Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

LER saison 2013-2014

132 posts in this topic

Les rugbymen de l'ASC 13 Carcassonne armés pour la saison

Pendant 48 heures, les rugbymen de l'ASC 13, le club de rugby à XIII de Carcassonne, ont eu droit à un entraînement commando dans le Tarn. L'objectif de ce stage encadré par les militaires du 3ème RPIMA: forger l'esprit d'équipe, la cohésion et la solidarité du groupe avant la reprise du championnat.

  • Par Valérie Luxey france3.fr
  • Publié le 07/09/2013 | 11:58
rugbymen_commando.jpg?itok=_mdwlLMZ
Durant ce stage commando de 48 heures, les rugbymen sont encadrés par des militaires du 3e RPIMA
 

Descente en rappel, marche de 25 kilomètres, franchissement de rivière, mises en situation jour et nuit: pendant 48 heures, les joueurs de l'ASC 13, le club de rugby à XIII de Carcassonne, ont effectué un véritable entraînement commando.

Forger l'esprit d'équipe

Du côté de Mazamet (Tarn), encadrés par les militaires du 3ème RPIMA, ils ont ainsi pu tester la cohésion et la solidarité de leur groupe.
Il s'agissait aussi d'apprendre à connaître leurs réactions et celles de leurs coéquipiers dans les moments difficiles. Bref, de forger un esprit d'équipe.
 

Mazamet (81) : les treizistes de Carcassone en stage commando avec le 3e RPIMa

Share this post


Link to post
Share on other sites
TO: une simple remise en route

 

Publié le 08/09/2013 à 03:51 rugby à xiii. Challenge Georges Aillères. Le FC Lézignan a remporté, hier, le tournoi organisé par les Broncos de Toulouse à Struxiano.201309081473-full.jpg

Kuni Minga défie la défense limouxine. Le TO devra partager les points avec les Audois./ Photo DDM, Michel Viala

zoom.png

«C’était une remise en route au cours de laquelle nous avons beaucoup fait tourner les joueurs, en incorporant aussi les jeunes du centre de formation.» Gilles Dumas n’attendait pas monts et merveilles de la première sortie officielle de son équipe, hier, à Toulouse, à l’occasion du challenge Georges Aillères. Il s’est donc satisfait de cette première sortie sur le terrain après une longue préparation estivale. Au bout du compte, trois matches de 30 minutes chacun pour les joueurs du Toulouse Olympique pour une victoire (10-0 contre les Broncos), un nul (6-6 face à Limoux) et une défaite (10-0 contre Lézignan).

TO: deux blessés d'entrée

«Contre Lézignan, nous nous sommes beaucoup cherchés, en plus, on tombe deux ballons dans l’en-but au moment de marquer», analyse Gilles Dumas. «Contre Limoux, c’était beaucoup mieux, plus structuré avec une grosse défense. Enfin, face aux Broncos, nous avons fait pas mal tourner l’effectif avec les jeunes.»

Seul point noir de la journée pour le staff toulousain, les blessures de Bruno Orméno (déchirure aux ischios) et Tony Maurel (entorse cheville) dès le premier match face à Lézignan. Ces deux joueurs ne seront bien évidemment pas opérationnels vendredi prochain, face à Villeneuve-sur-Lot, dernier match amical pour le club toulousain avant d’attaquer officiellement le championnat. D’ici là, Gilles Dumas et son staff auront tout loisir de procéder aux derniers réglages collectifs.

Les résultats

TO-Lézignan 0-10; TO-Limoux 6-6; TO-Broncos 10-0; Broncos-Limoux 0-18; Broncos-Lézignan 0-30; Lézignan-Limoux 28-6.

Le classement

1. FC Lézignan

2. Limoux

3. Toulouse Olympique

4. Broncos Toulouse

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Des arbitres prêts pour une nouvelle saison
Lundi, 16 Septembre 2013 11:53 ffr13.com
 

Avant de débuter eux aussi leur saison, l’ensemble des arbitres et délégués se sont retrouvés au CREPS de Toulouse le week-end du 7-8 septembre afin d’aborder de nombreux sujets. Nous en avons profiter pour recueillir leurs impressions…

texte-photo-1_thumb.jpg

texte-photo-2_thumb.jpg

texte-photo-3_thumb.jpg

arbitre-gr-completnomlogo_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
FCL XIII : les nouvelles équipes entrent en scène

Le 17 septembre à 6h00 par A. R. lindependant.fr

c-est-un-esprit-festif-et-convivial-que-C'est un esprit festif et convivial que les quatre mousquetaires, Pierre Espeluque, Richard Gélis, Jacques Laguens et Christian Lapalu, ont souhaité donner à la présentation du club. PHOTO/N.D.-B.

Vendredi soir, les quatre mousquetaires, de retour à la présidence du club de rugby à XIII, ont présenté les équipes au Palais des fêtes.

> Cela faisait plusieurs années que le FCL XIII négligeait un peu son entrée dans la saison. Les quatre mousquetaires (Pierre Espeluque, Richard Gélis, Jacques Laguens et Christian Lapalu), de retour aux commandes, ont renoué avec une tradition qu'ils avaient eux-mêmes instaurée. Bien orchestrées par le secrétaire général Meky Benhalima, toutes les équipes, des premiers pas aux juniors, accompagnées de leurs éducateurs, étaient présentées à un public nombreux dans le Palais des fêtes. Le tout sous l'œil amusé et bienveillant du maire Michel Maïque. L'instant le plus prisé était la montée sur scène des seniors avec tout leur encadrement.

Comme un petit goût de terroir

> Tony Duggan, l'entraîneur adjoint, se faisait un plaisir d'annoncer un grand cru : "Je pense que cette année, nous avons une meilleure équipe que la saison dernière". Yoan Tisseyre, le capitaine, se chargeait de présenter individuellement chaque joueur. L'accent était mis sur les retours au bercail de quelques Lézignanais comme Andrew Bigat, Valentin Ferret et Simon Grandjean. Sans oublier l'arrivée de jeunes comme Benjamin Tort ou encore la montée de stagiaires comme Timothée Grandjean. Des noms qui sentent bon le terroir !

Christian Lapalu, au nom des quatre coprésidents, donnait quelques explications sur les choix effectués : "Construire un effectif n'est jamais simple et ne laisse pas de temps de repos durant l'intersaison. On a essayé de construire une équipe performante : il est à noter que sur vingt-six éléments, quinze sont issus du club. On a ainsi voulu montrer qu'on était des gens du terroir".

Dimanche, face à Avignon, le coup d'envoi de la saison sera donné. Le public pourra alors juger sur pièce le groupe qu'on lui a présenté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nouvelle formule et titre vacant

 

 

Publié le 16/09/2013 à 03:50, Mis à jour le 16/09/2013 à 08:32

 

 

Huit équipes vont tenter de succéder à Pia... absent. Limoux, Carcassonne, Toulouse ambitionnent le titre dans une compétition qui se jouera en deux phases.

La saison écoulée, ils étaient dix sur la ligne de départ de l’Elite 1. Cette fois, ils sont huit puisque Pia, (champion en titre !) s’est mis en «sommeil» (retrait volontaire des dirigeants catalans ; il ne reste qu’une équipe cadet et l’école de rugby) tandis que Lescure et Montpellier vont évoluer en Elite 2. Par ailleurs, une seule formation a décidé de relever le défi du plus haut niveau : Palau, fort du titre d’Elite 2.

Avec huit formations engagées, la fédération a alors fait le choix de créer un championnat en deux phases (voir croquis) dont la première débute ce week-end et s’achèvera le 26 janvier.

Une édition 2013-2014 dont voici les nouveautés, les grandes lignes et les favoris.

> Bonus défensif

Il fait son apparition pour la première fois. Les équipes qui seront battues de moins de 13 pts, obtiendront un point supplémentaire au classement.

> Quota d’étrangers

Jusqu’alors sept joueurs étrangers pouvaient figurer sur les feuilles de match. Cette saison, ils seront quatre.

> Les prétendants au titre

Carcassonne, Limoux, Toulouse, Lézignan, Saint-Estève/XIII catalan, Avignon.

> Les champions

Six équipes de cette élite ont été déjà été sacrées championnes de France : Carcassonne (11 fois), Villeneuve-sur-Lot (9), Lézignan (7), Toulouse (4), Limoux (1), Saint-Estève-XIII catalan (1). Avignon a disputé une finale en 1957. Palau participe pour la première fois au championnat élite.

> Les joueurs à suivre

David Ferriol, Casey Mc Guire, des anciens joueurs des Dragons qui ont signé à Limoux. Maxime Grésèque qui porte les couleurs de Carcassonne. Andrew et Kane Bentley qui ont signé à Toulouse.

> Les dates

26-27 avril, demi-finale du championat ; 5-6 avril finale de la Coupe de France ; 10 ou 11 mai finale du championnat.

D. N. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carcassonne. L'ASC XIII a une forte envie de se ressaisir

 

Publié le 18/09/2013 à 08:22201309181590-full.jpg

Vincent Banet un tantinet revanchard./ Photo DDM, archives

zoom.png

Pour Vincent Banet (l’entraîneur de l’ASC XIII), il faut oublier la saison passée : «Il y a eu du bon, du mauvais, on a déçu, on a raté, il faut bien le reconnaître, dans un championnat qui était pourtant à notre portée. Les joueurs, que je vois depuis le mois de juin, ont la volonté d’effacer tout cela. L’ASC a une profonde envie de se ressaisir. Je le ressens».

Certains sont partis, comme Offerdhal, Poching, Sadrau, mais d’autres sont arrivés : Gresèque, Soubeyras, et Vincent Banet estime que l’effectif dont il disposera lui permettra d’atteindre l’objectif qui est de reconquérir un titre, sinon deux.

Cette ASC XIII que l’on verra à l’œuvre, dès samedi, face à l’Entente XIII Catalan-Saint-Estève, ne peut s’endormir sur son prestigieux passé !

Physiquement prêts

Une victoire pour commencer sur le bon pied est une nécessité. Certes, il va manquer du monde, car Anderson, Pau et Rouanet sont encore sous le coup d’une suspension de l’an dernier, mais il y a plus gênant, avec les absences de Guiraud (hernie discale) et de Barrau (côte fêlée). Et quand on sait que Guiraud est le buteur de l’équipe, on peut comprendre l’inquiétude de l’entraîneur ?

Qu’à cela ne tienne, Vincent Banet reste optimiste : «Nous sommes physiquement prêts et moralement armés. Dans ce nouveau championnat qui ne laissera pas de temps morts, comme celui de la saison passée, on va se battre. Il nous faut finir dans les quatre premiers pour être dans la poule des as et les deux premiers de cette poule iront directement en demi-finale».

À l’entraînement de mardi, l’on a bien ressenti le désir de réussite. Vincent Banet et son compère Jean-François Albert y croient dur comme fer.

Daniel Sokolow, le directeur sportif, en homme d’expérience et avec la sagesse qui le caractérise, n’a pas caché, aussi, son optimisme, lors de la dernière assemblée générale : «Les dirigeants ont fait les efforts nécessaires pour un recrutement haut de gamme qui doit porter ses fruits».

Lors du 70e anniversaire du club, le 23 janvier en 2010, le député-maire ne manquait pas de souligner que «L’ASC XIII faisait partie du patrimoine sportif de la ville» et qu’il en était fier.

Le club, le plus titré du rugby à XIII français, ne peut pas nous décevoir une saison de plus !

Il y a enfin un élément qui autorise l’espoir : c’est l’arrivée d’une pléiade de sponsors. Le dernier budget s’est équilibré à 850 000 € (une assemblée générale financière est d’ailleurs programmée le 27 septembre pour l’entériner) et le prochain devrait frôler le million d’euros. La subvention de la ville est passée de 140 000 à 160 000 € et en cas de titre, la somme pourrait être revue à la hausse.

Tout semble donc promettre des lendemains heureux !

M.S. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le grand huit de l'Élite

Le 19 septembre à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

il-est-de-retour-apres-une-annee-sabbati'Il' est de retour. Après une année sabbatique, David Ferriol signe son come-back à Limoux. PHOTO/© D.R

Samedi, l'Elite lancera sa 75e édition avec un championnat à deux phases, et réduit à huit clubs.Le champion en titre, SM Pia, a tiré le rideau à la stupéfaction générale, quelques semaines seulement après avoir soulevé le bouclier. Dans le même temps, le dernier, Lescure, a souhaité rejoindre l'Elite 2. Il a donc fallu sauver une compétition en souffrance depuis quelques saisons, en faisant aussi, avec les forfaits de Saint-Gaudens et Montpellier. Alors, ils seront huit à prétendre succéder aux Salanquais au palmarès de la FFR XIII.

Les favoris

En enrôlant les frères Bentley et le puissant Wood, les Toulousains se sont donné les moyens de franchir la dernière marche. Mais c'est aussi la saison de toutes les attentes pour le TO qui ne désespère pas de rejoindre la Super League en 2015. Derrière, l'ASC tentera de troubler le jeu et de récupérer un de ses deux trophées perdu l'an dernier. Auteurs du plus gros transfert de l'année avec l'arrivée de Maxime Grésèque au pied de la Cité, Carcassonne se veut ambitieux, même si la défection de dernière minute du pilier Ben Vaeau, par ailleurs meilleur joueur de la saison passée, rend plus friable l'édifice. Pour les autres, le problème sera d'accrocher une des deux autres places qualificatives pour la poule des as. Dans le seul et unique but d'éviter le mélange des genres avec l'Elite 2, en passant par tout ce que cela comporte comme manque à gagner en terme de recette et de compétitivité.

Les prétendants

Alors Lézignan, Limoux, Saint-Estève-XIII Catalan et le SO Avignon, seront à la lutte pour accrocher le bon wagon. De son côté, le Feceuleu a consolidé ses bases. L'arrivée de Stacul mais aussi de l'explosif deuxième ligne de SM Pia, Dustin Cooper, sans oublier celle du pilier Pulu, devraient permettre au FCL de se mêler à la bataille. Limoux, avec Temata aux commandes, a frappé fort cet été en signant David Ferriol et Casey McGuire. Deux anciens Dragons affûtés et déterminés à apporter aux jeunes toute leur expérience. Malheureusement, le pilier Palea'aesina a signé hier pour deux saisons avec Hull FC. Un coup dur pour les Blanquetiers désormais à la recherche d'un pilier. Saint-Estève-XIII Catalan espère parvenir à finir le travail après sa finale perdue. Si Swain a quitté le navire, l'effectif comptera sur les Dragons qui ont peu joué cette saison pour accrocher une des quatre premières places. L'attraction ? Certainement le jeune demi de mêlée formé à Saint-Helens, Daniel Yates, et à un niveau moindre, les anciens quinzistes, Nauroy (Oyonnax) et Vignau (Dax). Enfin, Avignon, avec le talonneur Nasso pour seul étranger, a réduit la voilure en se séparant des gros salaires. Même si Comtat, Gigot et Bonnet sont de retour au club.

L'inconnu Palau

Palau l'aura dur cette saison. Les Broncos, aux cœurs bouillants, joueront avec leurs armes à Georges-Vaills. Les arrivées de Munoz, Grau, Léger et Jamil apporteront-elles l'expérience suffisante pour tenir la distance ? Le plus petit budget de l'Elite (200 000 euros) fera tout pour ne pas manquer le coup d'envoi dimanche, avec la venue de Toulouse. De la souffrance, voilà ce à quoi est aussi promis Villeneuve. Carrasco est encore dans la place mais quatre australiens sont partis. Et de nombreux espoirs avec.

Michel Pianelli : "C'est une formule transitoire"

Le secrétaire général de la FFR XIII, Michel Pianelli, évoque un championnat qu'il reconnaît transitoire.

Pourquoi cette Élite à huit clubs ?

C'est une formule à vingt clubs qui regroupe huit équipes en Élite, et deux fois six formations en Élite 2. Nous avons été mis au pied du mur avec le retrait de Pia et le souhait légitime de Lescure de descendre. De ce fait, on s'est retrouvé avec un nombre insuffisant de clubs pour faire le championnat. Après avoir réuni les présidents de clubs, le comité de pilotage de la LER qui ne fonctionnait plus, tout le monde s'est mis d'accord sur cette nouvelle formule.

Avec un système de bonus défensif...

Les équipes qui perdront avec moins de treize points d'écart auront un point de bonus. Ça devrait beaucoup apporter. Je pense que quand il y a du bon dans les autres fédérations, il faut le prendre. Nous devrions éviter des scores fleuves avec des équipes qui lâchent trop facilement.

Pensez-vous pérenniser ce championnat ?

Il ne peut être que transitoire. L'objectif de la fédération est de retrouver une Élite 1 compétitive à dix clubs - dont un dans le Bordelais, un autre dans le Tarn, voire en Rhône-Alpes et en région PACA - et dix autres en Élite 2. Le secteur Élite doit se restructurer, mais ça passait par une transition. C'est bien parti, puisque les vingt clubs sont sur la ligne de départ.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toulouse : le titre dans la ligne de mire

 

Publié le 21/09/2013 à 03:54, Mis à jour le 21/09/2013 à 08:42 rugby à XIII. Élite 1. Palau-Toulouse Olympique pour l'ouverture demain à 15 h 15.201309212483-full.jpg

Sébastien Planas et le TO à l'orée d'une saison très importante./ Photo DDM, Michel Viala

zoom.png

Le TO débute son parcours à Palau. Face au promu, les Toulousains n’ont pas droit à l’erreur à l’entame d’une saison pour laquelle ils ne cachent pas leurs ambitions.

Le Toulouse Olympique débute officiellement sa saison demain à Palau, club promu et dernier champion de France d’Élite 2. Une saison capitale pour les Toulousains qui vont solliciter leur intégration à la Super League qui passe par la conquête d’un titre.

Demain, les hommes du président Sarrazin prennent du Roussillon, pour l’ouverture de ce championnat 2013-2014, lequel se décompose en deux phases dont la première s’achèvera le 26 janvier après une série de quatorze rencontres officielles. Dans cette première phase, la meilleure des stratégies est de terminer dans le quatuor de tête de façon à intégrer ensuite la poule A qui offre une place favorable pour la phase éliminatoire.

La Super League en toile de fond

Les Toulousains caressent de légitimes ambitions. Ainsi, comme en 2003 et 2008, le club va-t-il solliciter son intégration en Super League pour l’exercice 2015. Afin de convaincre un peu plus les instances anglaises, la conquête d’un titre national serait une valeur ajoutée et un argument de poids.

Cette saison, le président Bernard Sarrazin espère que ses joueurs vont mettre un terme à une absence de quatorze années sans reconnaissance nationale. «Depuis l’année 2000, le club n’a plus rien gagné, fait remarquer le président de la Sasp. Cette année, il faut ramener un trophée.»

La Coupe Lord Derby (que le club n’a jamais gagnée malgré six participations en finale) ou le championnat, une de ces compétitions suffirait au bonheur de tout un club. Pour parvenir à cet objectif, l’épine dorsale du groupe a été conservée. L’intersaison a été aussi marquée par trois arrivées XXL, celles des frères Bentley (Andrew et Kane) venus de Pia et de Aaron Wood, l’ex-capitaine avignonnais. Trois éléments désireux d’étoffer leur palmarès.

Les joueurs qui ont vécu la saison 2013 sont particulièrement revanchards puisqu’ils se sont inclinés face à Avignon et Pia dans le dernier carré de la Coupe et du championnat après l’épreuve de la mort subite.

Deux éliminations frustrantes qui ont fait mûrir ce groupe. Ce dernier a, en ce début de saison, du pain sur la planche. Après le déplacement à Palau, il y aura la réception samedi prochain de Lézignan et le déplacement en suivant à Carcassonne. À chaque fois, la victoire sera impérative de façon à bien lancer cette saison ô combien importante pour l’avenir sportif du club.

.Zoom. Tour d'horizon avec Gilles Dumas, l'entraîneur. «Le groupe est revanchard»

À la veille de l’ouverture officielle du championnat, Gilles Dumas effectue le bilan de la phase de préparation et nous parle de ses attentes pour la saison 2013-2014.

Gilles, comment s’est passée la préparation ?

Un gros travail physique a été effectué sous la houlette d’Adam Innes. À ce niveau, je suis très satisfait. Tous les joueurs ont atteint les objectifs fixés.

Au niveau du collectif, certains joueurs étant arrivés en retard, nous avons moins travaillé. Cela s’est ressenti lors des matchs de préparation. Nous voulons inculquer un jeu ambitieux qui nécessite beaucoup de cohésion dans le groupe, de travail commun. Ça prend du temps, mais nous avons tout de même vu de bonnes choses lors de ces premiers matchs. Entre le Tournoi Georges Aillères (7 septembre) et la rencontre face à Villeneuve (vendredi dernier), nous avons déjà constaté des progrès. Cependant, nous avons encore besoin de jouer pour nous régler.

Comme l’an dernier, vous avez passé le week-end précédant la reprise en Andorre, à Soldeu. Dans quel but ?

Il était axé sur la récupération après avoir joué le vendredi. Nous avons profité, du spa, du jacuzzi, de toutes les infrastructures mises à disposition. Ce week-end a permis de renforcer la cohésion du groupe. Le samedi, nous avons fait une via ferrata avec une course d’orientation avant une réunion avec le président Bernard Sarrazain. Le dimanche, nous avons effectué une super-rando en montagne. Les gars étaient très contents d’autant que, contrairement à l’an dernier, il a fait très beau. Nous avons également pu taper quelques balles sur le golf le plus haut d’Europe, à 2250 m. Cette année, Kuni Minga n’était pas frigorifié. Il n’y avait jamais joué et, torse nu, nous a fait un show, se comportant comme un golfeur chevronné. Incroyable (rires).

Au niveau de l’état d’esprit, vous êtes rassuré ?

Il est bon. Sylvain Houlès et Adam Innes (ses adjoints, N.D.L.R.) s’investissent beaucoup et Sébastien Planas, en bon capitaine, est toujours là pour motiver tout le monde. Il règne une belle ambiance et une vraie envie de réussir quelque chose cette saison. Le groupe est revanchard. La saison dernière aurait pu être extraordinaire, mais il n’y a rien eu au bout. Je sens que les garçons ont très faim de victoires.

Recueilli par J.-P. P ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
FC Lézignan XIII : les 'Mousquetaires' visent la plus haute marche

Le 21 septembre à 6h00 par Recueilli par Alain Revello lindependant.fr

les-quatre-mousquetaires-philippe-espeluLes quatre «Mousquetaires», Philippe Espeluque, Jacques Laguens, Christian Lapalu et Richard Gélis sont de retour ! PHOTO/© D.R

Les quatre amis qui ont repris la tête du club ont bien l'intention de renouer avec le titre de Champion de France tout en continuant à structurer le club de rugby à XIII.

Le championnat débute demain avec la venue d'Avignon au stade du Moulin. Avant le coup d'envoi, Christian Lapalu, Jacques Laguens, Philippe Espeluque et Richard Gélis, coprésidents, se confient.

Qu'est-ce qui a motivé votre retour à la tête du club ?

Christian Lapalu : "Quand on a quitté la présidence, on ne s'est jamais coupé du club. Quand Christophe Poumès a annoncé qu'il ne voulait pas redémarrer, on a vu qu'il n'y avait pas grand monde qui se bousculait au portillon. C'est d'abord parti sur de la rigolade. Puis j'ai commencé à allumer mes trois amis. Il faut dire que le FCL est une partie importante de notre vie". 

Philippe Espeluque : "Au départ on est revenu un peu à reculons. Mais comme Christian avait dit oui, on l'a suivi". 

Richard Gélis : "Par rapport à ce qui a été fait depuis 2005, il aurait été dommage de laisser tomber. Le club est dans une bonne dynamique. Je pense qu'avec l'expérience, ce sera pour nous moins dur que lors de notre précédent mandat".

Que comptez-vous amener de nouveau ? "On a eu la chance, durant notre période, de jouer une finale tous les ans. Dans cette continuité et cette dynamique, il y a eu les deux doublés. On n'est pas des types à faire les choses à moitié. Si on remet la tête dans le guidon, c'est qu'on a toujours ce grain de folie. On va se battre pour exister, on va tout faire pour que ce club vive bien".

Votre 1er grand projet, le club house, est réalisé. La salle de musculation, utile à toutes les catégories, est-elle dans vos projets ?

Christian Lapalu : "C'est quelque chose qui revient régulièrement depuis qu'on a repris les rênes. Aujourd'hui, on travaille avec une salle privée de la ville. Il est certain qu'on va devoir se pencher sur ce problème puisqu'on a été interpellé sur le sujet".

Philippe Espeluque : "C'est un projet important qui demande un gros investissement. Mais il faut aussi penser qu'une salle ne génère pas que cela. On y réfléchira, mais pour l'instant on n'a pas de solution sinon celle qui existe actuellement".

Que pensez-vous de la nouvelle formule du championnat ?

Richard Gélis : "Sur les huit équipes qui vont se rencontrer lors de la 1re phase, on peut déjà dire qu'il y en a six de grande qualité. Cette 1re phase est déjà très attractive. Pour aborder la seconde dans de bonnes conditions, il faut terminer dans le quatuor de tête. Il n'y a donc rien d'évident".

Quels sont les objectifs sportifs que vous avez fixés ?

"On a une équipe qui tient la route. Elle a été bien renforcée. On n'est pas revenu au club pour qu'elle fasse de la figuration. La concurrence va être rude puisqu'il y a des jeunes qui poussent. Sortir dans les quatre lors de la 1re phase, puis viser les 1/2 finales directes sont les 1er objectifs".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Elite 1. Limoux ne manque pas sa reprise

 

Publié le 22/09/2013 à 09:35201309221327-full.jpg

Les Limouxins sont restés maîtres sur leur terrain./Photo DDM, D.Donnat.

zoom.png

Nous avons assisté à un bon match de reprise avec deux équipes qui avaient la volonté de produire du jeu et une équipe de Villeneuve qui était venue chercher un résultat. Limoux domine pendant vingt minutes grâce entre autres à la puissance de ses avants. Avec un Ferriol et un Hérold déjà très en jambes, les Limouxins avancent à chaque impact. Le score de 16 à 0 reflète bien cette domination. Mais à la vingtième, Ferriol prend un jaune et Villeneuve se lance dans un cavalier seul qui va durer vingt minutes avec trois essais à la clef. Heureusement pour Limoux, Mayans réussi une superbe interception pour un 22 à 18 à la mi-temps chanceux.

Au retour des vestiaires, les deux équipes se neutralisent et c’est Villeneuve qui reprend le score sur un passage en force au ras. À partir de là, Limoux reprend sa marche en avant et on assiste à deux superbes attaques au large en seconde main qui amènent Mayans puis Téresin en dame : 32 à 24. Mais Limoux aime le risque et c’est encore au ras que Villeneuve trompe Limoux : 32 à 30. Heureusement, le coup de sifflet final libère des Limouxins qui empochent la victoire dans un match de reprise qui aura tenu en haleine les spectateurs nombreux, face à des Léopards très difficile à manier et parfois «coquins». Félicitations aux deux juniors Navarette pour ses charges et Barbaza, auteurs d’un très bon match.

Les juniors ont réussi un bon match de rentrée avec une victoire 34 à 23 méritée, malgré de nombreuses fautes et un manque de lucidité évident.

Fiche

XIII Limouxin 32 - Villeneuve 30

Temps ensoleillé ; 1200 spectateurs ; arbitre : M. Granjean.

MT : 22-18

Vainqueurs : 6 essais de Bastien Almarcha (3e), Mathieu Albérola (7e), Mathieu Mayans (10e); Mathieu Mayans (39e, 61e), Teresin (65e) ; 4 transforemations de Murcia.

Vaincus : 6 essais de Villegas (15e), Besson (24e, 29e), Bachouch (32e), Mavalkia 58e, Gauthier (70e); 3 transformations d’Albert.

Limoux : Taylor, Bastien Almarcha, Mathieu Almarcha, Mayans, Teresin, Alexis Albérola, Murcia, Mathieu Temata, Mathieu Albérola, Ferriol, Laurent, Navarette, Hérold ; remplaçants : Dean, Pramil, Reffle, Barbaza

Villeneuve : Bromley, Bachouch, Villa, Charrif, Besson, Villegas, Albert, Zava,

Gauthier, Maria, Mavalkira, Cussan, Carrasco; remplaçants : Demartini, Decassin, Spencer, Rousseau

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Elite 1. Carcassonne manque le coche à domicile

 

Publié le 22/09/2013 à 09:39201309220843-full.jpg

Les Carcassonnais ont manqué leur rentrée à domicile./Photo DDM, Roger Garcia.

zoom.png

L’on y croyait ! Les spectateurs, joueurs, dirigeants y ont cru aussi, car à la pause l’ASC XIII, dans sa nouvelle version basée sur la carte «jeunesse» menait 19-0, au terme , d’ailleurs,d’ une excellente exhibition et l’on se mettait à rêver d’une seconde période toute autant séduisante. C’était un début en fanfare !

Hélas, il fallut assez vite déchanter, car si la première période avait laissé entrevoir des lendemains heureux, la seconde fut une déroute.

L’adversaire du jour, qui comptait quatre «Dragons» dans ses rangs ( Pala, Barthau, Garcia, Simon) a fait jouer l’expérience pour assommer une formation locale qui a trop vite baissé les bras.

Tout avait donc bien commencé, hier soir. Dès la 4e minute, Soubeyras, sur passe de Gressèque marquait un premier essai. Pas de transformation ( Gressèque n’a pas eu trop de réussite!), mais les Carcassonnais continuèrent à dérouler leur jeu offensif, avec une remarquable descente de Savage (70 mètres) à la 19e minute. Dans cette euphorie, Younes Khattabi, sur un judicieux coup de pied à suivre d’Aitken inscrivait un second essai, puis un troisième quelques minutes plus tard. Gressèque ayant passé une transformation sur les deux tentées, les locaux prenaient de la distance au score, un écart que Savage ( 40e) rendait encore plus important avec un quatrième essai. Au tableau d’affichage: 19-0. Le rêve !

De retour sur la pelouse, pour la seconde période, les locaux, peuvent être sûrs de tenir le bon bout, firent preuve d’une désinvolture qu’ils payèrent cash.

À la 43e Miloudi, pour les visiteurs ouvrait la marque , par un essai personnel ( transformation de Guasch), puis nouvel essai de Cardace, cette fois. C’était là, le renversement de la partie..

Baille, à son tour est allé dans l’en-but, puis Ahlalou et à nouveau Cardace. Cinq essais pour les Catalans, contre un seul aux Audois ( Alexis Escamillas, 67e, sur une magnifique action de Khattabi). La cause était entendue, les Catalans avaient bien pris le dessus et, forts d’une meilleure condition physique, par-delà l’expérience, réussirent à maintenir une avance au tableau d’affichage.

En fait, s’il y a eu le même nombre d’essais de part et d’autre ( cinq), ce sont les coups de pied qui ont fait la différence. Le buteur catalan Joan Guasch a été meilleur que le nouvel ascéiste: Maxime Gressèque.

Carcassonne a manqué le coche, tout simplement, par manque d’enthousiasme, de réalisme et il faut le dire, de condition physique. Dans cette partie à deux visages les Catalans n’ont jamais perdu leur sang-froid et cet atout a porté ses fruits.Au vu des 80 minutes, le score paraît logique.

Les meilleurs, chez les Catalans: Pala, Cardace, Garcia Joan Guasch et Simon.

À Carcassonne: Khattabi qui offre un magnifique essai à Alexis Escamlillas ( 67e), Soum, Sadaoui ( en capitaine courageux) et Svage.

Fiche

Carcassonne 23- St Esève XIII Catalan 28

MT: 0-19. Temps doux. Pelouse sèche. Arbitrage de M.Vincent ( Midi-Pyrénées). 1500 spectateurs.

Pour les Catalans: 5 essais de Miloudi (43e), Cardace(47e, 73e), Baile (50e), Ahlalou (62e),.4 T de Joan Guasch (43e, 50e), 62e), 73e).

Pour Carcassonne: 5essais: Soubeyras (4e), Younes Khattabi( 22e, 30e), Savage( 40e), Alexis Escamillas ( 67e). 1 T ( 22e) et 1 drop (35e) de Gressèque.

Expulsion temporaire de Cardace (20e) chez les Catalans.

XIII Catalan/st Estève. Miloudi; Salgues, Ahlalou, Pala, Cardace; (o) Barthau; (m) Yates; Garcia, Baile; Margalet, Joan Guasch ( capitaine), Simon. Sont entrés en cours de match: Springer, Raguin, Mencarini, Vignau.

ASC XIII. Soubeyras; Romain Peault, Svage, Younes Khattabi, Alexis Escamillas;(o) Gressèque; (m) Aitken; Jacquet; Bastien Escamillas, Canet; De la Rosa, Soum, Sadaoui. Sont entrés: Sabri, Bemba, Nicol, Ismaël Khattabi.

un match à deux facettes

En rugby, comme dans tous les sports, d’ailleurs, rien n’est jamais acquis, jusqu’à la dernière minute. On l’a bien vu hier soir, sur la pelouse de Domec, avec un match à deux visages: une première partie toute à l’avantage des locaux qui laissaient même espérer une fin heureuse et une seconde période qui a renversé les prévisions et inversé le score.

L’ASC XIII a brillé pendant quarante minutes et les essais de Soubeyras, Younes Khattabi ( à deux reprises), Savage sont venus confirmer une domination évidente sur une formation catalane qui était renforcée par la présence de quatre éléments des «Dragons»: Pala, Barthau, Garcia, Simon. L’ASC a appris qu’il fallait lutter jusqu’ à l’ultime minute..Ce qu’elle n’a pas su faire ! Pris à la gorge , en seconde période, par la force de frappe des Catalans, les jeunes carcassonnais encaissèrent coup sur coup cinq essais pour n’en rendre qu’un. C’est là que le bât a blessé! Et puis, la réussite fait aussi partie du jeu. Maxime Gressèque, le buteur attitré, qui nous avait impressionnés lors de l’échauffement par sa préparation et sa fiabilité, a manqué beaucoup de transformations. A son actif: un coup de pied 40/20, à la 7e minute et un drop (35e), en moyenne position. Pur le reste, il est passé à côté, en manquant les transformations des essais de la 4e, 30e, 40e et 67e minutes. Au total 8 points qui auraient fait la différence.

Son adversaire a quant à lui réussit quatre transformations sur les cinq essais marqués.

Le fait du match est à ce niveau. Ce sont les coups de pied qui ont permis aux Catalans de l’emporter. On peut, enfin, souligner que la formation locale était amputée par les absences de nombreux titulaires: Anderson, Guiraud, Rouanet, Mazard, Barrau, mais là également c’est la loi du sport. Les blessures sont à prendre en compte.

Au vu de cette rencontre, hier soir, l’ASC a les moyens de se ressaisir. Comme l’a dit Daniel Sokolow, le directeur sportif, dans le couloir des vestiaires: «On a perdu une bataille, mais pas la guerre. À nous de rattraper le coup, dimanche prochain à Avignon. On finira dans les quatre premiers, c’est notre objectif. Il est maintenu, avec encore plus de vigueur, après la prestation des ascéistes. Il y a des garçons de valeur. J’ai vu de belles choses». Teddy Sadaoui, le capitaine Canari est loin d’avoir baissé les bras: «Rendez-vous lundi à 18h30, dans la salle de musculation. On parlera, a t-il dit à ses camarades».

Ils ont dit

Jean François Albert ( coentraîneur ASC): «Sur la physionomie du match, c’est râlant. On fait une deuxième mi-temps catastrophe, sans ballon. Ils marquent cinq essais et nous un seul. On leur a fait beaucoup de cadeaux et puis , il faut l’avouer, on a manqué d’enthousiasme»

Vincent Banet ( Coentraîneur ASC): «On a baissé la tête. On s’est enfoncé en seconde période. À la fin, on pouvait le gagner encore ce match, mais il fallait y croire un peu plus. C’est une déception ! On a un super groupe, mais il nous faut bosser. Ce match doit nous servir de leçon.»

Daniel Sokolow ( directeur sportif ASC): «On a effectué une bonne première mi-temps et puis, les Catalans ont pris le dessus et on n’a pas su répondre. On a montré de belles choses, mais pour gagner il faut plus !»

Teddy Sadaoui ( capitaine ASC): «Physiquement, ils étaient plus frais que nous. Cette baisse de régime en début de seconde mi-temps on la paye cash. Privés de ballons on a été dominés et l’on a pu résister. Pourtant ce match était à notre portée.»

Christophe Fangeaux( adjoint aux sports): «Le démarrage est toujours difficile. Les points perdus, à domicile, il faudra aller les chercher à l’extérieur, surtout cette année, avec la nouvelle formule du championnat. Il faudra sortir dans les quatre premiers pour ne pas rester très tôt à la maison».

Steve Deakin ( entraîneur): «Je suis évidemment très satisfait de la réaction de mes joueurs en seconde mi-temps. Pour moi, c’est le premier essai qui est le plus important. Mentalement, il nous a remis dans la course. Ceci dit, chapeau aux jeunes de Carcassonne. Ils ont mouillé le maillot. Ce n’est pas la peine d’aller chercher des étrangers. Ces jeunes que j’ai vus, sont admirables.»

M.S. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Limoux assomme Palau

 

Publié le 07/10/2013 à 03:51, Mis à jour le 07/10/2013 à 08:47201310071528-full.jpg

Les Limouxins ont fait cavalier seul en seconde mi-temps./Photos DDM

zoom.png

Limoux occupe seul en tête la 1re place du championnat élite de rugby à XIII après sa victoire ramenée de Palau. Face au promu, les Audois ont alterné le bon et le moins bon, assurant tout de même l’essentiel après la pause. C’est un Limoux moins agressif que dimanche dernier qui a préservé hier son invincibilité en s’imposant à Palau. Les «blanquetiers», en balayant le terrain, ont très vite pris le dessus sur les Palauencs. Mais Limoux a marqué trop tôt. S’en sont suivies des pertes de balles et des fautes d’indiscipline plus grossières les unes que les autres. Des maladresses qui ont fait le jeu d’une formation locale combative et bien instrumentée. Palau, d’ailleurs, juste avant la pause, revient à 4 petits points, mais Bastien Almarcha parvient à trouver la faille sur la corne (18-8).

Le second acte voit un cavalier seul des Limouxins. Ces derniers, remontés pendant la pause, inscrivent très vite trois essais, histoire de plier et d’assommer des locaux dépassés par le rythme et déboussolés autour des tenus (32-8). Palau est revenu à l’heure de jeu dans la partie en termes d’intention et d’implication, mais la bande à David Ferriol avait déjà pris le large. Limoux a ensuite géré son avance au score et assuré ce troisième succès de la saison.

Mais dimanche prochain, c’est certainement une tout autre opposition qui attendra Karl Temata et ses troupes avec la venue du FCL d’Aurélien Cologni dans ce derby audois. Limoux a réussi le tour de force de faire le plein de points chez les deux formations catalanes.

PALAU 8 - LIMOUX 48

À Palau. 1 200 spectateurs. Arbitre : M. Drizza.

MT : 18 à 8.

Pour Palau : 1 essai de Léger (28e) ; 1 transformation et 1 pénalité de Marginet (33e).

Pour Limoux : 9 essais de M. Almarcha (5e, 48e, 50e), Thérésin (21e, 74e), B. Almarcha (39e, 65e), Navarette (48e, 70e) ; 6 transformations de Murcia (5e, 21e, 39e, 50e, 65e, 70e).

Palau : Martinez, Mignard, Benassis, M. Barcia, B. Barcia, (o) Terrado, (m) Marginet, Léger, Touxagas, Torres, Rieux, Munoz, Pagès. Sont entrés : Boudebza, M. Guasch, Pilatte, Meye.

Limoux : Taylor, Thérésin, Mat Mayans, M. Almarcha, B. Almarcha, (o) A. Albérola, (m) Murcia, Ferriol, Navarette, Laurent, Temata, M. Albérola, Herold.

Sont entrés : Reffle, Dean, Barbaza, Jewitt.

M. M. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
XIII : le FCL est encore trop tête en l'air

Le 08 octobre à 6h00 par A.R. lindependant.fr

 

premier-match-elite-reussi-pour-patrick-Premier match Élite réussi pour Patrick Amila.

> Avec les Villeneuvois, les années se suivent et se ressemblent. Même dans les pires difficultés (ce n'est pas le cas cette saison), ils sont difficiles à manier. Encore une fois, au Moulin, leur système et leur faux rythme ont réussi à perturber plus d'une heure les Lézignanais. Et pourtant le staff technique s'y attendait. "On n'était pas inquiet, mais on savait que c'était une équipe qui a beaucoup d'envie, qui joue simple et qui s'attache à limiter les fautes", expliquait Patrice Bourrel à l'issue de la rencontre. Les Lézignanais se savaient supérieurs mais comme ils l'ont fait depuis le début de la saison, ils ont une fâcheuse tendance à se compliquer la tâche. Devant Avignon, le manque de compétition pouvait être l'excuse.

A Toulouse, à un degré moindre, les mêmes maux se sont reproduits. Face aux Lot-et-Garonnais, les "vert et blanc" ont eu du mal à se corriger. "On fait de belles choses et après on se relâche. Notre jeu était en place, mais chaque fois des fautes individuelles ont remis les Villeneuvois dans la partie. On rate des placages, on prend des pénalités et on manque d'application dans le dernier geste", ajoutait le co-manager. Il est certain qu'avec un petit peu plus de concentration, les Lézignanais auraient pu, à la pause, virer sur un score beaucoup plus important. Mais trop de précipitation et d'individualisme, dans les vingt mètres adverses, ont fait échouer quelques mouvements qui semblaient faire mouche. Les joueurs en sont conscients à l'image d'Anthony Carrère et Cyril Stacul : "Il va falloir gommer toutes ces petites erreurs et nous corriger avant d'aller à Limoux".

A l'Aiguille, face au seul invaincu du championnat, la patience sera de mise pour avoir une chance de faire un gros coup et tomber le leader sur ses terres.

Les juniors en progrès

> Dommage, vont dire certains. Logique diront les autres. Les juniors lézignanais, même s'ils n'ont pas réussi à décrocher leur 1re victoire, ont mis beaucoup de cœur pour tenter de l'obtenir. Avec cinq essais marqués, contre quatre encaissés, ils pouvaient espérer beaucoup mieux, mais ils ont payé cash quelques fautes de jeu ou d'indiscipline, offrant ainsi trop de points à l'adversaire et tout en se donnant quelques regrets.

A Palau-del-Vidre, en ouverture du match élite opposant Palau à Limoux les minimes du FCL se sont imposés face à Toulouges sur le score de 52 à 2.

Share this post


Link to post
Share on other sites
XIII limouxin : leader de l'Elite

 

Publié le 08/10/2013 à 03:53, Mis à jour le 08/10/2013 à 08:46 rugby àXIII201310082363-full.jpg

Limoux arrive en force cette saison dans le championnat Élite.

zoom.png

Ne boudons pas notre plaisir:après 3 matchs,Limoux se retrouve seul à la 1ère place avec 9 points,talonné par les Catalans,Toulouse,Lézignan et Carcassonne.Palau a fait illusion une mi-temps grâce à son courage.Le score de 18 à 8 ne reflète pas la domination Limouxine mais vient plutôt sanctionner des Limouxins qui sont trop vite tombés dans la facilité.Des fautes trop nombreuses sont venus gâcher de nombreuses occasions. Heureusement,la pause a eu l’effet attendu et 3 essais ont fini par éteindre la révolte Catalane.A souligner les 5 essais inscrits par la famille Almarcha,Mathieu et Bastien.Limoux,malgré son petit budget sans commune mesure avec celui de ses conccurents directs,continu sa progression et les Grizzlis ne vont pas s’arrêter là.Les matchs qui arrivent vont être passionnants:réception de Lézignan,déplacement à Carcassonne,réception d’Avignon et déplacement à Toulouse.Le scénario d’une saison à suspens se met en place:le petit poucet aura t-il les moyens de croquer les «ogres» de ce championnat?

Les juniors de José Delgado ont assuré l’essentiel en ramenant les points d’Albi(40 à 35).Après la prestation de Perpignan,on attendait des Limouxins plus conquérants et plus maitre de leur sujet.Mais nos joueurs ont commis encore beaucoup trop de fautes.Le travail va finir par payer.

Jacques Rodriguez ladepechedumidi

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'AS Carcassonne rassure ses supporters

 

Publié le 08/10/2013 à 07:33201310081527-full.jpg

Les Carcassonnais n'ont pas tremblé devant Toulouse./Photo DDM, D.D.

zoom.png

La venue de Toulouse, samedi soir, à Domec, c’était pour l’ASC XIII, le match «référence». Échaudés par une surprenante défaite à domicile, lors de l’ouverture du championnat (devant les Catalans), les Carcassonnais avaient fait meilleure figure en Avignon, mais ce n’était pas encore ça. Les entraîneurs avaient pointé quelques fautes en terre vauclusienne, balayées, il est vrai, face aux Toulousains.

Cette fois, l’ASC a été à la hauteur de sa réputation, de ses ambitions. Cette rencontre avec le leader du championnat a remis les pendules à l’heure.

Rien à dire et les supporters quittèrent le stade satisfaits, impatients de voir la suite avec Limoux, dans quinze jours.

Entre-temps, il y aura ce déplacement à Villeneuve, où les Ascéistes espèrent bien reprendre les points perdus à la maison.

Forts de ce succès sans faille (18-10) sur Toulouse, les Ascéistes vont enclencher le turbo.

«Ils sont bien dans leur tête, ils ont repris confiance en eux», précise Vincent Banet et «nous tenons là, la vraie ASC 2014».

Certes, l’infirmerie s’est un peu remplie avec le KO de Damien Jacquet qui le tiendra éloigné des stades pendant au moins deux semaines, la blessure d’Aitken à une arcade sourcilière, les convalescences de Mazard et Barrau, mais il reste du monde dans l’effectif.

Anderson finit de purger ses matchs de suspension et puis l’on attend l’arrivée d’un Papou, après la Coupe du Monde.

L’ASC a l’horizon qui s’éclaircit et l’on voit mal qui pourrait désormais se mettre en travers de sa route.

Le prochain match «référence» sera contre Limoux, auteur d’un tonitruant début de saison et on y attend Carcassonne, avec la même envie qui lui a fait battre Toulouse.

Le club canari s’est bien remis en selle et l’on peut comprendre la satisfaction des dirigeants.

Le président Guilhem, avec sa sagesse légendaire, se montre confiant et sûr d’un avenir plein de promesses.

M.S. LADEPECHE.FR

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un derby de feu entre le XIII Limouxin et Lézignan ce dimanche après-midi

Le 13 octobre à 6h00 par Rapha Bueno lindependant.fr

david-ferriol-espere-une-bonne-recolte_3David Ferriol espère une bonne récolte. PHOTO/Photo Guillaume

Ce dimanche à partir de 15 h sur la pelouse du stade de l'Aiguille, les Grizzlys reçoivent le "Sangliers" des Corbières. Du lourd !

C'est aussi parce qu'il a envie de revivre l'ambiance des derbys d'antan que David Ferriol est fort heureux d'avoir remis le couvert avec son club de cœur pour terminer sa fabuleuse carrière. Retrouver ce parfum particulier qui circule autour des derbys même si ce n'est pas la même chose selon que ce soit Lézignan ou Carcassonne

Avec le premier, on retrouve des similitudes entre deux clubs aux valeurs similaires liées aux petites villes où les supporters s'identifient plus facilement avec le club phare du cru. C'est la Blanquette qui défie les Corbières même si on sait que les deux se complètent parfaitement pour accompagner un fructueux repas. Pour le second, c'est différend dans la mesure où il faut défier la "Préfecture".

C'est toujours l'histoire des petits qui veulent défier le gros, on n'y arrive pas toujours, mais quand çà arrive cela reste l'exploit de la saison qu'on savoure avec délectation ! Mais pour çà il va falloir que les Limouxins se mobilisent plus sérieusement si on veut aujourd'hui (15 h à l'Aiguille) retrouver des saveurs particulières. Car, en face, question mobilisation on s'y connaît. Le rituel ne changera pas avec une horde de supporters qui va envahir le Café du Tivoli cher à l'ami J.-Marc Guiraud pour une fricassée qui servira de mise en bouche avant le grand choc.

Du lourd

Et sur le terrain, il va y avoir matière à spectacle. Avec en face, sous la houlette d'un entraîneur emblématique, Aurélien Cologni, les internationaux Stacul, ancien Dragon, et Caligari notamment. Un arrière aux jambes de feu, Duggan, tout comme celles du demi Carrère. Devant il y aura aussi du lourd autour des Griffi, Ancely, Lignères, Pulu et du seconde-ligne Cooper, champion de France avec Pia.

Chez les Blanquetiers ça pèse aussi avec un banc XXL, Jewitt, Filipo, Dean et Laurent qui n'attendront qu'un signe pour tourner avec les Ferriol, Temata, Hérold et consorts. Magic Murcia sera à la baguette et Peacock fera ses débuts au centre au côté de Mathieu Mayans. Le groupe ne déplore aucun blessé et quand on sait que Teixido, Reffle et Pramil feront banquette, que les Barbaza, Taurin, Mayans, Renu, Torreilles, Dominguez ou autre Bourrel n'attendent qu'un signe, il y a matière à voyager. A condition de garder tout ce beau monde motivé tout au long de la saison. Là est peut-être le défi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
XIII : à Limoux, seule la victoire a fait défaut

Le 15 octobre à 6h00 par A. R. lindependant.fr

dommage-les-lezignanais-auraient-merite-Dommage ! Les Lézignanais auraient mérité la victoire. PHOTO/© D.R

Battu sur le fil à l'Aiguille, le FCL a fait impression par son match plein tout en laissant filer une victoire qu'il avait entre les mains (27-23).

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Limoux a appliqué à la lettre la morale de la fable de la Fontaine. Lézignan, à moins de cinq minutes, tenait la tête. Mais les Blanquetiers, dans les ultimes secondes, le coiffaient sur le poteau. Rageant alors que les "vert et blanc" méritaient la victoire. "Face aux grandes équipes, on sait se mettre au niveau", se plaisait à dire Jacques Laguens, l'un des coprésidents. "Je ne pensais pas qu'on sortirait un match aussi abouti", ajoutait Christian Lapalu, "Lézignan a joué un autre rugby que celui proposé lors des précédentes rencontres".

La fin du derby laisse pourtant un goût amer à cette courte défaite. "Deux phases confuses en fin de match devront nous être expliquées par l'arbitre", pestait Hugues Ratier, le manager. Christian Lapalu surenchérissait "un essai est refusé à Duggan pour un écran lézignanais, et celui qui nous crucifie est accordé à Limoux alors que la même faute était commise par les Blanquetiers". Erreur arbitrale ou pas, les "vert et blanc" ont sûrement raté le coche par quelques péchés de gourmandise.

Des regrets

"Dans certaines actions on a manqué de patience". Mathieu Griffi ne cherche pas d'excuses. "On domine et on ne marque pas". Mais il y a surtout deux actions lumineuses au départ, qui n'ayant rien à voir avec les décisions arbitrales, auraient pu tuer le match. Cooper, dans un trois contre un, zappe ses coéquipiers (50e) et s'empale sur l'arrière limouxin. Liauzun, après avoir magistralement franchi le rideau, oublie de servir Ancely (52e).

Ces deux essais, tout faits, vendangés par les Lézignanais, auraient plombé définitivement les Limouxins. La défaite est amère, cela ne fait aucun doute. Pour autant, elle ne doit pas masquer la qualité de jeu développée par les Lézignanais. Ces derniers ont su corriger leurs petits défauts pour mettre en difficulté le leader actuel du championnat. L'adresse, la vitesse, le collectif sont à nouveau au rendez-vous. Cela a rassuré Hugues Ratier : "C'était un match test. On a montré notre niveau de jeu. On sait maintenant que Lézignan va rivaliser avec les plus grands du championnat".

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'AS Carcassonne prépare la venue de Limoux

 

 

Publié le 16/10/2013 à 08:06 DDM

201310161483-full.jpg

Les Canaris devront retrouver les jambes qu'ils avaient face à Toulouse. / Photo DDM

zoom.png

Dans un lieu inhabituel, la «salle de vie» du club, sous les nouvelles tribunes du stade Albert-Domec, les dirigeants de l’ASC XIII, hier matin, ont tenu une conférence de presse, pour évoquer la venue de Limoux, dimanche (coup d’envoi à 16 h 30). Dans le contexte actuel, ce nouveau derby constitue un événement, car en cas de défaite, Carcassonne pourrait hypothéquer ses chances de finir dans les quatre premiers.

Jean Guilhem, le président, entouré des deux entraîneurs Vincent Banet et Jean-François Albert, de Christophe Fangeaux, adjoint aux sports ; Jacques Pech, président de Limoux, et de Daniel Sokolow, directeur sportif, a bien posé le problème : «Il nous fait gagner, non seulement pour redorer le blason du club, mais surtout pour conserver nos chances de terminer dans le quatuor de tête».

Avec la nouvelle formule du championnat, il est nécessaire de finir dans les quatre premiers afin d’accéder aux phases finales. Pour l’heure, c’est mal barré ! Avec seulement deux victoires (Avignon, Toulouse) sur quatre matchs, l’ASC XIII ne brille pas.

Ce sera un combat titanesque, dimanche, et le président limouxin a prévenu : «On vient pour gagner et afficher une cinquième victoire à notre compteur. Sur quatre matchs joués, Limoux a gagné quatre fois».

Jean Guilhem a profité de ce rendez-vous avec la presse pour rappeler le lancement de la campagne : «A vous de jouer» et la nécessité de se mobiliser. Sponsors, dirigeants, sportifs (NDLR : Il y en 12 000, à Carcassonne, selon Christophe Fangeaux) peuvent inscrire leur nom sur le maillot canari. 250 places ont été réservées à cette fin».

La journée de dimanche va offrir un programme particulier : repas d’avant-match, prestation des juniors (15 heures) et derby à 16 h 30.

Cette rencontre sera sous l’égide d’Octobre rose (action pour le dépistage du cancer du sein).

Michel Sawas

Share this post


Link to post
Share on other sites
AS Carcassonne XIII : Limoux, un «gros client»

 

 

Publié le 18/10/2013 à 08:09 ladepeche.fr

201310181106-full.jpg

Après leur passage à vide à Villeneuve-sur-Lot, Les Carcassonnais doivent se racheter./ Photo DDM, Didier Donnat.

zoom.png

L’ASC XIII connaît un début de saison des plus difficiles. Battue par les Catalans, lors de l’ouverture du championnat, à domicile, gagnante à Avignon, puis face à Toulouse, la revoilà plongée dans le doute après le surprenant échec à Villeneuve, la semaine dernière, et c’est dans ce contexte qu’elle va accueillir Limoux, dimanche (16 h 30), à Domec.

Ce derby, dans cette situation, revêt pour le club carcassonnais un intérêt décuplé par la nécessité d’engranger des points.

L’équipe carcassonnaise affiche deux défaites et deux victoires au compteur. Celle de Limoux, toute flambante, aligne quatre succès. Sur le papier, il n’y aurait pas photo !

Sauf, qu’en rugby à XIII, tout est possible et l’ASC a montré qu’elle était capable de surprendre, de se surpasser (comme devant Toulouse) et c’est ce que les joueurs ont promis de faire. Vexés par la contre-performance dans le Lot, ils veulent réagir !

La tâche sera ardue, mais pas impossible. Tout au long de la semaine, les Audois du chef-lieu ont travaillé dur, pour redorer le blason canari, dimanche.

«Limoux est gros client» reconnaît Vincent Banet, l’un des entraîneurs ascéistes.

Vainqueurs de Lézignan, il y a quelques jours, les Limouxins ont envie de récidiver et leur président, Jacques Pech, ne le cache pas : «Depuis le début de la saison, tout nous réussit. On a montré notre niveau et l’on sait qu’il est redoutable».

Carcassonne et Limoux sont deux clubs qui se connaissent depuis longtemps. Un coup c’est l’un, un coup c’est l’autre, qui gagne. En 1968, par exemple, au Stadium de Toulouse, Limoux, après prolongations, en finale du championnat, avait battu Carcassonne 13 à 12, mais en 2009, Carcassonne, en finale de la coupe, à Albi, l’avait emporté (18-16).

La victoire reviendra, après-demain, à la formation qui en aura le plus envie. Nul doute que le public va se trouver au rendez-vous de ce combat, toujours aussi prenant, entre ces deux clubs audois, voisins et rivaux.

le président

«Fierté, Courage, Ambitions !!! La passion à XIII» : ce sont les mots référence du président Jean Guilhem et d’ajouter :

«L’ASC XIII nouvelle est arrivée ! Fière de son histoire et de sa culture treiziste, l’ASC version 2013-2014 se tourne résolument vers l’avenir.

Avancer, construire un club digne de la ville et des villages satellites, rassembler autour d’une philosophie de rigueur, de générosité, d’enthousiasme et de professionnalisme, tel est le projet des présidents et du staff dirigeant.

Avec l’école de rugby à XIII de la maison des jeunes, les deux équipes juniors de l’ASC XIII, les équipes du GIS, Villeneuve-Minervois, Villegailhenc-Aragon, Val-de-Dagne, l’équipe féminine de ASC XIII-Haut-Minervois, la section formation qui accueille cette année un nouveau staff, les écoles satellites dans les villages ASC-Malepère XIII, ASC-Cabardès XIII, ASC-Stade Minervois, ASC-Villegly, ASC-Villeneuve-Minervois, le groupe élite possède un vivier de joueurs d’excellent niveau qui, avec la volonté de tous, vont cultiver le présent et le futur du club.

Il reste à rassembler au stade Alber- Domec un public chaleureux et vivant et à le faire rêver.»

Michel Sawas

Share this post


Link to post
Share on other sites
XIII, aujourd'hui en Avignon201310192011-full.jpg

Le pilier Halim Moualkia devra confirmer en Avignon sa bonne forme actuelle./Photo DDM, G.Gouyou.

zoom.png

Villeneuve Rugby League est un peu l’équipe surprise de ce début de saison avec une prometteuse troisième place au général et surtout une belle victoire sur Carcassonne (25-8). Preuve qu’à défaut d’un effectif pléthorique, il y a du talent et de l’envie dans cette jeune équipe. «Ne nous enflammons pas trop vite insiste tout de même le manager Antoine Lopès. Car la saison est encore longue. Continuons juste à travailler et prendre les matches comme ils viennent, sans se poser de question.» Et comme l’appétit vient en mangeant, comme la confiance est dans le camp villeneuvois, pourquoi ne pas espérer une performance cet après-midi (17 heures) en Avignon ? Surtout que le tenant de la Coupe de France connaît quelques petits problèmes actuellement avec les départs à l’intersaison de pièces maîtresses comme Aron Wood ou les frères Khattabi et quelques blessés. Résultat, le XIII du Vaucluse est bon dernier de la classe avec aucune victoire au compteur. «Oui mais méfions-nous d’un animal blessé. Il faudra bien que cette formation se réveille un jour ou l’autre.» Il ne faudrait donc pas que les Léopards d’Aquitaine paient l’addition de la rébellion vauclusienne aujourd’hui ? «En plus, nous allons avoir le voyage dans les jambes…»

Rentrée de Timothy Burrel

Cela étant, le staff technique des Léopards d’Aquitaine alignera un groupe homogène avec la rentrée de la nouvelle recrue australienne Timothy Burrel, 22 ans, 1,95 m, 108 kg, en provenance de Manly, l’ancien club de Rhys Curran. Autre bonne nouvelle, le retour dans le groupe du puissant ailier Serge Yakan-Besson qui n’avait pu défendre ses chances le week-end dernier face aux Carcassonnais. «On effectuera ce long déplacement sans trop de pression mais avec la volonté de s’accrocher, de décrocher un bonus défensif et pourquoi de faire un résultat. Il s’agira surtout de commettre encore moins de fautes de main que la dernière sortie» conclut Antoine Lopès, ayant tout de même confiance en son groupe.

Philippe Bertin DDM

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby XIII. Elite 1. L'ASC XIII prête à recevoir Limoux, cet après-midi

 

 

Publié le 20/10/2013 à 09:55 DDM

201310201077-full.jpg

Chaque derby Carcassonne-Limoux est un moment à part/ Photo DDM, archives

zoom.png

Le grand moment est pour dans quelques heures. L’ASC XIII va recevoir Limoux (16 h 30, coup d’envoi) pour un nouveau derby qui promet !

Jean-François Albert, l’un des entraîneurs carcassonnais, s’attend à une partie des plus ouvertes, engagée et croit en une victoire des siens : «On a passé une semaine à travailler et l’on est sur une dynamique réjouissante. Les joueurs ont envie de se reprendre, de se racheter. Ils ont pris conscience de la gravité de leur échec en terre villeneuvoise et veulent l’effacer. Je reconnais que nous aurons un adversaire des plus difficiles. Limoux n’a pas perdu un match depuis le début du championnat et va venir au complet».

De son côté, Carcassonne va récupérer des blessés : Pau, De La Rose, Savage, Quentin Nicol et finalement ce sont deux formations avec tous leurs atouts qui vont s’affronter.

Jean Guilhem, le président des «canari», se met à rêver d’une grande journée de rugby, qui débutera par un repas sous la structure réceptive (cassoulet des établissements Rivière à Castelnaudary) et qui se poursuivra par la rencontre juniors, avant le choc des «grands».

Les affrontements entre Carcassonne et Limoux ont toujours donné lieu à du spectacle et une fois encore c’est ce que l’on attend, sur la mythique pelouse de Domec.

Avec Jean-François Albert, Vincent Banet a fait son choix. Guiraud, en l’absence de Soubeyras, se verra confier le poste d’arrière. En trois-quart, Grégory Mazard, qui a fait son apparition samedi dernier à Villeneuve, sera à nouveau à une aile. Bastien Escamilla, Savage et Alexis Escamilla compléteront la ligne d’attaque.

Devant, les entraîneurs ont mis ce qu’ils avaient de plus lourd : Canet, Rouanet, Sadaoui (capitaine), Soum, De La Rose, Sabri, car ils savent que c’est à ce niveau-là que va se jouer le derby. Le tout s’articulera sur une charnière expérimentée : Aitken et Maxime Gressèque. Tous les ingrédients sont réunis pour que l’ASC XIII, sur sa pelouse, remplisse son contrat : gagner !

Michel Sawas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Carcassonne : l'ASC XIII s'offre le derby contre Limoux au bout du suspense, 23 -22

Le 20 octobre à 18h26 lindependant.fr

troy-savage-et-les-siens-ont-tenu-bon-faTroy Savage et les siens ont tenu bon face à Limoux. PHOTO/CLAUDE BOYER

Les supporteurs canaris ont été tenus en haleine durant 80 mn, ce dimanche après-midi à Domec. Au bout du suspense, l'ASC XIII a empoché le derby, 23- 22, face au XIII Limouxin, leader, jusque-là invaincu, du championnat. 

Menés au score la majeure partie du match, les " jaune et noir " ont su recollé au score et sont parvenus à arracher la victoire grâce un drop de Maxime Gressèque à la 76e mn.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII : les "vert et blanc" un peu trop laxistes face aux Broncos de Palau

Le 22 octobre à 6h00 par A.R. lindependant.fr

dimanche-face-a-palau-les-lezignanais-onDimanche face à Palau, les Lézignanais ont joué avec le feu.

Les Lézignanais seraient-ils plus appliqués à l'extérieur qu'à domicile ? Leurs prestations du Moulin, aussi bien face à Avignon que Villeneuve et Palau (dimanche), n'ont guère été des plus convaincantes. Alors que celles de Toulouse et Limoux avaient de quoi séduire. Dans les trois matches à domicile, le même scénario s'est reproduit. Les "vert et blanc", qui chaque fois semblaient supérieurs, se sont eux-mêmes mis dans l'embarras alors qu'ils avaient tout pour plier ces duels quel que soit le groupe présenté.

"On donne trop d'occasions à l'adversaire alors qu'on est bien et qu'on a plus qu'à gérer la rencontre", explique Patrice Bourrel, le co-manager. "Dommage parce qu'on avait fait un très bon match à Limoux où on avait été capable de limiter nos fautes. Et là, où cela aurait dû être plus facile, on retombe dans nos imprécisions". Il est certain qu'à la 50e minute, en menant 30 à 12, les Lézignanais sont sortis du match, laissant les surprenants Palauiencs jouer à leur guise et revenir dangereusement au score (30 à 28), au point de faire trembler le public dans les cinq dernières minutes. "On a gagné, c'est l'essentiel", ajoute Patrice Bourrel. Sans être au plus haut de leur rugby, les "vert et blanc" se replacent au classement en accrochant la 2e place derrière Limoux. C'est sûrement le point le plus positif de ce week-end.

Les juniors échouent

Les juniors lézignanais ont de quoi être déçus. Le duel face à Albi aurait pu leur sourire, mais quelques petits détails leur ont fait rater cette opportunité. "On s'était fixé comme objectif de terminer nos chaînes, et c'est là qu'on a été le moins bon". En cette phrase, Alex Couttet résume la rencontre. Les "vert et blanc", inspirés par instants, ont rendu trop de ballons à l'adversaire pour pouvoir prétendre à une victoire qui était à leur portée (28 à 32).

Minimes époustouflants

La belle aventure continue pour les minimes "vert et blanc". Dans un gros test qui les opposait au XIII Catalan, les jeunes Lézignanais devaient allier une nouvelle fois vivacité, adresse et intelligence de jeu pour s'imposer face à un groupe beaucoup plus physique que le leur. Les minimes restaient ainsi invaincus (24 à 8).

Cadets avec fierté

La semaine avait été chaude du côté de la Roumenguière après la triste prestation des cadets face à Carcassonne. En recevant le XIII Catalan, les "vert et blanc" devaient relever la tête au point de faire trembler jusqu'au bout leur adversaire. Malheureusement, ils échouaient en toute fin de rencontre alors qu'ils méritaient le match (7 à 14). Malgré la défaite, les coaches Jérôme Sarda et Frédéric Torrécillas étaient satisfaits. "On a retrouvé une équipe avec des valeurs et un état d'esprit. Ils étaient à notre portée, on a peut-être manqué d'un peu de lucidité. En bossant, les victoires vont arriver".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Murcia : "Il n'y a pas le feu à Limoux"

Le 22 octobre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

michael-murcia-attend-une-reaction-face-Michaël Murcia attend une réaction face à Avignon. PHOTO/© D.R

Après la défaite concédée à Carcassonne, le capitaine limouxin espère que sa formation réagira dès samedi face à Avignon. Limoux a connu dimanche sa première défaite de la saison en chutant à Carcassonne (23-22). Mais, les Audois occupent toujours la première place du championnat Elite après ce revers. Le capitaine Michaël Murcia reconnaît que sa formation a baissé de rythme après la pause. Sans pour autant s'affoler.

Comment analysez-vous cette défaite ? C'est rageant, nous tenions le score à la pause en menant 16 à 8. Et encore, nous avons manqué une grosse occasion en vendangeant un trois contre un. En seconde période, Carcassonne est mieux revenu dans le match que nous, nous avons commencé à tomber des ballons et on s'est énervé.

Vos avants ont-ils baissé pavillon ? Nous avons été moins bons qu'eux après la pause devant. Mais, toutes les équipes contre nous veulent s'étalonner devant. Nous avons un gros pack et dimanche Dean, Pramil, Reffle et Dominguez n'ont pas joué.

C'est ce qui fait la différence par rapport aux années précédentes ? Exactement. Ça fait longtemps que nous n'avions pas connu un tel début de saison. Nous sommes plus complets que lors des dernières années. C'est intéressant et les entraîneurs ont le choix. À eux de faire tourner afin de ne pas épuiser nos avants. Nous avons cette chance d'avoir de la concurrence devant et il faudra s'en servir pour tenir toute la saison.

L'inquiétude a-t-elle gagné les vestiaires ? Il n'y a pas le feu. Nous sommes encore premiers, c'est juste notre première défaite. Maintenant, il faut réagir très vite, l'occasion nous en est donnée dès samedi avec la réception d'Avignon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

question : pourqoui le match contre Villeneuve & Toulouse se joue le dimanche aprés-midi juste avant le match France & PNG ?

 

merci les deux clubs ainsi que le FFR pour cette folie !

 

et on se demande pourquoi on a des problems avec le rugby à treize en France .........mamma mia !

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.