Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

Coupe LORD DERBY 2013

42 posts in this topic

Le match le plus important de l'année

élite 1. Lescure joue ce soir son quart de finale de Coupe Lord Derby à Toulouse (20h00)

De prime abord, ce match tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, pris entre deux matchs de championnat. Un mercredi soir, se déplacer à Toulouse pour y jouer un match en retard de rugby à XIII pourrait être pris à la légère. Sauf que ce match, même très mal placé, est sans doute le plus important de la saison pour les Minotaures de Lescure Arthès XIII. C'est un quart de finale de Coupe de France, une chance inestimable que les Lescuriens ont de poursuivre l'aventure et rejoindre Carcassonne, Avignon et Limoux dans le dernier carré. Bien sûr, les joueurs d'Olivier Janzac ne seront pas favoris ce soir au moment de pénétrer sur la pelouse du Stade Arnauné. Mais ils ont tellement affiché de progrès lors leurs dernières sorties, qu'une victoire ne serait même pas un exploit, mais juste une récompense des efforts fournis pour en arriver là.

Dimanche après midi à Carcassonne, les Jaune et Bleu ont fait honneur à leurs couleurs une nouvelle fois. « Nous avons fourni une bonne prestation, analysait Olivier Janzac. Les joueurs ont opposé une belle résistance mais ils ont été un peu trop attentiste lors de la première demi heure du match. Il y avait beaucoup trop de respect dans notre comportement. Il faut absolument parvenir à balayer ce côté admiratif de l'équipe adverse. J'ai aussi senti que quelques joueurs avaient gardé le frein à main, en pensant au quart de finale de Coupe. On aurait pu faire mieux sans ça. Mais jouer trois matchs en une semaine, forcément ça pèse dans la tête. »

Dans les jambes aussi sans doute, quand connait la débauche d'énergie nécessaire pour jouer un match de rugby à XIII.

Même si aucun joueur n'est revenu blessé de Carcassonne, trois incertitudes planent sur la composition du groupe Lescurien appelé à aller défier Toulouse sur ses terres.

Shaw, qui n'a toujours pas rejoué depuis sa blessure au genou à Pia, Freed, victime d'une élongation vendredi dernier à l'entraînement et donc forfait à Carcassonne, et Bibal sont incertains.

Tout le monde à Lescure espérait que les derniers tests, à l'entraînement hier soir, fussent concluants.

Car Lescure aura ce soir besoin de tout son petit monde.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le TO valide son billet pour le dernier carré

RUGBY À XIII.COUPE DE FRANCE.TOULOUSE DOMINE LESCURE D'ALBIGEOIS.

zoom.png201302211520_w350.jpg

Les Toulousains (ici Jérôme Gout) ont su forcer le passage. Ils retrouveront Avignon en demi-finale./photo archives DDM, Frédéric Charmeux

Le 9 ou 10 mars prochain, Toulouse disputera sur terrain neutre, les demi-finales de la coupe de France face à Avignon. Hier soir, les hommes de Gilles Dumas ont validé ce billet pour le dernier carré de l'épreuve, à la faveur d'une belle victoire aux dépens de Lescure. Au regard de l'écart (+34) au final, le succès toulousain ne souffre d'aucune contestation. Certes, Lescure a résisté pendant plus d'une demie heure, avant de courber l'échine à moins de deux minutes de la pause, à la faveur d'un essai en bout de ligne, du jeune ouvreur Théo Gonzalez-Trique offrant un écart raisonnable à sa formation (14-2). Avec cette avance assez flatteuse à la pause, le Toulouse Olympique a proposé à la reprise un jeu varié, multiplié les schémas offensifs pour augmenter son capital points.

A la cinquantième minute, Les Tarnais ont eu une saine réaction par une réalisation au pied des poteaux de Benoît Rigal concluant un beau mouvement collectif portant le score à 20-8.

En fait, ce ne fut que de la poudre aux yeux puisqu'au fil des minutes, Lescure a manqué de ressources. En cette fin de rencontre, le TO n'en demandait pas tant pour planter des banderilles supplémentaires pour un score final à 42-8 qui a satisfait Gilles Dumas, le manager : «Il y a la qualification et la manière. Nous avons été bien sûr le plan défensif. En attaque, nous avons été inspirés. Nous avons bien réagi après le revers face à Saint-Estève. Le seul regret, ce sont les blessures de Florian Quintilla touché au mollet et Théo Gonzalez-Trique qui a une grosse entorse. Sur la prestation de ce soir Ndlr : hier), nous avons dans l'ensemble bien préparé le déplacement à Lézignan, dimanche.»

toulouse 42 - lescure 8

MT: 14-2; arbitre : M. Benausse (Ligue Languedoc-Roussillon); 600 spectateurs.

Vainqueurs: 8 E Innes (2), Kheirallah (12), A Gonzalez-Trique (38), Ford (45, 75), Minga (55), Williams (60), Barthau (65), 5 T Couturier (38, 45, 60, 76), Didone (55).

Vaincus: 1 E (50), 1T, 1P (8) Rigal.

Evolution du score : 4-0, 4-2, 8-2, 14-2 / 20-2, 20-8, 26-8, 32-8, 36-8, 42-8.

TOULOUSE OLYMPIQUE: Ford ; Minga, Quintilla, Didone, Innes ; (o) A. Gonzalez-Trique, (m) Kheirallah ; Couturier ; Williams (cap.), Planas ; Vunakece, Fahy, T. Gonzalez-Trique.

Sont entrés en cours de jeu: Kriouache, Barthau, Gout, Blackett.

Carton jaune : Vunakece (73).

Lescure: Cance ; Fedou, Réveillon, Durand, Neuville ; (o) Vigroux, (m) Rigal; Ferral ; Fontès, Canton ; Canac, Loubière, Moate.

Sont entrés en cours de jeu: Estruga, Molinier, Héral, Lhoumaud.

La note du match: 12 /20; les hommes du match : Jonathon FORD, Luke FAHY (Toulouse).

D.N. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lescure n'ira pas en demi-finale

RUGBY A XIII. COUPE DE FRANCE. HIER SOIR, DÉFAITE À TOULOUSE.

zoom.png201302211625_w350.jpg

L'aventure en Coupe s'est arrêtée hier soir pour les Tarnais./ ph DDM archives.

A Toulouse- Toulouse 42 - Lescure 8 (14-2)

Toulouse : 8 E Innes (2e), Kheirallah (12e), A Gonzalez-Trique (38e), Ford (45e, 75e), Minga (55e), Williams (60e), Barthau (65e), 5 T Couturier (38e, 45e, 60e, 76e), Didone (55e).

Lescure : 1 E (50e), 1T, 1P Rigal (8e).

Arbitre : Benausse (Ligue Languedoc-Roussillon).

Lescure- Cance ; Fedou, Réveillon, Durand, Neuville ; (o) Vigroux, (m) Rigal ; Ferral ; Fontés, Canton ; Canac, Loubière, Moate. Sont entrés en cours de jeu ; Estruga, Molinier, Héral, Lhoumaud.

Evolution du score : 4-0, 4-2, 8-2, 14-2 / 20-2, 20-8, 26-8, 32-8, 36-8, 42-8.

Spectateurs : 600

La note du match 12 /20.

L'homme du match : Jonathon Ford, Luke Fahy.

Le 9 ou 10 mars prochain, Toulouse disputera sur terrain neutre, les demi-finales de la Coupe de France face à Avignon. Hier soir, les hommes de Gilles Dumas ont validé ce billet pour le dernier carré de l'épreuve, à la faveur d'une belle victoire aux dépens de Lescure. Au regard de l'écart (+34) et du score final, le succès toulousain ne souffre d'aucune contestation. Certes, Lescure a résisté pendant plus d'une demie heure, avant de courber l'échine à moins de deux minutes de la pause, à la faveur d'un essai en bout de ligne, du jeune ouvreur Théo Gonzalez-Trique offrant un écart raisonnable à sa formation (14-2). Avec cette avance assez flatteuse à la pause, le Toulouse-Olympique a proposé à la reprise, un jeu varié, multiplié les schémas offensifs pour augmenter son capital points. A la cinquantième minute, les Tarnais ont eu une saine réaction par une réalisation au pied des poteaux de Benoit Rigal concluant un beau mouvement collectif portant le score de 20 à 8. En fait, ce ne fut que de la poudre aux yeux puisque au fil des secondes, Lescure a manqué de ressources.

Deux juniors côté tarnais

En cette fin de rencontre, le TO n'en demandait pas tant pour planter des banderilles supplémentaires pour un score final de 42 à 8 qui a satisfait Gilles Dumas, le manager. «Nous avons été bien sur le plan défensif. En attaque, nous avons été inspirés. Nous avons bien réagi après le revers face à Saint-Estève. Le seul regret, ce sont les blessures de Florian Quintilla touché au mollet et Théo Gonzalez-Trique.»

Du côté lescurien, Olivier Janzac l'entraîneur analysait: «Nous sommes désormais éliminés de toutes les compétitions. Ce soir, nous ne pouvons rien reprocher aux joueurs, car Toulouse a produit un excellent match et particulièrement dans son organisation défensive. Nous pouvons avoir un regret à la cinquante cinquième minute de jeu, nous faisons un en avant alors que nous sommes en surnombre. Nous pouvions marquer et revenir à 20 à 14. Deux minutes après, c'est Toulouse qui marque et fait le break. Nous avons titularisé deux juniors : Julien Cance et Romain Neuville qui ont répondu à nos attentes. Désormais, nous avons deux matchs qui nous tiennent à cœur. Ce sont les réceptions de Limoux et Villeneuve. Nous voulons au moins une victoire à domicile avant de conclure la saison.»

Didier Navarre ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

D. Jacquet (ASC) : "Jouer chez eux"

Le 09 mars à 6h00 par Propos recueillis par J.-F. Albert lindependant.fr

damien-jacquet-un-des-atouts-jeunes-de-l-asc-xiii_287823_516x343.jpg Damien Jacquet, un des atouts jeunes de l'ASC XIII. PHOTO/© D.R

Ce jeune Carcassonnais participe à la demi-finale de Coupe contre Limoux, ce samedi (16 h), à Lézignan.Titulaire à douze reprises cette saison, le jeune Damien Jacquet est un exemple de la réussite de la formation carcassonnaise. Cet après-midi (16 h), à Lézignan, ce jeune d'à peine vingt ans sera à nouveau sur la feuille de match de la demi-finale de la Coupe Lord Derby. A quelques encablures d'une joute au sommet, il livre ses impressions !

Damien, êtes-vous surpris de la confiance qui vous a été accordée depuis le début du championnat ?

Damien Jacquet : Oui et non ! Je ne pensais pas jouer autant de matchs. Maintenant, au cours des entretiens de début de saison, le discours qui avait été tenu aux stagiaires était clair. Nous savions que nous aurions notre chance. J'ai la chance de jouer à un poste où la concurrence n'est pas aussi dure qu'à d'autres. J'en profite et je travaille dur pour améliorer mon jeu et aider l'équipe. Je suis forcément ravi de ce qui m'arrive et j'espère poursuivre ma progression.

Que pensez-vous de Limoux que vous avez affronté deux fois cette saison ?

C'est une équipe accrocheuse qui dispose de joueurs de grande qualité. Elle est parfois imprévisible et elle peut faire des matchs de fou ! Son parcours en Coupe Lord-Derby impose le respect. En championnat, leur classement ne correspond pas à leur niveau réel. Des deux confrontations passées, j'ai le souvenir de matchs compliqués où il a vraiment fallu aller chercher la victoire.

Comment l'ASC XIII peut-elle éviter le piège ?

Nous devrons respecter les consignes en nous montrant dans le même temps très présent dans le combat. Si nous sommes patients et que nous nous appliquons à jouer chez eux, nous serons alors capables de les mettre en difficulté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Th. Barrau : "Etre patient et sérieux"

Le 09 mars à 6h00 par Recueilli par J.-François Albert lindependant.fr

Thomas Barrau (3/4 centre de l'ASC), comment appréhendez-vous cette demi-finale ?

L'équipe a fait un bon match dimanche dernier, j'ai eu des bonnes sensations. Notre côté droit fonctionne de mieux en mieux et physiquement je n'ai aucun problème. Quelles sont les qualités principales de Limoux ? Limoux est une équipe dangereuse en attaque. Autour de Murcia, Ramage, Munoz et Albérola, il y a pas mal d'animation. C'est aussi une équipe qui sait faire déjouer son adversaire, capable de jouer sur un faux rythme, puis d'accélérer à d'autres moments. Leur pack est courageux et il voudra relever le défi. Dans quels domaines pensez-vous que l'ASC peut faire la différence ? Nous devons nous appliquer à conserver le ballon, en respectant nos principes de jeu. Nous sommes forts sur la durée. Nous devrons être patients et sérieux, en imposant le rythme à la partie. Je crois notre équipe plus complète, elle doit maintenant faire le match qu'il faut ! Une demi-finale n'est jamais un match comme les autres. Nous travaillons depuis plusieurs semaines dans une certaine sérénité, nous devons maintenant prendre nos responsabilités.

Le tenant et le prétendant

Le 09 mars à 6h00 par Alain Revello le-tenant-et-le-pretendant_287771_516x343.jpg PHOTO/C. B.

Derby et demi-finale de Coupe Lord Derby cet après-midi à Lézignan. Les Carcassonnais résisteront-ils aux surprenants Limouxins ? Un club audois disputera la finale de la Coupe Lord Derby. Lequel ? Carcassonne, tenant du titre, semble le mieux placé. Les Carcassonnais, qui montent en puissance, sont favoris du duel. Leur pack, surpuissant, à de quoi user un adversaire beaucoup moins physique. Limoux, véritable équipe de coupe, a multiplié les coups d'éclats dans cette compétition. D'abord au Moulin, face au FCL XIII. Puis, à Saint-Estève, Les Limouxins écartent les Dragounets. Maintenant, ils rêvent de s'offrir un autre gros bras. L'entraîneur, Marc Bourrel, confirme : "On a conscience qu'on rencontre le tenant. A côté de cela, on se dit qu'on a battu le FCL et les Catalans, alors pourquoi pas l'ASC... On y a pris goût et il ne reste plus qu'une marche". Jean-François Albert, l'un des techniciens carcassonnais, reste d'ailleurs très prudent : "Même si on a battu Limoux à deux reprises cette saison, on reste très méfiant. Le parcours de cette équipe a de quoi inquiéter. Elle a sorti deux gros et elle est donc en confiance. Ce qui me rassure c'est notre dernier match à Domec, face à Lézignan, l'un des meilleurs de la saison. A nous de savoir résister à la furia limouxine avant d'imposer notre jeu". Savage, suspendu, sera le grand absent du côté des hommes la Cité pour ce duel. Le vainqueur affrontera Avignon ou Toulouse, opposés demain à Albi. Pour une place en finale, les deux équipes sont prêtes à se surpasser. Alors, Carcassonne, le tenant et favori ? Ou Limoux, le prétendant aux dents longues ? Après Lézignan et les Catalans, Limoux croquera-t-il l'ASC, cet après-midi à Lézignan ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux en finale de la coupe Lord Derby

Le 09 mars à 17h56 lindependant.fr victoire-a-l-arrache-pour-limoux-xiii_287990_516x343.jpg Victoire à l'arraché pour Limoux XIII PHOTO/LIMOUX GUILLAUME

Ce samedi à Lézignan, Limoux XIII a battu Carcassonne 36 à 28 et se qualifie pour la finale. Carcassonne a longuement mené le match mais a craqué dans les 20 dernières minutes.

Ce dimanche, seconde demi-finale entre Toulouse et Avignon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux élimine Carcassonne

Samedi, 09 Mars 2013 18:21 ffr13.com

1/2 finale de la Coupe de France à Lézignan

LIMOUX - CARCASSONNE 36-24

Mi-temps 16-6 pour Carcassonne

Arbitre M. Drizza

3 500 spectateurs

Limoux : 6 essais Taylor (3), Herold, Hatfoeld, Sc. Blanch, 5 transformations et 1 pénalité Ramage.

Carcassonne : 4 essais Sadrau, Guiraud, Offerdahl, Delpech, 3 transformations Guiraud (2) et Alexis Alberola, 1 pénalité Alexis Alberola.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux s'offre une finale

Le 10 mars à 6h00 par Alain Revello lindependant.fr

limoux-s-offre-une-finale_288063_516x343.jpg PHOTO/Photos NDB

Limoux a créé une nouvelle surprise en sortant le tenant Carcassonne (36-28), hier au Moulin, en demi-finale de la Coupe Lord derby. En finale, Limoux affrontera Avignon ou Toulouse. La Coupe leur va si bien. Les Limouxins, déconcertants, ont encore proposé un grand suspense avant de détrôner Carcassonne, hier en demi-finale de la Coupe Lord Derby. Avec Limoux, rien n'est jamais fini. Quand on le croit perdu, il est capable de renaître. Comme personne. La preuve, hier encore au Moulin. Pourtant, les Blanquetiers semblaient complètement perdus face à la force de frappe carcassonnaise, archi-dominatrice jusqu'à une demi-heure du terme (24-12). Et le miracle se renouvela. Comme face à Lézignan ! Comme contre les Catalans ! Les Limouxins, loin d'être abattus, allaient inscrire trois essais. Pour crucifier le tenant du titre. K.O debout.

"Cette équipe est complètement folle" "Cette équipe de Limoux est complètement folle. On a oublié qu'un grizzly blessé fait toujours mal", savoure le capitaine Michaël Murcia. L'entame tonitruante des joueurs de la Cité, bien en place dès le coup d'envoi, laissait donc penser à une issue toute différente. Bien en jambes, en verve dans le jeu, les Carcassonnais apparaissaient irrésistibles. Mais en rugby, la domination doit être concrétisée. C'est sûrement ce qu'il a manqué aux Canaris.

Albert : "On met en place le scénario le plus catastrophique"

Avant qu'ils ne cèdent. "En l'espace d'un quart d'heure, on met en place le scénario le plus catastrophique. Le carton jaune nous a fait énormément de mal", regrette le co-entraîneur Jean-François Albert. Effectivement, l'exclusion temporaire de Bemba allait être une opportunité qui remettait les Blanquetiers dans la course. Ensuite, le cœur des joueurs de la vallée de l'Aude prenait le dessus. Oubliée, l'entame crispée des Limouxins qui cumulaient les fautes et rendaient trop de ballons. Permettant aux Carcassonnais de se mettre rapidement dans le match. Sadrau opportuniste, Guiraud sur contre, offrant de la confiance à l'ASC. Et pourtant, juste avant la pause, Taylor, d'un exploit personnel, remettait une première fois les Blanquetiers dans la course. Petit à petit, la domination carcassonnaise se délitait. Bousculée par l'orgueil des Limouxins qui s'offrent une finale, au bout d'une saison pourtant délicate en championnat. Quand, on vous dit que Limoux aime la Coupe. Les fins de match limouxines ont encore frappé hier au Moulin. Carcassonne abandonne sa Coupe de France et Limoux retrouvera Avignon ou Toulouse en finale.

Dans le camp carcassonnais

Le 10 mars à 6h00

Jean-François Albert, co-entraîneur de l'ASC : "On réalise une première période conforme à celle que l'on voulait faire, en mettant pas mal de maîtrise. Notre regret est sûrement de ne pas avoir scoré davantage avant la fin du premier acte. Ça nous aurait donné plus de confiance. On avait bien contrôlé Limoux. Il fallait continuer de la même manière en seconde période. Mais, en l'espace d'un quart d'heure, on met en place le scénario le plus catastrophique. Le carton jaune (de Bemba) nous a fait ensuite énormément de mal".

Grégory Mazard (ailier de l'ASC) : "On avait le match en mains. Mais, dans ce style de match les détails sont super importants. On perd à cause de nos défaillances dans la gestion du jeu. On a senti que, dans un tel match, l'absence d'Aïtken a pesé, même si nos demis ont fait leur match. On a toujours de la fierté et un titre (le bouclier) à défendre. On va donc se remettre au travail."

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Avignon sera logiquement favori"

Le 11 mars à 6h00 par Recueilli par Rapha Bueno lindependant.fr

avignon-sera-logiquement-favori_288296_516x343.jpg PHOTO/NDB

Quand un cheminot d'Avignon, Renaud Guigue, rencontre un cheminot de Castelnaudary, Marc Bourrel, qu'est-ce qu'ils se racontent ? Des histoires de cheminots ! Le 12 mai à Domec pour la finale de la Coupe entre Avignon et Limoux, les deux entraîneurs auront certainement d'autres choses à se dire. Marc Bourrel (co-entraîneur de Limoux), que vous inspire votre futur adversaire Avignon, qui s'est qualifié hier aux dépens de Toulouse après prolongation (32-26) ? Avignon n'était pas avantagé par le choix du terrain, à Albi, et ils ont réussi un sacré exploit. Je n'avais pas de préférence particulière. On peut comparer Avignon à St-Estève/XIII Catalan, une équipe très mobile et rapide, dont les contres peuvent être meurtriers. Ils nous ont battus deux fois cette saison et seront logiquement favoris lors de cette finale inédite. On ne pourra pas dire que vous l'avez volé cette place en finale ? Tout à fait. Dans la difficulté, ça a été crescendo. Aller gagner à Lézignan c'était compliqué, à St-Estève encore plus et, pour finir, battre l'ASC, le tenant, ça l'était encore encore plus. D'autant, que depuis deux ans, les Carcassonnais nous ont battus à cinq reprises sans que l'on puisse les accrocher. Notre place en finale est donc légitime. Avec quelques frayeurs toutefois à chaque match ? C'est rien de le dire. Il y a eu à chaque fois de multiples rebondissements. Mais, c'est aussi l'essence de notre discipline et ce qui fait son charme. Je pense que j'ai un groupe en révolte du fait de notre mauvais parcours lors de la première partie du championnat. Contrairement à ce que certains pensent, il a fallu du temps pour mettre les choses en place. Une des raisons majeure également de notre succès est aussi que les joueurs ont fait d'énormes progrès au niveau de la discipline. Si vous ne vous qualifiez pas en championnat, vous resterez six semaines sans jouer avant la finale. N'est-ce pas inquiétant ? Ce serait un énorme handicap et il faudra trouver des solutions pour combler ce vide. Mais, on peut encore se qualifier, même si cela ne va pas être simple. C'est nous qui avons les cartes en main et, dans tous les cas, cela passera par une victoire à Toulouse. C'est impératif, tout en assurant deux victoires sur les trois autres matchs, Lézignan, Villeneuve et Pia. Jared Taylor affrontera Avignon, le 12 avril à Domec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coup d'oeil sur les demi-finales de la Coupe

Lundi, 11 Mars 2013 14:34 ffr13.com

LIMOUXCARCAPONS_thumb.jpg

Samedi, Carcassonne a d'abord dominé, la puissance de son pack contrariant les plans de son voisin, puis Limoux, vaillant en diable, en belle forme physique et inspiré ballon en mains, a fait triompher son rugby de mouvement.

Le lendemain, il a fallu le "Point en or" (le premier qui marque dans la prolongation a gagné) pour départager Avignon et Toulouse, dos à dos au terme du temps réglementaire. Et Kevin Liguoro a récompensé l'alerte méthode de jeu provençale, au terme d'un duel de haute tenue.

Rendez-vous le 11 ou le 12 mai à Carcassonne pour une "première" entre ces deux finalistes.

LES MOTS

Marc Bourrel, entraîneur de Limoux : "Carcassonne restait sur cinq victoires d'affilée face à Limoux, mais notre groupe est en révolte, du fait de notre mauvais parcours en première moitié de championnat. Nous sommes en finale aussi grâce à nos progrès enregistrés au plan de la discipline, et une fois de plus nous ne serons pas favoris, contre un adversaire mobile, véloce, et redoutable en contre."

Nicolas Munoz, 3è ligne de Limoux : "Après avoir raté notre départ, en championnat, nous avons ensuite pris conscience de notre capacité à réaliser de belles choses. Forts mentalement, nous sommes également solidaires les uns des autres, c'est pourquoi nous avons surmonté tour à tour les difficiles obstacles qui se présentaient devant nous, et cette finale me tient particulièrement à coeur."

Mickaël Murcia, capitaine de Limoux : "Notre équipe est folle. Un grizzly blessé fait toujours mal. Notre saison est en partie sauvée, après avoir éliminé trois grosses équipes, dont deux chez elles, Saint-Estève - XIII Catalan puis Lézignan. Cette fois, on a profité du fait que Carcassonne doute quand elle n'exploite pas suffisamment ses temps forts. Quand nous sommes revenus au score, en deuxième mi-temps, les Canaris ont paniqué, et de notre côté nous n'avons rien lâché. Car notre force, c'est l'esprit de famille, et le soutien du club des supporters, très actif, y compris en dehors des tribunes."

Jean-François Albert, co-entraîneur de Carcassonne : "Nous avons plutôt bien maîtrisé la première mi-temps, mais nous aurions dû scorer davantage, car ensuite en l'espace d'un quart d'heure, avec ce carton jaune de Romaric Bemba nous avons mis en place un scénario catastrophe."

Grégory Mazard, ailier de Carcassonne : "Nous avions le match en mains, avant de le perdre sur des détails, lesquels font toujours la différence dans ce genre de rencontre. Défaillants dans la gestion du jeu, nous avons souffert de l'absence de Russell Aïtken, même si nos demis n'ont pas démérité."

LES FAITS

Le deuxième essai carcassonnais, celui du 10-0, valait le détour : Greg Mazard perce jusqu'aux 20 mètres adverses, tenu et Alexis Alberola écarte sur Amar Sabri, lequel alerte Jérémy Guiraud d'une longue passe.

A une demi-heure de la fin du match, Carcassonne menait 24-12. Puis les Limouxins inscrivaient quatre essais coup sur coup, par Maxime Herold, Jared Taylor, Marty Hatfield et Scott Blanch. 24 points de marqués sans en concéder un seul !

A Albi, Toulouse a dominé une heure durant. Ford, sur un coup de pied à suivre pour lui-même, a marqué le premier essai, avant de voir Liguoro répliquer par une conclusion de 70 mètres, après s'être joué de son vis-à-vis, Adam Innès. Lequel réagissait en trouvant la faille dans la défense du SOA, à la réception d'un coup de pied rasant de Ford. Puis, sur mêlée dans les 30 mètres toulousains, consécutive à une passe mal assurée de Damien Couturier, Aaron Wood chargeait au bénéfice d'Olivier Arnaud, Noël Andreucetti finissant le travail sous les poteaux haut-garonnais. Kuni Minga trompait trois défenseurs adverses pour marquer juste avant la pause.

Dès la reprise, Wood perçait sur 60 mètres, avec Andreucetti à la conclusion. Ford fixait ensuite au profit de Clément Boyer pour l'essai qui aurait dû conforter la victoire du TO, sans la louable réaction d'Avignon, égalisant à 26-26.

En prolongation, Ford ratait un drop de loin, et Martial Romano offrait à Liguoro l'essai de la qualification.

LES MAUX

Absent de la demi-finale d'Albi, Florian Quintilla était confiné chez lui, souffrant des oreillons. Théo Gonzalez-Trique et Mark Kheirallah, eux, n'étaient pas rétablis.

Mourad Kriouache, plaqué sans ballon à la 39è minute, abandonna définitivement ses coéquipiers toulousains.

Deux joueurs importants faisaient défaut dans les rangs carcassonnais : Troy Savage, suspendu à titre conservatoire, et Russell Aïtken, en Australie pour la naissance de son fils.

Romaric Bemba a écopé d'un carton jaune ayant coûté cher à Carcassonne.

Mickaël Murcia, sorti sur blessure après le plaquage de Romaric Bemba.

LES NOTES

8/10 : Martial Romano, Joris Cagnac, Ray Nasso, Kevin Liguoro (Avignon), Johnathon Ford (Toulouse), Jared Taylor, Phil Ramage, Maxime Herold (Limoux)

7/10 : Eloni Vunakece (Toulouse), Teddy Sadaoui, Upu Poching, Thomas Barrau, Amar Sabri (Carcassonne), Nicolas Munoz (Limoux), Noël Andreucetti (Avignon)

FINALE INDÉDITE

Limoux et Avignon ne se sont encore jamais affrontés en finale de la Coupe Lord Derby.

La dernière finale d'Avignon, en Coupe, remonte à 1998 : défaite 0-38 contre Saint-Estève.

La dernière de Limoux date de 2010 : défaite 14-18 face à Lézignan.

Dernière victoire de Limoux en finale de Coupe : 2008 (17-14 contre Albi).

Dernière victoire d'Avignon en finale de Coupe : 1989 (12-11 contre Le Pontet).

Leur palmarès en Coupe :

Avignon : victoires en 1955 (18-10 contre Marseille), 1956 (25-15 contre Bordeaux), 1982 (18-12 contre Carcassonne), 1989 (12-11 contre Le Pontet).

Finaliste malheureux en 1947, 1958, 1959, 1998.

Limoux : victoires en 1996 (39-12 contre Carcassonne), 2008 (17-14 contre Albi).

Finaliste malheureux en 1984, 1985, 1997, 2001, 2005, 2009, 2010.

MILLARDRYANCOUPE_thumb.jpg

Ryan Millard - Photos Yannick Pons

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII : Les Toulousains laissent échapper la finale de la coupe

Mardi 12 Mars 2013 toulouseinfo.fr

emailButton.png printButton.png pdf_button.png

300-to%20avignon%202013%20credit%20p.%20baylac.jpgDominateurs pendant près d’une heure, les Toulousains se sont inclinés en prolongation, face à Avignon en demi-finale de Coupe de France, dimanche (10/03) à Albi sur le score de 26 à 32.

Le TO a pris cette rencontre par le bon bout, menant à la pause 18-10 puis 26-14 à 20 minutes de la fin. Las, les Olympiens se sont tout d’abord fait rejoindre avant de céder en prolongation. L’absence de 3 joueurs clés (Florian Quintilla, Théo Gonzalez-Trique et Mark Kheirallah) a sans doute pesé dans la balance.

L’aventure de la Coupe est terminée mais il reste une grosse carte à jouer en championnat et cela commence par la réception de l’équipe en forme du moment, Limoux, après un week-end de repos, le dimanche 24 mars à 15h30 au Stade Arnauné.

Le match :

60 minutes globalement maitrisées par les Olympiens

Dès les premiers contacts, les Toulousains sont bien présents ce qui leur permet d’occuper le camp adverse et d’être dangereux. Après 2 actions ‘chaudes’ défendus par Avignon, Johnathon Ford, certainement l’homme du match côté TO, tape un astucieux coup de pied rasant qu’il récupère lui-même avant d’aplatir dans l’en-but. 6-0. Alors que les ‘bleus et blancs’ ont le contrôle du match, ils se font surprendre une première fois. Sur une action au large presque anodine, l’ailier Vauclusien, Liguoro, dépose Adam Innes et inscrit, 70 mètres plus tard, les premiers points des siens. 6-6. Malgré ce mauvais coup, les coéquipiers de Guy Williams réinvestissent la moitié de terrain du SOA et trouvent de nouveau la faille par Adam Innes à la réception d’un nouveau coup de pied rasant de Johnathon Ford. 12-6. Sur la chaine de tenus consécutive au renvoi, Damien Couturier assure mal sa passe et le ballon sort en touche. Mêlée rêvée pour Avignon dans la zone rouge (les 30 mètres) Olympienne ; Wood fait parler sa puissance, sert Arnaud dans la défense qui lance Andreucetti pour la réduction du score. 12-10. Tout est à refaire pour les Toulousains. Juste avant la pause, ils parviennent néanmoins à reprendre un avantage plus conséquent grâce à Kuni Minga qui se défait de 3 défenseurs. 18-10. Las, sur l’action, Mourad Kriouache est pris sans ballon par Arnaud (non sanctionné) et se blesse (épaule), obligeant Gilles Dumas et son staff à une réorganisation. Peut-être un tournant du match…

Dès la reprise, Wood surprend la défense adverse et déboule sur 60 mètres ; Le ballon est éjecté jusqu’à Andreucetti qui conclut. 18-14. Dans la foulée, le TO obtient une pénalité dans les 30 mètres adverse. Après un bon travail de fixation, Johnathon Ford sert parfaitement à hauteur le jeune Clément Boyer qui finit sa course entre les poteaux. 24-14. Peu avant l’heure de jeu, une pénalité de Damien Couturier permet aux siens d’accroitre l’avantage à 26-14.

Les Bisons se rebiffent

Les Vauclusiens, loin de se décourager, vont alors réussir un retour en à peine 10 minutes, bien aidés par des errements défensifs Olympiens. Avignon inscrit 2 essais et une pénalité pour revenir à 26-26.

Les 2 équipes partent alors en prolongation. Après une tentative de drop longue distance manquée par Johnathon Ford, le SOA envoie le ballon au large, le centre Romano parvient à servir après contact Liguoro, qui réussit un nouveau festival et ainsi envoie les siens en finale. 26-32 score final.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII : finale de coupe très attendue

Le 11 avril à 6h00 par Rapha Bueno lindependant.fr

 

rugby-a-xiii-finale-de-coupe-tres-attend PHOTO/Photo Guillaume

En Élite, après une semaine de coupure totale mise à profit par les joueurs pour la récupération et pour accorder les violons côté dirigeants, le compte à rebours a commencé avant la finale de le Coupe prévue le 11 mai au stade Domec, à Carcassonne face à Avignon. D'ici là, les entraînements ont repris et l'infirmerie se vide petit à petit. Le seul pour qui cela va être un peu plus compliqué est le centre Marty Hatfield victime d'une entorse du genou. Un match amical est prévu le 21 avril à Baho et, mais cela reste encore à finaliser, une confrontation face à l'équipe de France Juniors le 24 avril à l'Aiguille.

Rendez-vous

Le club des supporters va ouvrir les animations avec une Soirée espagnole organisée le 12 avril prochain à 19 h 30 au Club-house. Au menu, tapas et animation musicale avec une démonstration de danse par "Les Copitas". Inscrivez-vous ! Quant aux dirigeants, la soirée traditionnelle avec les partenaires se tiendra le 25 avril au club-house et devrait réunir un maximum de personnes.

Juniors

Merci qui ? Merci Lézignan ! En venant à bout de Villeneuve, les voisins des Corbières ont permis aux limouxins de coiffer sur le poteau les Léopards pour la dernière place qualificative. En effet, il n'y a pas eu de miracle à Toulouse pour la bande à José Delgado (18-62) et tout va dépendre à présent de la décision de la commission de discipline qui doit statuer définitivement sur le forfait à Avignon.

Cadets

Les cadets ont mal débuté les phases qualificatives, dans une poule relevée avec Toulouse, Avignon et le XIII Catalan, en s'inclinant face à ces derniers à domicile (6-8), dans des conditions climatiques difficiles. Après la déconvenue en Coupe face à Albi, il va falloir mettre les bouchées doubles pour espérer se qualifier. Saluons au passage la victoire de l'équipe de France Cadets face à l'Angleterre (34-26) dans laquelle ont officié avec bonheur Dorian Donat, auteur d'un essai, et Georges Mingaud.

Preixan

L'équipe Réserve n'a pas fait de détail (48/12) en demi-finale face au Val de Dagne et se qualifie brillamment pour la finale de la Ligue où elle rencontrera St-Laurent-de-la-Cabrerisse. Les retours entre-autres des frères Mayans, Diaz, Marrot, Bartuziak et Wagon, qui étaient venus prêter main-forte à l'Elite, font que Preixan devient un des plus sérieux prétendants au titre.

Flassian

Quant aux Arlequins, leur sort est entre les mains de la commission de discipline qui a statué mercredi quant au retrait des quatre points de pénalité suite aux incidents survenus contre Aussillon. Dans le cas d'une réponse positive, l'équipe de J.-Paul Marquet serait qualifiée pour les demi-finales. A défaut, ce serait purement et simplement la fin de saison. La réserve n'a pas fait de détail à Preixan.

Share this post


Link to post
Share on other sites


Grande réunion de famille au XIII Limouxin

Rapha Bueno midilibre.fr

14/04/2013, 06 h 00



 

 



grande-reunion-de-famille-au-xiii-limoux

Tapas. La pression commence à monter au sein du club de rugby à XIII : le "XIII Limouxin" qui attend avec impatience la finale de la Coupe de France. Celle-ci devrait être une grande récompense pour tous les acteurs du club. Toute la famille, des plus petits au plus grands, s'est réunie au stade de l'Aiguille pour poser avec le même maillot sur la photo officielle. Mais c'est ensuite qu'a eu lieu le clou de la soirée. Avec le talent qu'on leur connaît, le Club des Supporters a organisé une soirée tapas au club-house animée par "Las Copitas". Au sein de la musique espagnole, certains, dont la consonance patronymique ne fait aucun doute quant à leurs origines, se sont laissé aller à entonner quelques chants qui ont réchauffé la soirée. L'Élite en a profité afin de parfaire sa préparation par un match amical -mais sérieux !- face à la Réserve de Preixan. L'occasion de voir que certains comme Munoz, Murcia, Hérold, Taylor ou Sarda sont à nouveau opérationnels. Quant à Hatfield, Blanch et Bastien Almarcha, ils devraient reprendre la semaine prochaine. Il est vrai que le parfum d'une finale est le meilleur des médicaments pour activer les guérisons. Tout le monde a envie d'être de la fête. Les seuls déçus sont donc les juniors qui ont été privés des phases qualificatives tant en coupe qu'en championnat suite à leur forfait, à Avignon. Il est vrai que la situation est frustrante quand on sait combien, avec un groupe réduit, les garçons de José Delgado ont fait preuve d'abnégation tout au long de la saison. La possibilité de participer à un quart de finale face à l'ASC (Carcassonne), même si cela n'aurait pas bouleversé le championnat, aurait été une juste récompense. Dura lex, sed lex !Toutes les générations et toutes les équipes se sont retrouvées dans les tribunes de l'Aiguille.


Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux. Une fête limouxine avant la victoire en finale de Coupe

Publié le 17/04/2013 à 07:40

rugby à XIII

201304172010-full.jpg

Tous en rouge et noir le samedi 11 mai à 18heures à Carcassonne.Photo DDM Didier Donnat

zoom.png

Une fête à Limoux pour motiver les supporters treizistes et encourager les Grizzlis avant la finale de Coupe contre Avignon, jouée à Carcassonne le samedi 11 mai à 18heures.

Une fête à domicile avant la victoire finale. Même en rugby la cité blanquetière sait faire sauter les bouchons et s'attirer les bonnes grâces de Bacchus pour titiller le destin et flatter la gagne. Et c'est bien connu, ensemble on est toujours plus fort. Attention plus de trois cent personnes sont attendues réservez vite vos places. L'après midi festif organisé par le staff treiziste avant la finale de la Coupe contre Avignon le samedi 11 mai au club house de l'Aiguille juste avant le top départ en convoi dans 6 ou 7 bus vers le stade Domec à Carcassonne, aux alentour de 16 h 30 pour le coup d'envoi sportif de 18heures, devrait rester dans les mémoires des supporters limouxins. Retenez dès à présent cette date sur vos agendas, le 11 mai. Au menu, repas champêtre ouvert à tous pour quelques euros. Les produits et artistes locaux seront à l'honneur, agneaux cathares croustillants à la broche pour la gastronomie et musique cuivrée avec la Lyre municipale pour la partie animation, une soixantaine de musiciens seront présents. Ouverture des hostilités à l'Aiguille à midi pétantes avec en avant première, la finale des cadets arrosée de chardonnay (toujours bu avec modération) suivie par un atelier grandeur nature de décoration des véhicules en rouge et noir bien sûr. «Comme en 2007 contre Albi nous devons gagner le trophée, et pour cela nous avons besoin des aficionados treizistes limouxins. Nous allons faire une grande fête d'avant match tous ensemble, la motivation sera collective. Il est important de venir soutenir sportivement et financièrement notre équipe phare dans cette saison qui s'achève par une finale. Nous préparerons les fanions avant, pour mieux les déployer après. Plus de 300 personnes en rouge et noir devraient faire le voyage vers Carcassonne après le repas champêtre que nous partagerons chez nous à Limoux.» s'enflamme déjà le coprésident Laurent Corronas. Pour le côté pratique une semaine avant le match, la billetterie sera vendue au chalet des supporters ouvert place de la République, vous pourrez également acheter la panoplie complète : maillots à faire signer par les joueurs, tee-shirts, écharpes, casquettes, fanions et le tout bien évidement aux couleurs du club.

F.P. ladepeche.fr

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Coupe de France Lord Derby: victoire d'AvignonSamedi 11 mai 2013 - 21:33 sport.fr

 

Avignon a remporté la Coupe de France Lord Derby de rugby à XIII en battant en finale Limoux 38 à 37 (mi-temps: 12-14), samedi à Carcassonne.

Avignon a remporté le trophée pour la 5e fois de son histoire, la première fois depuis 1989, tandis que Limoux qui avait tour à tour éliminé Lézignan, Saint-Estève et surtout le tenant du titre, Carcassonne, en demi-finale, convoitait le titre pour la troisième fois.
 

credittxtsource.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII : après 24 ans de disette, Avignon remporte la coupe de France
JENNIFER FRANCO
12/05/2013, 14 h 39 midilibre.fr
 
 
la-deception-etait-grande-chez-les-joueu
4 de 6
La déception était grande chez les joueurs de Limoux.
(CLAUDE DELBOURG)
 
 

Samedi soir, le Sporting olympique d'Avignon a décroché sa cinquième coupe de France de son histoire de rugby à XIII en battant sur le fil du rasoir une très belle équipe audoise de Limoux (38-37).

Ce week-end, la cité audoise de Carcassonne était la capitale du ballon ovale à XIII. Elle accueillait la finale de la coupe de France Lord Derby qui opposait le Sporting olympique d'Avignon à Limoux. Privés de sacre depuis 24 ans, les Avignonnais ont mis fin à cette période de disette en remportant le cinquième titre de leur histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Limoux : Une défaite dure à digérer

Publié le 13/05/2013 à 10:03

rugby à xiii. Coupe de France Lord-Derby.
201305131310-full.jpg

Portés par leur public, les Limouxins, euphoriques, y ont cru jusqu'au bout./Photos DDM, Didier Donnat.

zoom.png

Les commentaires sont unanimes : cette finale de la Coupe de France de rugby à XIII 2013 été du «grand spectacle», pour reprendre les mots du président fédéral Carlos Zalduendo.

L'on y a vu deux équipes motivées, affûtées, techniquement au mieux de leur condition.

Résultat, elles ont offert un rugby engagé, de mouvement, avec à la clé un suspense à couper le souffle, surtout celui des supporters limouxins qui ont cru que c'était gagné, quand à la soixante-dix-neuvième minute, Ramage a tenté de transformer l'essai de son camarade Blanch. Du bord de touche, le ballon s'est élevé en direction des poteaux, comme s'il passait au milieu et puis une rafale de vent d'est, plus forte que d'habitude, a poussé l'ovale qui a heurté le montant droit, retombant du mauvais côté. Les supporters audois se sont rassis, dépités, effondrés. Y croire comme ils l'ont fait et puis se rendre à l'évidence. Il n'a pas manqué grand-chose, mais Limoux voyait filer la coupe vers Avignon qui, reconnaissons-le, la méritait tout autant que son adversaire.

Ce ballon sur le poteau n'était pas le premier. À la dix-huitième minute, après un essai de Doutres, Ramage dans sa transformation a heurté le poteau, mais cette fois le ballon avait rebondi à l'intérieur, ajoutant 2 points au tableau d'affichage et remettant les formations à égalité (6-6). Nous étions bel et bien dans une finale.

Le chassé-croisé se poursuivit, ainsi jusqu'à l'ultime minute de la rencontre.

Alors que retenir ?

Tout d'abord le courage des Vauclusiens, avec en vedette Ray Nasso, auteur de trois remarquables essais, et l'envie des Limouxins, où Doutres se mit en évidence, en signant également trois essais.

De Nasso, qui devrait quitter le club d'Avignon dans les prochains jours pour un autre horizon, nous garderons en mémoire son essai de la trente-huitième minute. Grâce à un contre chanceux, il déboula sur 40 mètres (ce qui est remarquable pour un talonneur), échappant à la défense et ramenant les siens à hauteur des «blanquetiers», qui entretemps avaient réussi à prendre les devants.

À Limoux, la surprise est venue de Doutres, toujours bien placé, comme à la dix-huitième minute où, bien décalé par Blanch, il a fini dans l'en-but.

Ces joueurs ont peut-être émergé du spectacle, mais tous les autres sont à englober dans les mêmes éloges.

Le rugby à XIII, devant près de 7 000 spectateurs, samedi, à Domec, a marqué des points et le président Zalduendo ne s'y est pas trompé en déclarant : «C'est par ce genre d'exhibition que nous allons avancer», à condition, toutefois que l'organisation de la fédération se montre plus «professionnelle».

Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



Rugby League World - April 2017

League Express - Mon 10th April 2017