre une pluie qui ne devrait que recentrer un peu plus les débats au milieu du terrain (lire ci-dessous). Et une manière en guise de remède pour digérer le match nul concédé à Castleford (17-17). Sans succomber à la tentation du 'too much' sous les yeux de Richard Agar, coach des Wildcats, et tout nouveau sélectionneur du XIII de France. Wakefield, ou un retour à Brutus sous forme de préambule au déplacement tant attendu à Wigan. Un choc déjà dans toutes les têtes. Y compris celle d'Olivier Elima. Qui concède éprouver autant de mal à zapper les cinq années passées dans le West Yorkshire, que le choc au sommet prévu au DW Stadium vendredi prochain. De W en W, les Dragons entendent bien dicter leur propre loi. 5 W* : Who (qui) ? What (quoi) ? When (quand ?) Where (où) ? Why (pourquoi) ? Opération rachat pour Jason Baitieri et les Dragons après le nul (17-17) concédé à Castleford.

Aux Dragons, le poumon est dans le talon

Le 02 mars à 6h00 par Bruno Onteniente

L'affrontement du jour vaudra aussi par l'opposition des deux talonneurs. L'Écossais Ian Henderson (148 plaquages) face au capitaine de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paul Aïton (155). Les deux plaques tournantes de l'équipe aux temps de jeu monstrueux. Et les fortes pluies qui se sont abattues sur les Pyrénées-Orientales, ces dernières 48 heures, devraient encore recentrer les débats autour des tenus. L'aire de jeu des deux hommes, qui détiendront forcément les clés de la réussite des leurs. 'Hendo' le Dragon, sait que face à lui, un sacré client mettra tout en œuvre pour mettre Wakefield dans le sens de la marche : "Paul Aïton est un joueur qui a le même profil que moi : il court dur, plaque dur, met beaucoup d'énergie et amène beaucoup à l'équipe. C'est un grand compétiteur lui aussi". C'est donc un Ian Henderson sur la défensive qui se prépare à l'affrontement : "Les Wildcats sont en progrès. On a constaté leur évolution en une année. Ils ont un jeu propre mais aussi une équipe complète cette saison. Ce n'est plus juste un paquet d'avants, mais un ensemble qui se trouve de mieux en mieux".

"Soigner l'exécution"

Passées les présentations, Ian Henderson, retenu dans les 30 présélectionnés avec le XIII d'Angleterre l'hiver dernier, est déjà dans sa bulle : "Oui, j'aimerais bien entendu faire la Coupe du monde avec les Anglais, mais je suis trop concentré sur ma prestation en équipe. Si ça arrive, tant mieux, mais ce ne sera qu'une récompense par rapport à ce que je réalise en club". Bien dans sa tête et à l'aise dans ses crampons, Henderson a mis derrière lui ses soucis physiques pour le plus grand bonheur des Dracs. Et ce soir encore, il devrait tenir 80 minutes. Une habitude en somme mais pas un confort non plus : "Oui, je me sens bien cette saison. Mon corps ne me fait plus souffrir, tant mieux. J'aime le jeu, les contacts, l'intensité et l'énergie que ça procure". Alors que ce soit au talonnage ou en tant que troisième ligne, le numéro 9 catalan espère que sa formation soignera la finition cette fois : "Contre Castleford, on a encore pris trop de pénalités et il y a des erreurs qui ont coûté cher. Alors, on va essayer de soigner l'exécution pour finir le travail". Le 'Braveheart' des Dragons a promis une chaude réception à l'ennemi anglais, qu'il aimerait refouler de Gilbert-Brutus à l'instar des chevaliers de Salford, repartis bredouilles voilà trois semaines.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dragons à l'usure

Quel final ! Les Dragons Catalans ont prouvé samedi, sur leur pelouse de Gilbert-Brutus, qu'ils avaient de la ressource. Menés 16-0 par Wakefield après vingt-six minutes de jeu, les coéquipiers de Rémi Casty sont parvenus à renverser la vapeur pour s'imposer lors d'un final époustouflant (29-22).

Les joueurs catalans ont démarré leur match par un scénario catastrophe. L’arrière Malthers (14e), les centres Fox (20e) et Collis (26e) avaient trouvé la faille dans une défense catalane aux abois. Qu’est-il passé dans la tête des joueurs des Dragons ? Toujours est-il qu’en quatre minutes, Mathias Pala (32e) et Greg Mounis (36e) allaient à l’essai, comblant une partie du retard de leur équipe sur les Wildcats avant le retour aux vestiaires (12-16). Dès la reprise, le public catalan s’enflammait enfin, lorsque l’ailier irlandais Damien Blanch débordait la défense anglaise. Avec la transformation de Bosc, les Dragons Catalans égalisaient (16-16, 50e). Mais quatre minutes plus tard, le demi de mêlée Tim Smith était à la conclusion d’une percée de son troisième ligne Washbrook, et Wakefield reprenait l’avantage (22-16).

Les joueurs catalans se lançaient dans une folle course contre-la-montre, à l’assaut de la forteresse anglaise. On crut longtemps qu’elle se casserait les dents sur la défense agressive des Wildcats jusqu’à ce plongeon de Blanch pour son deuxième essai personnel, celui de l’égalisation (22-22, 74e). Thomas Bosc donnait alors l’avantage pour la première fois du match à son équipe, en réussissant un drop-goal des trente mètres (23-22, 76e), avant que le troisième ligne des Dragons Jason Baitieri ne délivre le stade sur un dernier essai. Grâce à ce succès, la franchise catalane reste au contact des meilleurs, en tête du championnat de Super League. Vendredi soir, les Dragons ont un périlleux déplacement à Wigan, l’un des favoris de la Super League.G.N. lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le résumé vidéo de Dragons-Wakefield

Le 04 mars à 14h07 lindependant.fr les-deux-essais-de-damien-blanch-ont-ete-decisifs-pour-les_285726_516x343.jpg Les deux essais de Damien Blanch ont été décisifs pour les Dragons samedi soir. PHOTO/HARRY JORDAN

Comme après chaque journée de Super League, retrouvez le résumé du match du week-end, concocté par Dragons TV.

Cette semaine, du suspense au menu de ce résumé puisque le match face à Wakefield ne s'est décanté qu'en toute fin de rencontre, les Wildcats se faisant doubler dans les dernières minutes (29-22) après avoir démarré la rencontre pied au plancher (16-0 après 30 minutes de jeu).

Ce succès est le troisième de la saison des Dragons qui iront défier les Wigan Warriors ce vendredi soir pour un choc XXL.

En bonus, l'interview d'après-match de Grégory Mounis, auteur du premier essai des Dracs samedi face à Wakefield.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SUPER LEAGUE

Le 05 mars à 6h00 par B. O. lindependant.fr

Anderson et Webb incertains

Les Dragons Catalans sont au repos aujourd'hui. L'encadrement, en accord avec le staff médical, prendra une décision demain ou au plus tard jeudi concernant la participation du deuxième ligne Louis Anderson et de l'arrière Brent Webb au déplacement à Wigan (vendredi 21h). Tous les deux étaient forfaits samedi face à Wakefield. Les deux joueurs se plaignent encore de leur dos. Par contre, Taia ne sera pas rentré à temps d'Australie. Bousquet purgera son quatrième et dernier match de suspension pendant que Dureau et Paea poursuivent leur rééducation.

Frayssinous papa

L'entraîneur des Dragons Catalans, Laurent Frayssinous vient d'être papa pour la deuxième fois. Son épouse Aurore a donné naissance lundi matin à une petite fille prénommée Lola. Toutes nos félicitations.

Discipline

Seul le joueur de Hull KR, Josh Hodgson passera aujourd'hui devant la commission de discipline suite à son plaquage jugé dangereux sur le pilier de Warrington, Paul Wood. Pour le reste, le week-end a été calme.

Noble et Goulding en lice pour entraîner Salford

Après le licenciement de leur entraîneur Phil Veivers, les Reds de Salford sont à la recherche de son successeur. Brian Noble et l'ancien coach de l'équipe de France, Bobbie Goulding, sont sur les rangs à l'instar du frère de l'entraîneur de Warrington, l'Australien Brian Smith. Salford est lanterne rouge de la Super League, avec un seul petit succès lors des cinq premières journées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Baitieri : "On veut devenir une équipe crainte"

Le 06 mars à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

baitieri-on-veut-devenir-une-equipe-crainte_286037_516x343.jpg PHOTO/Clementz

L'avant de devoir des Dragons, Jason Baitieri, compte sur la défense des Catalans pour s'imposer à Wigan, vendredi soir. L'ancien entraîneur des Dragons, Trent Robinson, a quitté le club avec une énorme frustration : avoir échoué chez les Warriors de Wigan à deux reprises en play-off, 46 à 6 en septembre dernier, et 44 à 0 une année plus tôt. Alors, vendredi (21h), les Dragons savent ce qui les attend. Jason Baitieri, le troisième ligne, auteur de 39 plaquages contre Wakefield, espère que le travail entrepris en défense suffira à renverser la tendance.

Vos trois derniers déplacements à Wigan se sont soldés par 21 essais encaissés !

Quand je suis arrivé chez les Dragons, on a réussi l'exploit de s'imposer chez eux, puis de gagner contre eux à Montpellier. Mais, depuis, on a perdu quatre fois dont trois fois chez eux. Il y a quelque chose de spécial dans ce stade, avec ce public qui pousse, qui connaît son équipe et le jeu. Ils ont mis un point d'honneur à ne pas perdre chez eux. On sent que leur entraîneur travaille sur ces valeurs-là.

De votre côté, vous travaillez pour remporter ces gros matchs. C'est donc un gros test, le premier de la saison ?

C'est un test en effet. On perd chaque fois en fin d'année face aux gros, alors on essaie de comprendre et de travailler nos faiblesses pour passer ce cap. Ce sera très intéressant vendredi. Wigan a perdu de son leadership avec des cadres comme Lima, Finch, Leuluai, Carmont qui sont partis. Mossop est blessé, mais, lorsque l'on regarde leurs performances depuis le début de saison, ça ne se voit pas.

Vous avez évolué avec Scott Dureau comme demi de mêlée pendant deux ans. Comment se passe désormais l'organisation avec Thomas Bosc ?

Tom (Bosc) a énormément progressé. Il a trouvé sa voie je pense. C'est formidable de jouer avec lui, c'est le chef. Il est devenu ce que l'on attendait de lui, ce que Scott (Dureau) faisait. J'espère qu'il continuera et qu'il gardera cette confiance qui lui permet de mener l'équipe en ce moment.

Cette fois pas question de manquer l'entame. Wigan n'est pas Wakefield...

On ne rentre jamais on se disant que ça va être facile. Mais, à Wigan c'est encore autre chose, on se prépare à la guerre. Il faut être prêt mentalement.

Mais comment parvenir à vaincre enfin cette équipe ?

On doit essayer de les perturber et on doit aussi attaquer. On va chez eux pour gagner et faire une très grosse partie. J'espère que Webb pourra jouer ce match, car, on veut vraiment faire quelque chose en attaque.

Mais, c'est davantage en défense que le match se gagnera ?

Nous avons depuis deux ans des certitudes quant à notre capacité à attaquer. Alors, on a fixé d'autres objectifs, en défense cette fois. On prend un bon chemin depuis le début de la saison. On doit devenir une équipe qui est crainte pour sa défense. On doit mériter ce respect. "On doit mériter le respect", assure Jason Baitieri.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le contre-pied Wigan

Le 07 mars à 6h00 par Bruno Onteniente LINDEPENDANT.FR

le-contre-pied-wigan_286890_516x343.jpg PHOTO/Photo Harry Jordan.

Malgré des départs importants, l'équipe de Wigan possède encore de sérieux atouts. Les Dragons savent à quoi s'attendre demain soir. Wigan reste Wigan. Une formidable machine à gagner. Nombreux étaient ceux qui prédisaient une saison difficile aux Warriors après le départ de la charnière Finch-Leuluai et des joueurs cadres comme Lima, Hock et Carmont. Mais c'était sans connaître ce formidable réservoir. Celui du club formateur par excellence. Alors, demain soir, c'est dans du lourd que les Dragons devront rentrer. Laurent Frayssinous n'a pas eu besoin de longues heures de vidéo pour se faire une idée de l'adversaire qui attend ses gars : "Wigan, ça ne change pas, c'est la même équipe avec seulement le personnel qui change. Ils ont la même philosophie de jeu depuis le passage de Michaël Maguire à leur tête". C'est donc un Wigan, agressif, rugueux et capable de sortir les ballons à n'importe quel moment qui se prépare à accueillir les Dracs demain soir. Le coach a donc insisté sur des points précis : "Ils sont très performants en défense, car ils défendent souvent à trois ou à quatre. Ils luttent aussi très bien au sol. On va donc devoir éviter qu'ils mettent du nombre sur nous et éviter le milieu du terrain".

Wigan, l'imprévisible Alors encore une fois, les Dragons devront tenter de freiner les velléités offensives de Sam Tomkins. Aussi insupportable qu'arrogant pour les uns, extraordinaire de classe pour les autres, l'arrière vedette est celui par qui le mal arrive. Sans faire de fixation, le coach des Dracs sait que ses garçons ne lâcheront pas d'une semelle l'arme numéro un des Warriors : "Autour de Tomkins, il y a Green, Smith et O'Loughlin qui sortent le ballon de n'importe quel coin du terrain. C'est tellement bien réglé entre eux que lorsqu'ils lancent leur attaque et les faux appels, ça fait mal. Ça arrive de loin et ça va très vite. Ils s'appuient sur de grosses bases et jouent très vite leurs tenus. On sait donc ce qu'il faut faire pour les contenir et gêner Tomkins". L'entraîneur de Wigan, Shaun Wane, fait de son côté profil bas avant la venue des Dragons, préférant parler des absences : "Nous ne sommes pas épargnés par la malchance, c'est agaçant mais c'est le lot de tous les clubs. Nous plus que les autres peut-être. J'espère quand même que O'Loughlin pourra tenir sa place, il ne s'est pas entraîné, mais on ne prendra pas de risque non plus. Les Dragons ne sont pas deuxièmes pour rien". Rien de plus pour un Shaun Wane qui, depuis sa nomination à la tête des Warriors, n'a jamais connu la défaite. L'homme de vestiaire, fort en gueule, va encore faire monter en pression ses joueurs avant le coup d'envoi, histoire d'être certain que l'équipe aborde ce choc de la sixième journée avec toujours la même conviction et cette farouche volonté de vouloir croquer du français. Wigan, un adversaire craint et redouté par les Dracs. Il faudra museler le fantasque Sam Tomkins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wigan le révélateur

lequipe.fr

Les Dragons Catalans passeront un véritable test, vendredi soir au DW stadium, dans le fief des Wigan Warriors, leaders du championnat de Super League. Auteur d’un bon début de saison, l’équipe de Laurent Frayssinous va se frotter à l’équipe en forme. Elle le fera sans ses convalescents, Paea et Dureau, ni sans Webb (dos), Maria (adducteurs) et Bousquet (suspension). Mais la franchise catalane, qui réalise un bon début de saison, ne partira pas battue d’avance pour autant.

Sa solidarité, son engagement physique et sa belle organisation défensive sont autant d’atouts sur lesquels les coéquipiers de Rémi Casty pourront miser. Wigan, grosse machine impressionnante, n’a guère réussi aux Catalans la saison dernière. Les retours de Baile et Vaccari, la forme impeccable des Blanch, Baitieri, Bosc, Pryce, Casty ou Duport peuvent être déterminants pour contrecarrer les plans de Wigan et de son stratège, Sam Tomkins. - G.N.

Le groupe des 19 :

Millard, Blanch, Menzies, Duport, Pala, Pryce, Bosc, Baitieri, Mounis, Elima, Larroyer, Casty, Fakir, Henderson, Pélissier, Simon, Baile, Vaccari, Anderson.

Le programme de la 6e journée :

Vendredi : Wigan-Dragons Catalans ; Hull FC-Castleford ; Leeds-Huddersfield ; Warrington-Saint Helens ; Widnes-Bradford. Samedi : London Broncos-Hull KR. Dimanche : Wakefield-Salford.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a de la revanche dans l'air

Le 08 mars à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

il-y-a-de-la-revanche-dans-l-air_287506_516x343.jpg PHOTO/Photo Michel Clementz

Les Dragons Catalans se déplacent à Wigan ce soir (21 h), lors de la 6e journée de Super League, avec un esprit revanchard. Mais, il faudra d'abord être capable de contenir les avants anglais. Avec les années, les Dragons se sont construits des souvenirs en Super League. A Wigan, plus qu'ailleurs. Impossible de sortir du DW Recruitment Stadium sans les stigmates de l'affrontement. Les tensions sont là et les matchs internationaux de l'automne n'ont fait qu'ajouter de la tension. On se souvient de l'altercation entre Casty, Mounis, Baitieri et Élima face à Dudson, Flower et Lloyd, les avants Gallois, issus de Wigan.

Mounis : "Remettre les points sur les i" Ce jour-là à Lens, chez les Gallois, seuls les joueurs de Wigan débordaient d'agressivité. La France avait fait bloc. Greg Mounis, le troisième ligne des Dracs, n'a pas oublié : "A Lens, les joueurs Gallois de Wigan étaient très agressifs, trop même. Mais, avec l'équipe d'Angleterre aussi. Ils étaient différents des autres dans le combat. Nous avons une revanche à prendre sur eux. On veut remettre les points sur les i". Le décor est planté. Sans être rancuniers, Mounis et ses coéquipiers ont de la mémoire et aucun complexe. Alors ce choc entre les deux dauphins d'Huddersfield au classement de la Super League devrait répondre aux attentes. Mounis encore : "C'est un gros test pour les deux équipes. Toutes les deux sont dans le Top 4. On veut montrer que l'on n'y est pas pour rien". Steve Menzies, qui aura lui aussi un gros combat à livrer sur son côté, confirme : "Ça devrait être relevé comme match. On est vraiment motivé pour faire un résultat chez eux et frapper un grand coup".

"Les jeunes veulent prouver" On l'aura compris. Les Dragons, corrigés lors de leurs trois dernières visites à Wigan, aimeraient remettre les compteurs à zéro. Mounis sait que cette fois, il ne faudra pas perdre de temps à l'allumage : "Wigan est une équipe qui cherche à te diminuer devant. On a donc un gros objectif au niveau du pack. On devra monter chercher cette équipe et ne pas reculer. S'ils nous prennent le dessus devant, ça sera ensuite compliqué. Car, avec les joueurs dont ils disposent derrière, ils peuvent faire la différence très vite". Voilà donc le match qui pourrait servir de référence. Certes, les Dragons en ont récolté quelques-unes depuis la reprise, mais un succès ce soir aurait une saveur particulière. Il permettrait aussi à l'équipe de se décomplexer face aux 'Cherry and White '. Et pour l'occasion, c'est une équipe au fort accent français qui monte au front ce soir. En effet, il y aura encore douze français dans le groupe. Greg Mounis a confiance : "Les jeunes apportent une mentalité différente comme Larroyer. Ils veulent se montrer, prouver. Ils apportent beaucoup et jouent sans complexe". Reste la vérité du terrain et surtout l'obligation de tenir quatre-vingts minutes. Une équation que les Dragons n'ont pas encore réussi à résoudre après cinq journées. "On est vraiment motivé pour frapper un grand coup", assure Steve Menzies.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une claque à Wigan !

Le 09 mars à 6h00 lindependant.fr millardc-et-les-catalans-n-ont-jamais-reussi-a-deborder-la_287769_516x343.jpg Millardc et les Catalans n'ont jamais réussi à déborder la défense des Warriors, hier soir. PHOTO/© D.R

Hier soir, chez des Warriors incendiaires, les Catalans ont résisté trente minutes. Avant de lâcher complètement et d'encaisser un cuisant 38-0. Une fois de plus, les Dragons plongent à Wigan.Mal aux corps. Mal aux cœurs. Et mal de cap... Hier soir dans un DW Stadium survolté, la bande à Frayssinous a subi les foudres d'une formation locale n'ayant affiché aucune défaillance à son devoir. D'emblée, comme il fallait s'y attendre, le jeu prenait des allures féroces. A l'image de deux défenses verrouillées à double tour, délivrant des timbres à vous retourner l'estomac. Mais, grâce à son rugby émancipé, dense et d'une extrême précision, Wigan bénéficiait d'un rebond heureux sur un dos catalan, pour ouvrir la marque par Green. Un essai 'casquette' qui n'allait pas, sur l'instant, entamer le moral des fringants visiteurs.

Les Dragons muets Mais, sur une fulgurance de Tuson, idéalement servi par O'Loughlin, le deuxième ligne matérialisait la lente et sûre domination des siens. Et comme si ça ne suffisait pas, avant la pause, Hughes héritait d'un ballon cafouillé par les sang et or pour s'allonger de tout son long entre les pagelles. Un nouveau coup du sort difficile à digérer pour Casty et ses hommes, combatifs en diable, mais, finalement muets. Avec dix-huit unités de débours à l'entracte, Perpignan se devait de réagir promptement. Malgré le fort sentiment d'être maudits. Malgré quelques actions d'envergures chaque fois avortées et la conscience qu'en face, O'Loughlin et les siens avaient déjà un pied dans la case victoire. Alors les Dragons mettaient tout leur cœur à dégager leurs opposants au forceps. Mais, dès la première incursion dans les vingt mètres adverses, l'ailier fidjien Millard se rendait coupable d'une passe mollassonne en direction de Blanch, offrant ainsi à... Richards l'occasion de déployer ses grands compas pour une interception bouclée dans l'en-but. Si la chance sourit aux opportunistes, elle ricoche aussi sur les plus audacieux comme dirait l'autre... Tout l'inverse d'une équipe roussillonnaise sans boussole, balafrée, navigant au pifomètre. Ultraréalistes et conformes à leur projet de jeu, les 'Cherry and White' croquaient à nouveau l'en-but par la star Sam Tomkins. Et encore par Richards en bout de ligne. Puis Burke portait l'estocade. Dur. Très dur. Un vrai supplice pour des Dragons KO, mais encore debout malgré l'ampleur du score, et capables de soubresauts comme sur le plus beau caramel de la soirée signé Pelissier sur Tomkins, en toute fin de débat. Puis, plus rien. Une fois de plus, les Catalans quittaient Wigan sans avoir inscrit le moindre point. Le test tant attendu accouche d'une grosse déception. Il faudra une victoire pour oublier... Vite. Contre Widnes dès samedi prochain à Gilbert-Brutus ? La revanche est attendue.

A Wigan, Alain Bonneriez

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



League Express - Mon 24th July 2017

Rugby League World - August 2017