Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

claude cassagnol

Dragons Catalans saison 2013.

207 posts in this topic

Dragons : le Big Four à portée de mains

Le 15 avril à 6h00 par M. T. lindependant.fr

 

dragons-le-big-four-a-portee-de-mains_29 PHOTO/Varley Agency

Sans surprise, les quatre premiers de Super League se sont tous imposés ce week-end.

 

  Et même si Warrington (vainqueur à Wakefield 34-41) les prive d'un petit coup de pouce supplémentaire, les Dragons ont tout de même réalisé la bonne opération de cette 12e journée. La deuxième victoire consécutive à Saint-Helens (12-22) les catapultant de la 7e à la 5e place (avec 15 pts), en embuscade derrière le wagon de tête (à égalité de points avec Leeds, 4e, et Warrington, 3e), avec l'opportunité de se rapprocher un peu plus du Big Four, dans quinze jours à Brutus, au terme du choc face à Huddersfield (2e, 18 pts). Mais avant ça, Laurent Frayssinous et ses boys devront passer l'écueil d'un troisième match consécutif en Angleterre, dimanche à Hunslet, pour leur entrée en lice en Challenge Cup. Un coach qui devra naviguer entre obligation du résultat et gestion de l'effectif en vue du rendez-vous majeur face aux Giants, en guise de clôture de la phase aller. Le décor est planté. Hier en Championship, Hunslet s'est incliné à Swinton 44-40. Lopini Paea.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SL EXPRESS

Le 17 avril à 6h00 par B. O. lindependant.fr

 

McDermott puni

 L'entraîneur des Rhinos de Leeds a écopé hier d'une amende de 582 euros suite à ses propos lors de la conférence de presse d'après-match lors du succès des siens à Gilbert-Brutus 27 à 12. Le coach avait parlé de favoritisme de la part du corps arbitral en faveur des Dragons à chaque fois qu'il venait à Perpignan. McDermott doit immédiatement s'acquitter de la moitié de cette amende, le reste dépendra de son comportement jusqu'à la fin de la saison 2014.

 

 Stokes au sifflet

 C'est l'arbitre anglais, George Stokes qui a été désigné pour officier dimanche (14 h) lors du quatrième tour de Cup entre Hunslet et les Dragons. Trois centres sur le flanc Le trois-quarts centre Daryl Millard sera indisponible pour plusieurs semaines après sa déchirure contractée sur les ischio-jambiers. Les Dragons seront privés dimanche de leurs trois centres, Menzies, Duport et Millard. Laurent Frayssinous a déjà quelques idées de remplacement, mais il faudra attendre demain pour en savoir plus après la journée de repos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Scott Dureau plein pot !

Le 26 avril à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

scott-dureau-plein-pot_301849_516x343.jp PHOTO/Photo Michel Clémentz

Presqu'un miracle. S'il a effectué son retour à Perpignan fin février, avec un régime allégé à la clé, et si le voile qui gênait tant sa vision s'est envolé, Scott Dureau ne savait pas encore s'il pourrait refouler un jour un terrain de Super League... Jusqu'à hier. Car la bonne étoile qui veille sur le demi de mêlée des Dragons Catalans a scintillé de plus de belle, dans la matinée, alors qu'il prenait la route pour Toulouse (plus précisément à Rangueil), en compagnie du vice-président Thierry Arcens, et du manager Sébastien Raguin. Leur but : rencontrer un neurochirurgien (Dr Vincent Lubrano). Et ramener une bonne nouvelle. Au final, Scott Dureau est rentré avec la banane. Et le feu vert médical indispensable pour reprendre les entraînements plein pot.

Verdict d'ici un mois

Dès lundi, le meneur de jeu suivra donc une vraie préparation de Super Leaguer. A 100 %. En pouvant tirer sans problème sur la machine. Qui plus est avec contacts. Et un programme de musculation bien plus conséquent. Soit un retour inespéré à une vie normale de rugbyman professionnel. Comme par enchantement, tout s'accélère à vitesse grand V pour le meneur de jeu. Et dans le sillage de sa guérison, son retour à la compétition n'est plus du tout une utopie. Plutôt une question de temps. Avec une deuxième consultation prévue d'ici un mois, qui pourrait lui permettre, cette fois, d'obtenir une tout autre autorisation : celle de reprendre la compétition. Et dire qu'on le disait fini pour le rugby après lui avoir décelé une tumeur derrière l'œil au mois de décembre dernier. Mais en l'espace de quatre mois, et suite à la prise en main du fantasque professeur australien Charles Teo, considéré comme l'un des meilleurs neurochirurgiens au monde, Scott s'est engagé sur la voie du rétablissement. Et ce qui plombait le moral des Catalans depuis l'intersaison s'est métamorphosé en l'une de ces belles histoires qui sert si souvent de moteur à une grande année. C'est un fait. Le retour de plus en plus probable de Dureau fait un bien fou aux Dragons. Un véritable bol d'air dans le vestiaire, mais aussi sur le terrain. Des Dracs qui, sans oser l'avouer ouvertement, espèrent même disposer de leur maître à jouer au cours de la deuxième partie de saison. Pour aborder ainsi les échéances de fin d'exercice où seront réquisitionnées toutes forces vives. Et en bonne santé. Comme Scott Dureau. Scott Dureau pourrait être déclaré apte à la compétition d'ici un mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dracs express

Le 26 avril à 6h00 par M. T.B. O. lindependant.fr

 

Pélissier à l'infirmerie ?

 La semaine de repos laissée à quelques cadres n'aura pas suffi. Demain (18 h) face aux Giants, les Dragons seront amputés de huit éléments (Menzies, Anderson, Millard, Dureau, Webb, Elima, Bousquet, Duport). Pas forcément une bonne nouvelle à l'heure de se mesurer au deuxième de Super League. Même si Paea, Pryce et Casty, ménagés face à Hunslet (victoire 50-12), signent leur retour. Mais une fois n'est pas coutume, Laurent Frayssinous fera appel aux jeunes : Pala, Larroyer, Vaccari, Escaré et Baile devraient être titulaires. Antoni Maria devant quant à lui être laissé à disposition de St-Estève/XIII Catalan, qui dispute la demi-finale Elite face à Lézignan, dimanche (14 h 30) à Toulouse. Idem pour William Barthau. Sauf si Eloi Pélissier déclare forfait à son tour. Lui qui a été dispensé d'entraînement hier en raison d'une élongation aux adducteurs. Le talonneur doit se tester ce matin.

 

 DRAGONS

(les 19) : Blanch, Pryce, Taia, Bosc, Henderson, Casty, Mounis, Barthau, Maria, Pelissier, Larroyer, Pala, Simon, Fakir, Paea, Baitieri, Vaccari, Baile, Escaré.

 

 Cup : contre York le dimanche ?

 Le huitième de finale de Cup opposant les Dragons aux York City Knights (Championship) se déroulera le dimanche 12 mai, 15 h, à Gilbert-Brutus.

 

 Coupe du monde

 Le trophée de la Coupe du monde sera présenté, demain, au public de Gilbert-Brutus. L'équipe de France livrera deux de ses trois matchs de poule en France. Le 1er novembre en Avignon (Nouvelle-Zélande) puis le 11 à Perpignan (Samoa).

 

 Du basket aux Dragons

 Le chargé de mission pour la formation des entraîneurs auprès de la Fédération Française de Basket, Ivano Ballarini, suivra dès aujourd'hui la préparation des Dragons avant le choc face aux Giants. L'ancien assistant-coach de l'équipe de France de basket féminin sera à Perpignan jusqu'à lundi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Devenir grands

Le 27 avril à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

devenir-grands_302126_516x343.jpgCrânes rasés, les 'Dragons Skatalans' de Leon Pryce veulent décoller face aux Giants. PHOTO/Varley Agency

Les Dragons bouclent la phase aller, ce soir, avec la réception des Giants d'Huddersfield. Des Dracs en quête d'un premier succès sur une équipe du Top 4 cette saison, face au meilleur six de devant en 'SL'.

Retour à la Super League. Après un premier virage Cup parfaitement négocié (victoire 50-12 à Hunslet), qui plus est en laissant quelques cadres au repos (Casty, Pryce, Paea), les Dragons reprennent leur route en championnat. Un nouveau tournant, calendaire d'abord, puisque cette 13e journée de Super League marque aussi la fin des matches aller. Et quel virage ! Une épingle à linge sur terrain glissant matérialisée par les Giants d'Huddersfield, deuxièmes de 'SL'. Soit une occasion en or de resserrer les débats en tête du classement. Ou à défaut, de constater une fois de plus l'écart qui sépare les Dragons du 'Big Four' cette saison.

1 Opportunité comptable Et si le coach Laurent Frayssinous se refuse à voir plus loin que le week-end qui arrive, l'heure est pourtant venue pour ses boys de franchir le cap, de bouleverser la hiérarchie, et de gagner enfin cette saison face à une équipe du 'Gros Quatre'. Un, car après les défaites face à Warrington (24-16), Wigan (38-0) et Leeds (27-12), il s'agit de la dernière occasion en cette première partie de saison de rafler une victoire face à une équipe mieux classée. Une défaite s'avérant rédhibitoire pour intégrer ce club très privé. Deux, car l'opportunité comptable qui se présente à Brutus en même temps que la longue tignasse blonde d'Eorl Crabtree, permettrait aux Dracs de recoller à ce fameux wagon de tête. Avant un mois de mai qui fleure bon le printemps (déplacement à Wakefield, réceptions de York en Cup, puis de Castleford en SL et Magic week-end face aux London Broncos).

2 Show devant Mais pour parvenir à leurs fins, les Dragons devront d'abord se mesurer à ce qui se fait de mieux en matière de six de devant outre-Manche. Pour l'entraîneur-adjoint Jérôme Guisset ou le pilier Mickaël Simon : "Les Giants disposent du meilleur pack de Super League". Le 'Crab', Kopczak, Ta'ai, Faiumu... Que du lourd ! Et encore, Stuart Fielden est 'out' pour quelques semaines (infection du genou). Mais les Dracs, eux aussi, ont du répondant. A l'image d'un banc extra-large (Mounis, Paea, Fakir, Pélissier) malgré de nombreux absents. Un effectif qui devra également penser à "adapter son plan de jeu par rapport à la météo", explique Frayssinous. Qui n'a jamais caché l'élaboration d'un plan anti-Danny Brough durant la semaine.

3 La chance aux Français Un match déterminant dans l'optique de marquer son territoire en Super League. Que ce soit pour l'ensemble des Dragons comme pour les douze Français présents sur la feuille de match. A commencer par Jean-Philippe Baile, Mathias Pala, ou Kevin Larroyer. Tous titulaires et désireux de saisir leur chance. En 'sang et or' mais aussi en équipe de France. Car le sectionneur national Richard Agar effectuera tout spécialement le déplacement dans l'optique de dresser un état des lieux général en vue de la Coupe du monde, entre les Dragons et les demi-finales du championnat Elite prévues à Toulouse demain. Voilà pour la version officielle. Mais peut-être aussi pour observer de plus près des Catalans qui se déplaceront à... Wakefield la semaine prochaine. C'est un fait. A tous les niveaux, ce Dragons-Huddersfield constitue un véritable virage cette saison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dragons à la pêche aux gros

Le 29 avril à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

 

les-dragons-a-la-peche-aux-gros_302946_5Les meilleurs bilans à mi-saison des Dragons. PHOTO/Infographie L'Indépendant

Les Dragons prétendants au play-off : une évidence. Mais, la phase aller a mis le doigt sur l'impuissance des boys de Laurent Frayssinous face au 'Big Four'.

Il reste 4 mois pour bouleverser la hiérarchie.La phase aller est bouclée. Mais pour les Dragons, cette première partie de championnat, engloutie comme un interminable banquet, s'est achevée par une touche amère.

La défaite face à Huddersfield ayant mis les Dracs face à la réalité. Leur réalité. Celle qui leur barre la porte d'entrée au 'Big Four'. Du coup, et comme le dit Laurent Frayssinous, la cinquième place occupée par les Catalans découle d'une "logique" implacable.

Un coach, troisième de l'histoire de la franchise au jeu du bilan à mi-saison, qui sait le chemin qu'il lui reste à parcourir pour venir titiller ses illustres prédécesseurs. Trent Robinson, bien sûr, mais aussi Mick Potter. Aux commandes duquel le vaisseau 'sang et or' réalisait l'exercice le plus abouti en 2008.

Avec une troisième place de la phase régulière à la clé et une élimination cruelle en demi-finale. Deux techniciens dont Frayssinous fut l'adjoint. Et dont il ne cesse de s'inspirer au quotidien. Même s'il n'a pas été épargné par les pépins physiques en cette première partie de saison. Des absences qui lui ont cruellement fait défaut au moment d'affronter les membres du 'Big Four', comme ce fut notamment le cas samedi face aux Giants. A l'image de Brent Webb, fantasque arrière et recrue-phare de l'intersaison, dont le dos souffreteux a laissé Morgan Escaré prendre une place conséquente dans l'effectif.

Un Salséen, fer de lance de cette génération montante, qui doit désormais franchir un palier. Et permettre aux Dragons de s'imposer, enfin, face à une équipe mieux classée qu'elle en 2013.

De quoi rêver à une deuxième phase bien plus sucrée.

Le fil rouge

Le 29 avril à 6h00 par M. T.

Face aux Giants, les Dragons ont établi un nouveau record cette saison : huit absents, tous blessés, et comme par hasard, tous titulaires en puissance. Avec Menzies, Elima, Bousquet, Webb, Duport, Anderson, Millard (photo M. C. ci-contre) et Dureau 'out' : c'est plus de la moitié d'une feuille de match qui faisait défaut aux 'sang et or'. Trop. Beaucoup trop pour espérer rivaliser avec le 2e de 'SL' au quasi-complet. Les blessures, une plaie pour les Dragons. A l'image de celles qui touchent régulièrement les centres : Vincent Duport, Steve Menzies, Daryl Millard... Déjà qu'il s'agit là de non-spécialistes... Sans parler des faux-espoirs de retours. Touché au pectoral début mars, Duport s'attendait à une convalescence de quinze jours. Ça fait presque deux mois qu'il ronge son frein. Millard, lui, a rechuté (déchirure cuisse). Tandis que Bousquet multiplie les va-et-vient à l'infirmerie. Et on vous passe le dernier coup dur en date. Samedi, c'était au tour de Jason Baitieri de tomber au combat. Un 3e ligne victime d'une double entorse du genou gauche (ligaments croisé antérieur et latéral interne). Le joueur doit passer une IRM aujourd'hui afin de savoir si sa blessure nécessite une intervention chirurgicale. Soit un hiver rude que le rétablissement express de Scott Dureau (tumeur à l'œil) vient estomper. Lui qui peut d'ores et déjà reprendre les contacts à l'entraînement. Tandis que le retour de Duport est imminent. Et Webb pourrait suivre de près. Des bonnes nouvelles, enfin !

 

 

Dragons

Le 28 avril à 6h00 par B. O.

Le troisième ligne des Dragons, Jason Baitieri souffre du genou. Le joueur doit passer aujourd'hui des examens complémentaires. Mais hier, le staff médical craignait que les ligaments croisés ne soient touchés. Si une rupture est diagnostiquée, sa saison serait terminée. Ce serait un nouveau coup dur pour les Catalans, à l'infirmerie déjà bien garnie. Le nouveau sélectionneur du XIII de France était dans les tribunes de Gilbert-Brutus hier. Avant, il a visité les installations sportives de Saint-Cyprien en compagnie du directeur de l'équipe de France Jean Alonso et du DTN Patrick Pedrazzani. Une visite dans le but de préparer les stages en vue de la coupe du monde prévue cet automne. Agar a aussi profité de son passage en terre catalan pour s'entretenir avec les entraîneurs de Limoux, Marc Bourrel et Malik Boudjerra, et de Pia Benoît Albert. Richard Agar a prévu de rencontrer d'autres entraîneurs aujourd'hui à Toulouse avant les demies finales du championnat. Mais, Richard Agar, hier, a semble-t-il pris aussi de nombreuses notes sur la formation des Dragons, le prochain adversaire en Super Ligue, samedi prochain, de son équipe de Wakefield. Une visite qui tombait donc très bien.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fin de saison pour Jason Baitieri

dragons-2701.jpg

Posté le 29/04/2013 14:50:31 catalansdragons.com

Jason Baitieri, contraint de quitter prématurément ses coéquipiers lors de la défaite des Dragons face à Huddersfield, souffre d'une rupture des ligaments croisés. L'IRM a confirmé les craintes du staff médical et le troisième ligne sang et or  sera opéré la semaine prochaine sur Montpellier.

La durée de son indisponibilité est évaluée de 6 à 7 mois, ce qui signifie que la saison actuelle est d'ores et déjà terminée pour le joueur catalan.

« C'est un nouveau coup dur pour le groupe, surtout quand on sait la valeur de Jason dans l'équipe. C'est un joueur précieux sur et en dehors des terrains, qui a énormément travaillé pour devenir l'un des leaders de l'équipe. L'équipe a pour l'instant toujours su rebondir et je sais qu'elle trouvera les ressources pour surmonter cette mauvaise nouvelle. » déclarait Laurent Frayssinous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fin de saison pour Jason Baitieri privé aussi de Coupe du Monde

Le 29 avril à 15h15 lindependant.fr

 

fin-de-saison-pour-jason-baitieri_303006Fin de saison pour Jason Baitieri. PHOTO/MICHEL CLEMENTZ

Touché au genou face à Huddersfield samedi soir (défaite 22-28), le troisième ligne des Dragons Catalans, Jason Baitieri a passé toute une batterie d'examens ce lundi et le verdict est sans appel : le Franco-australien souffre d'une rupture des ligaments croisés.

L'international français sera opéré la semaine prochaine à Montpellier. La durée de son indisponibilité est évaluée de 6 à 7 mois, ce qui signifie que la saison actuelle est d'ores et déjà terminée pour le joueur catalan que ce soit avec les Dragons Catalans mais aussi avec l'équipe de France qui disputera la Coupe du Monde sans l'un de ses leaders d'agressivité à l'automne prochain.

Dans un communiqué, le coach des Dragons Catalans, Laurent Frayssinous faisait part de son sentiment sur cette nouvelle lourde blessure qui touche son effectif : "C'est un nouveau coup dur pour le groupe, surtout quand on sait la valeur de Jason dans l'équipe. C'est un joueur précieux sur et en dehors des terrains, qui a énormément travaillé pour devenir l'un des leaders de l'équipe. L'équipe a pour l'instant toujours su rebondir et je sais qu'elle trouvera les ressources pour surmonter cette mauvaise nouvelle".

Share this post


Link to post
Share on other sites

LEAGUE EXPRESS

Le 03 mai à 6h00 par B. O. lindependant.fr

 

 

 Wakefield ne change rien

 Le coach des Wildcats et du XIII de France, Richard Agar, n'a effectué aucun changement dans le squad des 19 appelés à affronter les Dragons. Contrairement à la semaine passée (défaite 28-26 à Widnes), le technicien espère en revanche récupérer son sulfureux pilier, Justin Poore.

 WAKEFIELD (les 19) : Fox, Collis, Smith, Cockayne, Sykes, Smith, Poore, Aiton, Raleigh, Lauitiiti, Kirmond, Washbrook, Wood, Amor, Wilkes, Mellars, Lyne, Annakin, Molloy.

 Le Trophée de la Coupe du monde en tournée

  Le trophée de la Coupe du monde, déjà présent samedi dernier à Gilbert-Brutus, puis dimanche à Toulouse, continue sa tournée. Au programme, une présentation place de la Victoire au pied du Castillet, aujourd'hui entre 10 h et midi, puis jusqu'à 14 h au Patio de la mairie de Perpignan. Demain, la Coupe du monde fera escale au restaurant 'La Pizzathèque' à Canet, toute la journée.

 Salford puni ?

  La commission des règlements de la RFL se réunira le mercredi 8 mai afin de statuer sur le problème intervenu samedi dernier lors du match remporté par Salford 34 à 30 face à Castleford. En effet, les Reds ont évolué à 14 pendant quelques instants. S'il est prouvé que l'équipe a enfreint le règlement, le club peut se voir retirer des points au classement.

 Un autre joueur de Sale passe à XIII

 Deux semaines après la signature d'Andy Powell pour Wigan, un autre joueur des Sale Sharks, Jordan Davies passe à son tour XIII. Le jeune trois-quarts centre s'est engagé pour une durée dix-huit mois avec le club de Salford.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
 

 

Wildcats-Dragons-du-04-mai.JPG

 

beinsort.jpg [RUGBY A XII] Superlague 2013, 14ème Journée. Wakefield Wildcats / Dragons Catalans, à suivre en direct du Rapid Solicitors Stadium à 18h00 sur BeIn Sport 2 avec les commentaires de Rodolphe Pirès et Louis Bonnery (Prise d'antenne à 17h55) !

 

Wakefield ne change rien ! Le coach des Wildcats et du XIII de France, Richard Agar, n'a effectué aucun changement dans le squad des 19 appelés à affronter les Dragons. Contrairement à la semaine passée (défaite 28-26 à Widnes), le technicien espère en revanche récupérer son sulfureux pilier, Justin Poore.

 

WAKEFIELD (les 19) : Fox, Collis, Smith, Cockayne, Sykes, Smith, Poore, Aiton, Raleigh, Lauitiiti, Kirmond, Washbrook, Wood, Amor, Wilkes, Mellars, Lyne, Annakin, Molloy. (Site l'Indépendant.fr) 

 

Les Dragons, battus la semaine dernière à domicile par Huddersfield, tenteront de se relancer loin de leurs terres face à une équipe qu'ils ont battue 29 à 22 à Brutus lors du match aller mais qui cherche à rattraper les points perdus en début de championnat.

 

Le staff catalan, toujours privé de nombreux titulaires avec les absences de Steve Menzies, Louis Anderson, Daryl Millard, Scott Dureau, Brent Webb, Olivier Elima, Julian Bousquet et Jason Baitieri, enregistrera toutefois le retour de Vincent Duport, de retour après plusieurs semaines sans compétition. (Site des Dragons)

 

  Wildcats-Dragons-du-04-mai-2.jpgsport-tv.org

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retomber sur ses pattes

Le 04 mai à 6h00 par A Leeds, Matthieu Terrats lindependant.fr

retomber-sur-ses-pattes_304119_516x343.j PHOTO/Photo Michel Clementz

Encore groggy de la claque reçue face aux Giants (28-20) à Brutus, les Dragons veulent relever la tête à Wakefield (ce soir 18h05), destination a priori idéale pour retomber sur leurs pattes. D'abord, il a fallu digérer. Reprendre l'entraînement en début de semaine avec la gorge serrée, des bleus au corps et une grosse migraine nés de la défaite (28-20 face à Huddersfield). Un revers d'autant plus difficile à encaisser pour les Dragons qu'il a mis le doigt sur le chemin à accomplir pour atteindre le niveau du Big Four. Impitoyables Giants. Une claque doublée de la perte de Jason Baitieri. Le troisième ligne, victime d'une rupture des ligaments croisés, constitue un (énième) coup dur. Sur le terrain. Mais aussi dans le vestiaire, dont il est l'un des patrons. Garnissant un peu plus une infirmerie où se bousculent les titulaires en puissance (Menzies, Anderson, Bousquet, Webb, Dureau, Elima, Millard). Et noircissant un peu plus les idées des Dragons. Ça commence à bien faire... Tant et si bien que jeudi, à la veille de traverser la Manche, l'entraîneur Laurent Frayssinous avait encore la tête des mauvais jours : "On a vécu un moment difficile. Il faut absolument que l'on rebondisse dès ce week-end à Wakefield". Le message est clair. L'urgence palpable. Pas question pour les Dragons d'enchaîner sur une nouvelle désillusion. Eux qui ne peuvent pas se permettre de trébucher une deuxième fois consécutive, mentalement parlant. Et qui doivent éviter le genre d'impair comptable, commis à Hull FC (30-8) ou Castleford (17-17) lors de la phase aller. Deux accrocs face à des formations 'mineures' et trois points laissés en cours de route qui leur auraient permis de grimper sur le podium à mi-saison, sans même compter le moindre succès face à une équipe du Top 4. Alors, à défaut de reculer encore à pas de géants, mieux vaut avancer à pas de chats. Et rien de tel pour retomber sur ses pattes qu'un duel face à Wakefield. Car en Super League cette saison, les Wildcats font office de bons clients, ceux qu'on aime rencontrer, et dont on loue la philosophie définitivement tournée vers l'offensive, à l'image de leur entraîneur (qui est aussi le sélectionneur du XIII de France), Richard Agar. Une équipe qui propose de manière quasi-systématique un rendez-vous relativement accroché (comme contre Huddersfield, Wigan ou Warrington), et donc un spectacle susceptible de plaire au public. Wakefield, le dîner de cons Tout autant de caractéristiques qui font de Wakefield le candidat idéal... à un dîner de cons. Des Wildcats souvent séduisants, mais qui ne comptabilisent, en effet, que quatre victoires depuis le coup d'envoi de l'exercice (Hull KR, Broncos, Castleford, Widnes), en 12 matches, une seule à domicile (le 9 février, 36-20 face aux Robins), et aucune face à un membre du Top 8. Soit un excellent moyen de valoriser la performance de sa propre équipe. Reste que chaque journée qui passe rapproche le cousin anglais de François Pignon d'une revanche éclatante. Aux Dragons et leurs douze Français sur la feuille de match, de ne pas devenir les dindons d'une farce qui, en cas de nouvelle claque, prendrait alors une tournure de très mauvais goût. Leon Pryce forme la charnière avec Thomas Bosc ce soir face aux Wildcats.

Duport : "Je n'ai pas perdu mon temps"

Le 04 mai à 6h00 par Recueilli par M. T.

duport-je-n-ai-pas-perdu-mon-temps_30412 PHOTO/M. C.

Presque deux mois et sept matches après sa blessure contractée à Wigan le 8 mars dernier (arrachement du pectoral), Vincent Duport fait son retour à la compétition ce soir. Un long chemin de croix pour le trois-quarts centre des Dragons Catalans. Vincent, comment avez-vous vécu cette longue absence ? Difficilement. D'autant que jusque-là, j'avais enchaîné plus de 40 matches sans la moindre blessure. Mais, ça m'a permis de prendre du recul par rapport à mon jeu, de faire beaucoup de vidéo, de voir ce qu'il fallait que je travaille pour apporter encore plus à l'équipe. J'ai été frustré, mais je n'ai pas perdu mon temps. Dans quel état, justement, avez-vous retrouvé les Dragons avec de nombreux cadres à l'infirmerie ? Très jeunes. Je n'ai jamais joué avec Morgan (Escaré) en Super League. Larroyer, Pala, Baile, Vaccari... Je suis content ! Parce qu'on se connaît depuis longtemps. Maintenant, ça reste sérieux. Et ce n'est pas parce qu'on se retrouve tous en 'première' qu'on n'a pas conscience du boulot à accomplir. Wakefield, le match-piège par excellence ? Wakefield, on connaît. L'an dernier, même si on réalise une bonne saison, ça ne nous a pas empêchés de prendre cher ici (32-22). Un petit chaudron, un petit vestiaire, une équipe surmotivée : le piège est là. Il ne faut pas regarder le classement des Wildcats, mais surtout rester lucide, et s'attendre à un match très rude, comme d'habitude. Vincent Duport revient après 2 mois d'arrêt.

Agar : "On a besoin d'une victoire face à un gros"

Le 04 mai à 6h00 par Recueilli par B. O.

L'entraîneur de Wakefield est aussi celui de l'équipe de France. Bien installé dans son costume de sélectionneur national samedi dernier, Richard Agar a été un spectateur très attentif de la prestation des Dragons face à Huddersfield. Que pensez-vous des Dragons ? Ils ont actuellement un ou deux problèmes avec des blessures, mais les jeunes ont pris leur chance. Ils démontrent de réelles aptitudes et portent le danger. J'ai vu des joueurs enthousiastes samedi à Perpignan et qui pouvaient très bien l'emporter. Qu'attendez-vous de l'affrontement de ce soir ? Que l'on remporte enfin un troisième succès cette saison toute compétition confondue. Et puis si on veut accéder aux play-offs il faut être capable de battre une des équipes du groupe des huit. Ce n'est pas encore arrivé cette saison. A la maison, ça se joue à très peu de chose, on rivalise, avant de lâcher et de perdre sur des détails. Maintenant le temps presse, il faut réagir et vite. On a besoin d'une victoire face à un gros de la Super League et pas seulement sur le plan comptable. Mentalement, il nous faut un match référence.

DRAGONS EXPRESS

Le 04 mai à 6h00 par B. O.

David Waite absent L'un des deux assistants de Laurent Frayssinous, l'Australien David Waite a regagné hier l'Australie pour quelques jours pour raisons personnelles. Il n'était donc pas de ce déplacement à Wakefield, à l'instar du manager Sébastien Raguin en pleine préparation de la finale élite. C'est donc le président Bernard Guasch qui mène la délégation catalane pendant ces deux jours. Agar et Guisset très discrets Les deux entraîneurs de l'équipe de France de rugby à XIII se sont vus hier en fin d'après-midi, mais en dehors de l'hôtel des Catalans. En effet, Richard Agar qui est le sélectionneur des Tricolores est aussi le coach des Wildcats. Voyage retour Après le match, les joueurs prendront le bus en direction de Londres, quatre heures de bus au menu. La délégation catalane s'envolera demain matin vers Perpignan, le seul moyen d'assister dimanche après-midi à la finale Elite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superleague. Les Dragons Catalans craquent à Wakefield

Publié le 05/05/2013 à 03:47

WAKEFIELD 30 DRAGONS catalans12

Mi-temps : 18-6 ; arbitre : M. Bentham

Wakefield : 5 essais Peter Fox (20, 44), Kirmond (30, 56), Cockayne (40), 3 transformations (30, 40, 56) et 2 pénalités (37, 53) Lee Smith.

Dragons : 2 essais Larroyer (13, 65), 2 transformations Bosc.

Rien n'a souri aux Dragons hier, qui ont fait les frais de leur indiscipline en concédant une nouvelle défaite sur la pelouse de Wakefield. Privés de nombreux titulaires, les hommes de Laurent Frayssinous ont craqué face à des Wildcats solides et appliqués, C'était une bien sombre après-midi pour les Dragons maladroits, indisciplinés et sans enthousiasme. Une équipe bien loin des valeurs qui sont les siennes.

Tout commençait mal pour les Dragons, qui perdaient Frédéric Vaccari sur blessure dès les premières minutes du match. Mais les Catalans, auteurs d'une bonne entame, ouvraient logiquement le score grâce à un essai de Kevin Larroyer, le premier de sa carrière en Super League. Mais les Wildcats profitaient des trop nombreuses erreurs catalanes pour prendre le contrôle du match et priver les Dragons de ballons. Après la réduction du score signée Peter Fox, Kirmond concrétisait une offrande de Zeb Taia qui ne parvenait pas à contrôler un ballon haut avant que Cockayne, sur la corne, ne profite des rebonds capricieux du ballon pour ajouter un troisième essai.

Menés 18 à 6 à la pause, les Dragons continuaient de rendre trop de ballons à leurs adversaires en seconde période. Wakefield en profitait pour tuer définitivement le match grâce à deux nouveaux essais signés Kirmond puis Fox.

Les Dragons réduisaient le score en fin de match grâce à un nouvel essai de Kevin Larroyer, qui, comme sur le premier essai, profitait d'un bon service de Leon Pryce. Laurent Frayssinous l'entraîneur des Dragons ne cachait pas sa colère hier : «Ce n'est pas digne des Dragons ce que l'on a fait ce soir, chacun a pris des raccourcis, il y a eu aussi un manque d'énergie, c'est dommage mais cette première période est bien loin de nos attentes».

Les Dragons retrouveront la Challenge Cup le week-end prochain avec la venue de York dimanche à Perpignan en huitième de finale. Victoire impérative face à une formation de la division inférieure.

La Dépêche du midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

La quatrième dimension

Le 05 mai à 6h00 par A Wakefield, Matthieu Terrats lindependant.fr

 

pour-son-retour-vincent-duport-n-a-pas-ePour son retour, Vincent Duport n'a pas été à la fête hier à Wakefield. Comme tous les Catalans. PHOTO/© D.R

Promis à un succès sur les modestes Wildcats, les Dragons ont perdu leur rugby (30-12), hier. Un vrai coup sur la tête des Catalans, seule équipe du Top 8 à s'être inclinée face à Wakefield cette saison. Une pyramide de préfabriqués en guise de loges, des haut-parleurs fatigués qui hurlent ce qu'ils peuvent de standards 'dance' version 90's et la plus longue main courante du monde : bienvenue à Wakefield, dernier bastion d'un rugby d'un autre temps. Où seules des pom-pom girls prophètes en leur pays rappellent qu'ici aussi, on est en Super League. Un environnement qui peut ainsi prêter à confusion, et dans lequel les Catalans n'ont pas manqué de s'égarer. "Il n'y a pas grand-chose à ressortir de ce match", admettait le coach Laurent Frayssinous après coup. "On n'a jamais retrouvé les valeurs qu'ont été les nôtres pendant 13 matches. Des valeurs sans lesquelles on ne peut espérer gagner, quelle que soit l'opposition". Malgré un essai de Larroyer (14e) venant valider une entrée réussie dans la quatrième dimension - exception faite de la perte de Frédéric Vaccari (3e, lire par ailleurs) - les Dracs ont fini par se perdre dans les couloirs du temps. Maladroits, impatients, indisciplinés, les Dragons ont cumulé bévue sur bévue. Des erreurs, comme bien des fois, payées au prix fort face à une meute de Cats qui s'est goulûment nourrie des fautes catalanes. Une pénalité concédée par Bosc (ralentissement du tenu, 23e), une maladresse de Taia à la réception d'un coup de pied (30e) et un écran de Taia qui privait Bosc de l'essai (40e), débouchaient sur trois coups de griffe de Chats qui n'avaient pourtant rien de bien sauvage (18-6 à la pause). "Même s'il ne faut pas prendre de raccourci, on n'a pas d'excuse, lâchait le troisième ligne Greg Mounis. C'est sans aucun doute l'un de nos plus mauvais matches cette saison". Fakir : "Une remise en question s'impose" Pris devant, à l'image d'un Henderson foudroyé par Wilkes (42e), les Dragons tentaient de réagir. Casty, Paea, Fakir, Simon et Mounis sonnant un semblant de révolte. Mais pas assez pour renverser un scénario qui semblait écrit à l'avance. Une pénalité sur Aiton accouchait d'un essai de Fox (48e). Et Cockayne profitait de nombreux plaquages loupés pour offrir le doublé à Kirmond (55e), synonyme de première victoire des Wildcats (30-12) sur une équipe du Top 8 cette saison. Mais aussi d'un deuxième coup successif derrière la tête des Dragons (après la défaite face à Huddersfield 28-20). Qui ont eu le temps de chercher le pourquoi du comment durant les quatre longues heures de bus qui les ramenaient à Londres et à la civilisation après le coup de sifflet final. "Une remise en question s'impose", lançait le pilier Jamal Fakir. Conclusion bien terre à terre pour un voyage en tout point surréaliste.

Rémy Casty : "Un match indigne des valeurs des Dragons Catalans"

Le 05 mai à 6h00 par Recueilli par B. O.

Le capitaine des Dragons, Rémi Casty, s'est livré sans langue de bois après la défaite à Wakefield. Entre frustration et humiliation. Comment ressentez-vous cette nouvelle défaite ? C'est une grosse déception, mais aussi une grosse désillusion. Ce que nous avons montré aujourd'hui n'est pas digne des Dragons Catalans. On ne parle pas de technique, mais de l'envie, de ce qui fait les valeurs des Dragons, des valeurs de base qui n'y étaient pas du tout. On avait pourtant bossé sur ça toute la semaine. Il va falloir garder la colère qui est en nous pour vraiment vite rebondir. N'avez-vous pas manqué aussi d'enthousiasme sur ce match ? L'enthousiasme est une de nos valeurs. Sur un coup, Henderson revient et fait un bon plaquage, mais, il n'y a que lui qui revient alors que ça fait 35 minutes qu'il est sur le terrain. On n'a pas été présents sur nos valeurs de combattant. D'habitude on ne lâche rien, aujourd'hui (hier) ça n'a pas été le cas. Le doute semble aussi s'installer individuellement. C'est votre sentiment ? Il y a eu des remaniements en plein match, mais, ce n'est pas une excuse au niveau des attitudes. C'est vrai qu'il y a eu une accumulation de changements toutes les semaines suite aux blessures, mais ce n'est pas une excuse. Pourquoi ces gestes d'agacement à l'heure de jeu ? On se rend compte, au cœur du jeu, que ce que l'on fait est à côté de la plaque. On fait des fautes stupides, on veut mettre un shoot pour rien et, derrière, il y a un plaquage manqué. Ce ne sont que des choses comme ça qu'il faut essayer de recadrer. On s'est énervé sur le terrain en effet, mais c'était un peu tard. Cette semaine il va falloir que chacun prenne en compte les erreurs qu'il a effectuées, sinon comme l'a dit Laurent (Frayssinous) on aura des surprises.

Mercato

Le 05 mai à 6h00 par M. T.

En fin de contrat, le talonneur des Dragons, Ian Henderson, est en passe de prolonger l'aventure. Débarqué en 2011 en provenance des Newcastle Knights, 'Hendo', 30 ans, doté d'un passeport britannique, devrait rempiler pour deux saisons supplémentaires (avec une en option), soit au moins jusqu'à la fin de la saison 2015. Par ailleurs, les Catalans s'activent déjà dans l'optique de la saison à venir. La priorité : trouver un remplaçant à Steve Menzies qui, à 39 ans, se dirige vers une fin de carrière. 'Beaver' libérerait une place pour un étranger dans l'effectif, qui plus est au centre de l'attaque, là où les dirigeants catalans souhaitent engager un élément de renom, estampillé NRL.

DRAGONS EXPRESS

Le 05 mai à 6h00 par M. T.

Béquille pour Vaccari Sorti dès la troisième minute de jeu hier à Wakefield, suite à un plaquage appuyé de Fox à la réception d'une chandelle, le trois-quarts aile des Dragons, Frédéric Vaccari, souffre d'une grosse béquille à la jambe droite. Hier, le joueur ne pouvait pas se déplacer sans béquilles. Larroyer première Le 2e ligne des Dragons, Kevin Larroyer, a inscrit hier les deux premiers essais de sa carrière en Super League. Pour son sixième match en 'SL', Larroyer s'est retrouvé à la conclusion de deux actions identiques, à chaque fois parfaitement servi par Leon Pryce au cordeau.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A la rencontre des sept gardiens des Dracs

Le 12 mai à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

les-membres-du-bureaules-sept-gardiens-dLe président Bernard Guash entouré des membres du bureau. PHOTO/Michel Clementz

Le club des Dracs, suite de l'entité de l'UTC créée en août 2000 est toujours géré par le même bureau exécutif. Rencontre.

Bernard Guasch : 53 ans, chef d'entreprise Roland Comes, 50 ans, employé de banque Michel Anrigo, 65 ans, architecte Philippe Arcens, 51 ans, pharmacien Thierry Arcens, 49 ans, pharmacien Jacques Bret, 67 ans, expert comptable retraité Guy Durand, 50 ans, chef d'entreprise

 

 

Au deuxième étage situé dans la nouvelle tribune, le bureau exécutif du conseil administratif tient séance. La salle de réunion est occupée comme tous les mardis après-midi par les décideurs. Ces mêmes dirigeants qui gèrent depuis treize ans maintenant et malgré la crise la santé de leur club.

Mardi, 16 h, les employés administratifs se font discrets. Attention, Bernard Guasch et sa garde rapprochée sont en pleine réunion. Et dans les étroits couloirs, joueurs et employés font les cent pas avant de pouvoir être entendus. Une fois par semaine, les responsables des secteurs sportifs, commerciaux, communication et formation font le point. Un état des lieux sans lequel la franchise catalane n'existerait pas.

Mais alors quelles sont ces personnes qui entourent le président des Dragons Catalans, Bernard Guasch ? Ces décideurs qui gèrent un budget de 8,5 millions d'euros. Mardi, 16 h 30, Bruno Castany, le responsable du centre de formation a été entendu. Puis c'est Gadwin Springer qui passe devant les dirigeants. Le puissant pilier de la réserve discute de la prochaine saison. L'ancien toulousain, impressionné mais pas décontenancé quitte ensuite le bureau ovale. On pénètre enfin le sacro-saint des Dracs. Une salle que l'on aimerait hanter afin de tout savoir, de tout connaître des futurs contrats et autres partenariats.. Mais ils ne sont que sept.

Ils ? Les membres de ce bureau exécutif, dont six sont les membres fondateurs de l'UTC en 2000. Une belle longévité, nécessaire aussi pour pérenniser le club. Seul Richard Boof décédé en 2005 a quitté le CA. Le secrétaire général a laissé un grand vide, "l'un des grands artisans du projet Super League" ajoute le président Guasch. En 2008, seul le chef d'entreprise Guy Durand a rejoint le cercle très fermé.

La bande des sept

Autour de Bernard Guasch, les deux frères Arcens. Thierry gère la partie médicale avec les médecins et les kinés du club et Philippe, les relations avec les collectivités en compagnie de Bernard Guasch.

Puis il y a Roland Comes, "le grand argentier" comme aime à le rappeler son président avant d'ajouter "celui qui ne compte pas ses heures". Face à eux, les deux administrateurs Jacques Bret et Michel Anrigo, respectivement actuel et ancien président du XIII Catalan.

Le tour de table est effectué. Seul le directeur du club Christophe Jouffret se joint aux dirigeants, assis à la gauche du boss. Ce dernier a préparé l'ordre du jour. Un fil conducteur "pas toujours respecté, souvent contourné, mais qui arrive à son terme en début de soirée le plus souvent" reconnaît un président Bernard Guasch pas peu fier d'avoir fait le tour de table.

Chacun reconnaît que les coups de gueule succèdent aux craintes, mais aussi aux joies.

Mardi 18 heures, c'est le pilier Paco Jamil qui s'avance, la tête basse. Les présidents de la réserve suivront avant Laurent Frayssinous, l'entraîneur des Dracs et son manager Sébastien Raguin. On quitte la salle de réunion. Mince j'ai oublié de placer un micro sous la table. Faudra y retourner. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Battre n'importe qui en fin de saison"

Le 14 mai à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

 

battre-n-importe-qui-en-fin-de-saison_30 PHOTO/Photo Michel Clémentz

L'entraîneur des Dragons, Laurent Frayssinous, fait le point après la qualification des siens pour les quarts de Cup. Et recadre les objectifs.La qualification décrochée face à York (92-8) tombe très bien pour une formation qui avait besoin de se rassurer. Sans tomber dans une euphorie excessive, Laurent Frayssinous fait le point. Et garde le cap.

 

 Laurent, quel regard portez-vous sur le match face à York ?

 L'équipe a respecté l'opposition en jouant de façon professionnelle. C'est souvent compliqué face à des équipes réputées plus faibles, mais les joueurs sont restés appliqués et n'ont pas cherché à briller individuellement.

 

  En championnat, regardez-vous derrière au classement avec le huitième (Saint-Helens) qui n'est qu'à deux points ?

 Comme tout le monde. À un moment donné, toutes les équipes se rapprochent, mais je préfère accorder du temps à me soucier de la performance. Bien sûr qu'il faut des victoires, mais on doit aussi évoluer suivant nos principes. Nous sommes très clairs avec ça et il y a de la qualité dans cette équipe. On passe donc du temps à travailler pour qu'en fin de saison, on puisse battre n'importe qui.

 

 En début de saison, l'agressivité défensive était la force des Dragons. Est-ce encore le cas ?

  Les oppositions sont différentes, les équipes ont évolué, c'est normal. On a aussi changé très souvent de joueurs et il a fallu retrouver les combinaisons. On est clair sur nos principes destinés à permettre à l'équipe d'aller plus loin. Il faut pratiquer et reconnaître nos erreurs sur les combinaisons à avoir. On communique beaucoup. Je me répète, mais l'essentiel est de rectifier le tir, de suivre notre ligne directrice pour arriver en pleine maîtrise de notre sujet en fin de saison.

 

 Gardez-vous les mêmes convictions qui étaient les vôtres en début de saison en terme de système de jeu ?

  Bien sûr. Je ne vais pas changer quelque chose que l'on travaille depuis trois ans en plein milieu d'une saison.

 

 Lors du premier match gagné à Hull KR, les Dragons ont réalisé une première période de rêve. Depuis, vous n'avez plus réédité une telle prestation. Pourquoi ?

 Disons qu'il y avait tout un contexte. L'équipe ne s'est jamais affolée et nous avons construit la victoire sur notre défense et ce bras de fer à entreprendre chez eux. C'est des choses qu'il faut retrouver maintenant. Les oppositions sont aussi meilleures, plus équilibrées défensivement.

 

 Doit-on attendre des rentrées samedi pour la venue de Castleford ?

 C'est OK pour Louis Anderson. Steve Menzies va passer une radio de contrôle demain, mais ça semble évoluer positivement. Pour Fred Vaccari, c'est aussi bien avancé. Bousquet va reprendre les courses avec Fred (Marcerou, préparateur physique) cette semaine et en suivant avec tout le groupe. Enfin, Scott Dureau doit rencontrer le spécialiste la semaine prochaine. Pour Escaré le pouce n'est pas cassé, c'est juste une entorse. "Jouez avec la tête", semble dire Laurent Frayssinous à ses joueurs.

 

 

 XIII express

Le 14 mai à 6h00 par B. O.

 

 Tirage de la Cup

 Hier encore, la RFL n'avait pas annoncé la date du tirage au sort des 1/4 de finale de la Challenge Cup. Un tour qui se déroulera les 13 et 14 juillet. Le tirage devrait être effectué jeudi ou vendredi.

 

 Martins avec Pelo et Gorrell

 L'ancien pilier des Dragons, Sébastien Martins, rejoint aujourd'hui la réserve de la franchise australienne des Raiders de Canberra. Après trois mois en Championship à Whitehaven, Martins a signé un contrat jusqu'à la fin de la saison avec une option pour une année supplémentaire. Deux autres anciens joueurs des Dracs, Aaron Gorrell et Dimitri Pelo évoluent dans les rangs de cette équipe engagée en New South Wales Cup.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Tigres de l'ombre à la lumière

Le 16 mai à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

 

L'adversaire des Dragons samedi reste sur 2 victoires en 3 journées. C'est un Castleford tout nouveau, tout beau qui vient défier les Dragons Catalans samedi (16h) à Gilbert-Brutus. Les Tigers valorisent le pourtant pas toujours heureux choc psychologique. Le 9 avril dernier, au lendemain de la 9e défaite de la saison (40-24 face à Huddersfield) en 11 matches, l'entraîneur Ian Millward a été remercié. C'est l'ancien meneur de jeu, Dany Orr qui a pris, par intérim, les commandes de l'équipe. Et les premiers signes de redressement des Tigers sont apparus avec deux victoires contre Hull KR et Widnes et une courte défaite à Salford. Mais le 7 mai dernier, un nouvel entraîneur a été nommé en la personne de l'ancien international Britannique, Daryl Powell. Le coach a quitté le voisin Featherstone pour venir au chevet des Tigres. Baptême du feu samedi à Brutus !

Frayssinous : "Ils seront excités à 200 %"

L'entraîneur des Dragons, Laurent Frayssinous, décrypte : "A chaque fois qu'il y a un changement d'entraîneur en cours de saison, les joueurs veulent se montrer sur le premier match. Ils seront excités à 200 %. C'est donc davantage sur l'aspect mental que leur entraîneur va préparer son premier match". Pas de révolution du système de jeu donc à attendre, mais une équipe qui sera encore et toujours menée par Rangi Chase. L'international anglais, que l'on annonce partant pour la NRL depuis un an, est toujours là. Pire, le joueur semble plus déterminé que jamais, lui qui n'a jamais caché sa profonde mésentente avec l'ancien coach. Pour Frayssinous, Chase est bien un joueur à part : "Collectivement, il arrive toujours à faire briller les autres. Si on arrive à museler Chase, on aura fait une partie du boulot, mais on ne doit pas non plus s'attarder que sur lui, il y a le demi Ellis, le talonneur Clark et l'ailier tracteur Carney".

Shenton : "On se déplace avec cet esprit-là. Celui d'une équipe soudée, retrouvée et qui veut montrer qu'elle est capable de faire les play-offs"

Depuis deux journées, les Dragons sont beaucoup moins agressifs défensivement. Et comme après Leeds, Huddersfield est venu s'imposer à Brutus, les Catalans ne font plus peur de l'autre côté de la Manche. Le trois-quarts centre des Tigers, l'international Michael Shenton, exprime sa détermination dans les colonnes du quotidien anglais "The Yorkshire Evening Post" : "Nous avons retrouvé une certaine stabilité et nos efforts doivent désormais être fournis en défense. Daryl (Powell) est un entraîneur local, c'est important en terme d'image. On retrouve cet esprit club avec un coach anglais et peu d'étrangers. Daryl (Powell) insiste là-dessus. On se déplace avec cet esprit-là, celui d'une équipe soudée, retrouvée et qui veut montrer qu'elle est capable de faire les play-offs". Voilà qui est dit. Les Tigres veulent renaître de leurs cendres. Et Laurent Frayssinous de conclure : "J'espère que ce n'est pas contre nous qu'ils lanceront leur remontée au classement".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le groupe des Dragons Catalans pour affronter Castleford samedi

Le 16 mai à 16h28 lindependant.fr

 

pryce-participera-aux-retrouvailles-des-Pryce participera aux retrouvailles des Dragons avec la superleague. PHOTO/L'INDEPENDANT HARRY JORDAN

Laurent Frayssinous a dévoilé ce matin le groupe des 19 joueurs qui prépareront la réception des Castleford Tigers ce samedi 18 Mai à 16h au stade Gilbert Brutus, match pour le compte de la 15ème journée de Super League.

Invaincus face aux Tigers depuis 4 matchs, les Dragons ont toutefois concédé un nul 17 à 17 lors du match aller après avoir aligné trois succès consécutifs face à cette formation.

Les Catalans, qui restent sur deux défaites consécutives en championnat, devront se méfier de cette équipe mal classée mais qui vient de nommer un nouvel entraîneur et qui cherchera à rattraper de précieux points perdus en début de saison.

Le staff catalan, toujours privé de nombreux titulaires avec les absences de Scott Dureau, Brent Webb, Olivier Elima, Julian Bousquet, Lopini Paea, Jason Baitieri et Frédéric Vaccari, enregistre néanmoins le retour de Steve Menzies, rétabli.

Le groupe des 19

2 Damien Blanch

3 Leon Pryce

4 Zeb Taia

6 Thomas Bosc

9 Ian Henderson

10 Rémi Casty

11 Steve Menzies

12 Louis Anderson

13 Greg Mounis

15 Antoni Maria

16 Eloi Pelissier

17 Kevin Larroyer

18 Daryl Millard

19 Mathias Pala

20 Mickael Simon

22 Jamal Fakir

25 Vincent Duport

27 Jean-Philippe Baile

28 Morgan Escaré

Share this post


Link to post
Share on other sites
Steve Menzies : "Je pense que je suis proche de la fin"

Le 17 mai à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

steve-menzies-evoque-sa-possible-retraitSteve Menzies évoque sa possible retraite. Sans pour autant le confirmer. PHOTO/© D.R

Le trois-quarts centre des Dracs, Steve Menzies fera sa rentrée demain (16 h à Brutus ) pour la venue de Castleford. En attendant, l'Australien aborde son avenir. Blessé au doigt, le 12  avril dernier, lors de la victoire des siens à Saint-Helens (22-12), le trois-quarts centre Steve Menzies pose son regard sur les deux défaites des siens face à Huddersfield et Wakefield. Il évoque la venue demain (16 h) des Tigres de Castleford et son avenir. Comment vous sentez-vous par rapport à votre blessure ? Je me sens beaucoup mieux. J'ai fait un entraînement en entier et avec contact ce matin (hier). Tout va bien et je vais enfin aider les garçons en jouant contre Castleford samedi (demain). Vous semblez plus à l'aise au centre de l'attaque. C'est votre avis ? C'est différent, mais j'aime jouer à côté de Zeb (Taia). C'est un joueur terrible. Il travaille très bien pour moi. Quel regard portez-vous sur les deux dernières défaites des Dragons ? L'équipe n'a pas réalisé ses meilleurs matches à cette occasion. La discipline avec le ballon n'a pas été assez efficace. Alors oui, tout le monde était déçu. Face à Huddersfield, nous avions la possibilité de gagner, mais il manquait la finition, l'application pour être une équipe du Top 4. On ne doit pas laisser les premiers prendre de l'avance au classement. La défense n'est-elle pas en déficit en ce moment ? L'équipe défendait effectivement mieux au début de la saison. Nous avons énormément travaillé notre défense avant le coup d'envoi de la saison. Mais, il y a eu de nombreuses blessures. L'équipe a besoin de construire ensemble la pression défensive, d'être soudée. Mais, avant les play-offs, il reste encore du temps pour retrouver notre force défensive, une assise qui nous permettra d'être plus fort. Castleford s'avance. Que vous inspire cette équipe ? On peut s'estimer heureux d'être revenu de chez eux avec le point du match nul. C'est une très forte formation qui n'a pas encore les résultats qu'elle mérite. Ils sont déçus de ne pas nous avoir battus à l'aller. Mais nous aussi, et après les deux défaites, nous avons besoin d'une victoire. On compte sur notre public pour nous aider. "Je suis encore compétitif" Cette saison est-elle votre dernière en Super League ? Ce n'est pas officiel encore, mais, je pense que je suis proche de la fin oui. Mais, mentalement, j'aime encore venir aux entraînements, jouer tous les week-ends. C'est une décision très difficile à prendre. Aujourd'hui, ce qui me plaît, c'est de jouer des matches pour les gagner et d'être avec l'équipe. À 39 ans, êtes-vous usé ? Je suis certainement un petit peu plus lent qu'à mes débuts. Mais, je pense encore être compétitif et je prends toujours énormément de plaisir. Quel est votre secret ? Je n'ai pas un secret de longévité, mais, je sais prendre le temps d'apprécier tous les moments. Nager, lire, jouer au golf en dehors du rugby et ne jamais se prendre au sérieux. Le plus important est d'être content de venir aux entraînements. Il faut apprécier tous les aspects du haut niveau, le faire en étant heureux, comme rencontrer les supporters. Cela fait partie de notre métier et tant que l'on prend plaisir à faire tout ça, on peut continuer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dragons jouent à mi-temps

Le 20 mai à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

 

les-dragons-jouent-a-mi-temps_308779_516Enorme samedi, le talonneur Ian Henderson a terminé le match à la mêlée, après la sortie d'Escaré. PHOTO/Harry Jordan

Après deux défaites de rang à Brutus, les Dragons ont renoué avec la victoire à domicile face à Castleford (39-30). Remis en selle, les Catalans doivent soigner la manière. Et veiller à jouer pendant 80 minutes.De 30 à 6 à une victoire à l'arraché (39-30), il n'y a qu'un pas que les Dragons ont franchi. Aussi maîtres de leur sujet en première période, qu'indisciplinés et impatients en deuxième, les Dracs ne devaient leur salut qu'à deux coups de pied de Thomas Bosc (un drop et une pénalité).

Deux éclairs de lucidité salvateurs qui atténuaient l'impression mitigée laissée par les hommes de Laurent Frayssinous au terme d'un deuxième acte joué au ralenti face aux Castleford Tigers. "On a fait une très bonne première mi-temps, même en faisant quelques fautes, analysait le pilier Mickaël Simon. On voulait continuer à mettre la pression en deuxième et, au contraire, on a continué à faire encore plus de fautes, on a rendu plus de ballons. On s'est quand même fait peur".

"En colère"

D'où ce soulagement de rigueur à l'heure du debriefing. Car après deux défaites consécutives à Brutus (Leeds, Huddersfield), et la désillusion de Wakefield, les Dragons ont - bon an mal an - assuré l'essentiel. Une victoire qui leur permet de briser la spirale de la défaite et de conserver leur 5e place du classement. "C'était important de renouer avec la victoire, ça fait du bien au mental, concédait l'avant limouxin. Maintenant, il faut impérativement gagner les prochains matches parce qu'on va avoir une fin de saison très difficile".

Et en premier lieu, être à l'heure au rendez-vous du Magic week-end. Des Dragons chargés d'ouvrir les festivités face aux London Broncos (samedi, 13 h). Un 'extra-game' face à l'avant-dernier du classement, que les Dracs ont déjà battu cette saison (30-24, le 28 mars dernier), et qui vient d'encaisser plus de 100 points en l'espace de deux journées (défaites 48-12 face à Hull FC et 64-6 face à Wigan). Soit deux points offerts sur un plateau aux 'sang et or' alors que les autres grosses cylindrées se verront offrir des derbys en tout genre.

Et peut-être aussi le début d'une série pour des Dracs au calendrier favorable d'ici la fin du mois de juin*. Un rendez-vous que Laurent Frayssinous aborde "en colère". "On ne peut pas se satisfaire de cette prestation face à Castleford. Je suis en colère. Et je veux que les joueurs le soient aussi. Tout n'est pas bon à jeter. Mais il faut rectifier le tir en terme de discipline individuelle". Pour retenir autre chose que la victoire, au moment de quitter l'Etihad Stadium de Manchester City.

*25 mai : Dragons - London Broncos, 2 juin : Widnes - Dragons, 8 juin : Dragons - Hull FC, 22 juin : Dragons - Hull KR, 30 juin : Huddersfield - Dragons.

Duport : "Nous pouvons être frustrés"

Le 20 mai à 6h00 par Recueilli par B. O.

duport-nous-pouvons-etre-frustres_308778 PHOTO/H. J.

Le trois-quarts centre des Dracs, Vincent Duport, a été intéressant à plus d'un titre samedi face aux Tigers. Fort dans ses prises de balle, Duport a aussi rassuré en défense. Vincent, personnellement comment avez-vous analysé votre sortie face aux Tigers ? J'ai retrouvé de très bonnes sensations sur ce côté gauche avec Anderson et Millard. Je me suis remis dans le bon système et je pense avoir été très clair dans mon jeu comme dans mes prises de balle. Quel est votre jugement sur l'irrégularité constatée samedi soir ? En première période, il y a eu du positif avec de l'enthousiasme et l'entraide entre tous les joueurs. Et puis, nous sommes sortis du système. Au lieu de leur rentrer dedans, de jouer suivant nos principes, nous avons commencé à trop jouer. Je suis frustré par rapport à cette deuxième mi-temps, et c'est le sentiment de toute l'équipe. Quels ont été les mots de Laurent Frayssinous à l'issue des débats ? Il était mécontent et il a eu raison de nous sermonner. Nous n'avons pas le droit en Super League de ne jouer que 80 minutes. La Super League est une compétition très exigeante et il ne faut pas lâcher. Quand on voit le potentiel qui est le nôtre en première période, c'est frustrant de voir la suite. En tant que joueur, je vais garder le positif de ce match, c'est-à-dire cette première période très constructive. Je pense que c'est une très bonne leçon. Il faut jouer 80 minutes et pas seulement si face à nous il y a Wigan. Chaque fois, il faut être à fond. Laurent Frayssinous nous a secoués pour nous faire prendre conscience de cet avertissement sans frais avant de défier Londres. "On n'a pas le droit de lâcher comme ça", estime Vincent Duport.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reprise pour Scott Dureau

Le 21 mai à 13h13 lindependant.fr

 

dureau-revient-a-perpignan-282209-516x34

Le demi de mêlée australien des Dragons Catalans Scott Dureau a reçu ce matin le feu vert du neuro chirurgien pour la reprise de la compétition en Super League. Opéré d'une tumeur située derrière l'oeil le 4 janvier dernier, Dureau risque de retrouver les Dragons et la Super League dès samedi (13h) face aux London Broncos. Dureau, élu meilleur demi de mêlée de la Super League en 2011 et 2012 sera une plus-value pour ses coéquipiers pour cette deuxième partie de saison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Feu vert pour Scott Dureau

Le 22 mai à 6h00 lindependant.fr

 

Nombreux étaient ceux qui le disaient fini pour la compétition.

 

  Avec une force mentale extraordinaire, Scott Dureau a défié les lois de la médecine. Vingt et une semaines seulement après sa grave opération, 'Biscuit' sort du tunnel. L'Australien de 26 ans a de grandes chances de faire sa première sortie de la saison dès samedi (13 h) face aux Broncos. Une reprise en fanfare pour la star qui prendrait donc part au Magic week-end à Manchester. Hier après-midi, la médecine du travail a validé cette reprise. Frayssinous : "C'est une vraie récompense" Son entraîneur, Laurent Frayssinous, qui a été le premier informé de la présence de la tumeur fin décembre, n'a pas manqué de commenter la nouvelle avec émotion : "Il a eu un staff médical très compétent du début à la fin. Mais, Scott (Dureau) est très fort mentalement et il n'a jamais douté. C'est une vraie récompense pour lui et pour tous ceux qui l'ont soutenu. Il revient de très loin". Alors les Dragons avec 'Magic Dureau' samedi à l'Ethiad stadium de Manchester ? Frayssinous approuve : "Ça fait quatre semaines qu'il s'entraîne avec nous et avec opposition. Alors, oui il est susceptible d'intégrer le groupe qui va affronter les Broncos". Hier, le téléphone du joueur n'a pas cessé de vibrer. Celui de Laurent Frayssinous aussi : "Ça fait deux mois que les journalistes anglais m'appellent tous les jours pour savoir quand Scott (Dureau) va reprendre la Super League"... Il faut dire que cela fait deux saisons que le demi de mêlée affole les défenses. Le stratège, autour duquel Trent Robinson a construit son système de jeu, est prêt mentalement et physiquement pour son grand retour : "Oui, je suis prêt. Je m'entraîne dur, je suis très entouré et surtout très impatient de porter à nouveau ce maillot". Qui à ses côtés ? Scott Dureau, qui n'a eu de cesse de remercier le professeur Charles Teo via son compte Twitter, vient aussi modifier la donne du XIII de départ. Son retour oblige l'encadrement à remanier les troupes. Qui à ses côtés à l'ouverture Bosc ou Pryce ? Bosc glissera-t-il à l'arrière ? Autant de questions dont les premiers éléments de réponse seront donnés demain matin lors de la séance de travail avec opposition. Leon Pryce qui a délivré 17 passes décisives depuis le début de la saison semble indéboulonnable à son poste. Sa polyvalence n'est plus celle de ses débuts, contrairement à Thomas Bosc capable d'occuper plusieurs postes derrière. Malgré leur constance, les Dragons ne sont qu'à deux petits points de Warrington, 4e de la Super League. Les Dracs comptent sur le retour de leur orfèvre pour insuffler davantage de folie et de diversité dans un système, rappelons-le, fait et élaboré autour de Dureau. M. Clementz

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Une claque en défense" pour le coach adjoint des Dragons Catalans / le résumé du match face à Castelford en vidéo

Le 21 mai à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

 

une-claque-en-defense_309044_516x343.jpgPHOTO/M. Clementz

Jérôme Guisset, l'assistant entraîneur des Dracs, espère que l'avertissement sans frais entrevu face aux Tigers sera corrigé samedi à Londres. Victorieux (39-30) de Castleford, les Dragons ont renoué avec la victoire, confortant leur cinquième place à deux points de Warrington. Avant de défier Londres samedi à Manchester, l'assistant de Laurent Frayssinous, l'ancien pilier Jérôme Guisset, revient sur la précédente sortie et sur les futures attentes de l'encadrement.

Avez-vous décrypté votre dernière victoire face aux Tigers ? Oui, c'est l'histoire de deux mi-temps. En terme d'attaque nous réalisons une très bonne première période. Avec de la réussite aussi mais grâce aux efforts des joueurs et aux bonnes positions pour se créer des solutions. Nous avons ensuite commencé à rendre des ballons et Castleford en a profité pour revenir dans le match. Nous avons implosé.

 

Défensivement, vous aviez de grosses attentes avant ce match. Quel est le bilan ? En première période, il y a eu quelques fautes, mais elles ont été gommées par les efforts de l'ensemble. Ensuite, nous avons implosé sur certains efforts, et c'était inadmissible, surtout contre une équipe qui voulait montrer ses qualités à son nouvel entraîneur. Ils se sont sentis des ailes et je constate simplement que nous avons pris une claque en défense. Sur les petits côtés et sur les techniques de plaquage, il y a eu des choses qui nous dérangent.

Le prochain rendez-vous c'est Londres. Quelles sont vos craintes ?Castleford ou Londres, c'est un peu pareil. Ce sont des gars qui ne vont pas lâcher et qui savent vendre leur peau. Techniquement, ce sera peut-être différent, ils n'ont pas des joueurs comme Chase et Ellis, mais avec Gower et Witt, ils ont aussi des garçons capables de bien mener le jeu. Encore une fois, si nous donnons autant de munitions, nous donnerons le bâton pour nous faire punir.

On vous sent remonté ? Disons que défensivement nous ne pouvons pas galvauder des morceaux de rencontre. C'est la force des grosses équipes. Des joueurs prennent des raccourcis et dans une structure défensive, en terme d'effort, c'est difficile d'y pallier. Ensuite, l'adversaire se surpasse comme nous avons pu le constater samedi. Contre Castleford nous avons eu cette chance de mener 30 à 6 à la pause. Avec leur retour, heureusement qu'il y a eu un essai refusé. Sinon on se dirigeait vers une grosse déconvenue. "Castleford ou Londres, ce sont des gars qui ne vont pas lâcher", assure Guisset.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dureau change la vie

Le 24 mai à 6h00 par M. T. lindependant.fr

 

dureau-change-la-vie_309959_516x343.jpg PHOTO/Photos Harry Jordan

Aussi bien mentalement que sportivement pour son retour à la compétition, Scott Dureau aura de multiples incidences pour les Dracs.Depuis quelques jours, un vent de fraîcheur souffle dans le vestiaire catalan. Moins de six mois après lui avoir décelé une tumeur à l'œil, Scott Dureau est sur le point de faire son grand retour à la compétition, demain, face aux London Broncos (13 h sur beIN Sport Max 3). Lui, le meneur de jeu, la pierre angulaire du système des Dragons, mais aussi une belle histoire qui peut servir de moteur psychologique aux Catalans durant la deuxième partie de saison.

 

 Rémi Casty : "Le 'Eric Abidal' des Dragons"

Le capitaine Rémi Casty n'hésite pas à se lancer dans une comparaison : "On a vu Eric Abidal (défenseur du FC Barcelone) qui s'est fait greffer le foie et revenir. Pour Scott, c'est tout aussi extraordinaire. Qui plus est dans un sport de contacts comme le nôtre. On ne réalise pas assez tous les efforts qu'il a accomplis pour être opérationnel aussi vite". Car si le destin est cruel, la vie est souvent bien faite. Et le 'come back' inespéré du meilleur demi de mêlée de Super League depuis deux ans comporte trop de coïncidences pour être anodin. Un Magic week-end "dans tous les sens du terme" se profile ainsi à l'horizon pour Captain Casty et ses boys. Qui ont toutes les cartes en main pour envoyer un message fort aux autres écuries de Super League lors du rassemblement de l'Etihad Stadium. Dans le vestiaire comme sur le terrain, le retour de Dureau aura de multiples incidences. Pour les Dragons, plus rien ne sera jamais pareil. Les Dragons retrouvent leur guide pour la deuxième partie de saison.

Abondance de biens...

Le 24 mai à 6h00 par B. O.

bousquet-a-besoin-de-temps-de-jeu_309960Bousquet a besoin de temps de jeu. PHOTO/© D.R

L'infirmerie des Dragons se vide enfin contrairement à celle des Broncos.Pour la première fois depuis très longtemps, l'infirmerie des Dragons ne compte plus que trois pensionnaires. Seuls Webb, Elima et Baitieri sont aux soins. Les deux piliers Bousquet et Paea et l'ailier Vaccari ont été cochés dans le groupe des 19 joueurs appelés à préparer ce rendez-vous. Les 'sang et or' s'entraînent aujourd'hui à Gilbert-Brutus à partir de 14 h avant de s'envoler pour Manchester. Blanch, en indélicatesse avec un orteil, quitte le groupe, mais Laurent Frayssinous va devoir trancher. En effet, Paea qui n'a pas couru hier va se tester aujourd'hui, mais qui de Bosc ou d'Escaré à l'arrière ? Et puis, quel choix sur le banc ? Deux avants, un talonneur et un demi ? Autant d'interrogations qui ne sont pas pour déplaire à Laurent Frayssinous : "Je préfère me creuser l'esprit et m'arracher les cheveux pour faire des choix plutôt que de devoir composer avec dix blessés comme c'est arrivé cette saison". Les 19 Dragons : Pryce, Taia, Bosc, Dureau, Henderson, Casty, Menzies, Anderson, Mounis, Pelissier, Larroyer, Millard, Simon, Bousquet, Fakir, Paea, Duport, Vaccari, Escaré.

 

 Huit absences à Londres

L'entraîneur des Broncos, Tony Rea, doit composer pour ce match face aux Dragons. En effet, Lovell vient de rejoindre Clubb, Channing, Colbon, Melling, Lee et Randall à l'infirmerie. Kaufusi est encore suspendu, soit huit titulaires sur le flanc. Les 19 Broncos : M. Bailey, Bishay, Bryant, Cook, K. Dixon, Dorn, Fisher, Gower, Grady, Howell, Krasniqi, McMeeken, Mendeika, O'Callaghan, Robertson, Rodney, Sarginson, Wheeldon, Witt.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Dragons dépoussièrent les planches

Le 25 mai à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

 

scott-dureau-redevient-le-skipper-des-dr

 

 Scott Dureau redevient le skipper des Dragons Catalans cet après-midi face aux Broncos. PHOTO/Harry Jordan

Les Catalans sont chargés d'ouvrir le bal du Magic week-end à l'Etihad Stadium (13h). En marge des affiches quatre étoiles, les deux points de la victoire sont largement à portée des Dracs face aux Broncos.La Super League dans toute sa splendeur. Le Magic week-end ou un concentré de cette extravagance que revendique haut et fort le rugby à XIII. Soit les 7 matches de la 16e journée disputés au rythme frénétique d'un 'sound system', le tout sur la plus belle des scènes : l'Etihad Stadium des footeux de Manchester City. De Cardiff à Edimbourg, le concept a fait son chemin. Mais c'est bel et bien au cœur du vivier treiziste qu'il a pris tout son sens. Et son ampleur. Résultat : mercredi, 65 000 billets avaient déjà trouvé preneurs. Obligeant les organisateurs à pousser les murs et ouvrir les dernières tribunes. Balayant d'un revers de manche le record d'affluence pour un 'Magic' (63 716 spectateurs en 2012). Mais le Magic week-end, comme le dit si bien le capitaine catalan Rémi Casty, c'est aussi le "coup d'envoi de la préparation des play-off". Chaque équipe évoluant au grand jour, devant l'intégralité de ses adversaires, et des caméras à gogo. Un numéro dont les Dragons sont chargés de dépoussiérer les planches, dès 13 h, face aux London Broncos.

Défense de se rater

Un bon tirage, en quelque sorte, pour le seul 'extra game' de la saison. Que ce soit au vu des combats fratricides (derby de Hull) et des duels de prestige à l'affiche (St-Helens-Warrington, Bradford-Huddersfield, Leeds-Wigan), comme la position d'avant-dernier du classement occupée par les gars de la capitale. "A nous de montrer ce qu'on vaut", clame le capitaine catalan. Qui, à l'image de son coach Laurent Frayssinous, aborde ce rendez-vous pas comme les autres "en colère". La faute à une défense friable ces derniers temps. Sur les trois dernières rencontres, en effet, les Catalans ont systématiquement concédé la bagatelle de 5 essais découlant, du coup, sur deux défaites (face à Huddersfield et Wakefield). Et un grand frisson face à Castleford (victoire 39-30). Evitant le pire de justesse. Le pire, c'est aussi ce qu'ont connu les Dracs le 28 mars dernier. Une victoire acquise sur les Broncos (30-24) au terme d'un voyage dans la quatrième dimension, sur le pré de Molesey Road, alors que le Stoop était impraticable. "Un stade pas digne de ce nom", selon Casty. "Bradford, lui, a eu droit à l'Adams Park (des Wasps quinzistes) une semaine après. A nous de remettre les points sur les i". De ramener deux points qui en valent quatre sur cette journée. Et d'offrir à Scott Dureau un retour en grande pompe. Pour retrouver un peu de cette magie qui permettrait aux Dragons d'entretenir la grande illusion du Top 4.

Dureau à la baguette, Bosc "reposé"

Le 25 mai à 6h00 par M. T. (avec B. O.)

Comme prévu, Scott Dureau effectue son grand retour à la compétition. Le meneur de jeu des Dragons récupère ainsi son poste de demi de mêlée. Et reforme la charnière des Dragons version 2012 avec Leon Pryce à l'ouverture. Morgan Escaré conservant sa place à l'arrière, c'est donc Thomas Bosc, 19e, qui fait les frais du jeu de chaises musicales déclenché par le 'come-back' de Dureau. Mais, à première vue seulement. Le coach Laurent Frayssinous profitant de cette abondance de biens pour laisser le Catalan au repos. Lui qui a disputé "l'intégralité de 14 des 15 premiers matches de Super League (excepté à Hull FC), une bonne heure du huitième de finale de Cup face à York" et qui se plaint, entre autre, d'un genou douloureux (inflammation du tendon rotulien). Devant aussi, les rentrées conjuguées de Lopini Paea, forfait face à Castleford, et Julian Bouquet, ne sont pas sans conséquence. Le Tongien récupère une place de titulaire en première ligne. Le Lézignanais, lui, prend place sur le banc. Mickaël Simon endossant ainsi le costume de 18e. Enfin, Fred Vaccari revient à l'aile de l'attaque, en lieu et place de Damien Blanch (orteil), forfait.

Fisher : "Dureau est remarquable"

Le 25 mai à 6h00 par Recueilli par B. O.

fisher-dureau-est-remarquable_310297_516 PHOTO/M. C.

Non, Ben Fisher n'a pas encore raccroché les crampons. Le talonneur, qui a porté la tunique des Dragons la saison dernière, a rejoint cet automne les London Broncos dans le rôle d'assistant du coach Tony Rea. Mais 'Fish' a repris du service. Les blessures de Randall et de Lee ont obligé l'Ecossais à rempiler dans la cage. Aujourd'hui encore, face à ses anciens coéquipiers, il officiera derrière le tenu. L'entraîneur-joueur s'est ainsi préparé à retrouver ses deux amis Scott Dureau et Ian Henderson sur la pelouse de l'Etihad Stadium.

 Ben, votre parcours en Cup (qualifié pour les quarts) est-il une surprise à vos yeux ? Ce que je peux dire, c'est que nous sommes très heureux d'être qualifiés. Nous avions la Cup comme objectif, nous en avions parlé durant l'intersaison. Dès le premier tour, nous avons tout donné dans cette compétition et notre victoire contre Bradford est justifiée.

 Qu'attendez-vous de ce match face aux Dragons ? Comme toujours contre les Catalans, c'est physique et serré. Le fait qu'ils soient 5e avec tous les blessés qu'ils ont eus, c'est énorme. C'est à mettre au crédit de Laurent (Frayssinous) et Jérôme (Guisset).

 Quelles sont vos attentes sur la deuxième partie de la saison ? Nous allons être réalistes : l'objectif est la demi-finale de Cup. Mais, il y a un long chemin jusque-là. Il faudra affronter de nombreuses équipes en attendant. Nous allons donc nous focaliser sur l'équipe que nous voulons être. Les résultats viendront d'eux-mêmes.

 Et personnellement ? Depuis l'an dernier, je garde la volonté de faire la Coupe du monde avec l'Ecosse. C'est pour ça que ça ne me dérange pas quand je dois jouer, au contraire. Tony Rea non plus. Il était au courant de mon désir de jouer pour le XIII du Chardon dès le départ.

 Avez-vous eu des nouvelles de Scott Dureau cette semaine ? Oui, bien sûr. Je suis très ému et heureux de son retour dans le groupe. Je suis impatient de le jouer, lui et les autres. Pour revenir, il a fait un travail remarquable mentalement. Il revient de très loin, mais les Dragons ne l'ont jamais laissé tomber, sa famille et ses amis non plus. Entraîneur-joueur des Broncos, 'Fish' retrouve les Dragons.

Les Dragons au 'Magic'

Le 25 mai à 6h00

5 mai 2007 à Cardiff : Londres - Dragons 32 - 28

 4 mai 2008 à Cardiff : Londres - Dragons 16 - 18

 3 mai 2009 à Edimbourg : Leeds - Dragons 36 - 16

 2 mai 2010 à Edimbourg : Castleford - Dragons 34 - 18

 12 février 2011 à Cardiff : Londres - Dragons 11 - 4

 27 mai 2012 à Manchester : Londres - Dragons 18 - 42

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dureau is Magic !

Le 26 mai à 6h00 par A Manchester, Matthieu Terrats lindependant.fr

 

18-points-et-un-7-sur-9-au-pied-pour-le-

 

 18 points et un 7 sur 9 au pied pour le retour tant attendu de Scott Dureau. PHOTO/© D.R

Même si une mer (la Manche) et un océan de culture nous séparent, on arrive parfois à comprendre les Anglais. Eux pour qui l'invitation à rejoindre l'Etihad Stadium l'espace d'un week-end constitue l'événement majeur de la saison régulière. La sortie de l'année. Un rayon de soleil au propre comme au figuré, alors que le combat fait rage au nord-ouest du pays. Et comprendre les Anglais, désormais, c'est un peu comprendre les Dragons. Pour qui le Magic week-end n'a rien de particulier ou presque. Si ce n'est de jouer les London Broncos une troisième fois cette saison. Le tout à 12 h (13 h, heures françaises), dans un Haut-Lieu du football qui a du mal à se passionner pour une affiche 'étrangère' (ça aussi, on le comprend). Mais les Dracs ont quand même réussi à dénicher un moteur digne de ce nom pour couvrir leur 9e déplacement au programme cette année. Un moteur à deux temps et deux mots : Scott Dureau. Moins de six mois après lui avoir décelé une tumeur à l'œil, le demi de mêlée 'sang et or' s'est offert le plus beau des 'come-back' à l'anglo-saxonne. A l'Etihad Stadium de Manchester. Avec une victoire à la clé (46-18). Levant par la même occasion toutes les interrogations à son sujet. "Avant le match, on a cherché à lui enlever toute la pression possible, soufflait l'entraîneur Laurent Frayssinous, les deux points en poche. On lui a juste dit d'apprécier le moment. A la sortie, il a marqué un essai, il est redevenu notre leader de jeu, sans parler du jeu au pied. C'est un grand jour pour lui, et c'est très bien pour nous". Car dix petites minutes ont suffi au magicien des Dragons Catalans pour secouer sa baguette. Une transmission à Mounis par-ci, une passe au cordeau à Paea par-là, et un coup de pied un brin trop long pour Vaccari : l'échauffement de 'Biscuit' était terminé. Sur la mêlée qui en découlait, Dureau interceptait la passe de son pote Ben Fisher et s'en allait au milieu des poteaux londoniens (10e). Ponctuant ainsi six mois de cauchemar par un retour de rêve. Début d'un spectacle en deux actes mené de main de maître par l'artiste australien. "Très nerveux" Isolé sur le côté droit de la défense entre les sentinelles Menzies et Vaccari, Dureau se concentrait sur la conduite du jeu catalan. Et alors que son équipe était malmenée, un de ses coups de génie caractéristiques venait débloquer la situation. Une diagonale dans l'espace libre qui atterrissait comme par magie dans les mains de Daryl Millard (40e). La suite : un récital au presque parfait, d'une propreté extrême, avec deux transformations manquées (7/9 aux tirs au but) en guise de seules fausses notes. Même ce qu'il a raté, Dureau l'a réussi. A l'image de cette passe à rebond qui envoyait Larroyer dans l'intervalle, dernier relais avant le premier des deux essais de Vaccari (60e). "Je suis très heureux ! C'est incroyable de faire à nouveau partie de cette équipe, de prendre part à un match de rugby, de rejouer en Super League", lançait-il modestement après une étreinte rassurante pour ses proches à la sortie du stade. Impliqué sur 6 des 8 réalisations catalanes de l'après-midi, auteur d'un essai, de deux passes décisives (Millard, 40e, et Taia, 77e), et de 18 points au total, Dureau a logiquement été élu homme de match. Des stats qui ne laissent en rien transpirer cette "grande nervosité" qu'était la sienne, selon ses dires, au moment il foulait la pelouse. Comme quoi, des fois, il ne faut pas chercher à comprendre.

Les Dragons en deux temps

Le 26 mai à 6h00 par À Manchester, Bruno Onteniente

Les Catalans, comme l'année dernière, ont mis quarante bonnes minutes avant de pleinement mordre dans les débats, hier à Manchster. En première période, l'équipe aussi attentiste qu'indisciplinée ne fait que défendre. Fort heureusement, le réalisme est de sortie. Dureau, Escaré et Millard signent trois exploits. Et si à la pause, les Catalans mènent 16 à 12, c'est bien Londres qui domine. Laurent Frayssinous donne de la voix dans les vestiaires : "Je n'étais pas satisfait du tout, et ce score en notre faveur n'était pas mérité. Après, nous avons été plus clairs avec des courses et des plaquages durs. Il fallait que chacun apporte sa qualité individuelle au groupe". Alors, au retour des vestiaires, défensivement, l'équipe verrouille enfin sa ligne. Menzies et Duport jouent des coudes et cinq essais supplémentaires viennent asseoir le succès. Le capitaine Rémi Casty reconnaît que sa formation a eu besoin de se faire bouger pour répondre.

Casty : "Il a fallu que l'on se fasse bouger pour vraiment faire les bonnes choses"

"Le coach de la défense, Jérôme Guisset, nous a recadrés à la pause. Ça nous a permis ensuite de faire un gros travail devant et d'imposer notre rythme. Pourtant, nous étions clairs avant ce match, mais, ça ne s'est pas retranscrit. Il a fallu que l'on se fasse bouger pour vraiment faire les bonnes choses". Alors, les Dracs ont, comme samedi dernier, pris les deux points. Une belle opération pour Kevin Larroyer : "Nous sommes à mi-chemin. L'objectif était d'avoir quatre victoires avant le week-end de repos mi-juin. Il reste Widnes et Hull FC pour que l'objectif soit rempli".

DRACS EXPRESS

Le 26 mai à 6h00 par M. T.

Saison terminée pour Louis Anderson ? Sorti à la 30e minute de jeu, et remplacé par Kevin Larroyer, le deuxième ligne des Dragons Louis Anderson est touché au tendon d'Achille de la jambe droite. Le Néo-Zélandais passera des examens complémentaires dès demain. Mais Laurent Frayssinous et le staff médical n'avaient "pas un bon pressentiment" par rapport à l'inflammation dont est victime leur joueur. Cup : le quart le 13 à 17h Le quart de finale de Cup qui verra les Dragons accueillir Hull FC, aura lieu le samedi 13 juillet, 17h, à Gilbert-Brutus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



Rugby League World - June 2017

League Express - Mon 17th July 2017