Sign in to follow this  
Philippe Barrau

Elite saison 2015-2016

Recommended Posts

De nouvelles recrues pour atteindre les objectifs du club

 

Publié le 20/08/2015 à 03:49 ,  

Mis à jour le 20/08/2015 à 08:50 ladepeche.fr

Elite 1 - Rugby à XIII

201508200997-full.jpg
Les membres du club de Limoux XIII rugby, de 7 à 77 ans./Photo DDM archives Didier Donnat.
zoom.png
  • 201508200997-full.jpg

C'est la reprise dans quelques semaines du championnat pour le XII Limouxin. Un premier match à Avignon le 13 septembre pour un club qui ne cache pas ses ambitions.

empty.gif

C'était annoncé, le club Limouxin devait repartir cette saison avec 80 % de son effectif de l'année passée. Quelques arrivées cependant pour redynamiser l'équipe qui est passée à côté de sa saison en manquant le dernier carré d'un point lors du précédent championnat. Le club, qui n'a toujours qu'un titre en championnat à son palmarès, celui de la victoire en 1968, il y a 47 ans, et deux finales perdues en 2009 et 2011, espère cette saison se qualifier pour la poule des As. «On a l'effectif pour cette année, sans aucun doute. Avec quatre joueurs français déjà arrivés, et deux étrangers dont l'arrivée est prévue pour fin septembre début octobre, nous sommes prêts», confie Laurent Moréno, président du XIII Limouxin.

Valentin Yesa, 1,82 m pour 101 kg arrive de Toulouse avec Florian Bousquet, 1,74 m pour 76 kg. Ce dernier est d'ailleurs un ancien du club de Limoux, où il a été formé. Jérémy Guiraud, 28 ans, quitte quant à lui L'ASC XIII avec son camarade Maxime Peault, et tous deux viennent renforcer l'effectif Limouxin.

Brandy Peters, 24 ans, et Esau Siune, 27 ans et 1,78 m pour 104 kg, sont quant à eux attendus de pied ferme par leurs camarades. Toujours en train de disputer leur championnat en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ces deux joueurs seront pour l'instant les deux seuls étrangers au sein du club. «Nous sommes actuellement sur plusieurs pistes, et nous aimerions signer un joueur étranger supplémentaire, voir deux, mais rien de sûr pour le moment. Mais l'équipe est déjà prête sous cette forme». À l'entraînement depuis le début du mois, le club se déplacera à Avignon le 13 septembre pour commencer sa saison, et recevra l'ASC XIII le 20 septembre pour le derby.

Le chiffre : 4 00 000

euros > de budget. Pour cette saison 2015-2016. Le club Limouxin veut une saison à la hauteur de ses ambitions cette année. La poule des As, pas moins, selon le président.

R.B.
Edited by Philippe Barrau

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'AS Carcassonne, en avant toute

 

Publié le 11/09/2015 à 07:46 Elite 1201509111536-full.jpg
Une partie de la nouvelle équipe dirigeante réunie il y a quelques jours.
zoom.png

Après les turbulences du début de l'été, l'ASC XIII a retrouvé sérénité et enthousiasme, à l'aube d'une nouvelle saison, avec des ambitions visant à étoffer le palmarès du club, par un, voire deux nouveaux titres : coupe et championnat.

Cette «union sacrée» est perceptible depuis la mise en place d'un «directoire» et le retour sur le devant de la scène des Joyeux Canaris et de nombreux anciens.

Les actes se multiplient confirmant ce renouveau. Sur une idée de Jean Cabrol, le Club des mille amis de l'ASC est une réussite. 300 cartes écoulées en quelques jours et Christian Esteban vise le chiffre de «mille», avant la fin de l'année.

La meilleure preuve de cette «renaissance» fut le repas improvisé des socios, mardi soir, au stade Albert-Domec. En deux temps, trois mouvements, l'on a vu une quarantaine de personnes se réunir autour d'une paella des Joyeux Canaris et des discours enflammés, notamment celui de Jean Cabrol qui a parlé de «cœur treiziste réveillé».

Au plan sportif, l'arrivée de Marc Palanques au poste de directeur, qualifié de «joueur number one», par un journal australien en 1989, est une garantie qui va stimuler les troupes.

Alexandre Couttet, assisté de Vincent Anderson, est sur le terrain depuis août afin de présenter dès dimanche une équipe performante. Les derniers succès, en matchs amicaux, laissent entrevoir de réels espoirs.

L'ASC, assise sur son passé glorieux, nous promet de beaux lendemains. Jean Guilhem, revenu aux «affaires», sans revendiquer le titre de président, annonce qu'il passera la main en fin de saison, dans l'attente de trouver la relève.

Les forces vives treizistes, revigorées par l'enthousiasme de retrouver le public des années d'antan, se sont rassemblées.

L'effectif

L'effectif compte trente-deux joueurs, dont sept stagiaires.

En voici la liste : Luke Towers, Alexis Escamilla, Lilian Albert, Méhadji Tidjani, Clément Soubeyras, Maxime Gresèque, Pierre-Louis Bourrel, Romaric Bemba, Christophe Moly, Parelisio Pelo, Kouama Samson, Bastien Escamilla, Amar Sabri, Teddy Sadaoui (cap.), Oliver Percy (arrivée prévue début octobre), Tyrone Pau, Kayne Lawton (arrivée prévue en octobre), Philippe Azéma, Jonathan Soum, Loïc Banquet, Hayden Peacok, Dorian Percheron, Philippe Martinez, Vincent Anderson, Ludovic Renu.

Stagiaires : Julien Agullo, Anthony Delgado, Alexandre Cavaillé, Robin Escanuela, Damien Tetard, Maxime Banquet, Ludovic Artiga.

Alexandre Couttet estime que cet effectif est suffisant pour réaliser «une belle saison». Le staff dirigeant parle même d'une «meilleure qualité technique».

Marc Palanque

Dans le rugby à XIII français, Marc Palanques est un nom et une référence. Ancien capitaine de l'équipe de France en 1987, il a été classé cette année-là parmi les dix meilleurs joueurs du monde, avec trois Australiens, trois Anglais et trois nouveaux Néo-Zélandais, par le groupe Adidas.

Libéré par la vente de son entreprise (Intersports), Marc Palanques a repris du service au sein de l'ASC, comme le «patron» sportif.

Grand technicien, homme de caractère, Marc Palanques est un atout indéniable.

Il a commencé sa carrière de joueur, à l'âge de 17 ans, à Saint-Jacques XIII. Il a effectué quatorze saisons en Élite 1, dans les clubs de Limoux, Carcassonne, Le Pontet, à nouveau à l'ASC, puis il a fini sa carrière à Limoux.

Il a disputé, avec ces clubs : 14 finales (7 en Coupe de France et 7 en championnat). Il a gagné 7 titres (4 en coupe et 3 en championnat, avec l'ASC et Le Pontet).

Reconnu, comme «joueur de légende» lors de la soirée des champions, au Dôme, en début d'année, Marc Palanques a répondu à l'appel du nouveau «directoire» afin d'éclairer de son expérience le travail des entraîneurs Alexandre Couttet et Vincent Anderson. Sa volonté est d'offrir un «rugby champagne, ouvert, rapide et incisif».

Le VARL, une «réserve» en Elite 2

Villegailhen-Aragon Rugby League (VARL), l'équipe réserve de l'ASC, a pris du galon, en accédant à l'Élite 2, dans un groupe relevé qui comprend : Lescure, Lyon, Montpellier, La Réole, Villefranche, Carpentras, Saint-Gaudens et Baho.

Vincent Banet et François Jovani, en charge de l'entraînement, disposent d'un effectif de vingt-six éléments.

Aux «anciens» sont venues s'ajouter huit recrues, de quoi satisfaire Vincent Banet qui confesse qu'il a «un beau challenge à relever». Les dirigeants Ludovic Gambié, Didier Tiquet, Gregory Tiquet, Jérôme Azéma (manager) et Michel Rouanet, entre autres, n'ont pas lésiné sur les moyens afin de permettre un parcours brillant.

L'effectif : Joël Beltran, Alex Bru, Grégory Delarue, Nicolas Puyal (piliers), Anthony Doutre, François Jovani (demi de mêlée), Romain Ganet, Quentin Leclercq, Benoît Sicard, Rémy Melliès, Charles Monclus (ailiers), Grégory Tiquet, Sébastien Llabata (talonneurs), Victor Monclus, Damien Paree (2e ligne), Ludovic Renu (arrière), Benjamin Tiquet (3e ligne), Kevin Tisseyre (arrière).

Les recrues : Pierre Castel, Rachid (piliers), Béranger Garcia, Quentin Nicol (talonneurs), Guillaume Rèfle, Philippe Azéma (3e ligne), Philippe Martinez (centre), Guillaume Rèfre (demi).

Coordonnateur des équipes J.-F. Albert : «Une identité de jeu à la carcassonnaise»

Du haut de son expérience d'éducateur, d'enseignant, de joueur et surtout d'entraîneur, Jean-François Albert a été appelé par le «directoire» à prendre de «grandes responsabilités» au sein du club. Sous le titre ronflant de directeur sportif, il aura la lourde charge de coordonner la politique sportive de l'ASC, de la MJC XIII à l'Élite 1.

Interrogé sur ses nouvelles fonctions, Jean-François Albert sait où il veut aller : «Créer une identité de jeu à la carcassonnaise». Il a le rôle, aussi, de découvrir des nouveaux talents. Il va travailler en liaison avec le nouveau «patron» sportif Marc Palanques.

C'est pour cela que l'on voit Jean-François sur tous les terrains d'entraînement depuis le début de l'été : auprès des jeunes pousses des écoles satellites, des minimes, des cadets, des juniors, de l'équipe réserve, des féminines, voire même auprès des licenciés de handisport.

Sa tâche est immense et sa volonté de réussir totale.

Depuis qu'il a été investi de ces fonctions, Jean-François Albert note un engouement à tous les niveaux pour «dorer en lettres d'or le rugby à XIII», en commençant par les lettres de son club : «ASC».

 

M.S. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'ASC XIII, tous les espoirs sont permis

 

Publié le 15/09/2015 à 03:50 , Mis à jour le 15/09/2015 à 07:50 Elite 1
201509151381-full.jpg
Rendez-vous la semaine prochaine avec l'équipe de Limoux./ Photos DDM, D.Donnat
zoom.png
  • 201509151381-full.jpg

Infliger quarante points à Palau, une équipe renforcée par des garçons expérimentés comme Doutres, Jamil, Bonnet, Guasch ou encore Touxagas, il fallait le faire ! Lentement, mais sûrement, les Carcassonnais y sont parvenus et ont réussi leur entrée dans le nouveau championnat.

empty.gif

Certes, «tout n'a pas été parfait, explique Alexandre Couttet, mais l'on a vu de belles choses et notamment l'énorme prestation de Tyrone Pau, en défense, qui s'est même payé le luxe de marquer un essai (39e).»

Pour l'entraîneur, les autres n'ont pas démérité, mais il y a, pour certains, des «progrès à faire».

Parmi les satisfactions, le comportement de Méhadji Tidjini, cet ex-quinziste, venu au rugby à XIII, dans le courant de l'été. Il est au départ du premier essai, signé Alexis Escamilla, et l'auteur d'un essai (le premier pour lui, dans sa nouvelle carrière de treiziste), à la 78e minute.

À son sujet, Alexandre Couttet ajoute, cependant, qu'il doit progresser et s'adapter au rugby à XIII.

Pour nous résumer, l'ASC XIII n'a pas manqué son entrée, reste maintenant à confirmer tout ce que l'on a vu de bien.

L'entraîneur de Palau, Laurent Garnier (qui était jusqu'en mars dernier, avant d'être débarqué, l'entraîneur des Carcassonnais) dit que cette équipe de l'ASC a les capacités d'aller jusqu'au bout. «Pour moi, elle fait partie des favoris pour un titre et possède un effectif de haut niveau», a-t-il ajouté, dans les vestiaires, tout en déplorant la «lourdeur» du score : «On ne méritait pas de prendre 40 points».

Tout semble donc, bien parti et il est fort dommage que Maxime Gresèque ait été blessé. Son absence, dans les prochains rendez-vous va peser lourd dans le rendement de la formation ascéiste. À Limoux, la semaine prochaine, la rencontre s'annonce périlleuse et il n'y a plus qu'à espérer que Gresèque sera de retour pour la venue de Toulouse, le 10 octobre.

Hier matin, il a subi des examens médicaux, qui sembleraient accréditer l'espoir de le revoir sur la pelouse dans trois semaines.

 
Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Contre Limoux, le retour de Sabri à l'ASC XIII

 

Publié le 18/09/2015 à 03:49 , Mis à jour le 18/09/2015 à 08:01 Elite 1 - Deuxième journée.

image: http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2015/09/18/201509181208-full.jpg

201509181208-full.jpg
Pour les Carcassonnais, le match ser abien moins facile que le week-end dernier./ Photo DDM, DD

image: http://www.ladepeche.fr/images/pictos/zoom.png

zoom.png

À un élément près, l'équipe de l'ASC XIII qui ira à Limoux, dimanche, sera la même que celle, qui, la semaine dernière, a battu Palau : 44 à 8.

Alexandre Couttet part du principe que l'on ne change pas un groupe qui gagne et, de plus, ce changement est dicté par l'absence de Maxime Gresèque qui souffre d'une déchirure sur un biceps fémoral. Le demi d'ouverture carcassonnais nous a confirmé, hier, qu'il allait être éloigné des stades pendant trois semaines. Son retour, selon lui, est prévu le 10 octobre, contre Toulouse à Domec.

C'est Amar Sabri, qui a été appelé pour compléter la liste des dix-sept éléments, chargés d'aller s'imposer, à l'Aiguille.

Jusqu'à présent, le parcours est sans faute : trois matchs, trois victoires (deux en amical, lors de rencontres de préparation et une en championnat, sans coup férir) et dans les sphères ascéistes l'on espère que cela va continuer.

Alexandre Couttet, conscient, malgré ces succès, que tout n'est pas parfait a «poussé» les entraînements, afin de peaufiner les automatismes. La semaine dernière, il y a eu «trop de fautes de mains et un manque d'agressivité en défense», avait-il souligné dans les vestiaires, à l'issue de la prestation.

Marc Palanques, le directeur sportif, avait, aussi, insisté sur ce manque de combat en défense, mais sûr que ce défaut allait assez vite disparaître, parce qu'il y a eu «une prise de conscience».

«Pour gagner, en rugby à XIII, il faut user l'adversaire par de l'agressivité dans les plaquages», ajoutait Marc Palanques.

Les Audois du chef-lieu fortement motivés ne s'en laisseront, donc, pas compter, même si Limoux affiche une «belle formation, avec Mickaël Murcia, en maître de jeu».

L'on reverra Towers à l'arrière, Alexis Escamilla, Lilian Albert (dans le rôle de buteur), Tidjini, et Soubeyras en attaque et devant : Pelo, Soum, Sadaoui, Bastien Escamilla, Samson et Anderson. Le tout s'articulera sur la charnière : Moly-Bourrel. Sur le banc des remplaçants : Sabri, Pau, Azéma et Peacok.

XIII Limouxin c. ASC : un classico indécis

De l'eau a coulé sous le pont depuis la saison dernière, et ce derby entre Limoux et l'ASC s'annonce indécis car chacune des deux équipes espère bien s'en servir pour se rassurer et poser les bases futures.

L'ASC a certes bien débuté le championnat par une large victoire sur Palau (44-26) mais a besoin de confirmer pour prouver que les turbulences de l'intersaison n'ont laissé aucune trace. Quant aux Limouxins, ravis eux aussi par leur victoire à Avignon (20-16), le groupe a été énormément remanié et rajeuni pour tirer déjà des plans sur la comète.

Relever le défi dans l'axe. Dans le «six» de devant, seul Mickaël Rouch était titulaire la saison passée. Valentin Yesa et Florian Bousquet sont venus de Toulouse en renfort, tout comme Bartuziak et Dominguez de l'équipe réserve de Preixan, qu'accompagnera le junior Georges Mingaud. C'est certainement eux qui détiennent le sort du match car il va leur falloir relever le défi physique que ne vont pas manquer de leur imposer dans l'axe les Pau, Saddaoui, Samson, Escamillas ou autre Anderson, qui ne vont aussi peser par leurs expériences. Teixido, Barbaza, Zine, Garrouste ou Martins ne seront pas de trop sur le banc.

Faire parler la poudre. Car si devant, les jeunes Limouxins parviennent à contenir leurs adversaires, derrière les «blanquetiers» ont les cartouches nécessaires pour faire des dégâts. Jérémy Guiraud, qui aura à cœur de s'illustrer face à ses anciens camarades, a déjà l'étoffe d'un leader, Mathieu Mayans se bonifie en vieillissant et François Théresin a déjà fait parler la poudre en s'offrant un triplé dans le Vaucluse. Les juniors Puso à une aile et Béteille à l'arrière prennent également de l'assurance. Quant à l'assemblage à la charnière entre l'ancien, Mickaël Murcia, et le plus jeune, Alexandre Bourrel, ils ont déjà montré leur capacité à gérer le jeu des «blanquetiers». Et si aucun n'était né en 1968, date du sacre des Limouxins aux dépens des «canari», nul doute que pour tous gagner le derby est quelque chose de primordial dans la saison.

 
Michel Sawas et Rapha Bueno ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Valentin Ferret, le symbole du FCLXIII 2015-2016

Le 22 septembre à 09h25 lindependant.fr

valentin-ferret-evolue-au-poste-d-arrierValentin Ferret évolue au poste d'arrière.

Dominateurs, appliqués et sérieux, autant de qualificatifs que l’on peut attribuer à cette équipe lézignanaise qui a impressionné l’ensemble des observateurs.

Un joueur semble symboliser ce nouvel élan : Valentin Ferret. Évoluant au poste d’arrière, il n’est pas la révélation mais bien la confirmation que l’on attendait. Son potentiel détecté depuis les équipes de jeunes, il n’avait pas hésité à tenter avec son compère Charles Bouzinac, l’aventure en terres catalanes avec pour secret espoir de postuler pour la Super League, avant de revenir au club. « On connaît tous des déceptions dans le sport. Après je ne regrette pas mon choix, j’ai beaucoup appris là-bas et pu m’entraîner avec des stars du XIII. Mon retour à Lézignan a été compliqué c’est sûr, mais je pense avoir bien été entouré par tout le monde, dont le club qui n’a pas hésité à me reprendre et qui m’a mis dans les bonnes conditions pour me relancer », confie le joueur.

Tout comme Charles Bouzinac l’an passé, Valentin semble avoir franchi un pallier en ce début de saison et il le doit d’abord à une bonne préparation et un groupe sain et travailleur . « J’ai essayé d’être le plus sérieux possible tout en m’amusant et j’ai pris du poids. Le travail à la muscu avec Gito (le préparateur physique Anthony Baptiste) est très important sans oublier le boulot effectué sur le terrain par le groupe qui est très sérieux et très appliqué », assure Valentin. Avec une équipe qui ne comportera qu’un seul étranger, les dirigeants du FCL ont fait confiance à leur jeunesse dorée et à des joueurs français au potentiel certains. Pour l’instant, les résultats sont plus que positifs et les motifs de satisfaction nombreux comme en témoigne le co-présidents Alain Fabre : « L’équipe semble en place et se trouve bien, ils ont fait leur boulot avec sérieux du début à la fin. Avec de bons avants et une ligne de trois-quarts centre exceptionnelle, des joueurs comme Ferret, Tost et j’en passe, semblent avoir franchi un cap ».

À une semaine d’un choc face à Saint-Estève XIII Catalan, le FCL est donc en position idéale pour aborder un match test face à une autre équipe jeune, invaincue et ambitieuse.

Pas de casse

La rencontre face à Palau s’est jouée sous une chaleur accablante qui a marqué les organismes. « Les joueurs vont avoir besoin de récupérer et se régénérer après une rencontre dans des conditions estivales », confirme Aurélien Cologni. Malgré un rude combat, pas de blessé, si ce n’est une petite alerte aux ischio-jambiers pour Jamal Fakir que le coach a voulu préserver. Les moins de 20 ans (juniors) n’ont pas été flamboyants mais se sont imposés à Palau. « On livre une partie moyenne que l’on gagne tout de même, on a commis beaucoup de fautes et nous nous sommes montrés fragiles moralement », commente Alain Fabre. À signaler, le bon comportement des 1re années, en particulier de Louis Castres qui a donné le ton, Jérémy Carrelas s’est mis en valeur avec un triplé et Yassine Benhamimed n’a pas fait dans la dentelle face à son ancien club.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII : le FCL grand favori face à Villeneuve

Le 03 octobre à 6h00 par M.B. lindependant.fr

pas-question-pour-les-lezignanais-de-prePas question pour les Lézignanais de prendre les Lot-et-Garonnais de haut. PHOTO/© D.R

Demain à 15 h 15, au stade du Moulin à Lézignan, le FCL reçoit Villeneuve pour le compte de la 4e journée de championnat de France Élite. L'équipe de Villeneuve, encore convalescente, va-t-elle inquiéter les Lézignanais ou se dirige-t-on vers un match à sens unique ? Il faut bien l'avouer, peu d'éléments plaident en faveur des Lot-et-Garonnais. Les Villeneuvois n'ont pu préparer ce championnat comme il se doit car ils sont longtemps restés dans l'attente d'un jugement qui a homologué le plan de redressement. Malgré tous ces déboires, Villeneuve ne se présentera pas en victime et luttera avec ses moyens a prévenu l'entraîneur Mickaël Jatz.

Du côté lézignanais, l'objectif sera de donner du temps de jeu à des joueurs que l'on a peu vu, tout en gardant une certaine cohésion. On pourrait assister à la première titularisation d'Anthony Deleigne. Florent Tost et Thomas Barrau devraient faire leur retour, mais pas question pour Aurélien Cologni de galvauder ce match : "Tout le monde a la capacité de rentrer, il faut garder le même sérieux et le même niveau d'engagement, je ne veux pas voir de différence dans l'intensité", prévient le coach lézignanais.

Les juniors favoris

Les U20 du FCL seront opposés à Villeneuve à 13 h 15. Favoris de cette rencontre, le faux pas est interdit pour les hommes de Jérôme Sarda.

U15 et U17 face à Carcassonne

Les U15 (minimes) et U17 (cadets) du FCL débuteront leur saison ce samedi 3 octobre à domicile avec la réception de la MJC Carcassonne au stade du Moulin à 14 h et 15 h. Du côté U15, André Tournier sera épaulé par Éric Cols, Olivier Cuellar, Laurent Reverdy et Bruno Grotti. Ce dernier aura en charge la seconde équipe qui participera à un championnat de développement comme l'année précédente.

Du côté des effectifs, c'est la stabilité qui prime avec 35 licences à ce jour. En U17, Cédric Lacans, le référent, sera entouré par le tandem Sébastien Guilhaumou et Frédéric Malfaz. Le nombre de licence est stable avec 28 cadets. "Aucun objectif de classement n'a été fixé pour ces deux équipes et les résultats ne seront que du bonus. Le but étant de faire progresser les enfants et faire monter le plus de jeunes dans la catégorie supérieure", a confié le coordinateur Olivier Estebanez. Les U17, qui ont effectué un stage vidéo sur le thème du ralentissement du tenu et le placage, auront également accès à la salle de musculation Powerform pour une à deux séances par semaine.

Le FCL vise le long terme et se donne les moyens de parvenir à ses objectifs. Avec une telle politique, il ne serait pas surprenant de voir le club des Corbières se hisser au niveau des meilleurs et avoir de bons résultats, à commencer par ce samedi face à Carcassonne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII : Lézignan a été intraitable

Le 06 octobre à 6h00 par M.B. lindependant.fr

rugby-a-xiii-lezignan-a-ete-intraitable_

Difficile de tirer des enseignements d'une rencontre aussi déséquilibrée contre Villeneuve, ce dimanche (72 à 10). L'entraîneur avait mis l'accent sur le respect de l'adversaire et ne voulait pas voir son équipe tomber dans la facilité. Les joueurs ont respecté les consignes, comme peut en témoigner la réaction de l'entraîneur après le match : "Nous n'étions pas satisfaits de notre 1re mi-temps. Nous avons essayé d'être plus rigoureux sur la finition. On sentait qu'on avait le potentiel pour mettre beaucoup de points. Le fait d'y parvenir témoigne d'une capacité à produire du jeu. C'est un match que l'on aurait gagné avec seulement 20 ou 30 points d'écart les saisons précédentes. Aujourd'hui, avec une équipe inexpérimentée, on a été capable de contrôler le match du début jusqu'à la fin".

Villeneuve courageux

 

Il faut remonter à 2011 pour voir le FCL s'imposer avec une telle marge et une victoire (80 à 0) face à Montpellier. En 2010, c'était face à St-Gaudens avec un score fleuve de 76 à 6. Le contexte était différent pour les Villeneuvois : compte tenu de ses problèmes financiers, le club n'a pu faire de recrutement ni de réelle préparation. De plus, quelques minutes avant le match, les dirigeants Villeneuvois ont appris que les 3 excellents juniors de Njiensi, Vic et Lasvenes ne pourraient pas jouer faute de surclassement valide. Comble de malchance, 2 joueurs Lot-et-Garonnais sont sortis sur blessure...

Internet

Plus de 1 000 internautes ont profité de l'excellente réalisation et des commentaires d'Alain Bonneriez et Arnaud Vaisse lors de la retransmission en direct de cette rencontre sur la toile.

Guy Williams

Guy Williams était bien présent, ce dimanche au Moulin, pour assister à la victoire de ses coéquipiers. Il pourrait d'ailleurs être titularisé dès la prochaine rencontre en Avignon. Jamal Fakir devrait être indisponible pour la prochaine rencontre en raison de sa déchirure. Thibault Ancely et Maxime Benausse sont sur la bonne voie et pourraient bientôt retrouver le terrain.

Les jeunes

Les U15 (minimes) du FCL se sont imposés face à Carcassonne lors d'un match appliqué de la part des protégés d'André Tournier. En U17 (cadets), après une entame difficile (0-16), les Lézignanais ont su refaire leur retard pour arriver à 16 -16 à la mi-temps. Plus denses physiquement, les Carcassonnais se sont détachés au score. Malgré les absences de plusieurs joueurs et la sortie de Théo Combes, victime d'une fracture de la clavicule, les cadets se sont bien accrochés. En U20, le FCL a renoué avec la victoire mais a parfois manqué de sérieux, alternant le bon et le moins bon. À noter que William Canet, victime d'un gros KO en fin de match, a passé une nuit en observation. Plus de peur que de mal pour l'ailier qui est rentré chez lui ce lundi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le FCL XIII, c'est du rugby, des hommes et des femmes

Le 21 octobre à 6h00 par M.B. | Mis à jour il y a 20 heures

lindependant.fr

jose-esteves-vous-attend-nombreux-et-gen

José Esteves vous attend (nombreux et généreux) à la bourriche. PHOTO/© D.R

Du "Rugby et des hommes", voilà comment André Amila avait défini et résumé l'histoire du club dans son livre. 15 ans après, cette devise est toujours d'actualité et pourrait être gravée en lettres d'or sur le fronton du stade. En 113 ans d'existence, le FCL est devenu bien plus qu'un simple club : il est un acteur du monde socio-économique des Corbières et du Minervois. Une véritable PME qui, avec ses 800 000 de budget, emploi 8 personnes. Des hommes et des femmes qui s'occupent de tâches diverses au niveau du secrétariat, du sportif, de l'animation et de l'entretien. Le club fait également appel à des entreprises locales dans des domaines comme la sécurité, le médical, la restauration... Mais, l'autre force du club réside dans sa petite armée de bénévoles, sans qui rien ne serait possible.

Précieux bénévoles

 

 

"Des présidents, on en trouve toujours, mais des bénévoles pour assurer des tâches parfois ingrates ou invisibles mais ô combien essentielles, c'est plus difficile", commente le coprésident Alain Fabre. Leur contribution est bien souvent indispensable. Ainsi, José Esteves et Christian Diby permettent de récolter une somme conséquente pour financer une partie des transports et de l'équipement des jeunes via la bourriche. Alain Perez est toujours présent à la porte du stade les jours de matchs, ou pour organiser une grillade. Depuis quelques saisons, Robert Mirande et son épouse Michèle, avec André Bruni et Muriel Tisseyre, ne comptent pas les heures au service de la section des jeunes.

Ce ne sont que des exemples et il serait dangereux de faire l'inventaire de tous ceux qui œuvrent dans l'ombre au risque d'en oublier : il faut compter les éducateurs, les bénévoles à la buvette, au guichet, à l'équipement... "Le bureau et les dirigeants écrivent la partition mais ce sont les bénévoles qui la mettent en musique. Nous avons souvent la tête dans le guidon et il est vrai que toutes ces personnes n'ont pas la reconnaissance qu'elles méritent. C'est quand elles sont absentes que l'on mesure leur importance", confesse Alain Fabre.

Pour soulager ces passionnés qui font des sacrifices parfois même au détriment de leur vie personnelle, le FCL a toujours besoin de nouvelles têtes (et bras) : les bonnes volontés sont les bienvenues.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les Léopards menacent de faire grève samedi soir

 

Publié le 22/10/2015 à 03:54 , Mis à jour le 22/10/2015 à 08:17 Elite 1

image: http://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2015/10/22/201510222532-full.jpg

201510222532-full.jpg
Hier, les joueurs de Villeneuve XIII ne voulaient toujours pas disputer de match contre Palau samedi./Photo DDM, Nicolas Dumoulin.

image: http://www.ladepeche.fr/images/pictos/zoom.png

zoom.png

Décidément, la saison 2015-2016 est très compliquée pour les Léopards d'Aquitaine.

Alors qu'un joli rayon de soleil était apparu au mois de septembre après la décision du TGI d'Agen, permettant au club de poursuivre son activité avec un étalement de la dette sur 10 ans, de nouveaux cumulonimbus viennent d'apparaître brutalement au-dessus de la ruche verte. En effet, les joueurs menacent tout simplement de faire grève, samedi soir, et de ne pas disputer leur rencontre devant Palau. Un vrai coup de tonnerre ! Pourquoi cette décision ? Le porte-parole des joueurs explique : Nous voulons travailler uniquement avec M. Hermosilla et avec personne d'autre. C'est lui qui est allé au charbon cet été devant le TGI défendre notre cause, c'est avec lui que nous avions négocié les contrats à l'intersaison et il semble maintenant que l'ancienne équipe dirigeante ne veuille plus démissionner. Nous avions déjà tiré la sonnette d'alarme après le match contre l'Union Treiziste Catalane (UTC) et nous ne sommes toujours pas entendus.»

«Flêches dans le dos»

Après l'euphorie au soir du verdict du TGI, il semble qu'un bras de fer se soit engagé entre les anciens dirigeants et le candidat à la présidence du club. «On lui tire des flèches dans le dos alors qu'il est venu au secours d'une association sportive malade.» Dans un contexte financier délicat et avec une subvention municipale à la baisse, le Toulousain semblait préconiser plutôt une liquidation judiciaire du club, ce que réfute pour le moment l'ancienne équipe dirigeante. «Dans cette histoire, on nous prend vraiment en otages et nous ne l'acceptons plus. Il faut plus de transparence, plus de clarté et que des décisions se prennent rapidement. On ne peut pas attendre la prochaine assemblée générale», poursuit le porte-parole des joueurs.

En attendant, la situation n'était toujours pas débloquée hier après-midi et les joueurs de Villeneuve 13 avaient bien l'intention d'aller au bout de leurs revendications. En cas de forfait samedi soir devant Palau, le club pionnier risque des points de pénalité et une amende.

L'AG le 10 novembre

Le toujours président du club, Michel Thiolat, confirmait hier qu'il ne souhaitait plus exercer de fonction de direction mais voulait continuer à faire partie du bureau de Villeneuve XIII. La prochaine assemblée générale, elle, aura lieu le 10 novembre, à 19 h 30, à la salle des mariages de la mairie de Villeneuve.

De notre correspondant local, Philippe Bertin

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/10/22/2202514-les-leopards-menacent-de-faire-greve-samedi-soir.html#avAEXubRobHjlHdh.99

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lézignan doit poursuivre sur son élan

 

Publié le 11/12/2015 à 03:54 , Mis à jour le 11/12/2015 à 08:09 Elite 1 - Elite 1201512111987-full.jpg
Les Lézignanais partent favoris à Villeneuve./Photo DDM, Walter Desplas
zoom.png

À Villeneuve-sur-Lot. Dimanche à 15 heures Villeneuve reçoit Lézignan en championnat de France de rugby à XIII élite 1.

Les Lézignanais ont bien réagi le week-end précédent devant leur principal rival aux places qualificatives Saint-Estève-XIII Catalan et c'est sans doute ce qu'il faut retenir, ce sur quoi il faut s'appuyer pour avancer dans la suite du championnat. Menés à la mi-temps les hommes d'Aurélien Cologni ont amorcé une superbe remontée, à l'image de ce qu'ils avaient pu montrer l'an dernier à Domec en finale de la Coupe de France Lord-Derby contre ces mêmes Catalans, ce qui avait fait dire à Aurélien Cologni : «J'aime cette équipe, elle a du caractère». Lézignan a su trouver les ressources mentales et physiques nécessaires pour renverser le rapport de force en sa faveur. Troisième au classement derrière les intouchables Carcassonnais et Limoux, les coéquipiers de Benausse et Lignières sont cependant sous la menace de Saint-Estève-XIII Catalan, un petit point devant ce n'est pas suffisant, le moindre faux pas et tout est à refaire. Le déplacement chez le dernier Villeneuve peut paraître une opportunité pour prendre des points et creuser l'écart, d'autant plus que les Catalans se rendent chez leurs voisins de Palau qui avaient gagné au match aller, des Palauencs surprenants et qui n'ont pas dit leur dernier mot. Mais pour ce faire, il faut éviter de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, les Lézignanais doivent s'inscrire dans la durée, être performants aussi bien devant Villeneuve que devant Carcassonne et surtout ne jamais croire que c'est arrivé, parce qu'on vient de faire un exploit ou de gagner cinq matchs d'affilée, l'expérience, fût-elle malheureuse, doit au moins servir à ça. Lézignan se déplace en favoris à Villeneuve et espère bien ramener les quatre points de la victoire.

Voici la composition probable de l'équipe : Ferret, Tost, Cardace, Michau, Poggi, Carrère, Benausse, Da Costa, Liauzun, Fakir, William, Stacul, Lignières. Remplaçants : Ancely, Boudebza, Rouanet, Bouzinac.

La Dépêche du Midi

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'ASC prépare la venue de Lézignan

 

 

Publié le 22/12/2015 à 07:42 Elite 1201512221294-full.jpg
Les Carcassonnais joueront ce week-end contre Lézignan.
zoom.png

Finalement, Alexandre Couttet a réussi à composer une équipe, pour aller à Toulouse, dimanche passé (et gagner largement : 58 à 14). Il a tout simplement puisé, dans l'effectif juniors et donné des consignes strictes : «agressivité en défense».

Il a été écouté, car le match a été plié en un quart d'heure. L'adversaire a pris l'eau de toutes parts. Une fois sur les rails de la victoire, l'ASC n'a fait que dérouler son jeu. Les jeunes, bien intégrés dans le moule des «anciens», ont pris leur part au succès.

Reste maintenant, pour le dernier match de l'année 2015, à recevoir Lézignan, dimanche, à Domec, et là, nouveau casse-tête pour l'entraîneur.

Julien Agullo s'est blessé à Toulouse (entorse), Peacok est parti en Australie pour les fêtes de fin d'année et l'infirmerie est toujours bien garnie.

Alexandre Couttet fera le point, au cours de deux entraînements (ce soir et samedi) et réfléchira aux décisions à prendre. Il compte, toutefois, sur le retour de Gresèque, remis de sa déchirure musculaire, mais peut-être à court d'entraînement.

«Cette dernière rencontre de la saison, il nous faut la gagner, comme ça, on fera mieux que l'an dernier où l'on avait emporté les dix premiers matchs. Là, si on réussit contre Lézignan, on aura onze victoires au compteur et on consolidera, surtout, notre place de leader», précise Alexandre Couttet.

Au vu des prestations récentes, il se montre confiant, d'autant plus que Lézignan vient d'être battu, à domicile, par Avignon.

Cet ultime derby de 2015 donnera lieu à un nouveau rassemblement, au stade, avec un repas à 12 heures, les juniors à 14 heures et l'équipe I à 16 heures.

Ensuite, repos mérité pour des Carcassonnais qui survolent le championnat et que nous retrouverons, pour certains, dans la sélection des Chevaliers Cathares qui affrontera les Dragons Catalans, le 9 janvier, à Domec.

En attendant, les joueurs se préparent au derby pour offrir le «cadeau» de fin d'année aux dirigeants et aux supporters, c'est-à-dire : une éclatante victoire.

 

Michel Sawas. ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Elite : Limoux nouveau leader

Le 27 décembre à 18h29 | Mis à jour il y a 12 heures. lindependant.fr

 

Il n'y a plus d'équipe invaincue en Elite. En effet, Lézignan a fait chuter l'AS Carcassonne pour la première fois de la saison (32-20). Une victoire qui tombe à pic pour les hommes d'Aurélien Cologni, complètement relancés dans la course aux trois premières places après avoir flirté avec la crise cette semaine. Bien aidés par la défaite des Baby Dracs en Avignon (34-24). Des Catalans que seuls 6 petits points de goal-average séparent désormais des Meuniers. 

Mais une victoire qui fait surtout les affaires de Limoux, auteur de l'un des deux cartons du week-end face à Toulouse (60-22). Des Blanquetiers qui prennent ainsi les commandes du championnat. 

 

Elite, 14e journée

 

Avignon - Saint-Estève/XIII Catalan 34-24

Carcassonne - Lézignan 20-32

Limoux - Toulouse 62-18

Palau - Villeneuve 60-22

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ASC XIII, un de chute

 

Publié le 28/12/2015 à 07:45 Elite 1 - Rugby à XIII. Élite. 201512280900-full.jpg

Les Lézignanais ont prouvé leur engagement / Photo DDM

zoom.png

Première défaite de la saison pour les Carcassonnais, largement dominés par une formation lézignanaise, alerte et fringante.

L'absence de onze titulaires dans les rangs des locaux a certainement pesé lourd, mais accordons aux vainqueurs une prestation de bon niveau. Résultat, donc, tout à fait logique.

Très vite, d'ailleurs, l'on a bien compris que les locaux ne tournaient pas rond et les visiteurs, par un coup franc de Carrère (7e) ouvrirent le score. L'ASC répliqua vite, par un essai de Renu, récupérant le ballon sur une passe sautée de Moly, mais Lézignan revint à la charge et prit le large, avant la pause, grâce à trois essais (Williams, Sarda, Tost), transformés par Bouzinac (20-4).

À la reprise, les locaux affichèrent une réaction (un essai de Renu, transformé), mais les visiteurs, plus rapides et, visiblement, plus déterminés imposèrent leur jeu pour en arriver un score final tout à fait conforme à la physionomie de la partie.

Seule consolation pour les perdants : le gain du bonus défensif.

AS Carcassonne 29 – FC Lézignan 32

Carcassonne (stade Albert-Domec). Temps frais. Pelouse sèche. Fort vent marin. 2 000 spectateurs environ.

Arbitrage de M. Segura (Midi-Pyrénées).

MT : 20-4.

Pour Lézignan : 5 essais de Williams (18e), Sarda (28e), Tost (33e), Cardace (66e), Bouzinac (74e) ; 4 transformations de Bouzinac (18e, 28e, 33e), Carrère (66e). 3 pénalités de Carrère (7e), Bouzinac (52e, 64e).

Pour Carcassonne : 4 essais de Renu (15e, 48e), Samson (61e), Soum (78e) ; 2 transformations d'Albert (48e, 78).

Carton jaune (antijeu) à Williams (Lézignan) à la 70e.

AS Carcassonne : Towers ; Renu, Albert, Alexis Escamilla, Escanuela ; (o) Soubeyras ; (m) Moly ; Tétart ; Bastien Escamilla, Samson ; Sadaoui, Soum, Percy. Sont entrés en cours de partie : Bemba, Loïc Banquet, Bourrel, Franc.

FC Lézignan : Sarda ; Tost, Stacul, Barrau, Cardace ; (o) Carrère ; (m) Grandjean ; Ancely ; Williams, Rouanet. Fakir, Liauzun, Dacosta. Sont entrés : Amila, Mencarini, Bouzinac, Ratier.

 

Michel Sawas ladepeche.fr

Edited by Philippe Barrau

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Elite 1 : le torchon brûle entre le Treize limouxin et la Fédération

Le 29 décembre à 6h00 | Mis à jour il y a 40 minutes

des-dirigeants-tres-remontes-contre-la-fDes dirigeants très remontés contre la Fédaration du XIII. PHOTO/© D.R

L. Moreno, le président du XIII Limouxin, a annoncé lundi lors d'une réunion que l'avenir (et peut-être la fin) du club se décidera en juin.

"Je continue d'assurer la présidence du club Limoux XIII jusqu'au mois de juin 2016, date de l'élection présidentielle à la Fédération du XIII. Et si à l'issue du scrutin, les actuels dirigeants restent en place, alors Limoux XIII décidera de son avenir car nous ne pouvons plus cautionner la politique de la Fédération". Lundi soir, au club house de Limoux XIII, Laurent Moreno, qui exerce la présidence depuis près de sept ans, a été clair. Devant lui, une salle comble, et des visages graves : "Vis-à-vis de la Fédération, nous ressentons de l'incompréhension. Mais nous sommes surtout désabusés. Ce n'est pas seulement le XIII Limouxin qui est concerné par le fonctionnement de la 'Fédé' mais également la section des jeunes, les féminines, l'USRL, le club des supporters. Si je reste jusqu'au mois de juin, c'est par respect pour les joueurs, les partenaires et pour vous tous".

Ce que le président - et son équipe - reproche à la Fédération, c'est un ensemble de faits "incompréhensibles" tel que les décisions de "la commission de discipline qui ne pénalise pas de la même manière les joueurs, selon qu'ils appartiennent à tel ou tel club, Limoux étant toujours plus lourdement puni que certains autres, ou encore le coût énorme induit par la mutation d'un joueur", et qui est difficilement tenable pour le budget du club : "Quelle est la stratégie de l'équipe de France ? Est-ce le rôle d'un président de Fédération de promouvoir l'envoi d'une équipe de France en Angleterre ?" s'est encore demandé le président blanquetier. Il a également dénoncé le fait que "75 % du budget de la Fédération provient des clubs. Autrement dit, on décide de notre avenir avec... notre argent !" Avant de conclure la réunion, il a indiqué que le club limouxin ne répondrait plus aux invitations et aux convocations de la Fédération. Ce qui équivaut à la politique de la chaise vide.

 

lindependant.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII (Elite 1) : Carcassonne assure l’essentiel

Le 04 janvier à 08h21 par P.B. lindependant.fr

rugby-a-xiii-elite-1-carcassonne-assure- PHOTO/DR

L’ASC a retrouvé son fauteuil de leader en s’imposant (20-14) à Villeneuve.

Elle était belle à voir cette joie collective des jeunes villeneuvois sur l’ultime action du match et sur l’interception payante d’Esteban Hermosilla. Et même si ce baroud d’honneur et ce dernier coup de griffe des Léopards ne changèrent rien au résultat final (13e défaite des Lot-et-Garonnais cette saison), il témoigna une nouvelle fois de l’excellent état d’esprit dont firent preuve les locaux dans leur jardin de Max-Rousié.

Un air de déjà-vu pour ce groupe expérimental qui jette régulièrement toutes ses forces dans la bataille lorsqu’il évolue devant son public. Alors même si ce nouveau bonus défensif ne vaut pas une victoire et même si le club pionnier bivouaque encore et toujours dans les profondeurs du classement, on peut quand même féliciter ces garçons, ayant eu le mérite de ne jamais rien lâcher sur la pelouse.

  • Villeneuve était devant à la pause

     

De leur côté, les Carcassonnais ont assuré l’essentiel, c’est-à-dire la gagne malgré quelques problèmes d’adaptation en raison des mauvaises conditions climatiques. La pluie et le ballon glissant n’ont cependant pas empêché le taureau Tyrone Pau de mettre deux coups de corne dans l’échine villeneuvoise, en première période, imité au début du second acte par l’ancien Léopard Lilian Albert.

Et pourtant, le plus bel essai fut à mettre à l’actif du demi de mêlée local, Thomas Lasvenes, auteur d’une feinte de passe et d’un petit coup de pied à suivre pour lui-même. Villeneuve 13 menait alors à la pause (10-8) avant de baisser un peu d’intensité physique et de perdre une nouvelle fois de quelques unités...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Palanque est sur orbite pour la prochaine présidence

 

Publié le 17/02/2016 à 03:52 Autres sports - Rugby à XIII. ASC.Assemblée générale, hier soir201602171631-full.jpg
Les supporters de l'ASC XIII hier soir à la salle réceptive de Domec./Photo DDM, Roger Garcia.
zoom.png

Assemblée générale ordinaire (donc sans élection), dans la structure réceptive de Dôme, hier soir, devant 55 dirigeants sur 86. Une réunion présidée par Jean Guilhem, pour quelques mois encore, en attendant de passer à la main, à Marc Palanques qui a intégré le «directoire» et qui a brossé, en fin de séance, en quelques mots, l'avenir du club. Même s'il n'a rien dit, clairement, sur son intention de briguer la présidence, l'on peut en déduire qu'il est sur orbite pour succéder à Jean Guilhem.

Entouré d'Alain Marty (communauté d'agglo), Pierre Rayssac, doyen de l'assemblée, Paul Escourrou (adjoint aux sports de la ville de Carcassonne), Philippe Cazanave (conseil départemental) et Jean Depaule, pour les finances, Jean Guilhem est revenu sur la crise qui a secoué le club, l'été dernier. Il a rappelé la réunion du 21 juillet 2015, «où les rats ont quitté le navire», mais «comme un grand club ne meurt jamais, un comité de salut public s'est mis en place et l'on peut dire qu'aujourd'hui la barre est redressée».

Au niveau financier, Jean Depaule a révélé, que les comptes arrêtés au 6 janvier dernier laissaient apparaître un bénéfice de

- 35 738 euros sur un budget de 898 719.La masse salariale avec 314 000 représente 35 % du fonctionnement. En extrapolant sur 2016, car la saison n'est pas terminée «les produits s'élèveraient à 782 247 euros pour 720 000 euros de charges, donc bénéfice prévisionnel de 63 000 euros». Au nom de la ville de Carcassonne, Paul Escourrou, sans se mouiller, parce que les décisions concernant les subventions aux associations, ne seront prises que mardi prochain, l'aide à L'ASC XIII serait identique à celle de l'an dernier. Philippe Cazanave, a dit quant à lui, qu'une aide de 15 245 euros avait apportée, avec 5 000 euros pour les juniors. Pour l'ensemble du rugby à XIII, le «département verse 77 500 euros et 50 000 euros pour Aude-Cathare XIII». La communauté d'agglo devrait maintenir sa subvention de 45 000 euros.

Enfin le comité directeur a enregistré les candidatures de Jérôme Escourrou, Julie, André Vidal et Claude Ribera.

 

Michel Sawas ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII : le FC Lézignan prépare son quart de finale face à Carcassonne

Le 16 février à 6h00 par M. B. lindependant.fr

retour-gagnant-pour-anthony-carrere_6937Retour gagnant pour Anthony Carrère. PHOTO/© D.R

Même si la victoire face à Toulouse n'est pas significative, elle a permis de se refaire une santé mentalement. "C'est bon pour la confiance et je retiens beaucoup de points positifs. On n'est pas loin de trouver la bonne articulation", commente l'entraîneur Aurélien Cologni, satisfait de la prestation et de l'investissement de ses joueurs. De plus, l'équipe est revenue de Toulouse sans petit bobo et on a pu notamment apprécier le retour très en forme d'Anthony Carrère et d'un trident offensif Ferret - Sarda - Cardace, prolifique et spectaculaire.

La pression est sur Carcassonne

Samedi, au stade du Moulin, Le FCL sera confronté à une tout autre opposition. Face à des Carcassonnais aux dents longues, Le FCL aura la lourde de tache de défendre son trophée. Mais pas question de se focaliser sur ce derby à élimination directe : "Nous connaissons les efforts nécessaires pour arriver au bout, alors on garde dans un coin de la tête notre statut de tenant du titre. Mais on se concentre plus sur le travail à effectuer. D'ailleurs, la pression est plus sur les épaules des Carcassonnais", insiste le coach lézignanais. Il est vrai que l'AS Carcassonne n'a certainement pas oublié son élimination l'an dernier en demi-finale par le FCL. Une cruelle désillusion qui avait privé les "jaune et noir" d'une finale à domicile et d'un trophée tant attendu au pied de la cité.

Tapas et soirée de gala

À noter que ce match se déroulera pour une fois le samedi, avec tapas en avant match à partir de midi et le soir à partir de 19 h 30 la soirée de gala du FCL XIII au Palais des Fêtes. L'USF en profitera pour jouer dimanche à domicile et enflammer le stade de la fontaine en 1/4 de finale de Lord Derby face à Albi.

Bilan des inter-comités benjamins et minimes

En inter-comités U13-benjamins, les "gavatchs audois" à forte coloration lézignanaise, plus complets et fort bien organisés, se sont logiquement imposés 26 à 10 face aux Catalans : ils ont réussi cinq essais et trois transformations, lors d'une rencontre agréable à suivre et bien dirigée par le jeune corps arbitral. Pour l'Aude : 5 essais Galli (7e), Marty (13e), Salles (22e), Nahal (25e), Chachoua (30e), 3 transformations Bousquet (22e, 25e, 30e) L'équipe audoise : Chachoua - Galli, Marty, Da Mota, Jean - (o) Bousquet, (m) Belondrade - Nahal, Mata, Cols - Rodriguez, Lacans - Salles (cap). Entrés en cours de jeu : Séguy, Alert, Roger, Bogaert.

Les U15-minimes se sont inclinés, non sans avoir démérité, face à des Catalans supérieurs sur le score de 26 à 4. L'essai audois est signé Luc Brocas et 8 autres Lézignanais faisaient partie de cette sélection audoise : Malléus, Goidin, Reverdy, Gayraud, Baptisat, Soler, Calvayrac, Maresa. Dans l'encadrement on pouvait également retrouver deux licenciés du FCL : André Tournier et Éric Cols.

La rencontre décisive entre les U20-juniors de Toulouse et le FCL qui devait se dérouler samedi dernier est reportée au week-end du 27 et 28 février, tout comme l'ensemble des matchs reportés de cette journée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Finale d'Elite 1 ce samedi (15h) : prendre de la hauteur

Le 21 mai à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

limoux-redoute-la-puissance-des-avants-cLimoux redoute la puissance des avants carcassonnais et du tampon de Pau. PHOTO/Christophe Barreau

AS Carcassonne - Limoux : finale d'une logique implacable entre les deux meilleures équipes de la saison. Deux clubs qui ont l'occasion d'élever les débats après une année à oublier (15 h au Stadium d'Albi ce samedi).

L'heure est venue de prendre de la hauteur. D'oublier l'espace d'une après-midi les querelles intestines au sein de la Fédération Française de rugby à XIII. De zapper une saison anesthésiée par une formule alambiquée. Et de refermer le chapitre d'un championnat 2015-2016 qui a sûrement permis d'asseoir l'Aude en tant que place forte de l'Élite. Mais qui a aussi fini par galvauder la notion de derby avec déjà 15 rencontres du genre au menu depuis septembre, toutes compétitions confondues (Coupe et championnat). À tel point que 48 jours après le dernier, la cinquième mouture de l'affiche AS Carcassonne-Limoux en guise de finale, fait presque office de bol d'air frais.

  • Murcia : "Changer le cours de l'histoire"

Paradoxe ultime : alors que le système actuel n'a jamais été aussi fragile, les deux clubs audois ont l'occasion d'écrire une belle page de leurs histoires respectives. Chacun à leur niveau. L'ASC en remportant son 12e titre de champion de France, et en prenant enfin une longueur d'avance sur le XIII Catalan au classement des clubs les plus titrés du pays (11 chacun). Limoux en remportant son... 2e sacre. Le premier - donc - depuis 1968, raflé contre... l'ASC (13-12). Près d'un demi-siècle plus tard. Une éternité. Un rendez-vous que chacun aborde ainsi à sa manière : l'ASC avec la force de l'habitude (22 finales disputées), elle qui n'a pas souhaité dévoiler sa composition d'équipe. Et avec des Blanquetiers en ébullition, débordant d'émotion et avides de revanche. Surtout après avoir laissé échapper la Coupe de France le 16 avril dernier au profit de Saint-Estève/XIII Catalan (33-16). "Les coaches ont su trouver les mots justes et désormais, c'est digéré, assure le métronome limouxin Mickaël Murcia. Maintenant, on a l'occasion de changer le cours de l'histoire. On a un club de supporters fantastiques grâce auquel il y a un réel enthousiasme autour de cette finale. Pour eux, et pour les trois blessés (Guriaud, Hérold et Théresin), on se doit de ramener le bouclier à Limoux, même si on sait que de l'arrière aux piliers, l'ASC, c'est du solide". "Leur collectif fait leur force, assure de son côté le capitaine carcassonnais Teddy Sadaoui. Toutes nos confrontations ont été accrochées cette année et je pense que cette finale rendra ses lettres de noblesse au derby. Maintenant, on visait le doublé, mais il y a eu l'échec face à Lézignan (en quart de finale de Coupe de France). C'est une saison mitigée. Pour embellir le bilan, il nous faut ce titre". Pour réussir les adieux aux emblématiques Tyron Pau et Maxime Grésèque aussi. Le tout en élevant le niveau. Et en prenant un peu de hauteur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une belle fête du rugby à XIII au Stadium Rugby XIII - Rugby à XIII. En marge de la finale d'Elite 1 remportée par Limoux aux dépens de Carcassonne (26-24).

 

201605221486-full.jpg
La photo de famille des Albigeois champions de France en Elire 1 (1977) et Elite 2 (1991)./Photo DDM M.P.V.
image-zoom.png

C'était l'ambiance des grands jours au Stadium d'Albi. 5 428 spectateurs s'étaient donné rendez-vous. Les treizistes tarnais bien sûr, mais aussi beaucoup d'Audois déjà présents au tournoi du matin à l'école des Mines où il y avait 750 enfants.

Le XIII dans le Tarn :

Avait lieu dans le chapiteau devant le Stadium, une exposition présentant les 13 clubs treizistes tarnais avec une rétrospective de l'histoire de chacun avec des photos des années 40 et 60, des vidéos plus récentes. Etait à l'honneur le club de Réalmont qui fêtera ses 80 ans le 18 juin prochain.

Anciens :

Comme prévu, Alain Rey a présenté les anciens joueurs albigeois champions de France 1977 avec la présence de l'entraîneur Abel Castel et du président de l'époque Jean-Claude Tarroux. Etaient également présents les champions de France élite 2 de 1991. Les deux capitaines Roland Gorse (77) et Patrice Costes (91) ont donné le coup d'envoi fictif de la finale.

Roland Gorse, capitaine et troisième ligne en 1977 : «Cela fait plaisir de refouler cette pelouse 39 ans après à un jour près. J'ai les yeux émerveillés. Cela fait plaisir de se retrouver pour évoquer ces moments mémorables. Il faut remercier Carcassonne pour sa sportivité en ayant accepté de jouer cette finale à Albi. Nous nous étions déjà revus avec mes coéquipiers il y a deux mois pour voir des images de belles actions que nous n'avions jamais vues. Cela fera 30 ans l'an prochain, mais là, c'est presque jour pour jour et à l'occasion d'une finale. Je travaillais 12 à 14 heures par jour la semaine et le dimanche, c'était Rugby. J'essaye de suivre toujours Albi XIII, mais c'est compliqué car j'ai mes petits enfants à Marseille; donc parfois je rate des matches».

 

Radios associatives :

Pour cette finale étaient présentes des radios associatives audoises qui retransmettaient la rencontre en direct.

Il y avait radio Marseillette avec aux commentaires Alain Revello dont le fils, Stéphane, ancien joueur, capitaine puis entraîneur du club d'Albi XIII.

Radio Langa d'Oc Narbonne était aussi là avec Alan Roch et Fabiana Albert. Ce qui nous a permis d'entendre des commentaires comme : des buteurs qui «tusto un cop de pié» et des mêlées qui se transformaient en mesclagnes.

 

ladepeche.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


League Express Yearbook 2018/19 - Order Now


Rugby League World - Nov 2018

Rugby League World - Nov 2018



League Express - Online Now

League Express - Every Monday