Recommended Posts

Le sélectionneur australien, Tim Sheens, démissionne

 

 

Le 03/10/2015 à 09:44:00| Mis à jour le 03/10/2015 à 11:00:35| lequipe.fr
 
 
 
 
a52b6.jpg

Tim Sheens dirigeait les Kangaroos depuis 2009. (Lablatinière / L'Equipe)

 

Tim Sheens, l'entraîneur qui a permis à l'Australie de remporter sa dixième Coupe du monde de rugby à XIII en 2013, vient de présenter sa démission afin de diriger l'équipe anglaise de Salford. Il a signé un contrat de trois ans avec cette ancienne place forte de la Super League, aujourd'hui abonnée au fond du classement.

Sheens avait pris ses fonctions en 2009 alors que l'année précédente, les Kangaroos avaient perdu en finale de la Coupe du monde, chez eux à Brisbane, face à la Nouvelle-Zélande (34-20). Un authentique camouflet alors que ce trophée n'avait plus échappé à l'Australie depuis 1972. Il s'en va avec un bilan de 26 victoires en 31 matches et deux titres dans le Four Nations, en 2009 et 2011.
Rédaction

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Super League tient salon chez les Dragons Catalans

Le 14 octobre à 6h00 par B. O. lindependant.fr

la-super-league-tient-salon-chez-les-dra PHOTO/Photo Michel Clementz

C'est à Perpignan, dans les salons de l'espace Premium du stade Gilbert-Brutus que les représentants des douze franchises de Super League ainsi que les responsables de la Rugby League feront, aujourd'hui, le bilan de la saison 2015. Il sera question bien évidemment de 2016 et du prochain calendrier qui sera divulgué dimanche soir. Les Dragons Catalans, ont pour la première fois, organisé l'événement à Perpignan.

Hier en fin d'après-midi, en préambule de la réunon annuelle, les responsables des Dracs ont retracé l'histoire des Dragons en Super League, chiffres, images et vidéos à l'appui. "Afin de montrer aux responsables des autres clubs et aux décideurs de la Super League qu'ils ont eu raison d'accepter notre candidature", a précisé le directeur des Dragons Catalans, Christophe Jouffret. Nigel Wood, Blake Solly et Ralph Rimmer, soit les trois têtes pensantes de la Super League, sont du rendez-vous. Le directeur de Wigan, Ian Lenagan, excusé hier, rejoindra les autres responsables ce matin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super League 2016 : Les Dragons Catalans démarreront à Wigan

Le 19/10/2015 à 18:05:00| Mis à jour le 20/10/2015 à 05:30:13| 4 Commentaires
 
 
 
Le calendrier de la saison 2016 a été dévoilé ce week-end. Les Dragons Catalans joueront leur premier match à Wigan, le vendredi 5 février. La veille, Leeds, le tenant du titre, aura ouvert le bal en recevant Warrington au Headingley stadium. Une entame difficile pour la franchise catalane chez l’un des prétendants au titre, finaliste de la dernière édition. Les Dragons recevront ensuite Hull FC, le samedi 13 février à Gilbert-Brutus.

Le Magic week-end retournera à Newcastle, où le Saint Jame’s Park accueillera les six rencontres au programme de la journée des 21 et 22 mai.
 
G. N. lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dragons Catalans : Taylor et Broughton ont pris leurs quartiers

Le 10 novembre à 11h21 | Mis à jour il y a 19 heures lindependant.fr

bernard-guasch-entoure-de-jodie-broughtoBernard Guasch entouré de Jodie Broughton (à gauche) et Dave Taylor, ce mardi matin à Brutus. PHOTO/MICHEL CLEMENTZ

Présentation des recrues, acte 1. Ce mardi matin, les Dragons Catalans ont procédé à la première conférence de presse de la saison 2016, dans la loge panoramique de Gilbert-Brutus. L'objet du jour : le trois-quarts aile Jodie Broughton et l'avant Dave Taylor, qui se sont prêtés au jeu des interviews devant micros et caméras de la presse locale. 

Attraction principale, l'Australien Taylor, au gabarit hors-normes (1,87m pour 125 kilos). "Il a de bonnes mains hein?!", se gargarisait le président Bernard Guasch au moment de lui serrer la pince. "On vous annonçait du lourd cette saison, je crois qu'il n'y a pas plus lourd. J'ai comme un pressentiment : je crois qu'on va se régaler cette saison"

 

 

Ce jeudi, les Dragons enchaînent. Ce sera au tour du demi Richie Myler, et du trois-quarts aile australien Pat Richards, de faire leur première apparition officielle en tant que Catalan.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Super League : Aiton, l'altruiste des Dragons

Le 04 décembre à 6h00 lindependant.fr

le-talonneur-paul-aiton-tout-sourire-depLe talonneur, Paul Aiton, tout sourire depuis son arrivée chez les Dragons Catalans. PHOTO/M. Clementz

Pour la première fois, les Dracs ont recruté un natif de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le talonneur Paul Aiton aime aider les autres sur et en dehors du terrain. Rencontre.

Depuis lundi dernier, Laurent Frayssinous dispose de tout son effectif pour préparer la nouvelle saison des Dragons Catalans en Super League. Louis Anderson, Tony Gigot, Morgan Escaré et Julian Bousquet ont retrouvé Gilbert-Brutus et leurs nouveaux coéquipiers. Six d'entre eux ont déjà été présentés dans nos précédentes éditions. Le septième et dernier (pour le moment, sachant que le club cherche un pilier supplémentaire) a été présenté à la presse dans les salons de Gilbert-Brutus. Et celui-là, il connaît bien la Super League.

Après deux saisons à Wakefield, il a rejoint Leeds pour deux ans. Il a, l'été dernier, refusé une prolongation chez les Rhinos avant de signer un contrat de trois saisons pour les Dracs.À 30 ans, Paul Aiton, qui reconnaît volontiers avoir "toujours voulu vivre des expériences différentes", n'a pas mis longtemps à se décider. Le temps quand même de sonder "Ben Pomeroy et Ian Henderson". Deux anciens de la maison Dragon qui ne lui ont "dit que des bonnes choses au niveau de ce club et de leur temps passé à Perpignan". Un joueur encore "frustré de ne pas avoir disputé les deux finales gagnées par les Rhinos" à cause d'une grosse fracture du bras. "Je veux passer à autre chose. Ce n'est pas pareil d'accompagner l'équipe et d'assister à ses titres de la tribune que d'y goûter. Surtout que j'avais joué tous les matches avant ma blessure".

S'il devrait reprendre les contacts d'ici les prochains jours, Aiton est pressé de "retrouver Eloi Pélissier" qu'il "apprécie déjà". Les deux talonneurs sont de gros travailleurs. Ils enchaînent, ensemble, les extras après les séances de travail sous l'œil bienveillant de Michael Monaghan qui sait qu'il possède "deux bombes" sous ses ordres. Aiton, qui avoue vouloir "maîtriser le français le plus vite possible", "sort à tout bout de champ les quelques mots de notre langue qu'il a appris, lors de ses premiers cours de français", rajoute Laurent Frayssinous. Avant de poursuivre : "Nous l'avons recruté pour son attitude, et de ce côté-là nous ne sommes pas déçus. Il se jette partout, ne rechignant jamais au travail, et en plus je suis agréablement surpris par sa technique".

  • Au service des autres

L'international papou représente la simplicité et le travail. En creusant quelque peu dans son passé, on comprend pourquoi le nouveau Dragon s'est très vite fondu dans le groupe. S'il a quitté la Papouasie à six ans pour l'Australie et le Queensland avec ses quatre frères et sœurs et ses parents, c'était pour soigner un père atteint de la tuberculose. Paul s'est ensuite inscrit au rugby : "Pour pouvoir parler anglais. Je ne maîtrisais pas du tout la langue et je me suis dit c'est le meilleur moyen de m'y mettre. Je ne parlais pas un seul mot d'anglais quand je me suis inscrit". Depuis, le joueur n'a plus jamais lâché le cuir. S'il est devenu une superstar en Papouasie-Nouvelle-Guinée ce n'est pas seulement grâce à sa carrière de rugbyman. L'homme œuvre pour aider les enfants de son pays natal. Il a aussi participé à une course (Kododa Trail) en 2007 pour récolter de l'argent pour l'association que vient en aide aux femmes victime de violence. Il supporte enfin une association 'AusAid' pour l'éducation des enfants sur des choix de vie sains et la protection contre le sida.

Humble, le talonneur n'aime pas parler de lui préférant évoquer le groupe des Dragons qu'il estime être "compétitif" avec tout de même dans un coin de sa tête, la Coupe du monde 2017. Avec des rencontres prévues à Port Moresby, la capitale de la Papouasie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII - L'ex-Dragon Scott Dureau raccroche

Le 05 janvier à 6h00 lindependant.fr

scott-dureau-avait-illumine-le-jeu-des-dScott Dureau avait illuminé le jeu des Dragons entre 2011 et 2012. PHOTO/Archives Michel Clementz

Âgé de 29 ans, l'ancien demi de mêlée des Dragons, Scott Dureau a décidé de raccrocher. Il vient d'accepter la proposition de la franchise australienne de Newcastle pour intervenir auprès des U20.

Le demi de mêlée australien a décidé de mettre un terme à sa carrière de joueur. À 29 ans, 'Biscuit' tire le rideau. Le génial meneur de jeu, arrivé en Roussillon dans les valises de Trent Robinson (2011) a illuminé de sa classe ses deux premières saisons en 'sang et or'. Ses entraîneurs ont toujours dit que le jeu des Dracs était instrumenté en fonction de Dureau et l'alchimie a très vite fonctionné. Élu meilleur demi de mêlée de la Super League en 2011 et 2012, Dureau s'est très vite imposé.

Et puis, il y a eu ce terrible Noël 2012. Son médecin australien décèle une grosse tumeur située juste derrière l'œil. Opéré quelques jours plus tard, Dureau renoue avec la compétition le 25 mai 2012 contre Londres. "Je n'ai jamais vu ça, un tel courage et une telle volonté", avait déclaré son entraîneur Laurent Frayssinous.

Mais Scott Dureau ne retrouvera jamais son génie. La vision du jeu est toujours là, mais les jambes ne semblent plus suivre. Pire, le joueur prend conscience de ses performances à la baisse. Sentant le vent tourner, Dureau déclare vouloir quitter le club. "J'ai pris une décision difficile mais importante pour ma famille de rentrer en Australie", expliquait-il dans nos colonnes le 9 juillet dernier.

Le lendemain, les Dracs annoncent l'arrivée de son remplaçant, l'anglais Richie Myler. Une transition en douceur pour un joueur qui a toujours préféré l'ombre à la lumière. Dureau, capable d'échanger en français a été un exemple d'intégration, faisant dire à Frayssinous : "Chaque entraîneur aimerait avoir un ou plusieurs Scott Dureau dans son équipe".

Si plus personne ne verra Dureau prendre des intervalles gagnants, son intelligence sera désormais au service des plus jeunes. Ce futur père de famille est depuis hier assistant auprès des U20 des Knights de Newcastle (NRL) avec un rôle spécifique sur le jeu au pied et au niveau des meneurs.

"Physiquement, ça devenait difficile, je m'en aperçois tous les jours. Mais je sais que je peux apporter davantage comme entraîneur que comme joueur maintenant. J'ai toujours eu ça en tête" a précisé hier l'ex-joueur. Scott Dureau, qui a porté les couleurs de Newcastle en junior va passer tous les diplômes nécessaires pour l'exercice de sa nouvelle fonction.

À noter que l'assistant coach des Knights est Mick Potter, le premier entraîneur des Dragons (2006-2007). Une nouvelle carrière s'offre désormais à Scott Dureau qui espère connaître la même réussite que son mentor, Trent Robinson.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chevaliers cathares/Dragons catalans : l'heure de la revanche

Les dirigeants des clubs audois ont mis pour la seconde fois les petits plats dans les grands pour offrir une belle affiche de rugby à XIII, en sélectionnant les meilleurs joueurs de Lézignan, Limoux et Carcassonne afin de les opposer aux Dragons catalans, un club de Superleague anglaise, demain samedi, à 16 h 30.

L'an dernier, la correction avait été lourde. Les Audois avaient été balayés (58-24). Cette fois, «promis juré» par les entraîneurs (Aurélien Cologni, Alexandre Couttet et Olivier Janzac) on va voir ce que l'on va voir : «Les joueurs sont motivés pour la revanche. Ils s'entraînent avec enthousiasme et ont envie de faire mieux qu'en 2015». Aurélien Cologni estime que le «niveau de jeu du rugby à XIII français s'élève».

Par-delà ce match de gala qui devrait attirer la foule à Domec, le but est d'amener «le rugby à XIII audois au niveau européen.

Pour André Viola, le président du conseil départemental : «Le challenge qui implique les clubs du département poursuit son chemin. Chacun porte-drapeau de sa ville porte le drapeau de l'Aude toute entière. Ma volonté est d'installer une équipe audoise de référence dans l'élite européenne. Le but est de promouvoir le rugby à XIII, de séduire les médias et d'attirer toujours plus de monde dans les stades. Ces vaillants «Chevaliers cathares» qui sont en train de naître valorisent l'image de l'Aude et participent à l'attractivité de notre département. Le match de demain ne sera pas qu'une simple rencontre. Il sera l'une des pierres d'un édifice qui doit amener le rugby audois dans la cour des grands».

Le dirigeant carcassonnais Marc Palanques forme, quant à lui, le vœu que l'Aude arrive à bâtir financièrement ce que les Dragons ont fait en intégrant le championnat anglais et d'ajouter : «Il ne faudra pas attendre trop longtemps que le serpent se morde la queue».

Voici les joueurs qui porteront les couleurs audoises : Mataele, Cardasse, Pau, Anderson, Samson, Herold, Yesa, Feret, Renu, Stacul, Martins, Rouanet, Towers, Williams, Percy, Massima, Bastien Escamilla, Sadaoui, Lawton, Bouzinac, Carpenne, Soum, Bourrel, Benausse, Bousquet, Cologni.


Le programme de la journée

Pour la deuxième année consécutive, les Dragons ont accepté de venir à Domec donner la réplique à une sélection audoise, baptisée : «les Chevaliers cathares».

L'an dernier, le match avait tourné à la correction pour les Audois : 58 à 24. Cette fois, ils sont animés d'un esprit de revanche et «nous allons voir, ce que nous allons voir, demain, à Domec, à partir de 16 h 30», nous assurent, d'une même voix, les trois entraîneurs (Cologni, Couttet et Janzac).

Le programme élaboré est intensif :

- À 10 heures, stade Benausse, à Carcassonne, U14 : Aude Cathare contre Dragons.

- À 11 heures, U16 (Benausse) : Aude Cathare c. Dragons.

- À 13 h 45, gymnase du Viguier : rugby fauteuil, 5e journée du championnat Élite fauteuil : Dragons catalans c. Aingirak-Euskadi.

- À 14 heures, U 19, à Domec : Aude cathare c. Dragons.

- À 16 h 30, le grand match, la revanche de l'an dernier : Chevaliers cathares c. Dragons catalans.

À 20 heures : grand repas de gala au Dôme.

Le président de la fédération, Carlos Zalduendo, doit être là, pour le repas de midi et apporter son soutien à ce projet de sélection treiziste audoise.

Michel Sawas "la dépêche du midi"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rugby à XIII : "La Super League est en progression"

Le 03 février à 09h33 par Recueilli par B. O lindependant.fr

blake-solly-l-homme-fort-de-la-super-leaBlake Solly, l’homme fort de la Super League. PHOTO/MICHEL CLEMENTZ

Blake Solly, le manager général de la Super League, est persuadé que la saison 2016 sera dans la lignée de la précédente avec des affluences toujours à la hausse. L’Australien vante aussi le travail réalisé par les Dragons.

Quelles sont vos attentes à la veille de la reprise de la Super League ?

La saison 2015 a montré que la nouvelle compétition avait offert des matches de plus grande qualité, avec aussi davantage d’intensité de février à octobre. En 2016, nous continuerons à tirer les bénéfices de cette nouvelle structure. Nous avons aussi été meilleurs dans la communication pour attirer une nouvelle audience et ça va se confirmer et se poursuivre en 2016. Le World Club Series entre les trois meilleures équipes de la Super League et le Top 3 de la NRL devrait connaître encore un énorme succès et il y aura le Four Nations à la fin de la saison, ce qui constituera un autre gros événement.

Pensez-vous continuer d’augmenter le nombre de spectateurs dans les stades ?

Oui, on s’est aperçu que l’intérêt de la Super League était en progression et ça va se confirmer en 2016. Il y a eu davantage de monde dans les stades, encore plus de téléspectateurs. 2016 sera une saison similaire, nous continuons d’augmenter le nombre de fans grâce à l’évolution du marketing de la compétition. Le succès de la campagne du SPOTY (sportif de l’année en Angleterre) autour de Kevin Sinfield a prouvé que nous pouvions intéresser de nouvelles personnes à notre sport. Leeds n’a jamais eu autant d’abonnés et le premier match de la saison de Hull KR risque de se faire à guichets fermés. D’une manière générale, tous les clubs ont vu leur nombre d’abonnés augmenter, la Super League est en progression.

  • "Le Magic week-end mieux que la Coupe du monde de rugby à XV"

     

La Super League arrive-t-elle à attirer de nouveaux partenaires ?

Oui. Pour la troisième saison First Utility est notre sponsor principal. C’est le fournisseur d’énergie qui a connu la croissance la plus rapide et la plus importante dans tout le Royaume-Uni, avec plus d’un million de clients. Ladbrokes (société de paris britannique) a fait un travail remarquable pour sa première saison comme partenaire de la Challenge Cup. La marque automobile Dacia, qui est une filiale du groupe français Renault, vient de nous rejoindre en devenant partenaire du World Club Series et de la Super League. Nous avons une équipe commerciale qui travaille énormément et le travail commence à payer.

Qu’espérez-vous du Magic week-end qui se déroulera comme en 2015 à Newcastle ?

Nous aimerions dépasser la barre des 70 000 fans sur les deux jours (21 et 22 mai). Ce serait un excellent résultat. Nous pensons légitimement que nous pouvons y arriver en nous basant sur les retours de l’année dernière et sur les premières ventes de tickets. Et puis, le Magic week-end a été élu premier événement de l’année 2015 à Newcastle lors du “People’s Choice Award”, devant la Coupe du monde de rugby à XV.

Les Dragons vont fêter leurs dix ans en Super League. Quel jugement portez-vous sur leur parcours ?

C’est un succès pour la compétition. Le fait d’avoir ouvert la Super League à une équipe française est une réussite. Les Catalans sont compétitifs sur le terrain, mais leurs plus grandes victoires, ils les ont remportés en dehors. Bernard Guasch et Christophe Jouffret ont construit une très forte entité financière et commerciale qu’il ne faut pas sous-estimer. Le club est dans une position qui devrait le voir grandir encore lors des prochaines années.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pluie noie les espoirs des Dragons Catalans

Pour leur reprise en Super League, vendredi soir, les Dragons Catalans se sont inclinés 12-6 (10-0) à Wigan. Un résultat honorable qui aurait pu être meilleur encore sans les nombreuses fautes de main commises par les joueurs catalans, sous une pluie battante.

Tout s’est joué en deux minutes à Wigan, vendredi soir. Un ballon arraché à l’ailier des Dragons Kristian Inu est récupéré par le talonneur Michael McIlorum qui aplatit le premier essai (17e). Une minute plus tard, le talonneur des Warriors réussit un doublé en marquant près des poteaux (10-0, 18e). Après cette mauvaise entame, les joueurs catalans se ressaisissent mais perdent trop vite le ballon.

C’est juste au retour des vestiaires que les Dragons parviennent enfin à trouver l’ouverture sur un coup de pied rasant de Myler repris dans l’en-but par le deuxième ligne Justin Horo (42e). Richards transforme et la franchise catalane recolle au score (10-6). La pluie battante empêche le jeu de se développer et une pénalité de Smith redonne un peu d’air à Wigan (12-6, 52e). Malgré tous leurs efforts, les coéquipiers de Greg Mounis ne parviendront pas à égaliser.



Cette première défaite laisse quelques regrets et beaucoup d’espoir à la franchise catalane, qui recevra Hull FC, vainqueur de Salford (42-20), samedi prochain à Perpignan.

G.N. lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Super League : Moins grave que prévu pour le Drac Aiton

Le 08 février à 15h24 lindependant.fr

paul-aiton-sera-absent-des-terrains-six-Paul Aiton sera absent des terrains six semaines. PHOTO/Michel Clementz

Le talonneur des Dragons Catalans, Paul Aiton a passé ce midi une IRM. Le joueur souffre d'une déchirure du muscle pectoral. Il n'y aura donc pas d'intervention chirurgicale a précisé le staff des Dragons qui craignait le pire.

Aiton a quitté le terrain vendredi soir à Wigan (défaite 12-6) après seulement quinze minutes de jeu.

Le joueur devrait être éloigné des terrains entre six et huit semaines à l'instar de Todd Carney et de Vincent Duport qui ont connu la même blessure.

Enfin, Louis Anderson souffre d'une petite lésion sur le mollet. Le pilier est donc incertain pour la réception de Hull FC samedi (18h) à Gilbert-Brutus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Super League / Dragons Catalans : le groupe des 19 contre Hull FC

Le 11 février à 15h59 lindependant.fr

le-jeune-talonneur-des-u19-alrix-da-costLe jeune talonneur des U19 Alrix Da Costa fait sa première apparition dans le groupe et pourrait faire ses débuts samedi à 18 heures à Gilbert-Brutus contre Hull FC. PHOTO/MICHEL CLEMENTZ

Laurent Frayssinous a dévoilé le groupe des 19 joueurs qui prépareront le premier match de la saison 2016 de Super League à domicile ce samedi 13 Février à 18 heures au stade Gilbert Brutus face à Hull FC.

Battus à Wigan en ouverture de la saison, les Catalans auront à cœur de débuter à Brutus par une victoire. Paul Aiton, qui a rejoint Rémi Casty à l’infirmerie, sera forfait pour cette rencontre. Le staff catalan peut toutefois compter sur le retour de Thomas Bosc, remis de sa blessure. Le jeune talonneur des U19 Alrix Da Costa fait sa première apparition dans le groupe et pourrait faire ses débuts samedi.

1 Tony Gigot ; 3 Krisnan Inu ; 4 Vincent Duport ; 5 Pat Richards ; 6 Todd Carney ; 7 Richie Myler ; 8 Louis Anderson ; 11 Glenn Stewart ; 12 Justin Horo ; 13 Jason Baitieri ; 14 Dave Taylor ; 15 Julian Bousquet ; 16 Eloi Pelissier ; 17 Greg Mounis ; 18 Thomas Bosc ; 19 Olivier Elima ; 20 Fouad Yaha ; 22 Antoni Maria ; 28 Alrix Da Costa

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Super League : abondance de biens chez les Dragons

Le 12 février à 6h00 par B. O. lindependant.fr

les-dracs-se-preparent-activement-a-affrLes Dracs se préparent activement à affronter Hull FC (samedi, 18h, à Brutus) et la concurrence pour figurer sur la feuille de match fait rage. L'encadrement n'a que l'embarras du choix et c'est tant mieux ! PHOTO/Michel Clementz

À deux jours de ce premier match de la saison à Gilbert-Brutus, les joueurs des Dracs se sont mis dans le bain dès jeudi matin.

L'effectif a réalisé une très grosse séance, axée sur la défense. Si mardi, Dave Taylor a été l'un des seuls à mettre des carreaux à ses coéquipiers, jeudi, l'intensité était toute autre. "Nous avons été complaisants mardi. Les joueurs ont été un peu suffisants dans l'intensité. Ce matin (jeudi), c'était bien. Il fallait se remettre dans le coup", a précisé Laurent Frayssinous. Avant de rajouter : "Il y avait beaucoup de corps meurtris après ce match perdu dans la boue de Wigan, la séance de mardi a été réalisée en fonction de ça. Mais aujourd'hui (jeudi), les pendules sont remises à l'heure. Après, tout le monde sait très bien que la vérité du terrain, ce sera samedi".

  • Forte concurrence

Les prétendants à une place sur la feuille de match se sont rentrés dedans. Et bonne nouvelle pour les Dracs, Louis Anderson a terminé l'heure et demie sans se plaindre de son dos. Le pilier, sorti en cours de match vendredi dernier à Wigan, est donc bon pour le service. Tout comme Todd Carney qui s'est entraîné sans plaquer. L'encadrement ne sera privé que de Rémi Casty (genou) et de Paul Aiton (muscle pectoral) samedi. Du coup, la concurrence permet d'élever le niveau et l'intensité des séances collectives. Escaré pousse, tout comme Broughton et Maria qui ne sont pas loin ou Pérez, Margalet, Robin, Sigismeau et Albert qui attendent leur tour. Touché au mollet à Wigan, Louis Anderson postule.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Super League: "le match.... était un accident", dixit Laurent Frayssinous

Le 24 février à 6h00 par Recueilli par B. O. lindependant.fr

elima-et-horo-passeront-un-nouvel-examenÉlima et Horo passeront un nouvel examen samedi contre Leeds. PHOTO/Michel Clementz

A trois jours de la réception de Leeds et onze jours après la terrible désillusion concédée à Perpignan contre Hull FC, Laurent Frayssinous affiche sa détermination et sa confiance sur la capacité de son équipe à réagir.

Comment se sont passés les dix jours de préparation ?

Ils ont été très studieux et intenses. Il fallait corriger ce qui n'a pas été bon contre Hull FC, il y a donc eu davantage de séances et de vidéos

Qu'avez-vous souhaité corriger en priorité ?

L'intensité, l'attitude défensive et notre agressivité n'ont pas été bonnes. Nous avons fixé ces trois points comme prioritaires. Les décisions défensives sur les extérieurs n'ont pas été bonnes non plus.

La colère est-elle redescendue ?

Non. Ce qui m'agace le plus, c'est que nous avons montré pendant plusieurs semaines que nous étions une meilleure équipe défensive et ça n'a pas pu s'inverser en 24 heures. Nous avons visionné les vidéos d'entraînement pendant lesquelles il y avait eu une gosse intensité et les joueurs ne veulent pas que l'on pense d'eux, qu'ils sont une équipe soft (douce). On va envoyer le message dès samedi que le match de Hull était un accident.

Avez-vous prévu des changements par rapport aux 17 joueurs, alignés contre Hull FC ?

C'est encore un petit peu tôt pour le dire. Il reste encore une grosse séance de travail demain (aujourd'hui). Il faut aussi voir comment les joueurs absorbent les coups et lever les doutes. C'est le cas pour Thomas Bosc qui essaiera de s'entraîner avec contact ce mercredi.

Ressentez-vous une pression, particulière autour de ce rendez-vous ?

Nous avons tous les week-ends la pression, mais mon premier souci est de fixer ce qui n'a pas marché contre Hull FC. Il y a eu des points à régler sur les techniques de plaquage et depuis dix jours, il y a du positif par rapport à ça.

Balle en main, qu'avez-vous tenté de rectifier avant la venue de Leeds ?

Il faut que l'équipe arrive à prendre les bonnes décisions avec le ballon pour challenger les principes défensifs de nos adversaires. Nous l'avons bien fait pendant 30 minutes contre FC en terme de combinaison. Leeds met du nombre sur les plaquages et ils ralentissent les tenus. A nous d'avoir la vision pour jouer là où il y aura des surnombre, mais on ne pourra le faire que si nos avants jouent vite leurs tenus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Super League : la récupération, clé de la performance pour les Dracs

Le 24 mars à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

mason-aiton-a-g-sont-revenus-indemnes-duMason, Aiton (à g.) sont revenus indemnes du déplacement à Huddersfield. PHOTO/Photo Varley

Avec 27 joueurs valides, les Dragons sont armés pour enchaîner les rencontres de Pâques. Le préparateur physique Fred Marcerou fait le point à l'approche des deux rendez-vous en trois jours.

Easter Monday' (le lundi de Pâques), c'est jour de fête en Super League. Mais c'est aussi une période charnière dans la compétition, que seules les équipes les mieux armées à ce moment-là de la saison parviennent à franchir sans trop de dégâts. Que ce soit avec "quatre matches en quinze jours" selon Laurent Frayssinous, "trois en neuf jours" pour Éloi Pélissier et Vincent Duport, ou encore "cinq rencontres en trois semaines" d'après Fred Marcerou, une chose est certaine, il s'agit d'un sérieux changement de braquet. Et de rythme.

  • Répéter les efforts

Alors, après la victoire ramenée de la terre des Giants, les Dracs ont-ils déjà récupéré ? Et dans quel état de fraîcheur physique ont-ils terminé le match ?

"Le fait d'arriver à répéter les efforts nous a permis de rester dans le match à Huddersfield. Avant leur carton rouge (Wardle 50e), nous étions en train de prendre le dessus", estime Marcerou. Avant de confesser : "J'ai soumis un plan de travail pour la période à Laurent Frayssinous, qui l'a accepté. Nous avons décidé de ne proposer que deux séances entre les matches, dont la plus courte - l'entraînement du capitaine - la veille des rencontres".

Attention, la prévention prévaut pendant la plus grosse séance durant laquelle le staff "veille à ce que les joueurs fassent le moins de distance possible, une chose que l'on régule assez facilement avec les GPS", précise le 'prépa' physique.

Ainsi, mardi dernier, les joueurs qui n'avaient pas complètement récupéré de leur victoire décrochée deux jours plus tôt, n'ont pas dépassé les 35 minutes effectives. Mais un match ne ressemble pas à un autre. Et le scénario de la partie fait qu'une équipe peut craquer plus vite en fonction également des arrêts de jeu ou du style de jeu proposé.

Par exemple, les Dracs ont déjà gagné des matches avec 5 km parcourus par joueur en moyenne et en ont perdu, comme contre Warrington, avec 8 km chacun au compteur. "Le mental joue un rôle très important. Est-ce que l'équipe est capable de se faire mal pour produire les efforts nécessaires pour revenir dans un match ou assurer le score ? C'est ce que nous n'avons pas fait contre Hull FC, puisque le groupe s'est effondré, mais que nous avons réussi, dimanche à Huddersfield", conclut l'ancien champion de France avec Lézignan.

Jugés en progression physiquement et gonflés par leur deuxième victoire ramenée d'Angleterre, les voyants sont au vert chez les Dracs. Vendredi soir à Salford, le boss de la préparation physique chez les Catalans récoltera de nouvelles données, les yeux déjà fixés sur la récupération… et la réception de Castleford, trois jours plus tard (lundi à Brutus).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII / Super League : Dracs attacks !

Le 30 mars à 6h00 par Bruno Onteniente lindependant.fr

willie-mason-et-les-avants-des-dragons-iWillie Mason et les avants des Dragons imposent leur loi en ce moment. Place à Widnes. PHOTO/Michel Clementz

Le mois de mars a souri aux Dragons, qui ont gagné quatre des cinq rendez-vous. Le succès face à Castleford (41-22) propulse l'équipe sur la 4e marche avant d'accueillir Widnes samedi.

Un mois de mars bien négocié et ça repart pour les Dragons. Glenn Stewart et ses coéquipiers ont remporté quatre des cinq rendez-vous du mois de mars. Wakefield, Huddersfield, Salford et Castleford ont plié sous les attaques de Dragons, devenus de véritables rouleaux compresseurs avec 27 essais inscrits lors de ces précieuses batailles.

Le camouflet reçu à domicile contre Warrington (20-30), le 12 mars, a été bien digéré. "Il a fallu le faire pour bien rebondir ensuite. Depuis, on se concentre sur nous et nos possibilités avant de nous focaliser sur les autres", argumente Laurent Frayssinous. Un coach qui peut se satisfaire de voir sa formation monter sur la quatrième marche et posséder la quatrième meilleure attaque de la compétition avec 38 essais inscrits derrière Warrington (45), mais aussi Widnes (45) et Salford (43) qui comptent un match de plus.

Le jeu des Catalans, moins prévisible, fonctionne bien en ce moment. Carney et Myler sont réguliers et surtout décisifs. Même en réalisant des performances moyennes l'équipe s'impose, "ce qui n'était pas le cas les saisons passées", a reconnu le technicien sang et or.

Les Dragons sont, avec Hull FC, les seuls à avoir fait le plein de points en raflant la mise lors des trois parties jouées en huit jours. "La fraîcheur des uns, la vaillance et l'envie des autres, ou l'expérience des plus anciens, voilà le cocktail du moment", savoure Thomas Bosc, de retour aux affaires et à son poste de demi de mêlée.

Sans faire de bruit, l'encadrement a réussi à faire tourner son effectif. Contrairement aux années précédentes, quand un joueur est diminué, il passe par la case repos. Baitieri à Salford, Myler et Richards contre Castleford auraient pu jouer mais le staff a préféré faire dans la prévention. Tant mieux pour Escaré, Yaha et Bosc, qui ont marqué des points lundi. "Quand l'équipe a eu des coups de moins bien, ces joueurs-là sont passés devant", a rappelé Frayssinous. Histoire de maintenir activé le levier de la concurrence, sur lequel il a bien l'intention de jouer le plus longtemps possible.

  • Casty out au moins un mois

Malheureusement, le capitaine Rémi Casty retrouve l'infirmerie après cinq matches. Le cartilage de la côte est touché avec une fracture chondro-costale. Le pilier n'a joué que dix minutes lundi. Son entraîneur va devoir faire sans lui pendant au moins un mois. "On va attendre de voir combien de temps prendra la consolidation mais c'est très douloureux" ; a-t-il expliqué mardi. Horo devrait être encore un peu juste pour la venue de Widnes, samedi à 18 h, à l'inverse d'Elima, Myler et Richards, opérationnels.

Les Dragons, au repos ce mercredi, retrouveront le terrain demain. Laurent Frayssinous a donné une petite coupure à ses joueurs. Une pause bien méritée : "L'objectif est qu'ils oublient le rugby pendant ces deux jours et qu'ils reviennent pour se concentrer sur la réception de Widnes".

En effet, dans trois jours, les Vikings, seconds au classement, débouleront à Gilbert-Brutus. Attention au changement de mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rugby à XIII: n''est pas Dragon qui veut

Le 23 avril à 6h00 par Matthieu Terrats lindependant.fr

jour-de-fete-pour-thomas-bosc-qui-celebrJour de fête pour Thomas Bosc qui célèbre son 200e match de Super League. PHOTO/Photo Michel Clementz

Salford en a rêvé, les Dragons l'ont fait. Si les Red Devils ont échoué dans leur quête de 'Dream Team', ils se frottent (18h à Brutus) à des Catalans intronisés nouvelles terreurs de Super League depuis un mois.

Un mois. Tel est le temps qu'il a fallu aux Dragons pour passer du statut de déception à celui d'épouvantail. Un mois ponctué de performances toutes plus étincelantes les unes que les autres. Grâce à un effectif épargné par les pépins physiques malgré l'enchaînement des rencontres. Sur fond d'une défense clé de voûte du succès.

Ou plutôt des succès. Un mois et une série de six victoires consécutives qui ne demandent qu'à égaler le record-maison de 2008 (7), cet après-midi (18h) face à Salford. Un mois, émois, et moi. Des Dragons, 2e au terme de la phase aller, qui font forcément parler d'eux outre-Manche. Et qui suivent la tendance en se faisant un devoir de ne parler que d'eux. "Par le passé, on s'est souvent focalisé sur l'opposition, témoigne le coach Laurent Frayssinous. Là, on règle trois détails et on sait ce qu'on veut continuer à travailler, à améliorer et la mentalité qu'on doit avoir. C'est pour ça qu'on se concentre sur nous. Ça fait partie des choses que tu apprends avec l'expérience et des groupes différents".

Difficile de contredire les Catalans, tant la méthode a fait ses preuves. Et au vu du succès de prestige à Saint-Helens (30-12), du carton à Hull KR (40-0) ou encore du match aller à Salford (26-12) il y a quasiment un mois jour pour jour (le 25 mars), ce ne sont pas les retrouvailles face aux Red Devils qui sont de nature à troubler la sérénité ambiante avenue de l'Aérodrome. "La clé, c'est d'être performant défensivement, d'avoir l'envie de te battre en équipe dès que tu rentres sur le terrain, poursuit un coach Frayssinous fidèle à sa ligne de conduite. Salford reste une bonne équipe de Super League qu'il ne faut surtout pas négliger. Saint-Helens ne les a pas respectés : ils sont passés à côté (44-10). Face à Leeds, ça s'est joué à très peu, mais les Rhinos sont aussi passés à côté (14-10). Si tu ne plantes pas les banderilles d'entrée, tu vas connaître une après-midi compliquée".

  • Salford penche à droite

Un avertissement entendu par ses troupes. En particulier le trois-quarts centre Vincent Duport qui s'attend à vivre une après-midi musclée sur son côté gauche face à Murdoch-Masila, Sa'u et la terreur australienne Justin Carney. "Je vous assure qu'on doit les respecter. Salford peut créer à tout moment la surprise sur un tenu vite effectué. Si on pense à jouer au rugby avant d'aller au combat, on peut avoir de mauvaises surprises face à ce genre d'équipes".

Des Dragons clairement en position de force face à des Red Devils à la lutte pour la 8e place. Qui, eux aussi, ont tenté ces deux dernières saisons de se constituer une 'Dream Team' (Chase, Paterson, Hock, Locke...), avant de connaître des échecs cuisants. N'est pas Dragon qui veut. Le dernier mois de compétition en est la preuve.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


League Express - Online Now

League Express - Every Monday

Rugby League World - Online Now - March 2018

Rugby League World - March 2018 - Out Now



Rugby League Books On Sale Here