Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Philippe Barrau

LER saison 2013-2014

132 posts in this topic

AS Carcassonne XIII : rien ne va plus !

 

 

Publié le 29/10/2013 à 08:27 DDM

 

201310291408-full.jpg

La victoire face à Limoux avait porutant laissé entrevoir de belles choses./ Photo DDM

zoom.png

Les entraîneurs n’y comprennent plus rien ! Pour Vincent Banet, que nous rencontrons régulièrement et qui pensait que son équipe avait trouvé sa vitesse de croisière, après sa victoire dans le derby (23-22, contre Limoux), cette défaite à Palau est «inexplicable».

Et de nous expliquer : «On passe 80 % de notre temps de jeu dans le camp de l’adversaire et l’on n’arrive pas à marquer. Je ne sais plus quoi vous dire. Un dimanche ça va, un dimanche non. Avec Jean-François Albert, nous sommes déçus. On a manqué d’envie, de concentration, face à une bande de copains, enthousiastes. On a répété, finalement, le match que nous avions livré à Villeneuve… En rugby à XIII, on peut être les meilleurs du monde, s’il n’y a pas la motivation sur le terrain, la fougue, on perd.»

Cette défaite face à un promu dans l’Élite est, en effet, des plus inquiétantes. Elle constitue, en tous les cas, un avertissement.

Vincent Banet est bien triste : «C’est la trêve, à cause de la Coupe du Monde, on pensait l’aborder en toute sérénité et bien il n’en sera rien. On dirait que l’on a besoin d’être toujours sous pression, pour réussir, ça devient fatigant.»

Les entraîneurs vont donc mettre à profit ces deux semaines de repos, pour refaire le point.

Au niveau des blessés, seul Bastien Escamilla a été touché (genou) et il risque d’être indisponible, plusieurs semaines.

La rentrée de l’Australien Anderson a séduit. Il a été l’un des meilleurs. Son essai (57e) après deux crochets dans la défense adverse avait permis de relancer l’espoir, hélas! vite annihilé par la réplique d’un des ailiers de Palau. Anderson, encore lui, s’est mis en évidence, à la 74e, en envoyant Aitken, à l’essai, mais il fut bien le seul carcassonnais à s’être «battu».

L’ASC dégringole à la sixième place au classement, bien loin de l’ambition de finir dans la poule des As (quatre premiers).

Attendons, d’y voir plus clair, mais quelle déception, dans le chef-lieu audois !

Michel Sawas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le FCL XIII sera-t-il présent dans le quatuor de tête ?

Le 05 novembre à 6h00 par Alain Revello lindependant.fr

le-fcl-face-a-palau_359927_516x343.jpgLe FCL face à Palau. PHOTO/NDB

Terminer à l'une des quatre premières places, à l'issue de la 1re phase du championnat est l'objectif de tous les clubs. Les avantages de ce carré sont trop importants pour être négligés. A la 5e journée, il est encore difficile de se faire une idée pour savoir quels seront les élus. Les présidents du FCL XIII ont fixé cet objectif. Pourra-t-il être tenu ?

Possible, mais pour cela ils vont devoir cravacher ferme car les Lézignanais n'ont pas totalement convaincu. Avec deux défaites, à l'extérieur il est vrai, et trois victoires à domicile, ils occupent actuellement la 4e place. Ces succès, face à des équipes dites inférieures, n'ont guère été probants, en effet, Avignon, Villeneuve et Palau ont mis Lézignan en difficulté à domicile. La 2e partie de cette phase sera plus que délicate. Les ténors comme Toulouse, Limoux et Carcassonne viendront au Moulin et les déplacements dans le Lot-et-Garonne, dans la cité des Papes ou à Palau n'auront rien d'une partie de plaisir. Pourtant des victoires à l'extérieur sont impératives pour finir dans le carré qui jouera la qualification pour les 1/2 finales directes.

Les quatre derniers seront opposés à des équipes d'Elite 2 et se battront pour les barrages. Recettes et intérêt de la compétition en sont donc les enjeux. Le public du Moulin sera sans aucun doute plus passionné par la réception des ténors de l'Elite 1 que par l'accueil d'Albi, Villefranche-de-Rouergue ou Baho. Un championnat plus difficile que prévu.

 

Michel Taillefer 50 ans Escales :  Tout est possible. La première phase devrait normalement bien se terminer pour nous. On est à la 4e place, si on n'a pas de casse, on peut s'assurer ce classement. Notre bonne marche peut durer puisqu'on est capable d'aller s'imposer à l'extérieur. Depuis le début toutes les rencontres se jouent à pas grand-chose. Cela montre que tout est possible. Toulouse devrait à mon avis finir en tête et les lézignanais devraient être second.

Lucien Bras 66 ans Lézignan : Je suis persuadé que nous serons dans le carré final. Mais pour cela on devra aller chercher au moins deux victoires à l'extérieur. L'équipe me semble avoir la capacité de le faire. Même si nos matches à domicile n'ont pas été toujours parfaits, il ne faut pas oublier qu'à Toulouse ou encore à Limoux on a réalisé des gros duels. N'oublions pas non plus qu'on est encore au début de la saison et qu'on va progresser.

Nicolas Fabry 46 ans Lézignan :

Je n'ai pas vu tous les matches, mais le FCL est une équipe qui a du cœur. Par contre face à Palau, j'ai vu beaucoup de jeunes issus de l'école de rugby ou, formés dans les clubs voisins. Ça, c'est une excellente chose. On n'a peut-être pas une grosse équipe, elle manque un peu de gabarit et de densité physique, mais elle a du cœur et elle mouille le maillot. Avec la volonté, je suis sûr qu'elle peut y arriver. Limoux aussi devrait y être, même s'il faut voir dans la durée.

Wielfried Mata 41 ans Conilhac : Les "vert et blanc" peuvent terminer dans les deux premiers. J'ai assisté à presque tous les matchs. Cela me conforte dans cette idée même si on se rend compte que les équipes sont proches les unes des autres. Sur n'importe quel match, il peut y avoir des surprises. On l'a vu face à Palau où ça se joue à pas grand-chose. Toutes les équipes sont à prendre au sérieux, les matches seront tous compliqués.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby XIII. Limoux taille patron

 

Publié le 17/11/2013 à 10:06201311171312-full.jpg

Les Limouxins n'ont pas lâché le morceau jusqu'à la victoire./Photos DDM

zoom.png

A Toulouse, Limoux s’est imposé à l’issue d’une excellente seconde période. C’est le troisième voyage victorieux des Limouxins.

Après les succès à Saint-Estève-XIII catalan (24-20), Palau (48-8), le XIII limouxin est revenu victorieux de son voyage en terre toulousaine. Outre, la victoire, les Audois ont également privé leurs rivaux de la Garonne du point du bonus défensif. A deux minutes du terme, un drop de Mickael Murcia a permis à sa formation de posséder un écart de treize unités (29-16). Le score et l’écart sont certes flatteurs. Mais, cette victoire n’est pas tombée comme un fruit mur dans le panier audois. En première période, Limoux a été mis sous pression et en difficulté au tableau d’affichage (6-12).

Le carton jaune de Masselot

Dans ce débat serré, compliqué aussi par la pluie qui a sévi tout au long de la rencontre, les Limouxins ont bénéficié d’un petit coup de pouce: un carton jaune infligé au troisième ligne toulousain Samy Masselot (47e) a modifié le cours de cette rencontre. En supériorité numérique, Limoux ne s’est pas privé d’exploiter son surnombre. En sept minutes, les attaquants de la Haute-Vallée ont planté trois banderilles pour un score de (24-12) avant l’heure de jeu. Euphoriques, les Limouxins n’ont pas lâché le morceau jusqu’au terme de la rencontre. Une victoire qui a comblé particulièrement le capitaine et homme du match, Mickael Murcia: «Nous avions bien préparé ce déplacement. Nous nous étions fixés comme objectif la victoire afin de consolider notre première place. Ce soir, nous réalisons une excellente seconde mi-temps. La trêve de quinze jours ne nous a pas tellement perturbés». La seule ombre au tableau, c’est la blessure aux cervicales de Mathieu Almarcha, qui sera certainement absent lors de la réception de Saint-Estève-XIII catalan.

Fiche

Toulouse 16 - Limoux 29

A Toulouse (Stade des Minimes). Mi-temps: 6-12.

Arbitre : Vincent (Midi-Pyrénées). 1781 spectateurs.

Limoux : 4E Mayans (29e), Théresin ( 50e), Taylor ( 53e), Filipo ( 57e), 4T, 2 P (62e, 73e), 1 D Murcia (78e).

Toulouse : 3 E Minga (9e), Nies (32e), White (71e), 2 T Couturier (10e), Kheirallah (33e).

Carton jaune : Masselot ( 49e).

Limoux- Taylor ; Théresin, Peacok, Mayans, B Almarcha ; (o) A Albérola, (m) Murcia (cap); Hérold; Filipo, M Almarcha; Temata, M Albérola, Temata. Sont entrés en jeu ; Ferriol, Laurent, Teixido, Reffle.

Toulouse- Maurel ; Minga, Orméno, Quintilla, White ; (o) Ford, (m) Kheirallah ; Wood ; Couturier, Planas (cap) ; Barthau, Kriouache, Gout. Sont entrés en jeu; Moliner, Nies, Boyer, Masselot.

Evolution du score : 6-0, 6-6, 12-6/ 12-12, 12-18, 12-24, 12-26, 16-26, 16-28, 16-29.

L’homme du match : Mickael Murcia (Limoux).

La note du match : 12 /20.

D.N. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lézignan retrouve la compétition avec Toulouse

 

 

Publié le 22/11/2013 à 08:16 ladepeche

201311221975-full.jpg

Pierre Nègre et ses coéquipiers auront un sacré challenge à relever./Photo DDM Walter Desplas.

zoom.png

À Lézignan. Dimanche à 15 h 15, Lézignan reçoit Toulouse pour le début, de la phase retour du championnat de France Elite 1 de rugby à XIII.

Les hommes d’Aurélien Cologni ont dû patienter une semaine de plus avant de retrouver le chemin de la compétition, en effet le week-end précédent ils n’ont pas pu jouer le derby à Domec pour cause d’intempéries (le rattrapage aura lieu le week-end des 21 et 22 décembre). Pour mémoire les Lézignanais restent sur une victoire difficile au Moulin devant les étonnants promus de Palau le week-end des 19 et 20 octobre, dimanche pour la réception de Toulouse les coéquipiers de Pulu et Benausse auront connu une trêve forcée de plus d’un mois. Les Toulousains qui visent l’accession en SuperLeague à plus ou moins long terme sont devant Lézignan au classement, mais Lézignan accuse deux journées de retard. Le TO sera tout de même un sacré client et fait partie des équipes aptes à jouer les trois premières places au même titre que Lézignan d’ailleurs. Les Haut-Garonnais ont réalisé des performances parlantes en allant par exemple signer un prometteur match nul à Villeneuve, mais il y aussi le cinglant 50-8 infligé à Avignon. En revanche le week-end précédent les Toulousains ont subi un sérieux coup d’arrêt en s’inclinant sur leur herbe devant Limoux qui est désormais seul leader. Une défaite à double tranchant, qui peut forcer les Toulousains à venir gommer cet échec coûte que coûte en venant chercher une victoire au Moulin face à une équipe en manque de compétition et qui peut souffrir sur la fin de match ou alors les plonger en plein doute et amorcer le début d’une série difficile. Même si la préparation des Lézignanais a été adaptée pour maintenir le rythme et la motivation, on sait que rien ne vaut la compétition pour arriver à ce résultat. Lézignan ne peut pas se permettre de perdre à la maison s’il veut prétendre aux premières places, le duel promet d’être intense au Moulin dimanche.

Voici la composition probable de l’équipe : Duggan, Poggi, Calégari (ou Michau), Stacul, Piquemal, Carrère, Benausse, Pulu, Boudebza, Griffi, Cooper, Tisseyre, Lignières. Remplaçants, Tost, Nègre, Lézina, Ferret.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Poule Elite 1 – 8ème journée : Les pronos de Rémy MARGINET (Palau XIII Broncos) ffr13.com

Avec une seule défaite lors de leurs 4 derniers matchs, Palau s’est fait une place dans cette Poule Elite 1 du Championnat de France. Ce week-end, les Catalans reçoivent Villeneuve XIII RL, actuels seconds du classement.  Le demi Palauenc Rémy MARGINET, très en forme en ce début de saison, s’est prêté au jeu des pronostics pour le compte de cette 8ème journée.

A noter que la rencontre AS Carcassonne XIII vs SO Avignon XIII a été reportée, le terrain étant impraticable .

Dimanche 24 novembre

XIII Limouxin 60 % – St. Estève XIII Catalan 40 % à 15h15 au Stade de l’Aiguille

Les Catalans sont obligés de réaliser un gros match s’ils veulent retrouver le haut du tableau. Mais Limoux est très solide cette saison et ils ont l’avantage de jouer à domicile. Je les vois donc vainqueurs.

FC Lézignan XIII  50 % – Toulouse Olympique XIII  50 % à 15h15 au Stade du Moulin

Le TO vient de s’incliner à domicile face à un concurrent direct (Limoux). Ils auront donc à coeur de s’imposer face à Lézignan, mais les Audois feront tout pour prendre leur revanche du match aller (défaite à Toulouse 18 – 6).

Palau XIII Broncos  50% – Villeneuve XIII RL  50% à 15h15 au Stade Georges Vaills

50-50. Villeneuve réalise un bon début de saison et ils voudront confirmer par une victoire ce week-end. Nous avons toutefois l’avantage de jouer à la maison. Le travail devant sera très important. A nous de les contôler pour aller chercher cette victoire.

 

R%C3%A9my-MARGINET-Source-broncos-palau1

Rémy MARGINET – Source : broncos-palau13.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
ASC : "Nous sommes à la dérive", lâche le président Guilhem

Le 03 décembre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

guilhem-nous-sommes-a-la-derive_369431_5 PHOTO/Claude Boyer

Le président de l'ASC, Jean Guilhem, croit en un avenir meilleur pour ses Canaris qui occupent l'avant-dernière place de l'Elite. Ses deux entraîneurs ont toute sa confiance

Revenons sur cette correction ramenée de Toulouse samedi (54-8). Comment analysez-vous cette quatrième défaite ? Paradoxalement ce n'est pas une défaite qui m'a mis en colère comme celle concédée à Palau. À certains moments, des joueurs ont montré des choses intéressantes. Sadaoui et Bemba ont été énormes. Nous avons raté ce que nous avons entrepris, et nous avons donné à Toulouse les ballons pour la correction. Il faut dire que nous sortions de six semaines sans jouer, je pense que ça a pesé dans la balance.

L'ASC n'y arrive pas. Avez-vous une explication ? La mayonnaise ne prend pas. Notre jeu n'est pas à la hauteur des ambitions et ce n'est pas une question d'envie ou de relationnel. Les garçons que nous avons ne savent pas bien jouer entre eux.

On vous sent désabusé... Nous sommes à la dérive avec pourtant des joueurs de qualité. Je pense à notre charnière Aïken-Grésèque qui n'est pas performante et puis notre jeu au pied est catastrophique. Je ne me l'explique pas, c'est peut-être un problème de vécu, ils sont peut-être trop tendres, ou alors c'est un problème de personnalité.

Vos deux entraîneurs, Vincent Banet et Jean-François Albert ont-ils encore toute votre confiance ? J'ai créé un choc psychologique après le match de Palau en invitant le directeur sportif, Daniel Sokolow, à prendre du recul. C'était un geste de colère. C'était plus facile que de virer un joueur. Les deux entraîneurs sont dépités, comme tous les dirigeants, sans trop bien comprendre pourquoi. Nous sommes dans une spirale négative mais les deux coaches ont toute ma confiance.

Que manque-t-il alors ? Nous n'avons plus les combattants du doublé réalisé en 2012. Nous sommes aussi orphelins de Luke Swain qui a conduit l'équipe à bout de bras vers les titres. L'an dernier, sans lui, nous avons boité, et cette saison, il nous manque les deux jambes.

Qu'attendez-vous de cette deuxième partie de championnat ? Je ne suis pas pessimiste. Je crois que l'on s'en sortira. Nous avons les moyens et j'espère que le retour de Soubeyras et l'arrivée de notre Papou, Dion Aiye, apporteront quelque chose en plus. Les joueurs ont confiance mais il manque du punch à cette équipe. La venue de Villeneuve samedi soir est peut-être le moyen ou jamais de nous relancer. Jean Guilhem compte sur les arrivées des recrues.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un psychiatre pour redonner le moral à l'ASC

Le 06 décembre à 6h00 par Guillaume Richard lindependant.fr

un-renfort-inattendu-pour-les-carcassonnUn renfort inattendu pour les Carcassonnais. PHOTO/Archives Ch. Barreau

Inquiets des mauvaises prestations de leurs joueurs, les dirigeants vont faire appel au Dr Denis Ferroul pour leur redonner confiance.

Quelque chose ne tourne pas rond à l'ASC. Après avoir signé en 2012 le premier doublé du club depuis 45 ans, l'équipe semble avoir perdu ce qui faisait sa force. Incapables de tenir tête à Villeneuve ou Palau, les canaris ont subi une humiliation sans précédent à Toulouse (54-8). Certes, les blessures de plusieurs joueurs (Pau, Rouanet, Barrau, Soubeyras) handicapent l'effectif. Et l'impossibilité de recruter un joker médical, que ce soit l'Australien Kite ou le Papou Hayes, n'arrange rien. Mais la mise à l'écart du directeur sportif Daniel Sokolow n'a rien changé.

Face aux difficultés, l'équipe semble abdiquer au lieu de se sublimer. Et le manque d'entrain de certains joueurs est pointé du doigt. "Chaque match de rugby à XIII est un combat, analyse l'entraîneur Vincent Banet. Et un combat, ça se prépare. Peut-être ne le fait-on pas assez ?" Le président Jean Guilhem pointe un autre problème. "Il y a des problèmes d'ego, de personnalités. Certains ont l'impression qu'on leur en demande trop, d'autres qu'on ne leur fait pas assez confiance". Bref, pour pallier à cette faiblesse, "nous avons décidé de mettre un psychologue à disposition des joueurs, annonce Jean Guilhem. Il écoutera leur fragilité, et ça portera ses fruits".

Le descendant d'Ernest Ferroul

"Ça rentre dans l'évolution de l'ASC, conclut Vincent Banet. Aujourd'hui, beaucoup de clubs, dans de nombreuses disciplines, ont un psychologue". C'est même un psychiatre qui interviendra au chevet des canaris, dans les prochaines semaines. Le Dr Denis Ferroul, officie à la clinique Miremont de Badens, le seul établissement privé audois spécialisé dans la psychiatrie.

Pour la petite histoire, le Dr Denis Ferroul est le descendant de l'ancien maire et député de Narbonne, Ernest Ferroul. Originaire du Mas-Cabardès, celui-ci fut surnommé le "Docteur des pauvres" et joua un rôle déterminant lors de la révolte des vignerons du Midi en 1907. Dans un contexte moins brûlant, on souhaite une aussi belle réussite à Denis Ferroul et à l'ASC !

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'ASC XIII relève la tête

 

Publié le 08/12/2013 à 03:49201312081121-full.jpg

La victoire des ascéistes leur ouvre de nouveaux horizons avant le déplacement à Limoux le wwek-end prochain./ Photos DDM,Roger Garcia

zoom.png

Dans un froid de canard, l’ASC s’est rechauffée le cœur hier soir, et a redonné espoir aux supporters, pas très nombreux il est vrai, à cause de la météo. L’équipe carcassonnaise, après ses dernières défaites à Palau (P.O.) et à Toulouse, était attendue au coin du bois et reconnaissons-le , elle s’en est bien sortie. Au terme d’une première mi-temps sérieuse, elle a su gérer son avance au tableau d’affichage par la suite.

D’entrée de jeu, les Villeneuvois, émoustillés par la possibilité de réaliser un «exploit» en terre audoise, se sont rués à l’assaut des locaux, mais très vite ces derniers ont su imprimer un rythme supérieur et, après un coup-franc de Gresèque (11e), ce même Gresèque, à la vista toujours aussi éveillée, a faussé compagnie à la défense adverse pour aller aplatir dans l’enbut (17e). Avec la transformation , il était l’auteur des huit points de son équipe. Dans ce contexte de domination, les Carcassonnais en profitèrent pour rajouter un essai, par Khattabi (33e), sur un judicieux coup de pied à suivre d’Aitken.

De retour des vestiaires, les visiteurs , loin de se décourager, multiplièrent les actions et, à la 51e, ils sont passés près d’obtenir satisfaction. Leur ailier Yakan Besson a lâché le ballon dans l’enbut au moment d’aplatir! Ce chaud épisode passé, et dans une partie qui, soudainement, s’est tendue (échauffourée à la 53e minute), les locaux surent faire montre de maîtrise. Gresèque, calmement, signait un coup-franc (55e), et ce fut Anderson, très en vue hier soir, qui portait l’estocade, à la fin du match (79e), avec un essai que Gresèque transformait. Entre temps, Decarnin avait réussi un coup-franc, mais avec le dernier essai d’Anderson, les visiteurs perdaient le point du bonus défensif.

Carcassonne a bien relevé la tête, ce qui ouvre de nouveaux espoirs, notamment pour le déplacement à Limoux le week-end prochain.Le président Jean Guilhem, en faisant appel à un «psy», a visiblement provoqué un déclic chez les joueurs!

Stade Albert Domec. Hier soir, l’ASCarcassonne XIII a battu Villeneuve: 20-2. M.T: 12-0. Temps froid et sec. Léger vent du Nord. Arbitrage de M.Segura ( Midi Pyrénées). 600 spectateurs environ.

Pour Carcassonne: 3 essais Gresèque (17e), Younès Khattabi (33e), Anderson (79e). 2 T (17e , 79e) et 2 CF (11e, 55e) de Gresèque.

Pour Villeneuve: 1 CF Decarnin ( 69e).

Carcassonne: Guiraud; Grosson, Sadaoui, Younès Khattabi, Mazard; (o)Gresèque; (m) Aitken; Sabri; Canet, Anderson; Bemba, Agullo, Ismaël Khattabi. Sont entrés: Nicol, De La Rosa, Jacquet, Delpech.

Villeneuve: Nicolas; E.Escoder, Chanif, Rousseau, Yakan Besson; (o)Villlegas; (m)Albert; Carrasco; Maria, Moualkia; Bunel, Gauthier, Zava. Sont entrés: Spencer, Decarnin, Patchouth, Bromley.

Evolution du score: 2/0, 6/0, 8/0, 12/0, 14/0, 14/2, 18/2, 20/2.

Michel Sawas ladepeche.fr

Le tournant du match: la 51e minute

 

Publié le 08/12/2013 à 03:50201312081235-full.jpg

Pas de grandes envolées, mais un match sérieux./ Photo DDM, R.G.

zoom.png

On ne dira pas que ce fut un match haletant! Carcassonne a joué sérieux, appliquant les consignes de solidité en défense (aucun essai encaissé, comme le soulignait le co-entraîneur Jean François Albert dans les vestiaires), mais sans grandes envolées. Le tournant du match s’est produit à la 51e minute. Carcassonne menait 14 à 0 et Villeneuve faisait feu de tout bois. Sur une action bien construite, Yakan Besson, leur ailier , s’est retrouvé seul sur son aile droite et il est allé dans l’enbut. Au moment d’aplatir, alors qu’il n’avait aucune pression, il a lâché le ballon.

Cette erreur a porté un coup au moral de ses camarades, qui se sont ensuite énervés, au point de provoquer une échauffourée ( 55e), à contresens du déroulement de la partie. En perdant le bénéfice de revenir à la marque par cette essai «tout fait», les Villeneuvois sont passés à côté. En marquant à ce moment de la rencontre, ils pouvaient reprendre espoir et faire douter leurs adversaires, dont on sait qu’ils sont vite désarçonnés. La loi du sport en a décidé ainsi, Besson a raté le coche et les locaux, tout surpris de cette bévue, ont retrouvé force et vigueur. On a vu les Carcassonnais se regrouper autour de leurs avants, et Teddy Sadaoui, en capitaine courageux, a su redonner une impulsion à ses troupes.

Finalement, le résultat est là. Carcassonen revient dans la course, et si l’ASC confirme en gagnant ses deux matchs de retard, elle reviendra dans le peloton de tête.

M.S.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Elite 1. Le TO stoppé dans son élan

 

 

Publié le 08/12/2013 à 03:50 ladepeche.fr

Surprenante défaite des Toulousains en Avignon201312081233-full.jpg

Le TO a rechuté./ Photo DDM, archives Didier Pouydebat

zoom.png

C’est une contre-performance. pour les Toulousain. La faute à une surprenante formation d’Avignon qui a joué encore un mauvais tour à la formation de Gilles Dumas.

«Sur ce match, on ne sait pas laquelle des deux formations est dernière du classement,» lâchait d’ailleurs le technicien toulousain au coup de sifflet final.

Les premières intentions de match devaient être à l’actif des Avignonnais qui tentaient de surprendre la défense toulousaine. Mais celle-ci veillait au grain et devait même ouvrir le score sur une percée de Sébastien Planas. Ford écartait au large pour servir Minga en coin. Couturier passait la transformation (0 à 6). Défaillant dans la maîtrise du cuir avec un Mark Kheirallah très discret, le TO balbutiait son rugby et devait commettre des fautes pour le plus grand bonheur des locaux. Tony Gigot ne laissait pas passer l’aubaine en expédiant un coup de pied dans le dos de Minga pour Liguoro.

L’ailier «papal» devait récidiver. Suite à un nouveau coup de pied, le rebond capricieux trompait la vigilance de Minga puis ce fut au tour d’Arnaud d’entrer à son tour sous les perches (18 à 6).

Mais en fin de première période, sous l’impulsion de Ford, Toulouse allait combler son retard avec un essai de White, suite à une passe dans le dos de Couturier, puis par ce roublard de Kriouache au ras du tenu (18 à 18).

À la reprise, les joueurs de Gilles Dumas s’ouvraient les portes de l’en-but sur une percée de Ormeno, mais Kriouache tergiversait beaucoup trop.

La sanction était immédiate. Sur la récupération, Tony Gigot se faisait la malle. En soutien, Arnaud fixait son vis-à-vis pour ouvrir le chemin de l’en-but à Romano (22 à 18). Un essai qui allait laisser des traces. Quatre minutes après, sur un coup de pied de Gigot, Liguoro, d’une claquette, envoyait Romano à l’essai. Arnaud engrangeait deux points de plus sur pénalité (28 à 18).

L’essai de Planas n’était qu’un feu de paille. Toulouse semblait avoir accusé le coup depuis bien longtemps. Le drop de Gigot sonnait le glas pour Toulouse.

Fiche

Avignon 29 - Toulouse olympique 22

MT : 18-18. Arbitre : M. Gallego.

Vainqueurs : 5 E Liguoro (12, 24), Arnaud (32), Romano (45’, 48); 3 T (12, 24 32) et 1 P (58) Arnaud ; 1 D Gigot (69).

Vaincus : 4 E Minga (8), White (35), Kriouache (38), Planas (63) ; 3 T Couturier (8, 35, 38).

SO AVIGNON : Arnaud, Liguoro, Yaha, Romano, Ruh, Bissière, Gigot, Caganc, Nasso, Clément, Pourret, Comtat, Penesé, Goudemand, Durandal, Guigue, Kachaou.

TOULOUSE OLYMPIQUE : Maurel, Minga, Ormeno, Quintilla, White, Ford, Kheirallah, Masselot, Nies, Boyer, Planas, Wood, Couturier, Kriouache, Moliner, Vunakece, Gout.

E.Mader

Share this post


Link to post
Share on other sites
Saint-Estève-XIII Catalan/Palau: sur un air de revanche

Le 08 décembre à 6h00 par Bruno Onteniente LINDEPENDANT.FR

la-victoire-au-match-aller-avait-ete-un-La victoire au match aller avait été un détonateur dans la saison de Palau. PHOTO/Archives Michel Clementz

Entre St-Estève-XIII Catalan qui veut laver l'affront du match aller et un Palau en pleine ascension, le derby promet d'être musclé. Le promu palauenc est la bonne surprise de cette première partie de championnat. À Georges-Vaills, la bande à Touxagas a réussi à faire tomber tour à tour, Saint-Estève-XIII Catalan, Carcassonne et Villeneuve. A l'extérieur, après avoir ramené les deux points du nul d'Avignon, l'équipe a failli faire un énorme coup à Limoux. Contre toute attente, Palau est dans la place. La formation a gagné le respect de ses adversaires. Lesquels ne peuvent plus se permettre de prendre l'équipe à la légère. Le président des 'Baby Dracs', Gérard Caillis préfère se concentrer sur ses protégés : "Nous sommes tous encore sous la déception du match aller. Mais l'équipe a retrouvé une âme contre Villeneuve et en suivant. Le groupe est serein et nous allons montrer le vrai visage de la réserve des Dragons, c'est ce que tout le monde veut. Je suis confiant". Si le coach Steve Deakin a été absent toute la semaine pour raisons familiales, c'est Jérôme Guisset qui sera sur le banc de touche cet après-midi pour mener le groupe. Un ensemble qui s'appuiera sur le retour de Jean-Philippe Baille au centre de l'attaque et sur la présence de Margalet, Springer, Robin, Joan Guasch et Ahalalou, les cinq stagiaires qui s'entraînent au quotidien avec les Dragons Catalans. Face à une équipe locale remontée et qui se veut confiante, Palau est prêt à entrer dans l'arène. Et malgré une nouvelle cascade de blessés, le promu garde le cap à l'instar de son entraîneur Patrick Torreilles : "Certes, nous avons des blessés, mais ça fait un mois et demi que c'est comme ça. Nous n'avons que deux piliers de métier mais ceux qui jouent font le travail, alors on n'en parle pas. Nous gardons toujours une grosse ossature et ça nous permet d'être compétitifs".

. Palau avec Djalout

Mais 'Toto' qui ne compte plus les derbys qu'il a disputé dans sa carrière sait aussi que ce match est particulier : "Ils vont être revanchards et ils seront très motivés, tant mieux, au moins nous serons pris en considération. Mais la pression n'est pas sur nos épaules en terme de résultat, ce qui n'enlève rien au fait nous serons prêts à jouer un derby avec tout ce que cela représente". Après la blessure du meneur de jeu Munoz, c'est Terrado qui est mis au repos. Le joueur est préservé pour la réception de Lézignan. C'est donc pour la première fois Jérémy Grau qui va évoluer à l'ouverture, lui, l'ancien de la maison UTC. À ses côtés, la première apparition de la saison du trois-quarts centre Nabil Djalout. Le joueur sera l'un des attractions de l'après-midi tout comme le pilier Rieux et les deux ailiers Buche et Belkhiri. Des joueurs désireux d'en mettre plein les yeux dans ce derby. L'occasion d'un choc entre les deux voisins catalans ou les questions de suprématie, d'ego et de vengeance personnelle se mêleront durant quatre-vingts minutes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FCL XIII : deux de chutes au Moulin pour les "vert et blanc"

Le 10 décembre à 6h00 par A. R. lindependant.fr

les-lezignanais-perdent-le-joker-acquis-Les Lézignanais perdent le joker acquis à Villeneuve. PHOTO/©

En s'imposant dimanche en terre lézignanaise, Limoux a montré aux "vert et blanc" du FCL XIII que rien n'est acquis dans la course au top quatre.

Au coup de sifflet final, la déception se lisait sur tous les visages. Vivre à deux reprises le même scénario face à Limoux à de quoi être rageant. Et pourtant, c'est bien ce qui est arrivé aux Lézignanais. Aussi bien à l'Aiguille qu'au Moulin, ils pensaient tenir la victoire. Mais les trois dernières minutes ont été fatales (22 à 26). Les Blanquetiers, en grand patron du championnat, avaient eu assez de lucidité pour planter la dernière estocade. Celle qui vous renvoie de vainqueur à vaincu. Dans ce derby, pouvait-il en être autrement ? La belle victoire à la Myre Mory après le revers de Toulouse, si elle avait un peu grisé les supporters des Corbières, demandait confirmation. Villeneuve, qui a longtemps joué en surrégime, est en perte de vitesse depuis quelques week-ends et les Lot et Garonnais sont loin d'avoir l'envergure des Limouxins. Alors au Moulin les "vert et blanc" passaient un test qui leur permettait de se situer vis-à-vis des meilleurs.

Impatients

Pour s'imposer, ils devaient réaliser le match parfait tout en rivalisant avec le pack très physique de Limoux. Sur ce 2e point, les Lézignanais ont réussi à tenir tête à leur impressionnant adversaire. Mais cela ne suffit pas. Les "vert et blanc" souffrent encore d'un mal chronique qu'ils ne parviennent pas à soigner. Quand ils arrivent dans les vingt mètres adverses, ils confondent vitesse et précipitation et deviennent très lisibles pour les défenses. Ce manque de lucidité laisse ainsi filer des occasions. Les Lézignanais ont aussi la fâcheuse habitude de manquer d'attention lors des cinquième tenus de leur opposant. Limoux, à trois reprises, a scoré sur ces phases de jeu. Enfin, dans ce derby, les fautes de mains commises de part et d'autre ont nui à la qualité. Les Lézignanais perdent encore trop de ballons dans les 1er tenus pour être à la hauteur de certains de leurs adversaires.

Le derby s'est sûrement joué sur tous ces détails comme le laissait entendre Richard Gélis, l'un des coprésidents : "Ça n'a pas tenu à grand-chose. Il nous a manqué la finition. On n'arrive pas à faire la différence quand il le faudrait. On cafouille dans les dernières minutes parce qu'on est crispé. On perd trop de ballons par précipitation. On est déçu parce que ce match était très important". Même avec le bonus défensif, cette 2e défaite à domicile remet en question l'acquis de la semaine dernière à Villeneuve. Lézignan doit maintenant aller à Palau pour ramener une victoire sous peine de se compliquer la fin de la 1re phase.

Juniors trop tendres

Les juniors "vert et blanc", dans ce derby déséquilibré, n'ont pu résister qu'une période à des Limouxins beaucoup plus solides. Séduisants plus de vingt minutes par leur jeu vif et aéré, les Lézignanais ont ensuite subi la puissance des Limouxins avant de s'effondrer (18 à 54).

Share this post


Link to post
Share on other sites
AS Carcassonne : de la cage au perchoir

 

 

Publié le 11/12/2013 à 08:52

201312110990-full.jpg

Et maintenant, l'ASC est attendue chez le leader, Limoux, qui a une revanche à prendre./ Photo DDM

zoom.png

Nécessaire victoire. Nécessaire à tous points de vue. En termes de classement tout d’abord car un revers aurait hypothéqué grandement la course au carré d’as, mais aussi pour regonfler le moral et souder la solidarité du groupe. Villeneuve, fidèle à sa réputation, a été un adversaire difficile et coriace. Battre les «verts» et surtout les avoir privés du point de bonus (qu’ils avaient en poche à deux minutes de la fin) permet aux «canari» de calmer les vents mauvais qui soufflent dans leur entourage. Avec une défense inviolée, trois essais (Grésèque, Y. Khattabi et Anderson) et une maîtrise totale de la rencontre, les locaux ont prouvé qu’ils étaient capables de se rebeller et de se surpasser dans les périodes difficiles. Rien n’est acquis mais il faudra encore compter avec les Carcassonnais dans cette première phase.

Deux premières. L’état de l’infirmerie oblige le staff à puiser profondément dans les rangs juniors. Ainsi pour cette délicate réception, ont été titularisés Julien Agullo au talonnage et Maxime Grosson à l’aile. Tous deux sont à créditer d’une bonne prestation mais malheureusement le jeune Maxime a dû quitter prématurément le champ de jeu, victime d’une blessure au genou.

28. C’est le nombre de joueurs utilisés depuis le début de la saison, soit en 8 matchs. C’est d’ordinaire le «contingent» d’une saison entière. Il est vrai que les blessures n’ont pas épargné le groupe : Clément Soubeyras, Alexis et Bastien Escamilla, Troy Savage, Romain Péault, Jonathan Soum, Florent Rouanet, Tyrone Pau. Ajoutons Luke Towers pressenti pour le match de samedi et qui se blessa au dernier entraînement. Avec Maxime Grosson, cela porte à 10 le nombre d’indisponibles. Ne poussez plus, c’est complet !

Juniors. Bon redressement des juniors qui ont renoué avec la victoire et de fort belle manière (34-16). Avec 6 essais, 4 transformations et une pénalité, les «jaunes» ont toujours fait la course en tête. De quoi les conforter dans la course à la qualif’.

Derby. Dimanche 15 décembre, 15 h 15, sur la pelouse de l’Aiguille, c’est un derby de feu qui va enflammer toute l’«aficion» audoise. Les «Grizzlys» affichent une santé insolente, avec 8 victoires, 1 nul et une seule défaite (contre l’ASC, 23-22 à Domec ; tiens, tiens…). Cette pole position n’est pas usurpée à la lecture du riche effectif «rouge et noir». L’ASC se prépare à un rude combat, consciente que leurs hôtes ne s’endormiront pas sur leurs lauriers. De plus, elle se sait obligée de réussir un exploit à l’extérieur et pourquoi pas dès dimanche chez ses voisins, manière d’aborder, en toute sérénité, les deux matchs en retard (contre Lézignan, le 22, et Avignon le 28). Il est évident que les joueurs ne seront pas seuls à faire le déplacement et qu’une importante colonie fera route vers la sous-préfecture pour vivre pleinement ce grand derby audois.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
XIII Limouxin : supporter un jour, supporter toujours

 

Publié le 12/12/2013 à 03:52, Mis à jour le 12/12/2013 à 09:10 un jour une association201312122276-full.jpg

En 2013, les supporters ont suivi leur équipe jusqu'en finale de coupe de France... contre vents et marées.

zoom.png

De mémoire de supporters, il y a toujours eu un club pour soutenir les vaillants «rouge et noir». Toutefois, depuis 7 ans, l’aventure a pris une nouvelle dimension. Présents pour les joueurs, «notre rôle est avant tout de soutenir l’équipe en allant voir les matchs, ont déclaré Nanou et Michelle, les co-présidentes», les supporters sont aujourd’hui devenus un maillon indispensable du XIII Limouxin. Carrément ! Ils assurent, avec Manou aux commandes, la préparation des repas d’avant-matchs, pour les joueurs, pour les partenaires, mais également le service, ils participent à la logistique à l’occasion par exemple des soirées de gala qui peuvent attirer plus de 500 personnes. Leur motivation n’a d’égal que leur passion pour les Grizzlis. Alors quand il s’agit de mettre des mots sur cette passion, les supportrices, émues, ne savent plus : «Il est énorme le plaisir, lâche finalement Michelle», avant d’entrer dans le vifdu sujet, le match du week-end. «On espère une belle victoire contre Carcassonne ce dimanche, et un titre en fin de saison». Actuellement premiers au classement du championnat, les treizistes limouxins font honneur à leurs fans de la première heure : «Cette année on se régale, ont conclu Michelle et Nanou, avant d’ajouter, chaque année on se régale». L’esprit supporter.

C.V ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Villeneuve-sur-Lot. Les Léopards d'Aquitaine veulent bien terminer l'année

 

Publié le 13/12/2013 à 09:38, Mis à jour le 13/12/2013 à 10:06 rugby à 13, demain à 15 h 15
201312131856-full.jpg

Les Villeneuvois devront s'accrocher devant Avignon./Photo DDM, G.Gouyou.

zoom.png
201312131856-full.jpg
empty.gif

Depuis la défaite à Palau, les Léopards d’Aquitaine traversent une petite période de doute, n’ayant plus le même rayonnement qu’en début de saison. Et il ne faut pas être forcément un spécialiste de rugby à XIII pour comprendre qu’avec un effectif limité, les organismes sont mis à rude épreuve et qu’à un moment ou à un autre, la fatigue se fait sentir. «C’est vrai qu’avec seulement un groupe d’une vingtaine d'’unités, il est difficile d’enchaîner les rencontres chaque dimanche avec le même état de forme et la même fraîcheur» Reconnaît bien volontiers le manager Antoine Lopès. Mais avant les fêtes de fin d’année qui vont faire du bien dans les têtes et sur le plan physique, Villeneuve XIII devra faire encore un petit effort, accueillant demain Avignon.

«Marrons» glacés au match aller…

Au match aller, cette formation du Vaucluse n’avait pas laissé de bons souvenirs aux «vert et blanc» avec quelques «marrons» glacés en première mi-temps, 2 cartons rouges mais surtout un coup de poignard avignonnais à la dernière minute de jeu, privant les Léopards d’Aquitaine d’un succès qui leur semblait promis. Et même si ce ne sera pas la guerre, dimanche, c’est certainement avec un esprit de revanche que le XIII du président Thiolat va accueillir son adversaire vauclusien. Mais attention, après un début de championnat difficile, le vainqueur de la Coupe de France reprend des couleurs. Témoin une belle victoire le week-end dernier devant Toulouse (29-22). Le retour des internationaux dont Tony Gigot n’est certainement pas étranger à ces meilleures performances du côté de la Cité des papes. Si la bande à Rory Bromley veut avoir encore une petite chance de se glisser dans le chapeau numéro 1, il lui faudra se montrer beaucoup plus performant en attaque que samedi dernier à Carcassonne. «Il faudra scorer sur nos temps forts et faire preuve de discipline». Selon toute vraisemblance, le staff technique villeneuvois devrait récupérer Rhys Curran, l’un de ses meilleurs défenseurs et avants les plus réguliers depuis le début du championnat. De quoi motiver un peu plus un groupe qui cherchera à se faire plaisir sur la pelouse Max-Rousié et surtout à bien terminer l’année.

Villeneuve-Avignon, ce dimanche, à 15 h 15, au stade Max- Rousié.

Philippe Bertin

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lézignan : Opération rachat à Palau

 

Publié le 13/12/2013 à 09:39
201312131918-full.jpg

Lézignan va tout tenter pour reprendre les points perdus à Palau./Photo DDM Walter Desplas

zoom.png
201312131918-full.jpg
empty.gif

À Palau. Dimanche à 15 h 15 Palau reçoit Lézignan en championnat de France de rugby à XIII élite 1.

Deuxième défaite à la maison pour les Lézignanais, la première face à Toulouse et la dernière face au leader limouxin. Mais il y a des défaites qui permettent d’avancer, comme le reconnaissait le coach Aurélien Cologni en fin de rencontre : «Aujourd’hui on perd, ce qui fait la différence c’est un petit manque d’expérience de notre part, un manque de cohérence dans nos choix et dans un match de ce niveau, face à un tel adversaire, ça ne pardonne pas. Maintenant on ne peut pas enlever aux gars le fait qu’ils se soient battus jusqu’au bout, sur l’état d’esprit, il n’y a rien à redire, cette équipe progresse au fil des rencontres et aujourd’hui malgré la défaite on a encore franchi un palier, je pense qu’on n’est plus très loin de la vérité». Lézignan n’a désormais plus tellement le choix s’il veut rester au contact des premiers, il faut aller gagner à Palau, même si tout le monde s’accorde pour dire que ce sera loin d’être de la tarte. Promus cette saison, les Catalans ont été la surprise de ce début de saison, Lézignan a pu le constater lors du match aller, Palau avec dans ses rangs des joueurs comme l’ancien Lézignanais Nicolas Munoz ou encore les Marginet, Touxagas, Guash, Belkhiri, Anthony Leger et d’autres qui ne sont plus très loin de se faire un nom dans le Landerneau. À l’aller les Lézignanais s’étaient imposés 30 à 28 non sans difficulté face à une équipe accrocheuse et très entreprenante. Ce sera loin d’être une promenade de santé, Palau n’a de promu que le nom et aura à cœur de faire oublier la défaite 34 à 26 dans le derby catalan face à Saint-Estève-XIII Catalan. Il ne manque donc pas grand-chose à Lézignan pour assumer le rang d’équipe de tête que Limoux occupe actuellement, il faudra le prouver en allant chercher des points à Palau.

Voici la composition probable de l’équipe : Duggan ; Piquemal, Calégari, Stacul, Poggi ; (o) Carrère, (m) Benausse ; Griffi, Boudebza, Nègre ; Cooper, O’Hara ; Lignières. Remplaçants Liauzun, Tisseyre, Ancely, Ferret.

W.D

ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interview d'Eloni VUNAKECE avant Toulouse Olympique - St Estève

Toulouseblog.fr - Posté le 13/12/2013
facebook_32.png

twitter_32.png

google_plus_32.png

22507-interview_d_eloni_vunakece_avant_t
Dimanche à 15h30, le Toulouse Olympique XIII reçoit l’entente Saint Estève-XIII Catalan, dans le cadre de la onzième journée du Championnat de France Elite. Une rencontre à laquelle prendra part l’incontournable pilier du TO XIII, Eloni VUNAKECE.
 
Deux mois après y avoir effectué son dernier match, le fidjien retrouve la pelouse d’Arnauné. A cette occasion, celui que l’on surnomme « Loni », nous parle de lui, de la Coupe du Monde, des performances du TO et de son retour attendu aux Minimes.
 
 
Comment as-tu commencé à jouer au rugby à XIII ?
Eloni VUNAKECE : En Australie, lorsque j’avais 6 ans, j’avais un copain à l’école qui y jouait déjà. Il m’a proposé de venir avec lui dans son club, qui s’appelait Penshurst RSL. J’ai demandé à ma mère si je pouvais et elle a accepté. C’est comme ça que j’ai débuté dans ce sport.
 
Et ensuite ?
Eloni VUNAKECE : A 9 ans, j’ai essayé le rugby à XV, et vu que ça me plaisait également, j’ai pratiqué les deux sports jusqu’à mes 16 ans. A 17, j’ai tout arrêté pour me mettre à l’aviron mais ça n’a pas duré longtemps. L’année suivante, j’étais de retour au rugby à XIII pour ne plus en partir.
 
Quel est ton plus beau souvenir dans le rugby à XIII ?
Eloni VUNAKECE : Je ne sais pas trop. Probablement ma dernière année en universitaire où nous avons remporté le championnat en perdant seulement deux matchs dans toute la saison. Et la Coupe du Monde que je viens de vivre, bien sûr.
 
Il y a maintenant 3 ans que tu joues à Toulouse. Comment te sens-tu ici ?
Eloni VUNAKECE : Oh j’adore Toulouse, j’adore cette ville. C’est très agréable de vivre ici avec ma famille. Et puis, tout le monde au club est super sympa avec nous.
  
Raconte-nous la Coupe du Monde et le formidable parcours réalisé avec les Fidji.
Eloni VUNAKECE : C’était génial, une super expérience. J’ai pu affronter les meilleurs joueurs de la planète. C’est difficile de décrire tout ça en quelques mots. J’ai pu représenter mon pays aux côtés d’un de mes idoles, Petero CIVONICEVA, ce qui est complètement fou. J’ai toujours travaillé dur pour arriver au maximum et c’est génial de voir à quel point ça a payé.
 
Heureux de retrouver le TO et tes coéquipiers tout de même ?
Eloni VUNAKECE : Ah bien sûr. Content de revenir à Arnauné et de retrouver tout le monde.
 
Quel est ton objectif maintenant pour la suite de la saison, au sein de l’équipe ?
Eloni VUNAKECE : Je voudrais garder le niveau de la Coupe du Monde et être le meilleur pilier du championnat français en espérant que cela me permette de revenir jouer avec la sélection Fidjienne. Avec l’équipe, je vais continuer à travailler dur, être un exemple, et aider l’équipe au maximum pour remporter le championnat.
 
Que penses-tu des performances réalisées par le TO XIII durant ton absence ?
Eloni VUNAKECE : L’équipe a fait du bon travail, notamment les deux matchs avant Avignon ou le nul à Villeneuve. Nous avons perdu contre Limoux, qui est premier, mais d’après les retours que j’ai eus, cela s’est joué à des détails, ce qui est dommage, mais qui est également encourageant.
 
Quel est ton avis sur l’équipe du TO cette saison ?
Eloni VUNAKECE : Nous avons une bonne équipe, de bonnes bases sur lesquelles s’appuyer pour être compétitif. A nous maintenant de travailler dur et de prendre du plaisir à jouer tous ensemble. S’il n’y a pas de plaisir, ce n’est pas la peine d’essayer. Nous avons également un bon staff, avec qui j’aime beaucoup travailler.
 
C’est la première fois que vous rencontrez cette équipe de Saint Estève-XIII Catalan cette saison. Faites-vous une préparation spéciale ?
Eloni VUNAKECE : Non non pas forcément. Nous devons nous reconcentrer sur les bases, pour ne pas répéter ce qu’il s’est passé à Avignon. C’est toujours difficile de jouer contre la réserve des Dragons Catalans, nous savons que ce sera dur, mais si nous arrivons à jouer comme nous l’avons fait les deux matchs avant Avignon, alors ça devrait bien se passer.
 
Sur quoi faut-il s’appuyer pour les battre à ton avis ?
Eloni VUNAKECE : C’est à nous d’avoir les bonnes attitudes, tout simplement. Nous pouvons battre n’importe quelle équipe de ce championnat si nous nous en donnons les moyens.
 
A quelques jours du match, dans quel état d’esprit le groupe est-il ?
Eloni VUNAKECE : Nous sommes déterminés bien sûr. Il tarde à tous d’être sur le terrain. C’est une des meilleures équipes du championnat, avec de très bons joueurs dans chaque ligne. Nous étions déçu samedi soir mais c’est comme ça, c’est le rugby. Il faut maintenant regarder vers l’avant, gommer les erreurs et se créer de nouvelles opportunités.
 
Quel sera le score final selon toi ?
Eloni VUNAKECE : Précisément, je ne sais pas, mais je dirais victoire confortable pour nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Poule Elite 1 – 11ème journée : Les pronos de Vincent BANET (AS Carcassonne XIII)

ffr13.com

Les leaders Limouxins n’ont connu qu’une défaite cette saison, face à l’AS Carcassonne XIII lors de la 5ème journée (23-22). Ce dimanche, ce sera l’heure du match retour pour les hommes de Brett TRUDGETT (entraîneur Limouxin), mais les Carcassonnais ne comptent pas offrir les 3 points si facilement.

Pour l’occasion, Vincent BANET (co-entraîneur de l’ASC XIII) s’est prêté au jeu des pronostics…

Dimanche 15 décembre

Palau XIII Broncos  50 % vs FC Lézignan XIII 50 % à 15h00 au Stade Georges Vaills  (match aller : Victoire de Lézignan 30-28)

Un match qui va être serré. Palau montre depuis le début de saison qu’il faut compter sur eux. C’est toujours difficile de gagner en terre catalane. Ils sont sur des prestations très satisfaisantes. Ils peuvent même envisager une place parmi les 4 premiers. Mais Lézignan sort d’une défaite, ils voudront donc se rattraper ce week-end.

Villeneuve XIII RL 60 % vs SO Avignon XIII 40 % –  à 15h15 au Stade Max Rousié (match aller : Victoire d’Avignon 31-30)

Ce sont deux équipes avec un peu le même profil. Les Avignonnais viennent de faire un résultat à la maison en dominant Toulouse et auront donc acquis de la confiance. Mais Villeneuve est une équipe toujours compliquée à manoeuvrer chez elle.

Toulouse Olympique XIII 60 % vs St. Estève XIII Catalan  40 % -  à 15h30 au Stade Arnauné

Le TO dispose d’un bel effectif. Ils retrouveront notamment Andrew BENTLEY ce dimanche qui pourra faire la différence. Les Catalans ont aussi de nombreuses qualités,  mais je pense que le TO s’imposera à domicile.

XIII Limouxin 50 % vs AS Carcassonne XIII 50 % -  à 15h15 au Stade de l’Aiguille (match aller : Victoire de Carcassonne 23-22)

Le derby ! Nous nous rendons à Limoux, leader incontesté du Championnat qui vient de dominer Lézignan  (22-26). Nous sommes les seuls à les avoir battus cette saison. Maintenant nous avons besoin de points. Nous irons donc à Limoux sans se poser de question.

V.-BANET-Photo-DDM.jpg

Vincent BANET – Crédit DDM

Share this post


Link to post
Share on other sites
Limoux-Carcassonne: jour de derby

 

 

Publié le 13/12/2013 à 10:15 ladepeche.fr

 

201312131398-full.jpg

Les Limouxins devront éviter de tomber dans la nasse carcassonnaise./Photo DDM, Roger Garcia.

zoom.png

Encore un derby pour les Limouxins qui vont recevoir, dimanche à 15h15 à l’Aiguille, les «canari» après leur victoire à Lézignan. Des Carcassonnais dont l’ambition est de faire un coup chez le voisin.

Nous allons assister à un match où les enjeux pour les deux équipes sont diamétralement opposés. L’ASC est désespérément à la recherche de points alors que les Grizzlis vont pouvoir profiter des matchs à venir pour préparer la seconde phase.

Le sans-faute du début de saison pour les Limouxins leur permet d’avoir 14 points d’avance sur l’ASC. Les Carcassonnais ont 2 matchs en retard (réception d’Avignon et de Lézignan) mais ils vont être dans le dur pour les 4 matchs restants (déplacements à Limoux, UTC, Lézignan et réception de Palau). Autant dire qu’ils viennent à Limoux pour gagner après leur victoire sur Villeneuve (pas d’essai encaissé). Mais les «rouge et noir» impressionnent depuis le début par leur solidité : ils ont parfois été mis en difficulté mais ils ont toujours réussi à retourner la tendance, sauf devant Carcassonne qui est, à ce jour, la seule équipe à les avoir battus. Un élément de motivation supplémentaire pour des «rouges et noir» en pleine confiance. Les entraîneurs limouxins devraient en profiter pour peaufiner leur système de jeu autour de McGuire et de Murcia. La profondeur du banc pourrait permettre de remettre dans le bain des joueurs qui ont peu de temps de jeu mais un derby face à Carcassonne reste un match hors norme et on peut penser que les Grizzlis mettront un point d’honneur à l’emporter.

Le groupe possible : Témata, M. Albérola, Ferriol, M. Almarcha, Filipo, Hérold, Murci, McGuire, Peacock, Mayans, Thérésin, B. Almarcha, Taylor, Jewitt, Laurens, Reffle, Teixido.

En avant-première, nous allons assister au premier match des féminines de Limoux, les GrizzGirls du XIII Limouxin contre les Lézignanaises. Le match des juniors est avancé à 13 heures pour permettre aux féminines de jouer entre les deux matchs.

Du côté de Carcassonne : Un déplacement sans pression chez le leader

Au pied de la Cité médiévale de Carcassonne, on parle beaucoup de ce déplacement, dimanche, chez le leader, à Limoux . Vainqueurs de Villeneuve, la semaine dernière, les Carcassonnais qui, ainsi, ont mis un terme à leur série d’échecs, vont se déplacer, sans pression, mais avec la ferme intention de faire aussi bien qu’au match aller, puisqu’ils avaient gagné d’un point (23-22) grâce à un drop de Gressèque.

Au cours de la traditionnelle conférence de presse du jeudi, à la brasserie Le Saint-Germain, qui fut également l’occasion de présenter l’agenda 2014 du club, œuvre séduisante et originale de Myriam Malet, Vincent Banet, l’entraîneur, s’est montré optimiste : «Je pense que les joueurs ont envie de confirmer leur redressement». Jean Guilhem, le président, devait embrayer sur le même espoir : «Je sens que l’on va faire un coup à Limoux».

Pour ce faire, les joueurs ont eu droit à une préparation physique poussée, cette semaine et, l’équipe (hélas !) devra encore subir des modifications, compte tenu des blessures : du jeune Grosson (entorse à un genou et deux mois de repos), d’Agullo (entorse des ligaments) et de celle de De la Rose (déchirure des adducteurs). L’infirmerie est pleine ! Heureusement Guiraud échappe à une suspension (il a écopé, à l’issue du match à Toulouse, pour propos envers l’arbitre, d’un match avec sursis).

Pour remplacer, les indisponibles, les entraîneurs vont bénéficier des retours de Savage et de Soubeyras et faire appel peut-être à Jérôme Fluxa (23 ans) qui avait fait les beaux jours de l’USC et de Narbonne XV et qui a rejoint l’ASC, il y a un mois. C’est un pilier robuste et plein d’enthousiasme.

Pour le reste on retrouvera l’ossature de samedi dernier : Guiraud, Sadaoui, Younés et Ismaël Khattabi, Mazard, Gressèque, Aitken, Sabri, Anderson, Bemba, Nicol, Jacquet (remarquable en défense) et Delpech.

En face, Limoux alignera ses vedettes, autour de Murcia, le maître à joueur.

Michel Sawas

Share this post


Link to post
Share on other sites

ASC : "La saison ne s'arrête pas là"

Le 18 décembre à 6h00 par Recueilli par B. O. ladepeche.fr

a-limoux-sadaoui-et-l-asc-ont-concede-leA Limoux, Sadaoui et l'ASC ont concédé leur 9e défaite de la saison. PHOTO/© D.R

Le capitaine Teddy Sadaoui n'a jamais connu une période aussi difficile au sein de l'ASC. Désormais, il espère que le meilleur est à venir.

Pour Teddy Sadaoui et l'ASC, l'année 2013 aura été celle de toutes les galères. Le week-end dernier, au-delà de la cinquième défaite de la saison concédée à Limoux (33-18), l'équipe comptait encore pléthore de blessés. Mais Sadaoui, qui est toujours passé, devant ne s'avoue pas vaincu.

Quel regard portez-vous sur la saison de l'ASC ?

Le fait d'avoir autant de blessés nous pénalise. En plus, la FFR XIII nous a interdit de recruter un joker médical, c'est lâche de leur part. Mais la malchance continue, vendredi soir nous avons perdu Delpech sur blessure à l'entraînement et avant le match contre Limoux, c'est notre pilier Ismaël Khattabi qui est entré en urgence à l'hôpital pour une infection. C'est une période difficile, je n'ai jamais connu ça de toute ma carrière. Vivement la fin de l'année 2013. Après, il ne faut pas se leurrer, si vous enlevez sept titulaires à chaque équipe, je pense qu'ils auront les mêmes résultats que nous.

Vous n'aurez pas le temps de souffler pendant les fêtes de Noël avec la venue de Lézignan et d'Avignon. Qu'attendez-vous de ces matchs ?

On se pose déjà la question de savoir avec qui nous allons jouer. Oui, c'est chez nous à Albert-Domec, mais ça ne fait pas tout. On se rend compte maintenant que l'effectif que nous avons eu durant les deux dernières saisons était plus important quantitativement. Nous avons trop de jeunes inexpérimentés pour évoluer et enchaîner les rencontres en Elite.

Sportivement, quelles sont vos attentes d'ici la fin de la première phase ?

Il ne faut plus se prendre la tête, et on verra ce qui arrivera. On nous met la pression du résultat par rapport à la grande ASC, mais il faut se le sortir de la tête et prendre les matchs comme ils arrivent. Oui, pour le Top 4, c'est compromis, mais cela ne vaut pas dire que la saison s'arrête pour autant. Je suis fier de mes joueurs qui s'entraînent dur, qui bossent et qui mettent de l'investissement. Il n'y a rien à dire par rapport à ça. Après, si physiquement Rouanet et Pau reviennent forts en fin de saison, nous aurons d'autres arguments qu'en ce moment à faire valoir. Tous les joueurs sont assidus et sérieux. Même si ça ne fonctionne pas cette année, il faut se mettre en tête de travailler pour la saison prochaine avec tous les jeunes qui apprennent à chaque sortie.

Êtes-vous défaitiste en ce moment ?

Non, il faut que le club reste fort dans les moments difficiles aussi. Il y a le jeune Loïc Banquet qui vient de faire un match énorme contre Limoux, Jacquet, Nicol et Canet sont eux aussi des jeunes qui apprennent. Ce sont des stagiaires, et ils ne sont pas prêts à faire une saison entière. Pourtant, ils enchaînent les matchs avec nous. Tant mieux, ils gonflent leur expérience et c'est tout le club qui en récoltera les fruitsplus tard.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L.E.R. : Ce week-end on rattrape !

A la veille des fêtes de Noël, huit équipes d’Elite 1 et 2 auront à coeur de remporter les 3 points de la victoire comme cadeau.

Poule Elite 1

Deux rencontres auront lieu ce dimanche 22 décembre. Après s’être incliné le week-end dernier à la maison  (26-38), le Toulouse Olympique XIII retrouve la réserve des Dragons Catalans à 15h15 en match en retard de la 5ème journée de Championnat. Le TO, dorénavant dirigé par Sylvain HOULES, fera tout pour prendre sa revanche en terres catalanes. Mais face à eux, Steve DEAKIN (coach) voudra confirmer sa bonne dynamique (3 victoires consécutives) et prendre ainsi la deuxième place au club de la Ville Rose. Belle rencontre en perspective.

A 16 heures, l’AS Carcassonne XIII accueille le FC Lézignan XIII, dans le cadre d’un match en retard de la 7ème journée. Les Meuniers, après avoir marqué le coup en n’encaissant aucun point face à Palau souhaiteront remporter ce derby Audois. Toutefois, ils devront se méfier de Carcassonne à domicile et de ses internationaux (SOUBEYRAS et Y. KHATTABI), en forme depuis leur retour.

Autres rencontres du week-end :

Poule Elite 2

Lyon-Villeurbanne vs Carpentras – 21/12 à 16h – Poule Est

Réalmont vs Toulouse XIII Broncos – 22/12 à 15 – Poule Ouest

-

Juniors Elite

Carcassonne vs Lézignan – 22/12 à 14h

St. Estève XIII Catalan vs Toulouse Olympique XIII – 22/12 à 13h20

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard Sarrazain (TO): «C'était le moment d'agir»

 

 

Publié le 21/12/2013 à 03:51

rugby à XIII. Elite 1. Le président du Toulouse Olympique revient sur la mise à l'écart de Gilles Dumas.201312211312-full.jpg

Bernard Sarrazain./ Photo DDM, NSA

zoom.png

Bernard Sarrazain, le président du Toulouse Olympique, donne son point de vue et ses explications suite au remaniement qu’il a souhaité au sein du staff toulousain en début de semaine.

Qu’est-ce qui vous a décidé à écarter Gilles Dumas ?

C’est une décision mûrement réfléchie. Nous avions fixé des objectifs très précis en début de saison, élevés car nous sommes un grand club qui a des ambitions et qui n’a pas gagné de titre depuis trop longtemps. J’avais donc fixé un cap, à savoir : gagner nos matches à domicile et remporter le titre. Force est de constater que nous comptons déjà deux défaites à domicile. ça, je ne le conçois pas. D’autant que nous avons opéré les investissements nécessaires à l’intersaison. L’équipe et le staff ont été étoffés, j’ai accédé aux demandes de Gilles Dumas et le bilan après dix matches est quasiment identique à celui de la saison dernière. C’était le moment d’agir.

Gilles Dumas s’étonne pourtant de sa mise à l’écart et parle d’objectifs «très élevés».

Je comprends son désarroi, sa déception. Mais il me semble que, compte tenu de nos moyens, de nos infrastructures, de nos compétences à tous les niveaux dans le club, mes objectifs ne sont pas plus élevés que ça. C’est même un minimum par rapport à nos capacités et nos ambitions futures. Pour Gilles Dumas, il était peut-être temps d’arrêter. N’allait-il pas faire l’année de trop ?

Gilles Dumas justement, quel va être son avenir au club ?

Il a des compétences, un savoir-faire et on les utilisera. Maintenant, il y a beaucoup de paramètres qui entrent en compte et nous devons nous rencontrer pour en parler. Il faut voir aussi avec lui ce qu’il veut faire, ce qu’il peut faire. Gilles Dumas a aussi des problèmes de disponibilités avec son travail et j’avoue qu’elles sont aussi entrées en ligne de compte dans ma décision. Cela étant dit, il n’y a aucun problème relationnel avec Gilles Dumas et nous n’avons jamais été en conflit.

Le TO se retrouve donc avec un staff Houlès-Innes, jeune et inexpérimenté, à sa tête.

Aucun problème. Ils ont des idées, de l’envie, ça devrait pouvoir le faire. J’ai pleinement confiance en leur investissement.

Et les joueurs, n’ont-ils pas leur part de responsabilité aussi ?

Bien sûr, on peut toujours les accuser. Moi, je trouve qu’il y a un groupe sain, avec un super-état d’esprit, et je ne les trouve pas plus responsables que ça même si c’est vrai que ce sont eux qui courent sur le terrain.

Vous maintenez vos objectifs ?

Bien sûr. Même si nous sommes deuxièmes et pas encore assurés d’être dans la Poule des As. Cette équipe, sur le papier, devrait être à la première place.

Recueilli par Xavier Thomas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII - Carcassonne-Lézignan : un derby sur un volcan

Le 22 décembre à 6h00 par Jean-François Albert lindependant.fr

l-asc-de-greseque-en-haut-est-en-grand-dL'ASC de Grésèque (en haut) est en grand danger face au FCL de Tisseyre. PHOTO/Photos C. B. et N. D.-B.

Loin de ses ambitions, Carcassonne n'a plus le droit à l'erreur. Et le derby qui s'avance à Domec face à Lézignan sent vraiment la poudre. Quitte ou double ?

Une obligation pour l'ASC, une prime pour le FCL. Dos au mur, Carcassonne ne peut plus se permettre le moindre écart à domicile. Dans le Top 4, Lézignan peut quasiment assurer son billet pour la phase élite en cas de succès cet après-midi à Domec Les canaris sont plus que sous pression. Malgré une prestation tout à fait digne et intéressante à Limoux dimanche dernier, ils sont revenus sans le moindre point. Le paradoxe est bien là. Sportivement l'équipe progresse, elle produit du jeu et met en place des automatismes. Mais voilà, les résultats ne sont pas là et, dans tous les rayons, le malheur rôde, laissant le noir prendre le pas sur le jaune. Au niveau des blessés, l'ASC est décimée et, comme si cela ne suffisait pas, deux joueurs, Teddy Sadaoui et Ismaël Khattabi, sont suspendus pour ce derby. Impliqués lors d'un accrochage face à Villeneuve le 8 décembre dernier, les deux joueurs se retrouvent victimes de la fameuse mesure conservatoire qui vise à empêcher un joueur de jouer tant qu'il n'a pas livré des explications à la souveraine Commission nationale de discipline. Il est vrai pas pressée de rendre un verdict approximatif !

. Le salut par le jeu

Qu'importe, l'ASC doit sortir de la morosité et faire preuve d'un état d'esprit irréprochable et d'un investissement de tous les instants pour espérer encore. D'autant que, jusque-là, l'ASC a répondu présent lors des gros rendez-vous à Domec. Vainqueur à Villeneuve, puis à Palau, Lézignan accumule une confiance précieuse. Courageux et travailleurs devant, les Lézignannais peuvent compter sur leur capacité à accélérer le jeu en s'appuyant sur les qualités de vitesse et d'appuis des quatre mousquetaires que sont Bouddebza, Benausse, Carrère ou encore Ferret. Le FCL affiche ses ambitions. Clairement. En face, Grésèque et Aïtken, qui sont dans une très bonne dynamique, essayeront de donner un maximum de volume au jeu aux quatre coins du terrain. Les Carcassonnais souffrent mais savent que leur salut passe par le jeu. Et le FCL adore le jeu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toulouse perd gros en dix minutes

 

 

Publié le 23/12/2013 à 03:50 ladepeche.fr

rugby à XIII. Elite 1. En tête à dix minutes de la fin, les Toulousains se font rejoindre sur le fil.
201312231653-full.jpg

Jonathon Ford et les Toulousains pensaient avoir fait le plus dur./ Photo archives DDM, Michel Viala

zoom.png
201312231653-full.jpg
empty.gif

On savait que Toulouse aurait les boules. Pas celles qu’on accroche au sapin. Mais bien celles nées d’une défaite amère, concédée la semaine dernière aux Minimes (26-38) face à la formation catalane. On savait donc que cematchretour, hier à Saint-Estève, n’aurait rien d’un match de gala. Plutôt un rendez-vous pour les dents dures. Avec en «guest stars» Eloni Vunakece et Andrew Bentley, Pères Noël d’un autre genre, décrétés distributeurs de cartons en chef.

Mais ce qu’on savait moins, c’est que la jeune garde de Saint-Estève/XIII Catalan en avait autant dans sa hotte. Un mental à toute épreuve et des ressources bluffantes pour une génération aussi jeune. Des jeunes pleins d’aplomb qui ont arraché un match nul sur le gong, grâce à un ultime essai d’Hakim Miloudi et une transformation salvatrice de William Barthau (80e). Après, pourtant, avoir traîné un retard de dix points (8-18, entre la 60e et la 70e).

«À moins dix, on se dit : soit on abandonne, on laisse filer, et on passe pour des amateurs, témoigne le buteur, sauveur catalan. Soit on montre qu’on est professionnel, on rentre à nouveau dans le système de jeu. C’est ce qu’on a fait. On a tous envie de franchir un cap cette année (...) On peut seulement regretter notre première mi-temps avec des occasions qu’on n’arrive pas à concrétiser. Peut-être par manque de patience.»

Car jusque-là, tout n’avait pas forcément été une partie de plaisir pour des Catalans qui entamaient le match à cent à l’heure. À l’image d’un Margalet époustouflant, boulimique de ballons et récompensé par le premier essai de la partie (9e). Mais des «sang et or» aussi entreprenants que maladroits se cassaient régulièrement les dents sur une défense toulousaine intransigeante. Inéluctable. Le travail de sape des hommes de Sylvain Houlès finissait par payer. Vunakece secouait sa tignasse et Planas s’affalait dans l’en-but (35e, 8-6 à la pause). Puis Bourrel (52e). Et encore capitaine Planas (60e), qui croyait alors inscrire l’essai du break.

Mais Scimone remettait les siens sur de bons rails (70e). Et «Vuna» laissait ses coéquipiers à douze (carton jaune, 77e) pour le final qu’on connaît.

saint-estève 18 toulouse 18

MT: 8-6; 1 000 spectateurs. Arbitre : M. Drizza.

Pour Saint-Estève/XIII Catalan : 3 E Margalet (9), Scimone (70), Miloudi (80), 2 T J. Guasch (9), Barthau (80), 1 P J. Guasch (27).

Pour Toulouse: 3E Planas (35, 60), Bourrel (52), 3T Kheirallah (35, 52, 60).

SAINT-ESTEVE/XIII CATALAN : Robin; Miloudi, Ahlalou, Baile, Cardace; (o) Barthau, (m) Yates; Mecarini, J. Guasch (cap), Scimone; Rouch, Gossard; Margalet.

Sont entrés en jeu: Springer, Da Costa, Vignau, Janicot.

TOULOUSE OLYMPIQUE : Maurel; Minga, Bourrel, Quintilla, Ader; (o) Ford, (m) Kheirallah; Vunakece, Kriouache, Masselot; Planas (cap.), Wood; A. Bentley. Sont entrés en jeu: Moliner, Nies, Gout, Boyer.

Carton jaune : Vunakece (77).

Matthieu Terrats

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lézignan : le retour des 4 Mousquetaires a marqué l'année du FCL XIII

Le 28 décembre à 6h00 par Alain Revello lindependant.fr

les-quatre-mousquetaires-sont-de-retour-Les quatre mousquetaires sont de retour au FCL XIII. PHOTO/© D.R

Un changement de tête, une 1/2 finale de championnat de France mais aussi une sortie prématurée lors du 1er tour de Coupe auront ponctué la vie du Feuceuleu en 2013.

Le FCL XIII, pour la deuxième année consécutive, n'aura pas eu de titre tout en étant très proche de la finale. La saison 2012-2013 reste toutefois un bon cru pour le vieux club des Corbières.

Janvier : la gifle. 2e à la fin de l'année 2012, les Lézignanais débutent l'année nouvelle par une belle claque. Au Moulin, ils se font sortir lors du 1er tour de Coupe par Limoux. La victoire facile à Lescure n'effacera pas le 2e camouflet à domicile que l'UTC viendra leur imposer.

Février : le recul. Les "vert et blanc", malgré une belle résistance, cèdent à Pia puis frisent la correctionnelle au Moulin face à Toulouse, mais perdent deux places au classement.

Mars : compliqué. Le FCL joue au yo-yo. Dominé à Carcassonne, il prend une belle revanche à domicile sur Limoux. Ce succès est effacé par une petite déroute à Avignon où les "vert et blanc" encaissent 40 points et régressent à la 6e place. La qualification est compromise.

Avril : l'espoir retrouvé. La victoire facile sur Villeneuve liée aux défaites de ceux qui les précèdent, replace le FCL dans le trio de tête. Ouf ! Lézignan est qualifié et prend l'ASC en barrage. Le derby énorme et captivant tourne à l'avantage des Lézignanais. Mais en 1/2 finale ces derniers, qui tenaient leur billet pour la finale, se font surprendre dans les dernières secondes par l'UTC XIII. Tout s'effondre, la finale rêvée venait de s'envoler.

Mai : le calme plat. Peu de choses filtrent en cette fin de saison. Beaucoup de rumeurs mais peu de faits. La reconduction sans surprise de l'entraîneur avant l'assemblée générale marquera ce mois printanier.

Juin : le changement. Usé et un peu isolé, Christophe Poumès, le président, annonce son retrait après quatre saisons à la tête du club. C'est un quatuor bien connu qui est élu pour le remplacer, lors de l'assemblée générale. Les Mousquetaires, Christian Lapalu, Philippe Espeluque, Jacques Laguens et Richard Gélis reprennent les rênes du vieux club des Corbières.

Juillet-août : ça recrute. Avec Clottes qui jette l'éponge pour aller à Ferrals, Wynn et Fifita qui retournent en Australie, Biénes qui n'est pas conservé et Rovira qui met un terme à sa carrière, le FCL doit impérativement recruter. Cooper, Stacul, Pulu, et Tost sont les premiers à signer. Des jeunes comme Ferret, Bigat et Grandjean reviennent au club et le pilier gallois O'Hara clôture l'effectif.

Septembre : c'est reparti. Les Lézignanais ont un démarrage un peu poussif. Lors du coup d'envoi de la saison, ils peinent à s'imposer face à Avignon. Une semaine plus tard malgré un match énorme, ils s'inclinent à Toulouse.

Octobre : chaud et froid. Villeneuve qui titille Lézignan au Moulin, un derby à Limoux qui ne veut pas sourire, alors qu'il aurait pu rester dans l'escarcelle des "vert blanc", et un duel très chaotique à domicile face au promu Palau. Le FCL a du mal à convaincre.

Novembre : la douche froide. La Coupe du monde et les intempéries perturbent ce mois d'automne. Les "vert et blanc" n'ont qu'un rendez-vous au Moulin à se mettre sous la dent. Ce choc tourne court. Toulouse vient s'imposer en terre des Corbières.

Décembre : deux claques. Vexés, les Lézignanais se reprenaient à Villeneuve à l'issue d'un match plein. Mais Limoux venait mettre un coup d'arrêt à la petite euphorie une semaine après et infligeait une 2e défaite à domicile aux "vert et blanc". Palau payait les pots cassés en terre catalane, mais Lézignan n'avait pas pour autant convaincu. Cette mauvaise impression en terre catalane allait se préciser une semaine plus tard à Carcassonne. Dans un derby annoncé capital pour le top quatre, les "vert et blanc" subissaient un véritable camouflet face à un Carcassonne pourtant décimé. Le championnat s'en trouve ainsi relancé.

2014 L'espoir : rien n'est bien sûr joué. La course au top quatre, la Coupe de France avec un derby difficile face à Carcassonne dès les 1/8e seront déjà au menu du début de l'année. Les Lézignanais ont d'autres moyens que ceux affichés jusqu'alors. Mais pour redevenir des prétendants au titre, il va falloir qu'ils retrouvent le rugby qui est le leur, fait d'adresse et d'inspiration. Là alors, ils pourront à nouveau espérer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Derby Lézignan-Saint-Estève/XIII Catalan : pas question de faire une pause

Le 27 décembre à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

  •  

    L'entraîneur Gossard songe à rechausser les crampons.(Photo par PERPIGNAN THIERRY GRILLET)
  • cologni-et-les-lezignanais-veulent-rebon

    Cologni et les Lézignanais veulent rebondir.(Photo par PERPIGNAN HARRY JORDAN)
  • l-entraineur-gossard-songe-a-rechausser-

    L'entraîneur Gossard songe à rechausser les crampons.(Photo par PERPIGNAN THIERRY GRILLET)
1 / 2

Lézignan reçoit Saint-Estève/XIII Catalan dimanche. Les coaches, Aurélien Cologni côté audois et Cyrille Gossard versant catalan, prennent la parole avant ce derby capital.

Entre Audois et Catalans ce n'est ni le temps des cadeaux ni celui des étrennes. Lézignan qui vient de plier à Carcassonne est en situation délicate avant la double confrontation face à la réserve des Dragons. Les 'sang et or' qui restent sur une série de quatre matchs sans défaite ont l'occasion dimanche de réaliser une belle opération et de se positionner en solides dauphins de Limoux.

Comment abordez-vous ce derby ?

Cyrille Gossard (co-entraîneur de Saint-Estève/XIII Catalan) : "C'est encore une double confrontation comme celle que nous venons de réaliser contre Toulouse. La période est délicate avec des coupures pour que les joueurs passent Noël en famille avec ce que cela comporte comme excès. Nous sommes mieux en terme de performance et de résultat. Les retours de joueurs comme Barthau et Baile ont remis de l'ordre, de l'assurance et une assise collective. Nous avons encore pêché dans la précipitation dimanche dernier contre Toulouse. Il faut corriger ces détails et progresser encore en défense".

Aurélien Cologni (entraîneur de Lézignan) : "Je souhaite que nous rebondissions. Il ne faut pas s'arrêter sur la défaite contre Carcassonne. Tout ne s'est pas déroulé comme prévu dans la préparation avec deux forfaits (Nègre et Cooper) juste avant le match. Après, par rapport à l'envie et l'abnégation de l'équipe, je n'ai rien à lui reprocher. Nous avons manqué de créativité. Il y a eu un non-match par rapport à la construction du jeu mais il ne faut pas rester là-dessus".

Que pensez-vous de votre adversaire ?

C. G : "Je n'ai pas eu l'occasion encore de voir leur dernier match contre l'ASC. Mais Lézignan c'est complet, il y a du solide avec Pulu et O'Hara devant et de la vitesse et du danger avec Carrère et Stacul derrière. Ils sont a priori passés à travers une fois lors de leur derby mais ça ne va pas arriver tous les week-ends. Quand Lézignan joue bien, c'est du costaud".

A. C : "Contrairement à nous ils sont dans la régularité des résultats, c'est leur force, cette dynamique qu'ils bâtissent chaque dimanche. C'est une équipe construite dans l'effort, et en terme de discipline ils sont très performants".

Votre retour sur le terrain coïncide avec les excellents résultats.

Pourquoi ? C. G : "Disons que je fais le tampon quand les joueurs s'affolent et sortent du plan de jeu. Je parle beaucoup et je rassure les joueurs dans les mauvais moments. Ils s'éparpillent vite, alors je fais en sorte de leur garder la tête au frais". Cologni : "Il manque un leader de poids" Songez-vous à rechausser les crampons ?

A. C : "Je ne veux pas me retrancher derrière ça, mais je n'écarte pas cette solution, j'y pense et pas seulement quand je me rase. Il manque à notre équipe un leader de poids comme l'a été Nathan Wynn. Il apportait toute son expérience pour gérer les temps forts et les temps faibles et choisir les risque à prendre ou pas. Alors oui aujourd'hui je songe à cette éventualité de rechausser les crampons".

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



Rugby League World - April 2017

League Express - Mon 10th April 2017